Délirant ! L’innovation du gouvernement dans le traitement de la précarité des agents non titulaires de l’éducation nationale (EVS assistant administratif d’école)

La  solution admirable, ébouriffante, de l’élite ministérielle et administrative pour réduire le déficit du budget de l’Etat. 

Le remplacement des précaires EVS assistant administratif d’école de l’éducation nationale trop chers payés (683 euros net pour 24h/hebdo)  par des jeunes 18-25 ans en service civique (574 euros net pour 30h/hebdo)  

Commentaire de l’UNEAVS après lecture de la note ci-après

Là, franchement, ils ne sont pas bien dans leur tête les élites ministérielles et les hauts fonctionnaires DEGESCO du ministère, surtout quand on lit “les fonctions doivent offrir à ces jeunes un engagement motivant, utile et formateur (…)”

image

image

Publié dans Actualités et politique, Divers, la précarité au quotidien, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , | 16 commentaires

le site UNEAVS est un long fleuve tumultueux ou bonjour, tristesse

500 000 visiteurs, 1 000 000 de consultations depuis 2010

statsbriand0493wordpress2015

Il est de ces chiffres faisant date qui feraient le bonheur et la joie de tout site soucieux de son audience. L’équipe UNEAVS n’a pas échappé à ses sentiments d’une légitime fierté à constater la confiance croissante de nos collègues AESH, AVS et EVS à la qualité des informations que nous diffusons depuis 2010.

couverturegéographiquebriand0493

Elle demeure tout aussi étonnée de constater que la parution de ces articles, uniquement dévolue pour des salariés précaires de l’Education nationale, trouve un écho d’intérêt auprès de visiteurs hors France.

Face à ces chiffres traduisant des millions de questionnement, de doute, d’espoir, de colère de citoyens AED,EVS et AVS vivant la précarité au quotidien, l’équipe UNEAVS pourrait s’imaginer que l’élite représentative politique, gouvernementale, institutionnelle, administrative ne saurait “jouer” à l’indifférence. Et bien, non ! cette élite politique, gouvernementale, institutionnelle, administrative se révèle être une méduse continuant à imposer le silence. De sa chevelure, les tentacules vipérines du mépris se déploient sans fin avec leur poison terrible,  insidieux.

chutbonjourtristesse

Elles balaient d’une pichenette les espoirs de  700 salariés EVS et AVS de l’académie de Rennes en les renvoyant au Pôle emploi fin juin 2015

“Extrait Compte rendu CTA (commission technique académique) du 15 juin 2015 par le Sgen-CFDT Bretagne”

situation des EVS:  (…)Pour le recteur il y a surchauffe, dépassement de + de 700 postes. c’est la continuation d’une dérive, liée à l’importance de la politique inclusive (AVS), la surchauffe n’est plus tenable il est nécessaire de réduire le nombre de ces emplois. Sur les 700 EVS concernés seuls 230 pourraient avoir vocation à voir leur contrat renouvelé mais plus des 2/3 ne peuvent pas être prolongés dans leur missions.(…)”

Elles imposent la discrimination de traitement sans façon

“extrait de communiqué Snuip-FSU en date du 28 mai 2015”

Le décret instituant de nouvelles indemnités pour les personnels exerçant en éducation prioritaire a été validé lors du Comité technique ministériel réuni le 28 mai. Les nouveaux taux entreront en vigueur à la rentrée 2015.

Nouveau montant: En REP, l’indemnité sera désormais portée à 1734 euros par an, soit 144,5 euros par mois. En REP+, cette indemnité sera de 2 312 euros par an, soit 192,6 euros par mois.

Qui la touche ?:  Elle est versée à tous les enseignants des écoles classées en REP ou REP+ au prorata du temps de service effectué dans ces écoles ou SEGPA.(…)

Au cours de la discussion, le SNUipp, avec la FSU, a porté (cet) amendement pour améliorer les mesures: “La perception de l’indemnité pour les contractuels, assistants d’éducation et accompagnants des élèves en situation de handicap, exerçant en éducation prioritaire et auprès des élèves.” Vote POUR unanime des organisations ( FSU, UNSA, CFDT ; CGT, FO)Note Uneavs: Tiens donc ! pas le Snalc.

Cet  amendement n’a pas été  intégré par le ministère.

Elles tuent l’espoir dans la tristesse

“jeudi 18 mai 2015 à 4h50 – de la part de F.B.

Je suis une AVS-co en CUI heureuse… J’adore mon travail. Je vis de grandes et belles choses avec ces 12 élèves et l’enseignante : des journées passionnantes et passionnées. Tellement intéressant que j’ai suivi 77h de formation concernant l’élève handicapé en milieu scolaire. Autant dire que cela me plaît !!!
Et ce bonheur se termine, après 2 années scolaires… C’est terminé on met une autre AVS-CUI… Voilà cela clos le sujet ce soir.
Je suis vraiment très triste, j’ai fait les démarches pour le poste en tant qu’AESH et bien cet investissement est réduit à néant.
Je suis une AVS-co heureuse mais après le 30/09 prochain je ne serai plus AVS.
Je perds donc mon travail alors que j’ai tout mis en œuvre pour le garder et bien remplir mes fonctions.
Je suis très triste ce soir…

Elles pétrifient en fin de compte

“jeudi 18 mai 2015 à 18h30 – de la part de Cathie

Plus je vous lis plus je reçois vos com sur mon adresse mail moins j’ai confiance en vous comme je n’ai plus confiance en handiscol…. Nous nageons tous  que nous soyons AVS ou AESH ou quoi que l’on soit dans un flou artistique le plus total!!! Lorsque l’un(e) d’entre nous tous(tes) aura un vrai travail les poules auront des dents!!! Le gouvernement se fiche de nous et des enfants!! On recrute sans cesse des AVS ou AESH en CDD, sans expérience mais c’est ainsi!!! J’ai 5 ans d’expérience en collège et primaire, plus un cursus dans le scolaire plus un bac +2, plus travailleur handicapée, plus fille d’enseignants et assistante sociale, plus un dossier en béton mais cela fait six mois que j’attends un nouveau contrat!!! Miroir aux alouettes pour les enfants , les parents et nous qui nous investissons!!!! C’est honteux!!! Scandaleux!!! Je n’ai pas de mots pour dire ce que nous ressentons tous et toutes, parents, AVS et enseignants qui ns ont soutenu(es)!! Je vous laisse à votre site empli de mensonges et de promesses car même vous ne savez RIEN DE RIEN!!!!!

L’élite politique, gouvernementale, institutionnelle, administrative, cette méduse continuant à imposer le silence, a acquis un nouveau talent indéniable: détruire, même parmi les précaires, la confiance en une citoyenneté libre et réfléchie sur ce site. L’élite d’extrème droite (Marine Le Pen et consorts) peut se frotter d’aise les mains.

Publié dans Actualités et politique, Divers, la précarité au quotidien, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 commentaires

APPEL AU RASSEMBLEMENT DE LA SOLIDARITE aux 701 salariés EVS aide à la direction menacés de licenciement dans l’académie de Rennes

Par courrier en date du 5 juin, nous recevons le message urgent suivant

LOGO_1_02

Le Sgen-CFDT Bretagne appelle tous ses adhérents et ses sympathisants, la communauté enseignante et éducative, à exprimer sa solidarité à nos 701 collègues EVS et AVS menacés de licenciement au

RASSEMBLEMENT DE LA SOLIDARITE

MERCREDI 10 JUIN 2015

14 h

Au RECTORAT de Rennes

96 Rue d’Antrain

Rennes

Pour exiger :

• le maintien et la généralisation de l’aide à la direction

• le renouvellement de tous les contrats

• le recrutement à hauteur des besoins

• la pérennisation de la fonction dans un cadre statutaire

Rassemblement organisé sous l’égide du

image


logo1UNEAVS

Les observations de l’UNEAVS 

Rappel de situation

Suite à un recensement effectué début mai auprès des IA, le rectorat  de Rennes faisait le constat d’avoir largement dépassé son quota de contrat aidé attribué par le MEN sur l’année scolaire 2014-2015 : 4470 contrats AVS et EVS réalisés au lieu de 3579 attribués.

Sur ce quota de 4470 contrats aidés, 3769 correspondent à des agents AVS en poste, 701 correspondent à des agents EVS (assistant administratif à la direction d’école) en poste.

Alertés par les collègues salariés EVS et AVS inquiets de leur devenir fin juin 2015, une intersyndicale, composée du SGEN-CFDT, SNUDI FO, SE UNSA, SNUipp FSU, SUD Education, CGT Educ’action, est intervenue auprès du rectorat de Rennes le 3 juin en exigeant des réponses conformes à leurs attentes.

La stratégie scandaleuse mise en place par le rectorat de Rennes

Le rectorat de Rennes, s’étant accordé la priorité de couvrir exclusivement les besoins de poste AVS en CUI-CAE, sa posture actuelle est restée de “courber” les épaules jusqu’à fin juin et de “manier à tout va” la langue de bois pour faire passer la pilule amère ci-dessous:

· 701 de nos collègues EVS ne pourraient pas prétendre à leur maintien en poste. Ils seront invités à rejoindre pôle emploi fin juin 2015.

· imposer aux directeurs d’école l’impossibilité de disposer d’une aide indispensable pour la rentrée scolaire 2015-2016.

L’intersyndicale a pris acte que le rectorat de Rennes se contentait en définitive d’attendre une décision du Ministère de l’Education nationale d’augmenter son quota actuel contrat aidé (3579) pour reconsidérer la situation des 701 salariés EVS aide administrative en poste et leur maintien ou non.

Une décision attendue qui ne peut plus se faire attendre

Lundi 1er juin, après la publication des chiffres du chômage, François Rebsamen a promis 100.000 emplois aidés supplémentaires. Le ministère de l’éducation nationale devrait pouvoir en disposer de 10 000. Il est désormais plus que probable qu’une augmentation du quota contrat aidé soit accordée au rectorat de Rennes.

Il serait alors indécent que le rectorat de Rennes maintienne la suppression de l’appui administratif et éducatif, le non renouvellement des contrats des EVS, aucun nouveau recrutement.

De fait, l’UNEAVS  invite également  ses adhérents AVS/EVS et sympathisants  citoyens à participer à ce rassemblement de la solidarité du 10 juin en exigence de maintien en poste des 701 salariés EVS “assistant administratif à la direction d’école” et non à un retour à Pôle emploi dès le 1er juillet 2015.

L’administrateur du site, Yves Briand, nous a confirmé sa présence à ce rassemblement de la solidarité et ce,  au titre de représentant national Sgen-CFDT désigné.

L’équipe UNEAVS

Publié dans Actualités et politique, Informations syndicales, la précarité au quotidien, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 13 commentaires

L’UNEAVS a lu pour vous en cette fin mois de Mars 2015 ….

image

A l’affût de toutes informations utiles, l’équipe UNEAVS enregistre tous les documents lui parvenant, découverts lors de recherches  et susceptibles d’intéresser les collègues AESH et EVS.

Nous livrons ci-après nos différentes découvertes (cliquer sur le lien en bleu), agrémentées d’un commentaire si nécessaire.

Textes de loi – circulaires – note de service

Notre commentaire: Suppression  des postes EVS “adjoint administratifs’’” envisagés ?

Cette circulaire du ministère de l’emploi intègre la dotation globale contrat CUI-CAE attribuée à l’Education Nationale. Or, le volume total des CUI-CAE envisagé par le ministère de l’emploi subit une nette diminution par rapport aux semestres passées. De fait, conjointement, le MEN publie chaque semestre  une circulaire ayant pour objet de répartir par Académie la dotation globale CUI-CAE. Mais surprise, cette circulaire MEN demeure obstinément inconnue, rendant ainsi impossible la connaissance du nombre de renouvellements envisagé des salariés EVS et AESH d’ici fin juin 2015.  Tout particulièrement, pour les 10 000 salariés EVS “assistant administratifs à la direction d’école”, recrutés depuis septembre 2013, nous sommes fondés à exprimer quelques inquiétudes sur la volonté des rectorats  de les maintenir en poste à compter de fin juin 2015.

Notre commentaire:  possibilités d’activités complémentaires rémunérées pour les salariés AESH ?

Pour faciliter la participation des enfants en situation de handicap aux activités périscolaires, les communes et intercommunalités pourront solliciter une aide financière des caisses d’allocations familiales (CAF)  dans le cadre du fonds « publics et territoires ». Si l’ aide financière sert bien à rémunérer un salarié AESH, recruté par convention avec la commune pour accompagner un élève en situation de handicap, l’UNEAVS ne dira pas non.

Notre commentaire:  Une note de service académique ayant le mérite de fixer clairement pour tous les acteurs éducatifs et pédagogiques d’un établissement scolaire, la possibilité d’un salarié AESH de participer à une sortie scolaire (avec ou sans nuitées).

Les organisations syndicales en action…

Pour rappel:

Le comité technique ministériel de l’éducation nationale (CT-MEN) est composé uniquement: du ministre (ou de son représentant), du directeur général des ressources humaines, de 15 représentants titulaires d’organisation syndicales  censés représenter et défendre les intérêts du personnel de l’Education nationale.

Depuis les dernières élections professionnelles en novembre 2014, les organisations syndicales présentes au CT-MEN sont : FSU -8 représentants, UNSA Education-4 représentants – force ouvrière (FNEC-FP FO) -2 représentants, CGT Éduc’action 1 représentant, Sgen-CFDT-1 représentant, Snalc-Sne / CSEN-FGAF- 1 représentant.

Ainsi, le 11 mars 2015 avait lieu le CT-MEN ,ayant pour ordre du jour d’évoquer la situation du personnel  AESH. A cette  occasion, le ministère a présenté son bilan social de la cédéisation “AESH” depuis la rentrée 2014.

Chaque organisation syndicale a été priée ensuite d’exprimer son point de vue et ses interrogations. Nous établissons ci-après les liens utiles faisant état de leurs déclaration ou compte rendu de leurs interventions

Sgen-CFDT: 

Compte rendu du  Bilan AESH présenté au CTMEN du 11 mars 2015 

CGT Éduc’action :

Compte rendu d’intervention sur bilan AESH.

FSU :      

?

UNSA Education:     

?

force ouvrière (FNEC-FP FO):     

?

Snalc-Sne / CSEN-FGAF:         

?

Notre commentaire:  L’ efficacité syndicale en action ?

L’UNEAVS ne pourra s’empêcher d’ironiser sur un tel empressement d’organisation syndicale présente à faire état de leurs interventions remarquables et remarquées dans la défense du personnel AESH auprès du ministère. De fait, nous “réservons” nos analyses sur ce CT-MEN afin d’éclaircir les raisons de cet assourdissant silence syndical.

En vrac, sympa…

 

clip_image002 Un compte rendu d’une réunion AESH du 11 mars 2015, écrit par un collègue AESH, Amar Fahri, suppléant Sgen-CFDT Nord-Pas-de Calais., à la CCP des AED/ AESH.

Notre commentaire: Nous l’aimons bien ce compte rendu évoquant avec justesse nos diverses préoccupations professionnelles de chaque instant.

En vrac, pffffffff…

  • Salaire: « Bonne nouvelle » pour les AESH (en CDD) et les personnels AVS-EVS ?

Il n’y a pas  de quoi sauter au plafond mais au 1er janvier 2015, la revalorisation du SMIC aura eu  un impact sur vos salaires…

· Pour les personnels AESH (en CDD), cette revalorisation vous permet de passer de l’indice 313 à 315 soit environ 111 euros brut par an… soit environ 8 euros par mois en net…

· Les personnels sous contrat CUI (AVS-EVS) sont aussi concernés par la revalorisation du SMIC (de 0.08 euro de l’heure) soit une augmentation d’un peu plus de 5 euros/mois.

· Pour les AESH en CDI, vous n’êtes pas concernés par cette augmentation puisque vous êtes juste au dessus du taux minimum du SMIC… Actuellement, vous êtes à l’échelon 316 soit 1 seul point de différence avec les AESH en CDD.

Mais en contrepartie, tous les salariés de la Fonction Publique ont eu une augmentation d’un prélèvement obligatoire au 1er janvier 2015 (pension civile); au final, les AESH ne verront leur salaire augmenter « seulement » d’environ 3 euros par mois.

Publié dans Actualités et politique, AESH, Informations syndicales, la précarité au quotidien, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 56 commentaires

Les résultats des élections départementales du 22 mars 2015 ressentis par L’UNEAVS

lesélections départementalesvus parUNEAVS

Image | Publié le par | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Misère ! l’équipe du site n’a pas réchappé au coup de froid

Présentation1

Image | Publié le par | 26 commentaires

Arrêté du 26 février 2015 portant cessation de fonctions au cabinet de la ministre de l’éducation nationale

image

Arrêté du 26 février 2015 portant cessation de fonctions au cabinet de la ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche

NOR: MENB1505097A

La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche,
Vu le décret du 25 août 2014 portant nomination du Premier ministre ;
Vu le décret du 26 août 2014 relatif à la composition du Gouvernement,
Arrête :

Article 1

Il est mis fin, à sa demande, aux fonctions exercées par M. Arnaud Flanquart, en qualité de conseiller en charge de la santé, du sport, du handicap et de l’éducation populaire, à compter du 28 février 2015.

Article 2

Le présent arrêté sera publié au Journal officiel de la République française.

Fait le 26 février 2015.

Najat Vallaud-Belkacem

Publié dans Actualités et politique, UNEAVS | Marqué avec ,

Audience UNEAVS au MEN le 9 février 2015: “ Précaires AESH et EVS, on est, précaires AESH et EVS, on restera…”

Image (228)Lundi 9 février 2015 au Ministère de l’éducation nationale, les 2 représentants UNEAVS ont été reçus par M. Arnaud FLANQUART, conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem et Madame Valérie Delestre, responsable DEGESCO.

Nous publions ci-après l’intégralité de leur compte rendu intitulé Précaires AESH et EVS, on est, précaires AESH et EVS, on restera… (ou pourquoi nous ne croyons plus aux miracles…)”.

Le compte rendu est également téléchargeable en version PDF en cliquant ICI.

image

image

image

image

image

Note du 19/02/2015

Le conseil de l’Europe donne raison à l’UNEAVS :

Les discriminations au  sein des établissements scolaires constatées par les collègues AESH et EVS ne sauraient être le seul fait de postures d’élèves.

Nils Muižnieks, commissaire aux droits de l’homme du Conseil de l’Europe, a présenté le 17 février un rapport très sévère sur les discriminations en France, réalisé à partir d’une visite effectuée en France plusieurs mois avant les attentats de début janvier…..

« ….malgré un cadre juridique développé et une priorité donnée à l’autonomie et à l’inclusion dans la société, celles-ci ne sont pas toujours garanties en pratique ». Il estime ainsi que « les importants retards en matière d’accessibilité des lieux publics, ainsi que les défaillances des dispositifs d’orientation et d’accompagnement doivent être traités en priorité ». Il s’est également montré « préoccupé par le fait que des milliers de personnes handicapées se voient contraintes de quitter la France pour chercher à l’étranger, en particulier en Belgique, des solutions plus adaptées à leur situation ». Il déplore en outre les « difficultés d’accès à l’emploi » et les « conditions discriminatoires » réservées aux travailleurs handicapés « dans certaines structures spécialisées ».

Tout en saluant les mesures adoptées visant à favoriser la scolarisation en milieu ordinaire des enfants handicapés, le Commissaire constate « avec préoccupation » qu’environ 20.000 de ces enfants, « notamment ceux souffrant de troubles autistiques », demeurent sans solution de scolarisation. « Les autorités devraient redoubler d’efforts à fin de garantir à tous les enfants une instruction appropriée. …

Source :  Valérie Liquet – Locatis

INFORMATIONS à nos  collègues AESH et EVS

Nous invitons nos collègues AESH et EVS à nous transmettre ici leur témoignage personnel sur

  •  des faits  discriminants sérieux à leur égard ou dont ils sont témoins au sein de leurs établissements scolaires (faits, nature de la discrimination, auteurs impliqués, circonstances)
  •  l’établissement de CDI « AESH  »  n’appliquant pas pour leur rémunération l’échelon indice 2

L’académie (ou mieux le département concerné) doit nous être précisée.Votre anonymat sera strictement respecté.

L’ensemble des témoignages  sera « remonté régulièrement » auprès de la DEGESCO et MEN pour leur information. 

 

Publié dans AESH, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , , | 19 commentaires

Les Charlies précaires AESH et EVS sont réinvités par M.Arnaud FLANQUART conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale.

image

Dans ses vœux au monde éducatif à la Sorbonne le 22 janvier 2015, François Hollande, président de la république s’exprimait ainsi “

“….Il est des circonstances où l’importance de l’école apparaît encore plus décisive et c’est ce que nous vivons aujourd’hui. Il y a toujours, dans des épreuves, celles qui viennent de se produire, de la douleur. Il y a aussi un moment, une fierté qui peut paraître paradoxale dans ces instants. À la fois faire son deuil des victimes – 17 morts – et en même temps comprendre ce qui s’est produit – des assassins qui ont perpétré une attaque à l’égard de la France, de ses institutions, de ses valeurs, de la liberté. Aussi, la volonté de faire face et d’être capables de nous rassembler et c’est ce qui s’est produit.

Tous les Français néanmoins ont vu ces événements, les plus jeunes aussi. C’est la loi de l’information et même aujourd’hui des réseaux sociaux. Il vous a été demandé une fois encore, vous, personnels de l’éducation, vous, enseignants, d’être en première ligne, d’expliquer ce que nous-mêmes, adultes responsables, pouvions avoir du mal à comprendre. Vous avez dû faire face à toutes les réactions qui ont été inspirées par ces horreurs : l’émoi, la peur, le silence, parfois le déni. Il a pu y avoir aussi de la provocation.

Vous n’étiez pas nécessairement préparés. Comment auriez-vous pu l’être ? Comment pouvions-nous anticiper cette horreur ? Mais vous avez néanmoins appréhendé cette situation avec esprit de responsabilité. Dans toutes les écoles, dans tous les collèges, dans tous les lycées de France, dans tous les établissements d’enseignement supérieur et de recherche, on a respecté un moment de recueillement. Il a été aussi demandé de parler, d’échanger avec les élèves et de réfléchir au sens des mots : liberté, liberté de conscience, laïcité, blasphème, caricature, racisme, antisémitisme.

Oui, ces mots-là devaient retrouver leur sens. Il y a eu des incidents et nous ne devons ni les amplifier ni les sous-estimer, mais les regarder lucidement. Dans les réactions adolescentes, il faut faire avec discernement la part de l’inconscience propre à l’enfance qui doit être éclairée et la violence de l’adulte qui doit être sanctionnée.

Lucidité et fermeté. Votre mobilisation a été exemplaire et je tenais aujourd’hui à vous en exprimer ma gratitude. Face à l’onde de choc qu’ont déclenché ces événements, qui n’a d’ailleurs pas fini de se propager, vous n’êtes pas seuls à affronter. Nous serons à vos côtés, nous vous épaulerons et c’est le rôle de vos ministres et des plus hautes autorités de l’État…..

image

Dans sa présentation de la grande mobilisation pour l’École pour les valeurs de la République  par Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, le 22 janvier 2015, nous avons bien  retenu ce  passage suivant:

“…..la situation actuelle appelle une mobilisation encore plus large. C’est pourquoi je veux mobiliser l’ensemble des citoyens désireux d’apporter leur concours aux missions de l’école, bénévoles associatifs, grands témoins, simples citoyens. Ils ont été innombrables a nous dire leur disponibilité a accompagner les élèves vers la réussite et les écoles dans l’accomplissement de leur mission. A cet effet, une réserve citoyenne d’appui aux écoles et aux établissements sera constituée dès ce printemps, dans chaque académie, sous l’autorité des recteurs. Aucune bonne volonté ne doit rester à la porte de l’école….”

Le 13 janvier, M.Arnaud FLANQUART conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, avait annoncé, par le biais de son secrétariat, l’annulation pure et simple d’une audience le 15 janvier avec des représentants de l’UNEAVS, sans explication formulée et ni proposition de report de date. Le courroux des adhérents AESH et EVS de l’UNEAVS, personnels d’éducation confrontés quotidiennement à la déliquescence des valeurs de la république au sein des établissements scolaires, en avait été  fort grand. L’UNEAVS l’avait fait savoir sèchement au conseiller, sur ce site, et auprès de nos partenaires associatifs, politiques et citoyens..

Le 22 janvier 2014, il ne saurait reprocher à M. Arnaud FLANQUART d’être attentif à la parole du président de la république, et aux souhaits de sa ministre, de se raviser en conviant aimablement et expressément les représentants de l’UNEAVS en audience  au MEN à Paris, lundi 9 février à 14h30. A sa décharge, une proposition préalable de rencontre pour le lundi 2 février que les représentants UNEAVS ont du décliner en raison d’obligations professionnelles d’AESH.  “Tout est pardonné “ en quelque sorte…

Publié dans AESH, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , | 25 commentaires

Les Charlies précaires AESH et EVS invités au silence sine die par un conseiller du ministère de l’éducation nationale.

nepasvoirentendreparlersentir

Dans le cadre de la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République, les recteurs ont été rassemblés en présence du Premier ministre Manuel Valls, de la ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem et de la secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Geneviève Fioraso, mardi 13 janvier.

A cette occasion, La ministre Najat Vallaud-Belkacem a prononcé un discours ne pouvant qu’apporter notre adhésion.

“…Notre pays vit une situation d’une gravité exceptionnelle et je veux en notre nom à tous vous remercier (…) et témoigner de l’émotion et de la solidarité de l’ensemble de la communauté éducative vis-à-vis des victimes, de leurs proches, en pensant à chacun et à chacune d’entre eux : journalistes et dessinateurs de presse, policiers, concitoyens de confession juive. Les attentats barbares ont frappé le cœur de notre République en visant ses valeurs essentielles. Ils ont suscité en réaction la réponse déterminée de toutes les forces du pays et de l’immense majorité de nos concitoyens qui ont manifesté de manière éclatante leur attachement à la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, qui ont soutenu la force du droit, les policiers et gendarmes qui garantissent l’exercice de nos libertés fondamentales, et refusé la logique de peur de l’obscurantisme en revendiquant avec force l’appartenance de tous, quelles que soient les origines, les cultures ou les croyances, à la communauté nationale.

Il nous appartient maintenant de prolonger cette réaction, de transformer l’émotion en force d’action, car ce défi appelle des réponses de fond, durables et à la hauteur des enjeux.

Il nous revient d’opposer nos valeurs à la violence, au moyen en particulier de « l’arme la plus puissante pour changer le monde », selon la belle formule de Nelson Mandela : l’éducation.

Nous devons aussi avoir collectivement le courage, en refusant la facilité polémique, d’analyser la situation en face, de décrire les dérives qui ont fragilisé le projet républicain, y compris à l’écoleLire la suite ICI.

Le  discours admirable de Manuel Valls à l’Assemblée nationale en hommage aux 17 victimes des attentats, le 13 janvier, a su le rappeler:

Monsieur le Président, vous l’avez dit, ainsi que chacun des orateurs, avec force et sobriété, en trois jours, oui en trois jours 17 vies ont été emportées par la barbarie.

Les terroristes ont tué, assassiné des journalistes, des policiers, des Français juifs, des salariés. Les terroristes ont tué des personnes connues ou des anonymes, dans leur diversité d’origine, d’opinion et de croyance. Et c’est toute la communauté nationale que l’on a touchée. Oui, c’est la France qu’on a touché au cœur.

Ces 17 vies étaient autant de visages de la France et autant de symboles : de la liberté d’expression, de la vitalité de notre démocratie, de l’ordre républicain, de nos institutions, de la tolérance, de la laïcité. (…)

Dans l’épreuve, (……), notre peuple s’est rassemblé, dès mercredi. Il a marché partout dans la dignité, la fraternité, pour crier son attachement à la liberté, et pour dire un « non » implacable au terrorisme, à l’intolérance, à l’antisémitisme, au racisme. Et aussi au fond, à toute forme de résignation et d’indifférence.

Ces rassemblements, vous le soulignez monsieur le président de l’Assemblée, sont la plus belle des réponses. Dimanche, avec les chefs d’Etat et de gouvernement étrangers, avec l’ancien président de la République, avec les anciens Premiers ministres, avec les responsables politiques et les forces vives de ce pays, avec le peuple français, nous avons dit – et avec quelle force – notre unité. Et Paris était la capitale universelle de la liberté et de la tolérance.

Le peuple Français, une fois encore, a été à la hauteur de son histoire. Mais, c’est aussi, pour nous tous sur ces bancs, vous l’avez dit, un message de très grande responsabilité. Etre à la hauteur de la situation est une exigence immense. Nous devons aux Français d’être vigilants quant aux mots que nous employons et à l’image que nous donnons. Bien sûr la démocratie, que l’on a voulu abattre, ce sont les débats, les confrontations. Ils sont nécessaires, indispensables à sa vitalité, et ils reprendront, c’est normal.(…)

Le 9 janvier, sur sollicitation de l’Uneavs, M. Arnaud FLANQUART, conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, confirmait  (à notre 1ère surprise, convenons-en d’abord, en pertinence, par la suite ) une audience programmée le 15 janvier 2015 à 10h 00 au MEN.

Le 13 janvier, M.Arnaud FLANQUART annonce par le biais de son secrétariat, l’annulation pure et simple de cette audience, sans explication formulée et ni proposition de report de date.

Parfaitement conscient de la gravité exceptionnelle de la situation, si les représentants attitrés de l’UNEAVS avaient bien envisager de soumettre leurs regards des conditions d’exercices du métier AESH depuis la rentrée 2014 au sein des établissements scolaires et de faire état de leurs problèmes,  ils n’auraient pu décemment faire l’impasse de faire état de sa préoccupation maintes fois réitérée par le passé: la montée des attitudes, des comportements, incivils, sectaires, discriminants, au sein des établissements scolaires dont les salariés AESH et EVS demeurent témoins impuissants. Ils n’auraient pas pu faire l’impasse d’exposer ses sentiments  du danger à “maintenir” des salariés AESH et EVS dans une situation de  précarité professionnelle, personnelle suscitant  incompréhension, désarroi, colère, ressentiment et pouvant constituer le terreau implacable vers des dérives d’intolérances, extrémistes. A cette effet, la remise d’un document faisant état de l’ensemble des problèmes rencontrés se devait être effectuée lors de cette audience.

D’évidence, M. Arnaud FLANQUART, conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale, a estimé que la mobilisation de l’École pour les valeurs de la République prônée par la ministre Najat Vallaud-Belkacem, la démocratie, que l’on a voulu abattre, source nécessaire de  débats, les confrontations soulignée par le 1er ministre Manuel Valls, passaient obligatoirement par le silence imposée sine die aux Charlies précaires AESH et EVS ayant manifesté de manière éclatante leur attachement à la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, comme 3, 5 millions de leurs concitoyens depuis le 9 janvier 2015.

Pour l’Uneavs

Les  Charlies précaires AESH et EVS.

Publié dans AESH, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS | Marqué avec , , , , , , , , , , , , , , | 6 commentaires