Foire aux questions AESH PL

1 814 commentaires pour Foire aux questions AESH PL

  1. Ludovic dit :

    Bonjour, je suis AESH dans le 76.

    J’arrive à ma dernière et 6ème année de CDD (1er septembre 2017 – 31 aout 2018). Je voudrais savoir comment la « cdisation » se passe et si je dois en faire la demande ou si elle est proposée ?

    Merci beaucoup et bonne journée

  2. Lilounette04 dit :

    Academie aix/marseille

    Bonjour

    Je suis avs/aesh en lycée agricole privée depuis 3 années (11h la 1ere année – 21h payé 18h la 2eme et 14h payé 11h la 3eme annee : heures de stages non remunerees)
    On vient de me proposer un poste dans le public (21h en cdd aesh) comment cela fonctionne niveau salaire j’ai eu du mal à comprendre ?
    J’hésite aussi car je pensais viser le cdi mais j’ai l’impression que dans leduc le cdi reste précaire au vu de certains commentaires. Cela est il plus intéressant en agricole privé?
    je suis perdue

  3. mongrenier dit :

    Bonjour à toute l équipe,

    Un grand merci pour votre aide précieuse et pour tout les conseils que vous nous donnez. J ai une question, est ce qu il est possible en tant qu aesh en cdd de pouvoir bénéficier de la mutuelle d entreprise qui est plus avantageuse qu une mutuelle santé classique ?
    Merci d’avance.
    Bonnes vacances à tous!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est ce qu il est possible en tant qu aesh en cdd de pouvoir bénéficier de la mutuelle d entreprise qui est plus avantageuse qu une mutuelle santé classique ? »
      Votre employeur (lycée mutualisateur ou rectorat) ne saurait vous proposer une mutuelle d’entreprise. Hors affiliation CPAM ou MGEN, vous êtes libre de choisir une mutuelle complémentaire à votre convenance.

    • GXXXXXX XXXXXXX dit :

      bjr, je vous écris pour la troisième fois en qqs jours, j’espère que vous allez recevoir ce courrier! voilà, je suis avs en cui cae depuis 5 ans . cela fait trois ans que j’écris à la responsable XXXXXXXdans XXXXXXX, mad…(identifiant supprimé),(…commentaire masqué.…..) ….tous mes collègues avs qui ont présenté un dossier cette année ont été « adoubés » moi je n’ai même pas l’honneur d’une réponse, est ce parce que j’ai dépassé 50 ans? je suis dégoutée , je ne sais pas si je vais continuer, à quoi cela sert il de se lever tous les matins à 6h, de bosser 29h: semaine (oui je sais ce n’est pas légal…)pour 662 euros par mois pour se faire « snober » et considérer comme une m…e ? je suis en plein désarroi…que puis je faire , help!! merci

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre commentaire,
        Nous avons du mal à comprendre dans votre commentaire la nature précise de vos interrogations que vous exprimez depuis 3 ans.

        • Gene RXXXXX dit :

          re bjr, merci de m’avoir répondu aussi vite, ce qui me pose problème, c’est que cela fait 3 ans que je postule auprès de mme x et que je n’ai aucune réponse malgré des supers lettres de recommandation, une mise en avant du directeur de l’école (XXXXXXXXXXX) et des demandes répétées de mes supérieurs, je ne comprends pas ce silence…..je voulais juste savoir si je pouvais en référer à ses supérieurs, c’est humiliant quelqu’un qui vous ignore purement et simplement, n’accuse pas réception de votre dossier, c’est démotivant !Mes supérieurs ne s’expliquent pas non plus ce régime particulier ( à ce qu’ils me disent….) merci, cordialement

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            En réponse à votre commentaire,
            Nous comprenons bien que ne pas avoir de réponses à une demande malgré des soutiens affichés se révèle être une situation difficile mais nous ne saisissons toujours pas la nature de ce que vous postulez depuis 3 ans alors que vous semblez disposer d’un poste depuis lors.

  4. Tomquin dit :

    Bonjours je ai eu un entretien pour un poste d’AESH dans la manche (50) et je déménage à 13 kilomètres de chez moi mais c’est en Mayenne (53) j attend le rdv pour la signature du contrat comment sa va se passer à se moment la ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « comment sa va se passer à se moment la ? »
      Nous ne savons pas. Une autre paire de manche à prévoir peut-être ?

      • fcmXXXXXX dit :

        Bonsoir,
        Je cherche de l’aide depuis plusieurs semaines. J’espère que vous pourrez à défaut de m’aider, m’orienter.
        J’ai été embauchée en septembre 2015, comme AESH, auprès d’une prof de littérature non voyante dans un XXXXXXXXXXXX, à temps plein. Mon contrat était ce fameux CDD de 6 ans, renouvelable tous les ans. A ma très grande surprise le 7 juillet, le professeur avec laquelle je travaillais et qui se disait satisfaite de mon travail, m’a annoncé qu’elle avait décidé de ne pas me renouveler car j’ai eu 6 jours d’arrêt maladie (3 fois 2 jours). Il faut savoir qu’en cas d’absence, il n’y a personne pour me remplacer. le lendemain j’ai reçu un mail de l’administration avec en pièce jointe la fiche d’évaluation à renvoyer signer pour le 25 mai.
        J’ai eu la surprise d’apprendre que la décision avait été prise fin mars, que je n,’avais pas été avertie, et que je n’ai eu aucun entretien. Sur cette fiche d’évaluation il a été note (Attention, roulement de tambour….) Assiduité et ponctualité: insuffisant, Comportement: à améliorer, Investissement dans la mission: insuffisant.
        xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
        Or je réfute en bloc ces évaluations. J’ai essayé de joindre à maintes reprises l’administration qui ne m’a plus jamais répondu, j’ai envoyé 2 mails demandant un rendez vous, restés sans réponse, j’ai contacté un médiateur qui m’a stipulé ne rien pouvoir faire.
        Cette évaluation étant préjudiciable pour moi, puisque je souhaite retrouver un poste « similaire », je ne sais plus que faire.
        Je vous remercie par avance si l’attention que vous porterez à mon message.
        Je ne sais pas si je l’ai posté au bon endroit

        Nota administrateur: certains passages du commentaire ont été supprimé ou masqués dans le but de préserver vos intérêts.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « méli-mélo autour de la fiche d’évaluation « 
          Tout d’abord, ce qui est fortement contestable : il n’appartenait pas à l’enseignant dont vous assurez l’accompagnement de conduire cet entretien mais à votre chef d’établissement. Autrement dit, la fiche d’évaluation d’entretien est déjà entachée de droit et vous avez de surcroit, le droit d’y apporter vos propres observations sur le contenu de cet évaluation, en contestant d’une part les modalités de conduite de cet entretien (pour en savoir plus, cliquer ICI) et si nécessaire les passages ne reflétant pas la réalité de votre travail
          La page sur lien ci-avant décrypte la procédure de Demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel par un salarié AESH.
          Compte tenu de la rapidité de votre réaction et des démarches entreprises, l’absence de réponse de l’administration à votre demande en révision en est que plus curieuse. En effet, en cas de contestation sur une évaluation par un agent AESH, il est usuel qu’une contre évaluation soit établie par un inspecteur académique désigné à cet effet par votre employeur la DSDEN. or, cela n’a pas été fait.
          Autant d’anomalies de droit qui nécessiterait que vous preniez contact au plus vite avec une organisation syndicale pour faire état de votre situation et d’envisager avec leur soutien une aide en rétablissement de vos droits auprès des services académiques.

          Un conseil: en situation présente, nous vous invitons à conserver coûte que coûte un devoir de réserve et de discrétion vis à vis de votre collègue enseignante dont vous avez assurez un accompagnement spécifique du fait de la nature de son handicap.

  5. BAYART Béatrice Département 51 dit :

    Bonsoir,
    Je suis AESH en CDI depuis décembre 2015. Actuellement, à temps complet j’accompagne un lycéen de pathologie ASI trachéotomisé (j’ai obtenu la formation d’aspiration en 2010). j’ai comme parcours domicile/lycée : 110 minutes, Allée/Retour et en septembre, je passerai à 120 minutes Allée/Retour. (voiture personnelle).
    Puis je demander un remboursement de mes frais kilométriques ?(résidant dans un village, je ne peu avoir accès à d’autre moyen de locomotion).
    Aussi, étant à temps complet et en CDI, peuvent-ils un jour me passer à temps partiel sans me le demander ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis je demander un remboursement de mes frais kilométriques ? »
      Nous sommes désolés. Le remboursement des frais de déplacement domicile-travail est possible que si vous faites usage des transports en commun ou d’un service public de location de vélos (!!!). Pour en savoir plus, cliquer ICI..
      Dans votre situation présente, il est évident que votre affectation dans un établissement scolaire très éloignée de votre domicile est dictée par vos compétences particulières (habilitation aux techniques d’assistance à l’expectoration ou l’aspiration salivaire ou endo-trachéale) nécessaires au suivi d’un élève fréquentant cet établissement scolaire. A notre sens, « la fixation de votre rémunération se doit prendre en considération la responsabilité et/ou la technicité particulière de votre emploi ». aAssi nous vous invitons à prendre contact avec une organisation syndicale susceptible de vous soutenir dans une démarche d’une prise en compte de votre technicité particulière mieux reconnue dans le cadre de votre rémunération .

  6. maryline Buisset dit :

    Bonjour,
    J’ai été assistante d’éducation 2 ans (Académie de Créteil) puis après arrêt volontaire de 6 ans je suis retournée AESH pendant 2 ans, puis ils m’ont viré sous prétexte que je n’étais pas elligible au CDI car arrêt volontaire de plus de 3 mois entre les deux contrats, bref….
    Pôle Emploi me propose pour Septembre un poste d’EVS en CUI dans un lycée professionnel privée à 24h/sem (payé 20h)
    Je me pose la question de savoir si c’est mieux rémunéré dans le privé ou si c’est pareil que dans le public soit 682€ net ?
    Merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  savoir si c’est mieux rémunéré dans le privé ou si c’est pareil que dans le public soit 682€ net ? »
      Les rémunérations du personnel en CUI-CAE dans l’enseignement public s’établissant sur la base du Smic, ils ne sont pas fous dans l’enseignement privé, c’est équivalent.

  7. bnita dit :

    Bonjour, aesh dans le 94
    Je souhaite me renseigner sur les possibilités d’évolution au sein de l’éducation nationale.
    Je souhaite passer le prochain concours CRPE , sachant que j’ai une licence en interprétariat obtenue en Algérie, je suis à ma 5ème année d’AESH, je ne souhaite pas perdre mon ancienneté mais j’ai peur que mon diplôme ne soit pas reconnu. Merci pour votre travail

  8. Leveque dit :

    Bonjour . Mon établissement me dit qu’il a le droit de me donner des missions de surveillance a savoir surveiller une étude, surveiller la cour de récréation.. . Est ce vrai ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce vrai ? »
      Absolument pas. Vous n’êtes pas un supplétif du service administratif et de la vie scolaire de l’établissement scolaire.
      Vos missions et activités en tant qu’AESH sont fixées par Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relatives aux missions et activités des personnels AESH (pour en savoir plus, cliquer ICI)
      Si votre chef d’établissement scolaire insiste lourdement, demander lui de prendre contact avec la DSDEN (via service IA ASH) afin que lui soit fourni les textes réglementaires fixant des missions administratives, de surveillance d’étude et de cour de récréation aux personnel AESH de son établissement.

      • MANJANE dit :

        Bonjour,
        Ex AESH finistère, je ne suis pas étonnée que certains établissements exigent aux AESH de faire le job des CPE, avec l’accord de la hiérarchie…. accueillir les parents pour les inscriptions, vérifier que les dossiers soient complets….. et ce ne sont que quelques abus de pouvoir que j’ai pu constater avec consternation.
        En cas de refus…. c’est la sanction. Tant que le statut sera aussi précaire, il y aura des « excès de zèle » de certains AESH qui n’osent pas s’opposer, il faut bien manger…. Et, si un AESH accepte, les autres collègues AESH suivent : j’ai l’ai aussi constaté….!!
        Merci pour ce que vous faites afin d’éclairer ce VRAI travail afin qu’il soit reconnu comme il se doit.

  9. Sylvia dit :

    Bonjour je viens de finir mon contrat cui de 2 ans en tant qu’avs pour accompagner de enfant . Je viens de recevoir un mail comme quoi à la rentrée j’étais reprise pour un contrat avec ces 2 mêmes enfants 24h pour un contrat à 0,70% de temps plein soit 24h accompagnement + environ 4h payées par semaine pour réunion, formations…Sauf que quand je fais 0.70 x 35 cela fait 24.5 h . Pouvez vous m éclairer sur le salaire que je percevrais … Et sur quel base il se situe 24 ou 28 . Merci

  10. aristal dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans le Tarn depuis 6 mois et on me propose le renouvellement de mon contrat pour une année supplémentaire ( cela étant possible si j’ai bien compris pendant 5 ans ).
    Avant cela j’ai effectué ce travail en CUI-CAE pendant 1 ans et demi.
    Mon interrogation se pose quant au salaire proposé. Je m’explique, en CUI-CAE j’effectuais 24H/semaine pour un salaire de 20H ( 682,35 € net ), sur mon nouveau contrat je touche 724,52 € net (pour 26H/ semaine effectuées).
    Sachant que les avs ( du tarn ) en CUI-CAE ont tous signés dernièrement un avènement à leur contrat afin de ne faire au réel que les heures payées, soit 20H/semaine ( car il était illégal de faire plus d’heures sous couvert d’un pseudo lissage des heures afin de couvrir les vacances scolaires ( pour lesquelles les employés ni sont pour rien car c’est une fermeture de structure).
    Donc si je résume, les CUI-CAE font 20H/semaine, payées 20H/semaine soit 682,35€ net.
    Moi je fais 26H/semaine payées 22H ( je crois ) soit 724,52€ net.
    Donc je suis payé 42,17€/mois de plus pour effectuer 6H de plus semaine soit 24H dans le mois ( un salaire horaire donc de 1,75€).
    J’imagine bien entendu que cela n’est pas légal…Pouvez vous me le confirmer ?
    Et quels en sont les recours ?
    Merci par avance, cordialement

  11. Gallardo dit :

    Bonjour,
    N’ayant toujours pas d’information sur mon renouvellement, ni mon nouveau lieu d’affection pour la rentrée, je ne sais pas qui contacter ?
    Impossible de contacter la DSDEN par téléphone, ni par mail, je n’ai plus de réponse depuis un mois.
    On m’a fait entendre qu’on aurait pas de réponse avant fin août, ce qui est bien trop tard.
    Merci

    AESH du Rhône ( 69 )

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « N’ayant toujours pas d’information sur mon renouvellement, ni mon nouveau lieu d’affection pour la rentrée, je ne sais pas qui contacter ? »
      Vous n’avez guère le choix. il vous faut attendre la réponse jusqu’au terme de votre contrat actuel et nous comprenons que c’est une situation désagréable et angoissante dans une période de vacances où on aimerait bien penser à autre chose que son travail.

  12. Dubard dit :

    Département de la Gironde.
    Bonjour,
    j’ignore si vous pourrez me renseigner mais voici mes questions.

    Je suis AESH I depuis 1 an et il se trouve que des parents souhaitent que je sois l’AVS de leur fille qui passe au lycée agricole (elle a une dyspraxie et je connais parfaitement ce handicap… ce qui serait un plus pour cette élève.) Or, j’ai appris que les DSDEN ne s’occupaient pas des contrats en structures agricoles. Savez-vous un peu comment ça se passe pour les AESH qui dépendent du ministère de l’agriculture ? Quel est leur salaire, leur avenir (Les 6 ans de CDD puis CDIsation existent-ils pour eux ? ) Je ne trouve absolument aucune info sur le net.

    Merci beaucoup de votre attention ^^

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Savez-vous un peu comment ça se passe pour les AESH qui dépendent du ministère de l’agriculture ? » et suivante  » Quel est leur salaire, leur avenir (Les 6 ans de CDD puis CDIsation existent-ils pour eux ? »
      Ce qui s’applique pour les agents AESH dépendant du ministère de l’éducation nationale s’applique pour les agents AESH dépendant du ministère de l’agriculture.

      • Dubard dit :

        Merci pour l’information. J’ai d’autres questions qui font suite (^^ Au vue du peu d’info qu’on nous délivre, c’est presque sans fin.) Je suppose que si je passe AESH côté ministère de l’agriculture, je vais perdre ma première année à la DSDEN qui mène sur la voie royale des 6 ans = peut-être le CDI ? Donc je reprendrai tout depuis le début ? Sachant que je vais dans un lycée agricole privé et que le directeur peut décider de ne pas renouveler le contrat au gré de ses humeurs. Un retour possible à la DSDEN, ensuite, serait-il possible ? Je ne sais pas si les deux ministères font des passerelles ?
        De plus, si j’accepte ce contrat, il faut savoir que mon contrat avec la DSDEN ne prend fin qu’en novembre… Ce serait une démission ? Enfin je veux dire, faut-il que je démissionne ?

        Merci pour votre peine… les questions ne sont pas toujours évidentes.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « perdre ma première année à la DSDEN qui mène sur la voie royale des 6 ans = peut-être le CDI ? » et suivante  » Donc je reprendrai tout depuis le début ? »
          Non. Le passage en CDI AESH s’effectue au titre l’ancienneté acquise au titre d’emploi occupé sous CDD AESH, et non au titre de votre ancienneté passée dans des établissements de l’éducation nationale ou du ministère de l’agriculture.

          En réponse à votre interrogation, «  Un retour à la DSDEN, ensuite, serait-il possible ? » et suivante « , si j’accepte ce contrat, il faut savoir que mon contrat avec la DSDEN ne prend fin qu’en novembre… Ce serait une démission ? Enfin je veux dire, faut-il que je démissionne ? »
          Si vous acceptez le contrat AESH avec l’établissement dépendant du ministère de l’agriculture, cela impliquera que vous aurez à présenter votre démission à la DSDEN. À compter de votre date de démission, vous perdrez votre statut d’agent non titulaire d’éducation nationale pour acquérir le statut de contractuel non titulaire du ministère de l’agriculture. . Si vous souhaitez par la suite retravailler dans l’éducation nationale, vous devrez postuler à nouveau sur un emploi AESH dépendant de la DSDEN pour être recruté en tant qu’agent contractuel.

  13. Dani dit :

    Dani 80
    Bonjour 🙂

    J’entends certains AESH dire qu’on sera
    – CDI- sés
    D’autres :
    – titularisésoit

    Alors, l’un ou l’autre ?
    Il y a bien une différence entre ces deux mots, non !?

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Il y a bien une différence entre ces deux mots, »
      pour être très succinct:
      – être titulaire (dans la fonction publique) implique un droit tout le long de sa carrière professionnelle à occuper un emploi permanent sans que l’employeur public puisse vous déloger en ne vous proposant pas un autre + évolution de rémunération automatique tous les 3 ans.
      -être cédéisé (dans la fonction publique) implique que vous occupez un emploi non permanent ou permanent (faute de titulaire) avec le charme imparable que l’employeur vous garde ou vous licencie quand cela lui chante + évolution de rémunération à la tête du client, le plus souvent jamais.

    • Dani dit :

      Dani 80
      Nous serons donc CDI-sés, non titularisés !?
      C’est donc bien mais minable, si c’est vraiment ça ! 😦

      Cdt

  14. betty35 dit :

    bonjour

    n’ayant pas souhaité avoir un 4ème contrat renouvelé (je suis en cui cae depuis 2 ans et demi dans le privé), et d’un commun accord avec ma tutrice, c’est à dire la directrice de l’école (le profil des enfants que j’aurais en restant serait impossible à gérer pour moi : 3 garçons en ce1, ce2 et cm1 avec soit de l’autisme soit/avec des problèmes de comportement et agressivité, et j’ai 60 ans…)
    je pensais donc chercher du travail dans un autre domaine mais l’un des jeunes que je suivais (et qui n’a aucun problème de comprotement lui) part en 6 ème en classe Clis en septembre et cela m’intéresserait de le suivre. je ne sais pas si c ‘est possible. Une de ses interenantes Sessad m’a conseillé de voir avec le responsable coordination avs de mn departement, et aussi de contacter la MDPH pour savoir si je peux contacter l’enseignante référente.
    par ailleurs, je souhaiterais passer en aesh de contrat public.
    Vous pouvez me renseignez ?
    MERCI !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » je ne sais pas si c ‘est possible. »
      Vous pouvez exprimer le souhait (arguments à l’appui) de continuer un suivi d’accompagnement d’un élève de la 6ème à la CLIS mais cette décision d’affectation est du domaine de responsabilité exclusif de la DSDEN (via service IA ASH).

      En réponse à votre interrogation, « je souhaiterais passer en aesh de contrat public.Vous pouvez me renseignez ? »
      Vous devez adresser votre candidature à un emploi AESH sous CDD auprès de la DSDEN (via service IA ASH) -lettre de motivation + CV + lettres de recommandation professionnelle. Pour en savoir plus sur l’accès au CDD AESH, cliquer ICI.

  15. wildflower dit :

    Bonjour,
    aesh dsden dans le 54 depuis 6 ans, année prochaine cdi, j’ai un contrat à 65,34%. j’effectue 28h et l’on enseignante référente m’à parlé d’un crédit de temps de 3 semaines divisées par deux soit 47h pour un 28h. Lorsque je fais 65.34% de 1607 j’ai 26h sur 39 semaines et 29 sur 36. Je pense que l’un dans l’autre ça paraît correct.
    En revanche mes collègues me demandent de rattraper les heures supplémentaires alors que dans mon esprit ces heures là fontu partie des 3 semaines « manquantes ». Et autre chose, as tu on le « droit » de récupérer et partir avant le 7?
    Perso j’ai des réunions donc je m’en moque mais mes collègues ne comprennent pas et je veux être cohérente s’il reviennent me parler de ça.

  16. Leveque pauline dit :

    Bonjour. J’arrive à la fin de mes 6 années en tant qu’ A E D . J’ai fais une demande afin d’être aesh à la rentrée. Celle ci a été accepté. Je suppose que mes années en tant qu’ A E D ne sont pas prises en compte pour le fait d’être titulariser. De plus, on me dit qu’on ne peut pas être à 100% en tant qu’ AESH est ce vrai?
    Merci…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Je suppose que mes années en tant qu’ A E D ne sont pas prises en compte pour le fait d’être titulariser « 
      exact. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

      En réponse à votre interrogation, « on me dit qu’on ne peut pas être à 100% en tant qu’ AESH est ce vrai? »
      No, ce n’est pas exact. un CDD AESH peut être à temps complet ou incomplet.

  17. marie dit :

    bonjour
    j aimerais savoir comment faire pour se syndiquer.Je suis aesh en cdi dans le 29 .
    J ai une amie qui aimerait savoir si elle peut faire ne demande de contrat asen apres un cae cui le baccalaureat est il indispensable pour ce type de contrat avec l education nationale ?

    Enfin pouvez vous me dire si les heures travaillées lors des réunions ,sorties scolaires (entre midi et 13H30)sont récupérables? la directrice me dit que non car nous travaillons 36 semaines et sommes payées 39

    MERCI
    cordialement
    Marie

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment faire pour se syndiquer.Je suis aesh en cdi dans le 29? »
      suite à votre demande, un message personnalisé par voie mail vous parviendra prochainement.

      En réponse à votre interrogation, « si elle peut faire ne demande de contrat asen apres un cae cui le baccalaureat est il indispensable pour ce type de contrat avec l education nationale ? »
      Pour une candidature à un poste Assistant éducation « ASEN », la possession du baccalauréat est obligatoire.

      En réponse à votre interrogation,  » pouvez vous me dire si les heures travaillées lors des réunions ,sorties scolaires (entre midi et 13H30)sont récupérables? »
      D’abord, Votre directrice d’école a tout faux. Votre planning horaire hebdomadaire se doit être établi sur 39 semaines (36 semaines période scolaire et 3 semaines non scolaires) et votre rémunération mensuelle est fixe durant durant toute la durée de votre contrat.

      Ensuite, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI. Nous détaillons très précisément ce qui est récupérable ou non en matière d’heures supplémentaires réalisées lors de la réalisation de son planning horaire hebdomadaire.

      • marie dit :

        rebonjour
        comment se fait il que certaine personne réussissent à se faire embaucher alors qu elles n ont pas le baccalauréat?y a t il des exceptions ?
        entre temps j ai téléphoné à l inspection academique qui m a dit que les heures n étaient pas reccupérables car on travaille 36 semaines et nous sommes payés 39 et que les heures travaillees en plus sont un peu comme du bénevolat
        pendant les 3 semaines non scolaires on peut nous demander de venir travailler? cordialement
        Marie

  18. Tassel dit :

    Je suis aesh mutualisée dans le 78 et j’ai un contrat de 20h30. J’aimerais faire plus d’heures. Est-ce possible ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce possible ? »
      vous pouvez exprimer par écrit le souhait de disposer d’une quotité temps de travail plus importante auprès de votre employeur. Ce dernier n’est pas tenu de répondre à votre souhait.

  19. Buffard dit :

    Bonjour aesh dans le 54 je m appelle Jessica. Je suis en attente de mon affectation pour septembre. Quand les aura t on? Certaines collègues savent déjà où elle seront. Aurais ma réponse par courrier ou par mail? Merci d avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quand les aura t on? Certaines collègues savent déjà où elle seront. Aurais ma réponse par courrier ou par mail? »
      nous sommes désolés mais notre boule de cristal est out. Appel aux collègues du 54 pour rassurer Jessica, scotchée comme une bernique devant sa boite à lettre et téléphone. ne mange plus, ne dort plus. rhaaaaaa.

  20. meimei dit :

    Bonjour,
    Lorsque nous avons été embauché en AESH CDD et que suite à un congé maternité/parental on vous donne un remplacement pour l’année en cours, est ce normal de rester sous ce statut et qu on nous laisse en attente d’affectation? Ayant dejà perdu tout le cumul des années car interruption de + de 4 mois, je ne trouve aucun texte sur les remplacements et je ne sais plus vers qui me tourner.
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal de rester sous ce statut et qu on nous laisse en attente d’affectation? »
      Il n’existe pas à proprement parler (juridiquement parlant) de CDD AESH de remplacement.
      Pour comprendre: un besoin d’accompagnement pour un élève en situation de handicap (notifié MDPH) reste un fait générateur justifiant pour l’administration la création d’un poste AESH pour l’établissement scolaire concerné de cet élève. L’agent AESH affecté à cet établissement scolaire dispose d’un contrat de travail d’un durée déterminée pour cet élève tant que le besoin d’accompagnement existe. Si au cours de la durée d’accompagnement fixée pour cet élève, un agent AESH ne peut remplir sa mission (parce que en congé maternité, en arrêt maladie, en congé parental), l’administration peut décider à nouveau de créer un poste AESH et de désigner un autre agent AESH pour couvrir la durée d’accompagnement non assurée par le précédent agent AESH.
      Ceci implique que, dans votre situation présente, vous disposez bien d’un CCD AESH au même titre que vos autres collègues en CDD AESH et les règles de renouvellement du CDD ou non fixées par texte réglementaire s’appliquent.

      • meimei dit :

        merci pour votre réponse, dans ce cas pourquoi ne pas avoir eu une affectation fin juin comme mes autres collègues ? lorsque j ai téléphoné on m’a dit que pour le moment il n y avait pas de postes car en attente de reponses MDA et qu il n y a rien de certain me concernant?D’autres collègues qui viennent de finir leur CUI ont eu une affectation directement, donc j’ai du mal à comprendre le fonctionnement! pour rappel j ai dejà fait 2 ans en CUI puis j ai longuement bataillé pour passer AESH CDD et suite à ma grossesse gémellaire(6 mois de congé maternité et congé parental de 2 mois) j ai perdu mon cumul, j ai accepté un remplacement pour cette année , je pensais donc avoir une affectation (un retour à la normale) fin juin et malheureusement je dois encore rester dans l incertitude et attendre, franchement c’est d un stress!!!Et je suis bien consciente que l’IA soit débordée et je sais qu il y a énormément de dossiers à traiter.Est ce que si on n est pas du tout renouvelé, on en sait la raison? et reçoit-on des papiers de fin de contrat autre que l’attestation employeur et le certificat de travail? merci encore pour votre réponse

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « .Est ce que si on n est pas du tout renouvelé, on en sait la raison? »
          A notre sens, ce serait bien plutôt parce que le service IA ASH n’a pas reçu toutes les confirmations de notification MDPh imposant un accompagnement pour un élève que vous êtes en attente d’affectation. Pour comprendre ce qui se passe en cas de non renouvellement de CDD AESH, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » Fin de contrat –Licenciement-démission » en cliquant ICI.

  21. Bullette dit :

    Bonjour
    En poste AESH depuis le 1er novembre 2016 en contrat CUI CAE, j’ai été malade 2 jours la semaine dernière et présenté à mon établissement employeur et à l’établissement où je travaille le justificatif certificat médical pour les 2 jours délivré par mon médecin.Avant celà je n’avais jamais été absente.la fin du mois venue, il me manque 48 euros sur ma paye, est-ce normal? N’a t’on pas le droit d’être malade sur le temps scolaire ?

  22. Morgane dit :

    Bonjour à tous !

    Je suis actuellement en contrat CUI AVS sur le secteur de XXXX depuis maintenant 1 an et 4 mois .
    Au mois de mars dernier j’ai reçu un dossier à remplir et renvoyé afin de devenir aesh . Sachant qu’il me reste 6 mois à faire dans l’école ou je suis , je me suis posé beaucoup de questions . Jai donc téléphoné au numéro inscrit sur la feuille ( je ne sais plus à qui j’ai eu a faire ) et on ma gentillement dit que c’etait une sorte de sécurité blabla , jai donc envoyé ce dossier qui a etait accepté et hier j’ai reçu une convocation pour un reunion d’info le 10 juillet et ce même jour la signature du contrat .

    Vous aller sûrement me prendre pour une folle mais à force donne entendre de tous les côtés je ne sais même plus faire la différence entre avs aesh , la rémunération , le nombre d’heure , si je peut tjrs exercer mon job dans l’ecole ou je suis actuellement , je n’y comprend plus rien .. si quelqu’un pourrait m’aider ? Milles merci !

    Morgane

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si quelqu’un pourrait m’aider ? »
      Vous n’êtes pas une folle mais comme beaucoup de vos collègues AESH, employeurs EPLE, enseignants, chef d’établissement scolaire…perdue à juste titre dans la masse des informations confusionnelles à souhait au sujet des AESH dans l’éducation nationale.
      Position de l’UNEAVS depuis 2007
      Entre 2007 et 2014, elle a toujours considéré qu’il existait des AVS se distinguant juridiquement par le type de contrat : contrat assistant éducation (secteur publique) et contrat CUI-CAE (secteur privé)
      Elle considère que depuis le Décret n°2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des AESH, la suppression du statut d’assistants éducation-AVS et leur remplacement par le statut d’AESH. est actée et demeure en conséquence : des AESH sous CDD/CDI (secteur publique) et des AESH sous CUI-CAE (secteur privé).

      Il se trouve que la dénomination AVS continue à être d’usage courante dans la communauté éducative et pédagogique et conduit à un méli-mélo où on retrouvera l’usage du mot AVS pour qualifier les AESH indistinctement de leur statut fonction publique/privé, AVS uniquement pour les CUI-CAE et AESH pour les autres en CDD/CDI…avec arrière plan toute une idéologie de « pensée discriminatoire » en non-dit: tout personne en contrat aidé type CUI-CAE, passée par la case pôle emploi et recruté comme AESH est forcément un illettré, un sans rien, un cas social, un assisté.
      Donc, pas de panique, vous êtes bien AESH, parce que vous êtes en CUI-CAE, le service académique préfère vous dénommer AVS-CUI-CAE, mais à l’instar de vos collègues AESH en CDD/CDI, il vous sera demandé d’effectuer les mêmes missions et activités fixées par la circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relative aux Missions et activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap

      Pour comprendre ce qui vous attend lors de la réunion d’info du 10 juillet, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » Transformation des contrats CUI-CAE AESH (droit privé) en CDD AESH (droit publique) » en cliquant ICI et les modalités d’accès à un CDD AESH (droit public) en cliquant ICI.

  23. Jos... M... dit :

    Département : 75
    Bonjour : qui décide des affectations des aesh pour l’année qui suit ? Est-ce l’enseignant référent ou la DSDEN. J’ai demandé à mon enseignant référent de continuer dans le secondaire l’an prochain. Il m’a répondu que ce ne serait pas possible car la DSDEN s’était aperçu que cela faisait longtemps que je n’avais pas été en primaire. Je lui ai répondu que je préférerais le secondaire. Il m’a répondu que ce n’était pas lui qui décidait mais la DSDEN. Nous ne nous entendons pas très bien alors je crois qu’il me raconte des histoires. Je n’imagine pas quelqu’un de la DSDEN de pencher sur les dossiers des aesh et prendre ce type de décision. Je suis écoeurée car j’ai l’impression d’être un pion.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « qui décide des affectations des aesh pour l’année qui suit ? » et suivante « Est-ce l’enseignant référent ou la DSDEN. »
      c’est la DSDEN (via service iA ASH) qui a toute autorité hiérarchique pour décider des affectations en établissement scolaire. Maintenant, il faut savoir l’accepter: avant toute décision d’affectation sur une secteur donné, Un service IA ASH soucieux de l’intérêt du service sait prendre appui sur l’avis éclairé de l’ enseignant référent de ce secteur comme du chef d’établissement scolaire où vous êtes actuellement affecté. Peut-être qu’à travers les réponses que vous a apporté l’enseignant référent au sujet de votre souhait de maintien d’affectation en établissement secondaire, il existe tout simplement une invitation à réfléchir sur votre posture professionnelle actuelle à l’égard d’une équipe éducative et pédagogique ?

      • Jos... M... dit :

        Vous êtes de quel côté en fait ? Je suis choqué par votre réponse. Vous parlez d’avis éclairé de l’ER. Qu’en savez-vous ? Et nous les avs, on est quoi, des exécutants sans avis éclairé, sans désir ? Vous vous permettez de parler de ma posture professionnelle alors que tous les enseignants, les parents, les élèves ont souhaité que cela continue comme cette année. Je me demande si vous n’êtes pas un troll au final. Je suis en attente de modération, tout est à parier que mon commentaire sera censuré.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Qu’en savez-vous ? » et suivante « Et nous les avs, on est quoi, des exécutants sans avis éclairé, sans désir ? »
          1-l’équipe UNEAVS à appris simplement par l’expérience à accepter les points de vue différents qui lui parviennent: ces points de vue sont prioritairement ceux des AESH mais aussi ceux d’enseignant référent, d’enseignants, de parents, de chef d’établissement, de responsables de service académique, ministériel…Sur le site, nous privilégions la parole des AESH et nous leur répondons à la lumière de ces points de vue parfois convergents, parfois divergents.
          2-Nous reétirons donc notre propos: S’agissant l’affectation en établissement scolaire d’un agent AESH, l’employeur DSDEN décide en sachant prendre avis éclairé des enseignants référents et des chefs d’établissement scolaire. prendre avis éclairé pour la DSDEN, c’est toujours pour définir l’adéquation des compétences et savoirs faire professionnels de l’AESH avec les besoins spécifique d’accompagnement d’un élève.
          3-nous vous confirmons votre rôle d’exécutant. : vous pouvez exprimer un avis éclairé, un souhait, un désir sur la nécessité de se maintenir dans tel type établissement scolaire auprès de votre employeur, la DSDEN. Cette dernière n’est nullement tenue d’y répondre. Vous avez le droit de penser aujourd’hui que c’est inacceptable. Depuis 2008, l’UNEAVS dénonce ce rôle d’exécutant qui est imposé aux AESH.

          En réponse à votre affirmation, » Je suis en attente de modération, tout est à parier que mon commentaire sera censuré. »
          nous vous confirmons. Nous avons censuré votre nom-prénom qui aurait paru en clair. en la réduisant à des initiales, cela vous évite des ennuis.
          Pour L’équipe UNEAVS
          le troll AESH de son état en service bénévole

  24. Hamina dit :

    Mais je suis deja en contrat cui et j ai fait une demande aesh qui m’a était accepté pour la rentre prochaine confirmé par ma référente mais me dise aussi que mon dossier est sous réserve suite à une enquête sur le terrain mais que cela ne veux pas dire il est défavorable .donc que veux dire sous réserve? Et y a t il vraiment des enquête sur le terrain ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » que veux dire sous réserve? » et suivante « Et y a t il vraiment des enquête sur le terrain ? »
      1- « sous réserve » signifie que vous êtes mise en attente d’affectation auprès d’un élève d’un établissement scolaire dont le besoin d’accompagnement nécessite le feu vert de la MDPH.
      2-une enquête sur le terrain signifie que les besoins d’accompagnement par AVS recensées pour des élèves dans des établissements scolaires de votre secteur d’intervention possible ne sont pas encore tout à fait connues (d’où votre mise en réserve).

  25. Hamina dit :

    Bonjour je suis en fin de contrat Avs cui et j ai fait une demande de contrat AESH que on à accepter mais que mon dossier est sous réserve suite à une enquête sur le terrain mais qu il faut pas que je m inquiète que il n est pas défavorable que cela signifie

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « que cela signifie -t-il ? »
      Cela signifie qu’il vous faut patienter jusqu’à ce qu’une proposition de contrat AVS en CUI-CUI vous parvienne d’ici la rentrée scolaire 2017-2018.

  26. Coupat dit :

    Bonjour.j ai signer un cDD aesh dans le 45 en avril 2017 fin de contrat le 7juillet 2017. Je stress d attendre si mon contrat sera renouvelé à la rentrée de septembre. Quant peux on savoir si nous sommes renouveler ou pas?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quant peux on savoir si nous sommes renouveler ou pas? »
      Si vous êtes en CDD AESH et que votre fin de contrat est le 7 juillet. Il semble que l’on vous est « oublié ». Nous vous invitons à prendre contact au plus vite le gestionnaire de votre contrat pour faire connaitre votre situation et en savoir plus sur les intentions de renouvellement ou non de votre contrat.

      • Dani dit :

        Dani 80

        Bonjour 🙂
        Ils ont donc le droit de faire un contrat de 3 mois. C’était un remplacement alors. Que dit la loi si l’embauche n’était que pour un remplacement !?

        Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que dit la loi si l’embauche n’était que pour un remplacement !? »
          En matière de CDD AESH, que sa durée soit de 3 mois ou d’1,2,3,4 ans , les textes réglementaires lui sont applicables.

  27. Vina dit :

    56 Vina
    AESH Thépôt, j’ai récemment été en arrêt pendant 5 jours. Une semaine plus tard, je reçois un courrier du lycée concernant une demande d’affiliation à la mgen, par rapport à mon arrêt, qui dit qu’il faut que je m’affilie à la mgen sinon je n’est pas le maintien de mon salaire durant la période de mon arrêt. Actuellement, je suis à la cpam et cmuc et souhaite garder mes droits. Suis-je obliger de m’affilier à la mgen pour garder mes droits ? tout en gardant la cmuc?
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Suis-je obliger de m’affilier à la mgen pour garder mes droits ? tout en gardant la cmuc? »
      Dans le cas présent, oui car c’est votre employeur (EPLE) qui demande cette affiliation à la MGEN. Vos droits restent strictement similaires, à la différence près que le versement de votre rémunération par votre employeur en sera nettement simplifié en cas d’arrêt maladie. Auprès un des interlocuteurs MGEN, vous avez simplement à remplir un dossier de transfert d’affiliation de la CPAM vers la MGEN. Inutile de souscrire à une proposition de mutuelle dans la mesure où vous bénéficiez de la CMUC qui peut parfaitement être conservée à la CPAM.

  28. taktak35 dit :

    Bonjour, actuellement AESH dans le 35, je m’interroge concernant les mutualisations d’accompagnement, en effet depuis septembre j’accompagne un élève à 32h hebdomadaire, je suis présent en classe, sur les temps de récréations et de restauration. En décembre l’accompagnement d’un élève de la même classe ma été confié à savoir 6h mutualisé.
    J’ai pu lire ceci :
     » L’AVS recruté ne doit en aucun cas être présent sur l’ensemble de son service auprès de l’élève en question. Cet accompagnement ne doit pas se substituer à un temps plein. Dans l’idéal, la présence de l’AVS ne doit pas dépasser 12h, sur la semaine, pour ce type d’accompagnement. »

    Cela est-il bien légal?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cela est-il bien légal? »
      Tout dépend de la notification MDPH de l’élève. Vous pouvez très bien assuré un accompagnement pour un élève dont la notification MDPH impose 32h d’accompagnement individualisé et si votre contrat de travail le permet, assurer en sus un accompagnement complémentaire d’un élève dont la notification MDPH impose 6 heures d’accompagnement mutualisé. Le total d’heures d’accompagnement que vous avez à assurez est de 38 heures par semaines, 32h en individualisé pour un élève et 6H en mutualisé pour un autre. Il importe peu que les 2 élèves soient dans le même établissement, la même classe.
      Ce qui n’est pas légal serait que pour assurer 6 heures d’accompagnement mutualisé de l’élève, vous réduisiez l’accompagnement de l’autre de 32h à 26h/semaine. Là, il y aurait véritablement dénaturation des attendus pédagogiques de l’accompagnement de chaque élève par l’équipe de suivi de scolarisation de l’établissement scolaire en contradiction des prescriptions notifiées par la MDPH.

      • taktak35 dit :

        Bonjour,
        Déjà, je tiens à vous remercier pour vos réponses et votre disponibilité.
        Je vais vous expliquer plus clairement ma situation:
        En septembre, je signe mon contrat à 70%, et reçois un emplois du temps totalement vide et non exhaustif (en gros débrouille toi…). Arrivé à l’école je me cale donc sur la notification de l’élève qui stipule un accompagnement sur le temps de classe, le temps de restauration, et le temps périscolaire soit 32h hebdomadaire, ainsi que l’emplois du temps de l’AESH à mon poste l’année précédente mentionnant elle aussi un accompagnement effectif de 32h. J’établie donc mon emplois de temps stipulant les 32h d’accompagnement, cet emplois du temps est signé par le chef d’établissement et envoyé à mon responsable qui ne donnera pas de réponse.
        En décembre je reçois un mail de mon responsable contenant en pièce jointe le même emplois du temps qu’à la signature du contrat, avec en plus le nom d’un nouvel élève que je doit suivre dans la même classe stipulant 6h mutualisé sans autre indications. Cet élève étant hyperactif cela met dans une position ambigu étant présent dans la classe sur tout le temps scolaire.
        J’avise donc, et fait au mieux afin que chaque enfants est l’accompagnement le plus proche possible de sa notification initiale.
        Le problème étant que je suis toujours à 70% mon contrat n’ayant jamais été modifier.
        A qu’elle pourcentage devrai-je être rémunéré au vu des heures effectuées?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « A qu’elle pourcentage devrai-je être rémunéré au vu des heures effectuées? »
          Si vous avez accompli ou accomplissez un temps de travail hebdomadaire de 32h, alors votre contrat AESH se doit être à hauteur d’une quotité annuel temps de travail attribué de (32 x 39) = 1248h, soit 77,50 % d’un temps complet.
          Un contrat AESH à 70% d’un temps complet correspond à un planning horaire hebdomadaire de 28h50. D’évidence, votre responsable (service IA ASH) n’a pas vérifié la conformité de votre planning horaire hebdomadaire initial (77,50 % d’un temps complet en réalité) que vous avez fait validé par votre chef d’établissement avec la quotité temps de travail qui vous a été réellement attribuée (70%).
          Tout en signalant à chef d’établissement et votre responsable l’erreur manifeste établie sur votre planning horaire hebdomadaire jusqu’à présent (malheureusement, vous ne pourrez exiger le rattrapage des heures de travail indument effectuée) précisez leur qu’à la rentrée scolaire, sur la base du contrat actuel (70%), vous maintiendrez un planning horaire hebdomadaire de 28h50. Signalez que bien évidemment, cela aura pour conséquence de ne pas couvrir les besoins d’accompagnement de l’élève (nom…prénom, classe) à hauteur de 32H/hebdomadaire et ni ceux de l’élève (nom, prénom, classe) à 6 heures mutualisé, sauf modification de votre contrat de travail en conséquence.
          Grosso modo, vous faites comprendre que Vous voulez bien être poire un moment mais à la rentrée scolaire, ce ne sera plus le cas.

  29. Cottray dit :

    Bonjour Virginie Du 44, je suis actuellement à une quotité horaire de 23h. On m’a dit que je continuerai de suivre l’élève de cette année, j’en suis ravie. Mais que je n’avais pas d autres accompagnement, peut être pour l’instant. On t il le droit de réduire notre quotité horaire et sI oui de combien? Merci de votre réponse.

  30. Mario dit :

    Bonjour,
    J’ai été embauché du 12 septembre au 31 août en tant que AESH dans le 69. Mon contrat est réparti sur 36 semaines. Cette répartition ( 36, 39 ou 41 semaines) dépend t-elle du début du contrat (qu’il soit daté au 1er septembre, ou au 1er octobre par exemple), ou est ce une répartition globale annuelle ? Je ne sais pas quand se termine exactement mon année scolaire. (Le 24 juin ou le 7 juillet)
    Le collège n’accueille pas d’élèves à cause de travaux mais reste ouvert, ma présence est-elle obligatoire? Si oui, que suis-je censé faire pendant ce temps (tâches administratives, assister aux éventuelles réunions…) ?
    Je vous remercie.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cette répartition ( 36, 39 ou 41 semaines) dépend t-elle du début du contrat (qu’il soit daté au 1er septembre, ou au 1er octobre par exemple), ou est ce une répartition globale annuelle ? » et suivante « quand se termine exactement mon année scolaire. (Le 24 juin ou le 7 juillet)? « 
      Cette répartition de la quotité temps de travail dépend de la date du début de contrat. Pour son calcul, il est pris comme référence entre 39 et 45 semaine (la plus courante 39) pour un contrat annuel démarrant le 1er septembre et se terminant le 31 août.
      En ce qui vous concerne, 36 semaines ayant été retenu pour fixer votre planning horaire hebdomadaire, cela implique que vous êtes à disposition de votre employeur (via chef d’établissement scolaire) du 12 septembre 2016 au 30 juin 2017 (et non jusqu’au 7 juillet 2017).
      Pour en savoir plus, cliquer ICI

  31. meimei dit :

    bonjour,
    j’ai fait un cui-cae en 2013/2014, par la suite j’ai été embauché en aesh cdd puis j ai pris un congé maternité de 6 mois car grossesse gemellaire et à la suite un congé parental de 2 mois, lorsque j ai recontacté l inspection pour un poste, on m a expliqué que je perdais mon ancienneté et que l on ne pouvait me proposer qu un remplacement vu que l année était déjà entamée, ce que j ai accepté et puis on m a fait comprendre que c etait ça ou rien, bref, lors des demandes de voeux en avril, je n ai pas reçu la même demande que les autres mais une demande pour des remplacements, et en gros on m a expliqué que soit j acceptais, soit je n aurai rien.
    J’ai téléphoné, je me suis déplacée pour au moins essayer de comprendre pourquoi je repartais à zéro dans mon cumul du fait d avoir eu des enfants et également savoir pourquoi je ne recupperais pas le meme statut que j avais auparavant à savoir aesh cdd et non aesh remplaçante, je n ai pas eu d explications claires, ayant plaidé mon cas dans le service pendant une heure, la personne m a dit qu il verrait ce qu ils peuvent faire mais rien de sûr pour un « vrai »poste, je suis donc repartie toujours avec ce sentiment d injustice énorme mais un peu d’espoir quant aux futures affectations.Vendredi dernier les affectations sont arrivées , toutes mes collègues ont reçu les leurs et moi rien, j ai attendu avant d appeler pensant qu il y avait bcp de mail a traiter et puis je me suis décidée a appeler mardi matin, la personne que j ai eu et que j avais rencontré m’a répondu que je n avais pas de poste , qu ils attendaient la validation de plusieurs dossiers de la mda et que peut etre il y aurait qqch en septembre mais rien de certain…Je ressens vraiment de l injustice et un manque de loyauté envers le travail que j ai toujours effectué correctement, et une incomprehension totale de pourquoi je me retrouve en attente de qqch , c est un stress immense sachant que j ai 4 enfants, que je ne peux faire aucun projet et je me sens frustrée de ne pas pouvoir réagir plus sous pretexte qu on me bannisse complètement! Alors voilà je voulais témoigner et peut etre que d autres personnes ont vécu la même chose, pour finir mon contrat de « remplaçante » se termine évidemment au 30 juin, je dois donc me reinscrire à pôle emploi.Bref, je ne lâcherai pas car j’adore mon métier et je le fais vraiment avec passion et professionnalisme, pas pour me faire de l’argent de poche mais je me sens comme un pion, sans aucune considération, incomprise…voilà merci pour l’écoute et n hésitez pas à me contacter …

  32. Louise dit :

    Bonjour,
    Je m’adresse à vous car je me retrouve dans une situation où je ne sais plus quoi faire et me retrouve bien embêtée, j’espère que vous pourrez m’aider.
    Voilà je suis AESH co en ULIS Ecole depuis 2012, cdd d’un an renouvelable, (avec un an de congé parental en 2015) et j’ai reçu hier une convocation pour une formation d’adaptation à l’emploi qui se déroulera du vendredi 7 juillet au jeudi 13 juillet.
    Prévenue si tard je suis dans l’impossibilité d’y participer, en effet je n’ai aucune solution de garde pour mon fils de 2 ans, (et ce n’est pas faute d’avoir cherché), la dame du GRETA (établissement mandaté par le rectorat pour dispenser cette formation) m’explique qu’il s’agit d’une formation à caractère obligatoire et que si je ne suis pas présente mon contrat ne sera pas renouvelé en septembre, elle ne peut d’ailleurs pas me trouver une date de formation ultérieure.
    J’ai appelé le service des AESH (qui ne s’occupe que des AESH i et non co) j’ai également contacté mon employeur au collège, le rectorat, l’inspection académique… Rien n’y fait ils se renvoient la balle si je puis dire mais aucunes solutions ne met proposée…
    Je ne comprend pas pourquoi ils préviennent si tard, ni pourquoi attendre 5 ans pour me proposer cette formation, qui m’aurait certainement était très utile au début.
    Je suis lassée et écœurée de ces « bâtons dans les roues », j’aime mon travail, je m’investis énormément, je n’hésite pas à apporter mon aide au sein de l’école, ce n’est pas facile tout les jours comme travail mais si en plus de la précarité, du manque de considération et du salaire ils adoptent un comportement comme ça, ils finiront par perdre de nombreuses personnes compétentes et motivées !
    Que puis je faire ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire ? »
      La réponse politiquement correcte
      Nous allons être honnête et franc. Les réponse ou non réponses de vos interlocuteurs ( employeur au collège, le rectorat, l’inspection académique…) résultent d’une posture professionnelle cohérente. Pour la comprendre:
      Vous êtes AESH disposant d’un CDD. Votre contrat de travail impose la réalisation d’une quotité temps de travail annuel. Pour ce faire, vous disposez d’un planning horaire hebdomadaire réparti sur 39 semaines (soit 36 semaines périodes scolaires + 3 semaines non scolaires). Concrètement, cela signifie pour l’année scolaire 2016-2017, que vous avez à rester à disposition de votre employeur jusqu’au 13 juillet.
      Pour la période non scolaire comprise entre le 7 juillet au jeudi 13 juillet, votre employeur (via Greta) est en droit d’exiger que vous suivez une action de formation organisée à son initiative (sur demande service iA ASH) à des heures correspondant à votre planning horaire hebdomadaire. Vous ne pouvez pas vous soustraire à la demande de votre employeur correspondant à un intérêt de service qui s’impose à vous.

      La réponse politiquement très incorrecte
      Dans le cas présent, il vous faut trouver une solution personnelle permettant de pouvoir justifier votre absence à votre employeur en toute légitimité entre le 7 juillet au jeudi 13 juillet à l’action de formation. ¨Par hasard, vous n’avez pas ces derniers temps un sérieux coup de déprime, des nuits cauchemardesques du style «  »le matin je suis mou, le midi, je suis mou, le soir je suis mou », je sens que je vais craquer, pleurer, snifffff.on m’aime plus »… A exposer cela à votre médecin traitant, il sera compréhensif pour un temps de repos ?

      • Louise dit :

        Merci pour votre réponse, j’espérais ne pas en arriver là 😦
        Mais je crois que je n’ai vraiment pas le choix.
        Ce n’est pas tant le fait que cette formation se déroule durant les vacances scolaires, effectivement le travail effectif s’étale sur 39 semaines, c’est le fait d’être prévenue 15 jours avant et d’être menacée de perdre mon emploi …
        Encore merci pour votre réponse si rapide, c’est réconfortant de se sentir soutenue !!!

    • Drh dit :

      déjà je ne comprends pas est-ce que vous savez qui est votre employeur? Ensuite comme dit plus bas par un camarade soyez aussi tordue qu’ils le sont. Il est vrai que notre situation est déjà précaire et que par-dessus cela travaillons avec des gens parfois sans moral et mesquins. Je vous sens déprimée à la limite prête à vous suicider! Je ne suis pas un médecin mais vous conseille d’en voir un vrai😀😀 Bon courage

    • chabanier dit :

      Bonjour, je suis aesh en cdi et j’ai eu le concours de moniteur éducateur. Je vais donc arrêter mes fonctions. La fin de mon contrat prendra fin le 31/08. L’inspection académique me dit d’écrire une lettre en expliquant simplement que je veux arrêter mes fonctions en vu de ma formation. Mais ne faut-il pas signer sur papier une rupture conventionnelle? pour que je puisse toucher mes droits au chômage?. Où existe-t-il un type de lettre à envoyer pour être sûr de toucher mes indemnités? je ne voudrais pas me faire avoir…!

      Merci!!!!!

      Département 84, aix marseille

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « ne faut-il pas signer sur papier une rupture conventionnelle? pour que je puisse toucher mes droits au chômage? » et suivante « Où existe-t-il un type de lettre à envoyer pour être sûr de toucher mes indemnités? »
        Non. La rupture conventionnelle, qui permet à un employeur et à un salarié de rompre le contrat de travail d’un commun accord, ne s’applique pas aux agents publics, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels.La rupture conventionnelle est prévue uniquement par le code du travail. Par conséquent, seuls les salariés soumis à ses dispositions peuvent conclure une rupture conventionnelle. Il n’existe pas de disposition équivalente pour les agents publics.
        Dans le cas présent, Il semble que votre employeur accepte de jouer la bienveillance à votre égard.Votre contrat de travail prendra fin le 31/08. Avant cette date, vous avez à exprimer par courrier simple (avec AR) votre souhait à ce que votre contrat ne soit pas renouvelé (motif : entrée en formation de moniteur éducateur). Ce qui permettra à votre employeur de vous transmettre obligatoirement une notification de non renouvellement avant le 31/08.

  33. Ourse dit :

    Bonjour, j’ai 51 ans et un CUI d’AVS dans le 64 jusqu’au 31/08/17 soit 22 mois. J’ai postulé en mai pour un CDD d’AESH mais je n’ai pas encore de réponse et on me propose parallèlement de signer une prolongation de mon CUI pour 1 an (31/08/18 grâce à mes 50 ans). Je ne sais pas quoi faire, quel serait le mieux pour moi, il y a t-il des quotas pour les CDD ? Donne t-on la priorité d’un CDD à ceux qui ne peuvent pas être reconduits faute de droits ?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quel serait le mieux pour moi » et suivante « il y a t-il des quotas pour les CDD ? » et suivante «  Donne t-on la priorité d’un CDD à ceux qui ne peuvent pas être reconduits faute de droits ?
      La proposition par l’employeur de transformation d’un emploi d’un agent AESH en CUI-CAE en CDD AESH s’effectue bien que si le contrat CUI-cAE de cet agent AESH ne peut être prolongé (ou reconduit).
      Donc, vous conservez bien la possibilité de rester en poste AESH mais sous forme de proposition de contrat CUI-CAE renouvelé.

    • Zaremba dit :

      bonjour, dans la même situation que vous, après le contrat aidé, j’ai signé un nouveau contrat aesh cdd renouvelable normalement chaque année pendant 6 ans. Dans la logique des choses, après 6 ans ce contrat devient un cdi. Tout ce fait automatiquement avec l’académie. Moi aussi j’ai plus de 50 ans. Cordialement.

  34. Drh dit :

    Voilà dix ans que je suis un avs aesh en cdi depuis 3 ans j’ai signé et accepté le contrat et le salaire minable qui va avec! Aujourd’hui j’ai un problème car je travaille en zone rep+ Mais je ne bénéficie pas de la prime (d’environ 280euro/mois!) on me parle de décret, je réponds à cela que hormis ce torchon sûrement fait par des incompétents qu’est-ce qui fait la différence entre l’avs et le professeur, enseignant ou intervenant externe qui eux bénéficient de cette prime ( même des intervenants qui travaillent ponctuellement dans ces zones )
    Nous rencontrons les mêmes difficultés ou problématiques, parfois plus encore. J’aime mon travail mais je me sens abusé déjà que nous avons une situation précaire on nous rajoute dessus une forme de mépris. Comment pouvons,- nous nous faire entendre sur un changement de statut ou décret? Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Comment pouvons,- nous nous faire entendre sur un changement de statut ou décret ? »
      Depuis 2008, l’UNEAVS n’a cessé dans ses innombrables actions (avec le soutien d’organisations syndicales) de signaler aux décideurs politiques majoritaires du moment, aux décideurs du ministère de l’éducation nationale du moment, du gouvernement du moment, la nécessité que les AESH bénéficient entre autres un travail à temps complet, une revalorisation conséquente de leur rémunération, l’octroi des primes en zone REP+, des indemnités ISOE au même titre que leurs collègues enseignants, la rémunération des heures supplémentaires comme des frais de déplacement professionnel…etc….afin que leur précarité ne soit pas une norme bien institué…
      et décideurs politiques majoritaires du moment, décideurs du ministère de l’éducation nationale du moment, du gouvernement du moment depuis 200_, s’y sont toujours refusés à entendre et comprendre cette attente. Nous ne sommes pas plus optimiste pour les mois et années à venir. L’UNEAVS continuera tout simplement inlassablement à faire état de ces attentes prioritaires comme il pourra.

      • Drh dit :

        Ne faudrait-il pas changer notre moyen de revendication? Pour moi, sans vous manquez de respect, syndicat ne veut plus rien dire car peu ou pas entendu sauf quand l’action est plus comment dire musclée ( imprimez des maillots avec écrit dessus nous sommes les sbirs de l’éducation nationale )

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Ne faudrait-il pas changer notre moyen de revendication? »

          Depuis 2008, L’UNEAVS est et reste une association loi 1901. son objectif global déclaré est la défense du droit des agents AESH de l’Education nationale à disposer d’un cadre d’existence professionnelle, sociale respectueux de sa citoyenneté, de son épanouissement humain en conformité de valeurs de la solidarité et de la justice sociale. Sur la base de cet objectif, l’UNEAVS a développé des formes diverses de partenariat depuis 2008 avec un individu, un collectif, une association, une organisation syndicale, politique, institutionnelle. Dans les innombrables actions engagés, les résultats obtenus sont divers et variés.
          A la lumière de ses expériences passées, l’équipe UNEAVS admet que des projets d’action par des collègues AESH puissent inventer ou reprendre des formes, des modalités de mise en œuvre antérieurement mise en œuvre sans en préjuger du résultat obtenu. Nous exigeons simplement qu’il en soit assumé les échecs comme les succès.
          Nous admettons ainsi que la coopération entre salariés AESH puisse se vivre en dehors, voire, en opposition de l’association UNEAVS, par respect de la richesse des formes d’expression citoyenne des individus.Nous en exigeons simplement de la réciprocité citoyenne en matière de respect..
          Nous admettons ainsi que l’association UNEAVS ne s’estime pas possesseur de la « vérité absolue » dans ses propositions, ses formes d’action et de fait, a cette exigence constante de se confronter à la réalité « mouvante » du moment en acceptation de la différence, de l’autonomie de pensée, d’action de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle. Nous en exigeons la même forme de tolérance citoyenne de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle à l’égard de l’association UNEAVS.

  35. Bonjour,
    Aesh-m 24h hebdo je travaille dans établissement parisien allant de la maternelle jusqu’au collège. 12h avec un enfant en maternelle et 12h avec un collégien. Les collegiens finissant le 27 juin, les maternelles une semaine après. Certains de mes collègues sont libérés le 27, d’autres le 4. Est-ce la règle que je fasse 24h avec mon élève de maternelle au lieu de 12 habituellement, sachant que l’eleve que j’accompagne au collège sera lui en vacances ? Beaucoup de disparités entre nous à mes yeux sur le temps de vacances et de travail pour un salaire équivalent.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce la règle que je fasse 24h avec mon élève de maternelle au lieu de 12 habituellement, sachant que l’eleve que j’accompagne au collège sera lui en vacances ?
      En fait, la règle est plutôt que l’AESH est tenu d’abord d’effectuer les heures de travail fixées par planning horaire hebdomadaire, ensuite durant ce planning horaire hebdomadaire, d’accomplir votre mission d’accompagnement auprès de l’élève désigné. En l’absence de l’élève dont vous assurez un accompagnement, vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire qui a toute autorité fonctionnelle pour vous désigner des tâches à accomplir en conformité de vos fonctions AESH.
      Il est exact qu’il peut en arriver des disparités entre collègues AESH sur la fin de l’année scolaire (certains sont libérés plus tot, d’autres plus tard). Mais ces disparités ne sont pas du fait des agents AESH mais d’une organisation académiques des services IA ASH AESH peinant à considérer que la fin d’année scolaire (3 semaines environ) devrait être justement consacrée à la mise en place d’action formation, de regroupement en réunion de travail conforme aux attentes des agents AESH.

  36. Malika dit :

    Malika aesh13
    Depuis que j’ai commencé mon travail comme avs et puis AESH,j’ai jamais pu récupéré les heures supplémentaires que j’effectue (sorties) .
    J’aimerai savoir est ce qu’on a le droit de les récupérer car j’en ai marre de travailler gratuitement alors que je touche une misère merci

  37. Sandra 02 dit :

    Bonjour,
    Voilà, j’ai un contrat d’aesh. Mais je viens de m’apercevoir que cette année sur ma fiche de paie il est inscrit assistante d’éducation. Est ce normal?
    En vous remerciant

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce normal? »
      Plutôt désagréable. Mais il existe une explication à cet état de fait récurrente. Il s’avère que des gestionnaires comptables académiques ont disposé en 2014 d’un logiciel de gestion comptable spécifique (imaginé par une boite informatique privée) censé leur faciliter la gestion des agents AESH qui étaient à distinguer de celle des assistants éducation. Ce logiciel de gestion comptable spécifique (qui a coûté une fortune à l’éducation nationale) s’est révélé catastrophique dans l’édition des contrats de travail et des paies. Résultat: beaucoup des gestionnaires en sont revenus au bon vieux logiciel de gestion des ex-AED-AVS, plus simple à appliquer pour éditer les bulletins de salaire des agents AESH, en attendant que la boite informatique privée pré-citée trouve solution ad-hoc à un logiciel de louf. Il faudra être patient. cela fait 3 ans que ces ingénieurs informatiques cherchent la solution ad-hoc.

  38. Maryse dit :

    Bounjour,
    Je suis Aesh depuis 5 ans dans l’Ain(01) à 24h hebdomadaire et je viens d’avoir un bébé et j’aime ce que je fait. Mais, je souhaitais prendre un congé parental à temps partiel, car j’ai 3 enfants. Il s’avère, d’après l’ASH, qu’il faut que faire minimum 18h par semaine, pour avoir le complément Caf, ce qui avec les frais de garde devient peu rentable.
    Je me suis tournée vers le congé parental à plein temps, mais ils m’ont dit que je perdrai mes 5 années d’ancienneté. Or, de ce que j’ai eu comme information du syndicat, le contrat est suspendu et non rompu, donc ils ne peuvent utiliser  » l’interruption de 4 mois ».
    Pourriez-vous m’éclairer, car je suis perdue et franchement lassée d’avoir tant donné, pour être finalement balayée d’un revers de manche.
    Maryse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur congé parental, « Pourriez-vous m’éclairer ? »
      nous allons vous éclairer avec un texte ci-dessous que nous regrettons déjà d’être désagréable pour vous

      Prise en compte du congé parental dans le calcul de l’ancienneté de service exigée pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’accompagnant d’élèves en situation de handicap
      Note DAJ A4 du 22 février 2016

      La direction des affaires juridiques a été interrogée sur la possibilité de comptabiliser la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (A.E.S.H.) bénéficie d’un congé parental dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’A.E.S.H.
       
      La direction des affaires juridiques a indiqué que le congé parental dont bénéficie une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. (ou d’assistant d’éducation chargé des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap dès lors que les services accomplis en cette qualité sont assimilés à ceux effectués en qualité d’A.E.S.H. en vertu du septième alinéa de l’article L. 917-1) ne doit pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée (C.D.I.) d’A.E.S.H.
       
      En effet, aucune disposition législative ou réglementaire ne prévoit que la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. bénéficie d’un congé parental (position de l’agent qui est placé hors de son administration ou service d’origine pour élever son enfant) doit être comptabilisée dans le calcul des six années de services prévues à l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un C.D.I. d’A.E.S.H.
       
      Il y a donc lieu de se référer aux dispositions réglementaires prévues par le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État qui, en vertu du huitième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, régit la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap.
       
      Or, les articles 19-III et 31-1 de ce décret ne prévoient une prise en compte de la durée du congé parental – dans sa totalité la première année, puis pour moitié les années suivantes – pour le calcul de l’ancienneté ou de la durée de services effectifs que pour des cas limitativement énumérés qui sont : le réexamen et l’évolution des conditions de rémunération, l’ouverture des droits à congés et des droits liés à la formation, le recrutement par la voie des concours prévus au 2° de l’article 19 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État et la détermination du classement d’échelon des lauréats de ces concours dans les corps de fonctionnaires de l’État.
       
      Il résulte de ces dispositions que le congé parental des personnes recrutées en qualité d’A.E.S.H. ne peut pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H. en application de l’article L. 917-1 du code de l’éducation

      Nous sommes d’accord avec vous : nom de Zeus!…pffffffff….les enfoirés…..!

      • Louise dit :

        Bonjour,
        Effectivement le congé parental ne peut être comptabilisé dans le cumul des 6 ans d’exercices nécessaires à la CDIsation.
        Mais j’espérais qu’il ne compterai pas comme une interruption de plus de 4 mois nous interdisant l’accès au cdi, et qu’on reprendrai là où on se serait arrêté, nos années d’expériences ne s’envolent pas à la naissance de notre enfant!
        Je suis aesh depuis 2012, avec un an de congé parental de novembre 2015 à novembre 2016, contrats cdd de un an renouvelable allant du 1er septembre au 31 août. J’ai donc eu un « trou » du 1er septembre 2016 au 2 novembre 2016 inférieur à 4 mois par chance!
        Mais voilà si je veux pouvoir prétendre au fameux cdi, il me faudra attendre 2019 pour avoir un deuxième enfant !
        Je trouve ça inhumain de placer des femmes dans ces situations,
        J’aime mon travail, je m’y épanouie et je remplie parfaitement mes fonctions, mais je suis écœurée par la précarité et le peu de reconnaissance de ce travail !!!
        Merci pour tout ce que vous faites !!!!

    • Maryse dit :

      Merci de votre réponse… j’ai donc bien donné 5 ans de ma vie à un salaire misérable, pour rien au niveau de l’administration… liberté égalité fraternité… hummm
      C’est écœurant🤢
      Heureusement ce n’était pas pour rien au niveau humain! Espérons que la situation des AESH change enfin…

  39. Sylvi dit :

    Bonsoir je termine ma 2 ème année le 31 août 2017 d avs en cui contrat de 23h payé 20 h pour un salaire de 687 e. Je suivais la première année un gamin sur 15 h . Cette année le même gamin sur 13h et un autre sur 10. On vient de me proposer de passer aesh en septembre pour toujours le même gamin mais pour seulement 15h . Mon contrat serait de 15h semaine … Ce qui veux dire même pas 500 euros par mois … Je pensais que c’était minimum 20 h? Déjà avec 687 euros c’est dur mais avec moins de 500 c’est juste impossible … Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Je pensais que c’était minimum 20 h? »
      La proposition de contrat AESH impliquerait une rémunération de 439,30 euros net par mois, soit un contrat de travail à 36,5% d’un temps complet. Nous pouvons estimer que c’est tout simplement une proposition de contrat AESH indigne d’un service IA ASH. L’UNEAVS considère qu’une proposition de contrat AESH à la suite d’un emploi AESH sous CUI-cAE se doit être à minima à hauteur de 58,5% d’un temps complet. En dessous, c’est méprisable et une injure à votre égard.

    • Néréa dit :

      Bonjour Sylvi,
      Je donnerai mon cas pour exemple. Les 5 premières années de mon poste d’AESH en Côtes-d’Armor, j’avais une notification de 16 heures pour un élève mais j’ai toujours été payé 20 heures (un peu plus de 600 € avec le complément familial, j’ai deux enfants). Il est arrivé, sur une période de deux mois, que je sois appelée pour accompagner un autre élève mais ça n’a été que ponctuel. Après, j’ai l’impression que chaque service AESH et chaque inspection cuisine le statut d’AESH à sa sauce…. Le mieux est peut-être de poser la question au service de votre département ?

      • Sylvi dit :

        Merci pour votre réponse … Aujourd’hui j’ai posé directement la question … Ma référente ma répondu que ce serait soit 13 h ou alors 20h mais sur 2 écoles à plus de 40 km de chez moi … Je mets en ce moment plus de 160 euros d’essence par mois et je ne suis qu’a 15 minutes … On nous prend vraiment pour de la … Bip … Bon courage à nous toutes …

  40. Marechal Stephanie dit :

    Bonjour, je suis du 21 Côte d’Or, evs m en ulis élémentaire en contrat CUI avec une durée totale de mon contrat de 22 mois, et nayant jamais fais d’administration mais que de l’accompagnement d’élève en situation de handicap, l’éducation nationale ne veut pas renouveler mon contrat sachant qu’il manque d’avs et aesh, puis-je prétendre à un contrat cdd aesh ? Si oui à qui dois-je adresser mà demande ?
    Bonne journée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » puis-je prétendre à un contrat cdd aesh ? » et suivant  » Si oui à qui dois-je adresser mà demande ? »
      pourquoi pas ? Vous en remlissez les conditions minimales pour ce faire. En vertu de l’adage favori de l’UNEAVS « qui ne tente rien n’a rien », nous vous invitons à transmettre votre candidature à un un emploi AESH auprès de l’inspection académique (DSDEN – service IA ASH) de votre département (lettre de motivation + CV – des lettres de recommandations de vos collègues enseignants seraient un plus conseillées et bienvenues.

  41. Véronique dit :

    Véronique 78 – Yvelines
    Bonjour Aesh en collège en cdd (20.30 h/semaine) depuis 1 an, à la rentrée 2017/2018 il y a de fortes possibilités que je me retrouve en école élémentaire. Puis-je imposer mes propres horaires où bien l’établissement de mon planning horaire et/où hebdomadaire sera à l’appréciation du directeur(trice) sachant que je souhaiterais cumuler un autre emploi. Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je imposer mes propres horaires où bien l’établissement de mon planning horaire et/où hebdomadaire sera à l’appréciation du directeur(trice) sachant que je souhaiterais cumuler un autre emploi ? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Condition d’emploi (Temps de travail, planning horaire hebdomadaire) » en cliquant ICI.

      • Sel' Ine dit :

        Bonjour, je suis Aesh ex-Avs depuis presque 6 ans dans la Marne. J’ai eu un entretien professionnel il y a quelques semaines en vue d’un Cdi-sation. On m’y acliremnt fat comprendre que la CDI-sation n’éait pas obligatoire. Cependat, d’après les textes  » (…) si l’administration peut décider de ne pas renouveler en CDI un AESH parvenu au terme de six années en CDD, en cas de contentieux tout non-renouvellement qui reposerait sur un motif étranger à l’intérêt du service serait considéré par le juge administratif comme entaché d’une erreur de droit. ».
        Qu’entend t’on par intérêt du service?
        Merci par avance!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Qu’entend t’on par intérêt du service? »
          c’est une notion plutôt élastique mais on peut la caractériser dans 3 cadres suivants
          -besoins (en plus ou en moins) de l’établissement ou de l’État (rectorat, DSDEN) : exemple: suppression d’emploi AESH dans l’établissement
          -réorganisation nécessaire du service -exemple: modification du planning horaire hebdomadaire
          -la manière de servir de l’agent AESH concerné (hors cadre exercice de fonction l’exposant à une sanction disciplinaire)

  42. david 11 dit :

    Je suis AESH depuis 4 ans et je voudrais savoir si les budgets pour le renouvellement 2017-2018 ont déja été votés ou débloqués.
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si les budgets pour le renouvellement 2017-2018 ont déja été votés ou débloqués. »
      Oui c’est acté depuis décembre 2016 par la loi des finances 2017. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

  43. Séverine dit :

    Bonjour, je suis aesh dans le 95 et on m’a proposé mon renouvellement. Je ne souhaite pas l accepter car nous déménagerons en septembre dans une autre région. Pourrais prétendre aux allocations chômage?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourrais prétendre aux allocations chômage? »
      Nourri par l’expérience, la prudence s’impose alors, dans votre situation, nous vous suggérons une autre ligne de conduite afin que vos droits aux allocations Assedics puissent être conservées sans accroc.
      Il s’agit simplement d’abord d’accepter la proposition de renouvellement de contrat, faute de quoi vous êtes considéré comme démissionnaire. Votre acceptation de renouvellement étant enregistrée par l’administration, cette dernière se doit vous transmettre un nouveau contrat de travail. C’est uniquement dans ce cas que vous pouvez être amené à refuser ce nouveau contrat de travail en spécifiant bien par écrit sur ce nouveau contrat de votre refus de le signer compte tenu qu’à date d’affectation fixée vous ne pourrez être présent sur l’établissement scolaire désigné compte tenu de votre changement de domicile sur une autre région (justificatif à fournir). Dans ce cas précis, vous êtes dans la situation légitime d’un refus de contrat de travail par force majeure. Vos droits aux Assedics sont conservés dès votre inscription au pôle emploi de votre nouveau lieu de résidence.

    • Clémence dit :

      Bonjour,
      AESH en CDI depuis 2 ans dans le 95, je suis titulaire d’une licence et aimerais pouvoir passer le CRPE.
      Remplit-on, de par notre statut, les conditions d’inscription au second concours interne ou à l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE?

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Remplit-on, de par notre statut, les conditions d’inscription au second concours interne ou à l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE? « 
        Pour le second concours interne PE
        C’est possible. Sur le site CNED, nous pouvons lire ainsi « (Le second CRPE interne concerne certaines personnes qui ont déjà travaillé dans la fonction publique, qui peuvent justifier de trois ans d’expérience dans un service public et qui détiennent une licence (ou équivalent). Le second CRPE interne spécial s’adresse aux mêmes personnes que le second CRPE interne. Sa particularité est d’avoir deux épreuves supplémentaires portant chacune sur une langue régionale. pour en savoir plus, cliquer ICI

        Pour l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE ?
        Non.

  44. Vincent dit :

    Bonjour,

    Pouvez-vous me dire si une AVS doit récupérer ses heures quand le collège dans lequel elle travaille est en « journée pédagogique » et n’accueille pas d’élèves ce jour-là ?
    Pouvez-vous me dire aussi comment cela se passe quand les élèves dont elle s’occupe n’ont pas cours car le collège est un centre d’examen pour le DNB ?

    Merci,
    Vincent (35)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me dire si une AVS doit récupérer ses heures quand le collège dans lequel elle travaille est en « journée pédagogique » et n’accueille pas d’élèves ce jour-là ? »
      Nullement. il n’appartient pas à votre employeur et encore moins au chef d’établissement d’affectation d’exiger la récupération des heures de journée pédagogique de votre collègue (avec absence de l’élève) s’inscrivant dans des heures de travail fixées par votre plannning horaire hebdomadaire. Dans le cadre de votre planning horaire hebdomadaire, que l’élève et/ou l’enseignant soit absent, vous restez à disposition de votre chef d’établissement scolaire et de votre employeur. A charge de ce dernier (via chef d’établissement scolaire) de vous affecter à des tâches en rapport à votre fonction AVS dans vos horaires de travail imparties.
      En la matière, nous vous invitons à rappeler à votre chef d’établissement scolaire d’affectation, que la flexibilité du temps de travail appliquée aux agents AESH n’existe pas dans l’éducation nationale.

      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me dire aussi comment cela se passe quand les élèves dont elle s’occupe n’ont pas cours car le collège est un centre d’examen pour le DNB ? »
      Mis à part que, pour meubler le temps, vous pouvez envisager d effectuer une séance de grattage de jambe pour avoir des bas rouges en salle de professeur, vous pouvez consacrer du temps à réalisation des protocoles d’accompagnement de l’élève en concertation avec l’enseignant (avant, après), du temps de préparation de méthodes et d’outils spécifique d’apprentissage sur consignes formulées par l’enseignant, du temps d’organisation de la logistique d’un espace ou lieu pour créer les conditions de l’accompagnement éducatif les plus favorables, du temps de formation et de documentation au handicap, aux difficultés spécifiques de l’élève en concertation éventuelle souhaitée avec la famille, partenaires autres (enseignant référent, médecin, ergothérapeute, orthophoniste, conseiller d’orientation, du temps de réalisation de comptes rendus d’activité professionnelle….

      • Vincent dit :

        Merci pour pour ces réponses 😉
        Une dernières question : comment cela se passe pour la fin de l’année : les élèves des sont collèges finisse le mardi 2 juillets mais officiellement la fin des cours (d’après le calendrier scolaire de l’éducation nationale) est le vendredi 7.
        Doit-elle être présente jusqu’au 8 ? (je sais la question peut paraître bête mais c’est sa première année)

        Vincent

        • briand0493 dit :

          bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  comment cela se passe pour la fin de l’année (…) Doit-elle être présente jusqu’au 8 ? »
          la question n’est pas bête mais simplement pertinente.Votre planning horaire hebdomadaire étant établi sur 39 semaines, vous devez rester à disposition de votre chef d’établissement scolaire jusqu’au 8 juillet. Le plus simple reste d’être franc avec votre chef d’établissement scolaire en lui informant que vous êtes bien à sa disposition jusqu’au 8 juillet à vos horaires de travail usuel et attendez sa réponse…Vu la canicule qui sévit, bien des chefs d’établissements scolaires sont humains et comprendront qu’entre le 2 et le 8 juillet, les AESH, reclus dans une salle étouffante ne seront pas au top niveau.

          • Christine du 28 dit :

            Christine
            Bonjour,
            Je travaille dans un lycée, alors autant vous dire que les séances de grattage de jambes dans la salle des profs je connais. Les élèves ont terminé les cours depuis le 9 juin…
            J’ai demandé une autre affectation provisoire, rien
            J’ai bien fait comprendre sur mon lieu de travail que j’étais à disposition, rien.
            Pour éviter un arrêt de travail pour cause de bore out ( être inactive au milieu d’ enseignants qui courent partout et se plaignent quelquefois de leurs longues journées…, il faut le vivre …) je suis allée proposer mon aide au CDI. Il reste ouvert jusqu’à la fin officielle de l’année scolaire, ainsi je lis, j’aide à archiver, ranger ..j’ai même trouvé quelques ouvrages intéressants pour mon travail, je m’y sens utile et cela me permet de garder une certaine estime de moi, mise quelquefois à bien rude épreuve…

          • DANI dit :

            Bonjour Christine 🙂
            J’ai quelques questions à te poser sur le travail des aesh au lycée. J’ai peur d’aller au lycée dès la rentrée.
            1) Est ce que tu préfères travailler dans les écoles maternelles et primaires ou lycées ?
            2) Quels sont les avantages et les inconvénients !?
            3) Quelles sont les horaires des lycéens !?
            4) Combien d’heures par semaine font ils ?
            5) Sont ils moqueurs des enfants en situation de handicap !?

            Merci d’avance

          • Corinne dit :

            Bonjour
            J’ai discuté avec plusieurs chefs d’établissement ..69 en principe ils laissent partir les aesh à condition qu’ils restent à disposition chez eux ou près de chez eux ..ils ne sont pas stupides et savent bien que la présence d’aesh en fin d’année est incohérente .Bonne journee.Ceux qui gardent les Avs auprès d’eux sont justes inquiets de ce qu’ils peuvent faire ou des conséquences ..rassurez les ..

  45. Li dit :

    Bonjour je suis aesh CDD, j attend de savoir si je suis renouvé ..quand on est aesh CDD tout public et qu’on se met en arrêt on à droit au traitement de salaire normal ( j ai pu lire à certzin endroi peut être c est pour les long arrêt?) par exemple un arrêt juste car on est malade et c est contagieux comme varicelle…ou indmnite maladie avec cpam merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir (…) quand on se met en arrêt (laladie) on à droit au traitement de salaire normal? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Congés rémunérés des personnels non titulaires de l’État » en cliquant ICI.

  46. AURELIE KERURIEN dit :

    Aurélie (PACA 84)
    Bonjour, une petite question : Je suis avs depuis 4 ans et demi (contrat aesh) mon mari est militaire, je voulais savoir comment cela se passerait s’il était muté dans un autre département, puis je également avoir une sorte de mutation afin de ne pas casser mon contrat ??
    Autre question : Si j’attends mes 6 ans pour avoir un cdi et qu’à l’issue je déménage (toujours dans un autre département que le 84) pourrais je prétende à un poste d’aesh en cdi là où je déménagerai ?? Ou s’il n’y a pas de boulot, être sûre que je ne perdrais pas mes 6 années ???
    tellement d’interrogation !!! chaque région chaque département à l’air de fonctionner un peu comme il veut !!! Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment cela se passerait s’il était muté dans un autre département, puis je également avoir une sorte de mutation afin de ne pas casser mon contrat ?? »
      Le droit à mutation n’existe pas pour les AESH en CDD/CDI. Dans le cas de votre souhait de suivre votre conjoint muté sur un autre département, vous serez amené à présenter votre démission par écrit. Après votre inscription auprès de pôle emploi, vous serez indemnisé par les assedics. Votre démission sera considéré comme légitime. Vous gardez la possibilité de présenter votre candidature à un poste AESH sur le lieu de votre nouvelle résidence (lettre de motivation + CV = lettre de recommnandation)

      En réponse à votre interrogation,  » CDI et déménagement dans un autre département ? »
      Etant en CDI, le même principe que dans la réponse précédente est à appliquer. La seule différence est que vous conservez le droit de bénéficier d’un CDI si votre candidature à un poste AESH est retenue dans un autre département.

      Par ailleurs, Plusieurs règles sont applicables au calcul des six années permettant de bénéficier d’un CDI :
       les services accomplis à temps incomplet ou à temps partiel sont comptabilisés comme des services à temps complet ;
      •  les services accomplis de manière discontinue sont pris en compte comme des services continus dès lors que la durée des interruptions entre deux CDD est inférieure ou égale à quatre mois ;

      Ainsi si lors d’un changement de département où vous êtes recruté de nouveau en CDD AESH, il n’existe pas d’interruption de plus de 4 mois, l’accès au CDI vous reste ouvert.

  47. PAUL dit :

    FRANCHE COMTE

    J’ai effectué mon entretien professionnel qui s’est pas bien passée, on me reproche d’avoir fait valoir mes droits (je ne voulais pas faire de bénévolat donc il y a eu des recommandés), je ne l’ai pas signé et on n’a pas voulu me donner une copie que dois-je faire ? Les recours ?
    merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » que dois-je faire ? » et suivant « Les recours ? »
      Votre chef d’établissement ne pouvait pas vous remettre une copie du rapport de l’entretien professionnel car en refusant de signer le rapport vous n’admettez pas la réalité que cet entretien professionnel a eu lieu et, de fait, que vous n’avez pas souhaité prendre connaissance des recours légaux éventuels que vous pouviez exercer à l’issu de cet entretien.
      Vous n’avez plus d’autre choix que d’ attendre la réaction de votre employeur à votre acte de refus de signature de l’entretien professionnel.

      • Paul dit :

        Bonjour,
        Je me suis mal exprimé, la feuille était déjà rempli quand je suis arrivée, l entretien été à charge , je n’ai pas eu le temps de le lire ni de le signer j ai demandé une copie il n’a pas voulu. Je ne sais même pas à quoi correspond cette grille de évaluations …..

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation « entretien professionnel? grille d’évaluation ? »
          Voici la démarche pour une demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel (référence : chapitre III de Article 1-4 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat)
          « L’autorité hiérarchique peut être saisie par l’agent d’une demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel.
          Ce recours hiérarchique est exercé dans un délai de quinze jours francs à compter de la date de notification à l’agent du compte rendu de l’entretien. L’autorité hiérarchique notifie sa réponse dans un délai de quinze jours francs à compter de la date de réception de la demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel.
          Les commissions consultatives paritaires peuvent, à la requête de l’intéressé, sous réserve qu’il ait au préalable exercé le recours mentionné à l’alinéa précédent, demander à l’autorité hiérarchique la révision du compte rendu de l’entretien professionnel. Dans ce cas, communication doit être faite aux commissions de tous éléments utiles d’information. Les commissions consultatives paritaires doivent être saisies dans un délai d’un mois à compter de la date de notification de la réponse formulée par l’autorité hiérarchique dans le cadre du recours.
          L’autorité hiérarchique communique à l’agent, qui en accuse réception, le compte rendu définitif de l’entretien professionnel. »

          Le plus simple serait donc que vous adressiez à votre employeur dans les 15 jours une demande de revision d’entretien professionnel compte tenu des conditions anormales de réalisation sur le fond et la forme de cet entretien établi par votre chef d’établissement.

  48. Dani dit :

    Bonjour,
    DANI 80,

    Est ce que les Aesh sous contrat public sont en sécurité par rapport à ceux qui sont sous contrat CUI, quoique ce soit la nouvelle gouvernance !?

    Merci 🙂

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que les Aesh sous contrat public sont en sécurité par rapport à ceux qui sont sous contrat CUI, quoique ce soit la nouvelle gouvernance !? »
      Quelque soit le type de contrat (CUI-CAE ou CDD/CDI AESH), l’équipe UNEAVS ne reste pas du tout optimiste sur les décisions à venir d’une nouvelle gouvernance politique à compter de juin 2017 s’agissant les conditions futures de travail des AESH dans les établissements scolaires.

    • fred dit :

      Bonjour,
      Pour ma part, je pense qu’en ce qui concerne les contrats de droit public, aucune inquiétude à avoir. L’Education Nationale aura toujours besoin des AESH pour respecter la loi de 2005. Vu la précarité qui touche ces personnels, gageons que cela ne pourra que s’améliorer…
      En revanche, je suis plus réservé s’agissant des CUI. En effet, un candidat à la présidentielle souhaite la suppression pure et simple des contrats aidés jugés coûteux et inefficaces.

  49. lulu83 dit :

    bonjour, en avs en cui dans le 83 depuis le 1 octobre 2015 mon contrat était en cours de renouvellement au 30 mars 2017 quand je me suis cassé le genou (chez moi) .En arrêt depuis le 2 février,malgré la promesse d’aucune incidence, mon contrat n’a pas été renouvelé .Je n’ai reçu l’attestation patronale pour la CPAM que le 18 mars , hors la cpam refuse de m’indemniser car au bout de 1 an en cui les avs dépendent de la MGEN qui, elle,refuse de m’indemniser car , n’étant plus en poste(depuis 4 jours), je ne peux plus adhérer.Mon collège employeur n’étant pas au courant de notre affiliation MGEN ne m’a pas donné l’info (ni aux autres AVS) .Puis-je me retourner contre le collège employeur qui ne nous a pas informées et contre le lycée qui a mis plus d’un mois et demi pour me fournir une attestation de salaire en m’empêchant d’avoir les infos à temps pour la MGEN .Je me retrouve sans contrat et sans indemnités. Je voulais aussi vous remercier de toutes les informations que vous nous donnez.

    • lulu83 dit :

      bonne nouvelle la MGEN a accepté exceptionnellement de prendre mon adhésion en compte avec effet rétroactif .Ouf ! que les avs en cui du Var se renseignent . Merci

  50. Nina dit :

    Bonjour, j’ai été aesh en contrat aidé cui pendant 20 mois dans le nord. Mon contrat s’est achevé le 31 Mars 2017. On m’a appelé le 23 Mars donc une semaine avant pour m’annoncer que je basculais au 1er avril 2017 en tant qu’aesh en cdd jusqu’a fin aout. J’ai repris donc aujourd’hui le 3 avril 2017 par contre je n’ai pas signé de contrat de travail. J’ai appelé la DSDEN ils m’ont dit que je devais aller bosser même sans contrat de travail que je le receverais après les vacances. ( nous sommes en vacances du 8 au 23 avril 2017) donc je dois travailler une semaine sans contrat de travail est ce normal ? Ont il le droit de me faire bosser sans contrat de travail. Merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal ? » et suivante  » Ont il le droit de me faire bosser sans contrat de travail ? »
      Non, ce n’est pas normal mais nous vous invitons à savoir fermer les yeux comme nous le faisons actuellement et de faire confiance à votre interlocuteur de la DSDEN. Période d’incertitudes politique très fortes à prévoir dans les mois à venir, les Inspections académiques, prudentes, procèdent à la transformation d’emplois AVS en CUI-CAE en CDD AESH (c’est votre cas) tant qu’ils en ont la possibilité avant qu’une nouvelle gouvernance politique à compter de juin 2017 ne décident d’arrêter ou d’annuler cette opération de transformation d’emploi.
      Votre situation va être régularisée comme il se doit. Votre maintien décidé en poste a valeur d’engagement définitif pour la DSDEN.

  51. david 11 dit :

    David 11,
    Bonjour ,
    Je suis aeshi depuis 4 ans et les relations avec l’ enfant dont je m’ occupe se sont très sérieusement dégradées puisqu’il en vient à m’ insulter voire à me donner des coups de pieds violents . C’ est un enfant de 11 ans et demi dont le dossier ITEP a été accepté mais qui attend une place.
    Je voudrais savoir si j’ ai le droit de changer d’ école sachant que je n’ ai encore averti ni l’ enseignant référent ni l’ employeur.
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si j’ ai le droit de changer d’ école ? »
      Vous pouvez exprimer par écrit votre souhait d’une nouvelle affection dans un autre établissement scolaire auprès de votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail). Ce dernier prend en compte ou non votre souhait.
      A noter: vous n’êtes nullement tenu d’accepter qu’un élève dont vous assurez l’accompagnement s’autorise à vous insulter et vous agresser physiquement. Si c’est le cas : la meilleure posture professionnelle à mettre en oeuvre est qu’en cas d’insulte ou d’agression délibérée de sa part, reste:
      -d’exprimer ouvertement, haut et fort dans la classe, en présence de ses camarades et votre collègue enseignant, sans agressivité mais fermement votre désaccord,
      -à l’attention de votre collègue enseignante que vous cessez immédiatement son accompagnement tant cette attitude de l’élève à votre égard n’a pas été résolu et en exigeant des excuses pour attitudes inconvenantes ou agressivité prhysqiue ou de la part de l’élève ou de la part des parents de l’élève.
      -à l’attention de l’enseignant référent et de votre employeur, établissez immédiatement à leur intention un rapport de l’incident (et autant de fois que c’est nécessaire) avec copie à votre collègue enseignant et directeur d’école.
      L’élève doit vous respecter comme adulte et comme AESH, vous avez à être respecté non seulement par l’élève mais aussi par vos collègues enseignants et directeur d’école en exigeant légitiment qu’ils mettent en oeuvre toutes les mesures nécessaires pour assurer le respect de vos fonctions d’accompagnement. Vous êtes AESH, pas un punchingball sur pied et ni un os pour un pitbull de classe.

  52. Anna dit :

    Bonjour.
    J’aurais aimer connaître les conditions du passage du concours de professeur des écoles en interne pour nous AESH.
    Combien de temps devons nous avoir travailler? Ou se renseigner dans le 44(c’est très flou..)?
    Merci.
    Anna aesh 44

  53. Ali larbi dit :

    Bonsoir,
    Je me permets de revenir vers vous car je me suis un peu renseignée auprès d’une personne syndiquée à la CGT suite à ma question du 29/03,et on me dit que ma formation ne serait pas satutaire du fait que je ne suis ni fonctionnaire ni categorisee, on m’a également dit que je n’obtiendrai pas de CDI car le but est de ne pas avoir à payer un salaire supplémentaire pour l’éducation nationale et qu’au mieux je pourrais obtenir une indemnité à hauteur de 3 mois de salaire,et même au pire des cas,depuis la loi travaille,il pourrait me licencier….enfin bref après tout ça j’avoue être un peu perdu.
    Que puis je faire concrètement? Est ce que la formation est bien statutaire ou non? Concernant la jurisprudence dont vous parliez comment puis je me renseigner pour savoir exactement ce que je peux obtenir ou non?
    Je vous remercie par avance
    Bien cordialement (57)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire concrètement? » et suivante «  Est ce que la formation est bien statutaire ou non? » et suivante «  comment puis je me renseigner pour savoir exactement ce que je peux obtenir ou non? »
      Votre interlocuteur d’organisation syndicale que vous citez n’a pas tort. Du fait de la nature de votre contrat de travail (CUI-CAE) relevant du droit privé, vous ne pouvez accéder à des formations académiques réservés à du personnel titulaire et non titulaire disposant d’un contrat de travail relevant du droit public.
      Comme vous relevez du droit privé, si recours à exercer contre votre employeur (EPLE lycée ou collège), elle se doit être établi devant des juges de tribunal des prudhommes. Par ailleurs, même si vous l’obteniez des juges prudhommaux et même s’il le souhaitait, votre employeur EPLEne ne pourrait accéder vous accorder un CDI car légalement, il lui est interdit d’embaucher du personnel en CDI. Au mieux, si les juges prudhommaux accordent la requalification de votre contrat en CDI suite au constat de droits bafoués, votre employeur ne saurait vous garder en CDI et serait tenu de vous licencier. vous obtiendrez au titre de compensation des indemnités réparatrices de licenciement.
      La jurisprudence prudhommale (Appel + cous de cassation) est tellement volumineuse en la matière depuis 2008 qu’il ne nous est pas possible de la citer ici. Nous vous invitons simplement à prendre contact avec un conseiller juridique d’une organisation syndicale susceptible de vous renseigner en la matière.

  54. Dani dit :

    Bonjour
    DANI 80

    Donc si je comprends bien, ce jour là, je ferai 3h45 d’heures supplémentaires !?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » si je comprends bien, ce jour là, je ferai 3h45 d’heures supplémentaires !? »
      Oui, non récupérables et ni rémunérées. Vous les ferez au titre du bénévolat.

  55. Dani dit :

    Dani 80, AESH de droit public

    Bonjour
    Mes horaires sont les suivantes : 8h30-11h45 et 13h45 – 15h45.
    Nous serons en sortie pédagogique, avec l’élève que j’accompagne le mois d’avril.
    Nous partirons à 8h30 et ne reviendrons qu’à 17h30, le jour même. Ma question est la suivante :
    ce jour là, combien me comptera t-on normalement de temps de travail s’il vous plaît !? Est ce que je serai dans les règles avec cette sortie !?

    Merci d’avance pour votre réponse 🙂

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « combien me comptera t-on normalement de temps de travail ? » et suivante « Est ce que je serai dans les règles avec cette sortie !? »
      Pour toute sortie scolaire, seul vos horaires de travail fixés par dans le cadre de votre planning horaire hebdomadaire vous sont comptabilisés. les heures supplémentaires effectuées lors de cette sortie scolaire ne sont ni récupérable ou ni de majoration salariale (aucune rémunération au-delà des heures du contrat).
      Il ne peut donc vous être imposé une sortie pédagogique. Cela nécessite votre accord explicite par écrit.Dans tous les cas de figure, vous avez à adresser demande d’autorisation d’accompagnement de(s) l’élève(s) en situation de handicap en SORTIE SCOLAIRE (formulaire à récupérer auprès de votre employeur). Cette demande doit être renseignée, signée par vous ET le directeur ou le chef d’établissement scolaire. Elle doit être transmise à l’IEN ASH handicap pour accord ou votre employeur EPLE Une information est communiquée à l’IEN de la circonscription.

      • Po dit :

        Bonsoir, quand vous dites les heures ne sont pas récupérable ca veux dire quoi? Idem moi je vais avoir une sortie en gros je vais faire 4h en plus de mes horaires habituels donc du coup mois je pensais du coup j allais modifié mon planning et les 4h que je fais en plus Ben je l ai ferai pas un autre jours c est modifié son emploi du temps non?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « les heures ne sont pas récupérable ca veux dire quoi? « 
          En tenant compte de ce que vous dites après, cela veut dire que vous ne pouvez pas récupérer par vous même des heures supplémentaires réalisées lors d’une sortie scolaire. Il vous faut l’accord préalable de votre employeur.

    • Malika dit :

      Malika ash13
      Coucou dani c’est vraiment sympa les horaires chez vous ,nous c’est 8h30 à 11h30 et 13h30 à 16h30. Je voulais vous dire que depuis que j’ai commencé mon travail d’avs et puis d’aesh j’ai jamais récupéré le temps supplémentaire que j’effectue lors des sorties sans parler du temps pour préparer

    • Malika dit :

      Malika13
      Pardon dani j ai pas terminé ma phrase ,je voulais dire j’ai jamais récupéré ni le temps des sorties ni le temps de préparation des outils d apprentissage qu’on utilise et quand j’entends que nous les aesh on a 3 semaines durant lesquelles on travaille pas et comme ils sont si gentils avec nous (les pauvres :-))ils disent rien ……ils nous les font cadeau quoi……..alors nous on leur fait cadeau aussi de ce temps non récupéré!!!!!

  56. Dani dit :

    Je pense que vous pouvez. Les portes ne sont pas fermées. Il suffit d’avoir le temps, connaître ses priorités, y croire et avoir de la patience.

    Bon courage Malikà 😉

  57. Fabienne dit :

    Bonjour, je suis aesh en CDI depuis novembre 2014. Actuellement sur ma fiche de paye il est indiqué que je suis sur un indice 320 ech 0 pour un 18h Hebdo pour un salaire de 862€ inclus le supplément familial de 2.29€. m’a collègue en CDD pour le même d’heures perçoit le salaire de 857€. Nous sommes dans l’Académie de Martinique ma question est la suivante le passage en CDI nous vaut une augmentation de 3€? Ou alors le gestionnaire c’est trompé ? Quel est le salaire net pour 27h? Pourquoi je retrouve une différence de 1000€ sur ma déclaration d’impôts bien sur en plus
    Merci pour la réponse à mes questions. Bien cordialement à toutes l’équipe qui fait un travail formidable.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « le passage en CDI nous vaut une augmentation de 3€? Ou alors le gestionnaire c’est trompé ? « 
      Le gestionnaire ne s’est pas trompé. En terme de rémunération, le passage en CDI AESH (indice 320) à la suite de 6 années en CDD AESH (indice 318) se traduit bien par des clopinettes en matière d’augmentation.

      En réponse à votre interrogation, « quel est le salaire net pour 27h/hebdo ? »
      désolé. données insuffisantes. Il est nécessaire de disposer (en pourcentage) la quotité temps de travail attribué par contrat pour faire une estimation.

      En réponse à votre interrogation, » Pourquoi je retrouve une différence de 1000€ sur ma déclaration d’impôts bien sur en plus »
      Sur votre fiche de paie, apparaît le montant net à payer (somme que vous recevez sur votre compte en banque) et le montant imposable à déclarer aux impôts/organismes autres. Le montant imposable reste supérieur au montant net à payer.
      Nous sommes d’accord avec vous: pfffff….ce h’est pas sympa vu les clopinettes que nous recevons et la somme de travail à fournir.

      • Fabienne dit :

        Merci pour la réponse. Effectivement nous sommes vraiment les laisser pour compte de l’éducation nationale. En ces temps de campagne présidentielle quelle sont vraiment les avancées en terme de statut pour les aesh. Es ce qu’il y a un candidat qui s’intéresse à notre cause ? Faisons nous partis de leurs promesses concernant leurs projets pour l’éducation nationale ? Les conditions de travail sont désastreuse. Merci vraiment pour votre soutien et votre investissement pour notre humble cause, vous êtes formidables. Bien cordialement.

  58. Patricia dit :

    Bonjour,
    actuellement AESH en CDI dans le 22, une question revient régulièrement entre collègues de différents statuts (AESH/CDD, AESH/CUI, EVS…):
    Si le quota horaire de la notification MDPH notifiée est inférieur au temps de travail de notre contrat (ex: notification MDPH de 15h pour un contrat de 24h hebdomadaire), le temps de travail complémentaire (soit les 9h) doit-il être réalisé dans le cadre d’aide au bon fonctionnement de l’école ? Nous n’arrivons pas à trouver une information précise à ce sujet, il semble que cela dépende du type du contrat de travail…
    Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « le temps de travail complémentaire (soit les 9h) doit-il être réalisé dans le cadre d’aide au bon fonctionnement de l’école ? » et suivant « cela dépende du type du contrat de travail ? »
      1-s’agissant les collègues AVS en CUI-CAE, la forme juridique de leur contrat de travail (droit privé-code du travail)) fait qu’il demeure possible pour l’employeur de fixer des fonctions AVS calqués strictement sur le nombre d’heure d’accompagnement fixé par la MDPH (15h par exemple) et que le reliquat d’heures de travail (9h) soit consacré à d’autres fonctions (assistance administrative par exemple).
      2- S’agissant les collègues AESH en CDD/CDI (droit public), ils sont soumis à des textes de références dont la la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH. qui précise d’abord:
      « Le temps de service de l’AESH ne se limite pas à l’accompagnement de l’élève car il contribue au suivi et à la mise en oeuvre du projet personnalisé de l’élève. Il participe aux réunions, ainsi qu’aux dispositifs Ecole ouverte et stages de remise à niveau, …, toutes activités pouvant être décomptées dans son temps de travail.
      ensuite, la nature même de leur fonction (AESH) reconnue par ces textes de référence fait qu’il ne peut théoriquement leur être attribué des tâches qui n’auraient pas un lien direct avec l’accompagnement des élèves en situation de handicap.
      Nous disons bien théoriquement car dans la pratique, tous les AESH se disent être obligés d’avoir un temps de travail hors présence auprès de l’élève comme la préparation de protocoles d’accompagnement de cours en concertation avec enseignant, la Préparation matérielle d’outils d’accompagnement, de relecture des cours, de révision, pour eux-mêmes, des notions, selon le niveau scolaire de l’élève, la propre spécialité de l’AESH, son éloignement de la formation initiale, d’appropriation du handicap, de la psychologie de l’enfant, d’évaluation des progrès de l’élève, de sur comment mieux l’accompagner
      Ce temps personnel de préparation reste encore bien peu reconnu dans les calculs horaires : il est par excellence ce « temps invisible » dont l’UNEAVS parle de plus en plus car appartenant à la qualité de vie au Travail et surtout intrinsèquement au professionnalisme de l’AESH.  

  59. Dani dit :

    Bonjour Malikà,
    Un enseignant doit avoir au moins le Master qui équivaut à bac + 5, avec le diplôme de formateur que l’on obtient après deux ans d’études obligatoires dans les écoles des maîtres.

    Pour ce qui relève du privé, ne licence peut suffir. L’expérience dont on parle dans le concours est une expérience en tant qu’enseignant dans des établissements scolaires privés.

    Oui, les aesh peuvent participer au concours, non par rapport à leurs expériences en tant qu’AESH. Il faut seulement remplir l’une des conditions dessus.

    • Malika dit :

      Malika,ash13
      Merci dani , oui c’est vrai il faut un master pour le concours externe mais moi je parle du 3 ème concours et là ils ne demandent pas de diplôme mais seulement 5 ans d expériences dans le secteur privé ……comme en faisant des recherches sur Internet j’ai lu que les assistants d’éducations eux peuvent se présenter je me suis dis pourquoi pas nous mais le problème c’est l’expérience dans le secteur privé moi comme j ai fait deux ans seulement comme avs ( secteur privé) le reste comme aesh (secteur public) ça me pose problème mais j’avais de l espoir que peut être nous aussi on peut se présenter voilà encore une fois merci j essaie de faire qlq chose mais mais mais les portes sont toujours fermés dommage!

  60. Ali larbi dit :

    Bonjour,
    En 2ème année avs cui, je n’ai toujours pas été convoqué en formation alors que mon contrat se termine au 31/08/2017.
    Sachant que la formation est obligatoire et statutaire,puis je,comme je l’ai entendu dire,les attaquer et demander un poste d’aesh en CDI?
    Si oui quelles demarches dois je effectuer et a quel moment?
    Merci de me répondre le plus rapidement possible.
    Bien cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « puis je les attaquer et demander un poste d’aesh en CDI? »
      pour être succinct
      Vous êtes en contrat CUI-CAE et dans le cadre de ses obligations contractuelles, votre employeur reste tenu obligatoirement de vous proposer un accompagnement et des actions en formation 5120h) en vue de votre ré-insertion durable.
      En l’absence de réalisation effective de ces obligations contractuelles, après avoir ester en justice prudhommale, vous pourrez obtenir la requalification de votre CUI-CAE en CDI (la jurisprudence en la matière vous est favorable).
      Mais cette requalification en CDI ne se traduira pas en CDI AESH car votre employeur (même s’il le voulait) n’a pas possibilité légale de le faire. Cela se traduira au mieux par des indemnités financières compensatrices pour droits lésés.
      Pour une démarche de procédure en justice prudhommale, il vous faut compter un délai moyen de 1 an et demi avant qu’un conseil des prudhommes se prononce, 2 ans à 3 ans si cour d’appel, 4-6 ans si cour de cassation.
      il serait pertinent dans ce cas présent de prendre contact avec une organisation syndicale pour un soutien et conseil de défense juridique.

      En réponse à votre interrogation, « a quel moment? »
      Cette démarche prudhommale pour des chances maximales de réussite est à effectuer après la fin effective de votre contrat CUI-CAE. A partir de cette date fin vous disposerez d’un délai de 24 mois pour engager la procédure prudhommale envers votre employeur.

  61. Malika dit :

    Malika, ash13
    Pour se présenter au 3ème concours des professeurs des écoles il faut 5ans d’expériences droit privés ma question :est ce que avec une expérience de 2ans comme avs droit privé et 3 ans aesh droit public ça peut marcher sinon un aesh ne peut jamais se présenter à ce concours!!!!!!!!!!! merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce que avec une expérience de 2ans comme avs droit privé et 3 ans aesh droit public ça peut marcher ? »
      Non. l’emploi AESH sous CDD (droit public) s’exerçant dans l’éducation nationale, soit le secteur publique or Vous devez avoir travaillé dans le secteur privé pendant au moins cinq ans, à la date de publication des résultats d’admissibilité.
      Quelles sont les activités professionnelles prises en compte ?
      Toutes les activités professionnelles rémunérées sont prises en compte à partir du moment où elles ont été effectuées sous un régime de droit privé. Ne sont donc pas prises en compte les activités de : fonctionnaire, magistrat, militaire, agent public, maître ou documentaliste des établissements d’enseignement privés sous contrat d’association avec l’État. (référence en cliquant ICI)

  62. Ultraviolet dit :

    Bonjour,

    Je suis aesh dans la Loire, depuis 4 ans, employée par un EPLE et travaillant actuellement en école maternelle. Je suis enceinte de 3 mois et je voulais savoir quand dois-je je en informer mon employeur ? Même si je sais que ce n’est pas obligatoire, je me sens un peu obligée si je veux prétendre à un congé maternité, et par honnêteté, et de toute manière ça risque d’être difficile à cacher si je me rends au secrétariat pour le renouvellement ! De plus comment dois-je je l’informer (mail, courrier postal,entretien avec le proviseur…. )? Quelles sont les démarches à faire pour le congé maternité ?
    Toutefois je prends un risque puisque je suis en cdd, qu’il s’arrête comme chaque année au 31 août et que mon congé maternité dois débuter vers le 2 septembre il me semble… je sais que légalement il n’a pas le droit de ne pas me renouveler de part la raison que je suis enceinte mais il peut très bien me dire que c’est pour raison budgétaire !? en sachant qu’il va certainement falloir qu’il me remplace de septembre à décembre…
    En général il me propose le renouvellement fin mai /début juin par courrier, est ce que j’attends cette lettre pour l’en informer en lui disant ou lui dis-je plus tôt, en prenant le risque de ne pas être renouveler (mais administrativement plus correct par rapport à la demande de congé maternité) ?

    Enfin si je prends un congé parental de 6 mois après le congé maternité, est ce risqué pour le renouvellement de ma 5ème année et pour une éventuelle cdisation ? Si je prends 6 mois vu que je suis à temps partiel (24h) j’ai lu que l’interruption était considéré à 50%, soit 3 mois, est ce vrai ?

    En vous remerciant.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quand dois-je je en informer mon employeur ? » et suivante «  De plus comment dois-je je l’informer (mail, courrier postal,entretien avec le proviseur…. )? » et suivante « Quelles sont les démarches à faire pour le congé maternité ? »
      Tout d’abord, votre contrat de travail indique quel est votre employeur. Ensuite, Le congé maternité ququel vous pouvez prétendre comprend le congé prénatal (en fin de grossesse) et le congé postnatal (après l’accouchement).Pour en bénéficier dans les délais prévus, vous avez à fournir obligatoirement à votre employeur un certificat de grossesse.
      Modalités de la demande
      Pour bénéficier de la totalité des prestations légales, la 1ère constatation médicale de la grossesse doit être effectuée auprès d’un spécialiste médical avant la fin du 3ème mois de grossesse et être déclarée avant la fin du 4ème mois.
      Pour déclarer sa grossesse, il faut faire parvenir le certificat médical établi lors de la visite du 3ème mois auprès de :
      ● votre employeur pour l’obtention du congé de maternité.
      ● la Caisse d’allocations familiales avant la fin de la 14ème semaine pour l’obtention des prestations relevant de la PAJE (prestation d’accueil du jeune enfant) et pour la mise à jour du dossier CAF.
      ● la CPAM ou MGEN (ou autre mutuelle) pour le suivi médical et le remboursement des frais liés à la grossesse

      En réponse à votre interrogation, «  est ce que j’attends cette lettre pour l’en informer en lui disant ou lui dis-je plus tôt, en prenant le risque de ne pas être renouveler (mais administrativement plus correct par rapport à la demande de congé maternité) ? »
      Vous n’avez pas le choix. Pour bénéficier des congés maternité dans les délais prévus, vous avez à fournir obligatoirement à votre employeur avant la fin du 4ème mois un certificat de grossesse.
      Par ailleurs, il faut savoir qu’ un employeur ne peut refuser de renouveler l’engagement d’un agent au seul motif de sa grossesse (CE, 17 février 1992, n°96013) même si cet état n’empêche pas de refuser le renouvellement dès lors qu’un motif tiré de l’intérêt du service ou de l’insuffisance professionnelle de l’agent peut être avancé (CAA de Nantes, 15 octobre 1998, n°95NT00008) ;
      Généralement, les employeurs d’agents AESH s’abstiennent de ne pas renouveler l’engagement d’un agent au seul motif de sa grossesse. Cela susciterait des récations syndicales très vives et la perspective d’être poursuivi en, justice pénale pour discrimination professionnelle n’est pas réjouissante fait très tâche dans une carrière professionnelle.

      En réponse à votre interrogation, « si je prends un congé parental de 6 mois après le congé maternité, est ce risqué pour le renouvellement de ma 5ème année et pour une éventuelle cdisation ? »
      Nous vous invitons tout d’abord à faire part à votre employeur d’une seule chose à la fois et d’en évoquer la suivante (congé parent&l) quand la première (congé maternité) sera en cours de réalisation effective.
      Ensuite, nous vous invitons à bien lire le paragraphe suivant
      Prise en compte du congé parental dans le calcul de l’ancienneté de service exigée pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’accompagnant d’élèves en situation de handicap
      Note DAJ A4 du 22 février 2016

      La direction des affaires juridiques a été interrogée sur la possibilité de comptabiliser la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (A.E.S.H.) bénéficie d’un congé parental dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’A.E.S.H.
       
      La direction des affaires juridiques a indiqué que le congé parental dont bénéficie une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. (ou d’assistant d’éducation chargé des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap dès lors que les services accomplis en cette qualité sont assimilés à ceux effectués en qualité d’A.E.S.H. en vertu du septième alinéa de l’article L. 917-1) ne doit pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée (C.D.I.) d’A.E.S.H.
       
      En effet, aucune disposition législative ou réglementaire ne prévoit que la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. bénéficie d’un congé parental (position de l’agent qui est placé hors de son administration ou service d’origine pour élever son enfant) doit être comptabilisée dans le calcul des six années de services prévues à l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un C.D.I. d’A.E.S.H.
       
      Il y a donc lieu de se référer aux dispositions réglementaires prévues par le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État qui, en vertu du huitième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, régit la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap.
       
      Or, les articles 19-III et 31-1 de ce décret ne prévoient une prise en compte de la durée du congé parental – dans sa totalité la première année, puis pour moitié les années suivantes – pour le calcul de l’ancienneté ou de la durée de services effectifs que pour des cas limitativement énumérés qui sont : le réexamen et l’évolution des conditions de rémunération, l’ouverture des droits à congés et des droits liés à la formation, le recrutement par la voie des concours prévus au 2° de l’article 19 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État et la détermination du classement d’échelon des lauréats de ces concours dans les corps de fonctionnaires de l’État.
       Il résulte de ces dispositions que le congé parental des personnes recrutées en qualité d’A.E.S.H. ne peut pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H. en application de l’article L. 917-1 du code de l’éducation

  63. Anna dit :

    Bonjour.
    Je suis aesh-co dans le 44 en contrat public pour la 3ème année.
    Mon conjoint vient de faire une demande de mutation. Je pensais donc pouvoir refuser mon renouvellement pour la rentrée 2017 « légitimement ». Or dans sa boite les choses ne sont pas rapides et pas simples si bien que sa mutation ne sera pas effective de suite (nous n’avons d’ailleurs aucun délais..). Je ne sais donc pas quoi faire.. Dois-je refuser mon renouvellement sous prétexte qu’une demande de mutation est en cours? Ou renouveler quand même au risque d’être coincée après si la mutation se fait rapidement? (Sous entendu puis-je rompre mon contrat en cours d’année dès que mon conjoint est muté, ou suis-je obligée d’observer un temps préavis?)
    Une autre question concernant les are: je suis déjà indemnisée par le pôle emploi (du moins je l’étais je gagne « trop » maintenant..) il me reste presque un an de reliquat. Est ce que ce reliquat sera annulé puisque mon dernier contrat est dans le secteur public (j’ai cru comprendre qu’on recevait un refus d’indemnisation de pôle emploi car emploi public) et devrais je quand même faire une demande auprès du rectorat?(au passage sur le dossier à renvoyer au rectorat il n’y a pas la case « mutation de conjoint »..).
    Bref je suis un peu perdue.
    Merci de m’aider à y voir plus clair.
    Anna

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Dois-je refuser mon renouvellement sous prétexte qu’une demande de mutation est en cours? » et suivante  » renouveler quand même au risque d’être coincée après si la mutation se fait rapidement? »
      Notre suggestion serait:
      1- d’attendre d’abord d’être fixé sur la date de mutation de votre conjoint
      2- Date de mutation fixée, vous supposons tout de même que vous aurez avec votre conjoint à organiser et prévoir au mieux sur le plan familial, privé les conséquences de cette mutation en fixant une date effective de déménagement sur le nouveau lieu d’habitation. Cela ne se fera pas en un claquement de doigt.

      Sur le plan professionnel vous concernant
      2 situations se présentent
      1-date de mutation de votre conjoint et/ou date de nouveau lieu d’habitation non fixée, votre contrat AESH actuellement en cours peut être renouvelé.
      Article 45 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat précise : Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, l’agent non titulaire dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, l’intéressé est présumé renoncer à l’emploi. et si explicitement, vous refusez cette proposition de renouvellement (quel qu’en soit les motifs que vous pouvez invoquer), ce sera également considérer comme un renoncement à l’emploi.
      Tout renoncement à l’emploi est considéré comme une démission par l’administration. lors de votre inscription à pôle emploi, votre demande en indemnisation ARE (auprès du service académique indemnisation chômage) sera prise en considération que si vous démontrez que votre démission est légitime. Le suivi du conjoint suite à sa mutation constitue un motif de démission légitime sous réserve que vous le démontrez (copie document de mutation effective de votre conjoint, acte civil de mariage (ou pacs), copie d’acte de nouvelle résidence).

      2-date de mutation de votre conjoint et/ou date de nouveau lieu d’habitation fixée, votre contrat AESH est actuellement en cours.
      Vous aurez à présenter par lettre votre démission. La durée de préavis à valoir est de :
      – huit jours pour l’agent qui justifie auprès de l’autorité qui le recrute d’une ancienneté de services inférieure à six mois de services ;
      – un mois pour celui qui justifie auprès de l’autorité qui le recrute d’une ancienneté de services comprise entre six mois et deux ans ;
      – deux mois pour celui qui justifie auprès de l’autorité qui le recrute d’une ancienneté de services d’au moins deux ans.

      lors de votre inscription à pôle emploi, votre demande en indemnisation ARE (auprès du service académique indemnisation chômage) sera prise en considération que si vous démontrez que votre démission est légitime. Le suivi du conjoint suite à sa mutation constitue un motif de démission légitime sous réserve que vous le démontrez (copie document de mutation effective de votre conjoint, acte civil de mariage (ou pacs), copie d’acte de nouvelle résidence.
      Pour parfaire vos droits, Mieux vaut respecter ce délai légal de préavis (à défaut de délais autres négociés en accord avec employeur) pour éviter un contentieux qui aurait des répercutions sur votre demande en indemnisation ARE.

      En réponse à votre interrogation, « Est ce que ce reliquat sera annulé puisque mon dernier contrat est dans le secteur public (j’ai cru comprendre qu’on recevait un refus d’indemnisation de pôle emploi car emploi public) et devrais je quand même faire une demande auprès du rectorat? »
      Des nouveaux droits à indemnisation ARE (par le service académique chômage) seront recalculés pour tenir compte de votre nouvelle situation, de même que par le service indemnisation pôle emploi. Ce sera le service pôle emploi qui vous indiquera la démarche à suivre.

    • Po dit :

      Bjr vous ete en CDD tout public c est ca pas cui quand vous ete renouvelé c est tj le meme contrat avec le même nombre d heure et% du temps de travail ? Ou non
      Chaque année pour être renouvelée il faut que les directrice d école remplisse une feuille bilan professionnel

  64. Bonsoir,
    Je suis AESH, employée par le DSDEN (67) depuis la rentrée 2014, j’en suis donc à mon 3 ème contrat d’AESH agent non titulaire de droit public temps partiel. J’ai été affectée auprès d’un élève en terminale cette année, et le lycée où j’exerce me propose un contrat d’AED temps plein à la rentrée. Mes questions sont : est ce que je repars pour 6 ans pour le contrat d’AED ? Et au cas où … sera t il possible de revenir à un contrat AESH DSDEN si il y avait un problème ? Sur le principe légal bien sûr, en dehors de toute considération de budget etc. Je serais intéressée par ce contrat d’AED, car c’est un temps plein, chose qui nous est quasi impossible à obtenir en tant qu’AESH, de plus j’envisage de monter un dossier RAEP pour un poste de CPE. J’adore mon travail, mais les perspectives d’évolution et de stabilisation sont presque nulles … quand au nouveau diplôme, il ne mène à rien de concret, les VAE AMP ou éducateurs ne sont pas non plus accessibles … Dommage ….

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce que je repars pour 6 ans pour le contrat d’AED ? » et suivante  » Et au cas où … sera t il possible de revenir à un contrat AESH DSDEN si il y avait un problème ? »
      Comprendre: Sous CDD AESH, votre employeur est la DSDEN, sous CDD AED, l’employeur est le chef d’établissement. Et quelque soit l’employeur ou les employeurs au sein de l’éducation nationale, un agent non titulaire au bout de 6 années passées sous CDD doit se voir proposer un CDI.
      Or un AED au bout de 6 années d’engagement ne peut passer légalement sous CDI.
      Conséquence: la durée d’engagement sous CDD AED après 3 années sous CDD AESH ne peut être au maximum de 3 ans.

      Par ailleurs, pour passer au CDD AED, vous devrez démissionner de votre emploi en CDD AESH. Et si votre engagement comme AED ne se révèle pas concluant pour vous, votre souhait de revenir à un CDD AESH passera nécessairement par une nouvelle candidature à un poste AESH auprès de la DSDEN. Un aller-retour professionnel pas forcément apprécié par un service IA ASH désireux de disposer d’un personnel stable et constant dans leur motivation professionnelle.

      • Nadia B dit :

        Merci en résumé, si j’accepte cette offre, cela en est finit pour moi de pouvoir envisager revenir AESH et un CDI, car même en ne faisant qu’une année d’AED, je ne pourrais atteindre les 6 ans de contrat AESH ( dans l’éventualité où je serais de nouveau embaucher … ) et comme vous le précisez, les va et vient, ne sont pas forcément appréciés … Mais pour stabiliser les personnels et leur motivation faudrait il encore que des conditions de traitements soient corrects …. Je pensais que je pouvais aussi faire 6 ans AED car ceux ne sont pas les mêmes contrats … et pas le même employeur. Pour le problème de la démission, cela ne se pose pas, car cela serait pour la rentrée scolaire en lieu et place de mon contrat d’AESH qui se termine le 31 aout.

  65. Valeria91 dit :

    Bonjour
    Je suis avsi depuis plus de 3 ans en contrat CDD renouvelable tout les ans mon contrat actuel se termine le 31 août 2017 je ne souhaite pas continuer l’année prochaine j’aimerais m’arrêter pour des raisons familiale m’occuper de mes enfants difficultés scolaires est ce que je peux refuser le contrat et pouvoir prendre aux indemnités merci d’avance.
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce que je peux refuser le contrat et pouvoir prendre aux indemnités ? »
      la réponse découle de Article 45 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat
      Lorsque l’agent non titulaire est recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé en application des dispositions législatives ou réglementaires qui lui sont applicables, l’administration lui notifie son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
      – huit jours avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      – un mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      – deux mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;

      (..)Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, l’agent non titulaire dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, l’intéressé est présumé renoncer à l’emploi.
      Tout renoncement à un emploi est considéré par l’administration comme une démission ayant pour conséquence,après votre inscription comme demandeur d’emploi, de compromettre votre possibilité à une indemnisation ARE durant une période de 121 jours.

  66. Sandra dit :

    Bonjour,
    J’ai été AD- AVSi du 29 mars 2004 au 20 avril 2008 (ardennes 08) poste auquel j’ai démissionner pour un poste ATSEM au 21 avril 2008 (poste que j’occupe toujours aujourd’hui et ou je suis titulaire après l’obtention du concours en décembre 2008). Sauf que le poste de ATSEM ne me plaît pas beaucoup. Je souhaiterai reprendre en poste aesh pensez vous qu’il soit possible de me proposé un poste en CDI car étant fonctionnaire territoriale titulaire je peux bénéficié d’une mobilité inter-fonctions publiques malgré que je n’ai pas les 6 ans de fait. Car sur la circulaire n°2014-083 du 8 juillet au point II.1.d il est indiquer « qu’une attention particulière pouvez être faire si toutes les conditions n’était pas requise « .
    Qu’en pensez vous?
    Merci

  67. LXXXXXXX FLORENCE dit :

    Bonjour, depuis 2012 j’ai assuré les fonctions d’assistante d’éducation avec mission A.V.S.I. en C.D.D. renouvelable deux fois pendant 3 années consécutives puis, de septembre 2015 à septembre 2016, d’assistante d’éducation avec mission A.V.S.I. en Contrat Unique d’Insertion non renouvelable de un an, tout cela en Picardie (02). En septembre 2016 j’ai déménagé dans les Pyrénées Orientales pour suivre mon mari à la retraite et j’ai postulé à nouveau comme A.E.S.H.. La première fois, La Direction Académique, service A.V.S./A.E.S.H. m’a dit ne pas avoir reçu mon C.V., la deuxième fois, les mêmes personnes m’ont dit qu’on n’embauchait plus les A.E.S.H. que en Contrat Unique d’Insertion et que de fait, je n’étais plus admissible. La troisième fois (le tout en 3 mois), lorsque je me suis présentée en personne pour avoir une réponse écrite à mes demandes, on m’a dit (alors que j’était seule face à deux personnes) que les A.E.S.H. de Perpignan ne déménagent pas, elles, que les gens du Nord viennent vers le Sud mais que les gens du Sud naissent, travaillent et restent dans le Sud, eux, que je pouvais oublier les 4 années consécutives de travaille comme A.E.S.H., que aucune famille ayant un enfant en besoin d’A.E.S.H. ne venait alimenter le « vivier » en déménageant vers les Pyrénées Orientales, qu’on ne pouvait pas pousser dehors une A.E.S.H. qui fait bien son travail pour me donner un poste (oups, je croyais que cela se faisait sur candidature, et non du bouche à oreille) et enfin, on m’a demandé pourquoi mon C.D.D. renouvelable de 3 ans n’avait pas été reconduit pour 3 autres années, alors que ce n’est pas à moi de répondre à la question. Pour finir, les deux personnes m’ont affirmer, droit dans les yeux, que les Pyrénées Orientales n’avaient pas de budget pour les embauche A.E.S.H. alors que c’est un endroit très riche, sous beaucoup d’aspect.
    Je n’avais plus que deux an à faire avant d’avoir enfin le fameux C.D.I. qu’on nous fait tant miroiter et parce que ces personnes m’ont maintenue éloignée du travail depuis mon arrivée, j’ai dépassé, selon elles, le délais de 4 mois au-delà duquel les 4 années consécutives de pratique n’ont plus aucune importance et au-delà duquel je dois refaire 6 ans consécutifs pour prétendre à nouveau à un C.D.I.. La seule option qu’il me reste, selon elles, est de trouver un moyen d’être embauchée en C.U.I. comme A.E.S.H. (tient ? d’un seul coup il y a à nouveau des places ?) pour un an ou deux. SIC !
    Je suis repartie chez moi démontée, mon C.V. en main.
    Est-ce que cette situation est normale et légale svp ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce que cette situation est normale et légale svp ? »
      Tout d’abord, il faut savoir que l’expérience AVS acquise sous CUI-CAE ne peut être comptabilisé pour l’accès à un CDI AESH (pour en savoir plus, cliquer ICI). Ensuite, nous ne comprenons pas bien cette rupture en tant qu’AED-AVS-I sur 3 ans (2012-2015), puis subitement passage en tant que AVS-CUI sur 1 an (2015-2016).La durée de votre expérience en tant qu’AED-AVS restant sur 3 années, vous ne pouvez pas prétendre au passage au CDI AESH.
      L’option qui se présente à vous est bien double
      -postuler pour un poste AESH en CDD (mais il faut savoir admettre au passage qu’un budget IA ASH pour le recrutement d’agent AESH en CDD n’est pas extensible à volonté)
      -postuler pour un poste AESH en CUI-CAE (si l’occasion se présente et que vous êtes éligible au CUI-CAE)

      • LXXXXXXXXX FLORENCE dit :

        Bonjour,
        Il n’y a pas eu de rupture réelle, c’est tout simplement un C.D.D. de un an renouvelable deux fois et non reconductible au bout de 3 ans. Je me suis débrouillée avec ce qui était disponible à ce moment là, comme beaucoup de personnes dans le même cas à cette époque.
        Je serai peut-être bientôt à nouveau éligible à un C.U.I. mais je crois comprendre que dans mon cas, ce ne serait qu’une voie de garage puisque cela me ferait comptabiliser 2 ans qui ne seraient pas pris en compte pour la CDIsation.
        Je vous remercie beaucoup car votre réponse pourrait sembler décourageante mais au final, elle me redonne énormément d’énergie (on avance bien mieux lorsque nos questions les plus profondes trouvent des réponses claires comme les vôtres).
        Je suis très contente d’être venue faire mon petit tour dans votre forum, vous m’ôtez un poids énorme de doutes et de colère et maintenant, il me sera possible de passer à autre chose sereinement.
        Merci beaucoup. Très bonne journée à vous et à tous ceux et celles qui viennent poser leurs questions ici.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Par honnêteté à l’égard de nos collègues AESH, le site s’est toujours voulu apporter des réponses fiables même si parfois, nous savons qu’elles demeureront difficiles à lire et à accepter.
          Par ailleurs, nous n’avons jamais considéré depuis 2008 que disposer d’un emploi AVS sous contrat CUI-CAE relevait d’une voie de garage en attendant de disposer d’un emploi sous CDD/CDI AESH. Les compétences professionnelles et les savoirs faire/être pour l’exercice du métier AVS ont plus d’importance que la nature du contrat de travail en lui même.

  68. Jocelyne dit :

    Bonjour je suis AESH en cdi depuis juin 2014 dans le 95. J’ai vu qu’il était possible de postuler en tant prof pour des remplacements. Quelles sont les démarches.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelles sont les démarches ? »
      Il n’y a pas de démarche à effectuer. Les AESH en CDD/CDI ne peuvent effectuer suspendre leur contrat pour occuper un poste de de professeur en remplacement. Cette dernière possibilité est ouverte uniquement que pour les assistants éducation ( voir – Décret n° 2014-724 du 27 juin  2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap et modifiant le décret n° 2003-484 du 6 juin 2003 fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistants d’éducation)

      • Bauché dit :

        Bonjour,
        Je suis AHSH CDD ACADEMIE DE RENNES affectée dans le 56.
        Pour votre parfaite info, j’ai fait deux ans en CUI. J’ai obtenu un cdd pour cette année scolaire jusqu’au 31 aout prochain (avec la promesse d’un cdi dans 72 mois…).
        Cette semaine vient de tomber déjà dans ma boîte mails pro le message concernant : « Les vœux et procédure de renouvellement des contrats et d’affectation AVS SOUS CONTRAT aesh CDD employeur Lycée Thépot ou rectorat (pour ma part il s’agit du rectorat), » A retourner compléter avant le 31 mars !
        Pour des raisons financières même si le métier me plait, je recherche un temps plein (mon contrat actuel est de 24h).
        En faisant quelques recherches, je crois comprendre que SI je n’accepte pas ce renouvellement de CDD proposé par le rectorat pour l’an prochain.
        Je ne pourrai prétendre à aucune aide financière de pole emploi, en attendant de retrouver un temps plein ou bien une nouvelle formation.
        Bref, sur ce dossier envoyé il est noté « Vous êtes en CDD » ( c’est mon cas) ;
        a) Vous ne souhaiter pas continuer à êtres AVS. Le Rectoral ou le lycée Thépot vous expédie les documents relatifs à votre fin de contrat .Deux mois avant la fin de votre contrat, vous veuillez à contacter le Rectorat (service DPE6) ou le Lycée Thépot pour le traitement de vos ALLOCATION PERTE EMPLOI.
        Et c’est cette fin de phrase qui me dérange….(?????) l’allocation PERTE EMPLOI…. dans ce cas cette allocation perte emploi est valable uniquement pour qui ?
        Pour le personnel que gère le lycée Thépot à savoir les contant CUI/CIE non renouvelés en cdd ?
        Pour résumer JE SUIS PERDUE TOTALEMENT ! ….
        Peut être vous aussi me lisant ;-))
        Mes questions sont donc les suivantes :
        Me suis-je trompée dans ce qui m’attend avec pole emploi (c’est a dire rien !!) ?
        Et que dois-je faire dans ce cas remplir ce dossier qd même, le renvoyer avant le 31 mars ?
        Exprimer mes vœux ? Ignorer ?
        Ou bien leur dire que je ne veux pas être renouveler avant le 31 mars ? (les consignes sont assez sauvages… il faut éviter de les contacter par mail et téléphone sur le sujet des renouvellement….) ou j’attends début juillet ?
        MERCI beaucoup pour vos prochaines réponses, j’ai essayé d’être la plus limpide
        possible .
        Bien cordialement,
        Gwenaëlle

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Préalable
          Dans la procédure engagée par la DSDEN 56 (et les autres départements) sur l’académie de Rennes, il est exact de constater une certaine fébrilité de l’administration à demander au chef d’établissement scolaire d’affectation et aux agents AESH 5via lycée mutualisateur) leurs voeux conjoints de renouvellement ou non des contrats de travail. Il s’agit pour l’administration de faire un état statistique fiable des postes AESH à renouveler ou non selon les voeux exprimés en vue de la préparation de la rentrée scolaire 2016-2017
          A compter de juin 2017, il s’agira d’ ajuster les postes AESH (renouvellement ou non/recrutement/suppression de poste en contrat AESH) en fonction des besoins d’accompagnement d’élève à maintenir, à créer ou à supprimer.
          Il faut donc distinguer la procédure actuelle en cours (les veux de renouvellement ou non) de la procédure à venir (proposition de renouvellement ou non de contrat AESH)

          En réponse à votre interrogation, « Me suis-je trompée dans ce qui m’attend avec pole emploi (c’est a dire rien !!) ? »
          Article 45 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat
          Lorsque l’agent non titulaire est recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé en application des dispositions législatives ou réglementaires qui lui sont applicables, l’administration lui notifie son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
          – huit jours avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
          – un mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
          – deux mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
          – trois mois avant le terme de l’engagement pour l’agent dont le contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée en application des dispositions législatives ou réglementaires applicables.

          Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, vous disposerez d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, votre acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, vous êtes présumé renoncer à l’emploi. Pour l’administration le refus explicite d’un renouvellement de contrat AESH ou le renoncement implicite à un renouvellement de contrat AESH équivaut à une démission.
          Cela ne constitue pas pour autant un obstacle définitif à l’indemnisation ARE, s’il est observé après une certaine période (121 jours) que, demandeur d’emploi inscrit à pôle emploi, vous recherchez effectivement un emploi. En effet, au terme d’un délai de 121 jours, à votre demande après réexamen de votre dossier, il pourra vous être accorder le versement de l’ARE, s’il est constaté que vous avez réellement accompli des efforts réguliers pour retrouver un emploi.

          En réponse à votre interrogation, « que dois-je faire dans ce cas remplir ce dossier qd même, le renvoyer avant le 31 mars ? » et suivante « Exprimer mes vœux ? » et suivante  » Ignorer «  et suivante « leur dire que je ne veux pas être renouveler avant le 31 mars ? »
          Nous pouvons simplement vous dire les services DSDEN ou lycées mutualisateurs de l’académie de Rennes sont respectueux de tenir compte des voeux de renouvellement ou non exprimés par les agents AESH en la traduisant soit par une expiration future de contrat soit par une proposition future de renouvellement.

  69. Bazart dit :

    Bonjour,
    Actuellement en poste d AESH à raison de 9h dans un collège et à disposition en ULIS sur tout le temps restant (15h) et ce depuis le début de l’année scolaire, on me propose un poste sur une école primaire très éloignée de mon domicile. Cette affection ne me semble plus du tout compatible avec mon organisation familiale, la durée allongée des déplacements entre domicile et lieu de travail ont des conséquences néfastes sur ma vie privée et professionnelle. De plus je ne peux me permettre de perdre des sommes conséquences tant au niveau des frais de déplacement de cantine pour mes trois enfants tout en mettant en péril une activité complémentaire chez un autre employeur (études surveillées chaque soir).
    Lorsque j’en ai fait part la coordinatrice du personnel AESH elle n’a pas semblé entendre mes préoccupations et m’a même proposé de démissionner si cela ne me convenait pas !
    J’aime mon métier et je suis très impliquée dans mes fonctions mais j’ai le sentiment profond de perdre bien plus que d’y gagner dans cette situation.
    Je me demande si j’ai la possibilité d avoir un quelconque recours.
    Je vous remercie pour votre aide.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si j’ai la possibilité d avoir un quelconque recours. »
      Vous ne précisez pas si vous êtes en CDD ou CDI.
      De manière générale, l’administration peut proposer une modification du contrat en cas de transformation du besoin ou de l’emploi pour lequel l’agent a été recruté (nouvelle affectation). C’est votre situation. Cela nécessite votre accord écrit.
      Si cette proposition de modification intervient en cours de contrat CDD ou CDI, elle doit vous être adressée par lettre recommandée avec avis de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge. Cette lettre de l’administration doit vous informer que vous disposez d’ 1 mois (à compter de sa réception) pour répondre. Autrement dit, tant que durant 1 mois vous n’avez pas fourni de réponse, il ne peut vous être imposer d’être en poste sur le nouveau lieu d’affectation
      Faute de réponse dans ce délai, la proposition de modification est considérée comme refusée.
      Si l’agent ne répond pas dans le délai ou s’il refuse explicitement par écrit la proposition,soit l’administration renonce à la modification de contrat, soit peut engager une procédure de licenciement. Vous aurez la possibilité de déposer recours contre cette procédure de licenciement par le biais de la commissions consultatives paritaires (CCP) académiques obligatoirement saisie pour avis.

      Si cette proposition de modification intervient dans le cadre d’un renouvellement de CDD AESH, vous disposez d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, votre acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, vous êtes présumé renoncer à l’emploi et pour l’administration le renoncement à l’emploi est assimilable à une démission.

      Par ailleurs, il ne faut pas hésiter à prendre contact avec une organisation syndicale pour un soutien et une aide dans le cas présent.

  70. Laurie dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH depuis 6 ans, mon contrat s’est fini le 28.02.2017, j’ai passé un entretien (académie de Bdx) le 03.02.2017 en vue d’un cdi et jusqu’à ce jour je n’ai toujours pas de réponse. Lorsque j’appelle l’IA ils me répondent qu’ils n’ont pas encore de réponse venant d’en « haut » de ce fait ne peuvent m’aiguiller et me demandent d’attendre qu’ils me contacteront dès qu’ils auront la réponse.
    Sauf que cela fait déjà 1 mois, je ne peux pas travailler vu que mon contrat n’a pas été renouvelé et personne n’est dans la capacité de me renseigner. Je trouve cela vraiment pas sérieux !!!! C’est également moi qui ai prévenu les écoles où j’étais en poste afin de les prévenir car ils n’étaient pas non plus au courant.
    J’aimerais savoir comment faire pour que les choses avancent ?? Comment aussi accéder au DEAES ??
    Cordialement,

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment faire pour que les choses avancent ?? « 
      Vous avez entrepris les démarches qu’il falait faire, vous n’avez pas d’autre choix d’attendre que la réponse vous parvienne en retour. Nous partageons votre avis :ppfffff…

      En réponse à votre interrogation, « Comment aussi accéder au DEAES ?? »
      Pour toutes informations relatives au DEAES, nous vous invitons à consulter les pages du site dans la rubrique diplôme AESH.

  71. alonso dit :

    Bonjour. Je suis AESH en aquitaine; dans la 6e année de mon contrat éducation nationale (après 2 ans de CUI CAE). A priori, je vais être CDIsée l’an prochain, mon CDD prenant fin au 31/08/2017. Effectuant une quotité hebdomadaire horaire de 25h, je ne vois pas comment accepter un CDI sur les mêmes bases (j’avais auparavant 30h). J’envisage donc soit de demander à la DSDEN un contrat avec plus d’heures (mais je reste lucide quant à la réponse à venir) soit de me reconvertir. Or, deux questions me taraudent:
    – si, comme je l’imagine, on me demande de me positionner sur un cdi à venir et que je le refuse (trop peu d’heures donc salaire trop bas); cela sera-t-il assimilé à une démission? Ou bien à une arrivée à terme du CDD. En conséquence pourrai-je prétendre à un versement des allocations chômage? J’envisage en effet de poursuivre l’an prochain une formation, financée par la région, mais dans la seule mesure où je bénéficierai d’allocations chômage pour pouvoir vivre le temps de me reconvertir. Que se passerait-il, le cas échéant, si je ne répondais tout bonnement pas?
    – l’inspection du travail n’étant pas compétente pour répondre à mes interrogations (pas salariée du privé), puis-je trouver un emploi durant mes congés payés à temps plein (voire partiel mais jusque quelle hauteur), et opter pour un CDD quelconque dans le privé afin de pouvoir prétendre à des droits à allocation?

    Je précise que je me suis inscrite par acquit de conscience à Pole emploi en décembre dernier pour envisager un nouveau projet professionnel.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « cela sera-t-il assimilé à une démission? »
      Oui.

      En réponse à votre interrogation, « Que se passerait-il, le cas échéant, si je ne répondais tout bonnement pas? »
      Article 45 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat
      ….Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, l’agent non titulaire dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, l’intéressé est présumé renoncer à l’emploi.
      Pour l’administration, le renoncement à l’emploi est une démission.

      En réponse à votre interrogation, « puis-je trouver un emploi durant mes congés payés à temps plein (voire partiel mais jusque quelle hauteur), et opter pour un CDD quelconque dans le privé afin de pouvoir prétendre à des droits à allocation? »
      Votre contrat AESH actuel correspond à un 61% d’un temps complet. Vous avez la possibilité de cumuler avec un emploi accessoire. Pour en savoir plus: cliquer ICI.

  72. Bonjour dit :

    Bonjour,

    Étant AESH en contrat CDI par l’inspection académique d’Aix Marseille, j’envisage une formation de secrétaire médicale et médico sociale avec le CNED.
    Avec un salaire de 625€, je voudrais savoir si je peux bénéficier d’une aide de financement (conseil régional ou autre) car je ne pense pas que l’inspection académique me versera le moindre centimes pour cette formation.
    Si un financement par le conseil régional ou autre est possible, comment faire cette demande ?
    Je précise que mon contrat CDI est à mi temps, je suis par conséquent toujours inscrite à pôle emploi.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si je peux bénéficier d’une aide de financement (conseil régional ou autre) ? »
      le plus simple pour le savoir serait de le demander directement auprès d’un interlocuteur du service formation du conseiller régional ou autre.
      Autre solution, voir avec un conseiller pôle emploi (sur RV) les formules de financement de formation en fonction de votre situation décrite.

  73. Bonjour, AVS en CUI, on refuse de me faire rattraper les 3h de formation du mercredi apres-midi. Formation sur l’autisme que j’ai demandée, puisque je suis un enfant autiste. Est-ce legal, sachant que j’ai un ordre de mission de 9h à 17h ? D’autre part, cet enfant n’ayant que 15h de notification, on me demande de m’occuper d’un enfant non notifié Mdph, pour compléter mes 20h. Puis-je refuser cet enfant non notifié ?Merci de votre reponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce legal, sachant que j’ai un ordre de mission de 9h à 17h ? « 
      Oui. Pour obtenir la récupération des heures de formation accomplies hors temps de travail hebdomadaire, il aurait fallu obtenir l’accord écrit préalable de votre employeur. En l’absence de cet accord écrit préalable, votre employeur n’est nullement tenu de procéder à la récupération de ses heures supplémentaires ou leur rémunération.

      En réponse à votre interrogation, « . Puis-je refuser cet enfant non notifié ? »
      Non. Etant donné que vous êtes tenu de rester à votre disposition de votre employeur durant ce temps de travail effectif, il peut vous être attribué des tâches d’accompagnement d’élèves présentant des difficultés particulières ponctuelles.

    • ROUSSELOT dit :

      Département du cher
      Bonjour,

      Je suis en cdi avs ou aesh depuis presque trois ans après les 6 annees en cdi et a 37 h .
      Cette année j’ai été missionné sur deux postes a concurrence de 30 heures MDPH .
      20 sur un elève et 10 sur un autre . dans un autre etablissement .
      Je n’ai signé aucun avenant concernant une baisse d’horaire .
      Aujourd-hui on me demande (seulement) mes emplois du temps .
      Je fais bien entendu mes 37 h , même si la mission n’est que de 30 .
      J’ai été obligé de me debrouiller seul pour établir la concordance des emplois du temps , ce qui n’a pas été simple , avec quelques entretiens évasifs avec les chefs d’etablissement . Donc en gros j’ai établit les choses quasi seul .
      Ces emplois du temps réclamés au DASEN doivent être validé évidement par les chefs d’etablissement .
      Aujourd’hui , je suis fortement inquiet a en perdre le sommeil .
      Est il possible que le DASEN se permette de réajuster les heures non MDPH.?
      Et ce, peut être d’une manière retroactive .
      Ou que les chef d’etablissement refuse de valider ?
      Est il possible en défintive alors que j’ai signé ce CDI , que tout soit remis sur la table , ou que l’on me reproche cette mis en place . Alors que j’estime être resté disponible selon les termes du contrat .
      Merci de votre réponse et de vos conseils .

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à vos interrogations multiples sur  » horaires de travail ? ».
        Savoir faire les choses dans l’ordre
        1-Vous avez établi péniblement votre planning horaire hebdomadaire à hauteur de 37h donc maintenant il s’agit de faire valider ce planning par les chefs d’établissement (réclamez un bel autographe de leur part sur le planning et hop, le tampon de l’établissement). Il n’y pas lieu de considérer qu’ils refusent de valider un planning horaire hebdomadaire qui satisfait les équipes enseignants.
        2- après accord réciproque des chefs d’établissement, vous transmettez votre planning horaire à la DASEN. Il n’y a pas lieu de considérer que la DASEN va remettre en cause un planning horaire hebdomadaire conforme (elle veut savoir si vous faites bien 37h) et validé par les chefs d »établissement.
        3-prendre une verveine après cela et se coucher béat dans le lit. Vous l’avez mérité.

  74. Sam dit :

    Bonjour
    Je suis avs en congé maternité. Je souhaiterai faire une demande de congé parental es ce que j ai le droit (maman de deux enfants un garçon de 3 ans 10 mois eu une fille 15 jours) j ai une expérience de plus d un an
    Merci

  75. Geraldine molinier dit :

    Bonjour
    je suis aesh dans le 34 ancien contrat aed depuis septembre 2012 contrat annuel renouvelé tous les ans actuellement en congé parental jusqu’en septembre 2017. J’ai contacté l’académie pour savoir si mon contrat sera renouvelé en septembre la réponse à été vous êtes propriétaire si il y a le budget. Ma question est quel est le délai pour être informé de mon renouvellement ou non. Il est pas évident de s’organiser avec 2 enfants en bas âge si ils me tiennent informée au dernier moment

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  quel est le délai pour être informé de mon renouvellement ou non. « 
      Article 45 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat 
      Lorsque l’agent non titulaire est recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé en application des dispositions législatives ou réglementaires qui lui sont applicables, l’administration lui notifie son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
      – huit jours avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      – un mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      – deux mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
      – trois mois avant le terme de l’engagement pour l’agent dont le contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée en application des dispositions législatives ou réglementaires applicables. Dans ce cas, la notification de la décision doit être précédée d’un entretien.
      Pour la détermination de la durée du délai de prévenance, les durées d’engagement mentionnées aux deuxième, troisième et quatrième alinéas sont décomptées à partir de la date à laquelle le contrat en cours a été initialement conclu, même s’il a été renouvelé depuis lors.
      Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, l’agent non titulaire dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, l’intéressé est présumé renoncer à l’emploi
      .

  76. hupehupe dit :

    Bonjour,
    J accompagne un eleve depuis 2 ans cp et ce1. Cet enfant a un probleme moteur mais c est l enfant roi qui frappe ses parents, avec moi il est tres violent verbalement et l a ete physiquement. La je suis epuisee plus rien ne passe entre nous sinon de la violence qui fait que je ne repond plus et subit. Qu elles dolutions s offrent a moi ? Est il possible de demander a changer d enfant ce serai le mieux pour lui et pour moi car la il perd ses heures d aesh vu que nous sommes en conflit perpetuel.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Qu elles solutions s offrent a moi ? »
      la 1ère solution qui s’offre à vous est de vous mettre d’accord avec votre collègue enseignant pour que l’accompagnement de l’élève ne s’effectue plus dès que l’élève manifeste des signes d’agressivité verbales et physiques à votre égard.
      La 2ème solution est qu’il manifeste des signes évidents d’agressivité verbales et physiques, c’est de lui dire tout haut devant ses camarades de classe fermement « non, je n’accepte pas ta colère et tes méchancetés, je ne m’occupe de toi tant que tu ne m’a pas fait des excuses…. « et… de lui tourner fissa le dos,en l’ignorant et de vous occuper d’un autre élève en accord avec votre collègues enseignant.
      La 3ème solution serait simplement d’informer collègue enseignant, enseignannty référent IA ASH, que l’élève ne souhaitant pas d’accompagnement par AESH, il faut entendre sa parole.

  77. RICHON dit :

    Aehs 973 en Guyane française depuis novenmbre 2016
    J’accompagne un enfant drepano avec de réels retards
    Ma question est si je prépare le concours deaes j’aurais un cdi ou non
    Comment ça se passe pour avoir un contrat de 6 ans ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » si je prépare le concours deaes j’aurais un cdi ou non ? »
      la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH précise bien :
      A. Condition de diplôme
      « La professionnalisation des personnels chargés d’accompagner les élèves en situation de handicap justifie l’exigence d’une qualification spécifique. Par conséquent, les candidats aux fonctions d’AESH doivent être titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne.

      Actuellement, il s’agit bien du diplômes suivants : DEAES spécialité Accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire

      Mais cette même circulaire précise « Peuvent être dispensées de la condition de diplôme les personnes -actuellement DEAES) ayant exercé pendant au moins deux ans des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. »
      Vous disposez d’un CDD AESH et vous êtes donc dispensées de la condition de possession DEAES

      par ailleurs, pour le passage au CDI AESH, la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH indique :
      « A l’issue de six années d’exercice effectif des fonctions, les AESH ne peuvent être reconduits que par contrat à durée indéterminée (CDI). Ce contrat est passé par le recteur d’académie ou par le directeur académique des services de l’éducation nationale agissant par délégation du recteur d’académie. La seule condition posée par la loi pour l’obtention d’un CDI étant la durée d’exercice des fonctions, la possession du diplôme professionnel, ou l’engagement dans une démarche de validation des acquis de l’expérience (VAE) en vue de son obtention, ne sont pas obligatoires.

      En réponse à votre interrogation, « Comment ça se passe pour avoir un contrat de 6 ans ? »
      Des CDD AESH de 6 ans n’existent pas. Un entretien avec votre employeur (ou représentant désigné) au cours de la cinquième année prépare le passage en CDI à l’issue de l’année suivante.
      pour en savoir plus, cliquer ICI.

  78. Emilie dit :

    Bonsoir
    Je suis aesh en cdi depuis octobre 2016 dans l’academie de Nantes. Je n’ai actuellement qu’un seul enfant a accompagner, soit 15h sur les 31h que je dois faire. Du coup j’accompagne aussi un autre élève en situation d’echec scolaire, ce qui ne me derange pas, au contraire. Par contre, je me pose une question, est ce qu’un chef d’établissement peut occuper le reste de notre emploi du temps dans des travaux de vie scolaire comme de la surveillance de cours et d’etude ?
    Merci d’avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce qu’un chef d’établissement peut occuper le reste de notre emploi du temps dans des travaux de vie scolaire comme de la surveillance de cours et d’etude ? »
      Non. Il s’agit d’un détournement de vos fonctions AESH. Il ne peut vous être exiger d’occuper des fonctions de surveillance relevant de la responsabilité d’AED de la vie scolaire.

  79. Émilie dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH mutualisée en CDI (20h/semaine) dans le 33.J’ai 10 heures d’affectation auprès d’une élève. Lors de mes heures restantes je suis dans d’autres classes et dans l’une d’elle je participe à un projet qui se finalise en voyage scolaire en fin d’année. Afin d’aller au bout de ce projet je souhaiterais participer à ce voyage.J’aménagerai mon emploi du temps afin de faire mes 10h avec l’élève concernée. Pensez vous que je peux en faire la demande à l’inspection et si il y’a des chances que ce soit accepté ? Merci par avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Pensez vous que je peux en faire la demande à l’inspection et si il y’a des chances que ce soit accepté ? »
      Nous vous invitons pas d’effectuer vous même cette démarche auprès de l’IA. Cette démarche relève de la stricte responsabilité du chef d’établissement scolaire qui se doit au préalable prendre avis non seulement auprès de l’équipe enseignant en charge de l’organisation pédagogique de cette sortie scolaire mais aussi de l’ESS de l’élève dont vous avez assuré l’accompagnement au titre AESH. En dernier ressort, l’IA prendra la décision, à charge du chef d’établissement scolaire de vous informer ou non.
      A savoir: Dans le cas présent, il est dans votre intérêt professionnel de rester sur une posture claire en tant qu’AESH en direction d’abord de l’élève dont vous avez la charge d’accompagnement et sa famille, ensuite de tous les acteurs pédagogiques et éducatifs de l’établissement scolaire et au final, pour votre employeur IA. Vos fonctions prioritaires sont bien celle là: accompagner un élève notifié par MDPH selon les directives pédagogiques fixées par l’ESS de cet élève et non assurer un accompagnement d’élèves non notifiés MDPH en sorties scolaires avec nuitées.

  80. Gigi dit :

    Bonjour
    Je vais prendre un poste d’AVS en CAE CUI pour un collège du 89.
    La notification indique 20h50.
    Il me semble que les contrats sont de 20 heures seulement. Que dois je faire. Merci de votre réponse.

  81. Frémondeau dit :

    Bonjour
    En congé maternité du 2 novembre 2016 au 21 février 2017, je souhaite savoir si je peux demander à « récupérer » les 2 semaines de vacances de noël?
    j’ai posé la question au rectorat mais je n’ai pas eu de réponse…

    merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si je peux demander à « récupérer » les 2 semaines de vacances de noël? »
      Vous pouvez toujours effectuer une demande écrite en ce sens mais il est probable que vous n’obtiendrez pas de réponse. En fait, les 2 semaines de vacances de Noêl ne correspond nullement à vos congés légaux mais à une période non scolaire où les élèves sont absents de l’établissement scolaire. Vous ne pouvez exiger la récupération de jours de vacances attribués à des élèves.

  82. Payet dit :

    Bonjour je suis aesh en cdi j’aimerais savoir est ce que notre quotite peut elle baisser meme si on est en cdi?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir est ce que notre quotite peut elle baisser meme si on est en cdi? »
      Oui cela reste une possibilité mais cela nécessite obligatoirement un avenant au contrat de travail.

  83. Dani dit :

    Bonjour,
    Je pense que c’est surtout à cause de l’élection presidenticelle. En effet, la nouvelle gouvernance, si c’est autre que le PS, pourrait tout chanager au mois d’avril.

    Cdt

  84. Dani dit :

    Bonsoir,

    Les enseignant ont des primes et des indemnités par ci, par là. Je souhaite savoir si c’est normal que nous n’en avons pas du tout.

    Merci 🙂

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si c’est normal que nous n’en avons pas du tout. »
      Absolument pas normal mais cela a l’air de ne pas déranger personne que les AESH soient maintenus dans la précarité financière à tout crin.

    • ness dit :

      bonjour
      Je suis aesh avec un cdi.
      Apres un mois d arret maladie suite a des propos diffamatoires de ma collegue et des accusations a torts, je suis revenu travailler aupres de l eleve que je suis maintenant depuis 7 ans mais mon poste est pris par une femme en contrat CUI jusque aout alors qu’il me semble qu’a mon retour je devais reprendre mes fonctions.
      Le principal du collège a vu pour me faire muter dans une autre école chose que j’ai finalement refuser. Je pense que leurs démarches ne sont pas légal pouvez vous svp m’aider a trouver des réponses car je suis un peu perdue.
      merci

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Je pense que leurs démarches ne sont pas légal pouvez vous svp m’aider a trouver des réponses »
        1- Vous êtes sous la responsabilité fonctionnelle de chef d’établissement scolaire et ce dernier a toute autorité de prendre les dispositions nécessaire qui s’imposent dans l’organisation des services au sein de son établissement. De fait, s’il peut prendre la décision de maintenir en fonction votre collègue AESH en CUi-CAE en remplacement pendant et après votre arrêt de travail, il a aussi obligation de vous maintenir en fonction AESH. Il ne peut être reprocher à votre chef d’établissement d’avoir trouver une solution alternative en accord avec l’IA par une proposition de nouvelle affectation dans un autre établissement.
        2-Sans doute sans le savoir, vous vous êtes mise dans une situation inconfortable en refusant de répondre favorablement à cette nouvelle affectation. En fait, Cette nouvelle affectation s’imposait à vous, compte tenu qu’il n’y avait pas modification subtantielle de votre contrat de travail mais simple changement de lieu de travail restant de la seule initiative de votre employeur.
        A notre sens, nous vous suggérons de faire « amende honorable » auprès de votre chef d’établissement scolaire en invoquant votre légitime trouble dans cette perspective de quitter un établissement scolaire que vous connaissez de longue date et que vous restez ouverte sur une nouvelle affectation dans un autre établissement scolaire. Ce serait une manière élégante de « signifier » à votre chef d’établissement que vous savez « tourner la page » sans rien oublier les joies, les peines, les souffrances subies. A notre sens, votre chef d’établissement (et par contre coup votre employeur IA) sera soulagée de réentendre l’AESH, la personne dans sa fragilité humaine d’abord,la personne très estimable par son professionnalisme et son sens aigu de l’intérêt du service, ensuite.

    • Malika dit :

      Malika aesh13. Vraiment dani vous m avez fait rire «désolée» car avant d’aborder le sujet des primes il vaudrait mieux aborder le sujet des salaires, de la précarité, du non respect ……

  85. Zaboune dit :

    Bonjour, mon contrat va jusqu en février 2019. Donc si je prends un congé parental, il sera reporté au delà. Mais est ce que j aurai le droit au cdi par la suite sachant que j aurai fait mes 6 ans de poste ??

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si je prends un congé parental, il sera reporté au delà. Mais est ce que j aurai le droit au cdi par la suite sachant que j aurai fait mes 6 ans de poste ?? »
      Non. Vous êtes sous CDD AESH ayant un terme fin. Si pendant la durée de ce CDD AESH, vous prenez un congé parental, il y a interruption de services mais cela n’entraine pas un report du terme fin du CDD. Avant le terme de ce CDD AESH, même si vous êtes en congé parental, votre employeur se doit vous proposer un renouvellement de CDD ou non.
      le congé parental ne pouvant pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H., il vous faudra attendre 6 années en CDD AESH à partir de date fin de congé parental pour accéder à nouveau au CDI AESH.

      • guillon dit :

        Bonjour,
        je suis avs depuis 11 ans, 6ans contrat sous statut AED (2004-2010)puis deux ans en contrat CUI; J’ai été reprise avec le nouveau dispositif AESH septembre 2014; J’ai demandé un CDI en relation avec la circulaire de juillet 2014 (même si une clause mentionne 4 mois sans interruption). Ma demande a été suivie d’une réponse négative suite à cette clause. Mais je sais que dans certains départements, ils cédisent le plus possible. Je compte redemander cette année; de plus j’ai contacté par mail un syndicat, à ce jour aucune réponse!!!Si vous avez des réponse à me donner merci de me les faire parvenir. AESH avs 79

      • Geraldine molinier dit :

        Bonjour Aesh dans le 34 votre réponse m’interpelle je suis également en cdd de 1 an (ancien contrat aed) depuis septembre 2012 je suis en maternité depuis le 28 août 2015 et derrière en parental jusqu’au 1er septembre 2017 si j’ai bien compris pour avoir droit au cdi il faut que je compte 6 ans à compter de 2017 ? Ou bien 3 ans ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « si j’ai bien compris pour avoir droit au cdi il faut que je compte 6 ans à compter de 2017 ? Ou bien 3 ans ? »
          Il vous faudra recompter 6 années en CDD aesh sans interruption de plus de 4 mois entre chaque CDD à compter de date du 1er septembre 2017.

          • Geraldine molinier dit :

            Merci de votre réponse qui me dépite c’est vraiment une honte en plus au terme de 6 ans supplémentaires le cdi n’est même pas une obligation pour eux ce qui ferait donc un délais de 11 ans pour espérer un cdi 20h qui de plus est n’est même pas une sécurité de l’emploi vive le droit public

  86. Vanielle dit :

    Bonjour je suis en contrat CUI EVS à Noisy le grand 93 et mon contrat se termine le 31/04/2017. J’ai fait une demande de contrat AESH qui a été refuser par l’éducation nationale qui a dit avoir un manque de budget. Je me pose la question si c’est possible et si cela est vrai? Les appréciations de ma directrice d’école et de ma référente de secteur étaient ce pourtant positif. Je ne comprends pas.
    Merci de m’éclairer car j’aime bien ce que je fais depuis 4 ans et je suis dégoûté de devoir arrêter.

  87. Mimi dit :

    Bonjour voilà je suis aesh en cdi depuis le 1er septembre 2015 et j’ai été en CDD avant pendant 6 ans je suis actuellement en arrêt maladie car ma grossesse ne me permet plus de travailler mon congé maternité débute que le 5 mai,
    Je perçois seulement des indemnités de la sécurité sociale est-ce normal ?
    Car j’ai entendu parler d’un complément de l’employeur y avons nous droit à celui-ci ?
    Je vous remercie pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Je perçois seulement des indemnités de la sécurité sociale est-ce normal ? » et suivante « Car j’ai entendu parler d’un complément de l’employeur y avons nous droit à celui-ci ? »
      L’article 12 du décret du 17 janvier 1986 indique que « l’agent contractuel en activité bénéficie, sur présentation d’un certificat médical, pendant une période de douze mois consécutifs si son utilisation est continue ou au cours d’une période comprenant trois cents jours de services effectifs si son utilisation est discontinue, de congés de maladie dans les limites suivantes » :
      Quatre mois de services : – un mois à plein traitement ; – un mois à demi-traitement ; Après deux ans de services : – deux mois à plein traitement ; – deux mois à demi-traitement ; Après trois ans de services : – trois mois à plein traitement ;
      Vos IJ reçus viennent en déduction de votre traitement en cours d’arrêt maladie.
      Compte tenu des difficultés rencontrées par de nombreux services gestionnaires pour mettre en oeuvre ce dispositif de déduction prévu, vous avez obligation de transmettre à l’administration ce montant des prestations en espèces (indemnités journalières : IJ). l’administration peut suspendre le versement du traitement jusqu’à la transmission des informations demandées.

  88. mumlou dit :

    Bonjour

    je suis aesh dans le 59 depuis janvier 2013 (cdd contrat droit public) ! le 21 février dernier j’ai déclaré ma grossesse à mon employeur et rapidement après j’ai été arrêté 15 jours pour grossesse à risque ! j’ai adressé arrêt de travail à mon employeur et à la MGEN dont je dépends !

    Celle ci me dit que je vais avoir 3 jours de carence ! il me semblait qu’après trois ans d’ancienneté nous avions le droit en tant que contractuel à un maintien de salaire dans la limite de 90 jours !

    pourriez-vous svp me dire si j’ai raison ou bien est-ce eux ?
    merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre intégration, « pourriez-vous svp me dire si j’ai raison ou bien est-ce eux ? »
      la MGEN a raison et vous avez raison.
      explication:
      pendant votre arrêt maladie, la MGEN (qui est le pendant de la CPAM) vous verse des indemnités journalières (IJ) avec 3 jours de carence. Votre employeur, en revanche, pendant votre arrêt maladie, maintient votre plein traitement sans jour de carence. Vous aurez simplement obligatoirement à signaler le montant de vos IJ reçues et à les reverser à votre employeur si ce dernier vous le demande.

  89. s dit :

    bonjour,
    je suis aesh co en remplacement (du 13/01/2016 au 18/05/2017), dans mon contrat je dois effectuer 311h sur 14 semaines (22h21 par semaines) , je souhaiterais savoir combien d’heures je vais effectuées par mois ? et quel sera mon salaire mensuel brut et net ?
    cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir combien d’heures je vais effectuées par mois ? »
      Vous avez un planning horaire hebdomadaire de 22h21 temps de travail à réaliser.

      En réponse à votre interrogation,  » quel sera mon salaire mensuel brut et net ? »
      Selon vos données fournies, vous disposez d’un CDD AESH à 53% d’un temps complet. Votre rémunération brute de base serait de 782,50 euros (637, 25 euros net).

  90. Zaboune dit :

    Bonjour,
    Je suis en contrat aesh depuis février 2013 donc encore en CDD et je viens d’avoir un enfant . Je suis actuellement en congé maternité . Je me posais une question : si je prends un congé parental de 2 ans pour mon enfant , est ce que je perds l’obtention du cdi quand je reprendrai le travail ? Je vous remecie pour vos éventuels réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si je prends un congé parental de 2 ans pour mon enfant , est ce que je perds l’obtention du cdi quand je reprendrai le travail ? »
      Prise en compte du congé parental dans le calcul de l’ancienneté de service exigée pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’accompagnant d’élèves en situation de handicap Note DAJ A4 du 22 février 2016

      La direction des affaires juridiques a été interrogée sur la possibilité de comptabiliser la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (A.E.S.H.) bénéficie d’un congé parental dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’A.E.S.H.
       
      La direction des affaires juridiques a indiqué que le congé parental dont bénéficie une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. (ou d’assistant d’éducation chargé des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap dès lors que les services accomplis en cette qualité sont assimilés à ceux effectués en qualité d’A.E.S.H. en vertu du septième alinéa de l’article L. 917-1) ne doit pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée (C.D.I.) d’A.E.S.H.
       
      En effet, aucune disposition législative ou réglementaire ne prévoit que la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. bénéficie d’un congé parental (position de l’agent qui est placé hors de son administration ou service d’origine pour élever son enfant) doit être comptabilisée dans le calcul des six années de services prévues à l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un C.D.I. d’A.E.S.H.
       
      Il y a donc lieu de se référer aux dispositions réglementaires prévues par le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État qui, en vertu du huitième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, régit la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap.
       
      Or, les articles 19-III et 31-1 de ce décret ne prévoient une prise en compte de la durée du congé parental – dans sa totalité la première année, puis pour moitié les années suivantes – pour le calcul de l’ancienneté ou de la durée de services effectifs que pour des cas limitativement énumérés qui sont : le réexamen et l’évolution des conditions de rémunération, l’ouverture des droits à congés et des droits liés à la formation, le recrutement par la voie des concours prévus au 2° de l’article 19 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État et la détermination du classement d’échelon des lauréats de ces concours dans les corps de fonctionnaires de l’État.
       
      Il résulte de ces dispositions que le congé parental des personnes recrutées en qualité d’A.E.S.H. ne peut pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H. en application de l’article L. 917-1 du code de l’éducation

      • Zaboune dit :

        Merci pour vos réponses . Mais sachant que le contrat est considéré comme en pause pendant 2 ans pendant le congé parental lorsque l’on reprend son poste on effectue la durée de ce contrat restant . Donc on aura dans tous les cas effectué nos 6 ans!!!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, ‘pause de CDD et après ? »
          Vous disposez d’un CDD ayant un terme fin. si le congé parental correspond bien à une suspension de votre temps de travail en poste, le CDD continue jusqu’à son terme (avec possibilité de renouvellement de CDD jusqu’à un autre terme inclus)

  91. Bertil dit :

    Bonjour, je suis actuellement AVS dans un collège. Je m’occupe d’un élève très difficile, étant hyperactif, il en joue énormément de ça ! L’équipe pédagogique, le principal adjoint, l’infirmière et les autres AVS sont de mon avis quant à mon utilité auprès de cet élève. Il refuse constamment de travailler, répond de façon insolente et agressive, ne respecte pas les règles , joue de son handicap pour faire place à un comportement désagréable… il me prend comme ça secrétaire et je peine à me faire entendre. De plus il est en 3eme, donc en pleine crise de puberté, et n’a eu qu’en cette année scolaire une AVS (je suis La 5eme depuis novembre) donc il se sent fliquer et passe son temps à me provoquer. Nous avons eu un entretien avec sa mère en lui expliquant la situation et lui demandant de mettre fin à l’accompagnement de ce jeune homme car il ne fourni aucun travail et son année scolaire est vouée à l’échec. Il n’a que 2 de moyenne et ne s’améliore pas malgré les efforts que je fais à le tirer vers le haut il refuse catégoriquement de travailler. Nous sommes arriver à la conclusion que je serai plus utile avec un autre élève qui est en attente et qui veut réussir!
    Malheureusement pour moi la mère refuse d’arrêter l’accompagnement et mais en tout son handicap en cause, de plus me reproche de ne pas être assez autoritaire et crois que si je reste son comportement va s’améliorer … bref je suis au bord de la déprime puisque c’est sa décision qui prime! Elle a dit clairement qu’elle prend sur elle a la maison et que je devais en faire de même en cours . C’est inacceptable je n’ai pas à subir ça.
    Je pense que je ne suis pas la seule à être ou avoir été dans ce cas, alors si qqun peut me guider pour savoir si je peux demander un changement car cela joue sur ma santé, je suis moralement fatiguée, je subi mon travail ce n’est plus du plaisir et je sens que je vais craquer. J’ai déjà avertie le principal adjoint qui a fait son possible que je ne tiendrai pas jusqu’au mois de juin…
    Merci d’avance pour vos réponses
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si je peux demander un changement « 
      Vous pouvez exprimer le souhait d’une nouvelle affectation auprès de votre employeur (celui indiqué dans votre contrat de travail) mais ce dernier n’est pas tenu de répondre à ce souhait. Et même si votre employeur allait dans le sens de la nécessité de vous changer de poste, une nouvelle affectation reste généralement une opération difficile et peu fréquente à cette période scolaire.
      A lecture de votre témoignage, nous pouvons toutefois vous exprimez ceci à la lumière de situations similaires.

      Votre posture professionnelle vis à vis de l’élève: Dans la mesure où cet élève adopte une attitude systématique de refus d’un accompagnement allant jusqu’à l’agressivité et irrespect manifeste à votre égard, et bien actez fermement ce refus d’accompagnement en le lui signifiant systématiquement à voix haute en présence de l’enseignant durant la classe. Une fois acté ce refus, sortez de la classe et établissez un rapport de refus d’accompagnement de l’élève pour le principal du collège et copie à l’enseignant référent IA ASH.
      Faites bien savoir à cet élève que vous n’êtes absolument pas chargé de son sauvetage dans son parcours scolaire, que vous n’êtes pas une secrétaire chargé de prendre les notes de cours parce qu’il a un poil à la main pour ne pas le faire et que d’autres élèves plus intéressant que lui vous attendent. N’attendez surtout pas sa réponse, tournez lui le dos et partez.

      Votre posture professionnelle vis à vis de la famille Coupez toute relation avec la famille et renvoyez systématiquement toute demande quel qui soit de la famille qui vous êtes directement formulée vers le principal du collège. Il n’appartient nullement à une famille de vous exprimer des appréciations sur la qualité de vos interventions et encore moins sur vos compétences professionnelles. Opposer une fin de non recevoir à ce type d’appréciation inadaptée. même à un entretien en présence du principal du collège. A ce denier, vous avez un droit à exprimer: celui de l’exigence du respect de vos fonctions AESH par un élève et la famille.

    • Malika dit :

      Malika aesh13
      Vraiment en lisant votre message ça m a fait mal au coeur car je vois que je suis pas la seule qui commence à être allergique 🙂 à son travail tellement avec notre manque de formation on reste les bras croisés devant quelques situations comme celle que vous nous avez raconté ……bon pour répondre à votre question je connais une aesh qui avait le même problème que vous ,que moi et sûrement que plusieurs autres aesh et donc elle est allée à l’inspection académique et leur a expliqué son calvaire et que cette situation commence à peser sur sa santé….ils lui ont demandé de patienter et après je pense un mois elle a été affectée……voilà bonne chance fonce essaie de faire qlq chose car franchement perdre sa santé et ses neurones 🙂 pour 619 € ça vaut pas la peine….je vous dis ça mais j’arrive pas à laisser tomber car j’aime mon travail..et je suis sûr que vous aussi vous aimez ce que vous faîtes

  92. Ginetti dit :

    Bonjour

    Je suis AVS-M et je suis à Ma deuxième année dans un lycée.
    J aimerais savoir après cela on change de statut? Car l établissement aimerais renouveler MON contrat Mais en CDD. Car je suis en cui.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, » savoir après cela on change de statut? »
      Vous êtes en CDD type CUI-CAE. Cela relève du droit privé.
      Le contrat qu’il est envisage de vous proposer est un CDD AESH (type droit publique). cela vous permettra après 6 années passées en CDD AESH, de puvoir prétendre à un CDI AESH.

  93. Dani dit :

    BOn jour Malikà 🙂
    Vae pour le diplôme de moniteur éducateur

    Cdt

    • Malika dit :

      Malika aesh 13 ,Merci dani enfin une demie bonne nouvelle lol!!!!! Le faite que par vae moniteur éducateur on peut valider quelques modules mieux que rien …..

  94. Lily dit :

    Bonjour à tous,
    AESH 13 6e année, est-ce que, après nos 6 années d’ancienneté, serions nous récompensés à la signature du CDI ? La convention le permet-il ?
    Merci

  95. loulou dit :

    Bonjour
    Je suis dans le 62
    J’ai été recrutée en tant AESH le 12/09/2016 jusqu’au 31/08/2017 en cdd renouvelé normalement tous les ans jusqu’à six ans . Quand je reçois ma fiche de paie il est noté assistant d’éducation
    Est ce normal? J’ai reçu également un courrier de la mgen me disait qu’il fallait à tout pris que je fasse le nécessaire pour m’inscrire et que c’était obligatoire. Est ce normal?
    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce normal? « 
      normal ? non mais le service comptable gestionnaire de votre contrat doit disposer d’un logiciel traitement paie dit ASSED qui n’accepte pas la modification intitulé poste AESH à la place de l’intitulé assistant éducation. Cela n’a pas de conséquence pour le calcul de votre rémunération tant que l’indice de référence pour ce faire entre AED et AESH reste similaire.

      En réponse à votre interrogation, « . Est ce normal? »
      Non. ce n’est pas normal. Ce qui est obligatoire, c’est d’être affilié à une caisse d’assurance maladie.Si vous êtes à la CPAM, vous n’êtes nullement tenu de transférer votre dossier d’affiliation vers la MGEN.

  96. Myou dit :

    Bonjour ,

    Mon contrat cui en tant que aesh a été renouveler le 1er février 2017 mais avec leurs retard j ai du signée l’avenant en date du 21 février. J’ai donc repris mon poste à cette date. La secrétaire de l’éducation national ma clairement dit que j’aurai mon salaire en entier.
    Pensez-vous que j’aurais mon salaire à la fin de ce mois?

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pensez-vous que j’aurais mon salaire à la fin de ce mois? »
      Oui. Votre contrat a été signé en date du 21 février mais il prend effet le 1er février. Votre employeur est tenu de vous rémunérer à compter de cette date d’effet.

  97. TOURNIEROUX dit :

    Bonjour, je suis AESH en cdd dans le 87..
    Je souhaiterai me former davantage notamment en apprennant la langue des signes..
    Peut on faire une demande de ce type à l’inspection académique ?
    Comment cela se passe au niveau financier ?
    Merci bcp pour votre reponse..

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peut on faire une demande de ce type à l’inspection académique ? » et suivante « Comment cela se passe au niveau financier ? »
      Vous pouvez toujours faire ce type de demande auprès de l’inspection académique mais il est fort probable qu’elle vous indiquera poliment son impossibilité d’y répondre, du fait tout particulièrement qu’elle ne dispose pas de budget affecté à ce type de formation pour le personnel AESH.

  98. mongrenier dit :

    Bonjour à toutes l équipe et merci pour toutes vos précieuses informations. J aimerai savoir à combien de jours a ton le droit pour le décès d un parent en tant qu aesh…et surtout a t on un délai pour les prendre? Je suis dans l académie d’Amiens. Merci d avance et bonne continuation à vous.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir à combien de jours a ton le droit pour le décès d un parent en tant qu aesh…et surtout a t on un délai pour les prendre? »
      Pour une autorisation d’absence suite Maladie très grave ou décès du conjoint père, mère ou enfants, elle peut être accordée par votre employeur à hauteur de 3 jours ouvrables (le samedi est un jour ouvrable). Il appartient à l’employeur d’examiner si, compte tenu des déplacements à effectuer, la durée de l’absence peut être majorée de délais de route (maximum : 48 heures, aller et retour).
      Vous devez justifiez votre demande d’autorisation d’absence (en précisant les dates) par un acte de décès ou certificat médical. Dans cette situation présente, l’administration reste plutôt bienveillante sur les délais de présentation de votre demande.

  99. Dani dit :

    Oui mais que quelques modules ; pour les modules restants, vous pouvez vous approcher d’un centre de formation pour les démarches à suivre.

    Dans certains départements, une formation de 140 heures est financéen par le DASEN afin de valider le DAES, si on est sur le poste. Justement pour ce diplôme, vous pouvez l’obtenir par la voie d’une VAE mais contrairement aux autres diplômes ou titres qui ne dépendent pas du ministère de la santé et de la cohésion sociale, des experiences professionnelles de 3 ans, équivalent à temps plein vous seront demandées.

    Cordialement

  100. Lily dit :

    Bonjour
    Existe-t-il une aide quelconque concernant l’attribution d’un logement ?
    Je ne trouve rien pour les aesh ! Ou y-a-t-il vraiment rien….?
    Autre question, pour le passage en CDI quand faudra-t-il envoyer notre courrier pour exprimer ce souhait ?
    Dernière question : les parents de l’élève que je suis depuis 3 ans, me mettent des bâtons dans les roues et sont arrivés même aux insultes sur le cahier de liaison. J’adore cet enfant et je pense que lui aussi. De plus il y a un manque d’hygiène et j’ai beau le signaler (maîtresse maître directeur)ça ne change pas. Comment puis-je faire face à ce problème ?
    AESH 13 6ème année

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » pour le passage en CDI quand faudra-t-il envoyer notre courrier pour exprimer ce souhait ? »
      Non cela est inutile.
      l’administration vous notifiera son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
      – trois mois avant le terme de l’engagement car votre contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée en application des dispositions législatives ou réglementaires applicables. Dans ce cas, la notification de la décision doit être précédée d’un entretien professionnel.Mais ne soyez pas surpris si cet entretien préalable est réduit à sa plus simple expression.
      Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, vous disposerez d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, votre acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, vous êtes présumé renoncer à l’emploi.

      En réponse à votre interrogation, « Comment puis-je faire face à ce problème ? »
      En revenant immédiatement à votre devoir de réserve car votre posture professionnelle semble inadéquate. l’ élève dont vous assurez l’accompagnement reste toujours sous la responsabilité de l’enseignant et comme il ne vous appartient pas en tant qu’AESH d’établir une relation avec la famille de l’élève hors présence de l’enseignant, tout ce qui relève du cahier de liaison élève-Famille est à assurer par l’enseignant et non vous même. Vous pouvez formuler auprès de vos collègues enseignants vos observations sur une hygiène « douteuses » à vos yeux de l’élève mais en aucun cas directement à la famille (Sortant de votre posture d’AESH, la réaction de la famille peut parfaitement se justifier). Il appartient seul à vos collègues enseignants de décider de l’opportunité et de la pertinence d’évoquer vos ou leurs observations sur ce sujet à la famille ou d’envisager un signalement à mauvais traitement à enfant auprès des services sociaux départementaux, via inspection académique.

      • Lily dit :

        Merci pour votre attention. Je reviens sur l’échange avec la famille, j’ai seulement demandé un « stylo bleu ». Je sais parfaitement qu’il y a une certaine posture professionnelle à respecter. ….Demander stylo, colle ou autre, manquant dans la trousse sort aussi de nos compétences ???? Alors il aurait fallu que je vous pose la question avant car je me serais abstenue de lire « et la politesse on vous l’a pas apprise »….
        Moi dans tous les cas je vous remercie des réponses que vous nous apportez.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation sur la posture professionnelle vis à vis de la famille, « .Demander stylo, colle ou autre, manquant dans la trousse sort aussi de nos compétences ???? »
          Non, cela ne sort pas de votre compétence et votre posture professionnelle est correcte si votre demande est reformulée à l’élève car n’ayant pas enregistré la consigne de votre collègue enseignant portant sur la nécessité de disposer dans la trousse d’un stylo bleu, d’un tube de colle, ou autre…. A charge de l’élève de respecter la consigne formulée par l’enseignant et reformulée si nécessité par vous même.
          Ne voyez pas dans nos propos un jugement de valeur sur vos compétences ou sur votre posture professionnelle en découlant, mais simplement, le souci de vous apporter un constat global effectué sur ce site à partir de tous les témoignages reçues, à savoir qu’adopter un strict devoir de réserve par rapport à la famille d’un élève permet de se « protéger » professionnellement en n’étant pas identifié comme dépositaire de l’autorité pédagogique dans un établissement scolaire à la fois par l’élève et par la famille.

  101. Aesh 13 dit :

    Aesh13.bonjour, je viens de recevoir un avenant a mon cdd dont le titre est « chapitre budgetaire n 023020YH. Pouvez vous m eclairer? Sont cités: les arrêtés du 27 juin 2014, le decret 2000-815 du 25 aout 2000, 2003-484 du 6 juin 2003 entres autres, je n y comprends evidemment rien, je ne sais pas ce que je suis sur le point de signer…
    Merci d avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur les horreurs suivantes marquées dans l’avenant au contrat AESH, « chapitre budgetaire n 023020YH.? les arrêtés du 27 juin 2014 ?, le decret 2000-815 du 25 aout 2000, 2003-484 du 6 juin 2003 ? »
      pour qu’un avenant soit valable, il faut indiquer les textes légaux qui le fondent juridiquement sans quoi c’est un vulgaire papier à jeter à la poubelle.
      chapitre budgetaire n 023020YH : sert au gestionnaire de votre contrat pour retrouver où est le budget affecté pour vous rémunérer chichement y chaque mois.
      arrêtés du 27 juin 2014 – il s’agit de l Arrêté du 27 juin 2014 relatif à la rémunération des AESH qui indique une grille de référence indiciaire à appliquer spécifiquement pour le calcul de votre rémunération future.
      Le reste des textes mis à la queue leu leu sur votre avenant ceux sont tous les textes officiels de référence obligatoire qui démontrent qu’on a bien affaire à un AESH pur jus.

  102. Galent dit :

    Bonjour.
    Je suis titulaire d’un Deamp et j’exerce comme Avs en CUi depuis un peu plus d’un an. Puis-je prétendre à un poste d’Aesh ? Merci pour votre réponse.
    Mon département est la Drôme.

  103. Anna dit :

    J’entends bien ce que vous dites en théorie du moins. En pratique un peu moins.. Je n’ai jamais entendu personne me dire qu’il travaille pendant 3 semaines hors présence élève.. Pour ma part je travaille en école primaire quand c’est les vacances il n’y a personne ou du moins pas pendant 3 semaines. De toute façon nous faisons déjà cela dans l’année sur de courts mais nombreux temps. Je veux bien comprendre ceux ou celles pour qui faire preuve d’autant de passion et de détermination pour un travail qui ne nous donne quasi aucun statut, reconnaissance ni conditions ni salaire décent..
    Autant finalement peut-être se dire que ces fameuses 3 semaines rattrapent les sorties formations et compagnie puisque de toute façon nous ne pouvons pas les récupérer..
    Anna aesh-co 44

  104. soutif dit :

    Bonjour, je suis actuellement en contrat CUI jusqu’au 12 mars 2017. On me propose un contrat d’Aesh directement après la fin de mon contrat. Je sais que le salaire et plus bas qu’un contrat cui. Ma question et la suivante. Peux t’on demander un complément ARE en enchainant un nouveau contrat ou faut t’il un délai?
    Merci beaucoup. Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peux t’on demander un complément ARE en enchainant un nouveau contrat ou faut t’il un délai? »
      il faut raisonner différemment.
      A savoir d’abord, l’indemnisation en ARE par les assedics est conditionnée par votre inscription comme demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi.
      Ce qui implique: A date de fin de votre contrat CUI-CAE, vous avez à vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès de pôle emploi et déposer un dossier en indemnisation ARE.
      Si entre la fin de votre emploi sous contrat CUi-CAE et le début de votre emploi sous contrat AESH, vous êtes inscrit comme demandeur d’emploi (+ de 7 jours) indemnisé ARE, vous pourrez prétendre à un complément ARE (limité dans le temps) durant la période d’emploi sous contrat AESH si vous en remplissez les conditions (voir conseiller pôle emploi)
      S’il n’y a pas de rupture comme demandeur d’emploi entre période d’emploi sous CUi-CAE et période d’emploi AESH, en l’absence de demande en indemnisation ARE, vous ne pouvez prétendre à un complément ARE.

  105. Darrieux dit :

    Bonjour, je suis AESH à 75% dans un EREA-LEA, ma question est : existe-il des temps plein pour ce métier ? Si oui, dans quelles conditions peut-on l’obtenir ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « : existe-il des temps plein pour ce métier ? » et suivante « Si oui, dans quelles conditions peut-on l’obtenir ? »
      oui, il existe des collègues AESH disposant d’un contrat AESH à temps complet. Il ne vous est pas interdit de formuler par écrit le souhait de disposer d’un contrat AESH temps plein auprès de votre employeur. Ce dernier n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait.

      • sabrina devos dit :

        bonjours je suis avs en contrat CAE dans le nord sur Dunkerque exactement (59) depuis septembre des contrat de 6 ans Cdd avez été mis en route par la région et tous les avs en cae été rembauché depuis janvier tous ces contrats sont gelés pour soit disant manque de subvention nous nous posons tous des questions car nous n’avons bientôt tous finis nos contrat et sans ces contrat cdd plus rien pour nous comment faire pour savoir ce qu’il ce passe dans le nord. apparemment même les nouveaux contrat cae sont en manque de subvention car la plus part des filles qui ont fait les tests sont sur des listes d’attentes alors qu’il manques cruellement d’avs sur les lieux la plus part des établissements râlent car la moitier des éléves ayant droit a une avs sont sans .

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation sur « gel des renouvellement de contrat CUI-CAE/transformation emploi AESH CUi-CAE en emploi AESH CDD »
          Une délégation UNEAVS a été reçue en audience au MEN récemment et à aborder cette question de renouvellement en contrat CUI-CA / transformation des emplois AESH en CUi-CAE en emploi AESH sous CDD. Il vous faudra patienter pour lire cette partie du CR d’audience en cours d’écriture.

  106. Anna dit :

    Bonjour et merci de vos réponses toujours rapides et bienveillantes.
    Pour ces fameuses 3 semaines hors période scolaire quand devons-nous les faire? Je ne connais personne parmi mes connaissances AESH qui travaille quand il n’y a pas d’élève..

    En ce qui concerne un non renouvellement du fait de l’aesh j’ai pour ma part un reliquat pôle emploi qui n’attend que d’être versé. Peut-être que les aesh déjà inscrit à pôle emploi n’ont pas de carence de 4 mois?

    Anna aesh-co 44

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pour ces fameuses 3 semaines hors période scolaire quand devons-nous les faire?  »
      Vous êtes à disposition du chef d’établissement où vous êtes affecté. A charge du chef d’établissement de vous indiquer les tâches à accomplir conformément à vos fonctions. Entre Préparation de protocoles d’accompagnement de cours en concertation avec enseignant et Préparation matérielle d’outils d’accompagnement, de relecture des cours, de révision des notions, selon le niveau scolaire de l’élève, votre propre spécialité, d’étude et d’analyse d’appropriation du handicap, de la psychologie de l’enfant, d’évaluation des progrès de l’élève, de sur comment mieux l’accompagner, préparation rentrée, compte rendu d’accompagnement, etc…il y a de quoi faire…

  107. Malika dit :

    Bonjour!
    Malika AESH 13 voilà deux ans, j aimerais savoir si on peut faire une vae de moniteur éducateur ou vae d éducateur de jeunes enfants je sais qu’avec la loi Gomri pour une validation des acquis ils demandent maintenant un an d expérience et non comme avant trois ans merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si on peut faire une vae de moniteur éducateur ou vae d éducateur de jeunes enfants »
      Oui si vous estimez que votre expérience professionnelle actuelle vous permet de prétendre au diplôme souhaité.

      • Malika dit :

        Merci pour votre réponse justement ma question c’était est ce que nos compétences comme AESH nous permettent à prétendre pour ces diplômes, je demande à tous ceux qui ont une idée sur le sujet de m aider merci

  108. Dani dit :

    Bonjour,
    J’accompagne un élève qui n’est pas notifié par la Mdph. Étant donné qu’il n’y a pas de PPS, je ne peux pas savoir si je dois la surveiller pendant la récréation ou pas…normalement non mais on me fait comprendre que si… et cela me dérange vraiment car il y avait des accidents pendant la récréation ou j’étais en pause et j’ai l’impression que face aux parents, on met tout sur mon dos…

    Que dois je faire !? Que me conseillez vous !?

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois je faire !? » et suivante « Que me conseillez vous !? »
      de cesser immédiatement la tâche de surveillance d’un élève non notifié MDPH et donc ne bénéficiant pas d’un accompagnement par AESH. La surveillance d’élève incombe exclusivement à l’enseignante désignée et il ne peut vous être imposé cette responsabilité. Vous avez parfaitement raison: en cas d’incident ou d’accident survenant durant cette surveillance, vous pouvez être mis en cause personnellement.
      Et pour clore ce chapitre sur le sujet, n’hésitez à prévenir simplement cette équipe enseignant avec toute la candeur qui vous sied si bien, qu’ après consultation pour avis, votre employeur et le service IA ASH vous ont ordonné de cesser cette surveillance. Observez la réaction de panique béatement. Soyez assuré que cette équipe d’enseignant d’abord n’ira pas vérifier vos dires et ensuite, n’osera plus vous formuler des exigences de surveillance d’élèves dans une cour de récréation.

  109. Florence dit :

    Bonjour Danielle. Bonjour Briand0493 J’ai demandé à ma référente s’il était possible à la rentrée prochaine de passer à 24h (un peu plus de 50%). Je suis actuellement à 20h par sem. Je voudrais que mon temps de travail soit identique à celui des cours des élèves en ULIS école.
    Elle m’a dit « pas possible ». Mais je peux demander un autre contrat auprès d’un enfant pour ajouter quelques heures et donc avoir un revenu plus important.
    Donc possible ou pas possible le contrat à 24h/semaine ?
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » possible ou pas possible le contrat à 24h/semaine ? »
      Vous pouvez exprimer par écrit auprès de votre employeur le souhait de disposer d’une quotité temps de travail de 24h/hebdo au lieu de 2OH (argumentaire à utiliser: disponibilité – souhait d’étendre votre champ d’expérience professionnelle). Votre employeur n’est pas tenu de répondre légalement à votre souhait.

  110. Lafot dit :

    Bonjour , j aurais besoin de vos conseils , voir de vos témoignages, avs depuis 2007 aesh en cdi depuis 2014 je souhaiterais savoir comment se déroule une rupture de contrat , il me semble qu aucune mutation (1000km de distance ^^ ) partance de l accademie montpellier vers Strasbourg n est possible est ce bien vrai ? Je vous remercie par avance !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « aucune mutation (1000km de distance ^^ ) partance de l accademie montpellier vers Strasbourg n est possible est ce bien vrai ? »
      Oui. la mutation pour des agents AESH entre DSDEN ou académie n’est pas possible car ils occupent des emplois non permanents créés au fur à mesure des besoins d’accompagnement d’élève en situation de handicap par notification MDPH.
      Dans le cas où vous envisagez de quitter une académie pour une autre, cela suppose d’abord que vous présentiez votre démission de votre emploi AESH actuel et ensuite que vous déposez votre candidature pour un emploi AESH auprès d’un service IA ASH d’une autre autre académie. Cette dernière retient ou non votre candidature et si une proposition d’emploi AESH vous est soumise, une reprise par CDI AESH demeure possible, si vous l’étiez antérieurement.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « savoir si je peux déménager au sein même d’un département ? »
        Vous êtes libre de choisir le lieu de votre domicile personnel mais ne vous ne pouvez pas prétexter ce changement de lieu pour obtenir un droit à être affecter de facto dans un autre établissement scolaire au plus proche de votre nouveau domicile. Déclarer à votre employeur votre nouveau lieu de domicile personnel.

  111. sape dit :

    lulu du 83
    bonjour, je suis avs dans le Var en cui cae, 20h par semaine ,depuis octobre 2015 avec une reconnaissance de travailleur handicapé.En octobre 2016 on m’a changé d’un poste en primaire pour un poste en maternelle . Ce poste s’est avéré incompatible avec mes problèmes de santé ,j’ai essayé de tenir le choc pour l’enfant et l’équipe géniale mais, n’y arrivant plus, j’ai informé mon employeur de mes difficultés .Aucun poste en primaire n’étant vacant j’ai dû continuer ,résultat aggravation de mon état et arrêt de travail .Dans quelle mesure puis je demander la priorité sur un poste en primaire pour mon renouvellement prévu le 31 mars 2017 ? Mon renouvellement peut il être compromis à cause de ma demande d’un poste en primaire ?Je n’ai aucun problème avec des enfants et du matériel plus grand . Je me demande aussi comment est rémunéré un arrêt de travail pendant des congés scolaires ? Merci d’avance de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Dans quelle mesure puis je demander la priorité sur un poste en primaire pour mon renouvellement prévu le 31 mars 2017 ? »
      lors d’un renouvellement de contrat en cours d’année scolaire (ici mars 2017), il est d’usage que ce renouvellement s’effectue par reconduction tacite sur affectation d’établissement scolaire en cours et non par priorité d’accès au poste accordé à tel ou tel agent AESH. En l’absence de poste autre vacant dans un établissement scolaire du premier degré, il vous faut donc envisager de rester en poste actuel jusqu’à la fin de l’année scolaire.

      En réponse à votre interrogation, « Mon renouvellement peut il être compromis à cause de ma demande d’un poste en primaire ? »
      Non. Vous avez le droit d’exprimer le souhait d’être affecté sur un poste compatible avec votre état de santé actuel. En revanche, il faut avoir en tête que votre employeur éducation nationale et Pôle emploi sont actuellement confrontés à des difficultés sérieuses pour procéder à des renouvellement de contrat CUI-CAE d’ici la rentrée scolaire. En cause: les élections présidentielles et législatives imposant une forte période d’incertitude sur le maintien d’agent AVS et EVS en cUI-CAE dans l’éducation nationale.

      En réponse à votre interrogation, « comment est rémunéré un arrêt de travail pendant des congés scolaires ? »
      Dès arrêt de travail constaté par certificat médical et déclaration à votre employeur et votre CPAM, cette dernière vous verse des IJ d’arrêt de travail après une période carence de 3 jours. Votre rémunération reprend dès la fin de votre arrêt de travail.

  112. fredfred0049 dit :

    Bonjour, Je suis AESH CDD de droit public, dans le 44. En parallèle à mon contrat, je prépare le CRPE. La date du concours approchant, je me rends compte qu’il m’est difficile de concilier les deux. Aussi, je souhaiterais savoir s’il me serait possible de suspendre mon contrat (pas de démission). Dans l’affirmative, quelles démarches dois je accomplir? Merci et bonne journée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir s’il me serait possible de suspendre mon contrat ? » et suivante « Dans l’affirmative, quelles démarches dois je accomplir? »
      Une suspension de contrat intervient à la suite d’une autorisation d’absence accordée.
      Etant en CDD, il faut envisager la possibilité de 2 types de demandes d’autorisation d’absence auprès de votre employeur pour
      une Préparation aux concours de recrutement et examens professionnels. 8 jours/an pendant 2 ans consécutifs. L’autorisation d’absence est accordée sous réserve de nécessité de service – Maintien de votre rémunération possible – Justificatif à fournir : Copie de l’inscription. (référence juridique : Décret 85-607 du 14 juin 1985 Art.11)

      une Candidature à un concours ou un examen professionnel organisé par l’Education Nationale. 48 heures avant le début de la 1ère épreuve avec possibilité de fractionnement si plusieurs épreuves. Les 2 jours doivent être des jours ouvrables (le samedi est un jour ouvrable). L’autorisation d’absence est accordée sous réserve de nécessité de service – Maintien de votre rémunération possible – Justificatif à fournir : Copie de la convocation – (référence juridique : Circulaire 75-238 et 75-U-065 du 9 juillet 1975)

    • Malika dit :

      Bonjour fred,je suis AESH voilà deux ans en CDD dans 13 et j aimerais bien m inscrire au troisième concour en candidat libre et voilà que je tombe sur vous car j’ai pas trouvé sur le net des réponses à mes questions.j’aimerais savoir svp est ce que une expérience de 2 ans comme avs et 2 ans comme aesh droit public me permettent de passer le concours CRPE MERCI pour votre réponse

  113. Camille dit :

    Bonsoir, il semblerait que la loi ait changé par rapport au recrutement et au renouvellement du contrat aesh. Il semblerait que le diplome deaes soit devenu une condition? Avez vous des infos ?

    Merci

  114. Tremet sophie dit :

    Je suis Aesh de droit public depuis 10 ans, dans le (35), 6 années de cdd et le reste en cdi, j’ai telephoné à mon coordinateur Avs, il ne sait pas. Puis-je prendre une année sabbatique de 11 mois, ou disponibilité comme on dit.
    Pouvez-vous me renseigner ?
    Merci.

  115. Charline dit :

    Bonjour
    Je suis en contrat cui depuis le 13/01/16 mon contrat se termine le 13/01/18
    L enfant dont je m occupe va être déscolarisé dans une école privé à la rentre de septembre
    Suis je obligé de suivre l enfant ( 35 km de mon domicile ) ?

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Suis je obligé de suivre l enfant ( 35 km de mon domicile ) ? »
      Nullement.En principe, vous devez accepter les changements de lieu de travail qui interviennent dans le même secteur géographique. De même, vous êtes contraint d’accepter une nouvelle affectation auprès d’un élève (changement des conditions de travail) mais vous devrez donner votre accord écrit pour une affectation dans un autre établissement induisant des déplacements domicile-travail plus importants (modification du contrat de travail). Dans le cas présent, un déplacement domicile-travail de 35 km pour se rendre sur un nouveau lieu de travail constitue une modification très substantielle de votre contrat de travail que vous pouvez refuser en toute légitimité.La modification d’un élément essentiel du contrat de travail ne peut être imposée par l’employeur, mais seulement vous êtes proposée. En cas de refus de votre part, il appartient à l’employeur de renoncer à modifier le contrat et à imposer votre affectation sur un établissement scolaire à 35km de votre domicile.

  116. Buffard dit :

    Bonsoir je suis aesh dans une primaire. Je suis à 24h soit 56% d’un temps pleins. Je vais sûrement descendre à 20h par semaine. Quel est le pourcentage d’un temps plein du coup? Je vous demande car ma fille( mon 2e enfant) à 20 mois et que je touche un complément libre choix d activite de 145e car compris entre 50 et 80% d un temps plein. Et ça serait le double si – de 50%. Je souhaiterais faire les calculs avant décision. Merci de votre reponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Je vais sûrement descendre à 20h par semaine. Quel est le pourcentage d’un temps plein du coup? »
      Cela devrait correspondre à 48,5 % d’un temps complet.

  117. Malika dit :

    Bonsoir! Je suis AESH (13)depuis deux ans.
    J’aimerais savoir svp si une ou un AESH peut faire des remplacements quand les enseignants sont absents…..pourquoi je pose cette question car j’ai lu que les assistants d éducation eux peuvent le faire alors je me suis dis pourquoi pas nous merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir svp si une ou un AESH peut faire des remplacements quand les enseignants sont absents…? »
      Cette possibilité est bien ouverte depuis le 29 juin 2014 aux assistants éducation mais pas pour les AESH en CDD/CDI.

      • Malika dit :

        Merci pour votre reponse mais je trouve injuste que les assistants d éducation peuvent remplacer les enseignants et nous AESH NON!!!!!!!! Pourquoi ils sont plus diplômés que nous? je ne pense pas !!!!!! Soit ils exigent par exemple un niveau d étude pour ceux qui sont intéressés et comme ça ils vont nous permettre à tous de faire des remplacements soit personne ne remplace personne …..mais vraiment j’ai l impression que dans leursyeux on estes nuls excusez moi l expression mais je connais beaucoup d AESH qui sont diplômés et qui ont choisi ce métier par amour ou pour travailler et avoir plus de temps pour leur enfants …..pauvre de nous d un côté il y a toujours des enseignants qui te regarde comme une espionne…et même si un jour tu oses donner ton point de vue….mon dieu quel malheur ….toi la petite AVS ou AESH tu connais mieux que la maîtresse …et de l autre côté les hauts responsables qui te font pas confiance ………mais dites moi si on est si nuls que ça pourquoi vous nous confiez ces pauvres gamins ?????!!!!!!!!!

  118. sylvie dit :

    Bonjour je suis aesh dans le département 64 j’aimerais savoir combien je vais toucher de sft j’ai 5 enfants et sur mon contrat ces ecrit que j’ai une quotite d’heure a 40% puis je avoir le montant svp je vous remercie par avance de votre site

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « puis je avoir le montant ? »
      Nous vous invitons à effectuer le calcul du SFT en vous référant à la page ‘grille de rémunération » en cliquant ICI.

      • sylvie dit :

        je n’y comprend pas grand chose pouvez vous m’aidez a le faire le calcul svp ma quotite d’heure et de 40 % j’ai 5 enfants je vous remercie d’avance

    • Tess dit :

      Bonjour,

      Désolée je ne sais pas comment poser ma question sur votre site.
      Je suis AESH en cdd à 50% d’un temps complet (contrat de droit public) depuis septembre 2016 dans le 86 et je travaille 20 heures/semaines annualisées, je perçois 738,31 euros brut par mois soit 601,14 euros net.
      Je précise que j’ai été AVS en CUI de 2007 à 2012.
      Sur mon contrat il est spécifié que mon temps de travail est de 778 heures reparties sur 37 semaines, et sur mon emploi du temps la note du rectorat (du 20/04/15) est –50% 796,5 heures reparties sur 39 semaines.
      738,31 ne correspondant pas à 20 h/semaine, tout ceci est-il bien légal ?
      Autre question : pour bénéficier d’un CDI, doit-on obligatoirement avoir effectué 6 années en CDD AESH de droit public ou les années en tant AVS de droit privé comptent-elles ?

      Merci pour vos réponses et bonne journée.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « est-il bien légal ? »
        Oui, si votre contrat de travail démarre à compter de la 3éme semaine de septembre et non le 1er septembre.

        En réponse à votre interrogation, « pour bénéficier d’un CDI, doit-on obligatoirement avoir effectué 6 années en CDD AESH de droit public ou les années en tant AVS de droit privé comptent-elles ? »
        Ce que dit la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH.
        « A l’issue de six années d’exercice effectif des fonctions, les AESH ne peuvent être reconduits que par contrat à durée indéterminée (CDI). Ce contrat est passé par le recteur d’académie ou par le directeur académique des services de l’éducation nationale agissant par délégation du recteur d’académie…..• seuls les services accomplis en qualité d’AED-AVS ou d’AESH sont pris en compte, par conséquent les services accomplis sous le régime du CUI-CAE ne sont pas comptabilisés dans le calcul des six années. »

  119. Sylvie dit :

    Bonjour
    Je suis aesh en classe ulis. Plusieurs de nos élèves participent aux ateliers segpa . Une inter segpa sera organisée dans l’année et on me demande donc de suivre 2 de ces élèves dans un autre établissement afin de gérer leur comportement . Est ce que cela entre dans nos missions d accompagner les élèves dans un autre établissement ?
    Merci d’avance
    Département 92

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que cela entre dans nos missions d accompagner les élèves dans un autre établissement ? »
      Participer à une sortie scolaire occasionnelle ou régulière en dehors des activités accomplies en classe (sorties à la bibliothèque, manifestations sportives, piscine, sorties culturelles, préparation de réunion, réunions…) fait parti inhérente de votre fonction AESH sous réserve de remplir la condition suivantes :
      les horaires de sorties scolaires doivent entrer dans le cadre des horaires de travail de l’agent c’est-à-dire au cours d’une période inscrite à l’emploi du temps du salarié (cf. annexe 1 du contrat de travail relative au planning hebdomadaire du salarié).
      L’AESH pourra ainsi être autorisé par l’employeur à participer à la sortie scolaire sans qu’il ait à formaliser un écrit particulier (avenant au contrat de travail ou notification écrite), la sortie constituant une obligation normale pour l’AESH.
      Pour éviter les litiges éventuels sur des heures supplémentaires effectuées ou non lors de ces sorties, les services IA ASH impose au chef d’établissement scolaire d’affectation qu’avant tout sortie scolaire, l’accord écrit de l’AESH soit effective, transmis à leur service (ou employeur de l’AESH) pour validation d’accord ou non. A défaut de cet accord écrit et validation express par votre employeur, la sortie scolaire n’est pas autorisée.

  120. Amélie dit :

    Bonjour j’ai commencé mon cdd aesh le 3 janvier est ce normal que je ń’ai pas touché mon salaire entier? Merci

    • briand0493 dit :

      Bpnjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal que je ń’ai pas touché mon salaire entier? »
      oui. Le premier mois de rémunération pour un agent AESH correspond à une avance à hauteur moyenne de 80%. la régularisation interviendra le mois suivant, voire sur 2 mois.

  121. Roguet dit :

    Académie de Grenoble
    Bonjour je suis AESH Co depuis 2 ans, un nouvel élève devrait intégrer ma classe et il avait une AVS Ind notifiée avant pour le surveiller pdt le temps de cantine pour comportement douteux envers des camarades et non pour l’aider à prendre son repas…aucun handicap moteur..je suis à 75% et je ne souhaite pas travailler plus…Puis-je refuser cet accompagnement psy pdt ce temps du midi ? Cela serait du non stop depuis 8h30 le matin jusqu’à 15h45 on-t-il le droit? Faut il que je leur précise que je suis AESH CO et pas Avs co ?
    Merci pour ttes vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je refuser cet accompagnement psy pdt ce temps du midi ? » et suivante  » Cela serait du non stop depuis 8h30 le matin jusqu’à 15h45 on-t-il le droit? »
      Non, vous ne pouvez refuser cet accompagnement de l’élève durant le temps méridien. Vous avez été désigné pour cette tâche et cet élève faisant parti de la classe ULIS, il est logique que vous en assuriez cette tâche d’accompagnement d’un élève atteint de trouble de comportement. Les troubles de comportement demeurent un des handicaps reconnus par la MDPH comme nécessitant un accompagnement particulier parfois par AESH. Et votre travail d’AESH est de participer à la réussite de l’inclusion ordinaire d’un élève en situation de handicap.
      En revanche, votre tranche horaire de travail indique 7h15 non stop. Comme aucun temps de travail quotidien ne peut atteindre six heures sans qu’un temps de pause d’une durée minimale de vingt minutes vous soit accordé, vous êtes en droit d’exiger cette pause de 20mn (non fractionnable comme 10mn par çi, 10mn par là)

  122. Ourse dit :

    Actuellement avs en CUI, mon contrat se termine le 31/08/17 au terme de 23 mois d’activité. Je sais qu’il faut 24 mois pour postuler à un cdd d’aesh. Ma demande peut elle être prise en compte ? Que puis-je faire sinon pour régler ce manque d’un mois d’exercice
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  Ma demande peut elle être prise en compte ? » et suivante  » Que puis-je faire sinon pour régler ce manque d’un mois d’exercice »
      Des instructions ministérielles ont été formulées aux services déconcentrés académique via rectorat pour que la bienveillance dans l’examen des conditions d’accés au CDD AESH soit accordée aux agents AVS en CUI-CAE atteignant entre 22 et 23 mois d’activité dans leur fonction et non strictement sur une durée de 24 mois. Nous espérons que cette bienveillance jouera pour vous.

  123. Tif dit :

    Bonjour, je suis AESH en CDI dans le 77. Actuellement je suis en congé parental. Mon mari va être muté dans une autre région, nous allons donc decoir déménager. Comment faire au niveau de mon travail sachant que je ne veux pas perdre mon congé parental car je crois que l’on ne peut pas être muté. Si c’est vraiment le cas puis-je démissionner une fois mon congé parental fini ou pourrais-je me faire muter ? Merci pour vos réponses car je ne sais pas vers qui me tourner pour poser des questions.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment faire au niveau de mon travail sachant que je ne veux pas perdre mon congé parental » et suivante  » Si c’est vraiment le cas puis-je démissionner une fois mon congé parental fini ou pourrais-je me faire muter ? »
      Pour les AESH en CDI, la mutation n’existe pas.
      Vous êtes dans l’immédiat en congé parental. Vous devez informer normalement votre employeur 2 mois avant la fin de votre congé parental de votre souhait de réintégration en poste AESH. Or, dans la mesure où votre conjoint est muté et que vous avez tenu à le suivre durant le congé parental, vous aurez à signaler 2 mois avant la date fin de congé parental de votre intention en fait de démissionner (justificatif : suivi de votre conjoint suite à sa mutation).
      A date effective fin de congé parental, du fait de votre démission enregistrée, vous aurez à vous inscrire comme demandeur d’emploi à Pôle emploi sur le département de votre nouveau lieu de résidence. votre démission étant considérée comme légitime, vous gardez la possibilité de percevoir l’indemnisation ARE.
      Par ailleurs, sur le département de votre nouveau lieu de résidence, vous pouvez formuler votre candidature à un poste AESH auprès du service IA ASH (lettre de motivation + CV = références professionnelles). Si votre candidature est retenue, vous conservez le droit de disposer un nouveau CDI AESH.

  124. nadou78790 dit :

    Bonjour
    AESH dans le 78 en collège, l’inspection académique m’a transmis les documents pour des sessions de formation dans le cadre de la profession.
    Ces formations ont toutes lieu les mercredis après midi (en dehors du temps de travail) , ne sont ni rémunérées ni rattrapées ! Ces formations pour les aesh sont elles obligatoires? On nous dit, sur les papiers, que l’on dispose de 2 ans pour faire ses 120h de formation dans le but d’être préparé au diplôme DEAVS.
    Est ce légal ? Je viens du privé et on ne m’a jamais demandé de partir en formation sur du temps libre…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, » Ces formations pour les aesh sont elles obligatoires? «  Est ce légal ? « 
      Dans le cas présent, la question de son obligation et de sa légalité ne se pose pas. Vous n’êtes absolument pas tenu de suivre une action de formation à l’initiative de votre employeur se déroulant hors temps de travail. Comme une action de formation à initiative de l’employeur est à considérer comme un temps de travail effectif, tout temps de travail exigé par votre employeur hors planning horaire hebdomadaire est nul et non avenu, et vous n’êtes pas tenu de vous justifier de votre non participation.

      • Anna dit :

        Bonjour.
        Nous venons de recevoir un mail du sae (44) proposant un nouveau plan de formation académique. Pour une fois il semble intéressant puisqu’il s’agit de la formation aux premiers secours. Bien sûr cette formation aura lieu pendant les vacances scolaires. J’ai vu votre message comme quoi les formations hors temps de travail étaient »illégales ».. le sae se justifie en disant que nous travaillons sur 36 semaines pour une rémunération sur 39. Ces trois semaines servant à rattraper formations, réunions, sorties scolaires etc. Le SNUipp-FSU m’a dit l’an dernier qu’effectivement cela ne fonctionnait pas comme ça.. Mais comment le prouver au sae? Comment récupérer nos sorties scolaires(avec temps du midi par exemple)? Comment expliquer que ces formations soient disant obligatoires ( pour le passage en CDI par exemple) ne devraient pas être pendant les vacances?
        Une autre question concernant le non renouvellement du CDD. Ma conseillère pôle emploi ne comprend pas pourquoi nous ne pouvons pas refuser un renouvellement de notre fait sans avoir automatiquement une carence de 4 (très longs!) mois? Je ne sais pas lui expliquer. Elle a l’air de ne pas trouver ça normal. Pour elle se sont des conditions de démissions en CDI. Elle me dit qu’on ne peut pas avoir les désavantages d’un CDD (précarité..) mais pas les « avantages » à savoir choisir de ne pas renouveler un CDD quand il arrive à son terme..
        Merci.
        Anna aesh-co 44

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « comment le prouver au sae? » et suivante « Comment récupérer nos sorties scolaires(avec temps du midi par exemple)? » et suivante « Comment expliquer que ces formations soient disant obligatoires ( pour le passage en CDI par exemple) ne devraient pas être pendant les vacances? »
          Il s’agit de raisonner différemment en s’appuyant les principes légaux de base suivant:
          Le temps scolaire pour des élèves
          L’année scolaire est divisée en période scolaire et non scolaire
          • les Période scolaires correspondent au temps où les élèves sont obligatoirement présents dans l’établissement scolaire) = 36 semaines au total
          • les Période non scolaires correspondent au temps où les élèves sont absents de l’établissement scolaire) = 16 semaines au total réparties en 4 X 2 semaines (dites petites vacances tousaint-Noêl-Février-Pâques) et 1 X 8 semaines (dites grandes vacances d’été)

          Le temps de travail pour un AESH en CDD/CDI
          Un agent AESH en CDD/CDI de l’éducation nationale se voit obligatoirement par contrat de travail appliquer une annualisation de son temps de travail par son employeur, sur la base comprise entre 39 et 45 semaines. (usuel minimum: 39 semaines). Son planning horaire hebdomadaire est donc obligatoirement établi sur 39 semaines. Ces 39 semaines couvrent 36 semaines de période scolaire d’un élève présent dans l’établissement scolaire et 3 semaines de périodes non scolaires où l’élève n’est pas présent de l’établissement.
          Qui dit planning horaire hebdomadaire établi, dit heures de travail effectif clairement à réaliser durant des jours retenus. Toutes heures de travail demandés hors ce planning horaire hebdomadaire durant les 39 semaines sont à considérer comme des heures supplémentaires soit se devant faire l’objet d’autorisation écrite préalable de rattrapage ultérieurement sur planning horaire ou de rémunération en heures supplémentaires.

          Conséquences pour vous en tant qu’AESH
          Vous avez 36 semaines de temps de travail à réaliser sur période scolaires
          Vous avez 3 semaines de temps de travail à réaliser sur périodes non scolaires (date non retenu pour congés légaux: du 13/07/2017 au 28/08/2017)
          Le choix des 3 semaines retenues pour la réalisation de vos horaires de travail hebdomadaire dépend bien de votre employeur SAE mais en aucun cas, il ne peut être considérer que ces heures à réaliser constituent un capital d’heures destiné à combler des heures supplémentaires réalisées lors des semaines en période scolaire (dans le cadre par exemple, de sorties scolaires, réunions, formation obligatoire sur demande employeur…)
          Dans la situation que vous exposez, le service SAE a retenu légalement 1 ou 2 semaine de période non scolaire pour vous permettre de suivre la formation souhaitée. Tant que vous accomplissez cette formation dans le cadre de vos horaires de travail hebdomadaire, vous êtes en règle avec votre employeur mais dès que vos horaires de travail hebdomadaire fait l’objet d’un dépassement dans le cadre de cette formation, vous n’êtes pas tenu de les accomplir.

          En réponse à votre interrogation, « renouvellement de contrat, quid du refus non accepté? »
          L’équipe UNEAVS ne l’a jamais compris non plus et pourtant cela s’applique dans la fonction publique pour tout contractuel en CDD. L’administration n’aime pas divorcer par volonté express du contractuel.

  125. Ioel92 dit :

    Bonjour,

    Nous avons un enfant scolarisé en CP dans le 92 qui bénéficie d’une avs a raison de 10h par semaine.

    Le contrat de cette avs qui a plus de deux ans d’expérience se termine dans deux mois et nous sommes inquiets quand a son renouvellement.

    Il semblerait qu’elle soit éligible au contrtat aesh donc au renouvellement mais on nous dit que les budgets alloués ne sont pas encore arrivés.

    Se peut-il qu’il y a une rupture dans la continuité de la prise en charge ? Y aura-t-il quand même un renouvellement ou aura-t-on une autre personne avec éventuellement une autre qualification ?

    Merci de vos réponses.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Se peut-il qu’il y a une rupture dans la continuité de la prise en charge ? » et suivante  » Y aura-t-il quand même un renouvellement ou aura-t-on une autre personne avec éventuellement une autre qualification ? »
      Il faut savoir distinguer
      – la continuité de prise en charge d’accompagnement de votre enfant par AESH. C’est du domaine de responsabilité de l’enseignant référent de l’équipe de suivi de scolarisation de vous donner toutes les garanties pour qu’il n’y est pas de rupture. Sollicité par vos soins, l’enseignant référent, à votre écoute, signalera, si ce n’est pas déjà fait, l’éventualité de cette rupture d’accompagnement (fin de contrat programmé de l’AVS), et à charge de la DSDEN (via service IA ASH) de prendre les dispositions nécessaires pour que cela ne se produise pas.

      -la continuité de l’emploi pour l’agent AVS disposant d’un contrat de travail:
      3 cas de figure
      Le contrat de travail est du type CUI-CAE:
      1- au terme de son contrat actuel, son employeur se devra déposer auprès de l’agence pôle emploi un accord pour un renouvellement de contrat CUI-CAE. Si l’agent AVS est toujours éligible pour un renouvellement de contrat CUI-CAE, et après accord de pôle emploi, l’employeur procédera au renouvellement de contrat de l’agent AVS. Il ne devrait pas alors avoir de rupture dans l’accompagnement en cours de votre enfant.
      Le seul problème est: Pôle emploi ne pourra donner accord ou non au renouvellement de contrat à l’employeur qu’en fonction des règles d’une circulaire du ministère du travail qui, cette année, a tardé à sortir (fin janvier au lieu de fin décembre).

      2-L’agent AVS dispose d’un contrat CUI-CAE qui arrive à son terme définitif sans possibilité de renouvellement. Dans ce cas, il appartient au service IA ASH d’envisager de recruter l’agent AVS sous contrat AESH (CDD) si l’agent remplit les conditions pour ce faire. L’avantage de cette formule reste bien evidemment que la continuité de l’accompagnement de votre enfant demeure mais faut-il encore que le service IA ASH dispose les possibilités financières nécessaires pour ce faire. Là encore une fois, avec 1 mois de retard, les services IA ASH ont tardé à prendre connaissance l’ensemble des moyens financiers qu’elle disposerons pour l’année 2017.

      3- Les 2 solutions précédentes ne pouvant se faire, reste l’affectation d’un nouvel AVS déjà en poste (en CUI-CAE ou CDD AESH) et disponible auprès de votre enfant par les services IA ASH pour que la rupture d’accompagnement ne soit pas effective.
      L’incertitude demeure donc mais restez toujours être assuré que le service IA ASH ne reste pas les bras croisés. Votre enfant continuera bien à bénéficier d’un accompagnement par AESH conformément à la notification MDPH

  126. Fouquet dit :

    Bonsoir, je suis avs dans le 84. Le 1 er février je vais signer mon contrat AESH, mais j avais envisagé de faire le bébé numéro 3. Est-ce qu après mon congé parental ils peuvent ne pas me reprendre ??

  127. david 11 dit :

    Bonsoir,
    Je suis AESH i dans ma quatrième année (employeur dasen) et je voudrais savoir si le passage en 5 ème année est automatique.
    Merci de votre réponse DAVID 11

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si le passage en 5 ème année est automatique. »
      Cela se passe de la même façon que lors du passage en 2ème année CDD AESH, 3ème année CDD AESH, 4ème année CDD AESH…..

  128. nadou78790 dit :

    Bonjour
    Recrutée sous contrat AESH dans les Yvelines sur la commune de Mantes la ville (78) en collège pour un contrat 20h50 depuis le 3/01/2017, la Principale de l’établissement estime que lorsque les professeurs sont absents et que les élèves sont libérés, je suis à sa disposition pour effectuer « n’importe quelle autre tâche » (secrétariat notamment ) vu que je dois effectuer mon total d’heures malgré tout ; je suis d’accord sur le fait que mes heures doivent être faites, mais dans le cadre de ma mission et non pas pour faire tout et n’importe quoi?
    Qu’en est il légalement svp?
    Pouvez vous m’indiquer les textes de références en rapport à ma situation?
    Merci d’avance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qu’en est il légalement svp? »
      Ce que dit la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH.
      « Les AESH prennent en charge les différents types d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap :
      Sur prescription de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, l’aide individuelle auprès d’un ou plusieurs élèves, ou l’aide mutualisée lorsque les besoins des élèves n’impliquent pas une prise en charge individuelle ; l’appui à un dispositif collectif de scolarisation dans les écoles et établissements d’enseignement. Ils interviennent comme les AVS selon les modalités décrites au titre 2, point I- de la circulaire n° 2003-092 du 11 juin 2003 relative aux assistants d’éducation. 
      Le temps de service de l’AESH ne se limite pas à l’accompagnement de l’élève car il contribue au suivi et à la mise en oeuvre du projet personnalisé de l’élève. Il participe aux réunions, ainsi qu’aux dispositifs Ecole ouverte et stages de remise à niveau, …, toutes activités pouvant être décomptées dans son temps de travail

      Concrètement en l’absence de l’élève, si vous êtes bien à disposition du chef d’établissement scolaire d’affectation, cela ne l’autorise pas pour autant à ce que des tâches (d’AED, de secrétariat Administratif, d’enseignant, d’agent d’entretien…) vous soient confiées comme substitut commode. Toutes les tâches confiées doivent être en rapport avec vos fonctions d’AESH.

  129. CrowickMimi dit :

    Bonjour,
    J’ai été AVS cui 2 ans et aujourd’hui ça fait 2 ans que je suis aesh, je fais un contrat 18h30 602eur, une misère.
    Je passe les concours administratifs (formation secrétaire initiale)
    Je ne veux plus être aesh à cause du faible salaire (RSA est l’équivalent et laisse du temps à la préparation des concours). Est ce que je peux avoir droit au chômage si au lieu de démissionner je refuse le renouvellement en septembre 2017 ? J’ai fait un travail formidable avec un enfant autiste (aujourd’hui il parle, relation très bonne entre lui la famille et moi) mal au cœur d’arrêter mais vraiment la précarité et aucune perspective d’avenir me pèse trop…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que je peux avoir droit au chômage si au lieu de démissionner je refuse le renouvellement en septembre 2017 ? »
      Rappel du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat
      Lorsque l’agent non titulaire est recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé en application des dispositions législatives ou réglementaires qui lui sont applicables, l’administration lui notifie son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
      – huit jours avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      – un mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      – deux mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;

      Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, l’agent non titulaire dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, l’intéressé est présumé renoncer à l’emploi.
      renoncement à l’emploi se traduit pour l’administration par démission volontaire.

      • ANSELM dit :

        Bonjour.
        Donc si on refuse de signer le renouvellement du contrat , cela veut dire que l on démissionne . Donc pas de chômage ?
        Merci d avance pour votre réponse.
        Isabelle 57

  130. desmonts angelique dit :

    bonsoir , je suis AVS co en ULIS PRIMAIRE depuis février 2016 avec un renouvellement en aout 2016 jusqu’en aout 2017 puis je avoir encore un renouvellement jusqu’en février 2018 pour que cela fasse 24 mois et postuler en suite en tant qu’AESH dans cette meme classe et école, quels sont les demarches à suivre merci pour vos infos ( 27 haute normandie)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous sommes dans l’impossibilité de vous répondre car contexte politique en cours de changement prévisible fin mai 2017, nous ne pouvons préjuger des nouvelles décisions ministérielles qui seront prises à partir de fin juin 2017 en matière de renouvellement des contrat AESH en cours.

  131. Florence dit :

    Bonjour. Je suis également AVS co et mon salaire net dans le 78. Pour un contrat AESH à 21h/sem (803h annuelles sur 39 semaines) s’élève à 619€17 net. Pourquoi ne gagnons nous le même salaire pour un volume horaire, un contrat identique ???

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourquoi ne gagnons nous le même salaire pour un volume horaire, un contrat identique ??? »
      Vous disposez d’un contrat AESH correspondant à 49,96 % d’un temps complet. Votre rémunération nette est bien de 619, 17 euros.

  132. Florence dit :

    Bonjour. Je suis AVS co en contrat AESH. Je travail en ULIS école. Nous débutons un cycle piscine. Nous avons 12 élèves actuellement. La réunion avec la conseillère pédago pour la piscine a eu lieu. En revenant l’enseignante de l’ULIS me signale que j’aurai peut être à aller dans l’eau avec les élèves si cela est nécessaire… Quelle attitude dois-je avoir ? Je dois y aller ? Je suis fort étonnée de cette activité qui d’ailleurs n’est pas mentionnée dans mon référentiel.
    Je ne m’y oppose pas si c’est indispensable mais je trouve cela fort étonnant.
    Bonne journée et merci pour vos réponses et votre présence, vous êtes précieux pour nous AVS parfois démunies, et même paumées dans le flou artistique général relatif à nos fonctions, statuts, etc.

    • Florence dit :

      Ce qui m’étonne c’est d’aller dans l’eau pas de les accompagner ou d’être sur le bord du bassin.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur trempette dans l’eau de la piscine, « aller dans l’eau avec les élèves si cela est nécessaire… Quelle attitude dois-je avoir ? Je dois y aller ? »
      Il peut effectivement vous être demander d’accompagner les élèves dans l’eau de la piscine (objet: rassurer l’élève qui sera bien rattrapé illico par le pied s’il coule dans la piscine là où on a pied »). Pour cette sortie activité piscine, vous ne pouvez être comptabilisé comme un accompagnateur adulte mais votre présence hors de l’eau et dans l’eau comme AVS-CO demeure à caractère d’accompagnement en bienveillance pour des élèves où mettre la tête sous l’eau 1mn sans respirer et sans panique reste un exploit d’ouf à accomplir. Des encouragements de votre part seront les bienvenus et appréciés.

      • Florence dit :

        Bonjour. Je vous remercie pour votre réponse. J’étais déjà très active en bord de bassin et je suis juste rassurée que cela se fasse en toute sécurité (légalité) c’était d’ailleurs le but de ma demande. Je vais après, avoir mouillé pantalon et t-shirt, mouiller le maillot sans soucis. En plus être un « coach confiance » c’est ce que l’on fait toute la journée en classe alors autant continuer dans l’eau ! 🙂

    • Faustine BRUNEAULT dit :

      J’ai été AVS-m en CAE-CUI et maintenant en 5° année comme AESH toujours en mutualisé, j’ai eu l’occasion d’accompagner des cycles piscine. En effet, vous pouvez avoir à aller dans l’eau si cela est nécessaire (ça m’est arrivé sur 2 séances sur 7 de devoir aller dans l’eau avec l’enfant que je suivais car il avait très peur et des mouvements très désordonnés). Cela dit, vous ne rentrez pas dans l’effectif d’accompagnement et n’avez pas à être agréée, ni à prendre en charge un atelier prévu par le MNS. En conséquence, la prof des écoles avec laquelle vous travaillez doit prévoir le nombre de parents agréés adéquat.

      • Florence dit :

        Merci Justine. Je voulais surtout m’assurer du côté « légal ». Je les soutiens dans toutes leurs activités mais là sur la piscine c’est la première année qu’on me sollicite dans l’eau. Finalement ce sera mieux dans le bassin que parfois couchée par terre à les encourager et tenir la main.

  133. ANSELM dit :

    Bonjour.
    Je suis aehs mutualisée à 26h .
    J ai signé à nouveau mon contrat en septembre 2016 et j’ ai reçu mon affectation dans une école toujours en tant que aehs mutualisée .

    Dès la rentrée ,La directrice de mon école m ‘a changé d ‘affectation (utilisant un faux prétexte) , je me retrouve aehs collective .
    Je suivais d’ abord 10 enfants dans deux classe d ‘ulis. Après une première plainte ,je suis toujours 6 enfants.l enseignante me demande de m occuper de deux à trois enfants en même temps. Il est souvent impossible de la faire ,et je subis des critiques à longueur de temps .
    Depuis novembre 2016 ,je « lutte » avec Metz pour avoir une autre affectation .
    Je suis « Travailleur handicapé  » , pourquoi me mettre sur ce genre de poste « complexe » ?
    Dans une autre classe , elles sont 4 pour 7 enfants qui ne sont en plus pas toujours là , avec un à deux enseignants par jour .Je ne comprends pas .

    Et impossible de faire entendre !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » pourquoi me mettre sur ce genre de poste « complexe » ? »
      D’évidence, vous êtes affecté sur un poste en ULIS avec une surcharge « anormale » de tâches rattachées à vos fonctions AESH. A notre sens, la démarche pertinente à effectuer serait de prendre contact avec un responsable d organisation syndicale, lui exposer votre situation et d’examiner ensemble ce qui doit être engagé auprès aussi bien auprès de l’établissement scolaire concerné que des autorités hiérarchiques pour une amélioration de votre situation professionnelle en cours.

  134. Petiteange59 dit :

    Bonsoir

    AESH CDD 24h40, seule avec enfant, je dois déménager.
    A-t-on le droit à des jours ou tout au moins à 1h pour faire état des lieux ?

    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « A-t-on le droit à des jours ou tout au moins à 1h pour faire état des lieux ? »
      cela rentre dans le cadre de l’autorisation d’absence à titre exceptionnel. la démarche à effectuer est la suivante
      lA demande doit être formulée par écrit tout d’abord auprès de votre chef d’établissement scolaire (pour accord) et acheminée ensuite à votre employeur (autorité hiérarchique marquée dans votre contrat de travail).ce dernier donne un avis ou accordant l’autorisation ou non, avec récupération des heures de travail non effectuées ou sans rémunération.
      (Toujours bien argumenter la demande et joindre toutes les pièces pouvant l’étayer (acte de changement domicile, acte date de déménagement, acte de RV état de lieu…)).

  135. mumlou dit :

    Bonjour

    Aesh dans le 59 je suis actuellement dans mon 5e cdd. Je viens d apprendre que j etais enceinte et de ce fait mon conge maternité débutera mi aout !

    Sachant que mon contrat s arrête au 31 aout est il possible que le lycée EPLE qui m emploie ne me renouvelle pas, sachant que je ne pourrai faire la rentrée et que je serai absente jusque mi décembre ? Même si le renouvellement pour état de grossesse n est pas légal y a t-il une chance malheureusement qu il trouve une raison valable pour ne pas me renouveller ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est il possible que le lycée EPLE qui m emploie ne me renouvelle pas, sachant que je ne pourrai faire la rentrée et que je serai absente jusque mi décembre ? »
      Non. Votre employeur ne peut pas prétexter de votre état de grossesse pour refuser un renouvellement de votre contrat AESH. C’est punissable par la loi.

      En réponse à votre interrogation, « si le renouvellement pour état de grossesse n est pas légal y a t-il une chance malheureusement qu il trouve une raison valable pour ne pas me renouveler ? »
      Si depuis 5 ans, vous avez donné satisfaction pour votre travail accompli au titre d’AESH, on trouvera curieux et très bizarre que votre employeur vous déclare subitement inapte, incompétente, horrible à vivre. Tout vos collègues féminins penseront à peu près que faisant une crise « façon Trump », lui sonner les cloches lui fera du bien.

  136. miel263 dit :

    bonjour,
    Je viens de voir un article sur votre site qui dit que les AESH ayant le DEAVS vont dépendre du ministère de la santé. Les AESH (cdd,cdi) qui n’ ont pas le diplôme vont ils aussi dépendre du ministère de la santé?
    Merci de votre réponse DAVID 11

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Les AESH (cdd,cdi) qui n’ ont pas le diplôme vont ils aussi dépendre du ministère de la santé? »
      Nous disons que le DEAES est un diplôme social estampillé ministère de la santé et que le personnel AESH (avec ou sans DEAES) reste un personnel dépendant de l’éducation nationale.

      • moon rise dit :

        69 : Bonsoir. J’essaie de m’inscrire sur ce site et notamment sur cette foire aux questions et n’y arrive pas !!! Pourtant, j’ai plusieurs questions à poser et vis une situation que je ne souhaite à personne.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Les membres de l’équipe du site UNEAVS, tous bénévoles n’ont pas échappé à la récente vague de grippe et ce n’est que depuis une dizaine de jours que le fil des discussions a été remis en place successivement sur chaque page consultée.

  137. sophie chabanier dit :

    Savez vous si ce genre de poste existe-il dans le privé?

    • briand0493 dit :

      Oui, des collègues AESH en CDI sont en fonction dans l’enseignement privé. Ils y sont affecté par décision de leur employeur service IA ASH, le même employeur que vous même.

  138. sophie chabanier dit :

    Bonjour, je suis AESH co en cdi,depuis 8 ans je fais 21h par semaine et gagne 603 euros…. j’aimerais compléter mon mi temps, mais la réponse que j’ai eu est: vous êtes AESH co vous ne pouvez pas pas être AESH I…. Faut il que je postule à l’inspection académique ou ailleurs pour espérer avoir un complément de poste?!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Faut il que je postule à l’inspection académique ou ailleurs pour espérer avoir un complément de poste?! »
      Déjà, la réponse de votre interlocuteur académique est étonnante. il n’est nullement interdit pas les textes réglementaires qu’un AESH puisse avoir des fonctions cumulées d’AESH-co en un UlIS et des fonctions AESH-M ou I. Nous avons des collègues AESH qui connaissent ce type de cumul d’emploi AESH. «  »Les AESH prennent en charge les différents types d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap :
      Sur prescription de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, l’aide individuelle auprès d’un ou plusieurs élèves, ou l’aide mutualisée lorsque les besoins des élèves n’impliquent pas une prise en charge individuelle ; l’appui à un dispositif collectif de scolarisation dans les écoles et établissements d’enseignement.
      circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH. la notion de polyvalence des fonctions d’un AESH est pré-existante.
      Maintenant, vous pouvez exprimez par écrite auprès de votre employeur (service IA ASH) le souhait de compléter votre temps de service actuel comme AESH-CO par un temps complémentaire de service comme AESH-I ou M dans un autre établissement scolaire (argumentation; disponibilité et motivation professionnelle d’élargir votre champ de compétences professionnelles). Votre employeur n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait et vous ne pouvez pas le contraindre.

  139. garga dit :

    Bonjour,
    J’aimerais savoir si en AESH nous pouvons changer d’établissement définitif en cours d’année si l’instit et l’aesh le demande , a savoir que je possède déjà mon cotât dheure.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si en AESH nous pouvons changer d’établissement définitif en cours d’année si l’instit et l’aesh le demande »
      D’un côté, vous pouvez exprimer le souhait d’être affecté à l’accompagnement d’un élève en situation de handicap dans un autre établissement scolaire auprès du service IA ASH (argumentation à l’appui) mais ce dernier n’est nullement tenu de répondre à votre souhait et si il répond à votre souhait, il peut être amené à vous proposer un avenant au contrat de travail pas nécessairement avec le même quota d’heures actuel.
      Et d’un autre côté, votre collègue enseignant peut exprimer le souhait d’un changement d’AESH auprès du service AES (argumentation à l’appui)mais ce dernier n’est nullement tenu de répondre à son souhait.
      Soyez vigilant: votre collègue enseignant n’a aucun souci pour obtenir une mutation sans que cela a un effet sur sa rémunération en fin de mois. En revanche, vous pouvez perdre beaucoup en un changement d’affectation pour un accompagnement d’élève en situation de handicap sur un autre établissement scolaire.

  140. Sandra dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH-co dans un dispositif ULIS collège dans le 24 depuis bientôt 4 ans et je souhaiterai changer d’établissement pour me rapprocher de mon domicile. Mais on me dit qu’une mutation n’est pas possible. Quand j’ai demandé à être mise au courant si un poste se libérait je n’ai pas eu de réponse.
    D’avance merci pour l’aide que vous pourrez m’apporter.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « rapprochement lieu de travail du domicile »
      Vous avez toujours la possibilité d’exprimer (par courrier) à votre employeur le souhait de disposer d’une affectation en établissement scolaire au plus près de votre domicile (justification à fournir). En revanche, votre employeur n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait et vous ne pouvez le contraindre légalement à y répondre.

  141. sandrine dahout dit :

    Bonjour, je suis AVS depuis 24 mois dans la Marne et on me propose aujourd’hui de devenir AESH mais pour une durée de 22h hebdomadaires au lieu des 24h actuelles et avec une perte de salaire qui correspond à plus de 2h…. de plus, on veut me faire un premier contrat qui prendrait fin début juillet (ce qui ne me donnerait pas droit à un salaire pendant les grandes vacances) puis me faire un renouvellement d’un an à compter de septembre. Or il me semblait que ces contrats devaient au minimum être d’un an…. Est-ce légal?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce légal? »
      Oui. L’employeur est libre de fixer la durée d’un CDD AESH. Dans le cas présent, il est probable que votre recrutement en CDD AESH corresponde à un remplacement d’un collègue AESH, en arrêt de travail momentané.

      • Delphine dit :

        Delphine (marne- 51)
        Je suis dans le même cas que sandrine et effectivement dans notre département on nous propose je genre de contrat s’il a débuté après le 1er septembre.
        je suis en contrat cui cae en tant que AVSi jusqu’au 01 février et bascule sur un contrat aesh dans un autre établissement à partir du 2 février suite à la démission d’un à aesh.
        Est ce légal? Effectivement tout comme Sandrine, je me retrouverai sans salaires pendant les grandes vacances.
        Je tiens à préciser que je ne remplace un salarié absent ou malade mais un salarié démissionnaire.
        Merci d’avance.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est ce légal? »
          Oui. Explication: il s’agit de 2 contrat de travail de nature différente. Vous savez l’emploi AESH en contrat CUI-CAE quiu relève du droit privé et l’emploi AESH en CDD/CDI qui relève du droit publique. dans votre cas, le passage d’un emploi AESH en contrat CUI-CAE en emploi AESH en CDD a été automatique mais sans doute, des contraintes de gestion administratives et financières ont pesé pour le terme de du CDD AESH.

      • Joséphine Mxxxxx dit :

        Bonjour,

        Désolée, je ne sais pas comment poser une nouvelle question sur le site, c’est pour cela que j’écris ici mon message. Je suis aesh depuis 5 ans, je souhaiterais l’an prochain suivre une formation universitaire qui me demanderait de m’absenter de mon poste une semaine par mois. Pensez-vous que cela soit accepté par l’IA et est-ce que je peux faire rentrer cette formation dans le cadre d’un DIF par exemple (je crois qu’on dit CPA maintenant). C’est une formation très professionnalisante et qui me permettrait d’évoluer professionnellement. L’IA peut-elle me refuser de m’absenter une semaine par mois si cela ne pose aucun pb pour l’élève accompagner et surtout peut-elle me refuser une formation me permettant d’évoluer professionnellement ? J’attends avec impatience votre réponse. Pouvez-vous me répondre en privé puisque les commentaires son modérés. Merci d’avance.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « suivre une formation universitaire qui me demanderait de m’absenter de mon poste une semaine par mois. Pensez-vous que cela soit accepté par l’IA » et suivante «  est-ce que je peux faire rentrer cette formation dans le cadre d’un DIF par exemple (je crois qu’on dit CPA maintenant » et suivante « L’IA peut-elle me refuser de m’absenter une semaine par mois si cela ne pose aucun pb pour l’élève accompagner et surtout peut-elle me refuser une formation me permettant d’évoluer professionnellement ? »
          Oups là….avons nous dit….d’un côté, vous avez un projet professionnel incluant une période de formation universitaire avec des exigences de suivi pédagogique fixées par l’unité de formation universitaire.D’un autre côté, vous un emploi AESH avec des exigences de service à réaliser fixées par un contrat de travail. Et il s’agit de concilier les deux.
          Déjà, vous aurez beaucoup de mal à faire rentrer votre période de formation dans le cadre d’un DIF (le CPA dans la fonction publique ne sera pas mis en oeuvre avant 2018). Le DIF est en effet mobilisable que dans le cadre du plan de formation académique, ouvert au seul corps enseignant (pour en savoir plus, cliquer ICI et ICI)

          Ensuite, nous ne pouvons préjuger de la réponse de l’IA à une demande d’autorisation d’absence 1 semaines par mois pour cause de suivi de formation universitaire. Autrement dit, tant que vous n’avez pas exposé à l’IA le pourquoi, le comment le quoi, le qui de la formation que vous souhaitez suivre, et tant qu’elle estime cela ne met pas en cause fondamentalement les nécessités de service que vous avez à accomplir, elle dispose légalement le droit d’autorité hiérarchique de vous accorder comme de refuser les autorisations souhaitées d’absence.

  142. Marie dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH en cdd depuis octobre 2014 apres avoir effectué un cui de 2 ans.
    Je suis tombée enceinte l année dernière durant ma 2ème année en fonction d AESH,ayant eu une grossesse difficile et à risque car j attendais des jumelles,mon contrat à été interrompu plus de 4 mois,hors pour obtenir un cdi il ne faut pas avoir eu d interruption de contrat au delà de 4 mois.un congé maternité pour 1 enfant est de 4 mois mais pour des jumeaux,il est de 6 mois,du coup on m informe que je repars à la case départ,y a t il une recours possible ? Je m excuse d avoir eu des jumelles !!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « y a t il une recours possible ? »
      A lecture de votre message, l’équipe UNEAVS a pensé ‘mais!!!!,,, on rêve là !!!!!!, l’administration a forcément mal lu les textes en la matière  » Nous nous sommes « penchés » sur le texte en question relatif à la prise en compte des congés dans le calcul de l’ancienneté. La référence juridique est la suivante
      Article 28 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat
      «  I. – Les congés prévus aux articles 10, 11, 12, 13, 14, 15, 19 ter, 20 bis, 21 et 26 sont pris en compte pour la détermination de la durée de services requise pour l’ouverture des droits à congés prévus aux titres III, IV et V et au travail à temps partiel.
      Les congés non énumérés à l’alinéa ci-dessus ne font pas perdre l’ancienneté acquise avant leur octroi.

      II. – Pour les agents recrutés pour répondre à un besoin temporaire, la durée de service requise pour l’ouverture des droits à congés prévus aux articles 12, 14, 15 est calculée compte tenu de l’ensemble des services accomplis auprès de l’administration d’Etat ou de l’établissement public ayant recruté l’agent, y compris ceux effectués avant une interruption de fonctions sous réserve que celle-ci n’excède pas quatre mois. »
      L’article 15 cité dans ce passage a trait au congé maternité. Ce qui reste maintenant matière à contestation se trouve dans l’interprétation à donner:
      —Soit on s’en tient au chapitre I de l’article 28 considérant que le personnel AESH en CDD et CDI sont recrutés pour répondre à un besoin permanent, auquel cas le congé maternité quelque soit soit sa durée est à comptabiliser dans son intégralité dans l’ancienneté de service.
      —Soit, on s’en tient au chapitre II de l’article 28 considérant que le personnel AESH en CDD et en CDI sont recrutés pour répondre à un besoin temporaire, auquel cas le congé maternité de 6 mois (du fait d’une naissance gémellaire) ne peut être comptabilisé dans son intégralité dans l’ancienneté de service. L’interruption de 4 mis étant alors constatée, le passage au CDI s’en trouve décalé dans le temps.

      Notre conseil: prendre contact avec une organisation syndicale disposant d’un représentant titulaire de la CCPP (commission consultative paritaire) des contractuels AED-AESH au niveau académique. Ce représentant syndical est à même de saisir la CCP de toute litige relative au passage en CDI de salarié AESH et donc soumettre votre situation plus que contestable auprès des autorités hiérarchiques académiques.

    • Louise dit :

      Le congé maternité ET le congé parental ne comptent pas comme une interruption, mais comme une suspension ( ce sont des congés) par contre pour la comptabilisation des 6 années d’exercice le congé maternité compte à 100% et le congé parental à 50%, j’ai pris un an de congé parental, ils ne retiennent que 6 mois! Confirmé par le syndicat ET par mon académie 🙂

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre message:
        S’agissant le congé maternité, nous partageons votre analyse. Il doit bien être considéré comme une suspension de service et non comme une interruption. Mais ce à quoi est confronté notre collègue demeure que son congé maternité (naissance gémellaire) ayant eu une durée légitime de 6 mois, l’académie s’appuie sur cette durée pour considérer que la limite de 4 mois ayant été franchi, cela ne pouvait pas être comptabiliser comme ancienneté de service. C’est très litigieux (et à notre sens, discriminatoire) comme interprétation de l’article 28  décret n° 86-83 du 17 janvier 1986.
        S’agissant le congé parental, nous serions plus prudent compte tenu des échos nous parvenant de différentes académies, d’autant que par Note DAJ A4 du 22 février 2016, il est précisé ceci:
        La direction des affaires juridiques a été interrogée sur la possibilité de comptabiliser la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (A.E.S.H.) bénéficie d’un congé parental dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’A.E.S.H.
         La direction des affaires juridiques a indiqué que le congé parental dont bénéficie une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. (ou d’assistant d’éducation chargé des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap dès lors que les services accomplis en cette qualité sont assimilés à ceux effectués en qualité d’A.E.S.H. en vertu du septième alinéa de l’article L. 917-1) ne doit pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée (C.D.I.) d’A.E.S.H.
         En effet, aucune disposition législative ou réglementaire ne prévoit que la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. bénéficie d’un congé parental (position de l’agent qui est placé hors de son administration ou service d’origine pour élever son enfant) doit être comptabilisée dans le calcul des six années de services prévues à l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un C.D.I. d’A.E.S.H.
         Il y a donc lieu de se référer aux dispositions réglementaires prévues par le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État qui, en vertu du huitième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, régit la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap.
         Or, les articles 19-III et 31-1 de ce décret ne prévoient une prise en compte de la durée du congé parental – dans sa totalité la première année, puis pour moitié les années suivantes – pour le calcul de l’ancienneté ou de la durée de services effectifs que pour des cas limitativement énumérés qui sont : le réexamen et l’évolution des conditions de rémunération, l’ouverture des droits à congés et des droits liés à la formation, le recrutement par la voie des concours prévus au 2° de l’article 19 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État et la détermination du classement d’échelon des lauréats de ces concours dans les corps de fonctionnaires de l’État.

        Il résulte de ces dispositions que le congé parental des personnes recrutées en qualité d’A.E.S.H. ne peut pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H. en application de l’article L. 917-1 du code de l’éducation.
        Il est heureux que dans votre académie, cette note de la DAJ ne soit pas parvenue car son interprétation juridique du texte demeure très solide.

  143. lorenzo dit :

    Bonjour Yves,
    tout d’abord grand merci pour le temps que tu nous consacre et tout ce travail,
    ma question est toute petite 🙂 : on nous a parlé de frais de repas de 7 euros remboursés car nous avons été à une formation obligatoire ce mardi 13/12/2016 à Brest.
    Je n’arrive pas à trouver quel formulaire remplir. Aurais tu le lien, stp?
    Merci bcp!!!

  144. Jh dit :

    Bonsoir

    Normalement 120h vous avez le droit.

  145. Dani dit :

    Bonjour,
    Dani 80

    On m’a changée d’établissement scolaire. Je n’ai pas encore reçu mon avenant. Est ce que je pourrai quand même venir travailler dans cette école sans avenant. Si oui, quelles sont les conséquences !? Est ce légal !?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce que je pourrai quand même venir travailler dans cette école sans avenant » et suivante  » Si oui, quelles sont les conséquences !? Est ce légal !? »
      Oui mais avec la précaution élémentaire que vous disposiez au préalable et impérativement d’un mail écrit de confirmation (ayant valeur ordre de mission) de votre employeur que vous êtes bien affectée auprès d’un élève dans cet autre établissement scolaire. A défaut, restez là où vous avez été affecté initialement. Il ne peut pas vous être reproché de ne pas vous déplacer imprudemment vers un établissement solaire sans ordre de mission.
      La régularisation par avenant se doit intervenir dans les 15 jours.

  146. sophie dit :

    Bonjour, AESH collective dans le 49 après 6 ans de CDD j’ai signé mon CDI en novembre 2015. J’aimerai pouvoir retourner à mon premier choix de carrière (secrétaire comptable) mais je voudrais faire une remise à niveau via une formation. Seulement je ne sais pas combien d’heures de DIF j’ai acquis, j’ai envoyé un mail à ma gestionnaire mais toujours pas de réponse. Je ne sais pas vers qui me tourner pour en savoir plus sur les démarches à suivre. Si vous pouvez m’aider.

    Cordialement

  147. Lili dit :

    Bonjour, je suis AESH co dans le 49. J’interviens dans un lycee , en ULIS. Je fais 21h par semaine. Est il possible d’avoir un complement d’heures avec un autre contrat aesh dans un autre etablissement ? par exemple: je fais 21h dans le lycee actuel + 8h dans une ecole primaire par exemple?

    Merci

    Lili

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est il possible d’avoir un complement d’heures avec un autre contrat aesh dans un autre etablissement ? » Obtenir un 2ème contrat AESH n’a pas de sens. En revanche, vous pouvez exprimez auprès de votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail) le souhait de bénéficier d’une affection complémentaire dans un autre établissement scolaire en sus de votre affectation actuelle en ULiS. A savoir: votre employeur n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait.

  148. Audrey dit :

    Bonjour
    A t-on le droit de travailler à plein temps dans un autre emploi pendant les vacances scolaires ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « A t-on le droit de travailler à plein temps dans un autre emploi pendant les vacances scolaires ? »
      Oui, sauf 5 semaines par an obligatoirement réservées pour vos congés légaux. Bon, on vous dénoncera pas si vous travaillez quand même pendant ces congés légaux.

  149. alice dit :

    Bonjour, je suis AESH (cdd droit public) dans le 63, c’est ma troisième année.
    Je viens d’avoir une nouvelle affectation dans une commune se situant à 16 km de l’école et du collège (mon employeur) où j’effectue la majorité de mes heures. Ces 2 communes ne sont pas limitrophes. Pour le moment, je n’arrive pas à avoir d’information sur un éventuel remboursement des frais kilométriques. Je suis à 60 % et 50 km par semaine en plus de mes trajets domicile/écoles, c’est trop pour mon budget de maman solo.
    A la DSDEN 63 on ne me parle que des remboursements à hauteur de 50% des abonnements aux transports publics, j’ai pourtant vu un document circulant sur internet de la DSDEN 42 portant sur les frais de déplacement au cours d’une même journée sur deux communes non limitrophes. (http://www.ia42.ac-lyon.fr/frais-de-deplacement,318240,fr.html)
    Y a-t-il des textes concernant ce type de situation ? Avons nous des droits différents selon les académies ?
    En vous remerciant pour votre réponse.

  150. Simon dit :

    Bonjour actuellement je suis en cui aesh en Alsace je voulais savoir si je pouvais cumuler un autre travail en cdi au mac donald pour compléter ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si je pouvais cumuler un autre travail en cdi au mac donald pour compléter ? »
      Oui et vous n’avez pas besoin d’autorisation de votre employeur pour ce faire. A noter qu’en cumulant plusieurs emplois, vous devez également respecter la durée maximale légale de travail, sous peine de sanctions. Ainsi, vous ne devez pas travailler plus de 10 heures par jour et 48 heures par semaine (ou 44 heures par semaine, calculées sur une période de 12 semaines consécutives). En outre, vous devez bénéficier d’un repos quotidien de 11 heures consécutives au minimum et d’un repos hebdomadaire de 35 heures consécutives au minimum. Ces durées doivent être respectées, quels que soient le nombre d’employeurs et la durée du travail de chaque contrat.

  151. DANI dit :

    DANI 80
    Soit vous postulez directement au service ASH de la direction académique d’Amiens 20 boulevard Alsace Lorraine 80000 Amiens pour l’emploi, car vous avez le CAP petite enfance qui est un diplôme du service à la personne ; SOIT vous passez un concours d’entrée en formation d’accompagnant éducatif et social à APRADIS. Cela vous coutera une centaine d’euros à peu près mais la rentrée n’est pas tout de suite et renseignez-vous.

    Cordialement

  152. Dani dit :

    DANI 80
    Madame,
    Saisissez cette occasion d’accompagner un autre élève car s’attacher à un élève n’est pas professionnel ; vous vous faites du mal et l’éleve aussi malheureux s’il s’attache à vous.

    J’attire particulièrement votre attention sur le fait que nous accompagnons les eleves pour qu’ils puissent continuer leur chemin sans nous les AESH-I.

    Cordialement

  153. solen dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH depuis 3 ans dans le 35. Je m’occupe d’une enfant en maternelle qui doit être constamment accompagnée lors de ses déplacements (à cause des risques de chutes…). Ai-je le droit d’avoir une pause lors de la récréation du matin? si oui, de combien de temps? Je vous remercie pour votre réponse.
    Cordialement,

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ai-je le droit d’avoir une pause lors de la récréation du matin? » et suivante « si oui, de combien de temps? »
      Dès que votre temps de travail dans une journée de travail atteint 6 heures, une pause de 20 mn se doit de vous être obligatoirement accordée. Ce temps de pause est non détachable (c.à.d, 10mn par çi, 10mn par là ne sont pas autorisés). A noter que ce temps de pause de 20 mn peut être confondu avec la rupture sur temps méridien (temps de repas).
      Accompagner un enfant en maternelle sujet à risques de chute ne signifie pas être constamment sur ses baskets, prêts à intervenir à tout bout de champ. Il faut simplement avoir une vigilance plus particulière dès que l’enfant semble vouloir s’entêter dans des exercices de haute voltige par imitation des ses compagnons plus téméraires. Par ailleurs, pendant la récréation, la surveillance des élèves se doit être assurée par des enseignants à tour de rôle. Savoir négocier avec vos collègues enseignants des moments pour souffler un peu n’est pas interdit.

  154. Frendo dit :

    Bonjour, je souhaiterais devenir aesh sachant que je n’ai pas le bac, je sais que je peux faire une formation mais je ne sais pas à qui m adressé. Je dépend de l académie d Amiens et que j habite à Beauvais dans l oise. J’ai un cap petite enfance et j’ai déjà eu l occasion de travailler avec des enfants handicapés. Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » je souhaiterais devenir aesh sachant que je n’ai pas le bac, je sais que je peux faire une formation »
      2 possibilités pour postuler à un emploi AESH
      Voie Pôle emploi: Les services académiques recrutent par ce biais des AESH en CUI-CAE. Cela nécessite que vous soyez éligible à un CUI-cAE. Nous vous invitons donc à contacter un conseiller Pôle emploi qui saura vous renseigner à ce sujet
      -Voie directe: envoyer sa candidature à un emploi auprès de la direction académique de votre département (DSDEN) via service IA ASH – lettre de motivation + CV

      • briandmi dit :

        Dans notre Académie, celle de Grenoble, la notion d’AESH en CUI n’a pas de sens. Soit les personnels en mission AVS sont AESH (contrats de droit public), soit elles sont en CUI sur mission AVS (contrat de droit privé). Pour ces missions d’AVS, des offres d’emploi peuvent être déposé à pôle-emploi pour ces 2 statuts professionnels (CU mission AVS ou AESH).
        Concernant les critères de recrutement. Pour les CUI il faut être éligible à un CUI (C’est Pôle-emploi qui le définit). Pour les AESH : être titulaire d’un diplôme d’aide à la personne ou pouvoir justifier de 2 ans d’expérience sur un poste mission AVS. Le bac n’est donc plus exigé comme auparavent (pour les AEd mission AVS, avant 2014)

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre réflexion, « Dans notre Académie, celle de Grenoble, la notion d’AESH en CUI n’a pas de sens. Soit les personnels en mission AVS sont AESH (contrats de droit public), soit elles sont en CUI sur mission AVS (contrat de droit privé)…. »
          Nous partageons nullement votre avis.
          Par Décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap, la fonction AVS sous statut assistant éducation est supprimée, seul demeure désormais la fonction accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH) (dixit article 917-1 du code de l’éducation).
          Que dans des académies se perpétuent la discrimination du personnel AESH par le statut (contrat de droit privé ou droit public) ne sauraient nous étonner. Depuis 2006, Il a toujours été plus simple pour des egos en mal de supériorité de considérer qu’un salarié AESH en cUI-cAE parce que contrat aidé pour l’employeur est un forcément un cas social irrécupérable, un ivrogne, un déséquilibré, un analphabète, sans diplôme ou alors avec un Cap/Bep minable. Des arguments milles fois entendus de 2006 à 2012 et qui resurgissent avec force quand la perspective d’une droite et d’extrêmes droites souhaitées force politique dominante (et épousant bien sûr ses thèses discriminatoires) se profilent à l’horizon mai-Juin 2017.

          • briandmi dit :

            Ce n’est pas tout à fait mon avis…Ce sont des distinctions bien réelles (il suffit de comparer 2 contrats) et le décret, ou l’article cité, ne précise que la situation des contrats de droit public (ex : les CUI ne rentrent pas dans cette rubrique : « Ils sont recrutés par contrat d’une durée maximale de trois ans ».
            Bon cela dit, essayer de donner des informations sur une situation ne veut pas dire qu’on la cautionne… Vous sous-ententez des options politiques qui ne sont pas les miennes. Reconnaitre une différence de statut, pour une seule mission, celle d’AVS, mentionnée sur toutes les décisions des CDAPH, il me semble, permet de comprendre qu’un de ces statuts est loin d’être adapté à ces missions AVS.

  155. Perbet dit :

    Babeth AESH en CDI, académie de NICE
    Bonjour, j’ai commencé la rentrée scolaire auprès de deux élèves 2 x12h dans deux établissements. Après les vacances de la Toussaint l’un d’eux a été réorienté en ULIS et j’ai eu une nouvelle affectation par avenant pour le remplacer. J’ai été affectée après avoir insisté auprès de l’inspection académique pour aider à nouveau une élève que j’avais suivi pendant 3 ans et qui en raison d’un retard de dossier n’avait personne depuis la rentrée. Or ce soir je reçois à 18:30 un mail avec avenant en pièce jointe me disant que mon affectation changeait à partir de demain et on m’enlève cette élève pour un autre…. Je conteste cette décision qui ne tient aucunement compte des relations que j’ai tissées avec cet élève et du bien être de cet enfant. Je ne sais pas comment refuser et faire prévaloir le bien-fondé de ma demande. Merci pour vos conseils.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Je ne sais pas comment refuser et faire prévaloir le bien-fondé de ma demande. « 
      Dans le cas présent, nous vous invitons à ne pas formuler de contestation écrite ou orale de la décision d’affectation prise par le service IA ASH. Ce dernier dispose de la responsabilité exclusive des décisions d’affectations du personnel AESH auprès d’élèves en situation de handicap dans les établissements scolaires en fonction des besoins de l’élève .
      Ces besoins d’accompagnement de l’élève ont été définis par une Equipe de suivi de scolarisation (enseignants, parents, psychologue, médecin,…)sous la responsabilité d’un enseignant référent. votre point de vue peut être entendue en tant qu’AESH mais n’implique pas qu’elle se doit prévaloir sur une ESS.
      Il serait plus judicieux que vous en restez là. D’autres élèves attendent avec impatience que vous voulez bien les accompagner avec ce talent et et cette compétence qui les rassurent.

  156. Gwenaelle Breant dit :

    Bonsoir,
    Actuellement en poste en tant qu’AVS, mon contrat se termine le 31 janvier 2017.
    je dois subir une intervention chirurgicale prochainement qui nécessitera une hospitalisation d’un an (vers le mois de février, je n’ai pas se date définitive). Ma référence à l’education nationale m’a dit que je pouvais tout de même renouveller mon contrat, mais j’ai un doute…
    Est-ce légalement possible de renouveller ce contrat d’un an tout en sachant se cela n’est pas possible de l’assumer entièrement ?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce légalement possible de renouveller ce contrat d’un an tout en sachant se cela n’est pas possible de l’assumer entièrement ? »
      Oui cela demeure possible.
      En supposant que vous êtes en CDD AESH, indépendamment de votre situation personnelle (arrêt maladie prévue), lorsque vous est recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé, l’administration se doit notifier son intention de renouveler ou non votre engagement au plus tard :
      – huit jours avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      – un mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      – deux mois avant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
      – trois mois avant le terme de l’engagement pour l’agent dont le contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée

      Lorsqu’il est proposé de renouveler le contrat, vous disposerez d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant,votre acceptation. En cas de non-réponse dans ce délai, vous êtes présumé renoncer à l’emploi.
      Notre conseil: en cas de problème sur le renouvellement de votre contrat, prenez contact avec une organisation syndicale pour une aide et un soutien.

  157. jocelyne dit :

    Bonsoir,
    Je comprends tout à fait votre point de vue. Cependant, aucune proposition de récupération des heures ne m’a été proposée par ma proviseure. Je sais que pour récupérer ce temps, il va falloir que je lui mette sous les yeux un texte de loi. C’est ce que je voudrais afin qu’elle ne puisse pas contester. Maintenant, comme vous le précisez, il est vrai que je peux participer à ces journées portes ouvertes mais si et seulement si ma proviseur accepte que je les récupère. Il me semble qu’en tant qu’AESH nous somme suffisamment exploités . Si donc je peux avoir la référence du texte de loi qui précise que toute heure supplémentaire doit être récupérée, cela me faliciterait la vie.
    Mercie beaucoup pour votre aide
    jocelyne AESH dans le val d’oise

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » avoir la référence du texte de loi qui précise que toute heure supplémentaire doit être récupérée, « 
      Le texte en question est la la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH qui précise :
      « La durée annuelle de travail des AESH est fixée en référence à la durée légale, soit 1 607 heures pour un temps complet »
      explication: Pour un temps complet, Un AESH accomplissant 1607 h implique que 7h. (correspondant à la journée de solidarité) sont à prendre en compte lors de la répartition de son temps de travail hebdomadaire sur 39 semaines à minima. Au prorata, si temps incomplet.
      Votre planning horaire hebdomadaire étant fixé par contrat, cela coule de source: toutes heures de travail demandées hors temps de travail sont des heures supplémentaires, objet de récupération ou de rémunération par accord préalable écrit de votre employeur.

  158. jocelyne dit :

    bonjour,
    AESH dans le val d’oise avec une proviseure qui considère avoir tous les droits. Hier, j’ai reçu un mail m’imposant d’être présente aux deux demi-journées portes ouvertes.
    Je sais que je eux récupérer ces heures mais ai-je le droit de refuser tout simplement d’être présente puisque mon travail est de m’occuper des élèves handicapés et non de promouvoir les qualités éducatives de l’école, considérant que ce n’est pas mon rôle. Existe-t-il un texte de loi ?
    Merci beaucoup
    jocelyne

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « je peux récupérer ces heures mais ai-je le droit de refuser tout simplement d’être présente ? »
      En principe, les demis-journées porte ouverte correspondent à la journée de solidarité due, or Le service annuel d’un AESH CDD ou CDI est en référence de 1607 heures pour une quotité à 100% La journée de solidarité est comprise dans ce nombre d’heures. Elle est donc « lissée » sur l’ensemble du service annuel, et ne nécessite pas de présence spécifique le jour de solidarité établi par l’établissement d’exercice.
      Toutefois, votre participation au demi-journée « porte ouverte » est assortie de la proposition de récupération des heures de travail par la proviseure de l’établissement scolaire. Ce la reste respectueux de vos droits.
      Notre question en retour demeure: En quoi le professionnel AESH ne peut-il pas considérer qu’une coopération avec des acteurs éducatifs et pédagogiques passe par l’acceptation de savoir lui même donner et partager une image positive de ses qualités éducatives auprès de ses mêmes acteurs éducatifs et pédagogiques à des moments clés de la vie de l’établissement scolaire ?

      • michèle39 dit :

        Académie franche comté

        Bonjour,
        je suis une fidèle lectrice de votre blog, je ne comprends pas pourquoi avec un même employeur l’ éducation nationale, il y a autant de différences entre chaques académies chaque départements….et autant de misères pour nous, AESH ? ou se trouve l’égalité des travailleurs à par la précarité ?
        Peut-on avoir un contrat de travail avec un rôle d’ Aesh et de AED en CUI-CAE ?
        Peut-on avoir un même contrat d’AESH et AED ?
        A t-on le droit de revendiquer sur notre lieu de travail du non respect de nos droits en tant AESH ? exemple sur un t-shirt banc inscrit « stop aux menaces  » AESH avons des droits » ……
        merci de vos réponses.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « pourquoi avec un même employeur l’ éducation nationale, il y a autant de différences entre chaques académies chaque départements….et autant de misères pour nous, AESH ? » et suivante «  ou se trouve l’égalité des travailleurs à par la précarité ? »
          Dès 2007, L’UNEAVS s’est posée la même question et depuis 2007, nous continuons à poser la même question à des élites ministérielles, institutionnelles, politiques, syndicales, associatives, autres…et, en suivant l’actualité du blog, vous vous en êtes aperçue, nous continuons à la poser sans avoir la réponse de ces élites. Nous prévoyons qu’après mai 2017, qu’en cas d’accession des forces traditionnalistes de droite au pouvoir, nous n’aurons plus à la poser, nous devrons nous taire fissa et subir l’esclavage.

          En réponse à votre interrogation, « A t-on le droit de revendiquer sur notre lieu de travail du non respect de nos droits en tant AESH ? » Les organisations syndicales sont seules habilités sur un lieu de travail à représenter les salariés AESH pour la revendication du respect des droits à un travail décent. Nous avons toujours refuser de faire les constats de l’inefficacité de leurs actions revendicatives vis à vis des AESH de 2007 à ce jour.

  159. Dani dit :

    Bonjour,
    AESH dans le 80

    Il faut aller au CIO d’abord ou contacter directement le DAVA.

    Je l’ai fait. Je n’ai validé qu’un module sur 4 en cinq ans car apparemment mes années d’expériences n’étaient pas effectuées dans une classe ULIS oú il y a beaucoup d’élèves. Je suis aesh-i.

  160. Veronique dit :

    Bonjour Je suis aesh dans le département 54 depuis le 1er septembre après un contrat cui de 2 ans .
    J’ai un contrat de 900h sur 39 semaines ce qui correspond à 23h par semaines or je fais actuellement 24h sur 36 semaines (864h) et avec un manque de 36 h qui devra etre noté sur un tableau de bord ce sont les heures de participation ESS, concertations professeurs, sorties scolaires, etc…) à renvoyer à chaque période avant les vacances
    Est-ce légal de pratiquer ainsi ?
    De plus je participe à une formation de 18h sur 2 semaines or certaines heures sont hors emploi du temps ce qui me fera 1 semaine à 26h et une à 28h au lieu de 24h . Les heures supplémentaires est ce que je peux les récupérer ?
    Merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce légal de pratiquer ainsi ? »
      Non. Votre planning horaire hebdomadaire se doit être fixé sur 39 semaines (23h) et non sur 36. Les 23h se doivent comptabiliser non seulement le temps de présence auprès de l’élève mais également le temps correspondant aux heures de heures de participation ESS, concertations professeurs, sorties scolaires, etc…). Il ne peut être considérer que 36 heures sur 900h temps de travail attribuées soient des heures de travail « volantes » selon des nécessités de service fixés par le chef d’établissement, détournés pour des heures de heures de participation ESS, concertations professeurs, sorties scolaires, etc…). La fiche de contrôle de vos heures que vous devez remplir est illégale, constitutif d’abus de droit de la part de l’autorité hiérarchique/et fonctionnelle (chef d’établissement d’affectation) et vous êtes nullement tenu de la remplir. Votre refus de remplir cette fiche de contrôle horaire ne peut vous être reproché. Nous vous invitons à signaler dans les plus brefs délais l’existence de cette fiche de contrôle horaire auprès des organisations syndicales locales.

      En réponse à votre interrogation, « est ce que je peux les récupérer ? »
      Toutes heures de formation accomplies hors temps de travail peut faire l’objet de récupération sous condition d’accord écrit préalable de votre employeur avant votre participation à l’action de formation. A défaut de cet accord écrit préalable, vous êtes nullement tenu d’effectuer les heures de formation hors temps de travail.

      • misere dit :

        BOURGOGNE FRANCHE COMTE
        Bonjour

        Je suis dans le même cas, on me demande de faire mes heures (803 h) sur 36 semaines au lieu de 39 semaines. J’ai commencé à faire ces heures supplémentaires depuis le début de l’année (septembre) (bilans, mails, cours réunions…) et qui sont maintenant pas pris en compte par mon supérieur. Comment prouver ces heures en plus ? Que dois-je faire ?
        MERCI

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Comment prouver ces heures en plus ? » et suivante « Que dois-je faire ? »
          S’il n’existe pas de trace écrite de ces heures supplémentaires réalisées (autorisation écrite de rattrapage de ces heures par le chef d’établissement, validé par votre employeur), vous ne pourrez rien faire, ni exiger ultérieurement la récupération.
          A notre sens, vous devriez contacter une organisation syndicale plus susceptible d’intervenir en efficacité auprès du chef d’établissement et de votre employeur pour un rétablissement de vos droits.

  161. isabelle BxxxxxxxxX dit :

    isabelle du 76 suite un entretien hier a l’education national ,ils m’ont appelé ce matin pour m’occuper d’un enfant pour 23 heures hebdomadaire.J’aurais voulu savoir mon salaire et j’ai vu qu’il y avait des avantages pour des familles qui ont trois enfants.Pouvez vous m’en dire plus sur ce type de recrutement et peuvent ils me demander plus d’heures car il y a les vacances.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir mon salaire et j’ai vu qu’il y avait des avantages pour des familles qui ont trois enfants.? »
      Votre rémunération mensuelle de base tournera autour de 820 euros brut (660 euros net). se rajoutera le supplément familial de traitement (SFT pour 3 enfants à charge) autour de 80 euros brut (65 euros net).

      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous m’en dire plus sur ce type de recrutement et peuvent ils me demander plus d’heures car il y a les vacances. »
      votre rémunération mensuelle est versée durant toute la durée de votre contrat ( période solaire et non scolaire sans exception). Votre temps de travail effectif sera à accomplir sur 39 semaines. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

  162. Kaddour dit :

    Bonjour

    Je suis Aesh-co depuis 6 ans et en CDI depuis l’an dernier dans le val d’Oise.
    Je me suis inscrite cette année à une troisième année de licence en enseignement à distance en vue de préparer le concours d’enseignant.
    Il me semblait que dans le cadre d’une formation universitaire un crédit d’heures nous était proposé pour préparer les examens (200h à temps plein) cependant lorsque j’ai contacte l’IEN, on m’a sèchement répondu que nous n’avions pas les mêmes droits que les fonctionnaires.
    Pourriez-vous me dire si oui ou non nous pouvons prétendre à ce crédit d’heures ou s’il existe d’autres alternatives?
    Au final j’ai l’impression que même quand on veut essayer d’évoluer on nous met des bâtons dans les roues 😡

    Clémence

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourriez-vous me dire si oui ou non nous pouvons prétendre à ce crédit d’heures ou s’il existe d’autres alternatives? »
      Si la réponse de votre interlocuteur IEN a été sèche et limite méprisante, c’est sans doute que votre ignorance de votre cadre juridique en tant qu’AESH existant depuis juillet 2014 aura été considérée comme surprenante.
      Vous n’êtes plus AED-AVS mais AESH en CDI. Sous contrat AED-AVS avant juillet 2014, vous aviez la possibilité de disposer sur votre demande d’un crédit d’heures de formation à hauteur de 200h si temps complet, proratisé si temps incomplet. Après juillet 2014, sous CDD/CDI AESH, ce crédit d’heure de formation n’existe plus.
      De fait, pour la préparation ou passage à des examens, vous pouvez obtenir dans certains cas des autorisations d’absence. Toute demande doit être formulée par écrit et acheminée par la voie hiérarchique, l’I.E.N. émettant un avis ou accordant, dans certains cas, l’autorisation Spéciale d’Absence (ASA) sur présentation d’un justificatif de l’événement. Ces autorisations d’absence sont distinctes des congés légaux. Certaines sont de droit, d’autres sous réserve des nécessités de service. Certaines sont rémunérées, d’autres non. pour en savoir plus, cliquer ICI.

  163. morgane dit :

    Bonjour à vous tous !
    AESH dans l’académie de Caen, dans 6eme et dernière année mon contrat se termine le 31 aout j’aurai aimé savoir si il y avait un espoir d’être titularisée et les démarches à faire ?
    merci beaucoup pour votre investissement pour nous et de votre disponibilité

  164. DENUEL dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH dans le 33
    Quelqu’un a déjà passé une VAE moniteur éducateur ?Si oui quels sont les démarches ?
    Merci d’avance

    • briand0493 dit :

      APPEL à témoignage. Nous assurerons la mise en relation si nécessaire.

    • Faustine BRUNEAULT dit :

      Bonjour, je suis AESH dans le 01 depuis 5 ans et précédemment, j’ai été aussi près de 4 ans de façon irrégulière AVS-i en contrat CAE puis CUI… Il y a deux ou trois ans, j’ai voulu faire une VAE moniteur-éducateur puisque j’avais vu en formation AESH que cela faisait parti des diplômes qui nous étaient normalement accessibles en VAE (papier estampillé EN le notifiant 😉 . J’ai donc fait les démarches auprès des institutions nécessaires, je suis allée aux deux réunions d’information du GRETA qui est à côté de chez moi… J’ai monté mon dossier ….. et j’ai reçu une réponse négative du rectorat de Lyon précisant que je ne pouvais pas prétendre à une VAE moniteur-éducateur car les compétences exigées pour le diplôme de ME ne pouvaient pas être validées par celles utilisées dans le métier d’AESH ….. Cherchez l’erreur 😉

    • Marie dit :

      Bonjour
      J ai passé la vae moniteur – educateur…très compliqué de valider les 4 modules tant nos missions sont différentes. Jen ai validé 2/4 avec la possibilité de repasser les 2 modules non validés. Dans le jury un représentant de l éducation nationale et un éducateur…le ptofesseur n est jamais intervenu complètement détaché de l entretien quant à l éducateur il fut mon seul interlocuteur…j en garde un souvenir mitigé et ne me suis pas décidée à reprendre ma vae.

  165. pasquer dit :

    Bonsoir je me de vous écrire ce soir pour un renseignement aesh dans l académie de caen je suis dans ma sixième et dernière année j aurai aimé savoir comment se faire titulariser si cela est d actualité en vous remerciant pour toutes les infos et l aide que vous nous donnez merci

  166. paulo dit :

    ACADEMIE DE DIJON

    Bonjour,

    Je travaille en collège, je m’occupe d’un enfant de 3e (son temps est partagé entre le collège et un autre collège en classe ulis) On me demande de l’accompagner en stage découvre en Ulis pro.
    Suis-je obligée de dire oui ? J ai dit non dans un premier temps mais on me menace verbalement de ne pas me reprendre l’ année prochaine et de m’enlever le suivi de cet enfant.
    On dit il le droit ?
    Quels documents dois – je avoir pour être dans la légalité et la couverture de mes frais …(frais de repas, de trajet ……)
    De même on me mettre une voiture de service à disposition ou la possibilié de prendre le taxi avec l’enfant. Suis -je assuré dans ce cas ? Est -ce mon role AESH ?
    MERCI DE VOS REPONSES

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Suis-je obligée de dire oui ? » et suivante « on dit il le droit ? » et suivante « Quels documents dois – je avoir pour être dans la légalité et la couverture de mes frais …(frais de repas, de trajet ……)? » et suivante  » Suis -je assuré dans ce cas ? » et suivante « Est -ce mon role AESH ? »
      Vous êtes AESH et votre contrat de travail indique très précisément quel est votre employeur, celui qui dispose de l’autorité hiérarchique.
      1-Le Guide de L’accompagnant des élèves en situation de handicap : AESH de l’académie de Dijon (cliquer ICI pour le télécharger) précise:
      En cas de sortie, de voyage scolaire ou de stage en entreprise
      L’AESH peut être amenée(e) à participer à une sortie scolaire pour accompagner l’élève dont elle à la responsabilité.
      Au cours de ces sorties, l’AESH reste placé(e) sous la direction des autorités chargées d’organiser leur service et notamment
      l’enseignant de la classe.Toute sortie scolaire doit faire l’objet d’une demande d’autorisation signée par le Directeur Académique (imprimé joint en annexe n°1)

      Cette autorisation écrite de la DSDEN s’impose au collège.
      2-Votre participation repose exclusivement sur la volontariat. Pour que vous puissiez prendre en toute connaissance de cause, vous êtes en droit d’exiger un engagement écrit préalable de la part du principal du collège de la récupération des heures de travail supplémentaires effectuées en sus de vos heures de travail usuel, le remboursement des frais de déplacement occasionnés entre le collège et l’ULIS Pro lieu de stage prévu (frais d’essence, frais de repas, éventuellement frais surcoût garderie d’enfants…), la mise à disposition d’un véhicule de service avec couverture assurance spécifique par ordre de mission. Il ne vous appartient pas d’accompagner seul un élève hors collège sur un lieu de stage. C’est une responsabilité exclusive qui relève d’un enseignant désigné à cet effet par le principal du collège.
      Quant à la couverture juridique, un ordre de mission spécifique doit être établi.
      A défaut de ces garanties écrites préalables (ne prêtez absolument pas foi au garanties verbales), votre refus de participation même avec autorisation de la DSDEN ne peut faire l’objet de sanction disciplinaire.

      L’équipe UNEAVS estime bien qu’un accompagnement d’un élève sur lieu de stage peut faire parti du rôle d’un AESH. Mais les conditions rattachées à sa mise en oeuvre (récupération des heures de travail supplémentaires occasionnées, frais de déplacement et annexes…) n’étant généralement pas prises en compte par l’employeur éducation nationale, nous comprendrons et admettons aisément qu’un AESH professionnel puisse considérer que le bénévolat pour accompagner un élève sur son lieu de stage n’est pas dans son programme.

      • max dit :

        ACADEMIE DE DIJON
        Il ne vous appartient pas d’accompagner seul un élève hors collège sur un lieu de stage. C’est une responsabilité exclusive qui relève d’un enseignant désigné à cet effet par le principal du collège. Y a t-il un article de loi ?
        Les conventions de stage sont elles les mêmes pour un enfant MDPH?
        MERCI DE VOS REPONSES

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « . Y a t-il un article de loi ? »
          Nous avons fourni une information erronée. Nous rectifions donc: La désignation de l’accompagnant d’un élève hors collège vers un autre lieu est du domaine de responsabilité exclusif des parents de l’élève. Le parents peuvent désigner comme accompagnateur l’AESH mais ce dernier a la possibilité de refuser cette responsabilité d’accompagnement. Et nous vous invitons à le faire car votre couverture juridique en cas d’accident survenant pendant ce trajet n’est absolument pas assurée.
          S’agissant la présence de l’AESH comme accompagnant sur le lieu de stage, elle se doit être expressément prévue dans la convention de stage, mais encore une fois, sous réserve de son acceptation.

          En réponse à votre interrogation, « Les conventions de stage sont elles les mêmes pour un enfant MDPH? »
          Bien sûr. L’élève en situation de handicap disposant par notification MDPH d’un accompagnement par AESH en collège , reste toujours à considérer comme un élève ordinaire tout court du collège. Ce n’est pas le cas ?

          • Max dit :

            Dijon
            Bonjour,
            Si j’ai bien compris je ne suis pas couverte si je prend la voiture avec les parents ou le taxi. Mais couverte si je prends la voiture de service du college. (Avec autorisation ecrite de ce dernier)
            De meme je dois etre inscrite sur la convention de stage signer par le college et le lycee.
            Par contre je ne comprend pas ce que veux dire ‘il ne vous appartient pas d ‘accompagener seule un eleve sur un lieu de stage.c’ est une responsabilite exclusive qui releve d’un enseignant…………’ cela veut il dire que je ne suis pas autorisee a suivre cet enfant pendant la journee du stage et c est le role d un enseignant .?
            Avons nous la possibilite de communiquer avec vous sans passer par ce site.?

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            En réponse à vos interrogations sur « accompagnement sortie scolaire par AESH »
            Il faut tout de même revenir à moins de complication et suivre dans l’ordre
            1-Toute sortie scolaire d’un élève nécessitant un accompagnement par AESH requiert votre accord préalable et ensuite, celle de l’IEN.
            2- si pas d’accord préalable de votre part, votre chef d’établissement doit prendre d’autres dispositions.
            3-si accord de votre part,
            – vous ne pouvez pas accompagner l’élève en bus, à pied, en taxi, en voiture personnelle ou de service ou à cheval d’un établissement scolaire à un autre établissement scolaire. C’est de la responsabilité d’un enseignant désigné par le chef d’établissement.
            – dans l’établissement scolaire où le stage de l’élève a lieu, l’accompagnement par l’AESH (vous même avec accord) est conditionnée par une convention de stage entre les 2 établissements scolaire la prévoyant et fixant le cadre précis de votre intervention (temps, désignation du responsable fonctionnel de référence).

            Si ce cadre pré-cité n’est pas respecté par votre chef d’établissement, alors refusez niet cet accompagnement d’élève, ce sera source garanti de problème à ne plus en finir.

  167. Aesh 13 dit :

    aesh 13. Bonjour, je suis aesh en college, depuis septembre pas de bulletin de salaire, j en ai absolument besoin pour toucher un complément pole emploi, jai envoyé plusieurs mail, sans réponse…j en ai assez de quémander depuis des semaines, que puis je faire? Ils me mettent dans une situation financière tendue…sachant que l employeur doit procurer par tous moyen et en temps et en heure les bulletins de salaire!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « que puis je faire? »
      A titre personnel, vous avez fait et vous faites ce qu’il faut. Sans doute, il serait nécessaire de tirer un peu plus fort sur les oreilles de votre employeur payeur mauvais genre et pour cela, nous vous invitons à prendre contact avec une organisation syndicale pour une demande soutien et d’aide à votre démarche en récupération urgente d’une copie de vos bulletins de salaire.

  168. Rosalie dit :

    Bonjour bien sûr que si, j’ai une amie AESH / rectorat qui est en classe ULIS dans le 29

  169. Louise dit :

    Je suis aesh (avs co) en ulis Ecole depuis 2012, et suis tombé enceinte en juin 2014, mon contrat a été renouvelé en septembre 2014 alors que j’avais averti mon employeur de mon état, il a également était reconduit en septembre 2015, et cette année, alors que j’ai pris un congé parental d’une durée d’un an !
    J’ai été remplacé et j’ai récupéré mon poste à mon retour!!

  170. flopla dit :

    69. Accadémie de Lyon.
    Bonjour, depuis le 1er septembre mon nouvel employeur est le rectorat de Lyon.
    A ce jour, j’ai reçu chaque mois mon salaire par virement sans recevoir aucun bulletin de paye.
    A ma demande, le service des payes m’a adressé unecopie de celui d’octobre par mail en m’expliquant qu’ils envoient les originaux tous les 2 mois.
    Nous sommes le 10 novembre, toujours rien…
    Ce procédé est-il légal?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ce procédé est-il légal? »
      Ni Légal et ni illégal c’est à dire qu’un bulletin de salaire doit être obligatoirement établi pour chaque rémunération versée mais les textes (décret, circulaires, etc…) n’ont pas fixé un terme précis quand ce bulletin de salaire doit être envoyé par l’agent.
      Cela fait parti des us et coutumes désagréables de recevoir l’original de son bulletin de salaire avec un retard de 2 mois. En cas de nécessité de votre part, vous pouvez en avoir une copie plus tôt.

      • Lo dit :

        Bonsoir, je viens de signer un contrat aesh cdd j ai des heures annualisé si j ai bien compris mais par exemple les grands vacances juillet et août est ce que j aurai un salaire ? Le même que les autre mois
        Quand j était en cui j avais un salaire en juillet et aout

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » j ai des heures annualisé si j ai bien compris mais par exemple les grands vacances juillet et août est ce que j aurai un salaire ? Le même que les autre mois »
          Oui.

  171. Stéphanie dit :

    Bonsoir à tous et à toutes, je vous contacte pour connaître votre avis et vos expériences. Je suis avs en cui, en Ulis école (anciennement Clis) dans le 35 depuis novembre 2012, j’ai droit aux 60 mois de contrat suite à ma Rqth. Normalement, mon contrat doit prendre fin le 31 août 2017. Aujourd’hui, j’ai contacté le coordinateur des avs/Aesh du 35 en lui demandant la procédure à suivre pour passer en CDD droit public car je souhaiterai continuer à mon poste en Ulis école, poste que j’occupe depuis le début de mon contrat.
    L’assistante du coordinateur m’a informé que je ne pourrai pas conserver mon poste car, selon eux, en Ulis, il n’y a pas d’Aesh en droit public ; mais seulement des avs en Cui ; et que les Aesh en droit public faisaient seulement de l’accompagnement individuel et non du collectif.
    Ma question était de savoir si il y a des Aesh en contrat de droit public qui exercent en Ulis ? Merci par avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si il y a des Aesh en contrat de droit public qui exercent en Ulis ? »
      Nous savons simplement que sur l’académie de Rennes, une affectation d’un AESH en CDD/CDI en ULIS est possible que s’il existe un besoin existant (notification MDPH d’accompagnement mutualisé ou individualisé d’élèves inscrits en ULIS).
      Votre interlocuteur IA ASH n’a pas tort. Juridiquement, de par sa nature (droit publique) un AESH en CDD/CDI ne peut pas occuper des fonctions d’accompagnement collectif d’élèves. C’est toujours une notification MDPH qui crée juridiquement la nécessité d’un accompagnement par AESH d’un élève reconnu en situation de handicap effectuant son cursus scolaire en ULIS et non l’accompagnement des élèves de l’ULIS.

    • Anna dit :

      Bonjour.
      Je ne comprends pas tout.. Je suis AESH en contrat de droit public (44) en Ulis école et ce depuis 3 rentrées.
      Je n’accompagne pas un enfant en particulier je suis AESH co.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        Pour répondre à tout le monde sur le sujet présence AESH-CO (droit publique) en ULIS.
        En terme juridique, l’existence légale d’un AESH en CDD/CDI ne peut être effective que si existence d’une notification MDPH pour un accompagnement individualisé ou mutualisé d’un élève en ULIS.
        Dans la pratique,
        – des services IA ASH s’appuient sur cette notion d’existence légale en terme juridique pour ne pas affecter des AESH-CO en CDD/CDI (droit publique) sur des ULIS mais plutôt des AESH en CUI-CAE dont la nature juridique (droit privé) le permet.
        – des services IA ASH passent outre de cette notion d’existence légale,en terme juridique, en affectant des AESH-CO en CDD/CDI (droit publique) ou AESH-CO en CUI-CAE indifféremment. Ce qui prime : c’est l’adéquation du profil professionnel de l’AESH avec les besoins recensés d’accompagnement d’élèves en ULIS, notifié MDPH ou non.

    • Louise dit :

      Bonjour, alors là je ne comprend pas, je suis aesh en ulis Ecole (ancienne clis) depuis décembre 2012, en cdd de droit public renouvelable chaque année ! Il est bien stipulé dans mon contrat ma mission d’aide des élèves (pluriels) en collectivité, l’on ne m’a jamais parlé de notification pour un élève en particulier :/
      Je reste perplexe….

  172. Aurelie da costa dit :

    Bonjour,AESH dans le 80 j ai signé mon 2ème contrat le 1er septembre 2016! Je viens d apprendre que je suis enceinte j ai peur que mon contrat ne soit pas renouveler l année prochaine c est à dire en septembre 2017 étant donné que je serai en congé maternité! J ai consulté différents forums et les réponses varies! Rassurez-moi SVP! Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Rassurez-moi SVP! »
      Aux termes de l’article 45 du décret du 17 janvier 1986, l’administration est tenue d’informer l’agent de son intention de renouveler ou non le contrat selon des délais de prévenance ainsi fixés :
      – un mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      Lorsque le renouvellement de son contrat est proposé, il dispose d’un délai de huit jours pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation.
      Lorsque le non-renouvellement de votre contrat est effectué par l’administration, sa décision n’a pas être formellement motivée mais pour
      autant, sur saisine du tribunal administratif, cela ne la dispensera pas d’avoir à justifier du motif de non renouvellement du juge. Or, en la matière, la jurisprudence s’impose l’administration : toutes décisions de non-renouvellement des contrats des agents contractuels se doivent être motivées par l’intérêt du service et tout refus de renouveler l’engagement d’un agent est illégal au seul motif de sa grossesse (CE, 17 février 1992, n°96013) ou par le fait que l’agent avait obtenu des congés pour raisons de santé liés à sa grossesse et avait ensuite demandé un congé parental (CE, 9 août 2006, n°281972)
      A savoir: Il n’est pas inutile de faire part de vos craintes de non renouvellement de contrat AESH pendant votre congé maternité auprès d’une organisation syndicale de votre choix. En effet, les organisations syndicales de l’enseignement sont généralement très réactives sur le sujet de la discrimination professionnelle pour raison de grossesse d’un agent de l’éducation nationale. leurs interventions sont en général d’une très grande efficacité auprès des rectorats d’académie en la matière.

  173. nadine dit :

    bonjour,
    cela fait 2 ans que je suis aesh dans mon nouvel établissement avant j’ai effectuer 2 ans en tant que cui bref
    je voudrais savoir si il est possible de signé un contrat aesh pour 2, 3, 4 ou 5 ans car ce n’est pas vraiment évident de signé un contrat tous les ans on ne peut faire aucun projet j’ai demander a mon gestionnaire mais il ne sait pas donc je fais appel a vous merci d’avance pour vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si il est possible de signé un contrat aesh pour 2, 3, 4 ou 5 ans ? »
      En pratique, cette possibilité n’existe pas même si, en terme de droit, rien ne s’y oppose.

    • Malika dit :

      Bonjour! C’est ma 2ème année en tant qu’AESH 13 et quand on a signé le contrat fin août , contrat qu’on a pas encore reçu 🙂 ceux comme moi qui ont une année d expérience ont signé un contrat d’un an par contre ceux qui ont deux ans d expériences,ils ont signé contrat de 2ans et bien sûr vous avez compris expérience de 3 ans ont signé contrat d une durée de trois ans .

      • briand0493 dit :

        Euh, nous sommes dubitatifs sur cette pratique du CDD AESH d’une durée de 2, 3 ans….par la DSEDEN 13. Cela ne cadre pas les informations que nous disposons déjà de collègues AESH du 13.

        • Lily dit :

          Lily aesh 13
          Je suis sur ma 6e année et j’ai toujours signé des cdd d’une durée de 1 an. Je viens tout juste de recevoir mon contrat .

  174. Laëtitia dit :

    Département 28 Eure et Loire académie Orléans-Tours bonjour, depuis 6 ans je m’occupe d’une petite fille en tant qu’AESH ou AVS, la fin de mon contrat se termine le 31 décembre 2016 pour pouvoir poursuivre la fin de la scolarité de l’élève, l’éducation me propose un CDI avec le même temps de travail, j’ai refusé car je suis sur un autre projet (reconversion professionnelle) et en même temps pour un temps plein. Mais je souhaiterais quand même être reconduite (mais pas en CDI) jusqu’à la fin de sa scolarité pour ne pas l’a perturbée pour son examen final. J’aimerais savoir s’il ne peut pas y avoir un arrangement auprès de l’Éducation nationale qui est mon employeur j’ai envoyé un courrier pour demander ma requête ainsi les parents mais toujours pas de réponse de leur part. N’y aurait-il pas une solution juste pour 6 mois si oui quoi?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir s’il ne peut pas y avoir un arrangement auprès de l’Éducation nationale qui est mon employeur ? » Non. Une proposition de CDI AESH vous a été formulée. Vous disposiez de 8 jours pour y répondre. Votre réponse de refus est actée désormais sans possibilité de retour en arrière.

  175. lebon dit :

    Bonsoir je suis apsh dans un collège.
    J’ai une collègue aesh cui qui monte un projet pédagogique sur un an mais pas avec la classe de l’élève avec lequel elle intervient. Sachant que son contrat qe termine l’année prochaine a t elle le droit de faire ça? Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « a t elle le droit de faire ça? »
      Oui si elle agit en pleine coopération avec l’équipe pédagogique et éducative de l’établissement scolaire et l’aval du principal du collège.

  176. 78 Yvelines. Bonjour, je reviens vers vous suite à une question posée le 25/10/2016 concernant la pause méridienne. Voilà ce que j’ai trouvé sur internet :
    La pause repas est fixée sans référence à des textes de lois. Avec l’accord de l’agent et selon les rythmes du service, elle pourra être d’une durée moindre sans toutefois pouvoir être inférieur à 30 mn.

    Pouvez-vous me re-confirmer ce que vous m’aviez dit précédemment à savoir 45 mn de pause méridienne obligatoirement et sur quels textes de loi je peux m’appuyer pour me justifier à mon employeur.
    Je suis AESH depuis le 01/09/2016, 3 enfants à aider et en contrat de 32.50 h

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me re-confirmer ce que vous m’aviez dit précédemment à savoir 45 mn de pause méridienne obligatoirement et sur quels textes de loi je peux m’appuyer »
      – Texte Fonction Publique du 10 mars 1983 FP n° 1510
      Ce texte toujours en vigueur précise
      « L’amplitude de la journée de travail, plages mobiles comprises, ne peut excéder onze heures.
      L’interruption méridienne, modulable dans les limites d’une plage mobile de la mi-journée, ne doit pas être inférieure à quarante cinq minutes ; elle n’est pas comprise dans le temps de travail.
      Ainsi, la durée maximale du travail accompli par un agent travaillant à temps plein s’établit en principe à dix heures un quart dans une journée, et la durée minimale à cinq heures. »

      Commentaire:
      La prise en compte d’un temps de pause inférieur à 45 minutes dans le temps de travail n’est donc pas un droit et le chef d’établissement peut imposer une fermeture minimale de 45 minutes, et parallèlement l’agent est en droit de l’exiger.

      • néréa brouard dit :

        En rapport avec votre réponse concernant la pause méridienne et l’aménagement du temps de travail… Je suis AESH en CDI sur le département 22. Le principal de mon établissement m’a envoyé par mail un changement d’emploi du temps pour le retour des vacances d’hiver. Qui me ferait venir deux heures sur une journée. Ai-je le droit de refuser et demander à travailler sur des demi-journées au moins ? Merci pour votre réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Ai-je le droit de refuser et demander à travailler sur des demi-journées au moins ? »
          Votre planning horaire de travail a été acté et validé dans le mois ayant suivi votre prise de poste à la rentrée scolaire. Votre principal ne peut absolument pas vous imposer une modification de vos horaires de travail en cours d’année. Il se doit obtenir non seulement votre accord écrit mais en plus l’accord écrit de votre autorité hiérarchique (DSDEN via service IA ASH). En cas de refus de votre part, il doit renoncer à sa proposition de modification de planning horaire hebdomadaire.
          S’agissant le regroupement des horaires de travail sur des demi-journées au moins (pour éviter ces fameux planning horaire gruyère), cela se négocie ferme avec le chef d’établissement et parfois, il ne faut pas hésiter à exiger (voire imposer) de comptabiliser comme horaires de travail un trou d’une heure ou deux entre 2 cours dans une demi-journée. Il faut parfois rappeler au chef d’établissement que vous n’êtes pas un enseignant certes et encore moins un élève mais ce n’est pas autant que vous acceptez d’être traité comme un meuble à déplacer ici ou là dans l’année scolaire

  177. julie dit :

    julie du 30
    Bonjour
    je suis en contrat CAE qui prendra fin le 31 aout 2017 et je souhaite postuler en AESH est ce precoce d envoyer ma candidature maintenant Merci. Bien cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « je souhaite postuler en AESH est ce précoce d envoyer ma candidature maintenant »
      Nous pensons qu’il est souhaitable d’envoyer sa candidature plutôt à compter d’avril-mai 2017, période où les services IA ASH commencent à songer à la rentrée suivante.

  178. Copin Émilie dit :

    Je désire prendre un congé parental de 8 mois, je suis Aesh-m, mon contrat va s’interrompre comme nous ne devons pas être absents plus de 4 mois, est-ce que l’année prochaine après mon congé je serai reprise en tant qu’Aesh-m ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce que l’année prochaine après mon congé je serai reprise en tant qu’Aesh-m ? »
      Si on s’en tient au Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat  (article 19)
      1- le congé parental est accordé par périodes de six mois renouvelables. Les demandes de renouvellement doivent être présentées deux mois au moins avant l’expiration de la période de congé parental en cours, sous peine de cessation de plein droit du bénéfice du congé parental. La dernière période de congé parental peut être inférieure à six mois pour assurer le respect de l’expiration des délais mentionnés ci-dessus. Vous aurez à présenter une demande pour 6 mois, une demande de renouvellement pour 2 mois dans les délais indiqués
      2-« La durée du congé parental est prise en compte pour moitié dans la détermination des avantages liés à l’ancienneté »
      ce qui signifie que pour un passage au CDI AESH, dans le calcul de la durée de 6 années de service en CDD AESH sans interruption de 4 mois entre 2 CDD AESH, 8 mois de congé parental seront comptabilisés comme interruption de 4 mois, ce qui bloquera votre accés au CDI.
      3- « Au terme du congé parental ou un mois au plus tard après que le congé ait cessé de plein droit, l’agent est réemployé sur son précédent emploi, sous réserve, pour l’agent recruté sur un contrat à durée déterminée, que le terme de celui-ci soit postérieur à la date à laquelle la demande de réemploi est formulée et, dans ce cas, pour la période restant à courir avant le terme du contrat. Dans le cas où cet emploi ne peut lui être proposé, l’agent est réemployé dans un emploi équivalent, le plus près possible de son dernier lieu de travail, assorti d’une rémunération au moins équivalente ».

  179. Fred dit :

    Bonjour,
    Je suis AeSH de droit public dans un collège depuis la rentrée.
    J’ai signé un CDD d’un an.
    Je souhaiterais, pour des raisons personnelles et motivées, cesser mon accompagnement actuel et me mettre à disposition pour un ou d’autres enfants.
    Quelle est la procédure à suivre?
    Je précise que cette demande est liée uniquement à l’élève que l’on m’a confié.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Je souhaiterais, pour des raisons personnelles et motivées, cesser mon accompagnement actuel et me mettre à disposition pour un ou d’autres enfants. Quelle est la procédure à suivre? »
      Vous êtes sous la responsabilité fonctionnelle du chef d’établissement. La décision que vous cessiez l’accompagnement actuel de l’élève confié lui appartenant, vous aurez des arguments professionnels (et non des raison personnels et motivées) à lui présenter pour sa prise de décision. Suite de quoi, la décision que vous mettiez à la disposition d’autres élèves lui appartient tout autant.
      Si la décision du chef d’établissement ne vous convient pas, vous pouvez déposer une requête en annulation de décision auprès de votre employeur, demeurant votre autorité hiérarchique (celui qui est marqué dans votre contrat de travail). C’est ce dernier qui tranchera en dernier ressort. Autant préciser que vous aurez également à présenter auprès de votre employeur des arguments professionnels très solides pour que l’accompagnement de l’élève qui vous a été confié ne soit plus effective.

  180. KACY dit :

    bonjour,
    Question concernant les cdi, quand on est aesh en cdi dans un département, si on est contraint de déménager, peut -on demander à être en poste dans le nouveau département? Le cdi est-il rompu sinon? Touche t-on le chômage? merci d’avance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quand on est aesh en cdi dans un département, si on est contraint de déménager, peut -on demander à être en poste dans le nouveau département? » et suivante  » Le cdi est-il rompu sinon? » et suivante  » Touche t-on le chômage? »
      Si vous êtes contraint de déménager du département pour un autre, vous serez amené à présenter votre démission de votre actuel poste AESH en CDI. Après votre inscription auprès de pôle emploi dans le département du lieu de résidence, vous serez amené à déposer un dossier d’indemnisation ARE auprès du service académique gérant le chômage. L’indemnisation ARE vous sera accordé si votre démission est considérée comme légitime (par exemple: pour suivre son conjoint qui change de lieu de résidence pour exercer un nouvel emploi, salarié ou non salarié, par son mariage ou la conclusion d’un pacte civil de solidarité entraînant un changement de lieu de résidence)

      Vous pouvez déposer votre candidature à un poste AESH auprès du service IA ASH du nouveau département. La prise en compte de votre candidature peut être effective sous forme de proposition d’un poste en CDD AESH (ou CDI AESH, sous réserve qu’entre la date démission du précédent contrat AESH et la date du nouveau, moins de 4 mois de service non accompli est constaté).

  181. Lea dit :

    Bonjour .je suis AVS en CUI dans le Rhône.Mon contrat se termine bientôt le directeur de lecole m’a proposé un contrat AESH.dans la même école.ça était accordé par l’académie
    Je voulais savoir si le passage en AESH EST SYSTÉMATIQUE ou bien selectif(entrtien)?
    Est il possible de refuser de signer un CDD après avoir été recrutée en tant que AESH pour Xraison(éloignement……) et être indemnisée par pôle emploi?
    Quel est le salaire pour un contrat de 24h/semaine?
    Existe -t-il des contrats de 35h et quel est le salaire?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si le passage en AESH EST SYSTÉMATIQUE ou bien selectif(entrtien)? »
      Dans votre cas présent, ce n’est nullement systématique ou issu d’un entretien mais une proposition de transformation de votre poste AESH en CUI-CAE en poste AESH sous CDD. Et si proposition vous a été faite, il est fort probable que la DASEN (via IA ASH) ayant su apprécier la qualité de votre engagement dans le travail AESH et de vos compétences professionnelles à travers les appréciations positives de la communauté éducative et pédagogique de l’établissement scolaire.

      En réponse à votre interrogation,  » Est il possible de refuser de signer un CDD après avoir été recrutée en tant que AESH pour Xraison(éloignement……) et être indemnisée par pôle emploi? »
      Il vous est fait une proposition de CDD AESH au terme de votre CUI-CAE. A charge pour vous de refuser ou non cette proposition, et de préférence par oral et non par écrit. En cas de refus, votre CUi-CAE prend fin au terme prévu. Après votre inscription au pôle emploi, vous aurez à déposer un dossier d’indemnisation en ARE qui ne peut vous être refuser.
      Par ailleurs, en cas d’acceptation de CDD AESH, vous disposez d’une période d’essai de 1 mois durant laquelle vous pouvez mettre fin immédiatement à votre contrat sans avoir à vous justifier.Vous conservez vos droits à indemnisation ARE, issué de la période salarié sous Cui-Cae
      En réponse à votre interrogation, « Quel est le salaire pour un contrat de 24h/semaine? »
      2 possibilité à vérifier sur votre contrat
      -pour un CDD AESH disposant d’une quotité temps de travail de 57% avec un planning horaire hebdomadaire réparti sur 39 semaines, la rémunération de base est de 851,32 euros brut(694 euros net)
      -pour un CDD AESH disposant d’une quotité temps de travail de 54% avec un planning horaire hebdomadaire réparti sur 36 semaines, la rémunération de base est de 792, 60 euros brut (645,85 euros net)

      En réponse à votre interrogation, « Existe -t-il des contrats de 35h et quel est le salaire? »
      Oui en nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Grille de rémunération » en cliquant ICI.

  182. Bonjour, j’aimerai savoir quel est le temps minimum pour la pause déjeuner. je suis en contrat AESH de 32.50 h depuis le 1/09/16 avec 3 enfants a aider et il m’arrive de déjeuner (3 fois par semaine) en 30 mn car l’emploi ne me le permet pas plus. Département 78 région montigny le bretonneux. Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir quel est le temps minimum pour la pause déjeuner »
      La dure minimum pour le repas sur temps méridien à accorder est de 45 mn. Par ailleurs, sur une journée de travail atteignant 6 heures, une pause de 20mn, non détachable, doit être accordée. Cette pause obligatoire de 20mn peut se confondre avec le temps du repas.

  183. Margot dit :

    Bonjour AESH en CDI depuis 2015 dans une ulis j aimerai savoir si il est possible de quitter ce poste en ulis pour redevenir AESH pour un ou 2 enfants

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si il est possible de quitter ce poste en ulis pour redevenir AESH pour un ou 2 enfants » Vous pouvez exprimez auprès de votre employeur (avec copie au coordonnateur service IA ASH), votre souhait d’une affectation en poste autre qu’ULIS. l’employeur (et le coordonnateur service IA ASH) n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait.

  184. Isa dit :

    Bonjour, actuellement aesh depuis le 1/9/2014 dans le 54 sous CDD jusque fin août 2017 en tant que aide mutualisee dans le 1er degré. Je voudrai savoir si il est possible à notre niveau, de pouvoir prendre une » disponibilite de trois mois « pour raison personnelle et de pouvoir évidemment réintégrer son poste après ces trois mois . Et quelle est la procédure à suivre ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si il est possible à notre niveau, de pouvoir prendre une » disponibilite de trois mois « pour raison personnelle et de pouvoir évidemment réintégrer son poste après ces trois mois » et suivante «  Et quelle est la procédure à suivre ? »
      Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat (article 21)
      Dans la mesure où les nécessités du service le permettent, l’agent non titulaire peut solliciter pour raisons de famille l’octroi d’un congé sans rémunération dans la limite de quinze jours par an.
      Votre demande de congé doit être adressée à votre employeur par lettre recommandée avec accusé de réception au moins deux mois avant le début du congé.

  185. Jennifer dit :

    Bonjour,
    Aesh depuis 4 ans dans le lot et garonne(47), je viens vers vous car j’ai quelques questionnement concernant mon arrêt maternité.
    J’ai été en arrêt maternité du 04 juillet 2014 au 23 octobre 2014. Durant cet arrêt le rectorat à continuer à me payer. Bref tout allait bien mais il y’a un an je réalise que le rectorat de bordeaux qui gère ma paye, me retire près de 100 euros par mois car la sécurité sociale dans laquelle je suis ratachee (cpam 47) ne leur a toujours pas versé mes indemnites journalières de mon arrêt.
    J’ai du les bouger et cet été j’ai reçu moi meme ces indemnités que je dois à présent rendre au rectorat. Sauf que le rectorat continue de me débiter les 100 euros chaque moi car ils doivent attendre un titre de perception de la part de je sais qui encore…
    bref ca sûre depuis plus de deux ans et difficile de vivre avec si peu de salaire et de gérer leur compta!!!! Est ce que je peux faire un recours? Car je ne trouve pas cela normal…
    Merci de votre compréhension

    Jennifer

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Suite à votre demande, une mise en relation par mail personnalisé avec une organisation syndicale du Lot et Garonne, correspondante de l’UNEAVS, vous a été transmise. Nous pensons qu’elle serait plus à même de répondre à vos interrogations.

  186. Vicky dit :

    Bonjour !
    Je suis du 27. Tout d’abord merci pour votre travail. J’en ai lu une bonne partie mais impossible de tout lire ! 🙂
    Je suis une ex-EVS en CUI/CAE et je viens tout juste d’être recrutée AESH-i. je commence le 3 novembre. Je vais intervenir auprès de 2 enfants dans la même école (2x12heures). Donc un contrat de 24 heures par semaines. Je vais signer mon contrat le jour de la rentrée dans l’établissement. Il court jusqu’au 31 août 2017. Quels sont les clauses dont je dois me méfier ? Que fois-je absolument vérifier ?
    Je découvre en vous lisant qu’il y a 3 semaines administratives. Pourriez m’expliquer ce que c’est exactement svp ? En CUI, je n’ai pas connu ça, j’étais systématiquement en vacances, comme les enseignantes. On ne m’a rien dit. Je sais bien que j’étais à la disposition de l’école mais on ne m’a jamais demandé de venir, sauf à la pré-rentrée.
    Merci d’avance ! 🙂

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En Réponse à votre interrogation, « Quels sont les clauses dont je dois me méfier ? » et suivante « Que fois-je absolument vérifier ? »
      Il n’y a pas de clause dans le contrat qui vaut se méfier mais il s’agit plutôt d’être vigilant entre ce qui vous aura été affirmé oralement et ce qu’implique la clause quotité temps de travail indiquée par contrat qui déterminera votre planning horaire hebdomadaire et votre rémunération future.
      Quand vous étiez sous contrat CUI-CAE, sur toute sa durée, vous étiez obligatoirement rémunéré mensuellement sur la base correspondante à 67% d’un temps complet. Pour un contrat CUI-CAE d’un an, cela correspond à 1040h rémunéré mais en réalité, les heures de congé légaux (2,5 jours/par mois)devant être comptabilisées durant la durée de votre contrat, le temps global de travail effectif à réaliser sera de 934h environ et qui permettait à votre employeur de vous apppliquer un planning horaire hebdomadaire de 24h étalé sur 36 semaines scolaires.
      C’est ces chiffres (1044h rémunérés et 936h temps de travail à réaliser) auquel vous devez retenir pour contrôler votre contrat AESH
      Règle 1
      Si le contrat AESH (base 1 an) indique une quotité temps de travail attribuée inférieure à 1044h alors votre rémunération mensuelle sera inférieure à celle d’un CUI-CAE.
      régle 2
      s’il vous est affirmé que vous effectuerez 24h par semaine sous contrat AESH, traduire que 24h sur 36 semaines donnera uniquement, par contrat 868h temps de travail rémunéré et 24h sur 39 semaines donnera par contrat 936h temps de travail rémunéré.
      Par rapport à un CUI-CAE, la perte de rémunération nette peut osciller entre 80 et 150 euros net.

      En réponse à votre interrogation, « Je découvre en vous lisant qu’il y a 3 semaines administratives. Pourriez m’expliquer ce que c’est exactement svp ? »
      Vous êtes un salarié et non un élève d’un établissement scolaire. Quand vous êtes salarié, vos avez à effectuer votre temps de travail chaque mois et vous avez droit à des congés légaux (2,5 jours par mois travaillés ou 5 semaines de congés payés).
      Il se trouve que vous aurez à travailler durant les 36 semaines où les élèves sont obligatoirement présents dans l’établissement scolaire et normalement durant 3 semaines dites administratives correspondants à des périodes où les élèves ne sont pas présents dans l’établissement scolaire (ou si vous préférez: en vacances).
      Les écoles sont effectivement fermées durant les périodes non scolaires dites vacances pour les élèves mais l’établissement de votre employeur (EPLE ou IA) ne l’est pas forcément. Vous devez rester à la disposition de ce dernier durant ces 3 semaines dites adminustratives sauf s’il vous libère expressément de cette obligation.

  187. david dit :

    Bonjour Aesh cadre 6eme année dans 44.mon élève sera en pfmp(stage en entreprise) 2 semaines prochainement.Apparement lentreprise estime ne pas avoir besoin que j’accompagne l’élève.Que dois je faire? Est ce vrai que le lycée professionnel ne peut me donner de tâches administratives?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois je faire? » et suivante  » Est ce vrai que le lycée professionnel ne peut me donner de tâches administratives? »
      En l’absence d’accompagnement de l’élève du fait de son stage en entreprise, vous restez à disposition du chef d’établissement d’affectation. Il ne peut vous être demande d’accomplir des tâches en rapport avec vos fonctions AESH. Maintenant, il faut savoir être diplomate, conciliante et rendre service ponctuellement à un collègue de travail débordé fait parfois partie d’une qualité relationnelle bien appréciée chez les AESH.

  188. Aurelie 45 dit :

    Je poste jamais mais là je pense que j’ai besoin de votre aide
    je vous explique mon parcours
    AVSi de 2004 à 2009 (cdd contrat IA)
    AVS en cui de 2010 à 2012 (contrat pole emploi)
    AVSm puis AESH de 2013 à maintenant (cdd droit public EPLE)
    donc je suis dans un collège depuis la 2ème année et cette année c’est comment dire la catastrophe

    – d’une part on m’a demandé de remplacer la dame de la loge pour 1h30 un jour du coup pas de pause déjeuner

    – et ce jour le summum, je suis invitée à aller voir la principale au sujet de mon emploi du temps et là je passe de 2 élèves à 6 élèves dans 6 classes différentes.

    alors 1 élève de 6ème sans aucune notification, 3 élèves notifiés ULIS mais faute de place sont en 6ème ordinaire (l’inspecteur n’a pas donné son accord pour un accompagnement AESH comme j’ai pu avoir l’année dernière),

    1 élève en 5ème en recours aupres de la MDPH et 1 élève de 4ème notifié IME.

    je sais absolument pas comment je vais pouvoir faire , j’ai l’impression excuse moi du terme employé d’être la bouche trou de service car c’est avec elle que j’ai signé mon contrat, elle a absolument pas demandé

    cela à mes collègues.

    de plus il s’avère que le contrat qu’elle m’a fait signer est faux!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « je ne sais absolument pas comment je vais pouvoir faire? »
      ce que vous pouvez déjà faire impérativement, c’est cesser immédiatement de remplacer un personnel administratif (la dame de la loge)dépendant d’un collectivité territoriale (conseil général). Il faut savoir dire NON de manière sèche et brutale, parfois, même à un principal de collège, faute de quoi vous obtenez exactement l’effet souhaitée, le respect professionnel dans vos fonctions d’AESH de tous les acteurs éducatifs et pédagogiques de l’établissement scolaire et y compris les élèves.
      Ensuite, nous partageons votre avis. Les tâches confiées par la principale du collège sont une vrai catastrophe, donc, dans ce cas là, vous avez
      1- à signaler par courrier (A/R) auprès de votre employeur (celui qui est marqué dans le contrat de travail) votre situation en décrivant les tâches qui vous sont imposés et copie auprès de l’inspection académique (DSDEN, via service IA ASH). Ces derbiers se chargeront eux mêmes de prendre contact avec la principale de collège pour une clarification salutaire des tâches ui peuvent vous être confiés comme AESH et non pas comme une potiche niaise à disposition du collège.
      1- à prendre contact avec une organisation syndicale pour une aide et un soutien à votre démarche à un respect de vos fonctions AESH au sein de l’établissement scolaire

  189. belin dit :

    Bonjour,
    je suis A.p.s.h dans le 33 bordeaux, j’assistais depuis septembre , un professeur de Lycée en situation d’handicap , la semaine dernière j’apprenais la mort de celui-ci. Choc et tristesse de cet événement qui va changer aussi l’avenir d’un mon statut. Le rectorat me propose 2 postes à temps plein et un a mi temps à plus d’une heure sans bouchon de mon domicile , bref impossible d’accepter, garderie de mes enfants à partir de 7h30 je devrais les mettre à 6h30 pour être à l’heure au travail (injouable et préjudiciable pour nous). Comment faire ? Quels sont mes droits ? Je suis à 4 jours de travail des vacances scolaires de Toussaint comment faire pour avoir ma paie complète à la fin du moi ? Qui va devoir rompre le contrat et quels en sont les conséquences pour moi? Je suis complètement perdue, j ‘ai besoin de votre aide je ne trouve aucun texte ni réponse clair

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Tout d’abord, tous nos sincères sympathies pour une situation vécue en tristesse et nos condoléances à la famille de ce professeur.
      En réponse à votre interrogation « proposition de modification contrat:. Comment faire ? » et suivante  » Quels sont mes droits ? » et suivante  » comment faire pour avoir ma paie complète à la fin du moi ? » et suivante  » Qui va devoir rompre le contrat et quels en sont les conséquences pour moi? »
      Dans l’immédiat, vous disposez d’un contrat de travail qui continue à courir jusqu’à son terme. Malgré l’absence d’accompagnement de votre collègue professeur, vous êtes censé continuer à exercer dans l’établissement scolaire d’affectation vos fonctions APSH selon le planning horaire hebdomadaire fixée par avenant au contrat de travail. Vous continuez à être rémunéré normalement tant que ce qui suit n’aura pas été acté:
      Le Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat dispose dans son article 45-4:
      En cas de transformation du besoin ou de l’emploi qui a justifié le recrutement de l’agent contractuel recruté pour un besoin permanent, l’administration peut proposer la modification d’un élément substantiel du contrat de travail tel que la quotité de temps de travail de l’agent, ou un changement de son lieu de travail. Elle peut proposer dans les mêmes conditions une modification des fonctions de l’agent, sous réserve que celle-ci soit compatible avec la qualification professionnelle de l’agent. Lorsqu’une telle modification est envisagée, la proposition est adressée à l’agent par lettre recommandée avec avis de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge.
      Cette lettre informe l’agent qu’il dispose d’un mois à compter de sa réception pour faire connaître, le cas échéant, son acceptation.
      A défaut de réponse dans le délai d’un mois, l’agent est réputé avoir refusé la modification proposée. »

      Le rectorat vous proposant une modification substantielle de votre contrat de travail (nouvelle affectation dans un autre lieu de travail), vous disposez d’un mois pour apporter votre réponse ou non à partir de la date de réception de cette lettre de proposition (avec A/R ou main propre par chef d’établissement contre signature).
      Vous avez, semble-t-il reçu, plusieurs propositions de poste ( 2 postes à temps plein et un à mi-temps). Quelque soit le poste choisi, cela se traduira par un avenant à votre contrat de travail, actant la modification du lieu de travail.
      Vous apportez une réponse écrite positive à la proposition d’avenant: par signature de l’avenant au contrat de travail, il sera acté la continuité de vos fonctions AESH dans un autre établissement scolaire selon les termes prévus par l’avenant.

      Vous apportez une réponse écrite négative en la justifiant (éloignement excessif- changement dans la vie familiale) à la proposition dans un délai d’1 mois, soit le rectorat renonce à cette proposition d’avenant et vous continuez à rester en poste actuel sur votre établissement scolaire actuel, soit le rectorat peut décider votre licenciement.Conséquence : après votre inscription au pôle emploi, vos possibilitées d’indemnisation au chômage sont conservées.

      Vous n’apportez pas de réponse écrite à la proposition dans un délai d’1 mois, le rectorat considéra que vous renoncez à la proposition d’avenant entrainant un changement d’affectation et pourra procéder à votre licenciement.Conséquence : après votre inscription au pôle emploi, vos possibilités d’indemnisation au chômage risquent d’être compromises. Le renoncement à une proposition de nouvelle affectation sans justification écrite apportée peut être assimilable pour l’administration employeur à une faute professionnelle.

      Quelque soit le cas de figure apporté, nous ne pouvons que vous invitez vivement à contacter d’urgence une organisation syndicale dans le cas présent pour un soutien et une aide en défense de vos intérêts. En cas de procédure de licenciement envisagée par votre employeur rectorat, leur soutien sera d’une très grande utilité.

      • Lo dit :

        Bonjour,
        En parcourant les commentaires et le site, je me pose toujours des questions au sujet de ma situation…
        Je suis avs depuis 2007 dans le 73, j’ai débuté à 20h…(50% en CAE) Rentée 2012, on me propose un 24h (dans ces termes!) que j’accepte. Je maintiens ces heures jusqu’à la rentrée 2015, date à laquelle je passe en CDI (aesh) et où je m’aperçois que l’on me donne trop d’heures!! Et oui, personne n’a pris la peine de me prévenir que les quotités avaient apparemment changées, puisque que l’on m’en demande maintenant 29! Cinq heures de plus tout de même sans aucune forme d’information !!
        Je précise que mon contrat depuis 2012 note 1044h sur 39 semaines, mais rien n’avait jamais correspondu ni été expliqué.Bien entendu, mes tentatives d’obtenir plus d’explications ont été vaines et écourtées par un :  » vous n’avez qu’à savoir ce que vous signez ! »
        Quand je regarde les quotités pourcentage/horaires des tableaux, je n’ai pas l’impression que 65% fassent 29h pour tous…
        Ce quota d’heures est-il normal?
        Merci de bien vouloir m’éclairer!