Foire aux questions AESH PL

Publicités

3 156 commentaires pour Foire aux questions AESH PL

  1. Lily dit :

    Aesh13
    Pas de question, mais je dis un grand grand MERCI à Mr RUFFIN 😍
    je me suis sentie VIVRE après sa colère dans l’assemblée !!!!
    Respect

    • Agnès dit :

      Oui c’est exactement ce que j’ai ressenti ! Avec un profond respect pour monsieur Ruffin !!!! Agnès

      • Caroline dit :

        Même sentiment que vous, ENFIN on parle de nous !!!
        Interrogé par Bourdin ce matin vers 8h40 sur BFM TV il en a remis une couche et une bonne …écoutez et partagez !.. cela fait tellement de bien de se sentir considéré à sa juste valeur par quelqu’un qui connait le terrain ..Pourvu que ces paroles pleines de bon sens arrivent aux oreilles des « premiers de cordée » qui constituent notre gouvernement, là haut, dans l’Olympe

      • Illy dit :

        Illy 69
        Mais carrément ! Ce matin il était chez Bourdin et il a réitéré son coup de gueule contre le gouvernement.
        Merci Mr Ruffin de ne pas faire l’autruche concernant les personnels AESH et de s’indigner ! 🙂

  2. lolo dit :

    lolo 57
    Bonsoir,
    Je m’occupe d’un élève autiste asperger depuis le cp il est maintenant en CM2 il a super évolué il écrit tout mais j’en peux plus car il ne m’écoute pas quand je lui dis gentiment de faire quelque chose car il n’a pas fait ce que la maîtresse a demandé il souffle et me dit bon je le fais mais il râle on dirait qu’il me fait une faveur j’ai vraiment l’impression que je perds mon temps et surtout je commence à déprimer quand je pense qu’il y a pleins d’autres enfants qui auraient besoin de moi.
    J’ai l’intention d’en parler à la maîtresse pour qu’elle lui mette les points sur les i.
    Quelle position dois-je adopter si je m ‘aperçois que rien ne change ?
    Merci d’avance pour vos précieux conseils et pour votre soutien.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelle position dois-je adopter si je m ‘aperçois que rien ne change ? »
      Pour aborder un élève diagnostiqué TSA, il faudrait simplement considérer que vous êtes à peu face à un jeune anthropologue d’une autre planète, envoyé par ses parents au contact de la tribu des typiques auxquels nous appartenons avec pour mission de s’habituer aux moeurs, usages et coutumes étranges des typiques de la classe et de surcroît, contraint de suivre leur programme d’étude. Ce jeune anthropologue a cette spécificité d’être cash dans ses interactions sociales. Quand il ne voit pas du tout l’intérêt de suivre des cours casse-pompon ou sans intérêt à ses yeux ou quand les moeurs et comportements des typiques de la classe lui sont décidément incompréhensibles, notre jeune anthropologue a une nette tendance à s’isoler mentalement dans une bulle qui lui est propre. Toute tentative de le faire sortir de cette bulle est traduite comme une quasi agression. Il faut pour le guide typique que vous êtes en charge du jeune anthropologue une sacré dose de bienveillance face à l’expression de sa réaction de ce qu’il considère comme une agression. Tout votre travail de positionnement restera toujours de repérer les signes avant coureur d’enfermement dans la bulle mentale et de le faire sortir doucement quand cela arrive…c’est souvent sportif, cela est usant, exigeant nous en convenons, d’autant que la plupart du temps, un élève diagnostiqué TSA n’est absolument pas doué dans la diplomatie et l’empathie à l’égard d’autrui.
      (pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter ICI un GUIDE PRATIQUE pour l’AUXILIAIRE de VIE SCOLAIREaccompagnant un enfant présentant des troubles envahissants du développement (dont l’autisme)
      Par ailleurs, il est pertinent d’exprimer auprès de votre collègue enseignant votre lassitude et votre désarroi au sujet de votre travail auprès de cet élève. De l’échange ainsi engagé, peut se dessiner la possibilité de revoir avec pertinence votre positionnement professionnel vis à vis de l’élève.

      • lolo dit :

        lolo 57
        Merci beaucoup pour vos excellents conseils. Je vais en faire bon usage.
        Et merci de prendre du temps pour nous c’est réconfortant de voir des gens qui s’intéressent à notre sort.

  3. christine dit :

    bonjour, un mois après le renouvellement de mon cdd d’aesh, la dsden a mis fin à mon contrat suite à un certificat médical que j’ai fait établir par un médecin agréé et qui m’a déclaré inapte (à ma demande). La DSDEN prétend que je n’ai pas droit à l’indemnité compensatrice de congés payés. Je suis d’autant plus étonnée qu’on m’a demandé, sur la base d’un mi-temps, de faire 22h30 par semaine pour compenser les congés qui ne nous sont pas donnés. Donc, non seulement je n’aurais pas droit aux congés payés, mais on m’a fait faire par avance des heures qu’on ne veut pas me payer. Est-ce légal ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce légal ? »
      Oui. En matière de CDD/CDI AESH, la rémunération des agents reste listée mensuellement sur l’ensemble de la durée du contrat (période scolaire et période non scolaire travaillé ou non + congé légal inclus)
      C’est difficile à appréhender mais votre CDD AESH ayant débuté le 1er septembre prenant fin le 31 septembre, votre rémunération perçue prend en compte déjà partiellement le paiement de vos congés légaux acquis au 31 septembre.

      • Agnès dit :

        Bonjour .
        Merci pour vos réponses à mes précédentes questions.
        Deux autres questions :
        – peut-on me demander d’être scripte pour un élève pour un examen blanc, si ce n’est pas mon élève et surtout si ce n’est pas sur mon emploi du temps (je ne travaille pas le vendredi apm).
        – A quel indice doit-on être la seconde année de CDI. Je suis tjrs à l’indice 120.
        Merci encore et bonne journée à tous. Agnes

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » peut-on me demander d’être scripte pour un élève pour un examen blanc, si ce n’est pas mon élève et surtout si ce n’est pas sur mon emploi du temps « 
          Il est possible que vous soyez amené à être désigné comme scripte d’un élève pour un examen blanc (même s’il ne s’agit pas de l’élève dont vous avez la charge usuelle de l’accompagnement). En revanche, il ne peut vous être exigé ou imposer d’accompagner un élève pour un examen blanc se déroulant hors de votre planning horaire hebdomadaire fixée par contrat de travail. Il faut nécessairement votre accord et en l’absence préalable de confirmation écrite du chef d’établissement, que les heures d’accompagnement de l’élève pour cet examen blanc soit l’objet d’une récupération d’heures ultérieures sur planning horaire hebdomadaire, votre refus d’accomplir cette tâche hors temps de travail ne saurait être considéré comme faute professionnelle.

          EN réponse à votre interrogation, « A quel indice doit-on être la seconde année de CDI. Je suis tjrs à l’indice 120.? »
          Votre rémunération mensuelle au titre d’agent AESH en CDI se doit fixée sur la base de l’indice majoré 325, à minima.

      • Agnès dit :

        Bonsoir,
        Merci de votre réponse. Une autre question. Concernant les stages quand on est aesh en lycée pro. Peut-on nous demander d’accompagner un élève en dehors de nos horaires de planning hebdomadaire ? Genre pour un stage de pâtisserie à 5 h du mat ? Bonne soirée

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Peut-on nous demander d’accompagner un élève en dehors de nos horaires de planning hebdomadaire ? »
          Certainement pas. On ne peut vous exiger d’accomplir des heures de travail bénévole (à 5h du matin !!!!) en dehors de votre planning temps de travail hebdomadaire. Il faut être givré du cerveau pour vous formuler une telle proposition.

  4. zoé dit :

    Bonjour à toute l’équipe, et merci pour tous vous précieux conseils. Voila, je suis nouvellement affectée en école élémentaire en tant qu’AESH et je dois incessamment sous peu signer mon contrat que j’ai pu lire avant de pouvoir compléter mon dossier , et j’avoue etre perplexe quand aux termes suivants « Le temps de travail de Madame X est fixé à 883 heures et reparties sur 35 semaines soit une quotité de service de 60% » Mon indice majoré est de 320. Pourriez vous me dire si tout est « normal » car j’ai lu plus haut dans vos textes que le temps de travail devait etre reparti sur 39 semaines et non moins. Merci beaucoup pour vos lumières sur la question de mon contrat. Zoé

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « . Pourriez vous me dire si tout est « normal ? »
      A priori, non mais pour vous répondre en toute pertinence, pouvez-vous nous faire parvenir la date début et fin de votre CDD AESH ?
      Merci d’avance.

      • Suzy dit :

        AESH74 J’ai signé mon contrat le 01/10 et j’ai eu exactement les mêmes termes que Zoé, à savoir 35 semaines pour 883h et la réponse qu’on m’a donné est la suivante : c’est normal car vous n’avez pas travaillé les 4 semaines de Septembre donc 39-4 = 35 ! et pour les heures c’est le logiciel du rectorat qui calcule tout seul et si vous n’êtes pas d’accord je ne peux pas changer les chiffres car votre contrat sera refusé par le rectorat etc…. Pourriez-vous me dire si les termes du contrat ne sont pas abusif ?merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pourriez-vous me dire si les termes du contrat ne sont pas abusif ? »
          Non, il n’est pas abusif. La réponse fournie par votre interlocuteur académique est correcte.

      • zoé dit :

        Bonsoir et merci de ce retour. Pour répondre, mon contrat a debuté le 1er octobre 2018 et s’achèvera le 30 août 2019. Merci encore 🙂

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Pourriez vous me dire si tout est « normal » »
          Compte tenu que votre CDD débute le 01/10/2018 et que 4 semaines période scolaire se son t écoulées depuis le 1er septembre, votre quotité temps de travail globale attribuée se doit être répartie obligatoirement sur les (39-4 =) 35 semaines restantes. Il n’existe donc pas à priori au sujet de votre CDD AESH.

  5. Patricia Tuminello dit :

    Bonjour.
    J’etais en cui de 2015 à juin 2018 avec un 20 heures par semaine et je touchais net 689 euros. Le 1er juin j’ai signer pour un 21 heures par semaine en AESH et qu’elle ne fût ma surprise quand j’ai eu ma 1er paye et que j’avais reçu 523 euros, en juillet 669 euros et en septembre 602 euros en octobre idem.on m’a dit que c’était normal. Je n’ai plus du tout la motivation de continuer. Je me suis reinscrite à pôle emploi et je vais percevoir des allocation chômage de ce que j’ai acquis en 4 ans. Pourquoi il y a autant de différence dans ces paiements (86euros) cela n’est pas anodin pour moi.
    Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Pourquoi il y a autant de différence dans ces paiements (86euros) cela n’est pas anodin pour moi »
      Vous êtes la enième victime d’une pratique institutionnelle actuelle des DSDEN consistant à duper le personnel AVS en PEc-Cui-Cae lors de la transformation de leur contrat PEc-Cui-CAe en CDD AESH. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

  6. kristem dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur la duperie du gouvernement où il est mentionné : « … Concrètement, s’appuyant sur ces 2 instructions, lors des recrutements ou renouvellements d’agent en CDD AESH ou transformation de CDD AESH en CDI AESH courant juillet-août 2018,, il a été décidé par le ministère de de l’éducation nationale qu’il n’y aurait pas continuité de versement de l’indemnité compensatrice CSG sur la rémunération mensuelle à venir des agents AESH en poste dès la rentrée scolaire 2018-2019. »
    Que peut-on faire?
    Il y a t-il des pétitions, des actions en cours?

    Merci pour votre engagement
    Cordialement
    Kristem 44

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que peut-on faire? » et suivante « Il y a t-il des pétitions, des actions en cours? »
      Dans l’immédiat, l’UNEAVS a lancé l’alerte sur cette duperie lamentable du gouvernement en publiant un article à ce sujet sur le site. Il s’agit de faire répercuter cet article auprès de tous les collègues AESH par tous les moyens disponibles (mails, réseaux sociaux) et en faire part aux organisations syndicales sur le terrain et alerter les élus, médias, etc…. tout azimut de leur courroux
      Les organisations syndicales au niveau nationale ont été prévenues dans les plus délais de cette situation de suppression de l’indemnité compensatrice CSG par l’UNEAVS. Nous avons écho qu’elles comptent interpeller très rapidement le MEN, le ministre de l’éducation nationale Blanquer.

      • Agnes dit :

        bonjour,
        Une question : la formation obligatoire de 60 heures si on ne l’a jamais faite est-elle obligatoire une fois qu’on est en CDI ? Peut-on la refuser ? Peut-elle m’être imposée un jour où je ne travaille pas (le mercredi en ce qui me concerne). Merci et bonne journée. Agnès

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  la formation obligatoire de 60 heures si on ne l’a jamais faite est-elle obligatoire une fois qu’on est en CDI ? » et suivante  » Peut-on la refuser ? » et suivante « Peut-elle m’être imposée un jour où je ne travaille pas (le mercredi en ce qui me concerne) ».
          Vous ne pouvez pas refuser un ordre de mission de mission pour suivre une action de formation se déroulant sur votre temps de travail fixé par votre planning horaire hebdomadaire. En revanche, vous n’êtes absolument pas tenu de suivre une action de formation (même imposée par votre employeur) se déroulant hors temps de travail fixé par votre planning horaire hebdomadaire (sous réserve que vous avez l’assurance écrite de l’employeur au préalable de votre acceptation éventuelle que les heures de formation accomplies hors temps de travail soient l’objet de récupération ultérieurement.

      • Agnes dit :

        Alerte rouge ?
        Sortant d’une réunion aesh, nous avons appris que ceci se préparait : a priori, on ne « dépendrait » plus de notre enseignant référent mais de la DSDEN. Ce qui augure de nombreuses conséquences que je vous laisse imaginer. Quelqu’un d’autre aurait eu vent de cette info ? Agnès

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Alerte rouge ? a priori, on ne « dépendrait » plus de notre enseignant référent mais de la DSDEN »
          Pas forcément. Il faut sans doute voir là une réorganisation de service IA ASH avec un recentrage plus conforme de l’activité d’un enseignant référent vers sa fonction première « ‘interlocuteur privilégié des parents et des différents acteurs autour de la scolarisation d’un enfant, qu’il soit scolarisé en école ordinaire ou bien dans le milieu spécialisé »L’ampleur de ces missions, la diversité de ses interlocuteurs ainsi que le nombre d’enfants à suivre font que les enseignants référents ont une charge de travail importante d’année en année. Les libérer de la gestion des AESH en désignant un interlocuteur unique dans un service IA ASH reste une pratique privilégiée désormais dans les DSDEN.

        • Lily dit :

          Bonjour
          Aesh 13 je dépends du DSDEN depuis 8 ans !!! L’enseignant est un interlocuteur entre familles /MDPH /CDAPH/école. …je crois?
          Cela ne change en rien notre statut.

  7. Anna dit :

    Anna aesh-co 44
    Donc en fait avec cette histoire de csg je viens de réaliser que nous aesh du 44 (suite à augmentation du smic puis diminution de salaire dû entre autres à une « remise à niveau nationale » en 2015..) notre salaire est revenu au niveau de celui de …2014!! Ce malgré l’inflation..
    Je pense qu’il est urgent de faire quelque chose ! Jusqu’où vont-ils aller ? Et surtout jusqu’à quand allons-nous nous laisser faire ??

  8. Legras dit :

    Bonjour, je suis aesh dans le 49.
    Mon enfant est gravement malade depuis avril 2018, j’ai envoyé un courrier d’ajpp À temps complet au mois de mai qui avait été accepeté jusqu’au 31 août 2018. Puis j’ai ressigné un contrat le 1 septembre en ayant demandé juste 8 h semaine pensant bien faire je me qui présenté pour commencer mes heures le contrat signé avec un planning établi noté dessus que celui peut changer … le procès verbal d’installation … tout a été envoyé au sage. Puis j’ai demandé par mail mon papier dnajpp que je n’avais toujours pas reçu encore le 15 septembre donc sans revenue en suite j’ai envoyé des mails pour avoir ce fameux courrier d’acceptation d’ajpp qui s’est terminé le 31 août par l’academie. Sans réponse rien puis un jour modification d’horaire de mon planning je reçois un appel du Sae pour me dire qu’en j’avais pas a aller faire mes heures de travail que c’était pas comme ça on m’avait Passé un savon alors que je pensais que je devais aller faire mes heures pour être en règle .
    La responsable m’annonce alors prise au téléphone pour me dire qu’elle allait refaire un contrat à daté du 1 septembre en changeant le nombre d’heure du contrat et que je devais envoyer un courrier en disant que je voulais être en Ajpp à temps partiel du 1/09/2018 au 18/09/2018 et que je souhaite à partir du 19/09/2018 etre en Ajpp à temps complet. Mais la j’ai reçu ce fameux nouveau contrat qui ńa rien avoir avec ce qu’elle m’a dit et quand j’ai Appelé je me suis passer pour une menteuse elle n’avait jamais dit cela. Alors pourquoi m’avoir demandé ce courrier. Qui dois je contacter pour m’aider j’en ne vais rien avoir en salaire … je ne sais pas vers qui m’en tourner même la directrice est choqué de tout ça.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  Qui dois je contacter pour m’aider j’en ne vais rien avoir en salaire … je ne sais pas vers qui m’en tourner « 
      dans cette situation d’urgence, nous vous invitons à contacter au plus vite une organisation syndicale agissant au sein de l’éducation nationale. Après écoute de votre situation et examen de votre dossier, nous pensons qu’un conseiller syndical sera à même de vous apporter tout le soutien nécessaire pour résoudre votre situation difficile. En effet, avec votre accord, un conseiller syndical peut agir directement auprès des autorités académiques et faciliter votre démarche d’obtention AJPP conforme à vos souhaits.

  9. Ardito 38 dit :

    Bonjour, alors moi cela fait un mois que j’ai un contrat signé avec l’Académie, et je n’ai toujours pas d’affection es ce normal ??

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal ??
      Absolument pas. le plus simple serait que vous preniez contact avec la cellule coordination AESH dus service iA ASH en signalant que vous êtes lasse d’arroser constamment vos plantes d’intérieur chez vous en attendant l’affectation en établissement scolaire depuis un mois.

  10. Frédéric dit :

    Bonsoir,
    Aesh en CDD à Toulouse. Au mois de Février on me proposera de signer un CDI que je compte refuser. Pourrai je bénéficier dans ce cas de l’allocation chômage ?
    Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourrai je bénéficier dans ce cas de l’allocation chômage ? »
      il nous est impossible de répondre. Nous savons simplement que dans des départements, des DSDEN acceptent de considérer qu’un refus de CDI AESH ne constitue pas une volonté de démissionner et en conséquence, lors du dépôt de votre demande en ARE au pôle emploi, pour motif de fin dernier emploi « fin de CDD (et non démission) » apparaissant sur votre document assedic rempli par l’employeur, l’obtention de l’ARE en est facilité. Dans d’autres départements, c’est exactement le contraire qui se produit.

  11. DANI 80 dit :

    Dani 80
    Bonjour 🙂

    Tous les AESH que je connais ont eu une baisse de salaire de 8 euros, environ. Sauriez vous pourquoi s’il vous plaît !?

    MERCI

  12. Christelle89 dit :

    Bonjour,
    AESH de droit public dans le 89 deuxième année. J’ai bien reçu mon salaire de septembre mais avec 7 euros en moins ce qui correspond à l’indemnité compensatrice de CSG. Pourquoi ces 7 euros en moins alors que je les avais en plus depuis janvier? Est-ce que cela est définitif?

    Merci pour votre réponse.

  13. Dahlia dit :

    Bonjour,
    Je suis AVS en cui pec cette année avec un contrat de 12 mois dans le 49. J’ai donc été rémunéré sur une base de 20h semaine pendant les vacances.
    Je comprends qu’il faille rattraper ces heures, mais je travaille 30h semaine rémunérée 20h.
    Cela me parait beaucoup quand même, d’autant plus que j’ai une collègue dans le privé également, qui travaille 24h payée 20 avec le même contrat de 12 mois et une autre dans le public qui est à 27h30 payé 24 (contrat de 12 mois aussi).
    Je ne comprends pas cette différence entre moi et mes collègues. N’y aurait t’il pas une erreur ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, je travaille 30h semaine rémunérée 20h…N’y aurait t’il pas une erreur ? »
      Ce n’est pas seulement une erreur mais c’est aussi un temps de travail hebdomadaire totalement illégal que votre employeur vous a imposé. Disposant d’un contrat PEC-Cui-Cae rémunéré à hauteur de 2Oh/hebdomadaire, l’application de la modulation de votre temps de travail (36 semaines) implique que vos horaires hebdomadaires ne pouvaient dépasser 24h 50. Au delà, il sont à considérer comme des heures supplémentaires et rémunérées comme tel.
      Vous êtes donc en droit d’exiger de la part de votre employeur
      1- l’établissement immédiat d’un planning horaire hebdomadaire sur période scolaire (367 semaines) à hauteur maximale de 24h50
      2- soit le paiement rétroactif de toutes les heures supplémentaires accomplies précédemment (soit 5H15/semaine accomplis) ou soit, le rattrapage sur planning horaire hebdomadaire dans le 3 mois des g=heures supplémentaires accomplis.

      En cas de difficulté à ce sujet avec votre employeur, n’hésitez pas à évoquer la saisine de juges de conseil prud’hommal de votre part pour trancher le litige.

      • Dahlia dit :

        Bonjour,
        Merci beaucoup de votre réponse (je n’avais pas eu d’alerte mail alors je ne l’ai pas vu plus tôt, dsl).
        Vous êtes sûre que c’est pareil dans les lycées privés (du 49)?
        Aussi j’ai du nouveau dans mon planning, j’ai des semaines à 30h, d’autres à moins,( en Décembre, je n’aurais même pas 20h à faire) en raison des stages de mes élèves que je dois rattraper. Peut-être est ce une justification légale finalement ?
        Aussi, aujourd’hui, j’ai cru comprendre que je devais rattraper les heures des enseignants absents, et aussi les heures de mes élèves absents même quand ce n’est pas prévu (et que je ne pouvais pas consacrer ce temps d’absence à faire mon projet pro ou m’informer sur le handicap).Est ce normal également?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Vous êtes sûre que c’est pareil dans les lycées privés (du 49)? »
          Oui. Vis à vis de leur personnel et selon la nature de leur CDD (de type privé ou public si AESH), Les lyçées privés sont soumis soit à l’application du code du travail, soit à l’application du code de l’éducation et des textes législatifs inhérents au même titre qu’un lycée publique.
          Ce qui nous amène à ceci
          « j’ai des semaines à 30h, d’autres à moins,( en Décembre, je n’aurais même pas 20h à faire) en raison des stages de mes élèves que je dois rattraper »
          Votre plannning hebdomadaire temps de travail, dans le 15 jours qui suivent votre prise de fonction dns l’établissement scolaire, se doit être fixe obligatoirement sur toute la durée de votre contrat de travail et ce, sans yo-yo du style des semaines à 20h et des semaines à 30h, sous prétexte d’absence ou de présence de l »élève, de l’enseignant, d’un agent de service, du temps qu’il fait, des crises d’eczéma de votre chef d’établissement…Vous n’êtes pas un bonniche au service du bon plaisir des désirata des enseignants, des élèves et d’un chef d’établissement et vous n’êtes pas un meuble à déplacer pour complaire aux caprices d’une organisation fixée par un chef l’établissement.

          En réponse à votre interrogation, « Est ce normal également? »
          Votre temps de travail hebdomadaire étant fixé sur toute l’année scolaire, un chef d’établissement scolaire ne pourra exiger la récupération d’heures de travail en cours d’accomplissement parce que l’enseignant ou l’élève dont vous assurez l’accompagnement est absent. Dans cette dernière situation, vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire durant vos heures de travail imparties.
          Depuis quand exigerait-on de faire venir un salarié de son domicile au travail pour qu’il entend « pas de travail aujourd’hui, revenez demain, vous ferez vos heures de travail de journée habituelle plus celle d’aujourd’hui. »

  14. Anne dit :

    Bonjour,

    Anne, cui,,5 ième année, région toulousaine.

    Pourriez-vous m’indiquer si un cumul : salaire ( 688 euros net) et une indemnisation chômage est possible ? Le pôle emploi m’affirme que non.

    Il semblerait qu’il existe un grand nombre de collègues qui n’ont pas encore d’affectation pour le nombre d’heures de leur contrat. Est-ce à dire qu’il y aura très peu de signature de contrat d’aesh pour l’année prochaine (voir les années suivantes).

    Merci à nouveau pour votre aide et vos réponses précises.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourriez-vous m’indiquer si un cumul : salaire ( 688 euros net) et une indemnisation chômage est possible ? « 
      Si vous êtes en CDD type PEC-CUi-CAE au bout de 5 ans, le cumul avec une allocation chômage n’est pas possible.

      En réponse à votre interrogation, « Est-ce à dire qu’il y aura très peu de signature de contrat d’aesh pour l’année prochaine (voir les années suivantes). »
      Dans la pratique, il est récurrent à chaque rentrée scolaire depuis 2010 que Les besoins d’accompagnement par AESH/AVS d’élève en situation de handicap sont connus et s’établissent pendant toute la période de septembre à fin octobre 2018. Donc, il ne peut être affirmé que les besoins d’accompagnement par AESH/AVS ne s’effectueront pas.
      Par ailleurs, l’accroissement des besoins en accompagnement par AESH d’élèves en situation de handicap ne désemplit pas. D’ors et déjà, le MEN a prévu pour la rentrée scolaire 2019-2020 de créer 6500 emplois (ETT) AESH ETT supplémentaires.

  15. BRIGOUT dit :

    Bonjour, je suis Aesh en Cdi et je souhaiterai siéger au Conseil d’administration de mon établissement scolaire.
    Est ce possible ou pas ?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce possible ou pas ? »
      Tout à fait possible. Vous devez inscrit sur la liste électorale du personnel de l’établissement scolaire d’affectation et à titre électeur, vous pouvez faire acte de candidature pour siéger au CA.

      • 25.89 dit :

        région académique de Bourgogne-Franche-Comté
        Bonsoir,
        J’étais aesh du 31/01/14 au 11/07/14 puis du 01/09/14 au 31/08/18.
        Si j’ai la chance d’être renouvelé en octobre aurais-je tout de même mon CDI. car je sais déjà que j’ai quelque mois d’ interruption et j’ai cru comprendre qu’il ne faut pas plus de 4 mois d’interruption sur les 6 ans puis un collègue m’a dit pas plus de 4 mois entre chaque contrat. Quelle hypothèse je dois prendre en compte ?

        merci pour votre réponse
        Cordialement
        25.89

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Quelle hypothèse je dois prendre en compte ? »
          Vous devez tenir compte de l’hypothèse juste de votre collègue : pas plus de 4 mois entre chaque contrat.

  16. anna dit :

    Anna, aesh 44.
    Bonjour.
    Je viens de repasser à 24h/semaine (718€ net) mais mes collègues qui ont toujours été à 24h me disent qu’il y a une baisse de salaire en ce mois de septembre..(environ 7€).
    Pourquoi? Pour qui?
    Déjà que l’an dernier on nous avait promis que la hausse de la csg n’aurait pas d’impact sur nos salaires alors que nous avions perdu 80centimes (oui en soi se n’est rien mais nous ne devrions pas voir nos maigres salaires baisser..).

    De plus, j’apprends qu’une de mes collègue va être passée de cui-cae en poste « pérénisé »mais à des conditions étranges: elle va devoir travailler 24h mais n’être payée que 20 (???) et elle va devoir aller dans le secondaire.

    Il y en a marre de ces conditions!!

  17. lolo dit :

    lolo 57 Bonsoir,
    Je suis AESH contrat public j’ai eu un nouveau contrat et je touche 738 € net alors qu’avant je touchais 710 € net pour 24 h /semaine 936 h / 39 semaines à 58.25 % d’un temps complet mais ce qui me chiffonne c’est que dans le net il y a 40 € de complément familial pour mes deux enfants.
    Ne devrais-je pas toucher ce salaire sans ce complément ?
    Merci pour votre réponse. Si d’autres collègues sont dans le même cas merci de me le signaler.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ne devrais-je pas toucher ce salaire sans ce complément ? »
      Du fait que vous avez 2 enfants à charge, à votre rémunération mensuelle de base doit s’ajouter le supplément familial de traitement (SFT) (soit pour un CDD à 58,25% : 42,98 brut, 37,08 euros net). Il est probable que dans votre précédent contrat, le SFT ne vous a pas été versé (faute de non prise en compte de déclaration d’enfants à charge). Vous êtes e droit de « réclamer » le versement du SFT non perçu auparavant.

  18. Beatrice dit :

    Bonjour

    En tant qu’aesh en cdi a mi-temps depuis 3 ans, puis-je être gérante (non salariée au départ puis certainement salariée) d’une société ?
    Cela est interdit aux fonctionnaires, mais nous n’avons pas ce statut d’apres ce que je comprends.
    Cette seconde activité n’aura pas d’incidence sur mon travail d’aesh.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre situation,  » puis-je être gérante (non salariée au départ puis certainement salariée) d’une société ? »
      A titre agent non titulaire de l’éducation nationale, comme les agents titulaire vous êtes assimilé comme fonctionnaire de la fonction publique.
      De fait, la Loi n° 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations des fonctionnaires ne vous interdit pas d’exercer provisoirement des fonctions de gérance dune société (caractère privé)
      alinéa 2 article 25 septies Lorsque le fonctionnaire, ou l’agent (…) occupe un emploi permanent à temps non complet ou incomplet pour lequel la durée du travail est inférieure ou égale à 70 % de la durée légale ou réglementaire du travail.
      Avant d’exercer cette activité de gérance de société , vous devez présenter une déclaration écrite à l’autorité hiérarchique (rectorat) dont vous relevez deux mois avant la date de création ou de reprise de l’entreprise. Cette déclaration mentionne la forme et l’objet social de l’entreprise, son secteur et sa branche d’activité et, le cas échéant, la nature et le montant des subventions publiques dont cette entreprise bénéficie.
      A charge de l’autorité hiérachique (rectorat) d’examiner votre demande et de vous accorder l’autorisation d’exercice de cette activité complémentaire. (avis dans un délai d’un mois.)
      Sauf décision expresse écrite contraire, le cumul d’activités peut être exercé pour une durée maximale de deux ans à compter de cette création ou reprise et peut être prolongée pour une durée maximale d’un an après dépôt d’une nouvelle déclaration un mois au mois avant le terme de la première période. Cette nouvelle déclaration ne fait pas l’objet d’un examen par la commission de déontologie.
      L’administration peut s’opposer à tout moment au cumul d’activités qui contrevient ou ne satisfait plus aux critères de compatibilité utilisés par la commission de déontologie et par elle-même.

    • kristem dit :

      Bonjour, je suis AESH dans le 44, après 6 ans de CDD, j’ai signé un CDI qui a commencé le 11/09/2018 pour une quotité de 59% soit 948 h sur 39 semaines et un changement d’indice majoré de 320 à 325. Aujourd’hui j’ai eu la mauvaise surprise de constater que mon salaire de septembre est de 715€ alors qu’il était de 718€ jusqu’à présent en CDD. Selon mes calculs je m’attendais a touché environ 800€. J’ai appelé le SAE qui m’a dit qu’on leur avait signalé de nombreux cas de baisse de salaire, liés au calcul de la CGS et de l’annulation de l’indemnité de compensation pour tous les contrats conclus depuis le 01/01/2018.
      Avez-vous des infos, qu’en pensez-vous?
      Merci

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Avez-vous des infos, qu’en pensez-vous? »
        S’agissant la suppression de l’indemnité compensatrice CSG, nous vous invitons à consulter l’article consacré à ce sujet en cliquant ICI.

        En réponse à votre commentaire, « j’ai signé un CDI qui a commencé le 11/09/2018 pour une quotité de 59% soit 948 h sur 39 semaines et un changement d’indice majoré de 320 à 325…..Selon mes calculs je m’attendais a touché environ 800€. »
        nos calculs établissent plutôt une rémunération mensuelle de base de 919 euros brut (728 euros net avant la suppression de l’indemnité compensatrice) ). pour en savoir plus, cliquer ICI

  19. virginie dit :

    Bonjour,
    Sur beaucoup de forums auxquels je suis abonnée je vois et l’on me dit que pour un 24h, 59%, 948h répartie sur 39 semaines je devrai toucher 718 euros environ. Mon salaire est de 683 euros chaque mois un peu près.
    Je vous remercie par avance.
    Virginie 44
    AESH

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « on me dit que pour un 24h, 59%, 948h répartie sur 39 semaines je devrai toucher 718 euros environ. Mon salaire est de 683 euros chaque mois un peu près. »
      Il est plus probable que vous disposez plutôt d’un CDD AESH à 57% d’un temps complet que d’un CDD AESH à 59% d’un temps complet.

      • Virginie dit :

        Sur mon contrat de travail c’ est bien inscrit 59%. Que dois-je faire? À qui dois-m’adresse

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que dois-je faire? » et suivante  » À qui dois-m’adresser ? »
          Dans un premier temps, faites vérifier votre contrat de travail et vos fiches de rémunération auprès d’un conseiller d’une organisation syndicale. Ce dernier saura vous indiquer la démarche à suivre si une anomalie est constatée sur votre rémunération.

        • DANI dit :

          DANI 80
          Bonjour

          Cela fait 3 ans que je suis AESH.

          * Je suis sidérée que les emplois du temps sont faits pour arranger les enseignants et les personnels administratifs mais rien n’est fait pour que cela arrange les élèves en situation de handicap ; et j’en ai vu de toutes couleurs : finir à 13h et reprendre à 17h pour une heure de cours et j’en passe. A côté de cela, les parents ont leur travail, doivent s’organiser pour les rendez-vous chez l’orthophoniste, le kiné, les médecins, l’éducateur…Ces élèves doivent manquer des cours car la plupart de ces professionnels ne travaillent pas les mercredis et surtout pas l’après-midi. Même en photocopiant les cours, ils auront du mal à les assimiler car ils ont manqué les explications. Les mots se succèdent dans les carnets. Je ne peux pas comprendre pourquoi ne pas privilégier les rares classes qui accueillent les élèves en situation de handicap pour qu’il n’y ait pas plus d’une heure et demi de coupure, après ils enchainent avec d’autres cours et ils rentrent chez eux. Ils ne sont que deux sur mille dans l’établissement où je travaille, dans deux classes sur 20. Ils sont livrés à eux-mêmes pendant des heures ; de plus ils ont des handicaps associés et se fatiguent très vite. Ils auraient pu aller à leurs rendez-vous médico-sociaux MAIS non, car il y a cours d’une heure après.

          Lors de l’élaboration de l’emploi du temps des enseignants et des classes, on demande l’avis des personnels enseignants ce qui les arrange, jamais les miens par rapport aux élèves en situation de handicap et leurs handicaps, leurs suivis extérieurs. Les collègues les oublient et ne les comptent pas ; ne se mettent pas à la place de ces enfants et leurs familles. J’en avais parlé indirectement à certains collègues ; on m’a fait comprendre que leurs places ne sont pas là-bas et si les parents refusent de les envoyer en IME c’est que leurs enfants sont comme tout le monde à leurs yeux. Les classes qui ne contiennent pas d’élèves en situation de handicap ont des emplois du temps corrects. Les parents ne disent rien je pense car c’est déjà une aubaine que leurs enfants soient admis.
          Que puis-je faire ? Si j’écris à l’IA, quelles seraient les éventuelles conséquences sur mon emploi ? De plus, les courriers que l’on envoie redescendent, photocopiés voire transférés à l’établissement de rattachement.

          * J’étais toujours assez surprise qu’on me présente tout le temps aux élèves avec mon prénom, (ce qui incite les élèves à me tutoyer) et les autres personnels avec leurs noms de famille (ce qui incite les élèves à les vouvoyer). J’aurais aimé que l’on me vouvoye comme les autres. MAIS à votre avis, pourquoi procèdent-ils ainsi ?

          ***J’aimerais bien faire partie de votre association en participant un peu et financièrement et mensuellement, malgré mon petit gain de pain mensuel, mais comment faire ? Est-ce déduit des impôts ou à déclarer aux impôts ?

          MERCI D’AVOIR ETE TOUJOURS LA et
          d’ ETRE TOUJOURS LA.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Tout d’abord, nous apprécions l’honnêteté de votre ressenti vis à vis de l’élaboration des emplois de temps de vos collègues enseignants. A chaque rentrée scolaire, on pressent bien qu’il s’agit d’une affaire d’importance pour nos collègues enseignants, objet d’âpres négociations entre enseignants et chef d’établissement scolaire. Quant aux AESH, ils se doivent patienter une quinzaine de jours avant de pouvoir disposer du leur et découpé en rondelles de saucisson…….

          En réponse à votre interrogation, «  Que puis-je faire ? » et suivant « Si j’écris à l’IA, quelles seraient les éventuelles conséquences sur mon emploi ?
          Vous ne pouvez que constater votre impuissance à « agir » sur ce sujet des emplois de temps. AESH, vous êtes tenu au devoir de discrétion et de réserve au sein de l’établissement scolaire d’affection par votre employeur. Ce dernier n’apprécierai guère que vous manquiez à ce devoir de discrétion et de réserve. Nous pensons ainsi qu’à « dénoncer » une organisation propre à un établissement scolaire, à vos yeux défectueux, serait perçu par votre employeur comme sortant de vos attributions d’agents AESH et constitutif d’une faute professionnelle…..
          Mieux vaut donc rester observateur…et penser tout bas ce que vous aimeriez dire tout haut.

          En réponse à votre interrogation, «  J’aimerais bien faire partie de votre association en participant un peu et financièrement et mensuellement, malgré mon petit gain de pain mensuel, mais comment faire ? » et suivante  » Est-ce déduit des impôts ou à déclarer aux impôts ? »
          Courant octobre, nous publions sur site un appel à adhésion (cotisation annuelle) pour soutenir l’association UNEAVS sur l’année scolaire 2018-2019. le montant de l’adhésion reste depuis 2010 invariablement fixé à 10 euros pour l’année. Il nous est toujours paru incongru d’augmenter le montant de l’adhésion et nous savons déjà que pour des collègues AESH verser une adhésion de 10 euros, c’est un effort citoyen important. Par ailleurs, L’association UNEAVS n’étant pas reconnue officiellement d’utilité publique, le montant de l’adhésion n’est pas déductible des impôts ni à déclarer aux impôts.

  20. flopla dit :

    Bonjour,
    J’ai un contrat AESH dans le 69 pour 20h, 18 avec une petite fille en CP et 2 avé ça un garçon de CM2.
    Suis-je obligée d’accompagner la petite fille en classe verte pendant 3 jours?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Suis-je obligée d’accompagner la petite fille en classe verte pendant 3 jours? »
      Absolument pas.

      Règle générale de base :
      L’agent AESH conserve toujours le droit exclusif de refuser sa participation à une sortie scolaire avec nuitées qui ne s’inscrit pas dans ses heures de travail à accomplir fixées par son planning hebdomadaire de travail.

      Règles applicables dans les académies

      – L’agent AESH peut participer, avec son accord explicite par écrit, aux sorties scolaires avec nuitées.
      -L’autorisation de l’employeur (Dsden° est obligatoirement requise 15 jours avant la date prévue de la sortie.
      – L’autorisation est généralement accordée sous réserve que l’agent AESH s’engage par écrit à ne pas solliciter ou la rémunération ou la récupération des heures de travail accomplies hors de son planning horaire hebdomadaire pendant le séjour.

      En l’absence d’engagement écrit de l’employeur sur la rémunération ou la récupération des heures de travail accomplies hors de son planning horaire fixé lors de la sortie, l’agent AESH conserve la possibilité de refuser sa participation à une sortie scolaire avec nuitées. Son refus ne peut être considéré comme une faute professionnelle.

      De manière récurrente, il est « reproché » à l’agent AESH se refusant à une sortie scolaire avec nuitées son manque de considération pour l’intérêt de l’élève. Il ne faut pas hésiter à répondre très sec qu’à être rémunéré mensuellement 624 euros/mois, effectuer des heures de travail au titre du bénévolat ne fait pas partie de vos considérations personnelles.

  21. Bjargar dit :

    Bonjour,

    Je suis Bjargar de la région Vaucluse (84) et je suis AESH depuis plus d’un an au sein du même établissement scolaire et toujours sur le primaire.
    Je suis également détenteur d’un DE d’aide médico-psychologique depuis longtemps.
    Cette année, j’ai signé un avenant à un contrat de travail de 24h00/semaine, 18h00/semaine auprès d’un enfant au CE2 et normalement 6h00 /semaine auprès d’un autre au CE1.
    Seul problème, entre temps, le deuxième enfant a changé d’école pour une orientation ULIS et je me retrouve en attente d’une nouvelle affectation pour ces 6h00 restantes.
    J’ai appelé plusieurs fois tenté d’appeler le rectorat pour avoir des nouvelles, mais rien.
    On a fini par me dire que cela allait être traité et que je n’allais pas tarder à recevoir une autre affectation, mais toujours rien à ce jour et nous sommes quand même le 19 septembre.
    J’ai effectué ma rentrée depuis le 03 septembre.
    Un peu ras-le-bol de ce manque de considération, nous ne sommes pas des chiens !
    Que me conseillez-vous ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que me conseillez-vous ? »
      Faire comme des collègues AESH dans une situation similaire, attendre une nouvelle affectation.

  22. Anne dit :

    Bonjour,

    Anne, contrat cui dans la région toulousaine.

    1/ je vous indique que concernant mon école, c’est le directeur et l’équipe enseignante qui seuls cette année ont donné les affectations ! Ce fut une sorte de « plouf-plouf ». De plus, nous sommes de fait : mutualisées !! Quelques jours seulement après l’organisation de ce système les enseignants trouvent qu’il y a des couacs (après avoir souhaité très fortement la disparition des avs individualisée et contre l’avis du rectorat qui avait envoyé à chacune son affectation en tant qu’avs individualisée). La décision du directeur de l’école a donc pris le pas sur celle du rectorat !!! Beaucoup de grogne parmi les avs.

    Pourriez vous m’indiquer s’il existe des contrats d’aesh à 20 heures par semaine. A chaque fois qu’une collègue est passée aesh son contrat était de 24 heures (que je ne souhaite pas), si d’aventure je basculais aesh (je suis actuellement cui, 5 ième année).

    Merci encore pour vos réponses claires et précises.

    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourriez vous m’indiquer s’il existe des contrats d’aesh à 20 heures par semaine ? »
      Oui. Autant les contrats Cui-Cae (droit prive) sont obligatoirement fixés et rémunérés à 58% d’un temps complet, autant les CDD AESH peuvent librement être fixéx et rémunérés à temps incomplet ou complet par l’employeur. Ainsi, un CDD AESH (20h/hebdomadaire) correspond à contrat rémunéré à hauteur de 48% d’un temps complet. ET des collègues disposant de ce type de CDD AESH à 48% d’un temps complet sont nombreux. Depuis leur école d’affectation, ils leur restent à traverser la rue pour compléter leur maigre rémunération par un emploi complémentaire dans la restauration.

      • Roux dit :

        Roux, (33)
        (Traverser ou ne pas traverser, telle est la question…)

        Chez nous, c’est la directrice de l’école primaire qui a décidé de nos affectations. La DSDEN, dépassée, s’en remet aux bonnes volontés qui veulent s’y coller.

        Cela fut compliqué : trop d’AESH au sein de l’école, dont 5 dans une classe ULIS de 12 élèves plus l’AVS Co !

        Tout le monde n’a pu y trouver son compte car il y a eu un écrémage pour réduire le taux d’AESH au mètre carré.
        Les élèves ont été dispatchés sur une totalité de 10 AESH I et M. Les 5 autres AESH se retrouvent le bec dans l’eau avec des affectations en berne.

        C’est rude et dû aux couacs de la DSDEN qui ne réfléchit pas, en amont, à ce qu’elle fait lors de la répartition.

        • Fabienne dit :

          Bonjour ,
          C’est tout de même hallucinant autant d’Aesh en ULIS !
          Fabienne, AESH-co en ULIS collège dans le 44.
          Nous sommes 2 AESH depuis le mois de février mais ma collègue termine son contrat en CUI en décembre et le poste ne sera pas renouvelé ni transformé en CDD. Je vais donc me retrouver seule AESH pour 12 élèves … sans doute récurent… mais sur ces 12 élèves , 1 élève de 4ème n’est ni lecteur ni scripteur, il ne lit pas ( il n’a pas le niveau CP 1er trimestre , mais il recopie relativement bien sans savoir ce qu’il copie) , un autre élève de 4ème où la lecture est niveau ce1 et une lenteur d’ecriture .
          En 3eme un élève non scripteur et lecteur niveau cp
          en 5ème 2 autres élèves dans le même cas avec cependant un niveau de lecture supérieur mais une écriture phonétique et extrement lente.
          Toujours en 5ème un élève avec des troubles autistiques qu’il faut accompagné surtout sur le temps de pause pour éviter les conflits.
          Et la totalité des élèves sont inclus en EPS, arts plastiques , techno, musique, et espagnol à partir de la 5eme ( 5+3 de 4ème) , en histoire pour 6 élèves et en maths pour les 6 eme pour les débuts de séquences …
          Cela représente beaucoup d’inclusions et de besoins d’accompagnement.
          Je fais 24h , ma collègue 20h.
          Je suis présente sur les 21h d’ULIS( soit en inclusions soit en ULIS) ET 3 autres heures systématiquement sur des inclusions.
          On me demande de faire les pauses méridiennes pour surveiller l’enfant à troubles autistiques, et cela au détriment des inclusions puisque mes 24h sont déjà bien utilisées, je dois donc réduire mes accompagnements en inclusions qui pour certains élèves seront vouées à l’echec sans AESH !
          Est-ce mon rôle de remplir cette surveillance ? Je fais dans ce cas un rôle d’AED individuel !
          Comment obtenir un second poste AESH afin que ma collègue puisse rester ?
          Excusez-moi pour cette présentation médiocre mais je vous écris depuis mon téléphone.
          Merci de votre réponse .

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est-ce mon rôle de remplir cette surveillance ? Je fais dans ce cas un rôle d’AED individuel ! »
          Et vous avez totalement raison. Cela ne fait pas partie de vos responsabilités d’agent AESH que d’assurer sur pauses méridiennes la surveillance d’un élève en situation de handicap, dont la notification MDPH n’en a pas fixé la nécessité en nombre d’heures.

          En réponse à votre interrogation, « Comment obtenir un second poste AESH afin que ma collègue puisse rester ? »
          A notre sens, plutôt qu’un accompagnement d’élèves, votre travail avec votre collègue AESH en Cui-Cae ressemble déjà à s’y méprendre au sauvetage d’élèves d’un dispositif ULIS.
          Donc, si de surcroît, cette ULIS se voit supprimer un poste AESH-Co, nous partageons votre avis que le naufrage est bien programmée jusqu’à l’absurde. Vous n’avez pas d’autre choix que de faire part à votre collègue enseignant en ULIS et le chef d’établissement scolaire (et éventuellement à l’enseignante référente de secteur) de vos fortes inquiétudes de vous retrouver seul AESH-CO à compter de janvier 2019, sur une nouvelle organisation dont vous pressentez que, professionnellement, elle vous mettra en danger physique et moral imminent.
          N’hésitez pas à annoncer que, si cette perspective se présente, vous envisagez très fortement d’user de la mise en oeuvre du droit d’alerte et/ou du droit de retrait

          Pour consolider votre position à ce sujet et obtenir un soutien à votre démarche, prendre contact avec un représentant d’une organisation syndicale (présent ou non dans l’établissement scolaire) demeurait pertinent.
          Droit d’alerte/retrait évoqué brutalement par un agent AESH fait toujours tilt dans la tête d’une autorité hiérarchique qui s’empressera d’aller aux nouvelles pour constater la réalité des faits et éventuellement « revoir » au besoin sa position sur la suppression d’un poste AESH-Co.

        • Fabienne dit :

          Bonjour

          Merci de vos réponses .
          Cependant je tiens à préciser que tout le monde ( coordonateur, référente secteur et principal ) est conscient de la perte de ce poste mais que soit disant on n’y peut rien.
          On a eu ce poste en février 2018 en renfort pour on ne sait quelle raison et il ne sera pas renouveler. La seule chose que puisse faire chacun des acteurs c’est d’appuyer la candidature de ma collègue pour obtenir un poste en CDD AESH mais pas de création de poste supplémentaire chez nous.

          En ce qui me concerne j’en vais devoir faire un choix d’accompagnement en inclusion … déshabiller Paul pour habiller Jacques…

          Je vais voir pour faire une alerte mais je ne souhaite pas non plus que cela me joue des tours …

          Un autre point : je sais que ce n’est pas légal mais pour mon planning je préférais réellement faire mes horaires sur 36 semaines plutôt que sur 39. Car en juillet on n’avait rien à me faire faire . Nous avions tout préparé la dernière semaine de cours car les élèves étaient pour la majorité absents toutes classes confondues après le DNB . Même les AED ont fini le 11 car tout etait à jour. Bref … ces 3 semaines sont bien embêtantes à mon goût. Je préférais faire plus d’heures sur 36 semaines car cela me permettrait d’avoir un temps de présence plus important auprès des élèves …
          y-a-t-il des dérogations ?
          Merci d’avance

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse votre interrogation, «  je préférais réellement faire mes horaires sur 36 semaines plutôt que sur 39. y-a-t-il des dérogations ? »
          Un chef d’établissement scolaire peut établir un planning horaire hebdomadaire sur 36 semaines(et non sur 39 semaines) pour un agent AESH sous réserve d’accord écrit préalable non équivoque dudit agent AESH ou ce qu’il ne peut faire, c’est de vous imposer sans votre accord écrit non équivoque une répartition de votre quotité temps travail fixée par CDD sur 36 semaines et non à minima sur 39.

        • Chanel 57 dit :

          Aesh 57,
          Mais vous n’avez en aucun à faire ces 3 semaines !, ce temps est une réserve pour des réunions des sorties scolaires pour faire des rapports nous l’avons assez dit et redit, les chefs d’établissement n’ont pas le droit d’utiliser ce temps pour de l’administratif de la garderie ou tout autre chose qui les incombe !.. Et si à la fin de l’année scolaire on n’avait pas utilisé tout ce temps et bien tant pis, ils feront avec, mais en aucun cas faire du travail qui n’est pas dans nos fonctions !

  23. Emeline dit :

    Bonjour,
    J’ai signé mon pv d’installation ainsi que mon cdd le 13 septembre dans l’académie de rouen pour un poste aesh.
    Pouvez vous me dire si je vais avoir un salaire fin septembre ?
    Merci par avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous me dire si je vais avoir un salaire fin septembre ? »
      Il est plus que probable que vous percevrez fin septembre un acompte (autour de 80% du salaire prévu) et la régularisation interviendra le mois suivant.

  24. Garbe dit :

    Bonsoir j’essaye de nouveau car besoin d’ai Je suis du 02 (laon). J’ai reçu une proposition de poste aesh par téléphone on me propose 20h/semaine répartie 8h sur un collège à 11km de mon domicile et 12h en primaire à 19km de mon domicile. Bien sûr on ne me l’a pas précisé au téléphone on m’a juste indiqué les 2 affectations donné les numéros à joindre et on m’indique m’envoyer mon contrat par courrier. Je dois prendre mes postes jeudi. J’ai alors profité aujourd’hui pour faire la route je m’aperçois ainsi des kms et surtout petites routes de campagne ! Alors que j’habite une grande ville. Je trouve abusé sachant que je vis seule avec un enfant et 20h donc 608€ par mois. J’ai peur d’appeler ou de refuser le poste à 19km de mon domicile et que l’on ne me prenne plus. Que faire ? Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur affectation abusive,  » Que faire ? »
      Dans cette situation présente, un CDD AESH de 20h/hebdomadaire (608 euros/mois) comportant une double affectation en établissement scolaire éloignée de 11km et de 19km en pleine cambrousse, ce n’est absolument pas tenable et relève de la perversité administrative.
      A notre sens, compte d’expériences similaires de collègues ayant accepté ce type de deal et ont fini par craquer financièrement, moralement et physiquement, nous vous invitons à refuser cette double affectation en expliquant le motif (absence de remboursement des frais de déplacement doublé d’un usage de véhicule personnel impossible pour assurer cette mission).
      Le risque de ne pas se voir proposer un nouveau contrat est moins important que le risque de se retrouver embarqué dans une galère physique, morale et financière impossible à gérer tôt ou tard. Un moment donné, il faut savoir dire NON à une autorité qui trouve un malin plaisir à vous mépriser en tant que personne humaine ayant droit absolu au respect et la dignité dans ses conditions d’existence de vie.
      Bonne courage.

    • elodie dit :

      Bonjour, je suis dans le tarn et l’année dernière j’étais sur trois écoles différentes, deux dans la même ville et une dans une autre. J’ai lu le passage suivant dans une brochure de la SNUipp FSU et j’en ai fait la demande à la dsden et on m’a remboursé les frais de déplacements pour aller dans l’école qui n’était pas mon école de rattachement … pas grand chose mais c’est toujours ça ….

      affectation sur plusieurs écoles
      ou établissements
      Comme les agents titulaires, les contractuels non enseignants (AESH, AED, CUI-CAE) peuvent bénéficier des frais de déplacements entre leurs différents lieux de travail.
      Pour y avoir droit :
      ● il faut exercer sur au moins deux établissements ;
      ● le deuxième établissement doit se trouver en dehors de la commune de rattachement et de la commune de résidence ;
      ● les deux communes ne doivent pas être limitrophes et desservies par des transports en commun permettant de se rendre sur son lieu de travail à des horaires acceptables.

      Bonne continuation !

  25. jocelyne dit :

    Jocelyne 85

    Bonjour,

    Je suis aesh en CDI. Je viens de recevoir une information du Sgen Cfdt indiquant l’octroi aux AED et par continuité aux AESH sous contrat de droit public d’une disposition sur les jours de fractionnement.
    Ces derniers permettent de diminuer l’horaire annuel ou de bénéficier de jours de congés supplémentaires.( 2 jours lorsque que l’on est à temps plein).
    D’après leur modèle de calcul et de mon contrat à 85 % je devrai bénéficier d’une réduction annuelle de 11,9 heures (14hX85%) soit 11h et 54 minutes, soit un temps annuel de 1595 heures (à 6 minutes près)
    Plusieurs questions :
    – Êtes-vous au courant de cette évolution ?
    – A partir de quand prend t-elle effet ? (de la rentrée 2018 ?, en cours d’année 2018 ?)
    – Celle-ci doit-elle se faire automatiquement ou doit -on la demander ?
    – Les conditions du CDI étant modifiées (le temps annuel travaillé n’étant plus le même) ce dernier doit -t-il faire l’objet d’un avenant ?
    – les emplois du temps étant établis en fonction du nombre d’heures notifiées par la MDPH, du nombre d’élèves et du nombre d’heures AESH, ceux-ci me semblent difficiles à modifier en cours d’année. Comment alors appliquer cette nouvelle disposition (paiement en heures supplémentaires, rattrapage sur l’année suivante …) ?

    Enfin dernière question

    Compte-tenu de l’inflation prévue autour de 2% (ou peut-être plus), de la hausse de la CSG sans pouvoir bénéficier de la baisse de cotisation chômage puisque nous n’en payons pas, de la revalorisation de notre salaire tous les 3 ans de 6 points maximum, l’année 2018 risque d’être pour les AESH en CDI une année à perte de pouvoir d’achat important. Nous nous rapprochons du smic alors que notre ancienneté augmente, pensez-vous que ce système de revalorisation salariale va perdurer ? D’autres syndicats comme le SNALC annoncent le début de négociation sur une revalorisation salariale, une formation continue développée et des possibilités réelles d’évolution de carrière.
    – En tant qu’association allez-vous y participer ?
    – Si oui vous sera-t-il possible de tenir au courant les nombreux aesh qui vous lisent ?
    – Si non vous sera t-il possible de glaner des informations et de les partager avec nous ?

    Vous remerciant pour tout
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « – Êtes-vous au courant de cette évolution ? » et suivante « A partir de quand prend t-elle effet ? (de la rentrée 2018 ?, en cours d’année 2018 ?) » et suivante « Celle-ci doit-elle se faire automatiquement ou doit -on la demander ? » et suivante « Les conditions du CDI étant modifiées (le temps annuel travaillé n’étant plus le même) ce dernier doit -t-il faire l’objet d’un avenant «  et suivante « les emplois du temps étant établis en fonction du nombre d’heures notifiées par la MDPH, du nombre d’élèves et du nombre d’heures AESH, ceux-ci me semblent difficiles à modifier en cours d’année. Comment alors appliquer cette nouvelle disposition (paiement en heures supplémentaires, rattrapage sur l’année suivante …) ? »
      Oui. Le Sgen-CFDT nous a fait parvenir aimablement le document évoquant que le Ministère reconnaît enfin que les Assistants d’Éducation ont droit, comme les fonctionnaires, aux jours de fractionnement . cela concerne bien évidemment les AESH. Le doucument étant en cours d’analyse au sein de l’équipe UNEAVS avec entre autre, les réponses à vos légitiems et pertinentes interrogations Un article spécifique à ce sujet est en préparation pour sa parution sur le site. merci de bien vouloir patienter cet article

      En réponse à votre interrogation, « Nous nous rapprochons du smic alors que notre ancienneté augmente, pensez-vous que ce système de revalorisation salariale va perdurer ? « 
      Pour l’instant, c’est bien parti pour perdurer et le ministère de l’éducation nationale/secrétariat aux handicaps ne donnent nullement l’impression que cela les préoccupent.

      En réponse à vos interrogations suite à votre commentaire « le SNALC annoncent le début de négociation sur une revalorisation salariale, une formation continue développée et des possibilités réelles d’évolution de carrière.  » En tant qu’association allez-vous y participer ? » et suivante « Si oui vous sera-t-il possible de tenir au courant les nombreux aesh qui vous lisent ? et suivante « Si non vous sera t-il possible de glaner des informations et de les partager avec nous ? »
      Ce que nous certain (source syndicale nationale autre), c’est qu’il n’existe pas au sein du MEN le début de’une quelconque négociation sur une revalorisation salariale, une formation continue développée et des possibilités réelles d’évolution de carrière s’agissant les AESH. Dans l’agenda social 2018-2019 fixé par Jean Michel Blanquer aux organisations syndicales, il est simplement évoqué que la situation des agents AESH sera abordée courant année 2018-2019, sans qu’un quelconque calendrier de négociation ait été proposé aux organisations syndicales représentatives faisant partie du CTMEN (commission technique education nationale). En clair, il faut comprendre que la discussion sera ouverte entre le MEN et les organisations syndicales sur le sujet des AESH sans pour autant q »il est un engagement de décision finale par le MEN. Ce sera style « vous causez, nous causons, nous ferons bien de causer », quand’est-ce qu’on pourra recauser ?, faut-il causer encore ? tiens, vous faites bien d’en causer !.;; etc.. »

      Du fait que l’UNEAVS n’est pas une organisation syndicale mais une association, elle ne peut et ne pourra pas participer à cette causerie du CTMEN, uniquement réservé entre ministère et organisation syndicale.
      Depuis de longues dates, L’UNEAVS dispose au MEN ici ou là, ministère ailleurs, ici ou là et au sein d’organisations syndicales, d’associations diverses, médias, autres, met surtout des collègues AESH que nous surnommons les « délicious informateurs/trices anonymes » qui savent aimablement nous transmettre les informations utiles afin de les partager si nécessaires au plus vite aux collègues AESH.

  26. Fi dit :

    Bonjour est ce que vous savez entre le moment où il y a une commission pour décider si oui ou non l’enfant a droit à une avs et le moment ou y a une commission pour décider le nombre d’heure il peux ce passé combien de temps environ …?1,2mois
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » entre le moment où il y a une commission pour décider si oui ou non l’enfant a droit à une avs et le moment ou y a une commission pour décider le nombre d’heure il peux ce passé combien de temps environ …? »
      c’est la même commission MDPH qui décide le même jour de l’attribution d’un accompagnement par AVS pour un élève et le nombre d’heures d’accompagnement attribué.

  27. Garbe dit :

    Commune 02 (laon)
    Bonjour je viens d’être contacté pour un contrat 20h pour un poste aesh sur 2 école
    L’une (tous les après-midi 12h) a 18km de mon domicile la seconde (8h semaine soit 2 demi journée) a 12 km de mon domicile. Je vais donc jongler entre ces 2 écoles sachant que pour un 20h j’ai lu que le salaire net sera de 608€/mois. Ma question est-ce que j’ai la possibilité de demander une participation aux frais d’essence sachant que je ne peux que utiliser mon véhicule personnel car aucun transport en commun ne peut desservir ces trajets ? Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce que j’ai la possibilité de demander une participation aux frais d’essence sachant que je ne peux que utiliser mon véhicule personnel car aucun transport en commun ne peut desservir ces trajets ? »
      Dans ce type de CDD AESH de nature frauduleuse, il faut avoir en tête que l’employeur ne prendra nullement en charge vos frais de déplacement (essence-assurance spécifique domicile-travail..etc..). A dire vrai, les conditions imposées par ce type de proposition d’emploi en CDD AESH à 50% d’un temps complet reviendrait à faire du bénévolat pour le compte de l’éducation nationale. Scandaleux !!!!

  28. Lily dit :

    Aesh 13
    Bonjour le service handicap de la ville me propose d’accompagner un enfant 3h temps scolaire ( je suis à 50%)
    Ai-je le droit d’accepter cet emploi ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ai-je le droit d’accepter cet emploi ? »
      Oui. Il s’agira d’un emploi exercé à titre complémentaire. Vous aurez à signaler simplement à votre employeur éducation nationale, l’exercice de cette activité complémentaire.

      • Lily dit :

        Merci, je pensais bien à cette réponse.
        Parait-il que le référent, selon le directeur, a déclaré que ce n’était pas possible et m’a transféré l’enfant sur mon contrat AESH!
        je trouve ça impensable !
        Que dois-je faire ? Du coup je n’ai plus de complément d’emploi. …????
        Fatigué fatigué

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que dois-je faire ? » et suivante  » Du coup je n’ai plus de complément d’emploi. …???? « 
          Dans la situation présente, nous sommes aussi également « impuissant » à vous conseiller une démarche pertinente. Nous partageons volontiers votre lassitude et fatigue.

  29. Line dit :

    BONJOur je suis sur 2 écoles.. il y a une demi journée l’ecole Ou je suis il n’y aura aucun enseignant mais il y aura un service garderie alors est censé que j’en vais dans cette école comme d habitude où j’en reste sur la autre école toute la journée ? Je suis aesh cdd tou public

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est censé que j’en vais dans cette école comme d habitude où j’en reste sur la autre école toute la journée « 
      Vous restez dans l’autre école toute la journée. Vous ne pouvez comme agent AESH assurer un service garderie et encore moins rester dans une école en l’absence d’enseignant.

  30. Libellule dit :

    Bonjour ! Merci aux personnes à l origine de ce site qui nous permets de communiquer et de nous donner des Infos. ….J accompagne un enfant en structure Ulis très lourdement handicapé et qui crie très fréquemment.C est une nouvelle affectation.Il relève plus d une structure ime son dossier est en cours.Comme c est très compliqué pour moi d assurer cet accompagnement puis je demander à changer d affectation ou est ce que cela ne sera pas possible.
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « puis je demander à changer d affectation ou est ce que cela ne sera pas possible ? »
      Vous pouvez exprimer par courrier le souhait d’un changement d’affectation (motifs argumentés à exposer) à votre employeur. Ce dernier n’a nulle obligation légale de répondre à votre souhait et en cas de refus, il n’est nullement tenu de s’en justifier.
      Bonne hance.

  31. Antoine Leclercq dit :

    département 27 (eure)
    Je prépare le DEAES spé éduc Inclusive. J’ai pris connaissance d’un arrêté de juillet et suis pris d’un terrible doute : A quoi peut me servir ce diplôme (et à quoi peut il d’ailleur servir en règle générale) puisque :
    – les modalités de recrutement ont changé
    – je suis titulaire d’un diplôme de niveau I (Master)
    – le passage en CDI ne se fait qu’à l’ancienneté.

    Mais ça me semble tellement gros que j’ai forcement dû manquer quelque chose. Pouvez-vous m’aider ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « A quoi peut me servir ce diplôme (et à quoi peut il d’ailleur servir en règle générale) puisque :
      – les modalités de recrutement ont changé – je suis titulaire d’un diplôme de niveau I (Master) – le passage en CDI ne se fait qu’à l’ancienneté »
      et suivante « Pouvez-vous m’aider ? »
      Nous voulons bien vous aider à répondre à l’interrogation précédente qui aurait du être éclaircir par les responsables de formation du DEAES spécialité éducation inclusive.
      réponse éclairée de l’UNEAVS

      Ce DEAES en l’état actuel ne vous est d’aucune utilité pour postuler sur un emploi AESH (vous remplissez la condition BAC et plus, pour ce faire). En cas de recrutement, il ne constitue pas un accès direct à un CDI AESH. (nécessité de comptabiliser 6 années en CDD AESH pour prétendre à un CDI AESH). Pour finir, votre DEAES fera simplement « joli » sur votre CV pour la DSDEN qui vous recrutera et n’estimera pas nécessaire de vous proposer 60 heures d’adaptation à l’emploi pour être opérationnel.
      Pour en savoir plus, cliquer ICI.

      • Antoine Leclercq dit :

        Merci pour votre réponse. En somme, je me suis fait avoir ….

        • Caroline 83 dit :

          Bonjour Antoine, vous ne vous êtes peut-être pas fait complètement avoir si le contenu de votre formation est intéressant et vous apprend de nouvelles choses ?..est-ce le cas ? merci de votre retour aux collègues aesh qui pourraient être tentés par l’aventure

        • Antoine Leclercq dit :

          C’est intéressant, mais l’idéal serait de le faire en contrat pro.

  32. Fanchon dit :

    Bonjour ( pas de calais)
    J’ai terminé mon contrat cui en avril.
    Je voulais savoir si j’avais des chances d’être encore contacté pour un poste. Mon dossier est complet, je suis dans le fichier.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si j’avais des chances d’être encore contacté pour un poste. »
      il est habituel dans les DSDEN que tous les postes AESH ne soient pas pourvus d’ici fin octobre. Vous conservez donc toujours une change d’une proposition de poste AESH si vous restez dans le fichier. Il ne faut pas hésiter à solliciter régulièrement la DSDEN (via service IA ASH) pour connaitre l’avancée de votre dossier.

  33. Audoisetàloeil dit :

    Bonjour,
    AESH dans l’aude. je me demande comment je vais percevoir mon salaire car je n’ai pas fait signer mon PV d’installation (donc il n’est pas retourné à la DASEN). De plus, j’ai changé de lieu d’affectation et vu mon nombre d’heures être augmenté cette semaine… Que dois-je faire ? Pourrais-je percevoir une rémunération ? Si oui, quand ?
    Merci pour vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois-je faire ? » et suivante « Pourrais-je percevoir une rémunération ? » et suivante « Si oui, quand ? »
      Sur votre nouveau lieu d’affectation, faites établir dans les plus brefs délais un PV d’installation et transmettez là en urgence à votre employeur DASEN (via service IA ASH). Votre CDD AESH, signé et daté des 2 parties, a valeur d’engagement réciproque et vos droits à rémunération sont ouverts automatiquement. Le PV d’installation a valeur que vous êtes bien en poste de travail et non constaté comme absent, mieux vaut tout de même signaler que vous n’êtes pas absent.

      • Audoisetàloeil dit :

        Bonsoir et merci pour la réponse. Le nouvel établissement qui m’accueille peut-il établir un PV ou c’est à la DASEN de le faire ?
        Quand vous dites « mieux vaut tout de même signaler que vous n’êtes pas absent », je veux bien mais je fais quoi ? J’envoie un mail à l’académie ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Le nouvel établissement qui m’accueille peut-il établir un PV ou c’est à la DASEN de le faire ? »
          C’est au nouvel établissement scolaire de confirmer à la DASEN que vous êtes bien en poste depuis telle date.

          En réponse à votre interrogation, « je fais quoi ? J’envoie un mail à l’académie ? »
          Vous demandez au chef d’établissement scolaire d’envoyer par mail à votre employeur confirmant que vous êtes bien en poste depuis telle date.

  34. lica dit :

    Bonsoir,

    Mon CDD d’AVS avec l’acédamie de Paris (75) s’est terminée le 31 août 2018. J’ai reçu mon attestation avec une erreur : ils n’ont pas mis le numéro de convention de gestion. Ma demande d’ARE a été refusée par pole emploi puisque ces buses du rectorat ont coché la mauvaise case. J’appelle, on ne comprend pas, on rejette la faute sur l’incompétence de pôle emploi qui de son côté essaie d’obtenir le le numéro de convention de gestion (parce que ce sont mes anciens collègues….). En gros ces connards (j’en ai marre, je suis obligée de me lâcher) ont déjà fait une erreur sur mon adresse sur mon contrat de travail, et maintenant font une erreur sur mon attestation. Je n’ai aucun moyen pour le moment d’avoir une personne COMPETENTE pour me répondre et régler la bourde. Je ne raconte pas la merde que ça a été avant de signer le contract à cause d’un dégât des eaux en octobre dernier… ni la fin désastreuse de mon année. Je n’en peux plus. J’ai envie de péter leurs bureaux, leurs ordis, tout. Je vais me retrouver sans ressources parce qu’un con a mal fait son boulot et que d’autres cons ne pigent rien à la situation.

    Quelqu’un a t-il connu le même sort ? Des conseils ?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelqu’un a t-il connu le même sort ? » et suivante « Des conseils ? »
      Une solution possible ?
      Une de nos référentes UNEAVS a connu cette situation similaire lors de réception de l’attestation assedic de l’employeur avec des erreurs constatées. L’administration employeur se la jouant Kafka avec pôle emploi à son détriment, elle s’est déplacée avec un collègue directement sur place à l’établissement scolaire de l’employeur et a fait un foin du diable auprès de la gestionnaire des contrats.
      1 heure après, elle est ressortie documents correctement remplis et plates excuses à la pelle.

  35. Fanchon dit :

    Bonjour
    J’ai terminé mon contrat cui en avril.
    Je voulais savoir si j’avais des chances d’être encore contacté pour un poste. Mon dossier est complet, je suis dans le fichier.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  savoir si j’avais des chances d’être encore contacté pour un poste. Mon dossier est complet, je suis dans le fichier. »
      Il est habituel dans les DSDEN que tous les postes AESH ne soient pas pourvus d’ici fin octobre. Vous conservez donc toujours une change d’une proposition de poste AESH si vous restez dans le fichier. Il ne faut pas hésiter à solliciter régulièrement la DSDEN (via service IA ASH) pour connaitre l’avancée de votre dossier.

  36. Christelle89 dit :

    Bonsoir,

    AESH dans le 89. Je commence ma 2ème année d’AESH cdd de droit public. J’ai changé d’école pour suivre l’élève que je suivais l’an dernier:je passe donc de la maternelle à la primaire.

    J’aimerais avoir un renseignement concernant le salaire de septembre:est-ce que je vais percevoir le salaire normalement ou un acompte comme lors de ma première année? J’ai envoyé les PV d’installation le jour de la rentrée à la DSDEN. Certains collègues me disent que je vais percevoir la totalité de mon salaire et d’autres m’ont affirmé que c’était un acompte comme lors de la 1ère année.

    Je n’ose pas contacter la DSDEN car le personnel est peu aimable.
    Pouvez-vous m’apporter un éclaircissement. Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce que je vais percevoir le salaire normalement ou un acompte comme lors de ma première année? « 
      Avant l’annonce éclairante, Inspirez bien fort…Vous allez percevoir votre rémunération mensuelle habituelle fin septembre et mois suivant…après l’annonce, expirez..pppfffffffff. nous partageons votre avis: cela fait du bien.

      • Caroline 83 dit :

        Bonjour Briand0493, Pour ma part dans le Var en 2ème année de CDD AESH je n’ai perçu qu’un acompte au lieu de mon salaire habituel en septembre ! Ce n’est donc pas impossible malheureusement…

        • briand0493 dit :

          aîe…aîe…si cela commence à verser des accomptes sur rémunération au bout de 2 ans sous CDD AESH, alors, dans le Var, cela tourne carrément à la rentrée de m….pour les AESH.

        • Caroline 83 dit :

          C’était à la rentrée 2017, je vous dirai si j’ai encore cette bonne surprise cette année…sachant que j’ai anticipé et rédigé un courrier aux services chargés de la gestion de nos contrats en juillet dernier pour dénoncer cette « anomalie » !..wait and see

        • Christelle89 dit :

          Bonsoir,
          J’ai contacté la DSDEN de l’Yonne. Voici ce qu’ils m’ont répondu: »En renouvellement de CDD, vous avez bénéficié de la relance automatique de la paye et recevrez votre salaire fin septembre ».
          Donc je vais bien percevoir mon salaire entièrement.

      • Agnès dit :

        Bonjour,
        Je sais qu’en étant avs depuis un certain nombre d’années et en ayant les diplômes recquis, on peut passer le CRPE en interne. Est-ce la même chose pour le CAPES/PLP/CAPET… ou faut-il avoir été enseignant pour passer ces concours en interne ?
        Merci de votre réponse
        Agnès

      • Christelle89 dit :

        Bonjour,
        J’ai contacté la DSDEN de l’Yonne. Voici ce qu’ils m’ont répondu: »En renouvellement de CDD, vous avez bénéficié de la relance automatique de la paye et recevrez votre salaire fin septembre ».
        Donc je vais bien percevoir mon salaire entièrement? Je passe pour quelqu’un qui ne comprend pas mais j’aimerais avoir votre confirmation.
        Merci pour votre réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Donc je vais bien percevoir mon salaire entièrement? »
          Oui, nous confirmons.
          Bon, vous ne passez pas pour une AESH atteinte de retard à l’allumage mais pour une AESH qui s’allume fissa quand une DSDEN répond pour une fois à une demande.

  37. Nadine GUERIN dit :

    Bonsoir, AVS en CUI, je dois aller en formation les mercredis, jour ou je ne travaille pas dans le lycée. Est ce que ces heures de formation seront déduites de mon emploi du temps ?
    Merci d avance.

  38. momo dit :

    Bonjour, je vous ai écrit un poste concernant le poste AED vous me dites qu’il faut impérativement le baccalauréat, or je suis allée sur le site d’académie Aix Marseille, les conditions de recrutement sont soit le baccalauréat, soit un titre ou diplôme équivalent niveau IV ou avoir acquis une expérience d’au moins trois ans dans le domaine de l’aide à l’intégration scolaire des élèves handicapés c’est dans la rubrique recrutement et certifications.Donc je ne comprends plus rien… pouvez vous me dire …si c’est bon…? Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pouvez vous me dire …si c’est bon…? »
      Et bien, nous avons visité le site académique Aix-Marseilles (et consulté les textes législatifs relatifs aux AED, cela nous avait complètement échappé. Méa culpa donc: depuis 2014, les agents AESH ayant accompli des fonctions AESH d’au moins de 3 ans peuvent postuler à un poste AED. Ils sont dispensé de la condition baccalauréat ou un titre/diplôme équivalent niveau IV.
      Rappel: le baccalauréat est un diplôme niveau IV.

      • momo dit :

        Bonjour, on parle d’ au moins 3 ans d’AESH pour postuler AED, j’ai fait deux ans AVS en CUI et j’aurais une année AESH vu que ce sont les même fonctions, j’aurais donc bien mes 3 années pour postuler? …..Cordialement.

  39. Melo dit :

    BOnjour, je suis AESH dans le 85. J’ai été affecté dans un collège en ULIS, je suis encore en periode d’essaie et mon poste ne me convient pas du tout… est ce que si je contacte mon pole AESH et que je demande une autre affectation je risque de perdre ma place ?
    Je precise que mon poste ne me convient pas car je ne me sens pas capable de gerer autant d’élèves avec des comportements très agités, parfois irrespectueux …
    Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce que si je contacte mon pole AESH et que je demande une autre affectation je risque de perdre ma place ? »
      Non. Il vous est tout de même reconnu le droit légitime d’exprimer le souhait d’un changement d’affectation dans un courrier motivé. La difficulté reste que votre employeur (DSDEN) n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait, ni en cas de refus, de s’en justifier.

  40. saton dit :

    Bonjour,
    Je suis aesh, employée dans une école privée depuis 2015, mes deux premières années employée avs avec un contrat cae et depuis 2017 aesh avec un contrat de 24h43min. Cette année j’ai repris dans la même école mais avec 22heures,sachant qu’il y 3 enfants qui ont besoin d’accompagnement, un responsable du collège envoie une personne aesh à l’école, parce qu’il n’en a pas besoin dans son établissement. Cette aesh n’est pas affectée dans l’école privée. Est ce que c’est normal qu’on me diminue mon temps de travail??, et faire venir une personne du collège. Les deux enfants dont je m’occupe partirons de l’école l’année prochaine, est ce que je risque de perdre ma place??

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce que c’est normal qu’on me diminue mon temps de travail??, et faire venir une personne du collège »
      Il vous faut distinguer :
      -ce qui relève de votre contrat de travail (AESH) qui fixe le nombre d’heures de travail à effectuer et qui fera l’objet de rémunération. Ce nombres d’heures (planning horaire hebdomadaire) reste invariable pendant toute la durée de votre contrat
      -ce qui relève de l’organisation temps de travail (le votre et celui de vos autres collègues) au sein d’un établissement scolaire en fonction du nombre d’heures d’accompagnement à assurer auprès d’élèves concernés. Le nombre d’heures d’accompagnement est fixé par une notification MDPH.
      Il n’y a pas forcément toujours concordance entre le nombre d’heures de travail fixé par votre contrat de travail et celui du nombre d’heures d’accompagnement à assurer auprès d’élèves concernés.

      En réponse à votre interrogation,  » Les deux enfants dont je m’occupe partirons de l’école l’année prochaine, est ce que je risque de perdre ma place?? »
      Il n’y a pas lieu de considérer cette éventualité. Vous serez probablement affecté auprès d’autres élèves nécessitant votre accompagnement.

  41. Bonjour, en aout je suis allée signer au rectorat de Paris le renouvellement pour deux ans de mon contrat aesh. Et lorsque j’ai demandé un document pour renouveler également ma demande de sft pour mes deux enfants, qui m’était attribuée auparavant (premier contrat d’aesh) on m’a répondu laconiquement qu’ils ne renouvelaient pas, que c’était seulement une fois. Y a t-il un texte qui le stipule, quelque chose car moi je n’ai rien trouvé dans ce sens.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Y a t-il un texte qui le stipule, quelque chose car moi je n’ai rien trouvé dans ce sens ? »
      C’est qu’il n’en existe pas. Dès que la SFT vous a été attribuée dès votre première demande, elle est automatiquement attribué à chaque renouvellement de votre CDD AESH, sauf changement de votre situation familiale signalée par vos soins (naissance, enfant plus à charge,…).

  42. Warin Sylvie dit :

    Bonjour
    Je suis du 78 académie de versailles et je suis en formation EN langue des signes tous les mercredis ( alors que nous sommes passé à 4jours) jusqu’à Noël ainsi que la 1ère semaine des vacances de la Toussaint.
    Faisant mes heures à l’école normalement est-il possible de récupérer quelques choses ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Faisant mes heures à l’école normalement est-il possible de récupérer quelques choses ? »
      Honnêtement, nous ne comprenons pas votre interrogation. « Récupérez quoi ? »

  43. Satori-58- dit :

    Bonjour,

    Aesh depuis 2013 ( dans le 58 ), je me retrouve confronté à un probable début de conflit avec le principal du collège ou je suis affecté.
    J’ai un contrat de 28h/semaine établi sur 39 semaines. J’accompagne un élève 24h en semaine A et 27h en semaine B. Considérant que je dois des heures, le principal veut m’ajouter un autre élève du collège. Ok très bien. Sauf que le principal me sort de son chapeau que je travaille que 36 semaines et qu’il n’a pas besoin de moi l’été pour des taches administratives et veut recalculer ma moyenne d’heure. Ce qui donnerait 31h / semaine pour bien entendu le même salaire ( 852€ ).

    Il me semblait qu’un AESH ne pouvait être affecté à des taches administratives. Et deuxièmement j’ai refusé à ce qu’il touche au cadre de mon contrat ( 39 semaines ), résultat il a dit qu’il prendrait contact avec l’inspection académique pour leur faire part de mon refus.

    Ai je commis une erreur ? Si je suis dans le juste ai je un article sur lequel m’appuyer, histoire de lui faire une photocopie.

    Merci du soutien que vous nous apportez à tous et toutes !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ai je commis une erreur ? »
      Absolument pas. Votre posture est tout ce qu’il ya de juste et respectueux au regard de vos droits.
      Pour en savoir plus, cliquer ICI.
      Voir aussi article ICI consacrée sur « temps de travail sur 36 àu 39 semaines ? »

      • Satori-58- dit :

        Merci briand ! Néanmoins aujourd’hui même ( le 18/09 ) l’adjointe du principale m’a refait part de son envie de modifier mon contrat à 36 semaines ( je ferais 28h en semaine A, et 32h en semaine B ). Cette personne m’affirme qu’elle a l’accord de l’inspection académique.

        Que puis je faire ? J’ai beau expliquer que sur mon contrat c’est 39 semaines et non 36 rien à faire. Pour l’administration du collège les 3 semaines j’en fais rien, du coup je leur doit.

        Merci pour votre aide et soutien.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire ? « 
          la posture de l’adjointe du principale est illégale. Elle le sait parfaitement. Dans le cas présent, il serait plutôt pertinent de prendre contact avec une organisation syndicale qui serait à mettre de vous aider, de cous conseiller et de vous soutenir dans une démarche de rétablissement d’un planning horaire hebdomadaire conforme à vos droits et aux textes réglementaires auprès du principal du collège.

  44. Isa dit :

    Bonjour , AESH du 56
    A ce jour, je n’ai toujours pas d’emploi du temps de fait.
    En effet le chef d’établissement souhaite connaître les heures de prise en charge du sessad avant de me faire mon planning.
    Seulement je vais me retrouver avec 4h supplémentaires par semaine si je viens à temps plein.
    Comment faire pour récupérer ses heures ?
    Qui doit transmettre le planning à l’académie, l’AESH ou le chef d’établissement?
    Et combien de temps avons nous après la prise de poste pour fournir notre emploi du temps à l’académie?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment faire pour récupérer ses heures ? »
      Dès prise de fonction au sein de l’établissement scolaire, planning horaire hebdomadaire établie par le chef d’établissement scolaire, vous êtes censés accomplir vos heures de travail indiquées stricto sensu par contrat de travail. Le chef d’établissement scolaire ne peut prétexter de l’inexistence d’un planning horaire hebdomadaire dès la première semaine de rentrée pour ensuite s’amuser à récupérer des heures de travail non réalisées de par son seul fait une semaine ou autres sur d’autres semaines à venir.
      En clair, si vous accomplissez 4H supplémentaires par semaines alors que votre contrat de travail ne le stipule pas, vous en exigez la suppression.

      En réponse à votre interrogation, « Qui doit transmettre le planning à l’académie, l’AESH ou le chef d’établissement? » et suivante « Et combien de temps avons nous après la prise de poste pour fournir notre emploi du temps à l’académie? »
      C’est à l’AESH de transmettre le planning horaire hebdomadaire à son employeur (IA) dans les 15 jours qui suivent sa prise de fonction.
      En principe, le planning horaire hebdomadaire doit avoir l’aval du chef d’établissement scolaire mais en cas de litiges sur la répartition, l’AESH a le droit de se passer outre l’avis du chef d’établissement scolaire et de demander à son employeur avis en dernier ressort.
      C’est une façon aussi de lutter contre le planning gruyère parfois imposé par des chefs d’établissement confondant AESH avec enseignant.

  45. 25.89 dit :

    Bonjour,
    Est-il possible de supprimer mon prénom à la fin de mon message posté le 4 septembre.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-il possible de supprimer mon prénom à la fin de mon message posté le 4 septembre. »
      Oui, c’est possible et votre demande a été prise en compte.

  46. Valentin B dit :

    Bonjour.
    Je suis AESH dans l’Académie de Besançon, dans la Jura plus précisément, depuis novembre 2017.
    Dans mon cas, je suis juste victime d’un problème d’organisation.
    Le problème étant que je ne souhaitais plus travailler avec un élève qui m’en faisait voir de toutes les couleurs, il fut apparemment plus simple de me faire bouger dans une autre école (au lieu que je reste avec les deux autres élèves qui sont mentionnés sur mon avenant de fin août).
    Sauf qu’en attendant mon noubel avenant et n’ayant plus aucun élève à charge dans l’établissement actuel, je me trouve à faire de la pure figuration en attendant de donner un coup de main.
    Vous êtes-vous déjà retrouvé dans cette situation ?
    Je tiens juste à mettre en lumière mon cas que je trouve assez surréaliste, puisque je suis sur mon lieu de travail, mais je ne sers à rien.
    Bonne continuation à tous les collègues.
    Amitiés.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation surréaliste « Vous êtes-vous déjà retrouvé dans cette situation ? »
      Hélas, oui. En cette rentrée scolaire 2018, c’est une situation réelle partagée par maintes collègues AESH se retrouvant en affectation dans des établissements scolaires. Et ces derniers découvrent avec surprise votre présence et l’existence d’un élève en situation de handicap nécessitant votre accompagnement dans une classe, parfois il n’y a pas d’élèves en situation de handicap à accompagner, et à signaler aimablement le problème d’affectation, la réponse détestable suivante vous parviendra : « débrouillez-vous »avec la direction de l’établissement scolaire.

    • Duffour dit :

      Bonjour je suis avs dans le 16, moi aussi actuellement je me sans vraiment inutile,l’élève que l’on ma attribué à une bonne compréhension et facilitée scolaire. mon rôle actuellement: ferme te trousse et range là dans ton bureau la maitresse ne la veut pas sur le bureau,retourne toi,ne joue pas avec ta gomme,ne prend pas tes ciseaux. Voilà mon travail.Je croyais que lesAVS étaient là pour étaient les enfants avec un handicap,j’ai postulé pour apporter mon aide à un enfant différent et rencontrant des difficultés scolaire.? Il y a 2 maitresse dans la classe avec 23 élèves et moi je représente le <> auprès de cette élève. Je suis maman d’un enfant handicapé et j’éprouve une grande colère,Combien d’enfants ayant vraiment besoin d’aide restent sans AVS ??,

      Bien à vous

  47. snoopette dit :

    Bonjour,
    j’ai besoin de vos lumières, voilà, j’ai signé aujourd’hui un contrat (renouvellement) Aesh, et je suis perdue, mon contrat est établi sur 45 semaines, pour 883 heures et une quotité de service de 55%. d’après mes calculs, mon temps de travail serait de 19h15, pouvez vous me confirmer que c’est cela? et quel sera mon salaire?
    je dépends de l’académie de grenoble et me trouve en savoie (73), Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pouvez vous me confirmer que c’est cela? »
      Vos calculs sont exacts. Votre CDD AESH implique bien une rémunération mensuelle à 55% d’un temps complet. Votre planning horaire hebdomadaire établi sur 45 semaines devrait être fixé à 19h35 maxi. Toutefois, il est probable que votre employeur DSDEN -via chef d’établissement d’affectation) demande qu’un planning horaire hebdomadaire soit établi à minima sur 39 semaines, ce qui le ramènera à un temps de travail effectif hebdomadaire à accomplir de 22h30 maximum.
      S’agissant votre rémunération mensuelle de base, elle sera de 825 euros brut (660 euros net).

  48. momo dit :

    Bonjour, je suis aesh affecté à une école à 16 km de chez moi, on vient de me proposer un petit emploi complémentaire dans ma commune (lieu où je voudrais être affectée) pendant le temps de midi et le soir, le problème c’est que n’étant pas affecté sur ma commune je vais devoir refuser cet emploi car je perds du temps en route et ça pose problème, si j’étais sur ma commune tout pourrait fonctionner. donc je perds du temps et de l’essence, je dois payer la cantine de ma fille et du coup refuser ce complément de salaire. j(aurais pu faire des économies et même un gain supplémentaire et au lieu de ça c’est tout l’inverse. Peut on me refuser une affectation sur mon village et du coup me faire perdre un petit emploi? ai je des droits. Cordialement.(05).

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peut on me refuser une affectation sur mon village et du coup me faire perdre un petit emploi? ai je des droits ? »
      aïe…aîe…
      Par contrat AESH librement signé et accepté par vous même, votre affectation demeure l’école à 16km de votre domicile où vous exercez votre activité principale.
      S »agissant l’exercice de l’activité complémentaire:
      Sur la base de cette possibilité d’emploi complémentaire sur votre commune de résidence à faire savoir à votre employeur DSDEN, vous avez toujours possibilité de lui soumettre le souhait d’une nouvelle affectation en emploi AESH sur l’établissement scolaire proche de votre domicile. Il faut simplement savoir que votre employeur DSDEN ne sera pas tenu légalement de répondre à votre souhait ni de se justifier d’un refus de nouvelle affectation conforme à vos voeux.
      Il faut donc « croiser » les doigts sans illusion pour que votre employeur DSDEN apporte une réponse positive à votre souhait.

      • momo dit :

        Bonjour, je voudrais avoir une petite précision, je voudrais postuler pour un contrat de surveillant en collège (AED), il faut le bac ou un diplôme de niveau équivalent ou 3 ans de service dans le domaine de l’aide à l’intégration scolaire des élèves handicapés. Je n’ai pas le bac (juste le niveau…) j’ai fait 2 années avs pour élèves en situation de handicap et j’entame ma 1ère année d’aesh , est ce que donc au terme de cette année scolaire ( juillet 2019) je pourrais donc dire que j’ai fait mes 3 ans et donc postuler si un poste se présente à une place d’AED? Merci pour votre réponse, Cordialement.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation sur « être candidat à un poste AED ? »
          Pour être candidat à un poste AED (assistant éducation), la nécessité de possession de Baccalauréat ou plus est impérative.

  49. Avs13 dit :

    Aesh13
    bonjour à tous. Cette année, mutualisé sur 2 établissements, je me vois dans l obligation d’élaborer mon planning moi même(20h ind et 12h mut sur 2 lycées). Dépité par nos conditions salariales, j essaye de me dégager du temps sur toute une journée afin de trouver un revenu complémentaire(sinon je coule). Existe t il un texte qui nous autorise à aménager nos edt en fonction de nos besoins?
    De plus, je tiens à préciser que je ne supporte plus les méthodes de gestion de nos contrats et fonctionnement…j ai entendu « en douceur » que si je n étais pas content…Voila 7ans que je fais ce métier, d abord aed/avs, puis aesh, je devrais être en CDI depuis un an mais comme j ai effectué mes 1eres années à « l étranger » (loire atlantique)… Si je parviens, un jour, à faire requalifier mon contrat, puis je demander une régularisation sur tout ce temps perdu en cdd?
    Merci pour votre aide, bonne rentrée(malgré tout)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Existe t il un texte qui nous autorise à aménager nos edt en fonction de nos besoins? »
      Non. sous réserve des règles de base à respecter, La constitution ‘un plannig hebdomadire temps de temps de travail résulte toujours d’une négociation avec votre employeur (via chef d’établissement). Avec l’accord de ce dernier, vous pouvez toujours tenter d’établir un planning horaire hebdomadaire incluant une journée libre pour l’exercice d’une activité complémentaire.

      En réponse à votre interrogation, « Si je parviens, un jour, à faire requalifier mon contrat, puis je demander une régularisation sur tout ce temps perdu en cdd? »
      Il nous est impossible de vous répondre avec certitude.
      Pour votre information: Pour pouvoir disposer d’un CDI AESH, il est nécessaire de cumuler 6 années d’experiences en CDD AESH (quelque soit l’académie d’exercice) sans interruption de plus de 4 mois entre 2 CDD AESH. les années passées en poste AESH sous Cui-CAE ne sont pas comptabilisées. (pour en savoir plus, cliquez ici)

  50. FAFOU dit :

    Bonjour
    J’entame ma 5 année d’AESH dans l’académie Aix-Marseille avec un contrat 32H durant l’année (décembre) je compte m’installer à Besançon pour rapprochement avec mon mari de ce fait je voudrais savoir 2 choses si :
    Une mutation est-elle possible ?
    Mes 4 années sont-elles perdu pour pouvoir bénéficier d’un possible CDI si toute fois je déménage ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Une mutation est-elle possible ? » »
      Non. la mutation n’est pas applicable pour les agents non titulaires de la fonction publique (dont les AESH de l’éducation nationale).
      La démarche à entreprendre
      1-Vous aurez à présenter votre démission de votre poste actuel AESH.
      2- Sur votre nouveau lieu de résidence, vous aurez à vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès de pôle emploi et déposer un dossier de demande en indemnisation assedic. Cette dernière, après examen de votre situation validera votre démission comme légitime (cause: rapprochement avec le conjoint). Ce qui vous permettra de percevoir l’ARE.
      3-Auprès de la nouvelle académie du lieu de résidence, vous avez la possibilité de déposer votre candidature à un poste AESH (lettre de motivation + CV + recommandations professionnelles). Si votre candidature est retenue, un poste AESH pourra vous être proposé mais le CDD AESH ne serav pas forcément aux conditions semblables que votre CDD AESH actuel (la quotité temps de travail accordée peut être revue à la baisse comme à la hausse).

      En réponse à votre interrogation,  » Mes 4 années sont-elles perdu pour pouvoir bénéficier d’un possible CDI si toute fois je déménage ? »
      Pour pouvoir bénéficier d’un CDI AESH, il faut comptabiliser 6 années en CDD AESH sans interruption de plus de 4 mois entre 2 CDD AESH. Concrètement, si entre votre CDD AESH actuel et le CDD AESH éventuel obtenu dans l’autre académie, une interruption de plus de 4 mois est constatée, il ne pourra pas vous être proposé un CDI AESH avant une période de 6 années sans interruption à partir du CDD AESH éventuel de la nouvelle académie.
      Nous partageant votre avis: Pffff…ce serait rageant….

  51. SJessica dit :

    Bonjour,

    Académie Aix Marseille

    Je suis AESH dans un collège.
    La Direction de cet établissement en collaboration avec l’enseignant référent m’avaient assuré le suivi d’un élève pour la rentrée. Malheureusement, j’ai été affecté dans un autre collège que celui-ci, malgré les recommandations faîtes auprès de l’inspection académique.
    Ma question est la suivante :
    Qui décide de l’affectation de l’AESH?
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qui décide de l’affectation de l’AESH? »
      les décisions d’affectation des AESH en établissement scolaire sont toujours prises en dernier ressort par la DSDEN (via service IA ASH).

      • Agnès dit :

        Bonjour,
        Je n’ai jamais été augmentée d’indice depuis que je suis aesh (plus de 6 ans). J’ai écrit à la DSDEN, au rectorat qui ne me jamais répondu. Je vais donc faire une action en justice.
        Savez-vous quel tribunal je dois saisir ? Le tribunal administratif ?
        Merci de votre réponse et bonne rentrée à tous.
        Agnès, département 74

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Savez-vous quel tribunal je dois saisir ? » et suivante  » Le tribunal administratif ? »
          Il s’agit de saisir le tribunal administratif. A notre humble avis, il serait pertinent de contacter une organisation syndicale pour exposer votre démarche et obtenir ainsi salutaire soutien et conseils.

      • SJessica dit :

        Re bonjour

        En dernier ressort?
        Mais si le chef d’établissement ainsi que l’enseignant référent demandent ou approuvent le renouvellement de notre contrat dans le même établissement, pourquoi un changement?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « pourquoi un changement? »
          Pour prendre une décision d’affectation, une DSDEN ne s’appuie pas seulement sur l’avis du chef d’établissement et de l’enseignement référent, d’autres avis de membres de l’ESS (médecin , psychologue, parent…) sont pris en ligne de compte. Reste que parfois, la DSDEN impose une affectation sur leur propre logique administrative en éludant avis de l’ESS ou du chef d’établissement/enseignant référent.Il reste à ces derniers à « batailler » ferme avec la DSDEN pour faire prendre en considération leur avis.

      • Christelle89 dit :

        Bonsoir,

        AESH dans le 89. Je commence ma 2ème année. J’ai changé d’école pour suivre l’élève que je suivais l’an dernier:je passe donc de la maternelle à la primaire.
        J’aimerais avoir un renseignement concernant le salaire de septembre:est-ce que je vais percevoir le salaire normalement ou un acompte comme lors de ma première année? J’ai envoyé les PV d’installation le jour de la rentrée à la DSDEN.
        Je n’ose pas contacter la DSDEN car le personnel est peu aimable.
        Merci pour votre réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « est-ce que je vais percevoir le salaire normalement ou un acompte comme lors de ma première année? »
          Inspirez un bon coup. Vous allez recevoir votre rémunération mensuelle normalement. expirez ouuuuuuuufffffffffffffff.

    • 25.89 dit :

      Ex-AESH de l’académie de Dijon,

      La première fois depuis presque 5 ans, je n’ai pas fait ma rentrée !
      Me revoilà à la case départ, sans emploi et avec des perspectives biens négatives, car aucun poste AESH à venir ou de poste dans le secteur privé. Quand je vois que, j’
      ai reçu le message de bonne rentrée du ministre de l’éducation nationale et que celui-ci ce félicite des contrats plus robustes. Mais comment peut-on dire ça, robuste en quoi ? me voilà au chômage à 17 mois du fameux CDI ! Je n’ai reçu aucun courrier ou mail pour me dire que cela était fini jusqu’au bout, nous ne sommes peu considérés. Je suis fatigué de cette façon de traiter son personnel. Je pense également aux nombreux collègues qui se trouvent dans cette situation.

  52. Holy64 dit :

    Bonjour, Aesh dans le 64
    J’ai une nouvelle question: mon employeur a-t-il le droit de donner mon numéro de téléphone personnel sans mon consentement à un collègue de travail ? Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « mon employeur a-t-il le droit de donner mon numéro de téléphone personnel sans mon consentement à un collègue de travail ? »
      Non. il ne peut le faire sans votre consentement.

  53. Holly64 dit :

    Bonjour, je suis AESH dans le 64
    Voilà j’aimerais des conseils. Je vous explique. Il s’agit de mon premier poste en tant qu’AESH. J’ai été recrutée par le DSDEN en mars et ils m’ont affectée dans un lycée professionnel. J’ai pris contact avec le lycée par téléphone le lundi 27 août. La proviseure m’a proposée de passer au lycée le lendemain quand je souhaitais. Je lui ai répondu que je passerai en début d’après-midi.
    Le lendemain je me présente au lycée autour de 14h. La proviseure avait complètement oublié qui j’étais et pourquoi je venais. Après 40 min d’attente, elle m’a reçue 5 min dans son bureau Elle m’a dit qu’elle avait reçu la lettre d’attribution et ma lettre de candidature de la DSDEN mais qu’elle ignorait le nom de l’élève que je devais accompagner. Elle a donc envoyé un mail à la DSDEN, a pris mes coordonnées et m’a dit pour finir que je pouvais venir à la réunion de pré-rentrée, vendredi à 9h.
    Le vendredi, je me rends donc à la réunion de rentrée et là je découvre que le lycée est désert. Il se trouve qu’elle m’a donnée une heure et un lieu complètement erronés. C’était à 9h30 dans un autre lycée. Je me rend donc là-bas et avant la réunion je croise bien sûr sur la proviseure adjointe qui prend soin de saluer tous les enseignants autour de moi en leur serrant la main en m’évitant sans même me saluer ni moi ni ma future collègue AESH avec qui je discutais. Elle ne nous a dit ni bonjour, ni même regardé alors que nous étions juste devant elle.
    Après la réunion, je tente de lui demander si elle a obtenu des infos supplémentaires de la DSDEN. Elle me dit que non et m’envoie balader une première fois d’un geste de la main. Plus tard, lors du buffet de rentrée, je retente ma chance en profitant du fait qu’elle discutait avec l’enseignante référente ULIS. Là, elle me dit qu’il faut appeler la DSDEN cet après-midi pour savoir le nom de l’élève que je dois accompagner. Je tiens à préciser qu’ à chaque fois je me suis adressée à elle, elle ne m’a jamais regardée dans les yeux. Je reviens donc vers elle dans l’après-midi pour connaître les informations sur l’élève et pour savoir quand je signerai mon contrat. Avec condescendance elle m’envoie de nouveau balader en me tapant sur l’épaule et en me disant d’aller voir mes collègues AESH pour avoir ces informations. Les autres collègues AESH n’étaient pas présentes l’après-midi parce que bien sûr les AESH n’apparaissent nul part dans les ateliers de pré-rentrée et je ne vois pas en quoi elles vont pouvoir m’aider.
    J’ai donc appelé la DSDEN qui m’a donné le nom de l’élève mais qui m’a dit que le lycée pouvait m’embaucher moi ou quelqu’un d’autre. La personne n’a pas trop apprécié que ça soit moi qui appelle et non le lycée mais m’a précisé que le lycée aurait dû le faire plus tôt pour avoir des compléments d’informations.
    Bref, demain c’est la rentrée, je n’ai ni contrat, ni emploi du temps et la personne qui dois me fournir ces documents est une personne très impolie qui m’envoie balader à chaque fois que j’ose lui demander quelque chose.De plus le lycée ignore encore le nom de l’élève que je dois accompagner. Il faut aussi savoir que les AESH que j’ai rencontrées lors dans la pré-rentrée se sont décrites comme des fantômes.
    Que me conseillez-vous? Comment dois-je réagir.
    Désolée pour ce pavé.
    Merci par avance pour vos réponses et vos conseils.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que me conseillez-vous? Comment dois-je réagir? »
      Avant tout restez Zen. La situation de rentrée que vous avez vécue (ou que vous continuez à vivre) est celle que beaucoup des vos collègues vivent. En effet Affectation connue sur instruction de votre employeur DSDEN, il n’est nullement rare que se présentant au lycée, collège, école, la direction de l’établissement scolaire ne soit pas au courant de l’existence d’un élève nécessitant l’accompagnement par AESH. Rajouté que le stress d’un proviseur/proviseur-adjoint se devant sune multitude de priorité début septembre plus qu’urgent fait que l’AESH se présentant en poste fait figure de cheveu supplémentaire dans la soupe. Il ne faut donc pas considérer que la proviseure adjointe/proviseur est indifférente à votre situation et vos sollicitations légitimes mais simplement que dans l’immédiat, faute d’éléments d’informations utiles (nom de l’élèves nécessitant un AESH…), prévoyez une situation inconfortable, où vous avez à attendre qu’elle vous rappelle à son bon souvenir.
      Bon courage.

      • Roux dit :

        (33 Gironde)

        Bonjour Holly,
        il va falloir se blinder, camarade. Selon les individus, les AESH passent en dernier et sont mal considérées.
        Je comprends que l’attitude de la proviseure ait été blessante. Je n’aurais pas aimé. Si votre affectation se précise et que vous vous retrouviez à travailler dans cet établissement, alors il faudra vous serrer les coudes avec vos collègues AESH. Il se trouvera bien des profs qui vous considéreront comme des professionnelles. Les secrétaires peuvent parfois être de bonnes alliées. En tout état de cause, vous trouverez votre place. A vous d’ignorer les mauvaises personnes, fussent-elles à la tête de l’établissement. De toute manière, vous aurez très peu affaire à la proviseure. Ce seront les secrétaires qui recueilleront tous vos papiers administratifs. En cas de souci avec des profs ou votre élève, le conseiller d’orientation et la psy rattachée à l’établissement seront vos interlocuteurs privilégiés.
        Ensuite, vous avez bien fait d’appeler la DSDEN vous-même. Ils vous ont dit le contraire, mais baste, passez au-dessus. Ils sont toujours mal organisés en début d’année. Il est courant que nos affectations soient fausses, hasardeuses, incomplètes. Cela nous cause pas mal de souci… alors je ne vois aucun problème à leur en causer un peu à notre tour en leur demandant des comptes tout à fait légitime. Qu’ils râlent en haut lieu pour obtenir des collègues s’ils sont submergés ou qu’ils trouvent enfin le moyen d’arrêter de cumuler les bourdes. Ils sont payés pour ça !
        Nous n’avons pas à faire les frais de leur mauvaise humeur due à leur incompétence notoire !
        N’hésitez-pas à vous rappeler à leur bon souvenir au moyen de mail jusqu’à ce qu’ils vous donnent votre affectation.

        Bienvenue dans la galère et bon courage. Vous n’êtes pas seule. Accrochez-vous ^^

        • Holly64 dit :

          Bonjour,
          Merci Roux pour ces conseils. Petite update.
          Malgré mes relances, je n’ai aucune nouvelle officielle du lycée ni de la DSDEN.
          Il n’y a pas de secrétaire au lycée. Elle est en congé longue maladie et elle n’est pas remplacée pour le moment. Il n’y a pas non plus de psychologue rattachée au lycée. Il y a une infirmière, une assistante sociale et un médecin scolaire. C’est tout.
          Donc voilà plus les jours passent plus je me dis que je n’aurai pas ce poste ni d’autres affectations.
          Après je n’accepte pas que qui que ce soit me manque de respect peu importe si je vais travailler avec ou pas. Je refuse d’ignorer ce genre de chose car si vous ne dîtes rien ils pourront continuer car qui ne dit mot consent donc vous acceptez que quelqu’un vous manque de respect. De plus il ne s’agit pas d’un comportement exceptionnel de la part de la proviseure mais d’un comportement récurrent. C’est connu que c’est en ignorant les choses qu’elles vont changer.
          Je souhaite également que les choses se fassent dans la légalité. (Pas de contrat et mon numéro de téléphone personnel a été donné à des personnes inconnues du lycée sans mon consentement). Il s’agit déjà d’un poste à temps partiel payé au lance pierre alors si on accepte être traité de la sorte que devient-on? Si encore c’était un poste en CDI à temps plein payé décemment, j’aurais passé outre. Mais là non.

      • Holly6 dit :

        Bonjour,
        Merci pour vos conseils. A ce jour, le lycée ne m’a toujours contacté officiellement. Je dis bien officiellement car mon numéro de téléphone personnel a été donné, sans mon consentement, à une AESH travaillant là-bas qui m’a envoyé un sms, avec son téléphone personnel, lundi midi, me demandant si « j’étais dispo car les AESH se répartissaient les élèves entre elles. » Je n’ai eu aucun message du proviseur ou de la proviseure adjointe.
        Je sais que la rentrée est quelque chose de stressant mais cela n’empêche pas de respecter les personnes. La proviseure adjointe n’a jamais fait preuve de politesse envers moi. Ni bonjour, ni au revoir, ni contact visuel en s’adressant à moi.

  54. Lou dit :

    LOU,

    Académie Aix-MARSEILLE

    Bonjour,

    Je suis actuellement en maladie. J’ai reçu une lettre du lycée employeur me faisant part d’un trop perçu à rembourser. Selon mes calculs je ne retrouve pas ce trop perçu. D’autant que je suis censé avoir un maintien de salaire. J’ai eu un maintien en mars ensuite pour avril je ne l’ai pas été pendant 2 semaines pour finalement être de nouveau en maladie en mai. Je voulais savoir comment est-il possible de vérifier mis à part mes propres calculs le montant. On me demande 348 euros brut. C’est énorme. D’autant que je n’ai pas pu reprendre mon travail à cause des manques de respects à répétition de la part de la hiérarchie et du harcelement moral dont j’ai été victime.
    D’autant que j’ai envoyé un mail à l’inspection académique pour en parler, mais à ce jour je n’ai jamais reçu de réponse. Je ne comprend pas pourquoi les avs sont exclus de la prime de l’éducation nationale pour le mois de septembre 2018. Nous concernant c’est en discussion. Je trouve ça aberrant. Nous faisons partie du personnels. Mais tout ce qui nous concerne reste en discussion.
    Je vous remercie pour votre réponse.

    LOU

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir comment est-il possible de vérifier mis à part mes propres calculs le montant. »
      Faute de consultation de visu de vos bulletins de salaires (et connaissance exacte de vos dates d’arrêt maladie et ancienneté acquise), il nous est difficile de répondre avec certitude à votre question.
      1 indication utile est possible toutefois qui peut s’appliquer à votre cas
      – une application du jour de carence sur votre rémunération qui s’applique à …chaque arrêt maladie constaté. Ainsi si vous avez été arrêté 2 fois, 1 jour de carence s’appliquant par arrêt maladie, cela fera 2 jours sans rémunération.

      En réponse à votre interrogation,  » Je ne comprend pas pourquoi les avs sont exclus de la prime de l’éducation nationale pour le mois de septembre 2018. »
      Nous comprenons pour notre part que s’agissant de verser des primes à l’instar de leurs collègues enseignants, le ministère de l’éducation nationale n’en a jamais envisagé son application pour les AESH.

  55. 25.89 dit :

    Bonjour AESH dans la Nièvre,
    Il y a quelques jours, j’ai décidé de postuler dans le 21, dans l’espoir de pouvoir m’installer dans un département plus attractif que le mien, malgré mes 4 1/2 ans d’expérience, j’ai reçu une fin de non recevoir du responsable des recrutements AESH. Estimant que je devais postuler uniquement dans le 58, une fois de plus nous ne sommes plus que jamais des numéros ! Donc au sein de l’ Académie de Dijon aucune liberté de mouvements apparemment dans ce coin de France. Je trouve cela peut respectueux et vous ? Chers collègues !

  56. Libellule dit :

    33-gironde Bonjour!J ai la chance de pouvoir connaître mes affectations pour la rentrée.Une des élèves va au collège classe ulis.Avec qui dois je prendre contact au collège pour mon emploi du temps?Est ce que je peux les contacter cette semaine ou à la rentrée pour avoir mes horaires?Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Avec qui dois je prendre contact au collège pour mon emploi du temps? » et suivante « Est ce que je peux les contacter cette semaine ou à la rentrée pour avoir mes horaires? »
      Votre affectation étant connue, Vous aurez à vous présenter au chef d’établissement scolaire à date de rentrée scolaire le 03/09. Après validation de votre prise de fonction par signature PV d’installation, vous disposez de 1 mois pour fixer votre planning horaire hebdomadaire.
      Une prise de contact serait inappropriée avec le chef d’établissement scolaire cette semaine uniquement pour connaitre votre emploi du temps. Nous vous suggérons d’attendre la rentrée.

  57. Line dit :

    BONJOUR SUR mon contrat il y a noté aide individuelle dans le 1er degrés donc logiquement il ne peuvent pas m affecter dans un collège si c est le cas je fais quoi ? Il faut le signaler?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si c est le cas je fais quoi ? » et suivante « Il faut le signaler?
      Dès prise de connaissance de votre lieu d’affectation, vous vous présenterez pour la prise de fonction à date fixée dans l’établissement scolaire désignée.
      Si vous êtes en collège, vous aurez bien le temps ensuite de signaler l’erreur qui ne prête pas à conséquence sur votre travail.

      • Line dit :

        D’accord merci pour votre réponse
        Donc à priori normalement il n’en peuvét que m affecter au 1er degrés ?

        Et dans le mail reçu il faut signaler si l école ne correspond pas au info de mon’ contrat donc il parle de quoi ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « normalement il n’en peuvét que m affecter au 1er degrés ? » et suivante « il faut signaler si l école ne correspond pas au info de mon’ contrat donc il parle de quoi ? »
          Dès réception de votre contrat, ce dernier vous indique votre établissement scolaire d’affectation. Vous avez donc à vous conformer à ce que vous indique votre contrat de travail.
          Maintenant, si un mail de votre employeur IA ASH vous précise de signaler que l’établissement scolaire d’affectation indiqué sur le contrat renouvelé n’est pas celui dont vous êtes en exercice actuellement, signalez le rapidement.
          Suite de quoi, attendez que l’employeur IA ASH confirme par écrit (très important) soit votre maintien en affectation actuelle ou bien en affectation indiquée par le contrat renouvelé.

  58. Macabiau Julie dit :

    Bonjour,
    Aesh dans le département 82, je me permets de vous contacter pour une question de « dernière minute ».
    Je suis affectée dans deux écoles primaires privées, les élèves n’auront plus classe à partir de mercredi midi dans la première école et jeudi en fin de journée pour la seconde.
    Mes questions concernent la journée du vendredi 6 juillet :
    – ma présence est-elle obligatoire ce jour-là bien qu’aucun élève ne soit présent ? Est-ce au bon vouloir du chef d’établissement ?
    – que peut exiger de moi le directeur de l’établissement comme « tâches »ce jour-là? Il m’est arrivé (sur des journées sans élèves) de devoir aider à ranger des cartons de commandes de fournitures, trier des livres de bibliothèque et les couvrir ou encore faire du secrétariat…Suis-je obligée de le faire?
    Je vous remercie d’avance de l’attention que vous porterez à mon message et pour votre réponse.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « ma présence est-elle obligatoire ce jour-là bien qu’aucun élève ne soit présent ? » et suivante « Est-ce au bon vouloir du chef d’établissement ? »
      Même en l’absence des élèves dans l’établissement scolaire, vous avez à vous présenter en poste de travail conformément à votre planning horaire hebdomadaire fixé par contrat de travail. Maintenant, si le chef d’établissement n’estime pas votre présence indispensable le 6 juillet, il peut prendre sur lui de vous autoriser à rester à disposition à domicile.

      En réponse à votre interrogation, « que peut exiger de moi le directeur de l’établissement comme « tâches »ce jour-là? » et suivante «  devoir aider à ranger des cartons de commandes de fournitures, trier des livres de bibliothèque et les couvrir ou encore faire du secrétariat…Suis-je obligée de le faire? »
      Rester à disposition du chef d’établissement scolaire implique que ce dernier a toujours la responsabilité de vous désigner l’accomplissement de tâches en rapport avec votre fonction AESH, pas de vous faire acquiescer docilement à des demandes d’exécution de tâches domestiques (chasse aux araignées par exemple), de documentalistes, de secrétariat, de services divers comme vous casser le dos en trimbalant des cartons, à faire l’équilibriste sur une échelle, à laver sa voiture avant son départ en vacances ou cirer ses pompes…

  59. July dit :

    Bonjour,

    (14) , je suis à la recherche d’AESH collective qui seraient en CDI dans un dispositif Ulis, n’importe où en France , et encore plus dans l’académie de CAEN/ROUEN. J’ai besoin de votre aide, je compte sur vous et votre générosité. Un grand merci

    • briand0493 dit :

      APPEL à L’AIDE de July aux collègues AESh-Co de France et de Navarre (mais si normand, ce sera un plus apprécié).

      • VAURY virginie dit :

        Bonjour juli, Je suis aesh mutualisée dans le 21 et je travail en ULIS école depuis 9 ans. Je suis en cdi depuis 3 ans à 20h30. Que puis je faire pour vous?

        • July dit :

          Merci de votre réponse. Je vais être en CDI en septembre prochain, je suis sur l’Ulis lycée depuis 6 ans, et mon academie (14) apparemment ne fonctionnerait pas de la même façon que d’autres académies… Et donc veut que je passe en AVS-Indiv’ et que j’intervienne plus dans l’Ulis… Chose que je trouve complètement injuste par rapport aux autres académies.. Je cherche désespéramment une ou plusieurs personnes de l’académie de CAEN/ROUEN qui pourrait me prouver l’inverse… :/ Merci de votre réponse 😉

        • VAURY virginie dit :

          Bonjour july, cela fait 9 ans que je suis en ULIS école ( en cdi depuis 3 ans) Aesh mutualisé et j’ai toujours travaillé en ULIS , je suis réaffectée pour la rentrée. Je ne sais pas si les ULIS lycées fonctionnent de la même manière. Malheureusement je ne peux pas t’apporter de réponse, je suis dans l’incompréhension de leurs réponses car le poste existe. Dans mon secteur il y a deux ULIS, on vient de nous annoncer la fermeture de l’une d’entre elles ( enfin le déplacement), on se retrouve avec 12 élèves dans l’ulis, il n’y aura donc plus de place pour d’éventuels autres élèves…

        • Florence dit :

          Bonjour à toutes et tous. Ma copine Sandra est enseignante spé dans une ULIS école à Louviers (27). Elle cherche une AESH co pour la rentrée prochaine. Quelqu’un est dans le coin ? Ca intéresse quelqu’un ?

        • briand0493 dit :

          APPEL aux collègues AESH de l’académie de Rouen (département 27) susceptible d’être intéressé -contact avec Florence-mail: bachetcie(arobase)aol.com

      • océane dit :

        Je suis AESH en cdi dans un dispositif ulis dans le 72. Mais l’inspection m’a dit que cela n’était plus possible. Du coup c’est l’incertitude pour la rentrée. Sans plus d’explication. j’avoue que je ne comprends pas.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Nous même au sein de l’équipe UNEAVS, nous ne comprenons pas très bien ce qui se passe depuis 1 mois sur la présence/maintien ou non d’agent AESH en Ulis. Les informations nous parvenant des collègues AESH ou des rectorats ou des DSDEN sont contradictoires.

        • July dit :

          En effet, les Ulis n’auront plus qu’une seule AESH Co l’an prochain. Les AVS Co contrat aidé, seront affectés(es) en tant qu’AVS mutualisé(e) dans le même établissement ou autre… C’est une grosse blague…

        • Florence dit :

          Bonjour Aesh-co en CDD depuis 3 ans (+2années en CUI). Je cumule 150h de formation (Makaton, troubles des apprentissages, TED, TCC… j’ai mon PSC1, etc.) et effectivement je me demande où cela me mène, pas de contrat à ce jour. Pourquoi ?
          Pour le même salaire que mes collègue je suis en charge de 12 élèves … C’est affolant !

          Pourquoi n’est-on pas franc et honnête. J’ai des enfants, besoin de travailler…
          Je me dis que je vais adresser un message à M. Le Ministre , Mme La secrétaire d’Etat au handicap mais aussi à Mme Macron, qu’ils soient honnête et me disent que je ne fais pas « l’affaire » pour justifier la suppression de mon poste.

          J’aime beaucoup mon métier et les élèves me le rendent bien, les familles et mes collègues aussi. Pourquoi ces personnes qui ne me connaissent pas choisissent pour nous ?!? QU’ils viennent et ils vont voir que je suis utile et que je ne ménage pas mes efforts !

    • Coco dit :

      Bonjour,
      Je suis AESH co en CDI dans une Ulis Ecole de l’académie de Grenoble.
      Pour le moment je n’ai pas d’info concernant le non maintien de mon poste pour l’an prochain…

    • Lolotte dit :

      Bonjour,
      Je suis AVS-co en ULIS en contrat CUI depuis 4 ans dans un collège. Jeudi 5 juillet, on m’annonce que les dotations départementales ne permettent pas de me renouveler en contrat CUI. Début mars, j’ai fait une lettre de motivation sollicitant la transformation de mon contrat CUI en contrat AESH. La DSDEN me propose cette transformation que j’accepte. J’apprends ce jeudi ainsi que le principal du collège que mon poste en ULIS est supprimé et ce, dans tout le Calvados. Les personnes qui prennent ces décisions devraient vraiment venir sur le terrain !!!

    • florasoleil dit :

      je suis en CDI ( académie de Rennes ) affectée dans le dispositif à ma demande pour la rentrée de septembre 2018 après avoir été depuis mon entrée en poste en aide individuelle. J’avais effectué cette demande en 2011 : refusée car préférait placer des contrats cui dans les classes ulis ( ex clis) .Ma demande a été acceptée cette année car j’avais vraiment besoin de souffler. La mise en place d’un AESH en classe Ulis dépend uniquement du bon vouloir des inspecteurs académiques et ne repose pas sur une décision MDPH donc si l’inspection décide de placer un contrat de droit privé plutôt qu’un contrat de droit public la décision est sans recours. Peut être que dans votre académie il y a un manque de budget qui fait qu’il préfère positionner un aesh droit public auprès d’un élève en classe dite ordinaire plutôt qu’en Ulis car la notification mdph s’impose à l’employeur . L’employeur est dans l’obligation de placer un AESH auprès d’un élève avec notification mdph alors qu’il n’est pas juridiquement obligé de positionner un AESH en Ulis .

  60. B.... K..... dit :

    Bonjour,
    Aesh en CDI, dans le département en Alsace (68), je viens de recevoir par mail, mes affectations pour la rentrée prochaine. Dans le message reçu, voilà ce qui est écrit :
     » Soit une quotité d’embauche de 55% pour 24h30 de service rémunéré sur 39 semaines dont 22h30 d’accompagnement sur 1 établissement.
    La loi nous oblige à ne plus faire de contrats sur 36 semaines. La compensation des dépassements horaires ne sera donc plus hebdomadaire mais annuelle. » Je ne comprends pas le sens de ces 2 dernières phrases. 39 semaines au lieu de 36 : devrais-je travailler 3 semaines supplémentaires pour un même salaire ? Que veut dire « la compensation des dépassements ne sera plus hebdomadaire mais annuelle » ?
    Merci d’avance pour votre réponse… et merci pour tout ce que vous faites pour nous tous, aesh, de votre investissement.
    Cordialement
    BK

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur le message reçu, « Soit une quotité d’embauche de 55% pour 24h30 de service rémunéré sur 39 semaines dont 22h30 d’accompagnement sur 1 établissement. La loi nous oblige à ne plus faire de contrats sur 36 semaines. La compensation des dépassements horaires ne sera donc plus hebdomadaire mais annuelle. Je ne comprends pas le sens de ces 2 dernières phrases. (…) ? »
      Il est normal que vous n’en comprenez pas le sens parce que tout simplement cela relève du sac d’embrouille pur et simple.
      Explication
      Ce que doit appliquer la DSDEN Alsace
      Si un CDD dispose d’une quotité d’embauche à 55% d’un temps complet, cela implique que la quotité temps de travail effectif à réaliser sur la durée du contrat est de ((1607×55)/100)= 883,50h. Cette dernière se doit être répartie obligatoirement sur 39 semaines, soit un planning horaire hebdomadaire de 22h40 sur 39 semaines. Votre rémunération mensuelle quant à elle reste bien fixée sur la base d’un 55% d’un temps complet.

      Mise à jour le 03/07
      Le sac d’embrouille
      la DSDEN considère visiblement que le temps de travail d’un AESH se résume à du temps d’accompagnement auprès d’un élève, présent 36 semaines sur un établissement scolaire. Pour cela, elle invente la semaine temps de service AESH à 0h.
      Se dissimulant derrière une rhétorique administrative absconse , la DSDEN 68 poursuit une manoeuvre frauduleuse et crapuleuse demeurant la suivante
      1- la DSDEN 68 éclipse illégalement 3 semaines de 39 fixées par la loi en les transformant en semaine temps de service à 0 heures. Cet artifice a pour objet d’éviter de vous établir un CDD AESH à 60% d’un temps complet (955h rémunérées au lieu de 883,5h). Votre perte de rémunération mensuelle reste autour de 60 euros net.
      2- avec un CDD AESH à 55% d’un temps complet, la DSDEN 68 vous impose désormais d’effectuer 24h30 /temps de service hebdomadaire alors qu’en respect des textes, il se devait être de 22h30.

      En conclusion: la DSDEN 68 à l’image de la DSDEN du Gard prend les agents AESH pour des imbéciles.

      • sonija dit :

        Bonjour moi j’ai eu droit à la même aujourd’hui mais on me demande de m’occuper d’un élève(15h) et l’autre (16 h) puis on me rajoute : Soit une quotité d’embauche prévue à 65% pour 29h de service rémunéré sur 39 semaines dont 26h15 d’accompagnement et 0h de mise à disposition sur établissement(s).
        La loi nous oblige à ne plus faire de contrats sur 36 semaines. Ils seront rédigés en tenant compte de cette modification. La compensation des dépassements
        horaires ne sera donc plus hebdomadaire mais annuelle.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Votre commentaire rebondissant sur celle d’un commentaire d’une collègue (BK) et de la réponse que nous avions apporté nous a permis de mieux comprendre ce que mijotait la DSDEN 68.
          Explication
          Que dit la loi sur la répartition temps de travail d’un agent AESH ?
          Le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants d’élèves en situation de handicap pose un principe très général d’organisation du temps de travail dans son article 7: « Le travail des accompagnants des élèves en situation de handicap se répartit, dans le respect de la durée annuelle de référence prévue à l’article premier du décret du 25 août 2000 susvisé, sur une période d’une durée de 39 à 45 semaines. »
          La circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH précise.
          « (…) La durée annuelle de travail des AESH est fixée en référence à la durée légale, soit 1 607 heures pour un temps complet. Comme les AED-AVS, les AESH accomplissent leur service sur la base d’un nombre de semaines compris entre 39 et 45 par an. Les AESH peuvent être engagés à temps complet ou à temps incomplet.

          La DSDEN 68 indique « La loi nous oblige à ne plus faire de contrats sur 36 semaines » Vrai. elle ne peut établir un CDD AESH imposant un temps de service sur 36 semaines. c’est à minima 39 semaines.
          La DSDEN 68 poursuit «  Ils seront rédigés en tenant compte de cette modification » aucune modification de la loi n’ayant été établie depuis sa sortie, elle n’a pas à tenir compte d’une modification qui n’existe pas et n’a jamais existé
          La DSDEN 68 affirme  » La compensation des dépassements horaires ne sera donc plus hebdomadaire mais annuelle ». elle s’autorise donc quand même à être en contradiction des textes en voulant imposer une quotité d’embauche sur 36 semaines (et non sur 39) considérant que 3 semaines de votre contrat seront d’office à 0 heures de temps de service. Elle n’a pas poussé son raisonnement jusqu’à l’incongruité en indiquant que durant les semaines consacrées à vos congés légaux, vous effectuerez aussi 0 heures temps de service

          L’objectif de cette manoeuvre frauduleuse et crapuleuse est la suivante
          Il vous est imposé tout simplement un CDD AESH rémunéré sur la base d’un 65% d’un temps complet, soit 1044 h.qui seront réparties sur 39 semaines de la manière suivante: 36 semaines avec un temps de service hebdomadaire de 29h (1044/36) et 3 semaines à 0h.

          double Conséquence:
          1- la DSDEN 68 souhaite que vous effectuez 29H/temps de service hebdomadaire sur 36 semaines, 3 semaines X 29h étant éclipsées illégalement, et au lieu de disposer d’Un CDD AESH à 70% d’un temps complet, votre perte de rémunération mensuelle sera autour de 60 euros net.
          2- Avec un CDD AESH à 65% d’un temps complet, la DSDEN 68 vous impose d’effectuer 29H/temps de service hebdomadaire sur 36 semaines, alors qu’en respect des textes, votre temps de travail hebdomadaire réparti obligatoirement sur 39 semaines se doit être de 26h 45.

          En conclusion: la DSDEN 68 à l’image de la DSDEN du Gard prend les agents AESH pour des imbéciles.

  61. Vina dit :

    56.AESH en cdd (4ém année)
    Bonjour ayant eu un arrét de lundi à vendredi, j’ai reçu un courrier concernant une non-affiliation à la MGEN qui me demande de m’affilier afin de percevoir mes indemnités journalières concernant l’arrêt, qui signifie une baisse de salaire…
    Etant affilié à la CPAM et CMUC, est-ce obligatoire de s’affilier à la mgen pour avoir droit aux remboursement? ou puis-je rester à la cpam et se faire rembourser par leur biais?
    merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Etant affilié à la CPAM et CMUC, est-ce obligatoire de s’affilier à la mgen pour avoir droit aux remboursement? ou puis-je rester à la cpam et se faire rembourser par leur biais? »
      Dans votre situation présente (CDD AESH), il n’est nullement obligatoire de vous affilier à la MGEN en lieu et place de la CPAM. En cas d’arrêt maladie, comme vous continuez à percevoir votre plein traitement (moins 1 jour de carence) de la part de votre employeur, vous avez à déclarer obligatoirement à ce dernier les indemnités journalières maladie perçues par la CPAM et à lui reverser.

  62. océane dit :

    Nous voilà à une semaine de la fin de l’année et nous n’avons toujours pas eu d’information concernant nos affectations pour la rentrée. Mes collègues et moi même avons essayés à de nombreuses reprise de joindre le service aesh sans succès ni par mail ni par téléphone . Que devons nous faire à la rentrée sans réponse de leur part?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que devons nous faire à la rentrée sans réponse de leur part? »
      Vous n’avez d’autre choix que de patienter comme tant d’autres, hélas, collègues AESH dans la même situation d’incertitudes de leur future affectation ou renouvellement de leur CDD.

    • david 11 dit :

      David 11,
      Je suis dans le même cas que toi et je voudrai savoir dans quel département tu es.
      Merci de ta réponse

  63. steunou dit :

    bonjour,je suis AESH depuis 4 ans, je travaille dans une école élémentaire dans la drôme. Tous les contrats cui de mon école ont été convoqué à un entretien afin de déterminer leur embauche éventuelle en tant AESH. On leur a dit lors de l’entretien que le contrat sera de 26h/semaine rémunéré 730 euros net/moisré et ceci pour la rentrée 2018. Mais qu’en est-il de mon contrat? vais-je rester à 22h/semaine ou vais-je basculer à 26h/semaine. Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « qu’en est-il de mon contrat? vais-je rester à 22h/semaine ou vais-je basculer à 26h/semaine »
      Il apparaît d’après vos explications fournies que vos collègues AESH en Cui-CAE vont pouvoir disposer d’une transformation de leur contrat en CDD AESH à des conditions d’heures de travail et de rémunération similaires. C’st plutôt une bonne nouvelle pour vos collègues, ne pensez-vous pas ?
      Sur ce, étant en CDD AESH, il est logique que vous ne soyez pas concerné par cette transformation de contrat CUi-CAE de vos collègues AESH en CDD AESH. Toutefois, s’agissant une augmentation de votre quotité temps de travail et la rémunération correspondante semblable à celle proposée à vos collègues en Cui-Cae, nous estimerons très légitime et pertinent que vous en effectuez la demande auprès de votre employeur actuel.

  64. Cecile dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH en CDI au collège. Les cours sont terminés mais le directeur nous demande de venir quand même au collège jusqu’au 6 juillet. Est-ce une obligation ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce une obligation ? »
      Oui. Vous devez rester à disposition du chef d’établissement scolaire d’affectation conformément à votre contrat de travail qui impose que votre temps de travail est réparti sur 39 semaines (36 semaines en période scolaire et 3 semaines en périodes non scolaires.
      Par période scolaire, il faut comprendre temps où les les élèves sont présents dans l’établissement scolaire pour suivre les cours.
      Par période non scolaire, il faut comprendre temps où les les élèves ne sont pas présents dans l’établissement scolaire pour suivre les cours (dites aussi vacances scolaires).
      A savoir: Les jours de vacances scolaires ne doivent être considérées comme vos congés légaux qui vous sont dus en cours de contrat (2,5 jours par mois travaillés au prorata si CDI à temps incomplet). Ces derniers accordés par votre employeur sont souvent confondus avec des jours de vacances scolaires.

      • Cela veut dire que l’on peut demander 2,5 jours de congé chaque mois en plus des vacances scolaires ? Comme je suis à plein temps je les poserais bien cette semaine plutôt que de jouer au mec sympa qui prépare le cafè et reste à glander en salle des profs au cas ou un fonctionnaire à besoin de main d’oeuvre.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Nous sommes désolés. Nous avons beau vérifier l’ensemble de nos commentaires, nous n’arrivons pas à comprendre par quel cheminement vous en êtes arrivé à votre interrogation « Cela veut dire que l’on peut demander 2,5 jours de congé chaque mois en plus des vacances scolaires ? »

  65. Sylvie dit :

    61 problème renouvellement aesh est ce que je peux m adresser mediateur

  66. Sylvie dit :

    61 aesh depuis 2 ans pas renouvelée car enfant va en ulis pas de propositions autre enfant est ce légal que super lettre de recommandation instits

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « aesh depuis 2 ans pas renouvelée car enfant va en ulis pas de propositions autre enfant est ce légal ? »
      Nous ne pouvons vous répondre faute d’indications suffisantes sur la nature de votre contrat (Cui-Cae ou CDD AESH ?). Nous vous invitons donc à reposer votre question en mode non SMS en y apportant les précisions souhaitées que nous pouvons aisément décrypter.

  67. Sanson dit :

    Bonjour
    J’aimerai savoir à combien de kilomètres de son domicile une AESH peut être nommée ? Peut elle refuser une école ? Si elle n’a pas de voiture ? Peut elle changer de référence scolaire pour changer de villages ?
    D’avznce Merci
    Académie de Versailles 78

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir à combien de kilomètres de son domicile une AESH peut être nommée ? »
      En tenant compte que vous ne disposez par de véhicule personnel ou que vous n’envisagez pas cette usage

      si vous habitez dans un tissu urbain bien desservi par les transports urbains (ville- agglomération urbaine), il peut être considéré comme
      – raisonnable une affectation en établissement scolaire éloignée entre 0 et 8 km de votre domicile.
      – très problématique une affectation en établissement scolaire éloignée entre 8 et 15km de votre domicile que vous pouvez légitiment refuser (motif: frais de déplacement excessif portant atteinte financièrement à votre vie privée, familiale.
      – Au delà, de 15 km, C’est de l’abus et vous pouvez légitiment refuser cette affectation (motifs: frais de déplacement excessif portant atteinte financièrement à votre vie privée, familiale.)

      si vous habitez dans un tissu rural mal ou pas desservi par des transports type urbains il peut être considéré comme
      – raisonnable une affectation en établissement scolaire éloigné entre 0 et 5 km de votre domicile.
      -Au delà, de 5 km, l’affectation peut être légitiment refuser (motifs: frais de déplacement excessif portant atteinte financièrement à votre vie privée, familiale)

      En réponse à votre interrogation, « Peut elle changer de référence scolaire pour changer de villages ? »
      Chaque enseignant-référent de l’IA ASH couvrant un secteur bien délimité, il se peut très bien qu’un agent AESH en affectation dans 2 établissements scolaires différents se retrouvent en communication avec 2 enseignants-référents de l’IA ASH.

  68. Manon dit :

    Bonjour
    Fin de mes 2 ans d avs serez t’il possible de postuler un 27 juin pour être aesh?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      <En réponse à votre interrogation, « serez t’il possible de postuler un 27 juin pour être aesh? »
      Nous vous invitons à transmettre dans les plus brefs délais votre candidature à un emploi AESH sous CDD auprès de la DSDEN (lettre de motivation + CV + lettres de recommandation professionnelles souhaitées).
      Sous réserve que votre candidature soit retenue, une proposition d’emploi AESH sous CDD peut vous être formulée. Prévoyez simplement que cette proposition ne vous parviendra au mieux fin août, sinon courant septembre-octobre.

  69. LK dit :

    Bonjour, je suis AESH en cdi depuis 1 an, je vais effectuer la rentrée scolaire dans un collège, c est une première pour moi car jusqu’à présent je travaillais en élémentaire et avait un contrat de 22h par semaine, pouvez-vous me dire si cela est possible de faire le même nombre d’heures au collège ou si forcément les heures vont augmenter. Merci d’avance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » pouvez-vous me dire si cela est possible de faire le même nombre d’heures au collège ou si forcément les heures vont augmenter »
      Il se peut que vous soyez amené à faire votre mission AESH en collège sans modification de votre quotité temps de travail attribuée (autrement semblable que précédemment).
      Mais, en collège, les élèves ont à accomplir un volume d’heures de cours plus important qu’en primaire (28h au lieu de 24h). Selon les nécessités d’accompagnement d’un élève en situation de handicap en collège, il se peut que votre employeur puisse vous proposer par avenant une modification de votre CDI incluant une augmentation de la quotité temps de travail attribuée.

  70. Bonjour
    Avs en cui depuis 5 ans en école primaire à à Sxxxxxxx
    Il y a 2 ans Hxxxxxx m’a téléphoné pour me faire une promesse ,orale, me disant que vu mon âge,le texte de loi qui venait de passer me permettrait d’avoir mon contrat renouvelé jusqu’à l’âge de ma retraite à taux plein c’est-à-dire 67 ans.( j’aurai 62 ans en avril 2018).
    La semaine dernière j’ai reçu un appel D’ Hxxxxxx, qui me dit que cette loi est en effet toujours valide, mais que les dernières décisions du gouvernement Macron supprime, je crois ,180000 emploi en CUI pour les AVS à la rentrée 2018 !
    ( Sachant que la MDPH notifie 220000 nouveaux élèves nécessitant un accompagnement d’AVS, chaque année. ….!)
    On me propose un nouveau contrat AESH pour mon renouvellement( fin septembre 2018 pour le 1er octobre).
    Je devrais travailler plus d’heures et gagner encore moins c’est-à-dire 710 € par mois au lieu de 825€. Et pour ce Prix je suis censée faire des déplacements entre plusieurs écoles ,quasiment sans défraiements d’essence.
    Ma question est: est-ce légal, alors que je suis toujours sous le coup de cette loi et de cette promesse de renouvellement en CUI jusqu’à ma retraite à taux plein, de m’obliger à changer de type de contrat ?
    Personnellement je ne vois pas comment je pourrais vivre avec 710 €, entretenir une voiture, et payer l’essence pour aller jusqu’à mon travail….
    Par ailleurs on me refuse de pouvoir consulter un prototype de contrat écrit pour me permettre de prendre ma décision d’acceptation ou de refus en connaissance de cause ! Et bien sûr aucun engagement écrit de cette proposition de contrat d’embauche, juste promesse orale.
    Du même ordre que la promesse orale, reçu il y a 2 ans,de me garder jusqu’à mes 67 ans. (J’aurai 62 ans au mois d’avril.)
    Il semble décidément que l’éducation nationale n’a aucune idée de ce que veut dire le droit du travail!
    Merci pour votre travail ,votre engagement et d’avance pour votre réponse.
    Corinne Bxxxxxxx

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce légal, alors que je suis toujours sous le coup de cette loi et de cette promesse de renouvellement en CUI jusqu’à ma retraite à taux plein, de m’obliger à changer de type de contrat ? »
      S’agissant le renouvellement de votre contrat CUi-Cae, il faut savoir que votre employeur ne peut s’y engager s sans, au préalable, prendre connaissance des décisions prises pour l’année civile en cours par
      – le ministère de l’emploi CIRCULAIRE N° DGEFP/SDPAE/MIP/MPP/2018/11 du 11 janvier 2018 relative aux parcours emploi compétences et au Fonds d’inclusion dans l’emploi en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi
      – L’arrêté préfectoral fixant les conditions d’éligibilités d’un demandeur d’emploi à un emploi AESH ou EVS sous contrat CUI-CAE ou les conditions de renouvellement du contrat CUI-CAE d’un salarié en poste (exemple : arrêté préfectoral pays de Loire du 12/O2/2018)
      or, en la matière les décisions du ministère (puis du préfet) ont introduites des chéngements noatbles en matière de renouvellement de contrat Cui-CAE (pour en savoir plus, cliquer ICI)

      Manifestement, votre employeur ne pouvant procéder au renouvellement de votre contrat Cui-CAE, une proposition de transformation de votre emploi AVS sous Cui-CAE (droit privé) en emploi AESH sous CDD ‘droit publique) vous é été formulée .Pour en savoir plus cliquer ICI.
      Or, dans ce cas présent, l’employeur éducation nationale est libre de fixer les termes d’un CDD AESH résultant de cette transformation du Cui-Cae, à charge pour vous d’accepter ou non les termes de ce contrat.
      Il en résulte effectivement une proposition tout à fait légale de CDD AESH dont les termes se révèlent moins avantageuses qu’un contrat Cui-Cae. C’est une situation qui sur le site a été décryptée avec les pièges en résultant (pour en savoir plus, cliquer ICI)

      Vous n’êtes absolument tenu de tomber dans ces pièges et d’accepter cette proposition de CDD AESH.

      En réponse à votre interrogation,  » on me refuse de pouvoir consulter un prototype de contrat écrit pour me permettre de prendre ma décision d’acceptation ou de refus en connaissance de cause ! »
      En cliquant sur le lien suivant ICI, vous trouverez des modèles de CDD AESH tels qu’ils sont proposés à ce jour par un employeur éducation nationale.
      Il faut avoir en tête qu’avec ce CDD AESH dit attractif, l’employeur Education nationale compte bien que vous travaillerez plus d’heures, gagner moins et faire des déplacements multiples entre plusieurs écoles sans remboursement de vos frais de déplacement.

      En réponse à votre commentaire, « Il semble décidément que l’éducation nationale n’a aucune idée de ce que veut dire le droit du travail! »
      commentaire pertinent que nous vous confirmons par expérience.

  71. cécile dit :

    Bonjour,
    AESH-co en CDI temps plein, en ULIS college, je voudrai échanger avec d’autres AVS-co pour savoir ce qu elle font en dehors du temps de classe.
    Pour ma part, je fais 21h en ULIS et 20h en tant qu AED, car au changement de contrat (AED vers AESH) personne a pu me die si je pouvais encore effectué des missions d’AED.

    • briand0493 dit :

      Appel aux collègues, pour échange demandé par Cécile.

      • Florence dit :

        Je suis AESh co. J’étais il y a 2 ans en ULIS collège. Ma collègue était AESH co en CDI.
        Au lycée je ne sais pas.

        • July dit :

          Très bonne info, pourrais-je savoir sur quelle académie vous êtes? Il faut que je trouve des solutions via d’autres académies… MErci de votre aide

    • July dit :

      Salut Cécile ,
      Je suis AVS Co en Ulis lycée à plein temps , je fais la même chose que toi globalement, sauf que nous on rajoute des heures dans les ateliers et les suivis de stage de nos élèves. J’ai néanmoins une question importante, je vais passer en CDI en septembre mais le rectorat me dit que je ne peux pas être en CDI en ULis lycée , que les AVS co en CDI n’existe pas dans les dispositifs Ulis. Tu peux contredire cette information?

      • Imane dit :

        Bonjour July!

        Je suis AESH co en CDI dans le dispositif ULIS collège depuis 3 ans. C’est totalement faux!

        • July dit :

          Merci de ta réponse peux tu me dire sur quelle académie tu appartiens?
          Apparemment les academies ne fonctionneraient pas de la même façon…

        • Frémondeau dit :

          Bonjour, moi je passe en cdi et je suis affectée dans une ulis avs co à la rentrée! et la personne qui occupait le poste avant était aussi en cdi !
          academie de poitiers

        • July dit :

          Merci pour votre réponse et sachez que vous avez une chance !! Si jamais vous avez des infos sur les académies de Rouen et Caen , n’hésitez pas 😉

        • Imane dit :

          Coucou July!

          De rien, avec plaisir! On m’avait dit la même chose avant de passer en CDI, et finalement j’ai été effectuée au même poste (aesh co ulis collège). Pour répondre à ta question, je travaille sur l’Académie Nancy Metz.

          N’hésite pas si tu as besoin d’autres informations.

          Cordialement

      • OCEANE dit :

        Finalement july où as tu été affecté?

        • July dit :

          Je suis sur 3 élèves en AVS-M sur 2 établissements. Dont celui où je travaillais l’an dernier mais je ne peux plus intervenir avec l’Ulis. On va continuer de « se battre » pour cédéiser les AESH co sur les dispositifs Ulis de l’académie de Caen… On ne perd pas espoir 😉

        • OCEANE dit :

          As tu conservé ton temps plein? j’ai lu que sur l’académie de Limoge les AVS en cdi on eu une diminution heures importante ( environ une dizaine d’heure).

        • July dit :

          Alors j’ai gardé mon temps plein oui , soit 42h payé 36h. Dans les textes il est dit qu’ils ne peuvent pas diminuer le temps de travail. Ce n’est pas possible. Ils risquent gros s’ils font ça…

  72. Jegouic dit :

    Bonjour
    Savez vous si le decret à été modifié ? Je suis titulaire du baccalauréat et du diplôme de moniteur éducateur mais ne rentre pas dans les cases du decret de 2004 pour obtenir un poste d Aesh. J ai envoyé ma candidature mais j’ai bien peur que celle ci soit refusée

  73. Be.lette dit :

    Bonjour AVS en congé parental j’ai re postule à un poste AESH pour la rentrée. On ma répondu que ma candidature était bien prise en compte et que j’aurai un réponse mi juillet….pense vous que c’est bon signe ?

  74. Ouaddi dit :

    Bonsoir, Avs cui dans le 95
    Je suis en poste depuis décembre et j’ai été absente 1 mois cela est-il normal que l’enseignante référente ne m’ais pas contacté?
    Respectueusement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, » cela est-il normal que l’enseignante référente ne m’ais pas contacté? »
      oui, dans la mesure où un enseignante référente est d’abord l’interlocutrice privilégiée des parents de l’élève en assurant auprès d’eux une mission d’accueil et d’information. Seconde responsabilité : une rôle de mise en place, de suivi et d’animation de l’Equipe de suivi de scolarisation de l’élève.
      Pour tout ce qui relève de votre situation professionnelle, cela relève de la responsabilité exclusive de votre employeur.

  75. Karbh dit :

    Bonjour à tous,je vois remercie pour tout le travail que vous faites autant que aesh et je remercie l’administrateur de la page pour ses precieux conseils.je suis assistante d’éducation à paris depuis 3 ans en contrat aed,Je voudrais me convertir en aesh car il me reste 3ans avant la fin de mes 6ans.ma question est: est ce possible de beneficier de d’un cdi ? J’ai fais bcp de emplacements quand les avs etaient absents et ce métier me plait bcp,il est bien meilleur que d’etre surveillant et faire le vigile.je vois soihaite à tous une excellente journée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce possible de bénéficier de d’un cdi ? « 
      Ce ne sera pas possible car pour un passage en CDI AESH, il est tenu compte des seuls 6 années passées sous CDD AESH et non sous CDD Assistant éducation « vie scolaire ou assimilé ». le fait que vous ayez effectué des remplacements de collègues AVS dans l’établissement ne pourra pas être pris en compte.

  76. angélique dit :

    17400 académie Poitiers

    Qui se moque de qui?
    J’ai terminé en février mon deuxième contrat en cui d’auxiliaire de vie scolaire, j’ai postuler dans les règles à un emploi d’AESH. On m’a répondu que ma candidature est retenue mais qu’à l’heure actuelle il n’y a pas de budget ????
    On lit actuellement partout que le budget est là mais qu’on arrive pas à recruter???

    Cela me fait penser  » au chien qui se mord la queue!!! » à rien y comprendre…….

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « On m’a répondu que ma candidature est retenue mais qu’à l’heure actuelle il n’y a pas de budget ???? » et suivante « On lit actuellement partout que le budget est là mais qu’on arrive pas à recruter??? »
      il faut comprendre dans la réponse de votre interlocuteur DSDEN (via IA ASH) que le budget spécifique pour pouvoir vous recruter en emploi sous CDD AESH n’est pas disponible avant septembre 2018.

  77. Isa dit :

    Académie de Caen

    Bonjour, 
    Je suis AVS en Ulis collège depuis le 1er septembre 2016. Mon contrat CAE arrive à son terme au 31 Aout prochain, j’ai fait la demande au rectorat pour devenir AESH-co à la rentrée 2018-2019 et j’ai aussi fait le souhait de pouvoir rester en Ulis l’année prochaine. On m’a répondu qu’il n’y aurait aucun soucis pour que je devienne AESH-i mais pas AESH-co et que rester en Ulis ne serait pas possible pour moi. J’ai demandé pourquoi cela est impossible mais je n’ai eu aucunes réponses claires.
    J’aimerais donc comprendre pourquoi je ne peux devenir AESH-co et de ce fait rester en Ulis.
    De plus, ma collègue d’ULIS qui pensait etre AESH-co depuis des années, vient d’apprendre qu’en fait elle est AESH-i (mais utilisé en AESH-co), et qu’elle ne resterai pas en ULIS non plus l’année prochaine.
    Donc nous sommes ejectées de l’ULIS alors que nous avons toutes les deux formulé le souhait de rester et nous ne comprenons pas pourquoi ils ne gardent pas l’une de nous deux, sachant qu’en plus le professeur s’en va et qu’aucun professeur spécialisé n’est encore nommé sur le poste.
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » comprendre pourquoi je ne peux devenir AESH-co et de ce fait rester en Ulis. »
      Vous avez 2 types de contrat, l’un (le contrat Cui-Cae) qui relève du droit privé et l’autre (CDD AESH) qui relève du droit publique.
      L’aide humaine aux élèves en situation de handicap se décline selon deux modalités : l’aide individuelle et l’aide mutualisée.
      L’aide individuelle
      elle est attribuée par la CDAPH, à un élève qui a besoin d’un accompagnement soutenu et continu, pour une quotité horaire déterminée.
      L’aide mutualisée
      elle est attribuée à un élève par la CDAPH, lorsqu’il a besoin d’un accompagnement sans qu’il soit nécessairement soutenu et continu.
      Dès que la notification de la CDAPH lui parvient, la DSDEN crée un emploi AESH-I ou AESH-M. Quand vous êtes un agent AESH en CDD/CDI (droit publique), vous ne pouvez occuper juridiquement qu’un emploi AESH-I ou AESH-M.

      Pour les ULIS
      L’affectation de personnels chargés d’une mission AVS-co dans une Ulis du premier ou du second degré relève de la seule autorité académique et ne dépend pas d’une décision de la CDAPH. Comme ce personnel apportent leur aide à l’ensemble des élèves du dispositif, soit au sein de l’Ulis, soit lors des temps d’inclusion dans les classes ordinaires, il est privilégié du personnel AVS sous Cui-Cae car la forme juridique (droit privé) le permet.

      En réponse à votre interrogation,  » ma collègue d’ULIS qui pensait etre AESH-co depuis des années, vient d’apprendre qu’en fait elle est AESH-i (mais utilisé en AESH-co), et qu’elle ne resterai pas en ULIS non plus l’année prochaine. »
      Votre collègue en CDD AESH-I pouvait exercer en ULIS car existence d’un ou des élèves bénéficiant d’une notification CDAPH pour un accompagnement individualisé.

      • océane dit :

        Je suis dans la même ISA sauf que j’ai un contrat AESH en cdi sur lequel est précisé « aide à l’inclusion scolaire en collectif 1er et 2de degrés » .Cependant sans me donner d’explication je viens d’apprendre que je quitte également le dispositif à la rentrée.
        Je pensais que cette précision sur mon contrat me permettait de continué à exercer en ULIS . A quoi sert donc t elle?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » A quoi sert donc t elle? »
          Il faut croire que cela ne sert plus grand chose à votre employeur Education nationale, réputée pour son application des règles sur le principe « valable tant que cela nous arrange ».

  78. Bonjour,
    Aesh dans le 27, je voudrais savoir comment sont répartis mes heures dans l’année scolaire. Car sur mon contrat mes 24h sont réparties sur 39semaines pour un total de 936 heures or si je calcule de septembre à juin cela me fait 960 h ?
    Merci de me répondre

  79. lily dit :

    Bonjour,
    j’ai un cdi 35 heures annualisé depuis 3 ans . Je viens d’apprendre que je risque de passer à 24h à la rentrée prochaine . cela me fait perdre un bon tier de mon salaire c’est énorme.. ont- ils vraiment droit de me réduire à ce point mes heures? quels records puis-je avoir?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « ont- ils vraiment droit de me réduire à ce point mes heures? » et suivante « quels recours puis-je avoir? »
      Oui, c’est un droit existant pour l’employeur de proposer un avenant au CDI avec une modification substantielle de la quotité temps de travail. Dans votre situation présente, passer d’une rémunération mensuelle de 1086 euros net à 750 euros net constituerait véritablement une insulte à vous même et à l’ensemble des AESH de France et de Navarre. Votre seule situation serait un résumé parfait face à une ânerie proclamée à tout va par un ministre de l’éducation nationale et une secrétaire aux handicaps « il s’agit de rendre le métier AESH attractif »

      Sur ce, vous n’êtes pas démuni de droits de votre côté. Pour en prendre connaissance, nous invitons à consulter la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI.
      Un chapitre en fin de page relatif à « Que faire face à une modification de la durée hebdomadaire de travail en cours de contrat CDD/CDI par l’employeur ? » y est consacré.

      • lily dit :

        merci pour votre réponse.
        après avoir lu votre page , si j’ai bien compris j’ai un peu le couteau sous la gorge. soit je signe l’avenant et je perds une bonne partie de mon salaire, soit je refuse et je suis licenciée. visiblement il n’y a pas d’autre recours.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation sur « avenant à signer ou pas ? »
          Le mot licenciement ne doit pas vous faire peur dans le cas présent. Votre employeur DSDEN vise justement sur cette crainte de licenciement pour vous contraindre à signer l’avenant désavantageux pour vous.
          Or, il faut savoir qu’en cas de refus de l’avenant, la perspective d »engager une procédure de licenciement à votre encontre n’est pas du tout réjouissante pour votre employeur compte tenu qu’elle risque d’être longue, contraignant et avec un résultat aléatoire. Votre seul maintien en poste AESH dans l’établissement scolaire démontrera à lui seul que le licenciement n’était pas justifié.
          A notre sens, à renvoyez un large coupe-coupe sur leur propre gorge, un refus en bonne et due forme demeure une posture pertinente.

      • Greta dit :

        Aesh 57 bonjour,
        Sur les textes il est noté au passage en cdi la quotité doit être égale ou supérieure à la précédente.. Je ne vois pas pourquoi ils se permettrait de la baisser par la suite !!
        Une collègue en cdi a eu le même cas, elle n’a pas signé l’avenant mais transmis une lettre RAR refusant cette quotité car il ne lui est pas possible de vivre avec tant de revenus en moins.. Du coup ils l’ont laissée à son poste même qu’elle effectue moins d’heures que sa quotité, c’est à la dsden de lui trouver un poste adapté à sa quotité et non le contraire ! Il y a vraiment de tout, les aesh qui n’ont pas assez d’heures pouf leurs élèves, et ceux qui ont en largement de trop ! Mais quelle organisation à l’ éducation nationale !!

  80. Lilounette84 dit :

    Aesh 84 – bonjour. Mes eleves sont absents (arret des cours en avance et stage) un autre élève m’a ete attribué et lui aussi ne vient plus. Que dois je faire ? Je ne vais pas pouvoir attendre que le temps passe longtemps ca va vite me deranger.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois je faire ? « 
      Dans la situation présente, en l’absence de l’élève vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire. ce dernier se doit vous attribuer des tâches en rapport avec vos missions AESH.

      • Pouicpouic dit :

        Il semble que ce soit différent selon les départements. Dans le 22, si élève absent et pas d’autres élèves notifiés confiés, l’AESH rentre chez elle/lui, tout en restant à disposition (pas pour partir en vacances)i. Nos missions sont bien d’accompagner des élèves en situation de handicap, s’il n’y en a pas, quelles tâches pourrait nous confier un chef d’établissement ? Y a-t-il un texte de référence à ce sujet ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  Nos missions sont bien d’accompagner des élèves en situation de handicap, s’il n’y en a pas, quelles tâches pourrait nous confier un chef d’établissement ? » et suivante « Y a-t-il un texte de référence à ce sujet ? »
          Réponse implicite dans la La circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions de recrutement et d’emploi des AESH: « Le temps de service de l’AESH ne se limite pas à l’accompagnement de l’élève car il contribue au suivi et à la mise en oeuvre du projet personnalisé de l’élève. Il participe aux réunions, ainsi qu’aux dispositifs Ecole ouverte et stage de remise à niveau … toutes activités pouvant être décomptées de son temps de travail. »

  81. david 11 dit :

    DAVID 11
    Bonjour,
    J’ ai lu sur votre site que le ministère envisagerait d’ augmenter le temps de travail des AESH sur du temps périscolaire. Je voudrais savoir qui payerait alors les AESH sur du temps périscolaire?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » le ministère envisagerait d’ augmenter le temps de travail des AESH sur du temps périscolaire. Je voudrais savoir qui payerait alors les AESH sur du temps périscolaire? »
      Le MEN n’envisage nullement d’ augmenter le temps de travail des AESH sur du temps périscolaire. Depuis septembre 2017, Il existe simplement un discours de la secrétaire d’état aux personnes handicapés maintenant la possibilité que les AESH pourraient élargir leur mission, outre sur le temps scolaire, sur des temps péri-scolaire et à domicile de l’élèves ou d’élèves en situation de handicap.
      Le problème reste que:
      – d’abord, la secrétaire d’état aux personnes handicapés n’a jamais été en mesure d’en expliquer le comment, le pourquoi, la fiabilité financière de ce projet et l’existence avérée d’un besoin de familles pour un tel type d’accompagnement sur tout temps de vie
      -ensuite, à la question « qui financera ? », « pour les AESH, quels seront les conditions de travail rattachées ainsi que la rémunération proposée « , la réponse est toujours attendue.
      (savoir plus, cliquer ICI)

  82. De Vos Lydie dit :

    Académie de Reims

    Bonjour,

    En cette fin d’année notre collège est centre de correction les 2,3 et 4 juillet et est par conséquent fermé. Notre cheffe nous a fait savoir que le collège allait manquer de « petites mains » et qu’elle nous réquisitionnait (AESH-i) pour tout ce qui est tâches administratives du centre de correction. Cela n’est absolument pas dans notre contrat, nous rendons déjà service de nombreuses fois (surveillance brevet etc) et en avons marre d’être corvéables à merci. J’ai appelé la coordinatrice AESH qui a dit qu’il fallait bien qu’on s’occupe et qu’elle nous donnait l’autorisation (verbale) de faire tout ce que le cheffe d’établissement demandera et que même si nous n’étions pas couverts pour ces missions, de toutes façons, nous n’allons pas nous blesser avec des papiers et des agrafes.

    Est-ce bien légal sachant que ce n’est pas dans les missions stipulées sur notre contrat ? Ne faut-il pas une autorisation écrite ou ne devrais-je pas demander directement à l’I.A ?

    Merci d’avance pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce bien légal sachant que ce n’est pas dans les missions stipulées sur notre contrat ? » et suivante  » Ne faut-il pas une autorisation écrite ou ne devrais-je pas demander directement à l’I.A ? »
      Vous avez bien un droit de refus d’accomplir des tâches qui ne relèvent pas de vos missions AESH.
      Légalement, un chef d’établissement ne peut vous imposer des tâches (dites administratives) qui ne relèvent pas de cette mission AESH. Reste qu’en l’absence de tâches spécifiques AESH à accomplir, restant bien à disposition du chef d’établissement, il ne peut être reproché à ce dernier de vous proposer d’accomplir des « menus tâches » administratives pour « soulager » un service administratif manifestement au bord de l’implosion. Nul besoin d’autorisation « écrites » de l’IA (elle ne le fera pas) pour cela, il est fait appel à votre qualité de savoir adoucir les angles face à un personnel administratif débordé, prompt à accuser enseignants, AESH, le monde entier.. de se tourner les pouces, de se prélasser au soleil en leur laissant dans la mélasse des papiers administratifs lors des examens de fin d’année scolaire et de la préparation de l’année scolaire suivante.
      Nous vous reprocherons pas toutefois d’estimer qu’en tant AESH, vous vous passerez bien de savoir arrondir les angles pour les beaux yeux du personnel administratif , du chef d’établissement et de vos interlocuteurs IA ASH.

  83. Danièle dit :

    Bonjour je suis AESH depuis 1 an et demi. On me propose un CDI hors de l’école (autre employeur). J’hésite car j’aime beaucoup ce métier mais rémunération trop juste…on m’a dit que le préavis est de 1mois et de 2mois au-de la de 2ans d’ancienneté CDD !!! Ça veut dire que si je ne pars pas maintenant, impossible de trouver ensuite un employeur qui m’attende 2mois !!! Le preavis est-il negociable ? Est-il obligatoire ou je peux juste ne pas renouveler mon CDD en ne signant pas le prochain ? Merci de votre réponse…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Le preavis est-il negociable ? Est-il obligatoire ou je peux juste ne pas renouveler mon CDD en ne signant pas le prochain ? « 
      Nous allons être direct. Ne vous embarrassez pas de votre préavis avec votre employeur éducation nationale.
      Négociez d’abord avec l’employeur autre vous proposant un CDI les conditions d’entrée en poste (quand ? où ? comment ?).
      CDI autre signé, date de prise de fonction connue, prévenez par courrier A/R votre employeur éducation nationale la date de’effet de rupture de votre CDD AESH. Si vous avez prévu d’effectuer un préavis conforme, tant mieux pour l’employeur éducation nationale, sinon et bien tant pis. Il aura d’autre chats à fouetter que de vous poursuivre devant un tribunal administratif pour rupture de CDD AESH de votre fait sans respect du délai de préavis.

      • Danièle dit :

        Merci pour votre réponse. Donc je ne risque rien du tout ? Des personnes en CDD AESH ont déjà expérimenté le non respect de préavis ? ça me fait peur… On m’a dit que c’est le droit du travail public qui est appliqué , pourtant les AESH ne sont pas fonctionnaires ! Et si on cherche du travail ailleurs c’est aussi parce qu’on nous dit toujours qu’on n’est pas sûres d’être renouvelées… Chaque 31 soit c’est le suspense et dans ce cas pas de préavis obligatoire pour l’employeur !!!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » je ne risque rien du tout ? »
          Vous êtes assimilé fonctionnaire dans la catégorie non titulaire. Votre contrat AESH relève du droit publique. De fait, à défaut de possibilité d’une rupture écourté à l’amiable, dans votre situation évoquée où l’opportunité d’un emploi autre sous CDI s’offre, le non respect du délai de préavis de votre fait reste pour vous le seul choix possible si votre employeur autre souhaite une prise de fonction sans délai et non négociable. L »administration employeur considère simplement qu’à engager une procédure disciplinaire à votre encontre alors que vous ne serez plus sous contrat comme inutile et trop coûteuse pour elle. Elle actera votre départ sans préavis même bon gré mal gré.

  84. cocolelico dit :

    académie de Reims

    Bonsoir,

    Je suis en attente de ma cédéisation car je finis ma 6 eme année le 31 aout 2018.

    Je n’avais jamais eu aucun entretien durant ces 6 années et sur vos conseils j’ai demandé cet entretien ….on a juste demandé aux deux instits avec qui je travaille de remplir un questionnaire en vue d’un CDI ……pourquoi pas …..

    Ma question est la suivante …..on m’a fait comprendre que les personnes ayant la chance d’obtenir un cdi doivent (entre guillemets ) être rentables …..donc d’office AESH Mutualisée…..on va certainement mettre 3 enfants dans une meme classe afin que je puisse m’occuper des trois en meme temps …….

    Est ce une pratique normale ? jusqu’à combien d’enfants peut on me demander de m’occuper en étant mutualisée ? (j’ai peur de ne pas etre efficace avec 3 en meme temps ils seront en CM1 à la rentrée)

    je voulais aussi savoir …….. j’aurais souhaité plus de 20h en CDI (nombre d’heures que j’ai fait pendant les 6 années) j’ai demandé si il était possible d’être affectée sur un collège ou lycée pour avoir plus d’heures mais à l’inspection on m’a fait comprendre que ce n’était pas les mêmes contrats et ne dépendaient pas d’eux ……est ce vrai ? ou simplement pour me garder sous la main en primaire?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur AESH mutualisé d’office « on m’a fait comprendre que les personnes ayant la chance d’obtenir un cdi doivent (entre guillemets ) être rentables …..donc d’office AESH Mutualisée…..on va certainement mettre 3 enfants dans une meme classe afin que je puisse m’occuper des trois en meme temps ……. Est ce une pratique normale ? »
      Non, ce n’est pas une pratique normale mais que la DEGESCO « actuelle » du MEN entend bien rendre normale, sous l’impulsion de secrétariat aux handicaps et accord du ministre de l’éducation nationale
      COMPTES RENDUS DE LA COMMISSION DES FINANCES -Mercredi 30 mai 2018 -Recours aux personnels contractuels dans l’éducation nationale – Audition pour suite à donner à l’enquête de la Cour des comptes
      M. Philippe Thurat, sous-directeur de la gestion des programmes budgétaires à la direction générale de l’enseignement scolaire.
      (…)
      -Le ministre souhaite recentrer l’accompagnement du handicap autour de l’établissement, que la référence ne soit plus la prescription individuelle, mais la réponse organisée en priorité par l’établissement, une réponse qui serait plutôt collective et mutualisée et, à défaut, s’agissant des handicaps les plus lourds ou qui posent le plus de difficultés, d’offrir un accompagnement individuel.
      Notre réponse est en effet aujourd’hui majoritairement individuelle. Elle pose des problèmes budgétaires. …)

      En réponse à votre interrogation, « j’aurais souhaité plus de 20h en CDI…si il était possible d’être affectée sur un collège ou lycée pour avoir plus d’heures mais à l’inspection on m’a fait comprendre que ce n’était pas les mêmes contrats et ne dépendaient pas d’eux ……est ce vrai ? »
      nullement.
      la circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH le précise :
      « A l’issue de six années d’exercice effectif des fonctions, les AESH ne peuvent être reconduits que par contrat à durée indéterminée (CDI). Ce contrat est passé par le recteur d’académie ou par le directeur académique des services de l’éducation nationale agissant par délégation du recteur d’académie.« 
      Nous vous confirmons : vos interlocuteurs IA vous ont induit en erreur et souhaitent plus simplement que vous restiez cantonnée en emploi AESH sous CDI avec affectation dans établissement scolaire maternelle ou premier degré, avec la même quotité temps de travail attribuée sous CDD AESH. Il s’agit bien que vous soyez rentable

    • Lily dit :

      Aesh 13 cdi :
      3 enfants en élémentaire avec différents niveaux

  85. Lo dit :

    A la rentrée je vais être affecté dans un collège c’est le chef d’etablissement notre responsable si l academie envoie des mail pour moi c est à lui?
    Qui doit ton contacter pour établir un emploi du temps?
    j j’appréhende un peu d’aller en collège j’en veux bien vos avis, expérience

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « c’est le chef d’etablissement notre responsable si l academie envoie des mail pour moi c est à lui? » et suivante « Qui doit ton contacter pour établir un emploi du temps? »
      Votre contrat de travail indique le nom de votre employeur. C’est ce dernier qui fixe votre lieu d’affectation en établissement scolaire, indiqué sur le contrat de travail. Il est possible que votre chef d’établissement scolaire d’affectation actuel a été informé de votre nouveau lieu d’affetation pour la rentrée scolaire et vous a aimablement transmis cette information capitale pour vous
      A réception de votre nouveau contrat de travail, pour la rentrée prochaine, votre employeur vous indiquera précisément votre lieu d’affectation (établissement scolaire type collège). Au lundi 3 septembre 2019, jour de pré-rentrée scolaire, vous aurez à vous présenter auprès de nouveau chef d’établissement scolaire (principal de collège). Durant les 15 jours qui suivent, vous négocierez avec le principal du collège un planning temps de travail sur l’année. Inutile de se précipiter avant fin août à ce collège d’affectation, attendez la confirmation écrite de votre employeur d’abord.

      • Roux dit :

        J’ai travaillé en collège cette année (aussi en école primaire, 10 heures dans l’un, 10 heures dans l’autre) . J’ai du me rendre, 2 jours avant la rentrée, à l’établissement afin de rencontrer les secrétaires et le conseiller d’orientation. C’est avec eux que j’ai mis au point mon planning. Il s’est avéré que je n’ai pu mettre au point ce planning qu’une semaine après la rentrée car ils étaient tous débordés ! Panne informatique de dernière minute, beaucoup de nouveaux profs, planning pas encore au point etc… la totale ^^ Au final, j’ai pu choisir ce qu’il me convenait en me basant sur les matières principales de l’élève. Dans son cas, il fallait que je sois présente pour l’aider à écrire et pour l’aider à comprendre les cours. Il n’avait donc pas besoin de ma présence en cours de sport, d’art plastique, de musique ou de techno. J’ai passé une excellente année au collège ! Cela peut paraître fou, mais j’ai trouvé très intéressant d’écouter les cours. Les profs étaient très ouverts à la communication. Ils m’ont aidé, soutenu, demandé des conseils concernant l’élève. Une vraie relation de travail comme cela ne m’étais jamais arrivé. Je n’ai pratiquement jamais vu la directrice. Tout s’est bien passé. Après, c’est comme partout, le bon déroulement de notre job dépend beaucoup de l’élève. Celui que j’ai eu, je le connaissais déjà, mais je peux vous dire qu’il ne m’a pas toujours facilité la vie. J’ai eu envie, à 2 reprises, de tout plaquer. Il est difficile d’affronter un ado plus grand que vous et qui refuse votre présence. Les profs m’ont aidé à tenir car ils ont aussitôt réagi lorsque mon élève allait trop loin dans l’irrespect envers ma personne ! La clé d’une année sereine : discuter avec les profs, se rapprocher d’eux, oser aller en salle des profs durant la récré car nous y avons le droit.. c’est là où tout se joue, en fait, niveau relation humaine. Courage !

      • Claire dit :

        Bonjour,
        Je souhaiterais savoir à qui m’adresser pour une revalorisation de mon indice. Je suis en CDI et mon indice est toujours à 320, est-ce normal puisque c’est l’indice plancher ? Merci et bon week end.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » savoir à qui m’adresser pour une revalorisation de mon indice. Je suis en CDI et mon indice est toujours à 320, est-ce normal puisque c’est l’indice plancher ? « 
          Non, ce n’est pas normal. de passage en CDI, vous devriez être à l’indice au moins immédiatement supérieure à l’indice plancher (actuellement indice majoré 325 et non indice majorée 320).
          démarche
          -établir par une lettre de réclamation pour être rétabli à l’indice Majoré en conformité des textes relatifs aux AESH
          Le passage en CDI doit se traduire par le classement à l’indice supérieur à celui qui était détenu au titre du CDD précédent.
          – prendre contact ave une organisation syndicale pour obtenir aide et soutien à votre démarche en rétablissement de vos droits à une rémunération conforme aux droits existants.

        • Claire dit :

          Merci pour votre réponse mais à qui dois-je m’adresser : Rectorat (et à qui ? recteur ? DRh ? services financiers ?) ou DSDEN ? Ou Inspection académique. Je ne sais pas à qui m’adresser en fait ? Bon week end

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « à qui dois-je m’adresser : Rectorat (et à qui ? recteur ? DRh ? services financiers ?) ou DSDEN ? Ou Inspection académique. Je ne sais pas à qui m’adresser en fait ? « 
          Vous devez adresser votre demande auprès de votre autorité hiérarchique: votre employeur indiqué sur votre contrat de travail.

  86. Frémondeau dit :

    Bonjour

    Voici la nouveauté!!!!!
    souce : http://www.handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress.com

    8 JUIN 2018AESHJOB

    AESH: S.Cluzel envisagerait de basculer sur des temps pleins avec un complément de temps du type temps périscolaires ou encore au domicile des élèves
    Les auxiliaires de vie scolaire qui s’occupent des enfants handicapés dans les écoles demandent davantage de reconnaissance (formations, revalorisation de leur salaire…) Le gouvernement a-t-il prévu de répondre à leurs attentes ? Si oui, quand ?

    S.Cluzel : « On y répond déjà à travers les contrats aidés par exemple qui ont été transformé au profit des AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap). Il s’agit de personnels essentiel pour les élèves et nous souhaitons renforcer leur présence dans les établissements mais aussi assurer une pérennisation de leur contrat. Ce sont souvent des emplois précaires dont le temps de travail n’excède pas les 24h-26h par semaine. Nous regardons l’opportunité de basculer sur des temps pleins avec un complément de temps du type temps périscolaires ou encore au domicile des élèves. Nous devrions atteindre les 4 800 contrats de ce type à la rentrée prochaine. Mais le problème majeur aujourd’hui c’est le recrutement. Un budget est ouvert mais on ne trouve pas le personnel car les conditions de recrutement sont trop lourdes. Un décret va sortir très rapidement pour assouplir ces conditions. »

    Jean-Michel Blanquer affirme aussi que son ministère « est pleinement engagé dans la revalorisation du métier d’aide humaine et la pérennisation de la fonction d’AESH ». Le ministère et le secrétariat d’Etat chargé des personnes handicapées « conduisent actuellement un vaste chantier de rénovation de l’accompagnement des élèves en situation de handicap », dont le ministre ne précise toutefois pas encore les contours.

    Jean-Michel Blanquer rappelle qu’ »il s’agit de professionnels aux compétences reconnues, titulaires du diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social (DEAES) ». Les efforts menés par le ministère visent à « créer davantage d’emplois dans cette catégorie, afin de généraliser l’utilisation des contrats d’AESH et, ainsi, d’offrir un statut stable à la fonction d’aide humaine ».
    Sur ce point, le ministre confirme et précise les chiffres qu’il avait avancés lors de son audition par la commission des finances du Sénat à l’automne dernier, dans le cadre de la préparation de la loi de finances pour 2018 (voir nos articles ci-dessous du 28 septembre et du 9 novembre 2017). Ainsi, pour la rentrée 2018, il est prévu de transformer 11.200 contrats aidés en 6.400 emplois d’AESH. Dans le même temps, 4.500 nouveaux emplois d’AESH seront créés directement, soit un total de 10.900 nouveaux emplois d’AESH. A la rentrée 2017, 8.000 emplois supplémentaires avaient déjà été mobilisés.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous vous remercions, cher collègue du collectif AESH en action, pour votre information.
      Nous notons que de passage dans le Gard, la secrétaire d’état au handicap, madame Sophie Cluzel ne s’est pas offusquée d’une note administrative “crapuleuse” émanant de la DSDEN du Gard qui aurait pour objet d’imposer à des AESH des conditions de travail illégaux.
      Quand on prétend se préoccuper de leur situation, on commence d’abord par écouter ce qu’ils ont à dire.
      Par ailleurs, à affirmer que les emplois AESH «  sont souvent des emplois précaires dont le temps de travail n’excède pas les 24h-26h par semaine » tout en déclarant  » le problème majeur aujourd’hui : Un budget est ouvert mais on ne trouve pas le personnel car les conditions de recrutement sont trop lourdes », cela revient simplement à nier les préoccupations prioritaires des AESH (des conditions de travail digne et une rémunération non en dessous du seuil de pauvreté).

    • RETOL dit :

      CHRYS 76 Bonjour

      Je voulais manifester ma colère et mon indignation!!!!! depuis quelques semaines en effet dans les médias l’Education Nationale ose fait de la pub pour recruter des AESH en promettant une formation de 60 heures assurer par le ministère et j’en passe!!!! et vantant les bienfaits du métier! Comment peux t’on mentir à ce point et fait miroiter des tels choses!!! c’est prendre les gens pour des imbéciles excuse moi l’expression !

      je suis AESH j ‘entame ma troisième rentrée en septembre 2018 et je viens d’achever un module de formation à la va vite d’à sur 3 jours soit 18 heure,et ce ne sont pas des formations mais des informations la plupart du temps!!!! j’ai des collègues qui n’ont rien eu depuis leur entrée en fonctionil y 2 ans!!!

      Les salaires sont misérables, le métier n’est pas reconnu et précaire , les AESH sont mal ou peu accompagnés dans leur fonction.On aime notre métier mais à la longue c’est épuisant de devoir se battre contre un gouvernement qui fait la sourde oreille et des promesses qui ne tiennent même pas debout!!!!! au final c’est bien les enfants qui en pâtissent à travers des turn over des AESH ce qui peut se comprendre! une mise à l’écart dans les classes des enfants en situation de handicap car pas d’avs, ou pire encore une mise à l’écart de l’école!!

      Voilà je voulais partager la vrai réalité sur le terrain et la situation des AESH !!!!

      Merci

    • lili dit :

      Bonjour,depuis la Drôme( 26)

      J’ai une question concernant un éventuel futur contrat d’AVS.

      Je travaille comme AVS sous contrat CAE/CUI depuis octobre 2015:

      3 contrats sur 24 mois puis 1 contrat de 9 mois renouvelé par dérogation motivée par mon « grand âge « : j’ai 59ans.

      Mon contrat s’arrête le 30 juin 2018

      L’I A m’a laissé entendre qu’il serait fort possible que l’on me propose prochainement et après entretien , un nouveau contrat (AESH ou PEC); ce qui me conviendrait, mais ne démarrant qu’en septembre.

      Cela me renverrait à la condition de demandeur d’emploi en juillet et aout, impliquant une perte de revenus conséquente pour l’été: allocations ARE et perte prime d’activité: total perte environ 600€.

      Cette coupure sur l’été est-elle autorisée par la législation qui régit ces contrats de travail?

      Je vous remercie de me conseiller dans ma situation.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Cette coupure sur l’été est-elle autorisée par la législation qui régit ces contrats de travail? »
        Tout d’abord, il semble bien que l’IA n’a pas eu le choix, sans doute parce que les possibilité de renouvellement de contrat Cui-cae d’agent AVS demeurent en forte restriction pour la rentrée scolaire 2018-2019.
        Ensuite, les CDD en Cui-CAe relèvent bien du code du travail (droit privé). En l’absence de possibilité de renouvellement de votre cui-Cae (nouvelle formule PEC-CUi-cAe) accordée par Pôle emploi, votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail) n’a pas d’autres choix d’acter la fin du CDD au 30 juin 2018 (pour en savoir plus, cliquer ICI). Vous aurez donc à vous inscrire à pôle emploi dès le 1er juillet et déposer un dossier en indemnisation ARE auprès des assedics.

        En revanche, d’ici la rentrée prochaine ou à compter de cette dernbière, l’IA aura la possibilité de vous proposer un emploi AESH sous un nouveau type de contrat (le CDD AESH). Celui ci relève du droit publique et non du code du travail. (pour en savoir plus, cliquer ICI et ICI)

  87. Laura dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans un lycée dans l’académie de Versailles. La fin des cours au lycée est le 13 juin, j’aimerai savoir par rapport aux 3 semaines de période non scolaire, peuvent-elles être incluses durant le 14 juin (tout en sachant que les épreuves de bac se déroule du 18 au 22 juin) jusqu’au 6 juillet ?
    Par rapport au bac, j’ai été de surveillance dans un couloir l’année dernière, mais j’aurai voulu savoir si en tant qu’AESH, j’ai le droit d’effecteur cette tâche ? D’ailleurs, j’aimerai savoir qu’est-ce qu’un AESH a le droit de faire, durant ces 3 semaines de période non scolaire ? J’ai cru comprendre que les AESH ne pouvait effectuer des tâches administratives ? Pourtant, j’ai effectué des tâches administratives…
    ​D’ailleurs, par rapport à ces 3 semaines de travail en période non scolaire, comment cela se passe au sein des écoles et des maternelles ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir par rapport aux 3 semaines de période non scolaire, peuvent-elles être incluses durant le 14 juin (tout en sachant que les épreuves de bac se déroule du 18 au 22 juin) jusqu’au 6 juillet ? »
      La fin des cours fixés au 13 juin concernent les élèves de l’établissement scolaire et n’implique pas qu’étant agent AESH et non élève, votre temps de travail; effectif fixé sur 39 semaines par contrat de travail est terminé.

      En réponse à votre interrogation, « savoir qu’est-ce qu’un AESH a le droit de faire, durant ces 3 semaines de période non scolaire ? » et suivante « J’ai cru comprendre que les AESH ne pouvait effectuer des tâches administratives ? »
      Durant ces 3 semaines dite de période scolaire, vous avez à vous tenir à disposition du chef d’établissement scoalire. A charge de ce dernier de s’assurer l’attribution de tâches en rapport avec vos missions AESH. L’accompagnement durant les épreuves de baccalauréat de candidats bénéficiant des mesures d’adaptation spécifié par le rectorat participe de cette mission AESH: surveillance sous responsablité d’enseignement, secrétariat de notes par exemple…
      Nous admettons qu’un chef d’établissement puisse vous demander d’accomplir des tâches relevant du service administratif. Tant que ces tâches sont considérées comme un « service rendu » ponctuel et non comme une obligation ou une contrainte du fait de l’absence d’accompagnement d’élève, il appartient à l’AESH d’estimer seul si ce service rendu est opportun ou non. En effet, un refus de votre part peut se justifier si votre chef d’établissement scolaire mésestime un travail que vous entreprenez au titre AESH (par exemple, bilan de votre activité AESH, préparation d’outils en concertation d’enseignant pour la rentrée prochaine,…..etc….)

      En réponse à votre interrogation,  » par rapport à ces 3 semaines de travail en période non scolaire, comment cela se passe au sein des écoles et des maternelles ? »
      Les agents AESH font comme leurs collègues enseignants, ils se mettent à disposition de leur autorité hiérarchique sur lieu de leur domicile jusqu’à date de prise de congé de fait le 13 juillet.

      • Louise dit :

        Faites-vous semblant de ne pas comprendre la question de Laura ? Elle ne parle pas d’accompagnement d’élèves en situation de handicaps pendant le bac mais de surveillance des couloirs!!! Les AVS et AESH sont utilisées sans vergogne par les collèges et lycées (surtout privés catholiques) pour surveiller les examens ! Vous parlez également de « service rendu » ! Pendant 3 semaines ? Vous admettez que l’on puisse faire des tâches administratives ? Mais absolument pas !!! Dans quel camp jouez-vous ? celui des AESH multi-tâches corvéables à merci ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à vos multiples interrogations sur notre posture au sujet des 3 semaines administratives
          La posture de l’UNEAVS reste invariablement la suivante:
          1-Le planning horaire hebdomadaire d’un AESH être être obligatoirement fixé sur 39 semaines.
          2- Par son contrat de travail, un AESH demeure à disposition du chef d’établissement scolaire d’affectation sur 39 semaines A charge de ce dernier de lui désigner les tâches en rapport avec celles de sa mission AESH et non de celle en substitut d’un enseignant, d’un assistant éducation, d’un agent administratif….
          A partir de ces règles encadrées par des Textes réglementaires
          Nous admettons qu’il appartient au seul AESH d’apprécier si son droit de refuser ou non des tâches relevant du seul domaine de responsabilité d’un enseignant, d’un assistant éducation, d’un agent administratif,….sur demande formulée ou exigées par le chef d’établissement, peut s’exercer sans le mettre en difficulté dans ses rapports professionnels à venir au sein de l’établissement scolaire.
          De fait, nous admettons aussi qu’à vouloir conserver une ligne intransigible (respect strict des textes réglementaires) les membres de l’UNEAVS ne sauraient « oublier » que nous nous adressons à des acteurs du monde éducatif restant d’abord des humains avec leurs qualités comme leurs défauts.

  88. flopla dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH depuis 6 ans. Je viens de m’apercevoir que sur mes 2 premiers contrat de travail j’ai été recrutée en tant qu’assistant d’éducation pour exercer les missions d’encadrement, surveillance des élèves….. Or j’ai toujours accompagné des élèves en situation de handicap.
    Le rectorat me refuse un CDI en disant que je dois attendre encore 2 ans.
    J’ai conservé mes emplois du temps des 2 premières années sur lesquels il est clair que je m’occupe de 3 enfants seulement. J’ai également une attestation de formation d’AVS effectuée lors de la 2ème année et un compte rendu d’entretien professionnel qui décrit mon poste.
    Est ce que ces documents peuvent prouver que je suis bien AVS depuis 6 ans?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que ces documents peuvent prouver que je suis bien AVS depuis 6 ans? »
      La comptabilisation des 6 années pour un passage en CDI AESH s’effectuent sur la base d’années passées sous CDD actant juridiquement des fonctions AED avec mission AVS ou AESH. Or, 2 années passées sous CDD AED actent juridiquement des fonctions AED avec mission « vie scolaire », même si dans la pratique des missions AESH en définitive vous ont été attribuées.
      Dès lors, Ce sera compliqué de s’appuyer sur les documents cités même devant des juges d’un tribunal administratif. Ces derniers pourraient même vous donner tort en estimant qu’il était de votre devoir de refuser des missions AVS alors que votre CDD AED vous imposait des missions vie scolaire.

  89. chloé 59 dit :

    Bonjour ! J’ai été assistante d’éducation (pour la surveillance d’établissements) pendant 6 ans de 2004 à 2010. Puis AVS en cui cae de 2016 à 2018. On me propose un cdd aesh à partir de septembre, mais est ce possible ayant déjà effectué 6 ans de cdd au sein de l’EN ? Dois je me préparer à un refus concernant ce cdd aesh ?

    Merci beaucoup pour votre réponse !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce possible ayant déjà effectué 6 ans de cdd au sein de l’EN ? » et suivante  » Dois je me préparer à un refus concernant ce cdd aesh ? »
      (sous réserve) des modifications dans le décret relatif au recrutement des AESH sont en cours. Il se trouverait bien qu’avec votre expérience passée comme AVS sous Cui-Cae (2 ans), et du fait de la possession d’un BAc, une proposition de CDD AESH peut vous être formulée par la DSDEN. Il n’y aurait de raison qu’une telle proposition vous soit retirée d’ici la rentrée scolaire 2018-2019. Les DSDEN peinent à recruter.

  90. Libellule dit :

    33-Gironde Bonjour.Je suis aesh en cdd depuis plus d un an et j ai un entretien d évaluation prevu fin juin avec l inspecteur.ESt ce que le directeur de l école est obligé d assister à l entretien ou peut il choisir de ne pas venir?
    Est ce que des aesh ayant déjà eu cet entretien pourrait me dire comment cela s est passé car j appréhende cet entretien.Merci par avance aux aesh qui voudront bien témoigner.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « .ESt ce que le directeur de l école est obligé d assister à l entretien ou peut il choisir de ne pas venir ? »
      C’est à l’inspecteur qui revient la décision de la nécessité ou non de présence du directeur à votre entretien d’évaluation professionnel. il appartient au directeur d’ école de contacter l’inspecteur et de s’entretenir avec lui sur la nécessité ou non de sa présence à votre entretien.

      SOS de Libellule, stressée grave, aux collègues du 33 …Etat actuel: Dort plus, grignote plus que des pepitos depuis 3 jours… rase les murs de l’école…

      « Est ce que des aesh ayant déjà eu cet entretien pourrait me dire comment cela s est passé car j appréhende cet entretien.Merci par avance aux aesh qui voudront bien témoigner.

  91. Céline dit :

    Bonjour,
    Je suis Aesh depuis 2ans après 2 ans de cui. J’accompagne à mi-temps un enfant en situation de handicap, mon contrat est de 27/semaine et je fais que 24h les 3 heures qui restent ( des réunions, sortie…..). La classe de l’enfant que j’accompagne vont faire une sortie scolaire toute la journée (de 12h).Suis-je obligée d’accompagner l’enfant sachant que c’est une sortie qu’est hors temps de travail et que sa dépasse les 10h de travail par jour???
    Merci

  92. Bonsoir,

    Cela fait 4ans que je suis aesh-i dans deux lycée. Cette année mes deux élèves sont en seconde.les cours sont terminés pour eux. Je voulais savoir si les lycées peuvent nous donner une autre fonction, car mon chef d’établissement me demande de venir la semaine prochaine pour faire mon emploi du temps de la semaine à savoir qu’il n’y aura pas d’élèves pour cause de préparation du bac pour les terminales. Alors c’est pour ça que je me pose la question ce que je vais faire ?

    Merci de me répondre

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « ce que je vais faire ? »
      Votre contrat de travail implique que, conformément au planning horaire de travail établi en début de rentrée scolaire, vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire pour accomplir des tâches ou activités en rapport avec votre mission AESH que l’élève soit present ou non.
      Toute modification de votre planning horaire hebdomadaire en cours de contrat implique nécessairement votre accord préalable. Autrement dit, lors de l’entretien avec le chef d’établissement scolaire, ce dernier ne peut vous imposer d’office une modification de votre planning horaire hebdomadaire sous prétexte d’absence de l’élève. En cas d’acceptation de votre part, la proposition de modification se doit être validé par votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail). En cas de refus de votre part, le chef d’établissement scolaire se doit renoncer au projet de modification.
      Toute la difficulté de cet entretien restera tout de même dans la définition des tâches qui pourraient vous être confiées durant l’absence de l’élève et à une période où cloture fin d’année scolaire et préparation de suivante accaparent chef d’établissement scolaire et le service administratif et le service vie scolaire. Il vous fera faire preuve de diplomatie pour bien faire comprendre que, durant cette période fin d’année scolaire, vous restez AESH et non un supplétif éventuel du service administratif ou de la vie scolaire ,même si ce dernier laisserait entendre insidieusement que ce serait mieux que passer du temps en salle de prof à vous gratter les jambes pour avoir des bas rouges.

  93. Charline dit :

    Bonjour,

    Je suis AVS AESH (1ere année) dans le 95 suite à 2 années de CUI CAE !

    Grosse déprime. Je viens d’essuyer un refus de l’ESPE de Versailles afin de reprendre mes études pour devenir professeur des écoles (je compte bien faire un recours gracieux dans un premier temps) malgré que je possède le niveau d’étude requis pour la formation demandée (mon projet professionnel n’est soit disant pas compatible, mes notes au bac d’il y a 10 ans trop basses et 1 faute d’orthographe dans ma lettre de motivation), je voulais savoir s’il était possible de passer le concours CRPE en INTERNE l’année prochaine vu que je cumule 3 années en tant qu’assistant d’éducation… ???
    Si oui, suis-je obligée de passer ce concours interne dans l’académie dans laquelle j’ai travaillé ces 3 dernières années ?

    Merci d’avance.
    Charline.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir s’il était possible de passer le concours CRPE en INTERNE l’année prochaine vu que je cumule 3 années en tant qu’assistant d’éducation… ? » et suivante « Si oui, suis-je obligée de passer ce concours interne dans l’académie dans laquelle j’ai travaillé ces 3 dernières années ?
      Oui, cela demeure une possibilité à exploiter et vous n’êtes pas tenu de passer ce concours interne dans l’académie dans laquelle vous avez travaillé ces 3 dernières années. Vous pouvez très bien passer ce concours interne dans une autre académie.

      • Charline dit :

        Merci beaucoup.

        Il est dit dans les conditions pour passer le second concours qu’il faut avoir cumuler 3 années dans un service public…

        Or les 2 premières années AVS sont de droit privé même si j’ai travaillé dans un établissement public.
        Savez vous si ces 2 années peuvent être prise en compte pour passer le second concours interne ?

        Encore merci d’avance !

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Savez vous si ces 2 années peuvent être prise en compte pour passer le second concours interne ? »
          Hélas, ces 2 années passés sous contrat de droit privé (Cui-Cae) ne peuvent être prise en compte. Seuls les années passées sous contrat droit publique sont comptabilisées.

  94. JLMD dit :

    JLMD dit :
    Aesh en occitanie (34).

    Bonjour,
    Je suis AESH depuis le 1er Janvier 2015, après 2 ans d’AVS en CUI-CAE.
    mon contrat va être renouvelé en Septembre en CDD comme chaque année, mais j’aurai 62 ans en décembre et je peux prétendre à la retraite à partir du 1er Janvier 2019.
    Je voudrai savoir si je peux rompre mon CDD pour partir à la retraite ? Vu le salaire que nous avons, il sera plus intéressant financièrement pour moi d’être à la retraite….
    Je vous remercie de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si je peux rompre mon CDD pour partir à la retraite ? »
      Oui, tout à fait. Vous êtes tenu quand même à un préavis de 2 mois lors de votre départ en retraite pour prévenir votre employeur. il n’y a aucun formalisme particulier, mais il est prudent de le faire par écrit
      Evidemment, informer votre employeur de votre départ à la retraite suppose que vous avez vérifié, en amont, que vous pouvez bien partir à la retraite, et que vous avez déjà démarché votre caisse de retraite en ce sens, en ayant déposé une demande de retraite.

      • JLMD dit :

        Merci pour votre réponse…j’avais lu des commentaires sur internet disant qu’on pouvait rompre un CDI mais pas un CDD. Et de plus je n’étais pas sûr qu’on pouvait partir en cours d’année…

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Votre remarque est pertinente.
          Dans le secteur privé, un salarié n’a de possibilité de rompre un CDD avant son terme qu’en cas d’accord à l’amiable avec son employeur (rupture conventionnelle).
          Dans la fonction publique (cas des agents AESH en CDD/CDI), la rupture conventionnelle n’existe pas et la rupture du fait du salarié peut intervenir pendant la durée de son CDD ou de son CDI.

  95. Crudeli dit :

    Département 13 Bonsoir, je suis actuellement AVS est mon contrat de deux se termine le 30/06/18, je suis travailleur handicapé est normalement mon contrat devais durée 5 ans. Je me donc rendue à l’inspection académique est là on m’annonce que mon contrat CUI ne sera pas renouvelée mais qu’en septembre il me feront un contrat AESH. Ma question est ont-ils le droit de me mettre au chômage est me refaire un contrat en septembre. Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » ont-ils le droit de me mettre au chômage est me refaire un contrat en septembre ? »
      Ce n’est pas un problème de droit.
      Vous êtes actuellement sous contrat Cui-Cae ayant pour terme le 30/06/2018. En l’absence de possibilité de renouvellement de ce contrat Cui-Cae, votre employeur EPLE (lycée ou collège) n’a pas d’autre choix d’acter la fin de contrat. Dès 01/07/2018, vous aurez à vous inscrire à pôle emploi et déposer un dossier d’indemnisation ARE après réception des documents assedics transmis par votre employeur EPLE (lycée ou collège).
      S’agissant le service académique, mis au courant par votre employeur EPLE de la fin de votre contrat Cui-Cae, pour des raisons budgétaires très strictes, il n’a pas d’autre choix pour vous conserver en poste d’attendre courant septembre pour procéder à la transformation de votre Cui-Cae en un CDD AESH.
      Autrement dit, dès début juillet, vous connaîtrez bien une période de chômage, indemnisée Assedic, avant qu’une proposition de poste en CDD AESH vous parvienne à partir de septembre.
      notez simplement que cela a resté et reste une situation d’attente désagréable partagée par bien de vos collègues depuis 2008.

  96. July dit :

    Bonjour,
    ACADEMIE DE CAEN (14)
    Je finis ma 6ème année en tant qu’AESH Collectif dans un dispositif Ulis Lycée, en septembre prochaine j’aurai un CDI. Cependant la DSDEN veut me changer de fonction et me faire passer en AVS-I (individuelle) , alors que dans les textes rien n’est marqué de tels… Que puis-je faire?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous m’aider? »
      Il s’agit de distinguer de ce qui relève de la nature juridique de votre fonction (CDD ou Un CDI) de ce qui relève de la mission (i pour individuelle, M pour mutualisé,) dont le fondement résulte d’une.des notification MDPH. La mission (co en Ulis) n’a de fondement que résultant d’une nécessité de service établie par une DSDEN (via IA ASH) pour une ULIS.
      Une proposition de CDI AESH étant du domaine de responsabilité du rectorat, elle doit en définir réglementairement sa justification dans la mission i ou M résultant d’une/des seules notifications MDPH.
      Une fois établi le CDI AESH (I ou M), votre affectation en établissement scolaire étant toujours de la seule responsabilité de votre employeur (rectorat, via service IA ASH), il peut être décider ou non votre maintien en poste ULIS de cet établissement scolaire si seule existence d’élève nécessitant par notification MDPH un accompagnement individualisé ou mutualisé.

      • Roux dit :

        Il faut insister July… leur faire comprendre.
        J’ai vécu la même chose… très mal vécu et j’en garde encore rancœur à la DSDEN. J’étais AVS co dans une ULIS primaire. J’étais très heureuse de mon travail. Cela se passait extraordinairement bien. La directrice, l’enseignant et moi-même avons demandé à me maintenir en poste mais la DSDEN a refusé arguant que cela ne se faisait pas car jamais le cas ne s’était présenté avant moi !!! Comme si les AVS Co devaient obligatoirement être en contrat précaire : ou CUI-CAE ou CDD AESH !!!! Une autre dame à pris ma place en CDD. Un an après, une circulaire est sortie permettant aux DSDEN de transformer en dur un contrat AESH co !!!!!! La dame qui a pris ma suite à pu être CDIsée (elle avait d’abord fait quelques années en AESH I avant de passer en co) Donc, à moins que la classe ULIS de votre lycée ne ferme, ils auront encore besoin d’une AESH co et ils on le pouvoir de transformer votre contrat en dur ! Il ne faut pas lâcher le morceau. Depuis que je suis passée AESH I / M je suis assez malheureuse. Ce travail ne me correspond pas du tout. Je cherche à en partir. J’aurais adoré rester Co !

        • DANI 80 dit :

          DANI 80

          Bonjour

          J’ai déjà vu des AVS-CO en CDI mais ils étaient tous :
          – uniquement dans les collèges REP ou les collèges attachés aux écoles primaires REP.
          – employés par l’ELLE
          – avec un niveau d’études bac+2 minimum (souvent des personnes qui passent des concours de catégorie, donc susceptibles de quitter leur poste à chaque résultat de concours.)

          * ils sont très rares.

          CDT

        • July dit :

          Merci beaucoup pour votre réponse et je comprends totalement votre sentiment ! ! Petite question , où pourrais-je trouver la circulaire que vous me parlez?

        • Roux dit :

          Je l’ignore, July… C’est l’une de mes collègues qui a réussi à faire transformer son contrat AESH Co en dur et tout s’est passé par téléphone. Ils ne lui ont pas donné de numéro de circulaire, juste dit qu’il était désormais faisable de le faire parce qu’ils en avaient enfin la possibilité… Désolée.

        • July dit :

          Ah dommage! Vous faites partie de quelle académie?

  97. Sandy dit :

    Bonjour à tous et merci 1000 fois pour cette mine d’informations pour nous, les AESH….
    Sandy AESH en CDI à 80%, en collège dans le 13.
    Je lis, ça et là, qu’il ne peut en aucun cas nous être demandé d’effectuer des tâches administratives… Or en cette fin d’année, il vient à nos oreilles que le secrétariat du DNB (accueil des professeurs correcteurs, anonymat des copies, comptage de ces mêmes copies, réception des copies d’autres établissement vers le nôtre…), la mise sous enveloppe des bulletins scolaires, le tri des armoires des bureaux des principaux, la surveillance des couloirs lors des épreuves de DNB, le ramassage des manuels scolaires et autres tâches réjouissantes vont nous être demandées (comme l’année précédente…).
    Lorsque nous nous insurgeons (très poliment évidemment) on nous répond (tout aussi poliment bien sûr) que nous sommes à la disposition de l’établissement pendant les fameuses 3 semaines hors temps scolaire ….
    Or je lis ici que ces trois semaines doivent être consacrées à notre formation (dispensée par qui ? Notre coordonnateur d’ULIS ?), à nos réflexions sur notre posture professionnelle (analyse de pratiques ?), à la réflexion sur mise en place des projets pour l’année à venir…. Intéressant….!!!
    Concrètement ??? Que faisons-nous après le départ des élèves vers leur lieu de villégiature (les petits chanceux !!)???
    Qui doit nous attribuer ces dites tâches « en rapport avec nos fonctions »?

    Merci pour votre aide précieuse !!
    Nous sommes suspendus à vos lèvres, et attendons fébrilement votre réponse…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  ces trois semaines doivent être consacrées à notre formation (dispensée par qui ? » et suivante  » Notre coordonnateur d’ULIS ?), à nos réflexions sur notre posture professionnelle (analyse de pratiques ?), à la réflexion sur mise en place des projets pour l’année à venir…. »
      Préalable: Il vous faut distinguer
      L’autorité hiérarchique: il s’agit exclusivement votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail
      L’autorité fonctionnelle : il s’agit du chef d’établissement scolaire où vous êtes affecté
      L’autorité pédagogique : il s’agit de l’enseignant ou coordonnateur de l’Ulis sous lequel vous demeurez sous sa responsabilité dans le cadre d’activité pédagogique d’un cours.
      Votre contrat de travail implique que soit établi en concertation avec l’autorité fonctionnelle un planning horaire hebdomadaire sur 39 semaines. Durant ces 39 semaines, c’est seule votre autorité hiérarchique qui décide de votre mise à disposition auprès du chef d’établissement scolaire (autorité fonctionnelle). Ce dernier a seule responsabilité fonctionnelle que vous accomplissiez bien les tâches conformes à votre mission AESH au sein de l’établissement scolaire.
      Autrement dit, à partir du moment où un chef d’établissement scolaire demande à un AESH la réalisation de tâches administratives telles que vous les décrivez, vous avez un droit de refus car non conforme à vos missions AESH. Votre mise à disposition par votre employeur s’entend pour l’accomplissement de tâches en rapport à vos missions AESH et non l’accomplissement de tâches relevant su secrétariat administratif ou ponctuellement secrétariat examens.
      Dans la pratique:
      Il appartient au seul employeur d’un AESH d’organiser des actions de formation d’adaptation à l’emploi sur votre temps de travail. Il est constaté que les 3 semaines dites administratives ne sont pas mises à profit par l’employeur pour mettre en place ces action de formation ou autres dispositifs assimilés (regroupement ou constitution de groupes de réflexion de partiqques,…), se contentant de l’injonction  » mise à disposition du chef d’établissement scolaire ».
      D’évidence, bien de chef d’établissement scolaire assimile cette injonction mise à disposition de l’établissement de l’AESH par l’employeur pour autorisation de l’affecter à des tâches administratives supplétives selon des nécessités de service n’ayant plus rien à voir avec la fonction AESH.

      Demeure tout l’art de l’AESH de faire comprendre à un chef d’établissement scolaire, à un enseignant, à un coordonnateur d’ULIS, à un secrétariat d’ULIS, hors présence de l’élève, il continue à effectuer son service dans le souci constant d’améliorer sa pratique et en sachant trouver des moments de recul, de réflexion privilégiée pour ce faire.

      • Louise dit :

        Tout l’art de l’AESH pour faire face à un problème collectif ? ne serait-ce pas plutôt le rôle des syndicats sensés nous défendre ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Tout l’art de l’AESH pour faire face à un problème collectif ? » et suivante « ne serait-ce pas plutôt le rôle des syndicats sensés nous défendre ? »
          Pour défendre ses droits à des conditions de travail décentes et conformes aux textes réglementaires, un AESH ‘isolé » se doit d’être un sacré équilibriste face aux exigences de son employeur, de son chef d’établissement d’affectation, d’une équipe d’enseignant, d’un enseignant de classe, d’un enseignant référent, d’un parent/des parents, de l’élève/des élèves et sans compter de tous les autres acteurs d’un établissement scolaire (vie scolaire, service administratif,…) sans légitimité d’intervention sur sa mission mais estimant devoir quand même lui indiquer la « route à suivre ».
          Au sein de l’UNEAVS, nous constatons que même si certains rares employeurs ou quelques chefs d’établissement scolaire d’affectation ont bien compris ce rôle d’équilibriste de l’AESH et agirons pour protéger au mieux l’AESH, il demeure qu’il appartient bien aux organisations syndicales d’assurer ce rôle de défense et de protection. Elles le font mais avec grandes difficultés.

  98. séverine dit :

    77 seine et marne, academie de creteil
    Bonjour,
    Je me pose beaucoup de questions, et peut être pourrez vous m’aider à y voir plus clair.
    Je suis AESHco en ULIS collè.ge, à 100%, en CDD un an renouvelable. J’exerce depuis deux ans maintenant et mon contrat est renouvé pour l’année prochaine.
    A l’issu de 6 ans de CDD, nous devons être CDIser : Si le même établissement nous renouvelle, c’est en CDI; Mais si l’établissement ne veut plus de nous, peut on prétendre au CDI dans un autre établissement (les 6 ans de CDD étant faits).??
    Quelles sont les conditions pour accéder aux CDI? Faut il faire valider des entretiens annuels? faut il le DEAES?
    Je suis titulaire d’un diplôme d’aide soignante, ce qui m’a permis d’obtenir ce poste. Avec de l’experience, Dois je quand même passer le nouveau DEAES?
    J’ai la crainte comme tout le monde ici, de ne pas obtenir ce que je veux, gain de cause.
    Merci
    S.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » si l’établissement ne veut plus de nous, peut on prétendre au CDI dans un autre établissement (les 6 ans de CDD étant faits).?? »
      Une proposition de CDD/CDI formulée par un employeur éducation nationale (EPLE ou rectorat) restera toujours établie indépendamment de l’établissement d’affectation où vous exercez. Autrement dit, que ce soit en CDD en CDI, votre employeur a seule responsabilité de vous affecter en établissement scolaire là où les nécessités d’accompagnent d’un élève en situation de handicap s’impose.

      En réponse à votre interrogation, « Quelles sont les conditions pour accéder aux CDI? » et suivante  » Faut il faire valider des entretiens annuels? » et suivante «  faut il le DEAES? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Accès au CDI AESH  » en cliquant ICI.

  99. Nita dit :

    76, Rouen,

    Bonsoir,

    Je suis cambodgienne et je suis l’AESH d’une documentaliste depuis 1 an et demi. Elle a été très absente cette année. L’année dernière ca se passait bien et aujourd’hui j’ai appris que mon profil ne correspondait plus pour la documentaliste (maitrise de l’ordinateur et de la langue française oral). J’ai eu une évaluation positive et j’ai déjà renvoyé en avril la feuille où on doit préciser si on souhaite continuer avec la personne ou non. J’ai dit oui.

    Du coup, est-ce que l’IA va me proposer un autre poste ? Dois-je allez les voir pour leur expliquer ?

    En tout cas, je trouve cette situation assez étrange.

    Merci beaucoup pour votre aide

    • Nita dit :

      Bonsoir,

      La documentaliste m’a dit aujourd’hui que le chef d’établissement va envoyer un courrier à l’inspection académique pour mon non renouvellement.

      Ca veut dire que je serais au chômage à la fin de mon contrat le 31 aout ou l’inspection académique me trouvera un autre poste ?

      Merci et bonne soirée

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « La documentaliste m’a dit aujourd’hui que le chef d’établissement va envoyer un courrier à l’inspection académique pour mon non renouvellement. »
        Comme nous subodorons de la part de la documentaliste une posture manipulatoire en vue de vous nuire professionnellement
        1-Nous vous invitons vivement à prendre RV avec le chef d’établissement scolaire afin d’obtenir confirmation de sa part, sur la base de ce que la documentaliste vous a fait part, d’un courrier établi à votre employeur pour un non renouvellement de votre CDD AESH.
        2-Si confirmation établie, vous êtes en droit d’exiger qu’il vous expose les motifs professionnels qui ont conduit à cette demande de non renouvellement , alors qu’un entretien d’évaluation professionnelle établie précédemment ne fait pas apparaître ces motifs. Faites savoir clairement que vous saisirez votre employeur pour illégalité dans la procédure d’entretien d’évaluation et demande de sa revision.
        3-Si non confirmation, vous êtes en droit de lui exprimer ouvertement votre ressentiment, votre courroux à l’égard de la posture de votre collègue documentaliste mettant en cause votre intégrité professionnelle par des propos manifestement hostile à votre égard.

        A notre sens, à ce stade de conflit « larvé » entre la documentaliste et vous même, votre employeur choisira probablement pour un renouvellement de CDD avec une nouvelle affectation. Une fois, ce renouvellement obtenu et nouvelle affectation connue, n’hésitez pas à dire votre façon de « penser » les yeux dans les yeux à la documentaliste de la manière la plus désagréable possible.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est-ce que l’IA va me proposer un autre poste ? » et suivante « Dois-je allez les voir pour leur expliquer ?
      Il est plus que probable que les absences répétitifs de la documentaliste se prolongeant, la nécessité de vous maintenir en poste AESH pour l’accompagner trouve difficilement sa justification. Par ailleurs, il est probable aussi qu’à se substituer à ses tâches au CDI à ses absence tant bien que mal soit mal vécu par la documentaliste car pour cette dernière, cela la renvoie ses propres insuffisances professionnelles. Aussi, c’est un mécanisme de défense mentale pour une personne en situation de handicap confrontée à ne pas pouvoir faire d’en rejeter la responsabilité sur l’accompagnant l’AESH qui ne sait pas faire pour qu’elle puisse faire.
      Votre évaluation à l’entretien restant positive, il n’est pas interdit de penser que l’IA soit amenée tout simplement à vous proposer une nouvelle affectation auprès d’un autre adulte ou d’élève en situation de handicap.

  100. DANI 80 dit :

    Dani 80

    Bonjour 🙂
    Je suis dans la 6 ème année de mon service. Mon contrat ne sera pas renouvelé. Aurai-je une prime de précarité ou de départ s’il vous plaît !?

    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Aurai-je une prime de précarité ou de départ ? »
      Non. il n’existe pas de prime de précarité pour les agents contractuels de l’éducation nationale dont le CDD arrive à terme.

  101. Ju9le dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH collectif dans un dispositif Ulis depuis 6 ans , en septembre prochain je passerais en CDI. La DSDEN ‘impose de changer de fonction et de passer en AESH individuelle. Excepté que dans aucun texte il l’est stipulé. Pouvez vous m’aider? Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous m’aider? »
      Il s’agit de distinguer de ce qui relève de la nature juridique de votre fonction (CDD ou Un CDI) de ce qui relève de la mission (i pour individuelle, M pour mutualisé,) dont le fondement résulte d’une.des notification MDPH. La mission (co en Ulis) n’a de fondement que résultant d’une nécessité de service établie par une DSDEN (via IA ASH) pour une ULIS.
      Une proposition de CDI AESH étant du domaine de responsabilité du rectorat, elle doit en définir réglementairement sa justification dans la mission i ou M résultant d’une/des seules notifications MDPH.
      Une fois établi le CDI AESH (I ou M), votre affectation en établissement scolaire étant toujours de la seule responsabilité de votre employeur (rectorat, via service IA ASH), il peut être décider ou non votre maintien en poste ULIS de cet établissement scolaire si seule existence d’élève nécessitant par notification MDPH un accompagnement individualisé ou mutualisé.

  102. Fabienne dit :

    Bonjour, je suis AESH en Martinique de puis 10 ans dont 4 ans en CDI. Je souhaiterait prendre un congé de mobilité pour repartir en métropole pour novembre 2018. Es ce que je pourrai intègre une autre administration en CDI contractuelle et à qui doit t’on adresse la demande de congé et quelle date envoyé le courrier. Pourrai je récupéré mon poste dans les mêmes conditions ci je doit revenir en Martinique. Merci par avance pour vos réponses. Bien cordialement. Fabienne.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Es ce que je pourrai intègre une autre administration en CDI contractuelle et à qui doit t’on adresse la demande de congé et quelle date envoyé le courrier. » et suivant  » Pourrai je récupéré mon poste dans les mêmes conditions ci je doit revenir en Martinique.
      A priori, cela demure possible
      Pour en savoir, plus, nous vous invitons à consulter la page portail de la fonction publique consacrée à « La mobilité des agents contractuels » en cliquant ICI.

  103. Fouzia dit :

    Académie de Versailles.sarcelles 95.
    J’étais evs en cui pendant 2 ans. J’ai réussi
    A décrocher un contrat avs aesh depuis le 1 mai 2018.Par contre j étais un peu déçu car c’est juste un contrat de quatre mois allant jusqu’au 31/08/2018.
    La question que vous pose: apres un contrat de 4 mois je vais avoir un contrat 1 an???
    Avez vous eu déjà ce cas,c est bien un contrat
    Avs aesh que j’ai signé le 1 mai 2018

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » apres un contrat de 4 mois je vais avoir un contrat 1 an??? »
      Le fait que vous disposez d’un CDD AESH de quatre mois allant jusqu’au 31/08/2018 nous laisse penser que pour la rentrée scolaire 2018-2019, une proposition de CDD AESH d’un an vous parviendra.
      Les emplois en CDD AESH de moins de 1 an sont généralement des emplois en « remplacement » d’un AESH en congé (maternité, maladie, ….).

  104. Nathalie dit :

    Bonjour je suis aesh depuis deux ans. La semaine prochaine je suis convoqué a l’inspection de l’éducation nationale pour un entretien professionnel selon décret 2014-724
    Jaimerai savoir si cet entretien est demandé par la directrice de l’école où je travaille et si j’ai le droit de lire le compte rendu qu elle doit compléter sur mes compétences avant de me rendre à l’entretien

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si cet entretien est demandé par la directrice de l’école où je travaille et si j’ai le droit de lire le compte rendu qu elle doit compléter sur mes compétences avant de me rendre à l’entretien »
      Oui. Il est normal et sain que vous puissiez disposer de la part de directrice d’école de son point de vue écrit sur vos compétences avant de vous rendre à votre entretien. En cas de refus de sa part, vous aurez toujours la possibilité de contester ou non devant vos interlocuteurs IA qui auront à évoquer ce point de vue défavorable ou non.

    • Nathalie dit :

      Par contre les entretiens professionnels sont ils aléatoires ou sont ils demandés par les directeurs des écoles

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « les entretiens professionnels sont ils aléatoires ou sont ils demandés par les directeurs des écoles ? »
        Les entretiens professionnels ne sont par organisés à titre aléatoire et ne s’effectuent pa sur la seule initiative du chef d’établissement scolaire (ecole, collège et lycée).
        Pour en savoir plus, cliquer ICI

  105. Greta dit :

    Aesh 57 je suis désolée d’insister, mais, à moins que vous ayez eu de nouvelles directives de L’EN ou du ministère, dire que nous devons nous tenir à disponibilité, durant 3 semaines sur temps de vacances scolaires est complètement opposé à toutes les réponses que vous aviez donné jusqu ici, et opposé au texte que nous avons ds notre vade-mecum.. Vous m’aviez vous même répondu que les tâches à accomplir (réunions, comptes rendu, sorties scolaires…) font parties de l’activité normale d’un aesh.. Là circulaire 2014-083 précise bien que le temps de service de l’aesh ne se limite pas à l’accompagnement de l’élève car il participe à la mise en œuvre du projet personnalisé de l’élève, en l’occurrence les activités citées ci-dessus.. Donc pourquoi parlez vous de 36 semaines de temps scolaire et de 3 semaines de temps sur petites ou grandes vacances? En aucun cas un aesh doit être à disposition du chef d’établissement sur les vacances scolaires, et ce n’est pas le discours que vous teniez jusqu à présent. Ce temps est un reliquat qui nous sert à élaborer toutes les activités citées ci-dessus en relation avec l’élève, et non avec l’élève sur du temps scolaire.. J’ai des commentaires que vous m’avez écrits ds ce sens, j’en ai fait des copies, et tous les syndicats ont ce même discours, que se passe t-il ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’ordre car sinon on ne s’en sort plus.
      En réponse à votre interrogation, « pourquoi parlez vous de 36 semaines de temps scolaire et de 3 semaines de temps sur petites ou grandes vacances? »
      Sur une année scolaire, de septembre anX à fin août anY, les élèves ont 36 semaines en établissement scolaire (périodes scolaires) et 16 semaines hors établissement scolaires (périodes non scolaires ou vacances).
      Un agent AESH disposant d’un CDD de septembre anX à fin août anY, se doit accomplir obligatoirement son temps de travail effectif sur 39 semaines dont obligatoirement 36 semaines de la période scolaire où l’élève est présent et 3 semaines de la période non scolaire où l’élève est absent.

      En réponse à votre interrogation, « En aucun cas un aesh doit être à disposition du chef d’établissement sur les vacances scolaires, et ce n’est pas le discours que vous teniez jusqu à présent. »
      depuis 2008, notre discours a toujours été que, conformément à son contrat de travail, un agent AESH se doit tenir à disposition du chef d’établissement d’affectation pour effectuer son temps de travail effectif sur 39 semaines dont obligatoirement 36 semaines de la période scolaire où l’élève est présent et 3 semaines de la période non scolaire où l’élève est absent. A charge de l’employeur (via chef d’établissement scolaire d’attribuer des tâches conformes à la mission AESH.

      En réponse à votre interrogation sur « les 3 semaines de la période non scolaire où l’élève est absent »
      Depuis 2018, notre discours a toujours été que les heures supplémentaires effectués hors planning horaire hebdomadaire, à défaut d’être rémunérées, fassent l’objet d’un rattrapage.
      Ainsi, il est acceptable qu’avec l’accord du salarié que l’employeur propose un rattrapage sur les 3 semaines du contrat de travail de la période non scolaire où l’élève est absent.
      Il est acceptable qu’avec l’accord du salarié, que des heures de travail à effectuer sur les 3 semaines du contrat de travail de la période non scolaire où l’élève est absent, soient destinées aussi à compenser des heures de travail difficilement comptabilisables (travail invisible) sans qu’il soit tenu d’en rendre compte.

      • greta57 dit :

        AESH57,Merci, c’est bien plus clair, mais justement pour ne pas mettre de confusion dans la tête des AESH pour qui le sujet est un vrai casse-tête chinois puisque qu’à ce jour bon nombre d’académies utilisent encore cette façon de faire (calcul sur 36 semaines ou 1h de + par semaine d’office sur temps de travail avec l’élève -illégal bien sûr-) Je voulais remettre les pendules à l’heure puisque le fait de parler de 36 semaines sur temps scolaire et 3 semaines sur périodes vacances (rien à voir avec congés légaux bien sûr) est une situation complètement incohérente puisque, étant donné que nos tâches sont exclusivement l’accompagnement d’élèves, et en aucun cas de l’administratif ou de la surveillance, avouez qu’il serait difficile de rester à disposition du chef d’établissement pendant les 3 semaines dites de vacances scolaires pour faire de l’accompagnement élève, si toutefois il n’y en a pas puisqu’ils sont en vacances ! C’est pour cela que ces 3 semaines ne sont pas comme vous l’avez évoquez dans un commentaire du 26 mai : »doivent être fixées par le chef d’établissement scolaire, vous restez à disposition de ce dernier ». Comme vous l’avez dit, ces heures sont difficilement comptabilisable (travail invisible) et pourtant c’est bien cela qu’il faut mettre en avant, et que nous AESH voulont entendre.Ce temps on ne peut le prendre sur des semaines de vacances scolaires, donc on le traduit par un capital temps à réaliser, c’est aussi pour cela que nous ne rattrapons pas les heures de formation, réunions, sorties scolaires etc…
        Merci d’avoir pris tout ce temps pour me répondre à chaque fois, mais on voit bien que ce sujet est très incompris de la majeure partie des lecteurs, il revient sans cesse !!!

        • Roux dit :

          (33) Et pour nous, c’est encore autre chose… nous travaillons 20 h 36 par semaine sur 36 semaine afin d’honorer ces 3 semaines de mise à disposition. C’est y pas beau ? Les réunions : bénévolat ; les sorties qui s’étalent en-dehors de notre quota d’heure : bénévolat ! Les quart d’heure perdus parce les cours, au collège, débordent : bénévolat !

    • Marie AESH-co ULIS collège 49 (académie de Nantes)
      Bonjour,
      je fais un 20h50 et comme mon chef d’établissement n’a pas de travail à me donner en rapport avec ma fonction sur ces 3 semaines hors temps scolaire, chaque année je fais quasiment 24h/semaine ce qui revient à travailler sur 36 semaines. Personnellement je ne vois pas du tout l’avantage que nous avons à travailler sur 39 semaines. D’autant plus que je tiens à faire les portes ouvertes du collège car je considère que je fais partie de l’établissement au même titre que l’enseignant avec lequel je travaille, que le prof d’histoire ou que la CPE … Mon chef d’établissement ne s’était pas posé la question, il m’avait d’office mise à un poste ce jour là.J’ai un contrat de droit publique et je ne savais pas si ces heures effectuée un samedi matin (jour que je ne travaille jamais) était comprise, à rattraper ou à faire bénévolement. La personne du rectorat qui m’a répondu, m’a dit que je n’avais pas à faire ces heures car je n’étais pas devant élève et que ce n’était donc pas dans mes attributions ! Du coup la question de ces 3 semaines à disposition du chef d’établissement se pose, puisque nous ne serons donc jamais devant élève ! Bref, moi qui vient du social puisque Aide Médico Psychologique depuis déjà qq années, j’ai vraiment du mal avec cette façon que l’on a de toujours nous faire sentir que nous ne sommes pas en capacité d’avoir des responsabilités. Notre travail est important mais sous-estimé. A quand des AESH titularisés et attitrés à un établissement avec un responsable AESH comme pour les enseignants référents ? Quand pourrons nous enfin être considéré, quand pourrons nous enfin avoir une réelle évolution dans nos postes , quand pourrons nous avoir de réelles responsabilités ? Quand ?

  106. Greta dit :

    Aesh 57 merci pour votre réponse qui en dit long, je suis d’accord avec la circulaire mais dans votre courrier précédent je ne pouvais être d’accord avec le fait que nous devrions travailler les trois semaines restantes pendant les petites ou grandes vacances! en tous les cas c’est bien ce que votre commentaire laissait entendre ! merci pour votre implication sur ce site, mais certaines certaines réponses portent à confusion.. Et sur les groupes de collectifs, nous avons toutes sortes d’interprétation !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire
      Nous vous invitons à bien relire la position de l’UNEAVS depuis 2008 au sujet de l’annualisation du temps de travail des agents AESH (et avant 2014, ex-AED-AVS). Nous la savons difficile à l’appréhender mais pour en saisir tout le sens de cette position n’ayant jamais été remise en cause par le ministère de l’éducation nationale et dans les services déconcentrées académique, il existe une règle de base intangible valable pour l’employeur et pour l’agent AESH: ne pas confondre congés légaux d’un agent AESH (2,5 jours/mois travaillés) avec des congés scolaires dites vacances (petites ou grandes) accordés aux élèves.

  107. DANI 80 dit :

    DANI 80

    Bonjour

    Pouvons nous assurer la surveillance du baccalauréat quand l’élève part en stage et les cours sont terminés, s’il vous plaît ! ?

    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvons nous assurer la surveillance du baccalauréat quand l’élève part en stage et les cours sont terminés, s’il vous plaît ! ? »
      Vous ne pouvez avoir des fonctions de surveillance des épreuves de baccalauréat. Elles ne peuvent l’être que par un enseignant désigné par le rectorat à cet effet.
      Pour les épreuves de baccalauréat, sur ordre de mission du rectorat (via chef d’établissement scolaire), vous pouvez simplement être amené à assurer l’accompagnement d’un élève nécessitant la présence d’une aide humaine durant les épreuves. La forme de l’accompagnement est fixée par le rectorat et notifié au chef d’établissement scolaire qui en assure sa mise en oeuvre.
      Pendant l’épreuve du baccalauréat, l’accompagnant reste sous responsabilité des surveillants désignés.
      Maintenant, il faut savoir qu’un chef d’établissement scolaire demeure généralement bien content de vous avoir sous la main pour vous affecter à une surveillance inopinée ( rassurez-vous ou pas : tout le monde fermera les yeux). Imaginez simplement le cauchemar: il suffit d’un groupe d’élève sans surveillant désigné et/ou absent le jour X du baccalauréat pour annuler l’épreuve tout court au national et son report.

    • Claire dit :

      Une question au sujet de l’accompagnement BAC. Est-ce que « légalement », on peut être seul avec l’élève dans une salle ou faut-il obligatoirement qu’il y a un surveillant ? J’écris cela, non pour gruger si j’accompagne mon élève de Terminale S (j’en serai bien incapable) mais parce qu’il manque de surveillants dans mon ets qui est centre d’exam alors je me demandais si je pouvais proposer cette solution… J’ai accompagné de nombreux élèves en exam dans différents centre et parfois j’étais seul parfois non… Manu

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, » Est-ce que « légalement », on peut être seul avec l’élève dans une salle ou faut-il obligatoirement qu’il y a un surveillant ? « 
        Lors d’une épreuve d’examen, vous pouvez être amené à accompagner un élève seul dans un salle à part mais vous restez toujours sous responsabilité d’un surveillant enseignant de l’épreuve désigné à cet effet. Ce dernier se doit pouvoir s’assurer à tout moment que l’accompagnement se fait dans le respect des règles d’examen établies.
        En principe, s’il vous est demandé d’assurer un accompagnement d’épreuve d’examen seul dans une salle, c’est que d’une part, vos capacités à faire respecter les règles de tenue d’examen par l’élève sont reconnus et d’autre part, qu’il est accordé une grande confiance à vos compétences pour assurer un accompagnement conforme.

  108. Libellule dit :

    33
    Bonjour,
    AESH en cdd j ai fait une demande d autorisation d absence pour accompagner mon fils à un rdv médical. Mon fils a une maladie génétique mais pas de reconnaissance mdph.Il suit un traitement médicamenteux prescrit par le neurologue d un centre hospitalier qu il doit voir obligatoirement d ou la demande d autorisation d absence.On me répond positivement mais on me demande de rattraper les heures d absence.J effectue 24 h semaine dans une école élémentaire.Est ce que ce seront des heures à mettre à disposition du directeur.D autre part j ai 2 h à récupérer : entretien avec enseignant et parents après heures de classes +entretien avec directeur et enseignante après heures de classe.Est ce que je peux proposer ces heures dans le planning des heures à récupérer qui me sont demandées.L année dernière pour un rdv médical pour un motif identique on m avait accordé un congé pour enfant malade.Je n ose pas trop le mentionner par retour de mail car j ai peur que mon cdd ne soit pas renouvelé….
    Merci beaucoup pour le temps pris à répondre à toutes ces interrogations……..

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que ce seront des heures à mettre à disposition du directeur. D autre part j ai 2 h à récupérer : entretien avec enseignant et parents après heures de classes +entretien avec directeur et enseignante après heures de classe.Est ce que je peux proposer ces heures dans le planning des heures à récupérer qui me sont demandées »
      Les heures de travail à rattraper sont toujours à négocier avec le chef d’établissement scolaire ou directeur d’école, donc, vous pouvez déjà considérer pertinemment que 2 heures sont à soustraire de ces heures de travail à rattraper.

      Pour la raison qui explique vos heures à rattraper suite à votre demande d’autorisation d’absence, il a été considéré qu’une présence auprès d’un enfant à un RV médical relevait plus d’un accompagnement de confort à l’inverse d’une présence auprès d’un enfant malade nécessitant un accompagnement au traitement médical en toute sécurité.

  109. Jegouic dit :

    Bonjour
    Pouvez-vous nous dire quand le decret sera modifié ?cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous nous dire quand le decret sera modifié ? »
      Impossible de le savoir. C’est la marque de fabrique de la gouvernance politique actuelle:annoncer un projet de décret modifié bientôt mais sans fixer de date ni son contenu réel. Pour tout dire, nous savons que les organisations syndicales consultées obligatoirement au préalable du projet de décret doute fortement que ce qui leur a été présenté sera effectivement celui qui sortira.

  110. libellule dit :

    33
    Bonjour,
    Le contrat d’une collègue avs en cui cae se termine le 31 août 2018.

    Elle n a pas encore eu de réponse pour un éventuel renouvellement mais elle souhaite arrêter. Elle veut donc savoir si elle informe début juin son employeur qu’elle ne souhaite pas continuer,
    si elle sera payé jusqu’au 31 août 2018 ou s’il est possible que son contrat se termine plus tôt et qu’elle ne soit pas payé pendant les mois de juillet et d’août.
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Elle n a pas encore eu de réponse pour un éventuel renouvellement mais elle souhaite arrêter. Elle veut donc savoir si elle informe début juin son employeur qu’elle ne souhaite pas continuer? »
      Votre collègue AVS disposant d’un contrat type CUi-CAE ayant pour terme le 31 août 2018. Tant que son contrat est en cours et jusqu’à cette dernière date, elle n’est nullement tenue de formuler (oralement ou par écrit) ses intentions d’accepter une proposition de renouvellement de contrat ou de ne pas accepter cette proposition de renouvellement de contrat.
      Si son intention reste de s’arrêter au 31 août 2018, au cas où l’employeur inciterait lourdement qu’elle accepte une proposition de renouvellement de contrat, la meilleure attitude est d’être sourde, muette, aveugle et mains paralysés jusqu’au 31 août 2018, minuit (donc surtout ne pas prévenir en juin de son intention d’arrêter)

      En réponse à votre interrogation, « savoir si elle sera payé jusqu’au 31 août 2018 ou s’il est possible que son contrat se termine plus tôt et qu’elle ne soit pas payé pendant les mois de juillet et d’août.
      L’employeur est tenu par contrat de travail à assurer la rémunération mensuelle du salarié jusqu’à son terme (31 août 2018). Il ne peut prétexter de sa connaissance d’une intention de la salarié de ne pas accepter un renouvellement de contrat au 1er septembre 2018 pour interrompre le contrat en cours ou procéder à une retenue de rémunération mensuelle due pour inciter le salarié à accepter un renouvellement de contrat. L’employeur serait dans l’illégalité la plus totale, punissable lourdement par la loi pénale.

  111. Lo dit :

    Bonjour, quand on est aesh avec des’ des heures aed par exemple surveillez la cour seule ou la garderie’ a ton le droit?sous les heures aed on peux?

    Et une aesh surveiller la cour on a pas le droit?je crois

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quand on est aesh avec des’ des heures aed par exemple surveillez la cour seule ou la garderie’ a ton le droit?sous les heures aed on peux? » et suivante « Et une aesh surveiller la cour on a pas le droit? »
      Il faut être clair dans sa tête et ne pas mélanger AED et AESH
      Les missions d’un AESH sont fixées par la Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relatives aux missions et activités des personnels AESH (voir ICI) et elles ne comportent pas des missions de surveillance de cour ou de garderie relevant de mission d’un AED.
      Maintenant, si vous disposez d’un contrat AESH cumulé avec un contrat AED, Vous avez à effectuer votre mission AESH dans le cadre fixé par le contrat AESH et les missions aed dans le cadre fixé par le contrat AED. Autant dire tout de même que cette situation de double contrat induit une posture confusionnelle.

      • Lo dit :

        J ai un contrat aesh ou il mon mit quelque heures aed

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « J ai un contrat aesh ou il mon mit quelque heures aed »
          Dans un contrat AESH, il ne peut vous être imposer d’effectuer des heures de travail relevant d’un AED vie scolaire.

  112. Anna dit :

    Bonjour.
    Une réunion d’information syndicale est organisée à Nantes le mardi 29 mai. J’aurais aimé y participer. J’ai donc fait une demande d’autorisation d’absence (à laquelle je n’ai, à ce jour, aucune réponse..). Or, quand j’ai fait cette demande je n’avais pas les horaires. J’ai donc demandé d’avoir toute la journée. Au final la réunion ne se fera que sur 2h (ne méritent-ont pas plus ?) de 13h45 à 16h. Sachant que de toute façon il n’y a pas d’autorisation à la demie-journée je ne sais pas trop quoi faire.. Dois-je aller travailler le matin ?
    Merci.
    Anna aesh-co 44

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Dois-je aller travailler le matin ? »
      Votre demande initiale d’autorisation d’absence pour participation à une réunion syndicale portait par précaution sur la journée, il est probable qu’elle vous soit accordée tacitement pour la journée. Donc, considérez que vous serez absent de la journée sur votre lieu de travail pour cause de réunion syndicale.

  113. DANI 80 dit :

    DANI 80

    BONJOUR

    Est-ce que les éducateurs du SESSAD et l’infirmière scolaire peuvent changer l’emploi du temps des élèves handicapés comme ils le souhaitent s’il vous plaît !?

    Actuellement, les enseignants de notre académie ont une proposition de formation sur  » la gestion de conflits avec les adolescents dans un établissement scolaire  » :
    … trouvez-vous cela normal que nous ne sommes pas conviés ; car certes nous n’accompagnons que quelques élèves mais nous côtoyons les autres à la longueur de journée et cela m’arrive souvent d’avoir des soucis avec les autres élèves.

    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce que les éducateurs du SESSAD et l’infirmière scolaire peuvent changer l’emploi du temps des élèves handicapés comme ils le souhaitent s’il vous plaît !? »
      Absolument pas. Un élève en situation de handicap inscrit dans un cursus scolaire ordinaire est astreint à suivre les cours selon le planning scolaire de la classe fixé en début d’année scolaire. Des aménagements dans le parcours scolaire peuvent seulement être décidé dans le cadre d’un PPS ou PAI ou PAP ou PPRE et ne relèvent en aucun cas de la responsabilité d’éducateurs de Sessad ou d’infirmières scolaires.
      Pour en savoir plus, cliquer ICI. Au plus, ces derniers peuvent s’assurer que les aménagements existent et en l’absence des aménagements fixés, le signaler à leur autorité hiérarchique.

      • Claire dit :

        Bonjour,
        Je pose ma question ici car je n’arrive pas de nouveau à aller en bas de page. Est-ce que vous pourriez changer la disposition et mettre en haut de page la case pour poser nos question ? Please 🙂
        Ma question :
        – de manière générale, quand on a un élève en stage au mois de juin et que celui-ci est en stage jusqu’à la fin de l’année,que devons-nous faire ? Considérer que l’accompagnement s’arrête donc et attendre éventuellement une autre affectation de l’IA ? Dans quelle mesure et jusqu’à quand restons-nous à la disposition (je déteste ce terme) de l’établissement à partir du moment où un accompagnement s’arrête. Est-ce que l’avs reste à dispo jusqu’à la fin officielle des cours dans cet ets ?
        Je note au passage que lorsque leurs élèves sont en stage, on ne demande aux enseignants de faire d’autres services (discrimination ?)

        – de manière particulière : si une aesh est à cheval sur deux établissements et qu’un élève est en stage, de quel établissement dépend-elle ? Celui où elle est rattachée ou les deux ? Sans rentrer dans les détails puisqu’il s’agit d’une collègue. La direction de l’établissement où elle a son élève en stage veut la déplacer sur le primaire pendant que son élève est en stage (en juin donc). 1 : elle est rattachée à un autre établissement. 2 : les directeurs du primaire et du secondaires ont-ils le droit de décider entre eux du planning des avs (nous ne sommes pas des pions). Il s’agit d’un établissement privé comprenant primaire, secondaire (Amen). Légalement, ont-ils le droit puisque le contrat nous rattache par exemple au collège et non au primaire. Ils veulent nous faire travailler jusqu’au bout donc jusqu’aux vacances du primaire même si nous sommes affectées au collège. C’est l’horreur !
        Merci de votre réponse

        • Claire dit :

          Pour résumer : que faisons-nous quand notre élève est en stage ?
          – durant l’année
          – en juin
          – jusqu’à quand devons-nous rester dans l’établissement si nous n’avons plus d’élèves à accompagner en fin d’année

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » que faisons-nous quand notre élève est en stage ? – durant l’année – en juin »
          Sur la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » consultable en cliquant ICI, vous trouverez dans la rubrique temps de travail contraint matière à ce qui vous devez être à même d’assurer comme temps de travail à effectuer en ou hors présence de l’élève.

          En réponse à votre interrogation, « jusqu’à quand devons-nous rester dans l’établissement si nous n’avons plus d’élèves à accompagner en fin d’année »
          Si votre planning horaire hebdomadaire a été établi sur 39 semaines, vous restez à disposition du chef d’établissement 39 semaines (36 semaines périodes scolaires et 3 semaines périodes non scolaire)
          Si votre planning horaire hebdomadaire a été établi illégalement sur 36 semaines, vous restez à disposition du chef d’établissement 36 semaines (36 semaines périodes scolaires)

        • Greta dit :

          Aesh 57 Je ne suis pas d’accord avec cette réponse, qui n’est pas très claire… Si votre contre est sur 39 semaines vous êtes à disposition de l’établissement les 3 semaines qu’il reste.. Non, puisque le stage dont on parle et qui se situe en juin fais partie des 36 semaines de l’élève… Et il a pourtant déjà été dit que Le 3 semaines font partie du temps invisible de l’aesh, réunion, sortie scolaire, compte-rendu, conseils de classe etc !!! Nous pouvons donc refusé au directeur de faire de l’administratif si l’élève est en stage pdt cette période des 36 semaines ! Désolée mais ce commentaire porte à confusion.. Et lorsque vous dites, si votre contrat est sur 36 semaines vous ne travaillez que les 36 semaines… Non.. Vous avez évoqué à maintes reprises qu’un contrat sur 36 semaines est illegal !!!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire
          Nous reconnaissons que notre commentaire précédent portait à confusion. Comme vous le notez avec pertinence, tout contrat AESH imposant un planning horaire hebdomadaire obligatoirement sur 39 semaines (36 semaines en périodes scolaire et 3 semaines en période non scolaire) implique de rester à disposition de l’employeur (via chef d’établissement scolaire d’affectation pour accomplir des missions AESH et uniquement celles là. Un chef d’établissement scolaire ou directeur d’école ne peut prétexter de la seule non présence d’un élève en situation scolaire dont un AESH assure l’accompagnement pour l’affecter à des tâches relevant du service administratif et/ou du service de la vie scolaire de l’établissement scolaire (école, collège ou lycée).
          Durant la durée de son contrat en cours, un AESH ne peut être rendu responsable d’ne absence de l’élève dans un établissement scolaire générée soit par un motif personnel du fait de l’élève (èvènement médical, familial, école buissonnière,….), soit par un motif pédagogique du fait de l’équipe pédagogique de l’établissement scolaire (annulation de cours d’enseignement, stage en entreprise, sortie scolaire, exclusion de l’élève à titre disciplinaire…),soit par un motif institutionnel du fait du ministère de l’éducation nationale (fixation d’un calendrier scolaire). Et une absence d’un élève dans un établissement scolaire quelque soit le motif précédent invoqué n’implique pas que le contrat AESH avec les missions qui lui sont rattachées n’a plus raison d’être.

        • Fab dit :

          Bonsoir,
          Fabienne AESH-co dans le 44.
          Je voudrais rebondir sur les 36-39 semaines. Il y a 36 semaines de cours.
          Que fait-on des 3 semaines restantes ?
          Quand doit-on effectuer ce temps de travail ?
          Je suis en college .
          Merci de votre réponse

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que fait-on des 3 semaines restantes ? » et suivantes « Quand doit-on effectuer ce temps de travail ? »
          Votre contrat de travail implique que votre planning horaire hebdomadaire soit établi sur 39 semaines (36 semaines périodes scolaires et 3 semaines périodes non scolaires). Les périodes non scolaire correspondent aux petites et grandes vacances (temps où les élèves sont absent de l’établissement scolaire. Pendant 3 semaines choisies de ces périodes non scolaires qui se doivent être fixées par le chef d’établissement scolaire, vous restez à disposition de ce dernier.

        • Greta dit :

          Aesh 57 je suis encore outrée de votre réponse, 36 semaines de temps scolaire et 3 semaines de temps sur petites ou grandes vacances !! C’est totalement en inéquation avec vos texte que j’ai déjà lu sur humeur et fureur et ds les textes du décret ministériel et de tous les syndicat.. Voilà ce que j’ai retenu et que je m’épuise à expliquer, les 3 semaines restantes que l’on peut aussi nommer capital temps où temps invisible, est une réserve de temps attribué à l’aesh pour les réunions, les sorties scolaires, les conseils de classe, l’élaboration de comptes rendus ou de préparation pour l’élève.. Bref, ce temps n’est pas à être justifié, s’il n’est pas réalisé totalement, l’aesh n’a pas à rendre de comptes ! Donc s’il vous plaît, ne mettez pas plus en confusion les aesh qui ne savent déjà plus où ils en sont, tant les académies ont des situations divergentes du rôle, du salaire et là, en l’occurrence du temps de travail ! Permettez moi de vous demander de corriger ce commentaire et de citer ce que j’ai déjà lu ultérieurement sur votre site, la réalité du contenu de ces 3 semaines, dites « invisibles »
          Merci !

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire sur « temps de travail effectif, récupération d’heures supplémentaires et planning horaire supplémentaire »
          Sur ce sujet, vous voudriez bien noter ci-après la position de l’équipe UNEAVS développé depuis 2006, (consultable sur condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) ICI.
          ———————————————————————————————————————————
          Rappel
          Le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants d’élèves en situation de handicap pose un principe très général d’organisation du temps de travail dans son article 7: «
          « Le travail des accompagnants des élèves en situation de handicap se répartit, dans le respect de la durée annuelle de référence prévue à l’article premier du décret du 25 août 2000 susvisé, sur une période d’une durée de 39 à 45 semaines. »

          La circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH précise.
          « (…) La durée annuelle de travail des AESH est fixée en référence à la durée légale, soit 1 607 heures pour un temps complet. Comme les AED-AVS, les AESH accomplissent leur service sur la base d’un nombre de semaines compris entre 39 et 45 par an. Les AESH peuvent être engagés à temps complet ou à temps incomplet.

          Heures supplémentaires

          Les heures supplémentaires effectuées par un agent AESH ne faisant pas l’objet d’aucune rémunération par son employeur, elles peuvent être récupérées sous condition de son accord écrit préalable (Décret n°2002-60 du 14 janvier 2002 relatif aux indemnités horaires pour travaux supplémentaires)
          Conséquences
          Ce qu’un employeur (via chef d’établissement scolaire d’affectation) n’est pas autorisé à imposer à un agent AESH en matière de planning horaire hebdomadaire.

          Le temps de travail des agents AESH ne relevant pas d’un régime d’obligations de service assimilé aux enseignants, il ne peut leur être imposé une répartition des heures de travail calquée sur celles de l’enseignant disposant d’un service obligatoire hebdomadaire de cours fixé sur 36 semaines et comprenant soit un nombre entier d’heures (second degré, supérieur), soit un nombre entier de demi-journées (premier degré).
          Le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants d’élèves en situation de handicap pose un principe :
          « Le travail des accompagnants des élèves en situation de handicap se répartit, dans le respect de la durée annuelle de référence prévue à l’article premier du décret du 25 août 2000 susvisé, sur une période d’une durée de 39 à 45 semaines. »

          La plupart des contrats AESH établissant le travail sur la base d’une quotité temps de travail attribuée répartie sur 39 semaines, correspondant obligatoirement à 36 semaines en période scolaire (présence de l’élève dans l’établissement scolaire) et 3 semaines en période non scolaire (absence de l’élève de l’établissement scolaire)

          Il en découle réciproquement pour le chef d’établissement scolaire et pour l’agent AESH

          Les heures de travail des 3 semaines en période non scolaire doivent être conservées au même titre que les heures de travail des 36 semaines en période scolaire par le chef d’établissement scolaire.
          En contrepartie, l’agent AESH est tenu de rester à disposition de son employeur (via chef d’établissement scolaire) durant ces 3 semaines en période non scolaire.

          A charge du chef d’établissement ou de l’employeur de lui désigner des tâches à effectuer en rapport à ses fonctions AESH (tâches administratives exclues impérativement) ou de suivre les actions de formation organisées à son intention.

          Les heures de travail des 3 semaines en période non scolaire ne peuvent être considérées comme un crédit global d’heures à seule disposition du chef d’établissement scolaire (ou de l’employeur)
          soit destinées à être réparti d’office sur 36 semaines de période scolaire,
          soit réservées uniquement au rattrapage d’heures de travail supplémentaires réalisées durant les 36 semaines de période scolaire.

          En contrepartie, un agent AESH ne peut exiger que des heures supplémentaires effectuées hors planning temps hebdomadaire soient objet de récupération de sa propre initiative sur des temps de travail à réaliser en période scolaire et non scolaire. L’accord écrit préalable de son employeur est obligatoire. Cet accord écrit de récupération au titre de repos compensateur a valeur que pour la dite-période d’heures supplémentaires effectivement réalisées.

          les jours fériés ne peuvent donner lieu à récupération lorsqu’ils tombent un jour non travaillé.
          Des heures de travail effectif non réalisées sur demande/accord tacite de l’employeur (via chef d’établissement scolaire d’affectation) du fait de l’absence de l’élève en période scolaire ou non scolaire se doivent être rémunérées et ne peuvent faire l’objet d’un récupération ultérieure.
          ———————————————————————————————————————

          Vous noterez bien que depuis 2006, l’équipe UNEAVS partage votre avis qu’une fois un planning horaire hebdomadaire fixé sur 39 semaines à un agent AESH, ce n’est pas à ce dernier d’aller rendre compte des heures de travail effectif non réalisées en période scolaire ou non scolaire à son employeur (via chef d’établissement scolaire d’affectation) sous prétexte qu’il n’y avait pas ou n’aurait pas de tâches à accomplir.

        • Fab dit :

          Bonjour et merci pour votre réponse.
          Ceci dit, c’est bien dommage que nous ne puissions pas faire ces heures sur un planning de 36 semaines.
          Étant maman de 3 enfants cela implique de devoir les faire garder avec le mince salaire que nous avons Tous et toutes.
          Je sais , c’est le cas de beaucoup de salariés du privé, mais malgré tout puisque nous sommes là pour les élèves, nous devrions avoir Cette possibilité.
          Ceci n’est qu’un avis personnel.
          Par ailleurs, si j’accompagne des élèves ULIS en sorties scolaires avec Nuitées, il est écrit que l’AESH ne peut exiger aucune contre-partie. Cela implique qu’on ne récupère pas les heures supplémentaires si il y en a ?
          Merci de nouveau pour votre réponse .
          Bon dimanche et bonne Fête des mères à toutes.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » si j’accompagne des élèves ULIS en sorties scolaires avec Nuitées, il est écrit que l’AESH ne peut exiger aucune contre-partie. Cela implique qu’on ne récupère pas les heures supplémentaires si il y en a ? »
          Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI. Un chapitre sur « Temps de travail et accompagnement sorties scolaires/stage en entreprise » est développé.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est-ce que vous pourriez changer la disposition et mettre en haut de page la case pour poser nos question ? « 
          Il n’est pas nécessaire « d’aller en bas de page  » pour poser un commentaire. Après contrôle de modérateur, le dernier le plus récent apparaît toujours en haut de page.

          En réponse à votre interrogation,  » de manière générale, quand on a un élève en stage au mois de juin et que celui-ci est en stage jusqu’à la fin de l’année,que devons-nous faire ? »
          L’élève est en stage donc toujours inscrit dans l’établissement d’affectation, en conséquence, à défaut de pouvoir l’accompagner sur lieu de stage, jusqu’à son retour en cours, vous avez à rester à disposition du chef d’établissement scolaire.En l’absence de l’élève, le chef d’établissement scolaire se doit toujours vous désigner les tâches à accomplir en rapport avec vos missions AESH.

          En réponse à votre commentaire, « Je note au passage que lorsque leurs élèves sont en stage, on ne demande aux enseignants de faire d’autres services (discrimination ?) »
          Vous noterez aussi que lorsque leurs élèves sont en stage, des enseignants s’empressent d’être aux abonnés absents ou sont mystérieusement aux abonnées absents quand le chef d’établissement demande que d’autres services dans l’établissement soient accomplis par leur soin.

          En réponse à votre interrogation,  » si une aesh est à cheval sur deux établissements et qu’un élève est en stage, de quel établissement dépend-elle ? »
          La règle à appliquer demeure que, pour l’agent AESH ayant mission d’accompagnement d’un élève dans 2 établissements scolaires, le planning horaire hebdomadaire fixée en début d’année s’impose sur toute la durée de l’année scolaire pour chaque établissement scolaire. Toute modification de ce planning horaire entre chaque établissement scolaire se doit avoir accord écrit préalable de votre collègue AESH. En cas de refus, il ne peut être retenu de fautes professionnelles à son égard

          En réponse à votre interrogation,  » La direction de l’établissement où elle a son élève en stage veut la déplacer sur le primaire pendant que son élève est en stage (en juin donc). 1 : elle est rattachée à un autre établissement. 2 : les directeurs du primaire et du secondaires ont-ils le droit de décider entre eux du planning des avs
          Qu’un élève bénéficiant d’un accompagnement en nombre d’heures fixées est absent d’un établissement scolaire n’implique certainement pas que ces heures d’accompagnement non réalisées soient réaffectées à l’autre élève présent dans l’autre établissement scolaire.
          D’une part, il s’agirait là de la part des chefs d’établissements scolaires d’un détournement illégale du contenu de notification de MDPH et d’autre part (nous le répétons) toute modification de planning horaire entre chaque établissement scolaire se doit avoir accord écrit préalable de votre collègue AESH. En cas de refus, il ne peut être retenu de fautes professionnelles à son égard.

  114. Delhaye dit :

    Bonsoir
    Je suis AVS en CUI depuis le 1er février 2018 pour une période de 10 mois renouvelable une fois dans le département du Rhône. Je souhaite partir en Gironde sur la ville de Bordeaux et je voudrais savoir si il est possible de réintégrer un poste D’AVS sur cette ville. Si oui quelles sont les démarches à suivre. Je vous remercie de me faire part de votre réponse. Sachez que mon vœu de partir est pour me rapprocher de mes enfants.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si il est possible de réintégrer un poste D’AVS sur cette ville. Si oui quelles sont les démarches à suivre. »
      Il ne peut être évoqué de réintégration.
      Vous êtes sur un emploi AVS en Cui-Cae et votre départ dans un autre département impliquera que vous aurez à présenter votre démission à votre employeur actuel. Une fois installé dans l’autre département, vous aurez à vous inscrire comme demandeur d’emploi auprès de pôle emploi et y déposer un dossier en indemnisation ARE.Ce sera le pôle emploi de votre nouveau lieu d’habitation qui fixera ou non votre nouvelle éligibilité à un PEc-Cui-Cae. Si cette éligibilité vous est accordée, vous aurez la possibilité de présenter votre candidature à un emploi AVS sous Cui-Cae proposé par la DSDEN du département.

  115. Lo dit :

    Bonjour
    La fin d année arrive approche je vois que certain ont déjà une cinvocation pour un entretien.
    Moi je l’ai eu la 1er année et la je suis à la deuxième année de cdd donc vais je voient un rdv un entretien en 2emé année ?
    L’an dernière j’avais reçu un courrier début mai pour savoir savoir si je voulais être renouvelé début mai et la je n’ài toujours rien je commence à m´m’inquiete..?
    En 2eme année a ton toujours la feuille entretien professionnel quel les directeur école complete

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » vais je voient un rdv un entretien en 2emé année ? »
      En principe, non.

      En réponse à votre interrogation, « savoir si je voulais être renouvelé début mai et la je n’ài toujours rien je commence à m´m’inquiete..? »
      Cela ne devrait pas tarder sans doute

      En réponse à votre interrogation, « En 2eme année a ton toujours la feuille entretien professionnel quel les directeur école complete »
      Oui.

      • Lo dit :

        Je n’ai toujours rien reçu pas de demande de renouvellement ni compte rendu entretien professionnel je commence a l inquieter..
        Mais sinon quad on a un contrat aesh cdd tt public peut ton être avs-i dans une école privé ?merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « quad on a un contrat aesh cdd tt public peut ton être avs-i dans une école privé ? »
          Pas de panique. Même sans entretien professionnel, les propositions de renouvellements de CDD AESH parviennent toujours tôt ou tard.
          Dans le cadre d’un CDD/CDI AESH, l’employeur peut vous amener à vous affecter dans un établissement scolaire privé. Généralement, un employeur éducation nationale choisit plutôt l’affectation d’un AVs-i en établissement scolaire privé plutôt qu’un AVS-M ou co.

  116. DANI 80 dit :

    Dani 80
    BONJOUR

    Est-ce normal qu’il y a un entretien avec un inspecteur académique et le chef de l’établissement en 2éme année de service ?

    Peuvent ils le faire à tout moment, quoi que ce soit le nombre d’année ou de mois d’ancienneté ?

    Peut on refuser un entretien professionnel ?

    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce normal qu’il y a un entretien avec un inspecteur académique et le chef de l’établissement en 2éme année de service ? »
      Un entretien professionnel en 2ème année de service peut être fixé par votre employeur si il n’en a pas existé lors de la 1èrée année.
      l’ Arrêté du 27 juin 2014 relatif à l’entretien professionnel et à la reconnaissance de la valeur professionnelle des AESH) fixe dans les modalités d’entretien que  » Le chef d’établissement (lycée ou collège ou l’inspecteur de l’éducation nationale compétent lorsque l’agent exerce ses fonctions dans une école, établit et signe le compte rendu écrit de l’entretien qui comporte notamment une appréciation générale exprimant la valeur professionnelle de l’agent.
      Il est donc plutôt normal que votre entretien professionnel soit conduit par un inspecteur académique désigné et la présence du chef d’établissement scolaire à cet entretien reste pertinent par simple respect à son égard et votre égard, compte tenu qu’il s’agit d’apprécier la qualité réelle de vos services en situation de terrain et non dans l’imaginaire.

      En réponse à votre interrogation, «  Peut on refuser un entretien professionnel ? »
      Non. vous n’êtes pas devant des juges d’un tribunal à caractère disciplinaire mais dans un état normal de relation professionnelle (entretien) où il s’agit de vérifier la qualité de vos services rendus, d’exposer vos points forts et éventuellement vos insuffisances nécessitant à votre sens un accompagnement et des formations adaptés.

  117. Libellule dit :

    33-Gironde
    Bonjour!
    Fin juin 2018,convocation pour entretien professionnel aesh 2ème année !
    Comment s y préparer?J ai appris que le directeur serait présent mais aussi l inspecteur et que si avis défavorable pas de renouvellement de contrat?Est ce que ce non renouvellement de contrat est fréquent?Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      BOnjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment s y préparer? »
      pour information sur le contenu de l’entretien professionnel, consulter la page consacrée à « condition d’emploi (Appréciation de la valeur professionnelle) » en cliquant ICI.

      En réponse à votre interrogation, « si avis défavorable pas de renouvellement de contrat? »
      Oui mais vous avez un droit à Demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel si l’avis vous parait défavorable injustement.

      En réponse à votre interrogation, « Est ce que ce non renouvellement de contrat est fréquent? »
      non.

  118. Elodie dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord, merci pour votre site qui est une aide précieuse pour des situations professionnelles bien compliquées! Ensuite, malgré mes recherches, je n’ai pas trouvé une réponse qui corresponde vraiment à ma situation. Elle concerne le département 88 (Vosges).

    Je termine ma 6ème année en tant qu’AESH (6 CDD)
    Détails des CDD :
    =>1er contrat 2013 de 12h (allant du 18/02/2013 au 31/08/2013) indice 302 majoré
    498h10 reparties sur 36 semaines – quotité 31%
    =>2ème contrat 2013/2014 de 18h indice brut 267 nouveau majoré 309
    707h5 reparties sur 36 semaines – quotité 44%
    =>3ème contrat 2014/2015 de 18h indice brut 307 majoré 313
    663h reparties sur 39 semaines (dont 18h hebdomadaires sur 36 semaines) – quotité 42%
    =>4ème contrat 2015/2016 de 20h indice majoré 315
    750h reparties sur 39 semaines (dont 20h hebdomadaires sur 36 semaines) – quotité 46.67%
    =>5ème contrat 2016/2017 de 20h indice majoré 317
    750h reparties sur 39 semaines (dont 20h hebdomadaires sur 36 semaines) – quotité 46.67%
    =>6ème contrat 2017/2018 de 20h indice majoré 320
    750h reparties sur 39 semaines (dont 20h hebdomadaires sur 36 semaines) – quotité de 46.67%

    Ma situation pour cette année :
    L’on me demande d’effectuer 750h de travail, mais si je calcule mes 20h hebdomadaires X 36 semaines, cela ne fait que 720h.

    En fait, je ne sais pas vraiment comment savoir les heures que je dois vraiment faire. Cela fait 6 ans que personne n’est capable de m’expliquer correctement et clairement et que j’ai l’impression de passer pour une profiteuse quand je demande une explication alors que je voudrais tout simplement faire mes heures en bonne et due forme!

    1ère question:
    Est ce que je peux prétendre à un CDI pour l’année prochaine ? J’ai un doute car mon 1er contrat n’a débuté que le 18/02/2013 pour l’année scolaire 2012/2013 donc je n’ai pas fait l’année complète. Est ce le nombre de contrats qui comptent ou la durée totale de 6 années?

    2ème question:
    Pourriez vous m’expliquer svp la différence de 3 semaines entre les 36 et 39 semaines et les 30h entre les 720 et 750h? Les 30h de différence sont-elles bien à effectuer au cours de l’année? (je les utilise en réserve d’heures pour les réunions, les conseils de classe, les préparations etc… donc pas devant élèves).

    Merci infiniment

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que je peux prétendre à un CDI pour l’année prochaine ? »
      La première année n’étant pas complète, il vous faudra attendre le 18/03/2019 pour que votre CDD AESH se transforme de droit en CDI AESH.

      En réponse à votre interrogation, « Pourriez vous m’expliquer svp la différence de 3 semaines entre les 36 et 39 semaines et les 30h entre les 720 et 750h? »
      Pour un élève, l’année scolaire (52 semaines) est divisé en périodes scolaires (temps où il est présent dans l’établissement scolaire pour suivre des cours = 36 semaines) et en périodes non scolaires (temps où il n’est pas présent dans l’établissement scolaire ou en Vacances=16 semaines).
      Pour un AESH, un CDD fixe une quotité globale temps de travail rémunéré qui se doit être répartie sur 39 semaines à minima (36 semaines de la période scolaire de l’élève et 3 semaines de la période non scolaire).
      Pour un CDD AESH dont la quotité globale temps de travail rémunéré est fixée à 750h, la répartition de cette dernière sur 39 semaines conduit à un planning horaire hebdomadaire de (750/39=) 19h15, soit 19h15 sur 36 semaines périodes scolaires (total: 698h)et 3 semaines périodes non scolaires (total: 58h)
      S’il vous a été fixé d’accomplir 20h/hebdomadaire sur 36 semaines, c’est que (45 mn X 36=) 27h du planning horaire hebdomadaire des 3 semaines périodes non scolaires vous ont été retiré d’office, arbitrairement, illégalement sans votre accord. Grosso modo, il vous reste bien 30h sur 3 semaines périodes scolaires à accomplir.

      Votre situation est représentative d’un pratique abusive des services académiques en matière d’établissement des planning horaires hebdomadaire des agents AESH telle que nous dénonçons ICI.

  119. Christelle89 dit :

    Je suis AESH depuis le 18/08/2017 et mon contrat prend fin le 31/08/2018 dans l’académie de Dijon (Yonne)
    C’est ma première année en tant qu’AESH,et j’aimerais savoir à quelle période de l’année la DSDEN va me contacter pour le renouvellement ou non de mon contrat.
    Je sais que normalement c’est un mois avant la fin de mon contrat,donc ça nous mène en juillet. Mais à cette période les services sont fermés. A moins que le service AESH me prévienne fin août avant la rentrée 2018,ce ne serait pas un peu trop tard?
    Pouvez-vous m’éclairer car je suis un peu perdue et angoissée quant à mon avenir d’AESH,métier que j’adore.
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur date de renouvellement de CDD AESH « Pouvez-vous m’éclairer car je suis un peu perdue et angoissée quant à mon avenir d’AESH,métier que j’adore « 
      Su le principe, c’est bien un mois avant la fin de mon contrat sachant que chaque service ASH au sein de DSDEN a ses propres pratiques de prévenance variant de 3 mois à la veille de la rentrée scolaire.
      Nous vous confirmons qu’à l’nstar de vos collègues AESH, c’est toujours une période d’attente éprouvante surtout quand ce délai de prévenance est réduit à la dernière semaine du mois août, soit la veille de la rentrée.

      • Christelle89 dit :

        Merci pour votre réponse.
        Pensez-vous que ce soit bien que je contacte le service AESH courant juin pour connaître mon lieu d’affectation pour la rentrée? Je crains que cela passe pour du harcèlement et que ce soit préjudiciable pour un renouvellement de contrat?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pensez-vous que ce soit bien que je contacte le service AESH courant juin pour connaître mon lieu d’affectation pour la rentrée? «  et suivante « Je crains que cela passe pour du harcèlement et que ce soit préjudiciable pour un renouvellement de contrat? »
          Vous pouvez tenter cette démarche mais c’est exact, les services AESH en fin d’année scolaire étant généralement à cran, voire au bord du burn out, il faut aller à la pêche aux renseignements dans le style ballerine légère et souriante.

        • Christelle89 dit :

          Bonjour,
          J’ai contacté la DSDEN aujourd’hui pas mail pour savoir quand le service AESH allait me communiquer mon lieu d’affectation pour la rentrée 2018. Voilà ce qu’ils m’ont répondu:
          « A ce jour,je n’ai pas encore suffisamment d’informations concernant la poursuite de votre contrat ».
          Cette réponse m’inquiète un peu. Cela signifie t-il que mon contrat ne sera pas renouvelé? Ou tout simplement,attendent-ils les notifications provenant de la MDPH pour savoir quels élèves ont besoin d’accompagnement?
          Je n’ai pas osé poser plus de questions à la responsable du service car cela peut passer pour du harcèlement. Je n’ai plus qu’à attendre. Le service donne t-il obligatoirement une réponse concernant le renouvellement ou non?
          Merci pour votre réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Cela signifie t-il que mon contrat ne sera pas renouvelé? » et suivante  » tout simplement,attendent-ils les notifications provenant de la MDPH pour savoir quels élèves ont besoin d’accompagnement? »
          Il est plus que probable que le service IA ASH attendent les notifications provenant de la MDPH pour savoir quels élèves auront besoin d’accompagnement par AESH.

          En réponse à votre interrogation,  » Le service donne t-il obligatoirement une réponse concernant le renouvellement ou non? »
          Le service se doit obligatoirement avant la fin de votre CDD AESH actuel vous apporter une réponse concernant son renouvellement ou non.
          Après, dans la pratique, la prise de connaissance de la réponse varie d’un service académique à un autre (cela va de fin juin à….fin août). Nous partageons votre avis : oh, misère….

  120. greta57 dit :

    Bonjour,
    AESH Cdi 57 Moselle
    J’aimerai votre avis, car je prépare un entretien pour mon emploi du temps de l’année prochaine, étant donné que cette année j’ai exposé le fait d’avoir des matinées ou après midi entiers vu mon temps partiel.(60%) et que cela n’a pas été respecté. Ma question est, « Puis-je exposer la loi N° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi (publiée au JO) lutte contre le temps partiel qui imposerait que les horaires de travail du salarié se doivent être regroupés sur des journées ou des demi-journées régulières ou complètes (ne peut comporter au cours d’une même journée, plus d’une interruption d’activité supérieure à 2h) », si toutefois dans notre VADE MECUM ACADEMIQUE il est stipulé : « L’emploi du temps de l’AESH est construit avec le Directeur, à partir du projet personnalisé de scolarisation de l’élève (en tenant compte des jours et heures de présence de l’élève à l’école, des prises en charge par des services spécialisés..) ». De plus il est noté sous le paragraphe « Aide mutualisée » que « le Directeur met en place l’emploi du temps de l’AESH en fonction des besoins spécifiques de l’élève, de son PPS ».. Je suis d’accord à ce que l’accompagnement se fasse sur les besoins essentiels de l’élève,mais peut-on tout de même tenter de faire appliquer la loi ci-dessus, tout en étant raisonnable bien sûr, et d’avoir la compréhension du directeur afin de ne pas se retrouver avec un emploi du temps à trous? La plupart de mes collègues réussissent, mais tout dépend du Directeur, donc entre le VADE MECUM et la loi 2013-504, je suis perdue !
    Merci pour votre réponse !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » peut-on tout de même tenter de faire appliquer la loi ci-dessus, tout en étant raisonnable « 
      Oui et nous recommandons de s’appuyer sur cette loi N° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi lutte contre le temps partiel, car elle est la transcription obligatoire d’une directive Européenne s’imposant à l’Etat Français.
      Vous avez un droit légitime de négocier avec le chef d’établissement scolaire un planning horaire hebdomadaire qui ne soit parsemé de trous sous l’intérêt de l’élève. Dire que « le Directeur met en place l’emploi du temps de l’AESH en fonction des besoins spécifiques de l’élève, de son PPS » n’implique pas que les besoins spécifiques de l’élève déterminent la nécessité absolue de la présence physique de l’AESH auprès de l’élève dans la classe. Ce qui doit rester primordial das l ‘accompagnement d’un élève, c’est sa finalité  » lui permettre de vivre son autonomie ». Alors, lui lâcher les baskets dans des moments scolaire clés où il peut tenter de vivre cette autonomie sans le mettre en difficulté insurmontable peut s’avérer très bénéfique pour son développement personnel.

  121. Christine dit :

    Bonjour
    Je suis aesh dans les haut de Seine
    J aimerais après 7ans de College travailler en lycée
    J ai fait la demande auprès de ma référence mais elle ne me répond pas
    Quelle est la démarche à suivre pour demander son affectation en lycée
    Merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelle est la démarche à suivre pour demander son affectation en lycée ? »
      Vous pouvez exprimer par courrier (justification professionnelle à l’appui) le souhait d’une affectation en poste AESH dans un Lycée auprès de votre employeur (service IA ASH de votre département- ia DSDEN). Votre employeur n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait.

  122. cocolelico dit :

    bonjour

    Je suis AESH (enfin ex AVS -i et AVS ) et j’arrive à la fin de ma 6 eme année ….le 31 Aout 2018.

    Je n’ai à ce jour pas eu d’entretien ‘aucun d’ailleurs au cours des 6 ans ) avec qui que ce soit pour mon éventuel CDI …..cependant j’ai noté dans vos explications dans une autre discussion que :

    « Vous avez été recruté par un contrat à durée déterminée susceptible d’être renouvelé. l’administration se doit obligatoirement notifiée son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
    – trois mois avant le terme de l’engagement dont le contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée en application des dispositions législatives ou réglementaires applicables. La notification de la décision se devant être précédée d’un entretien, à charge de l’administration d’en prendre les dispositions ad hoc. »

    Je n’ai aucune nouvelle de ce coté là et si je compte bien on doit me notifier ma prolongation ou non prolongation 3 mois avant la fin de contrat (soit avant le 31 Mai) …….si cela n’est pas le cas …dois je considérer que je suis d’office en CDI ?

    Si cela se passe comme les autres années, à savoir que l’on m’envoie une notification de non renouvellement mais qu’on m’appelle comme tous les ans le 30 Aout pour me donner ma nouvelle affectation et qu’on me fait un autre CDD que dois je faire? Celui ci sera t’il requalifié en CDI?

    j’avoue être perdue et j’ai besoin de votre aide pour m’y retrouver…..que faire?

    Merci d’avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « que faire? » et suivante « on doit me notifier ma prolongation ou non prolongation 3 mois avant la fin de contrat (soit avant le 31 Mai) …….si cela n’est pas le cas …dois je considérer que je suis d’office en CDI ? »
      Nous savons que dans certaines académies, des DSDEN ne sont pas vraiment au point pour faire appliquer la pratique de l’entretien professionnel de l’AESH dans sa 5 éme ou 6 éme année pour le passage au CDI, en conformité des textes réglementaires existants. Les excuses sont toutes trouvées (au choix: manque de moyens ou de personnel ou de temps, pas besoin « on vous connait bien », « ah! bon, cela existe ?, on n’y a pensé mais on a oublié, ne quittez pas, on va vous répondre, la fiche de votre entretien professionnel avec le chef d’établissement a bien été reçue par nos services… sic…). La DSDEN dont vous dépendez doit sans doute relever de cette catégorie.
      En attendant ce fameux entretien qui ne vient pas, dès notification de votre renouvellement en emploi AESH, considérez simplement que la DSDEN n’aura pas d’autre choix de vous faire passer en CDI AESH si vous en remplissez les conditions nécessaires.

      Si lors de réception de votre contrat AESH début septembre, vous constatez qu’il n’est pas la forme d’un CDI, signalez-le poliment à votre employeur. Il sera tenu de le requalifier en CDI AESH.

  123. Elisa dit :

    Bonjour aesh 40 cdd ..j ai une enseignante qui ne veux pas de mon aide aupres des enfants,me fais souvent des reflexions .m interdit de revenir en classe.je subit depuis octobre .et quand on va à la piscine la elle a besoin de moi je dois habillé les enfants dont je m occupe car on va être en retard alors que ils n ont pas de handicap pour cela au contraire je l ai laisse etre autonome si je dis quelques choses ça se passe mal .mon directeur ne veux pas de conflit je me sens au fond du tunnel.je vous remercie je ne savais pas ou en parlé ça affecte mon moral et je ne veux pas m arrêté car c est ce qu’ elle veux je tiens pour les enfants.merci pour vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire sur « refus de coopération entre AESH et enseignant »
      En matière d’accompagnement d’un élève en situation de handicap dans une classe, le refus de coopération entre AESH et enseignant n’est pas un cas isolé ou exceptionnelle. Si L’accompagnement par AESH d’un élève en situation de handicap étant la résultante d’une notification MDPH qui s’impose à l’enseignant, ce dernier peut éprouver des difficultés sérieuses à tolérer la présence d’un adulte au sein de sa classe. Les raisons de cette attitude sont toujours multiples pas forcément liées à un rejet de votre personne en tant que telle. Nous relevons souvent dans ses difficultés de coopération la crainte d’être jugé sous le regard de l’autre, la méconnaissance du rôle de l’AESH et…la non acceptation de nécessité pédagogique et/ou éducative d’un accompagnement par AESH d’un élève en situation de handicap.
      Il est plus que probable que vous êtes victime de cette dernière forme de refus de coopération. Ce refus qui n’est pas acceptable et ne serait pas accepté par l’autorité hiérarchique, ne peut être dévoilé explicitement par l’enseignant. Mais votre seule présence quotidienne dans l’école la ramenant sans cesse à ce qui n’est pas, avouable, elle en exprimera en retour à votre égard agressivité, colère, rejet…
      Il est normal que vous éprouviez vous même une profonde lassitude devant cette situation conflictuelle. Qui ne le serait pas ?
      Aussi, le directeur d’école ne souhaitant pas ‘agir », vous avez un droit légitime et salutaire à appliquer : prendre contact avec l’enseignant référent de l’élève en situation de handicap afin que vous puissiez lui exposer votre situation professionnelle actuelle. A « dévoiler » ce qui n’est pas acceptable, ce qui n’est pas accepté de la part d’une personne, l’enseignant référent est à même de pouvoir intervenir pour que cesse sans délai les actes d’agression déplacée, voire d’harcèlement moral intolérable, à votre égard.

  124. LEBRUN sandra dit :

    59 – Nord

    Bonjour,

    J’ai été assistant d’éducation (vienscolaire) durant 6 ans jusqu’à août 2017.
    J’ai peut-être la possibilité d’un contrat AESH pour septembre 2018.
    La grande question, est ce que je peux faire un contrat de droit public aesh alors que j’ai fait un contrat AED durant 6 ans ?
    Merci pour votre aide

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce que je peux faire un contrat de droit public aesh alors que j’ai fait un contrat AED durant 6 ans ? »
      nous pourrons répondre à cette question courant juin quand il sera publié la nouvelle mouture du Décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap et modifiant le décret n° 2003-484 du 6 juin 2003 fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistants d’éducation.

      • Lafeuille dit :

        Bonjour, je suis dans le même cas, j’ai été assistante pédagogique dans le nord pendant 6 ans et maintenant on me propose de passer un entretien pour un contrat de droit public AESH en Bretagne. Dans mon CV j’ai bien écris que j’avais déjà fait 6 ans . je suis hyper motivée pour devenir AESH mais Est ce possible? pouvez vous me tenir au courant. merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est ce possible? »
          Nous supposons que cela est possible compte tenu que vous avez été retenu à un entretien pour un emploi AESH malgré que les textes réglementaires rendent la chose impossible.

    • virginie dit :

      Bonjour,
      Académie de l’Hérault, AVS en Contrat PEC d’1 an à compter du 1er juin prochain, je viens de recevoir mon affectation ainsi que les coordonnées de mon enseignant référent.
      On m’a avertit que cette affectation serait valable jusqu’aux vacances d’été et durant l’été j’en recevrais une nouvelle.
      Ma question est la suivante: est-ce qu’en me notifiant une nouvelle affectation cet été, on peut m’attribuer un nouvel enseignant référent ou doit-il être le même durant tout mon contrat?
      Je vous explique le pourquoi de cette question, c’est qu’actuellement l’enseignant référent dont je dépend ne gère pas le secteur géographique le plus proche de chez moi donc si je dois le garder tout mon contrat cela veut dire que je serais affectée dans ce secteur tout mon contrat alors que s’il est possible que mon enseignant référent change il est possible que du coup je sois rattachée à celui du secteur géographique de mon domicile.
      Ce qui serait bien cool 🙂
      Merci.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « est-ce qu’en me notifiant une nouvelle affectation cet été, on peut m’attribuer un nouvel enseignant référent ou doit-il être le même durant tout mon contrat? »
        Une nouvelle affectation dans un autre établissement scolaire entraîne de facto la nécessité d’accompagner un nouvel élève et de coopérer avec un nouveau chef d’établissement scolaire, de nouveaux enseignants et éventuellement, avec un nouvel enseignant-référent en charge du suivi de l’élève concerné dans l’établissement scolaire.

  125. 25.89 dit :

    Aesh académie de Dijon

    Bonjour, je reviens encore vers vous, mais je souhaite trouver un autre emploi mais pour le moment, je n’ai encore aucune proposition mais si je trouve un emploi, durant l’été le lycée où je travaille et bien sûr fermé alors en quoi cela gêne l’éducation nationale, tant que
    celle-ci est mise au courant que je souhaite quitter mon poste. Quand celle-ci à l’ élégance de nous prévenir le 29/08 pour une prérentrée le 31/08. Le rectorat se permet des choses qui seraient reprochées à un employeur privé. Quand l’état va-t-il se comporter en patron responsable ! D’ un point de vue sociétal.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si je trouve un emploi, durant l’été le lycée où je travaille et bien sûr fermé alors en quoi cela gêne l’éducation nationale, tant que celle-ci est mise au courant que je souhaite quitter mon poste? »
      Vous pouvez exprimer de vives voix que vous en avez marre de votre boulot actuel et que vous êtes à la recherche d’un emploi, cela ne génera pas votre employeur. Mais tant que vous n’avez pas trouvé cet emploi autre, inutile de brandir sans cesse la menace écrite que vous démissionnez, l’employeur risque de vous prendre au mot par lassitude et vous serez sans boulot tout court et sans ARE durant 121 jours.

      • 25.89 dit :

        région académique Bourgogne Franche-comté

        Je confiais simplement mon ras-le-bol, je n’ai jamais rien dit ou écrit à mon employeur car je ne souhaite pas me retrouver dans une plus grande précarité que celle que je vis actuellement comme tant AESH. De plus pour avoir droit à son ARE suite à sa démission, pôle emploi étudie notre situation lors de notre démission et nous devons justifier d’une recherche active d’emploi. Donc oui j’ai bien compris que cela n’est pas à faire à la légère.

        Cordialement

  126. Melanie dit :

    Bonjour
    Suite aux problèmes rencontrés avec l’inspection académique j’envisage d’entamer des démarches auprès du tribunal administratif mais je suis un peu perdue devant les démarches à effectuer auriez vous un syndicat qui pourrait m’aider
    En vous remerciant

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » auriez vous un syndicat qui pourrait m’aider ? »
      Pour votre démarche d’ester au tribunal administratif nous ne pouvons vous indiquer une organisation syndicale plutôt qu’un autre. Ce choix relève de partage de convictions intimes avec les valeurs de solidarité et de justice sociale défendues par l’organisation syndicale.

  127. Libellule dit :

    33-Gironde
    Bonjour.Je suis aesh cdd contrat droit public en gironde avec 24h par semaine.Je voudrai faire en complément une garde d’enfants à domicile.ESt il obligatoire de demander une autorisation à la dsden?
    Concernant l affectation de la rentrée faut il appeler en juin la dsden ou attendre en septembre pour connaître le lieu d affectation?
    Merci d’avance à mes collègues de gironde s ils peuvent me donner des Infos car c est ma première année en cdd aesh.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « ESt il obligatoire de demander une autorisation à la dsden? »
      Non pour l’autorisation à demander mais en principe, vous êtes tenue d’en informer préalablement par écrit la DSDEN l’exercice d’une garde d’enfants à domicile.
      Sur ce, comme tous les collègues AESH s’assurant un complément de revenu en assurant occasionnellement des gardes d’enfants à domicile, nous ne vous dénoncerons pas si vous n’informez pas préalablement par écrit la DSDEN.

      En réponse à votre interrogation, « Concernant l affectation de la rentrée faut il appeler en juin la dsden ou attendre en septembre pour connaître le lieu d affectation? »
      Vous pouvez toujours tenter d’appeler en juin la DSDEN (via coordonnateur IA-ASH) pour connaitre votre affectation de rentrée. En cas de non réponse ou de silence obstinée sur la ligne n’insistez pas…c’est qu’il y a du burn-out en l’air côté interlocuteur IA-ASH.

      • Libellule dit :

        33-Gironde Bonjour.Je vous remercie pour votre réponse très rapide.
        J accompagne deux enfants dans une école élémentaire respectivement en cm2 et ce2.J aimerai bien continuer à accompagner l enfant qui est en ce2 pour qui il a été proposé un maintien en ce2 et renouvellement agrément aesh jusqu en juillet 2019.Pensez-vous que ce voeu sera pris en considération par le coordinateur?
        D autre part si coordinateur pas joignable devrai je me rendre en septembre sur mon lieu d affectation indiqué sur mon contrat et rappeler la dsden?
        Merci d’avance pour votre réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pensez-vous que ce voeu sera pris en considération par le coordinateur? »
          Oui, il peut être pris en considération mais il faudrait passer au préalable par l’enseignant référent de l’ESS qui doit donner son avis.

          En réponse à votre interrogation, « si coordinateur pas joignable devrai je me rendre en septembre sur mon lieu d affectation indiqué sur mon contrat et rappeler la dsden? »
          Votre contrat de travail précisant votre lieu d’affectation, vous avez donc à vous présenter le jour de la rentrée scolaire au lieu d’affectation fixée. Le seul motif qui vous contraindrait à joindre le service IA ASH en septembre serait pour signaler l’absence d’élève en situation de handicap sur votre lieu d’affectation. En attendant qu’une autre affectation vous soit désigné (avenant au contrat de travail nécessaire car il subira une modification substantielle), vous restez à disposition du chef d’établissement d’affectation.

  128. Melanie dit :

    Bonjour, aesh depuis le 1/10/2012 je m’adresse à vous afin de trouver de l’aide étant en congé parental depuis le 01/11/2016 j’ai fait ma demande de reintegration pour le 01/05/2018 mon contrat prenant fin à la même date (lors de mon renouvellement précèdent de congé parental pour 6 mois ils ont fixé mon contrat à la date de fin de congé parental ) sans réponse à mon courrier envoyé dans les délais et après plusieurs appels téléphoniques avec l’inspection académique me certifiant qu’ils me recherchaient des affections je les rappelle une nouvelle fois le 26 avril et cette fois on me répond qu’il n’y a pas de poste disponible mais que l’on attend de voir avec le supérieur qui revient le 7 mai. Suite à cet appel et grâce aux informations trouvées sur votre site je leur envoie un recommandé précisant qu’ils n’avaient pas respecté les delai de prevenance concernant le renouvellement ou non de mon contrat. Aujourd’hui je rappelle vu que nous sommes le 7 mai que mon contrat à pris fin le 1er mai que je n’ai pas reçu de fin de contrat et cette fois ils me proposent un renouvellement de 24h par semaine je passerai à 12h par semaine. Je me suis inscrite au pôle emploi le 2 mai sans avoir les documents de fin de contrat ma question est si je refuse leur proposition à 12h n’étant plus sous contrat actuellement est ce que je peux faire valoir le motif de la suppression de poste et être indemnisée par pôle emploi.Je suis dépitée sachant que j’ai 2 enfants à charge voir le peu de considération de la part de l’inspection académique.Je vous remercie de l’attention que vous porterez à ma demande et vous remercie du travail fait sur ce site qui m’est d’une grande aide pour trouver les informations concernant nos droits.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est ce que je peux faire valoir le motif de la suppression de poste et être indemnisée par pôle emploi ? »
      Il existe 2 situations bien distinctes: le renouvellement de votre CDD AESH et la réintégration au titre du congé parental
      Au titre de votre congé parental, votre demande légale de réintégration à votre emploi AESH sous CDD correspond à la date où ce dernier prend fin.
      1-Si effectivement, un tribunal administratif vous donnera raison avec obtention d’indemnité réparatrice pour le défaut de l’employeur de prévenance de renouvellement de contrat AESH ou non et défaut d’envoi des documents relatifs à votre indeminisation en ARE du fait de non renouvellement en CDD entraînant la perte d’emploi involontairement. En revanche, votre demande de réintégration sera rejetée par les juges du tribunal administratif (le renouvellement de CDD AESH n’est pas un droit automatique).

      2-Au titre de votre congé parental, votre demande légale de réintégration à votre emploi AESH sous CDD correspond à la date où ce dernier prend fin.Or, il est plus que probable que dans un premier temps, tenant compte de cette date de fin sans renouvellement établi de CDD, votre employeur n’a pas estimé qu’il avait à répondre à votre demande de réintégration sur votre ancien emploi du fait de l’inexistence de relation contractuelle à la date de fin de CDD.

      La nouvelle proposition d’emploi sous CDD AESH faite par votre employeur est plutôt destinée à tenter un compromis avec vous. Cette proposition étant bien en deçà de votre emploi précédent (12h/hebdo au lieu de 24h/hebdo) avec une baisse de moitié de votre rémunération mensuel, vous n’êtes nullement tenue d’accepter cette proposition.
      Pour conserver vos droits à ARE.
      Vérification à faire
      la proposition de CDD AESH a pour date d’effet à compter de la date de fin de votre précédent contrat
      Votre refus se doit accompagné de la note manuscrite suivante avant la date et votre signature « je refuse ce contrat de travail qui aura pour effet de faire diminuer le temps de travail de Xxxxx/hebdomadaire à Xxxxx/hebdomadaire, entrainant un baisse de 50 % de ma rémunération nette mensuelle (XXXXX au lieu de XXXXXX).

      La proposition de CDD AESH a pour date d’effet à compter d’une date bien après la date fin de votre précédent contrat
      Normalement, vous n’êtes pas tenu d’y répondre. La relation contractuelle avec votre employeur n’existe plus. Mais, Par prudence, procédez comme précédemment.
      Ainsi formulé, votre refus de cet emploi sera considéré comme légitime par pôle emploi.
      Dans la foulée de ce courrier de refus, transmettez une lettre avec A/R exigeant la remise des documents obligatoires de votre employeur relatifs à votre fin de contrat.

      • Melanie dit :

        Je vous remercie de votre réponse rapide et vais vérifier avec pôle emploi et suivre vos conseils concernant la proposition de renouvellement à 12h par semaine. Merci beaucoup du temps que vous prenez pour nous répondre.

  129. Chacha dit :

    Bonjour actuellement AVS en contrat cui depuis bientôt 2 ans on me propose un contrat CDD aesh pour une période de 3 mois renouvelable. J’aimerai signer ce contrat de 3 mois mais si l’on me propose un deuxième contrat après ces 3 mois et que je le refuse aurai je droit à l ARE?
    Merci pour vos reponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si l’on me propose un deuxième contrat après ces 3 mois et que je le refuse aurai je droit à l ARE? »
      Non. Votre refus de renouvellement de CDD AESH sera considéré par l’administration comme une démission et durant une période de 121 jours, vos droits à indemnisation ARE seront compromis.

      • Chacha dit :

        Et si je ne signe pas les 3 mois de cdd pourrais -je prétendre au chômage ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » si je ne signe pas les 3 mois de cdd pourrais -je prétendre au chômage ? »
          Oui et pour en être certain, ignorez la proposition de CDD en restant muet, aveugle, sourde et paralysé des mains à toutes sollicitations et invitations à signer cette proposition.
          Nous estimons cette proposition indécente plus destinée à « arranger  » les affaires de l’IA-DSDEN (pas de rupture d’accompagnement pour l’élève) qu’à sauvegarder vos droits à ARE en cas de chômage à l’issu de ce CDD de 3 mois.

  130. Bahri dit :

    Bonsoir, svp je vous prie de me repondre,actuellement aed dans un college,(c’est ma 3eme annees) j’ai souvent remplacé des avs absents quelques heures, j’avoue etre intéressée par le poste D’aesh, si je le fais pour les 3ans qui me restent puis je pretendre un cdi je continue mes 3annees restantes sur le poste d’aesh.
    Ps:j’ai un cap petite enfance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si je le fais pour les 3ans qui me restent puis je pretendre un cdi je continue mes 3annees restantes sur le poste aesh. »
      En tant qu’assistante d’éducation (même en assurant des remplacements à l’occasion de personnel AVS absent), vous ne saurez prétendre à un CDI AESH au bout de 6 années comptabilisées.
      Rien ne vous interdit actuellement de postuler sur un emploi AESH en CDD. il vous suffit de transmettre votre candidature à un poste AESH en CDD auprès de la DSDEN (lettre de motivation + CV + éventuellement, lettres de recommandation professionnelle). Votre profil professionnel peut intéresser le service IA ASH.

  131. mariot dit :

    Bonjour,

    Actuellement AESH en CDI pour IA 17 depuis septembre 2017 j’ai un contrat de 24heures et j’aimerais passer à 32h.
    Pourriez-vous m’indiquer si cela est possible et le cas échéant les démarches necessaires à effectuer.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourriez-vous m’indiquer si cela est possible et le cas échéant les démarches necessaires à effectuer. »
      Par courrier simple, du fait que vous êtes disponible, vous pouvez exprimer le souhait de pouvoir disposer d’une quotité temps de travail supérieure (32H /hebdomadaire au lieu de 24h) auprès de votre employeur. Ce dernier n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait.

  132. Kira54 dit :

    Bonjour,

    J’ai une question relative à la limite des déplacements autorisés.

    J’explique brièvement mon cas mais jusqu’à maintenant j’étais en contrat CUI/CAE en tant qu’agent administratif dans une école. Hélas suite à la suppression d’une partie des contrats, le miens n’a pas été renouvelé.

    Par chance j’ai eu le numéro d’un service qui recrutais des agents pour début mai, mais en tant qu’Aseh. Ayant déjà occupé ce type de poste j’ai sauté sur l’occasion.

    Lors de mon entretien téléphonique on m’a proposé une commune qui été un peu plus loin que d’habitude mais avec un déplacement raisonnable.

    Hors il s’avère qu’il y à eu un changement de dernière minute et donc je me retrouve à devoir me déplacer dans deux établissement différents et qui sont plus éloignés de chez moi.

    J’aimerais donc savoir si une limite de déplacement été en vigueur pour ce type de contrat.

    Nous ne gagnons pas grand chose et avec les frais d’essence cela va vraiment impacté mes revenus.

    Je voulais savoir également quel démarche je devais faire auprès de l’enseignant référent pour basculé de nouveau dans le lieu de circonscription ou j’habite?

    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si une limite de déplacement été en vigueur pour ce type de contrat »
      Il n’existe pas de limite de déplacement entre domicile-lieu de travail.
      Situation où vous ne disposez pas de contrat de travail mais simplement d’une proposition d’emploi
      Lors de la remise de votre contrat de travail pour signature par votre employeur, ce dernier est tenu de préciser sur ce contrat de travail le ou les lieux précis d’affectations. Dès signature de ce contrat de travail par vos soins, vous êtes censé en accepter les clauses fixées en toute connaissance de cause.
      Situation où vous disposez d’un contrat Cui-CAE avec une affectation en cours
      Si lors du déroulement de ce contrat Cui-Cae, l’employeur souhaite modifier le lieu ou les lieux d’affectation, il s’agit alors une modification substantielle de contrat nécessitant obligatoirement votre accord préalable. En cas de refus de votre part de cette modification de contrat, votre employeur se doit ou renoncer à sa proposition de modification ou procéder à une démarche de licenciement …sans la justifier par votre refus. (ce qui ne sera pas simple pour lui).

      • Kira54 dit :

        Bonjour, merci pour votre réponse. J’ai hélas déjà renvoyé l’avenant pour ne pas avoir de problème avec l’employeur. Je verrais avec l’enseignant référent pour basculé sur un autre poste à la rentrée prochaine.

        Merci pour tous vos renseignement.

        Cordialement.

  133. Octo13 dit :

    Bonjour. Actuellement Aesh dans l Académie de Montpellier. Notre chef d établissement a été temporairement suspendu de ses fonctions et des actions sont prévues pour le soutenir et demander sa réintégration ( manifestations parents-profs-élèves, pages sur les réseaux sociaux, tracts…). Peut-on participer à ces actions (si elles empiètent sur les heures de classe) sans risque pour notre emploi vu notre situation déjà précaire ??

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peut-on participer à ces actions (si elles empiètent sur les heures de classe) sans risque pour notre emploi vu notre situation déjà précaire ?? »
      Du fait de votre situation précaire, il ne peut pas vous être reproché de conserver une posture de prudence et de réserve en vous abstenant de participer à des actions de la communauté éducative/pédagogique durant la réalisation de vos heures de travail quotidien. Votre solidarité à l’égard de votre collègue du chef d’établissement scolaire que vous estimez injustement suspendu dans ses fonctions peut parfaitement s’exprimer hors temps de travail.

  134. 25.89 dit :

    Bonjour,
    Aesh dans l’Académie de Dijon, j’ ai une question si nous trouvons un emploi durant l’été et que le rectorat est fermé quelles sont les démarches à faire et d’un point de vue financier ?

    Merci à vous pour votre dévouement envers les AESH.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » si nous trouvons un emploi durant l’été et que le rectorat est fermé quelles sont les démarches à faire et d’un point de vue financier ? »
      Pour un job d’été rémunéré en complément de votre maigre traitement en cours d’année, le service rectorat gestionnaire de votre contrat AESH ferme les yeux aimablement si vous oubliez de la prévenir. Il fermera d’autant les yeux que le service sera en vacances.

      • 25.89 dit :

        AESH académie de Dijon,
        Merci pour votre réponse, mais ma question concerne un CDI.
        Car je pense qu’ on ne peut pas toucher, nos salaires  » d’été  » et avoir signé un CDI dans une entreprise.

        Cordialement
        25.89

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire « je pense qu’ on ne peut pas toucher, nos salaires » d’été » et avoir signé un CDI dans une entreprise »
          Et nous vous donnons raison. Votre information supplémentaire (emploi en CDI et non job passager d’été) modifie notre réponse précédente.
          L’acceptation d’un proposition d’un emploi autre en CDI (temps plein) se doit entraîner de facto votre démission de votre emploi AESH (procédure à prendre connaissance ICI)
          En la matière, vous êtes tenue de respecter un préavis dont la durée est  » 1 mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ou 2 mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ou 3 mois pour l’agent recruté pour une durée indéterminée.)
          Il vous appartient donc de fixer la date d’effet de votre démission et en tenant compte de votre durée de préavis (1 ou 2 ou 3 mois) de la transmettre par lettre avec A/R.
          Une lettre avec A/R ayant pour date de réception est celle qui est apposée par l’administration des postes lors de la remise de la lettre à son destinataire (même absent), le délai de préavis commencera bien à courir à compter du jour de la dite réception de la lettre.

        • 25.89 dit :

          AESH dans l’académie de Dijon, Si nous trouvons un emploi durant l’été et que nous n’avons pas encore signé de contrat pour la prochaine année scolaire, notre préavis ne concerne t-il pas que la période restant à faire avant la fin de l’année scolaire en cours à titre d’exemple l’année scolaire 2017-2018. Mais j’ai une question supplémentaire, à la fin de l’année scolaire la DSDEN dont je dépends envoie des coupons pour savoir si nous souhaitons poursuivre notre mission, cela a-t-il la valeur d’un contrat si nous cochons oui ? Car il semble que le droit public donne beaucoup de droit à notre employeur.

          Cordialement

          25.89

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  Si nous trouvons un emploi durant l’été et que nous n’avons pas encore signé de contrat pour la prochaine année scolaire, notre préavis ne concerne t-il pas que la période restant à faire avant la fin de l’année scolaire en cours ? »
          Oui, évidemment. Une durée de préavis ne peut pas couvrir une période où vous n’êtes plus en contrat avec votre employeur.

          En réponse à votre interrogation,« cela a-t-il la valeur d’un contrat si nous cochons oui ? »
          Non, cela n’a pas valeur de contrat mais valeur purement indicative pour la DSDEN pouvant ainsi à des fins statistiques anticiper le volume de renouvellement ou de nouveau recrutement d’agents AESH à prévoir pour la rentrée scolaire suivante.

    • 25.89 dit :

      Bonsoir,
      Merci de votre réponse, mais il est difficile de prévoir quand nous allons être recruté par un futur employeur. Il est de plus compliqué de trouver un emploi de nos jours, alors si un employeur doit patienter deux mois vu mon ancienneté.

      (donc un emploi trouver le 01/07/18 je serai donc disponible le 01/09/18 ) j’ai vraiment besoin de trouver un autre emploi.

  135. mim dit :

    Bonjour à tous
    voilà mon cas :
    on m’a proposé un poste d’avs en cui pour 23h dans le 38.
    Or c’est à 25 min de chez moi, il faut donc que je fasse garder mes 3 enfants au peri-scolaire et à la cantine, mes frais de garde sont largement plus haut que mon salaire…j’ai peur que si je refuse cette affectation on ne m’en propose plus d’autres alors qu’il y a beaucoup d’école plus près de chez moi qui me permettrais de ne pas avoir de frais de garde. Est ce un motif légitime de refus sachant que ce n’est pas un refus de travailler c’est juste le lieu qui me permet pas de retrer dans mes frais…
    Qui dois-je contacter mon référent ou mon employeur pour lui expliquer.
    Je n’ai pas encore signé mon contrat (je suis censé commencer début Mai).

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce un motif légitime de refus sachant que ce n’est pas un refus de travailler c’est juste le lieu qui me permet pas de resrer dans mes frais… »
      Dans le cas présent, indépendamment de votre souhait légitime de travailler, vous reconnaissez lucidement que la proposition de poste AVS en PEC-Cui formulée par l’employeur aura pour conséquence de mettre en péril financièrement votre vie privée et familiale au delà du raisonnable.
      Entre se mettre en péril et ne pas se mettre en péril, il ne peut vous être reprocher humainement d’opter pour la seconde posture et en conséquence d’opposer un refus à la proposition d’emploi dans sa forme actuelle par l’employeur.

      En réponse à votre interrogation, « Qui dois-je contacter mon référent ou mon employeur pour lui expliquer »
      En cas de refus de proposition, vous avez 2 démarches à effectuer
      1- auprès de l’employeur en signalant que votre refus de la proposition d’emploi est dicté non pas l’emploi lui-même mais par une affectation en un lieu d’établissement scalaire trop éloigné de votre domicile (en temps et en distance) mettant en péril financièrement votre vie privé et familiale. Vous exprimez le souhait d’une autre proposition d’emploi AVS plus conforme à la préservation de votre vie privée et familiale à cet employeur. Il faut savoir que ce dernier n’est pas tenu de répondre à votre souhait.

      2- pour conserver vos droits à postuler sur des emplois en Cui-Cae vous signalez votre démarche précédente auprès de votre référente pôle emploi. Il serait étonnant que votre démarche ne soit pas validée par cette dernière.

      • mim dit :

        merci beaucoup pour votre réponse.
        heureusement que des personnes comme vous renseignent des gens comme moi car cela fais 3 semaines que je tente de joindre mon référent mais malgré mes nombreux messages sur sa boite vocale et mails impossible de le contacter…je suis choquée du manque de communication. Quand j’ai expliqué à la secrétaire mon cas elle était choquée que je puisse refuser un poste car j’avais énormément de chance d’être éligible au dispositif CUI…
        Donc merci pour votre temps et de votre réponse!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire « Quand j’ai expliqué à la secrétaire mon cas elle était choquée que je puisse refuser un poste car j’avais énormément de chance d’être éligible au dispositif CUI… »
          Nous partageons votre sentiment implicite. Ce qui demeure de plus effroyable d’un état de pensée perverse, c’est bien de savoir qu’un interlocuteur employeur en arrive à se choquer d’un refus d’un emploi AVS en Cui-Cae soumis à des conditions de travail et de rémunération indigne en estimant que cela reste une chance !!!!

  136. lolo dit :

    Lolo 57,
    Bonjour,
    Je suis AESH contrat public et contrairement à l’année dernière je n’ai pas reçu de fiche de voeux pour la prochaine rentrée, par contre j’ai reçu un courrier disant que cette année donc plus de fiche de voeux, que l’on a un jour de carence et que l’envoi des contrats se fera dernière semaine de juillet.
    Je constate que d’autres collègues dans d’autres départements l’ont reçue.
    Chaque académie fait donc sa propre soupe…?
    Merci encore pour toutes vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Chaque académie fait donc sa propre soupe…?
      Oui et il arrive même que chaque DSDEN d’une académie y rajoute sa propre soupe.

  137. 25.89 dit :

    Bonjour aesh dans l’Académie de Dijon, quand je lie ce message cela me rend triste. Mais je tiens à vous dire que je trouve votre site très utile et je parle de vous à mes collègues ! Car grâce à vous nous apprenons beaucoup de choses. Quant à moi je recherche activement un autre emploi car mon salaire actuel et bien trop faible et je suis fatigué du manque de reconnaissance et cie ….

  138. DANI 80 dit :

    Dani 80
    J’ai souvent entendu parler des AESH ces derniers temps ;
    1) pourriez-vous me dire le resumé de changement de tout ce qui concerne les AESH s’il vous plaît : en bien (s’il y en a ) et en mal ?
    2) quel est le pourcentage des AESH à plein temps dans toute la France s’il vous plaît !?
    3) Qu’est ce qu’on peut faire à notre place pour vous aider ?

    MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pourriez-vous me dire le resumé de changement de tout ce qui concerne les AESH en bien (s’il y en a ) et en mal ? »
      Notre constat global pour l’année scolaire 2018-2019 demure que la précarité professionnelle (dont financière) des AESH en poste s’est renforcée singulièrement
      -rétablissement du jour de carence en cas d’arrêt maladie
      -Hausse de CSG sur les rémunérations non compensée
      -CDD/CDI modifié avec revue à la baisse de la rémunération (par non respect de l’annualisation de travail sur 39 semaines et établie illégalement sur 36 semaines)
      -temps de travail calqué établi sur temps de présence auprès de l’élève sans prise en compte du temps de travail invisible (préparation, réunion, concertation)
      -aggravation des conditions de travail (par accompagnement généralisé de 2, 3, … élèves sur 2,3 établissement d’affectation sans compensation financière pour les frais de déplacement)
      -absence de proposition formation « sérieuse  » : des actions d’information pour les agents AESH deviennent des actions de formation (Sic…)

      Nous estimons qu’aucune améliorations n’est à prévoir dans les années à venir. La règle de la précarité imposée aux AESH reste un norme bien établie par le ministère de l’éducation nationale et singulièrement renforcée depuis Septembre 2017.

      En réponse à votre interrogation,  » quel est le pourcentage des AESH à plein temps dans toute la France »
      Pour l’année scolaire 2017-2018, les AESH en CDD/CDI sont en nombre estimée de 38 000. Moins de 1% dispose d’un CDD/CDI à temps complet. 85 % environ disposent d’un CDD/CDI variant entre 50% et 60% d’un temps complet. 14 % disposent d’un CDD/CDI variant entre 60% et 80% d’un temps complet.
      La tendance demeure que les AESH disposant d’un CDD/CDI autour de 60% d’un temps complet soient ramenés à un CDD/CDI à 50% d’un temps complet et une accentuation très nette des CDD AESH dit mutualisé (plusieurs élèves à accompagner ) au détriment des CDD AESH dits individualisé (un seul élève à accompagner).

      En réponse à votre interrogation, » Qu’est ce qu’on peut faire à notre place pour vous aider ? »
      Dans l’immédiat, nous vous demandons de faire connaitre le site au plus grand nombre de vos collègues AESH en répercutant les informations du site que nous publions régulièrement. Nous savons que Le ministère de l’éducation nationale et secrétariat aux handicaps ont ce souci actuel de vouloir faire « taire » la voix et la parole de l’UNEAVS en la dénigrant systématiquement. Il appartient à tous nos collègues AESH par leur voix, leur parole, leur témoignages de leur donner tort.

  139. Nath dit :

    Bonjour ,
    Nath AESH dans le 72
    Je suis en dispositif ULIS collège et donc AESH co.
    Mon enseignant coordonnateur d’ULIS s’est inscrit en tant qu’accompagnateur pour un voyage d’une Semaine avec des élèves de 5ème.
    3 élèves ULIS participent à ce voyage.
    Pendant son absence, on me demande d’assurer les autres élèves ULIS lors de temps dans le dispositif . Pour le reste ils iront en inclusion, Mais sans moi ne pouvant être ici et là à la fois.
    J’aurais aimé participer à ce séjour une matinée ou deux et on m’a répondu que sans moi le dispositif ne pouvait pas fonctionner !
    C’est plutôt sans le prof que le dispositif ne peut pas fonctionner !
    Finalement on me demande de prendre la fonction de coordonnateur sans en avoir le salaire …( pour la note humoristique)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « suppléance d’enseignant-coordonnateur ULIS, possible ou non ? »
      Nous vous invitons à suivre la démarche ci-après qui, basée sur des expériences similaires de collègues AESH, remet les pendules à l’heure avec une efficacité redoutable.
      Le principe reste d’adopter une posture professionnelle respectueuse de vos collègues enseignants, du chef d’établissement scolaire (sur laquelle ils ne pourront contester) …..en invitant votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat) à intervenir (ce dont il ne pourra contester ni la justesse, ni la pertinence) et d’attendre le résultat.
      Ce que vous avez à faire
      A l’intention de votre employeur, vous transmettez un courrier avec A/R) dans lequel
      1-vous rappelez votre lieu d’affectation (établissement scolaire, coordonnées), votre mission (AESH-Co Ulis : nombre d’élèves)
      2- Vous signalez la participation de l’enseignant coordonnateur ULIS (identifiant à citer) à une sortie scolaire avec nuitées pour 3 élèves de l’ULIS.
      3- qu’en l’absence de l’enseignant coordonnateur ULIS, il vous a été demandé d’assurer sa suppléance pour les élèves ULIS non participant au voyage lors de leur temps dans le dispositif.
      4-Vous sollicitez respectueusement l’autorisation d’assurer cette suppléance d’enseignant-cordonnateur ULIS avec les conditions de rémunération propre à cette fonction d’enseignant.
      5- terminez par formule de politesse (tralala)
      6-Envoyez votre courrier avec A/R
      7-Patientez une journée
      8-Fournissez une copie de votre courrier (sans mot dire) à l’enseignant-coordonnateur ULIUS et au chef d’établissement d’affectation.
      9-Retournez à votre job en restant Zen.
      10-prévoyez un sacré remue ménage autour de vous.

  140. lyloubella dit :

    Bonjour, je dois signer prochainement un CDD AESH de quatre mois (remplacement d’un congés maternité) dans le 02. ce sera mon premier contrat en tant qu’AESH. Normalement les contrats AESH sont de un an pour aller jusqu’à six ans puis pouvoir peut être avoir un CDI. comment cela se passera-t-il vu que là j aurai un contrat que de quatre mois ? pourrai-je avoir un autre contrat de moins d’un an ou au contraire de plus d’un an pour faire six ans ? ou peut on dépasser les six ans de CDD (soit 6 contrats de un an et un de quatre mois) ? Merci d’avance pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  pouvoir peut être avoir un CDI. comment cela se passera-t-il vu que là j aurai un contrat que de quatre mois ? » et suivante  » pourrai-je avoir un autre contrat de moins d’un an ou au contraire de plus d’un an pour faire six ans ? » et suivante  » ou peut on dépasser les six ans de CDD (soit 6 contrats de un an et un de quatre mois) ? »
      En matière de CDD AESH, tout employeur est libre de fixer sa durée de (1 jour à 6 ans) selon les besoins de service qu’il doit couvrir.
      Avant le terme de votre CDD AESH, votre employeur se doit vous notifier son intention de renouvellement ou non de CDD. Il se peut très bien qu’entre 2 CDD AESH, une rupture intervienne.
      Pour les règles de passage à un CDI AESH, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Accès au CDI AESH » en cliquant ICI.

  141. Lebouleux charlene dit :

    Bonjour je suis AESH en cdi à 98% dans le 72. Je suis actuellement en congé maternité pour mon 2e bb. J’ai demandé à l’ia un temps partiel à hauteur de 80% pour la rentrée et ce jusqu’au 2 ans de mon enfant. Apparemment ce congé est de droit mais ils m’ont dit que si je faisais cela je risquais de ne pas retrouver mon temps plein … est ce vrai ? Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est ce vrai ? »
      oui, cela comporte un risque compte tenu vous ne disposez pas d’un CDI à temps complet (98% éu lieu de 100%)
      ce que disent les textes réglementaires
      Le temps partiel peut vous être accordé jusqu’au 3è anniversaire de l’enfant (ou pendant les 3 ans suivant son arrivée en cas d’adoption) à l’agent contractuel employé depuis plus d’un an à temps complet ou en équivalent temps plein.
      Vous pouvez demander l’autorisation à tout moment pendant cette période, mais doit déposer sa demande 2 mois avant la date souhaitée pour le passage à temps partie de droit (50 % – 60 % – 70 % – 80 %)
      Le service à temps partiel peut être organisé dans le cadre :
      quotidien (la durée de travail est réduite chaque jour) ou hebdomadaire (le nombre de jours travaillés par semaine est réduit) ou d’un cycle de travail ou annuel.
      Le temps partiel est accordé par périodes de 6 mois à 1 an, renouvelables pour la même durée, par tacite reconduction dans la limite de 3 ans. si vous souhaitez rester à temps partiel la demande doit se faire par écrit. L’administration accepte ou refuse par écrit.

      La Réadmission à temps équivalent au CDI initial à 98% du temps complet doit se faire sur demande 2 mois avant la date souhaitée. Or, ce CDI restant assimilé à un temps partiel et non à à un temps complet, elle n’est pas de droit. En cas de refus de l’administration de réadmission au CDI initial, vous ne pourrez pas contester la décision et saisir la CCP pour faire valoir un droit inexistant.

  142. Jade dit :

    Bonjour
    Je suis aesh dans le 62 depuis 6ans .
    Je viens d être affecter à un nouvel élève en cm2 qui c est montré particulièrement violent avec son ancienne avs……
    Je souffre d une nevralgie je ne suis pas en arrêt je peux travailler sans bien entendu recevoir de coup au niveau de mon bras et mon cou.
    J aimerai savoir si il est possible de refuser cette affectation ?
    Dois je avertir l inspection de mon état de santé? ( l enseignante référente est prévenu )
    Cela remet il en cause mon cdi que je devrais signer dans les prochains mois ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir s’il est possible de refuser cette affectation ? » et suivante « Dois je avertir l inspection de mon état de santé? »
      En principe, votre contrat de travail peut être modifié par l’employeur, au moyen d’un avenant écrit, à la condition d’obtenir une acceptation formelle de votre part dénuée d’équivoque.
      En tant qu’AESH, vous êtes contraint d’accepter une nouvelle affectation auprès d’un élève (changement des conditions de travail) mais vous devra donner votre accord pour une affectation dans un autre établissement si cela induit des déplacements domicile-travail plus importants (modification du contrat de travail)
      De même sur les horaires de travail, votre employeur ne pouvant pas vous imposer un bouleversement des horaires qui induirait des conséquences sur votre vie privée, familiale ou professionnelle( garde d’enfants, durée allongée de déplacement domicile-travail, perte ou mise en péril d’une activité complémentaire…), vous avez un droit de refus.
      Dans ces 2 situations de modification condition de travail, votre droit à refus s’exerce légalement et cela ne peut être considéré comme une faute professionnelle justifiant votre licenciement.

      En revanche, vous ne pouvez prétexter de votre connaissance de relations conflictuelles passées de l’élève avec votre collègue AVS dont vous êtes amenée à assurer son remplacement pour justifier un refus d’affectation.
      Dans le cas présent, d’avoir prévenu vos collègues enseignants et l enseignante référente que vous ne saurez accepter un comportement agressif et violent physiquement de l’élève à votre égard sa&ns risque pour votre santé est pertinent.
      Vous disposez d’un droit de retrait. Ce droit vous autorise à quitter immédiatement votre lieu de travail si vous avez un motif raisonnable de penser qu’un danger grave et imminent menace directement directement votre santé. Le danger doit être grave, c’est-à-dire risquer de causer un accident ou une incapacité permanente ou prolongée. Le danger doit être imminent, c’est-à-dire pouvant se réaliser brusquement et dans un délai rapproché (exemple : l’élève tente de vous agresser ou vous agresse physiquement)
      Le droit de retrait est un droit, et non une obligation.

      Procédure
      Quand vous utiliserez votre droit de retrait, vous devrez immédiatement alerter votre employeur par mail d’abord, courrier 5A/R) avec un rapport circonstancié des faits qui vous ont amené à exercer votre droit de retrait.
      Aucune sanction ou retenue sur rémunération ne peut vous être imposée si vous avez utilisé votre droit de retrait de manière légitime (violences physique manifestes de l’élève à votre égard: exemple :coups au niveau de votre zone névralgique). Vous avez le droit d’arrêter de travailler sans l’accord de vos collègues de l’enseignant et de son employeur et, si nécessaire, de quitter votre lieu de travail pour se mettre en sécurité. Vous n’êtes pas tenu de reprendre votre activité AESH tant que le danger persiste.

      En réponse à votre interrogation, « Cela remet il en cause mon cdi que je devrais signer dans les prochains mois ? »
      Accomplir ses fonctions AESH en usant des ses compétences et savoirs faire professionnelles selon les attendus votre employeur ne remet pas en cause un contrat de travail et son renouvellement.

  143. Ret dit :

    Bonjour, je suis à aesh CDI dans le 85. Je travaille dans une école primaire en contrat 24 heures. Le directeur de l’école m’a proposé de surveiller le temps méridien à savoir 3h par semaine rémunéré. Peut-il refuser que j’accompagne l’enfant en sortie scolaire afin que j’effectue cette surveillance à savoir trois quart d’heure par jour.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peut-il refuser que j’accompagne l’enfant en sortie scolaire afin que j’effectue cette surveillance à savoir trois quart d’heure par jour. »
      La participation d’un AESH accompagnant d’un élève en situation de handicap à une sortie scolaire n’est pas obligatoire pour un chef d’établissement scolaire. Donc, même si vous en exprimez le souhait de participer à cette sortie scolaire, y compris à titre bénévole, il n’est pas tenu de se conformer à votre souhait.
      En revanche, la proposition d’exercice d’une activité rémunérée de surveillance sur temps méridien se doit être considérée comme une activité accessoire en plus de votre activité de AESH.
      Cela implique obligatoirement la constitution d’un contrat de travail spécifique pour l’exercice de cette activité complémentaire. Les heures de travail effectuées au titre de cette surveillance ne saurait se confondre avec celles des heures de travail effectuées sous contrat AESH.

  144. BESSAH dit :

    Lisa 13
    bonsoir

    J aimerai savoir quelle est la période idéale pour postuler à un poste d avs ou un poste d AESH?
    merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir quelle est la période idéale pour postuler à un poste d avs ou un poste d AESH? »
      Il n’y a pas de règle précise en la matière. Nous notons simplement que les besoins en accompagnement par AESH se précisent fortement à compter de juillet pour atteindre son apogée courant septembre-octobre et retour à la normale à compter de novembre-décembre.

  145. DANI 80 dit :

    DANI 80

    Bonjour,

    Quand on a un contrat CDD, est-il possible qu’on soit évalué derrière notre dos ou que l’IA contacte la direction (proviseurs, directeurs, enseignants) avant de renouveler ou non notre contrat ? :
    * est ce que l’évaluation est réservée uniquement aux collègues sous contrat CUI ?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quand on a un contrat CDD, est-il possible qu’on soit évalué derrière notre dos ou que l’IA contacte la direction (proviseurs, directeurs, enseignants) avant de renouveler ou non notre contrat ? « 
      Une évaluation professionnelle effectuée par un chef d’établissement scolaire se doit toujours être porter à votre connaissance fain que votre droit à contestation s’exerce si vous estimez l’évaluation professionnelle défavorable à votre sens.
      Selon l’évaluation professionnelle établie (et prise de connaissance de votre avis), le service IA conserve la possibilité de contacter direction (proviseurs, directeurs, enseignants) avant de prendre une décision de renouveler ou non notre contrat.

      En réponse à votre interrogation, « est ce que l’évaluation est réservée uniquement aux collègues sous contrat CUI ? »
      Non. Elle concerne l’ensemble du personnel AESH en CDD/CDI et en Cui-Cae.

      • Caroline 83 dit :

        Région PACA Je me pose la même question que Dani 80 ci-dessus. je suis AEnsSH (accompagnante d’Enseignant) j’effectue cette année mon 2ème CDD de droit public de 12 mois et je n’ai jamais été évaluée à ma connaissance. Le professeur m’a juste dit que l’an dernier il avait reçu un appel du rectorat lui demandant si mon service lui convenait, et qu’il avait répondu par l’affirmative…Pourtant, si j’ai bien compris, ces évaluations peuvent servir de base pour renégocier à la hausse son indice. Est-ce normal que cela ne soit pas davantage formalisé?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,« Est-ce normal que cela ne soit pas davantage formalisé? »
          Les modalités de conduite de l’entretien sont fixées par Arrêté du 27 juin 2014 relatif à l’entretien professionnel et à la reconnaissance de la valeur professionnelle des AESH. (pour en savoir plus, cliquer ICI)
          Si les textes existent bien, sa mise en oeuvre pratique dans les académies (via DSDEN) se poursuit cahin caha depuis janvier 2017 dans les académies (via DSDEN).

  146. Christelle89 dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans une école maternelle de l’Yonne (89) depuis le 18 septembre 2017 jusqu’au 31 août 2018.C’est ma première année en droit public après trois ans de CUI-CAE.
    La directrice de l’école a remplie ma feuille d’évaluation fin mars et j’ai de mon côté remplie ma feuille de voeux. Mon évaluation est très satisfaisante et ces documents ont été envoyés à la DASEN début avril.
    Ce qui m »inquiète c’est de savoir quand mon contrat pour l’année prochaine va être renouvelé,à quel moment vais-je le savoir? Est-ce que ce sera en juin ou fin août (date de fin du contrat)?Cela va être encore une période d’attente…
    Comment l’Inspection Académique nous contacte dans ces cas-là? Par courrier,je suppose.

    J’ai une autre question:est-ce que les contrats de droit public AESH sont automatiquement renouvelés même si je ne suis plus le même élève?
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir quand mon contrat pour l’année prochaine va être renouvelé,à quel moment vais-je le savoir? Est-ce que ce sera en juin ou fin août (date de fin du contrat)? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Fin de contrat –Licenciement-démission- renouvellement de CDD  » en cliquant ICI.

      En réponse à votre interrogation, « Comment l’Inspection Académique nous contacte dans ces cas-là? Par courrier,je suppose. »
      Vous supposez très bien. Ce sera par courrier.

      En réponse à votre interrogation, « est-ce que les contrats de droit public AESH sont automatiquement renouvelés même si je ne suis plus le même élève? »
      Le renouvellement de CDD AESH n’est pas un droit automatique. Toutefois, un renouvellement de CDD AESH avec une affectation dans un autre établissement scolaire auprès d’un autre élève en situation de handicap demeure toujours possible.

      • christelle89 dit :

        Merci pour votre réponse.
        Je pensais toutefois que nos contrats étaient renouvelés automatiquement chaque année. Quand j’ai été recrutée en septembre,la responsable du service aesh m’a dit que je serai renouvelée tous les ans pendant 6 ans et après possibilité d’un CDI.. Alors j’ai mal compris…
        Je pense tout de même que pour ne pas être renouvelé,il faut vraiment faire une grosse bêtise,non?
        Votre réponse me fait un peu peur car avec la chance que j’ai,je crains maintenant de ne pas être renouvelée même si j’ai eu de bonnes évaluations .Le ministère veut pourtant recruté de nouveaux AESH? Et c’est un métier qui ne trouve pas preneur.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Je pense tout de même que pour ne pas être renouvelé,il faut vraiment faire une grosse bêtise,non? »
          Oui. une énorme.

  147. MANJANE dit :

    29. Bonjour. J’ai vu une annonce d’aed pour 42h/semaine : est-ce normal ? avec présence la 1ère semaine de juillet et reprise la dernière semaine d’aout .
    Ma seconde question : est-ce qu’en étant aed avec un contrat renouvelé jusqu’à six ans, peut-on prétendre à un CDI ?
    Merci d’avance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce normal ? avec présence la 1ère semaine de juillet et reprise la dernière semaine d’aout »
      Oui. Le temps de travail des AED fait l’objet d’une annualisation sur 39 semaines pour tenir compte des périodes scolaires (36 semaines où les élèves sont présents dans l’établissement scolaire) et les périodes non scolaires (3 semaines où les élèves ne sont pas présents dans l’établissement scolaire). Les 3 semaines évoquées correspondent à des semaines sur juillet (entre le 1er et 17 juillet) et sur août (dernière semaines d’août). Elles sont consacrées à la réalisation de tâches administratives spécifiques attribuées à la vie scolaire.

      En réponse à votre interrogation,  » est-ce qu’en étant aed avec un contrat renouvelé jusqu’à six ans, peut-on prétendre à un CDI ? »
      Non.

  148. Negazi dit :

    Bonjour!!!!
    Je suis AESH depuis septembre 2016 dans l’académie Aix Marseille j’ai été affecté dans une école primaire depuis septembre dernier ma directrice et l’enseignante de l’élève dont je m’occupe ont noté mon évaluation pour cette année par contre elles n’ont pas souhaité me la faire montrer et ça je ne trouve pas cela normal? Pourtant je pense avoir une bonne relation avec l’équipe enseignante !!!Puis je accéder à mon dossier auprès de IA afin de la consulter????
    Merci pour votre réponse !!!
    Ci joint fiche

    Fiche d’évaluation des AVS – Année scolaire 2017/2018

    A l’attention des directeurs d’école et chefs d’établissement
    Merci de remplir ce document pour chaque auxiliaire de vie scolaire

    Nom de l’AVS : ……..…………………………………………
    Prénom :……………………….………………………………..
    Date de naissance : ………………………………………
    Ecole ou EPLE d’affectation : ……………………………………………………….
    Circonscription : …………………………………………………………………
    Type de contrat de l’AVS :​​CUI​​AESH
    Nom des élèves suivis ou ULIS :
    Elève 1 : Nom :……………………………. Prénom : …………………… Classe : ………….
    Elève 2 : Nom :……………………………. Prénom : …………………… Classe : ………….
    Elève 3 : Nom :……………………………. Prénom : …………………… Classe : ………….

    Nom du référent ou tuteur de l’AVS : …………………………………………….……
    Fonction du tuteur : ………………………….. Tél. du tuteur………………………….

    INSUFFISANT
    A AMELIORER
    SATISFAISANT
    Ponctualité et assiduité

    Comportement avec les élèves

    Respect des consignes

    Implication dans la mission

    Relation avec l’équipe éducative

    Commentaire (à remplir obligatoirement si des insuffisances sont constatées ci-dessus) ……………..………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..… .……………………………………..……………………………………………………….…………..

    Etes-vous favorable au renouvellement de cet AVS (entourez votre réponse)?

    A renvoyer impérativement par FAX au bureau DPNE 2
    ou par mail :
    avant le 20/04/2018
    La présente fiche sera portée à la connaissance de l’intéressée
    Oui​ Non Cachet de l’établissement et signature de l’évaluateur

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  ma directrice et l’enseignante de l’élève dont je m’occupe ont noté mon évaluation pour cette année par contre elles n’ont pas souhaité me la faire montrer et ça je ne trouve pas cela normal? et suivante « Puis je accéder à mon dossier auprès de IA afin de la consulter???? »
      C’est absolument anormal que vous n’ayez pas eu connaissance de l’évaluation établie. Vous avez un droit celui
      1- qu’elle soit portée à votre connaissance
      2- à votre demande, vous pouvez exiger une revision de cette évaluation.
      Votre démarche serait de transmettre à votre employeur un Courrier avec A/R de demande de transmission de copie la fiche d’évaluation professionnelle que vous n’avez pa eu connaissance pour exercice du droit à revision.
      par ailleurs, nous vous invitons à contacter rapidement une organisation syndicale pour un soutien et une aide à votre démarche de consultation de votre dossier administratif.

      • Jocelyne dit :

        Bonjour,
        Que veut dire l’étoile dans les champs obligatoires. Il est dit que mes messages ne seront t pas publiés. Comment effacer ces étoiles ?
        Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que veut dire l’étoile dans les champs obligatoires ? » et suivante « Comment effacer ces étoiles ? »
          L’étoile indique que vous devez fournir obligatoirement votre adresse mail pour que votre question soit pris en compte. Cette adresse mail n’est pas rendue publique sur le site.
          Il participe du premier niveau de sécurité obligatoire du site pour éviter que les spams, les indésirables (envoi mail publicitaire robotisé) polluent le site.

          2ème niveau de sécurité: votre commentaire est placé en attente pour permettre au modérateur de vérifier que votre adresse mail et le contenu de message sont bien conformes (nous rejetons par exemple les messages avec une adresse mail venant d’une liste de pays indésirable ou des commentaires manifestement injurieux, incitant à la haine, non recommandables, inappropriés).

          3éme niveau de sécurité: avant toute publication de commentaires, le modérateur s’assure que des donnée personnelles identifiant nominativement une personne n’apparaissent afin de préserver sa vie privée et familiale et sa réputation professionnelle.

  149. K dit :

    Bonjour,
    Je suis aesh dans l’académie de Versailles. Je suis dans un lycée et j’accompagne deux élèves et tout se passe bien.
    Je m’entends très bien avec l’un des deux. Et ça nous arrrive de discuter en cours. Néanmoins, je veille à ce qu’il prenne bien ses notes et les exercices que donnent les enseignants en cours sont fait par mon élève. De plus il a une bonne participation en classe.
    Sauf qu’un prof est venu me voir pour me dire que je devrais arrêter de parler avec mon élève dans son cours, ça le dérange. Je tiens à préciser que je ne parle pas durant toute l’heure avec lui.Les autres profs ne sont pas gênés du fait que je discute de temps en temps avec lui dans leur cours. Alors ma question est simple une aesh a-t-elle le droit de parler avec son élève en classe ? Et moi que dois-je faire ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « a-t-elle le droit de parler avec son élève en classe ? » et suivante « Et moi que dois-je faire ? »
      Un AESH n’est pas un robot et ses relations professionnelles avec un élève, un enseignant ou tout autre membre de la communauté éducative d’un établissement scolaire ne s’établissent en langues de signes.
      Sur ce, dans le cadre d’une classe, vous êtes sous la responsabilité pédagogique d’un enseignant, et votre posture professionnelle auprès d’un élève restera toujours d’inviter l’élève à être attentif aux consignes formulées par l’enseignant, à solliciter son aide en cas de difficulté rencontrée dans les apprentissages. De même, il vous appartient de signaler discrètement à l’enseignant les difficultés rencontrées par l’élève dans l’application d’une consigne. Vous ne pouvez « dépasser » cette posture que sous invitation de l’enseignant ou accord préalable établie en concertation réciproque.
      Cela fait partie d’une relation « normale » qu’un enseignant puisse vous exprimer les limites de dépassement dans vos échanges professionnelles avec un élève dont il estimerait qu’elles ne sont pas nécessaires ou du moins n’ayant pas fait d’un accord préalable réciproque.
      Nous accordons volontiers que, n’étant ni élève ni enseignant, cela reste toujours un exercice délicat d’équilibriste pour un AESH de savoir se positionner dans une classe entre un élève plus tenté de solliciter votre aide que son enseignant et ce dernier attendant un signal de votre part quand il doit intervenir auprès de l’élève.

  150. adline dit :

    Bonjour
    Je suis AESH dans le 95 depuis septembre 2016. J’ai trouvé un CDI dans une autre région à partir du 1er juin 2018. Je me pose donc 2 questions. Puis-je poser un congé sans soldes d’un mois, revenir quelques jours en juillet pour toucher mon salaire de l’été ?
    SI je dois démissionner, vais-je toucher mes congés payés en plus de mon salaire, sachant que nos temps de travail sont annualisés ?
    Merci d’avance pour vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Puis-je poser un congé sans soldes d’un mois, revenir quelques jours en juillet pour toucher mon salaire de l’été ? »
      Non, ce ne sera pas possible.

      En réponse à votre interrogation,  » vais-je toucher mes congés payés en plus de mon salaire, sachant que nos temps de travail sont annualisés ? »
      Vos congés légaux étant accordés durant les périodes non scolaire (petites et grandes vacances) en cours de contrat, à date de démission effective, si droits à congés légaux existant, il en sera tenu compte dans votre dernière rémunération.

      • Vero dit :

        Je suis nouvelle comment poser une question. Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation « comment poser une question ? »
          De la même façon que vous avez déposer votre message mais en y mettant la question à laquelle vous souhaitez une réponse.
          Ensuite, patientez pour la réponse.

        • Vero dit :

          Je suis AESH dans le 57
          Mon élève de BTS va aller en stage de 6 semaines dans un autre département le 54 environ 60 kilomètres de mon domicile
          Ai je le droit de sortir du 57 pour l’accompagner en stage ?
          Son maître de stage veut une personne car il ne pourra pas être avec lui
          Merci d’avance pour votre réponse
          Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Ai je le droit de sortir du 57 pour l’accompagner en stage ? »
          Tout d’abord, Nous allons être carré. le maître de stage de l’élève prend nettement ses désirs pour des réalités.
          Accompagnement des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP)
          Ce qui s’applique réglementairement pour un AESH
          Circulaire MEN n° 2016-186 du 30-11-2016 relative à La formation et l’insertion professionnelle des élèves en situation de handicap
          « Durant son temps de présence dans l’entreprise, un élève en situation de handicap scolarisé individuellement ou bénéficiant d’une Ulis doit pouvoir bénéficier de l’aide humaine qui lui a été attribuée par la CDAPH dans les conditions prévues à l’article L. 351-3 du code de l’éducation lorsqu’un accompagnement s’avère nécessaire lors de ces périodes de formation.
          Le projet personnalisé de scolarisation doit alors indiquer les activités et missions du personnel chargé de l’aide humaine lors des périodes de formation en milieu professionnel.
          Ainsi convient-il lors de la procédure d’affectation des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) de tenir compte du projet professionnel de l’élève et de l’accompagnement éventuel lors des périodes de formation en entreprise.
          La convention passée entre l’établissement scolaire et l’entreprise doit, par ailleurs, mentionner les modalités d’intervention des personnels chargés de l’aide humaine afin de les garantir en cas d’accident. »

          En clair, si le PPS de l’élève n’a pas prévu un accompagnement par AESH sur lieu de stage, vous n’avez pas à l’accompagner sur lieu de stage.

          Si cela a été prévu
          Vous conservez toujours le droit exclusif de refuser votre participation à l’accompagnement de élève en situation de handicap durant des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP) pour les motifs suivants :
          1-en l’absence de convention passée entre l’établissement scolaire et l’entreprise qui ne mentionne pas les modalités de ses interventions.
          2-une non prise en charge des frais de déplacement du lieu de travail au lieu de stage, et éventuellement frais de mission liés à l’éloignement du lieu des stage (hébergement, repas)
          3- En l’absence de véhicule de fonction impliquant un usage du véhicule personnel.
          4-Du fait, de l’éloignement du lieu de stage, tout temps d’accompagnement de l’élève durant lieu stage et hors stage se doit être considéré comme du temps de travail effectif et rémunéré en conséquence.

          Votre refus d’accompagner l’élève sur lieu de stage ne peut être considéré comme une faute professionnelle.

          Règles impératives à vérifier auprès de votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail) et non auprès du maître de stage

          -L’autorisation écrite de votre employeur est obligatoirement requise 15 jours avant la date prévue de la période de formation en milieu professionnel (PFMP)
          -Si nécessité, un avenant à son contrat de travail élaboré par votre seul employeur précisera le cadre horaire, la période concernée, les modalités de récupération élaborées, les conditions de prise en charge des frais de déplacement, des repas et hébergement.
          -Les heures de travail supplémentaires réalisées lors de l’accompagnement ne peuvent faire l’objet d’une récupération ou de rémunération sans l’accord préalable écrit de l’employeur.
          Vous conservez toujours la possibilité de refuser l’avenant proposé par l’employeur qui ne préciserait pas ces modalités de récupération des heures supplémentaires réalisées durant l’accompagnement ou les conditions de prise en charge repas, hébergement. Le refus de l’avenant ou de non réponse à la proposition d’avenant ne peut être considéré comme une faute professionnelle.

          Autant préciser tout de suite, qu’il nous parait hautement improbable que votre employeur (ou la DSDEN) vous autorise à accompagner l’élève sur un lieu de stage dans un autre département à 54 environ 60 kilomètres de votre domicile.

  151. Laaraichi dit :

    Bonjour
    Je suis en cdd depuis le 18 septembre 2018
    20 heures par semaine et vu que c est dans un établissement scolaire on ne compte pas les vacances puisque pas travailler donc pas payer.
    fin avril j aurais travailler moins de 500 et quelques heures aurais je droit aux allocations chômage

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « aurais je droit aux allocations chômage ? »
      Attention: Durant les périodes de congés scolaires, vous êtes rémunérés au même titre que si vous accomplissez 20h/semaines.
      Pour savoir le nombre d’heures effectivement travaillée, il vous faut se référer à votre contrat de travail qui l’indique sous forme soit d’un nombre d’heures global soit, (plus couramment) sous forme d’un pourcentage par rapport à un temps complet (par exemple, 50% d’un temps complet).

      Pour être indemnisé en ARE, il faut justifier d’un minimum de 122 jours ou 610 heures de travail au cours des 28 derniers mois précédant la fin du contrat ou au cours des 36 derniers mois pour les demandeurs âgés de plus de 50 ans or nous comptabilisons vous concernant de septembre à fin avril, 34 X 5=170 jours de travail.

  152. Dorian dit :

    Bonjour,
    Je suis AESH dans le 69 dans le collège d’une petite commune.
    J’ai 3 collègues AESH avec des contrats à 65%, 1044,50 heures par an, qui travaillent 27 heures par semaine.Nous connaissons une AESH qui travaille à l’école primaire communale et qui est employée par l’IA également à 65%. Sur son contrat, il est indiqué le même total de 1044,50 heures par an, seulement elle ne travaille « que » 24 heures par semaine, horaires d’une école primaire oblige !
    Comment expliquer ces 3 heures hebdomadaires de différence à salaire égal ?
    Est-ce le cas partout ?
    Je vous remercie par avance pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment expliquer ces 3 heures hebdomadaires de différence à salaire égal ? »
      Il n’y a pas de différence. La collègue AESH de l’école que vous citez est bien tenue de réaliser 27 heures/hebdomadaire par son employeur IA. Elle ne vous est pas redevable de vous indiquer qu’elle effectue bien
      -une réalisation d’heures en temps de présence dans l’école à hauteur de 24h auprès de l’élève en situation de handicap
      et le reste (3h) en
      -temps de formation adaptation à l’emploi organisé à l’initiative de l’employeur
      -temps de réunions de concertation éducatif/pédagogique avec le (ou les enseignants) et/ou de réunions Equipe de suivi de Scolarisation (ESS).
      -temps de réalisation des protocoles d’accompagnement de l’élève en concertation avec l’enseignant (avant, après),
      -temps de préparation de méthodes et d’outils spécifique d’apprentissage sur consignes formulées par l’enseignant
      -temps d’organisation de la logistique d’un espace ou lieu pour créer les conditions de l’accompagnement éducatif les plus favorables
      -temps de participation, dans le champ de compétences de l’agent AESH, à l’évaluation du potentiel d’apprentissage de la personne (GEVASCO) dans le cadre de la mise en œuvre des méthodes et outils d’accompagnement adaptés
      – temps d’appropriation du handicap, des difficultés spécifiques de l’élève en concertation souhaitée avec la famille, partenaires autres (enseignant référent, médecin, ergothérapeute, orthophoniste, conseiller d’orientation,…)
      – temps de réalisation et de présentation des comptes rendus d’activité professionnelle d’accompagnement sur demande formulée par le chef d’établissement scolaire, enseignant référent, DSDEN ou rectorat ou EPLE employeur

      En réponse à votre interrogation, « Est-ce le cas partout ? »
      Un planning horaire hebdomadaire qui prends en compte à la fois le temps de travail contraint et le temps f=de travail facultatif tels que nous le détaillons sur la page ICI consacrée « planning horaire hebdomadaire » devrait être le cas partout.

  153. Lilou dit :

    Bonjour
    Je suis aesh dans le 93 depuis septembre 2013 auparavant j’ai effectuée 2 années d avs en cui puis-je prétendre à un contrat cdi?
    Est-ce que mes 2 années en tant que avs sont comptabiliser ou dois-je encore attendre
    Merci

  154. Roux dit :

    Roux (33)

    Bonjour, je crois que le sujet a déjà été soulevé, mais je ne retrouve pas les posts ^^ Désolée.
    J’ai vu, avec joie et bonheur, que j’avais un compte CPF sur lequel j’ai totalisé 22 heures après avoir été AVS en CUI CAE durant 2 ans. Cool.
    Depuis que je suis AESH de droit public, la DSDEN n’a pas reporté mes heures CPF sur mon compte ! Est-ce normal ? Dois-je les solliciter pour qu’ils l’actualisent ? A moins qu’ils ne nous fassent pas bénéficier de ces heures CPF ?
    Autre question : les 22 heures sont des heures financées ? Par qui ? Comment ?
    Ces heures, sommes nous en droit d’en disposer comme bon nous semble. Si jamais ma formation devait empiéter sur mon temps de travail, aurais-je le droit de m’y rendre ?

    Merci pour vos lumières… selon la teneur de vos réponses, j’irai boire de la verveine alcoolisée ou non 😉

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est-ce normal ? » et suivante  » Dois-je les solliciter pour qu’ils l’actualisent ? A moins qu’ils ne nous fassent pas bénéficier de ces heures CPF ? » et suivante « les 22 heures sont des heures financées ? » et suivante  » Par qui ? » et suivante « Comment ? »
      Ces heures, sommes nous en droit d’en disposer comme bon nous semble. Si jamais ma formation devait empiéter sur mon temps de travail, aurais-je le droit de m’y rendre ?
      Là, nous sommes en peine de vous renseigner avec certitude.
      Dans l’éducation nationale, le Le CPF remplace bien normalement le droit individuel à la formation (DIF) depuis le 1er janvier 2017 mais comme sa mise en application dans les académies s’effectuera à compter de la rentrée scolaire 2018-2019, il est bien difficile d’obtenir des informations fiables à ce sujet pour le personnel AESH en CDD/CDI. Contacté, beaucoup des services académique en charge de la formation du personnel peinent à nous renseigner et le silence se fait dès que les questions se font précises.
      Un membre de l’équipe UNEAVS se chargeant de cette question, il ne devrait pas tarder à nous fournir une synthèse à paraïtre sur ce site prochainement. Nous allons tout de même vérifier si son retard à nous transmettre cette synthèse attendue ne serait pas du à une impossibilité du fait d’absorption immodérée de verveine alcoolisée.

  155. Le Moal dit :

    14 Calvados
    Bonjour,
    je souhaiterai devenir AESH, mais je ne trouve aucun lien pou m’inscrire auprès de mon département. A qui dois je m’adresser ? Quelles sont les démarches à suivre ?
    Je ne suis pas éligible pour le contrat d’AVS

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « A qui dois je m’adresser ? » et suivante  » Quelles sont les démarches à suivre ? »
      Vous devez transmettre votre candidature à un poste AESH sous CDD auprès de la DSDEN 14 (monsieur l’inspecteur académique). Cette candidature comporte une lettre de motivation + CV + recommandations professionnelles éventuelles.

      • schneider dit :

        Bonsoir,

        Je poste ma question là. je ne sais pas si je suis au bon endroit…
        J’ai eu un poste d’AESH dans un lycée de vitrolles à temps complet (AESH auprès d’un enseignant) du 14 septembre 2015 au 31 aout 2017. Mon contrat n’a pas été renouvelé.
        J’ai ouvert mes droits à pole emploi. Il me restait des droits d’années passées dans le privé qui ont pris fin le 13 mars. J’ai reçu aujourd’hui un courrier de pole emploi me disant que ce n’était pas à eux de gérer mes droits ARE mais mon ancien employeur. J’ai un dossier à faire remplir mais je ne sais pas par qui.
        Si c’est l’inspection académique, est ce qu’il vaut mieux que j’y aille directement? J’ai peur du délai qu’ils vont mettre à traiter mon dossier étant donné que je n’ai plus de droit à l’heure actuelle.
        Merci de l’aide que vous pourrez m’apporter

        Bien cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation sur « dossier demande d’ALLOCATION D’AIDE AU RETOUR A L’EMPLOI (A.R.E) prise en charge par le Rectorat »
          Dans le cas présent, il appartient à votre ancien employeur lycée de vous informer du service académique ayant à prendre en charge votre demande d’ALLOCATION D’AIDE AU RETOUR A L’EMPLOI (A.R.E) au titre de AESH.
          Ce qu’il faut savoir en règle générale
          Pour faire valoir vos droits à l’allocation d’aide au retour à l’emploi, vous devez
          -être inscrit auprès du Pôle Emploi de leur résidence dès le premier jour qui suit la fin du contrat .Cette date d’inscription est le point de départ de l’étude du dossier. L’absence d’inscription au Pôle Emploi interdit tout paiement d’allocation chômage.
          -demander au service du personnel lycée qui les a employés de leur envoyer l’attestation employeur. L’attestation employeur remise par l’employeur à chaque fin de contrat (et ce, quelle que soit la durée de la période travaillée) ne doit plus être transmise au Pôle emploi.
          En effet, à compter du 25/01/2016, les demandes d’indemnisation auprès de Pôle Emploi sont dématérialisées. Celui-ci n’a plus besoin des attestations papier et certains Pôles emplois procèdent d’ores et déjà à la destruction des attestations qui lui sont adressées.
          Par conséquent, il est indispensable de faire une copie des attestations et de transmettre directement vos attestations originales avec votre demande d’indemnisation au service en charge de cette indemnisation
          -obtenir un rejet d’indemnisation de l’aide au retour à l’emploi du Pôle Emploi au motif qu’ils dépendent du secteur public
          -recevoir un imprimé « demande d’attestation mensuelle d’actualisation »( DAMA) du Pôle Emploi
          – constituer un dossier de demande d’allocation d’aide au retour à l’emploi auprès du service académique en des indemnisations accompagné des originaux des attestations employeurs.
          Conditions d’affiliation et durée d’indemnisation
          1) Affiliation (jours de travail) :
          -Pour être indemnisé, il faut justifier d’un minimum de 122 jours ou 610 heures de travail au cours des 28 derniers mois précédant la fin du contrat ou au cours des 36 derniers mois pour les demandeurs âgés de plus de 50 ans.
          2) Durée d’indemnisation :
          1 jour d’affiliation donne droit à 1 jour d’indemnisation dans la limite de 730 jours d’indemnisation pour les moins de 50 ans et 1095 jours d’indemnisation au-delà de 50 ans.
          Indemnisation
          1) A la fin de chaque mois :
          Votre situation de demandeur d’emploi doit être impérativement actualisée auprès du Pôle Emploi ; l’attestation mensuelle d’actualisation est transmise par le Pôle Emploi au service académique . En l’absence de ce document , l’allocation est suspendue.
          2) Vérification de la condition de perte involontaire d’emploi pour chaque fin de contrat et tout au long de l’indemnisation :
          La condition de chômage involontaire est désormais vérifiée pour chaque fin de contrat de travail. En effet, l’allocation chômage repose sur le principe selon lequel seuls les salariés involontairement privés d’emploi peuvent être indemnisés.
          Attention : L’employeur public ou service acadmique peut refuser ou interrompre l’indemnisation de l’ARE en cas de refus de votre part d’un renouvellement ou de proposition de poste AESH sans motif légitime intervenant pendant votre période de chômage.

  156. GARNIER dit :

    bonjours je souhaiterais un renseignement. j ai été 2 ans en tant que avs dans un collège et là je suis dans ma 2 ème année en tant que aesh dans le même collèges.(academie de lyon).
    Mon CDD ce termine le 31 AOÛT 2018 pour reprendre (en principe) le 1 er septembre 2018.
    je viens d apprendre que je suis enceinte et bébé prévu début décembre. Es-qu’il peuvent annuler mon CDD 2018-2019?cela m ‘est déjà arriver il y a 7 ans dans un autre corps de métiers pour mon aîné et jais peur de perdre cet emploi qui me plait réellement!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  Est-qu’il peuvent annuler mon CDD 2018-2019? »
      Non. Un contrat de travail signé par les 2 parties ne peut s’annuler du fait de votre état de maternité. Non seulement ce serait illégal mais de surcroit, mais punissable par la loi.
      Vous êtes en CDD AESH et sans doute, pensez vous que votre état de grossesse serait un obstacle à un renouvellement de votre contrat.
      La jurisprudence est claire en la matière. Une autorité administrative ne peut refuser de renouveler l’engagement d’un agent au seul motif de sa grossesse (CE, 17 février 1992, n°96013) néanmoins, cet état n’empêche pas de refuser le renouvellement dès lors qu’un motif tiré de l’intérêt du service ou de l’insuffisance professionnelle de l’agent peut être avancé (CAA de Nantes, 15 octobre 1998, n°95NT00008) ;
      Nous vous invitons à vous rapprocher d’une organisation syndicale pour un soutien, une aide en cas de difficulté survenant à votre renouvellement de contrat fin Août 2018.
      Par ailleurs, ne manquez pas de nous signaler ces difficultés de renouvellement Par expérience aidant, nous savons que Les services académiques cités nommément (et par ricochet MEN) n’aiment guère que nous mettions en exergue sur ce site leurs actes discriminatoires fondés sur l’état de grossesse de l’agent AESH en matière de renouvellement de contrat.

  157. 25.89 dit :

    Bonjour, AESH dans l’Académie de Dijon, en poste depuis plus de 4 ans. Le rectorat ne doit-il pas me convoquer pour faire le faire le point sur ma situation professionnelle ou « ma manière de servir »

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Le rectorat ne doit-il pas me convoquer pour faire le faire le point sur ma situation professionnelle ou « ma manière de servir » »
      Il est usuel que votre employeur (le rectorat) délègue la conduite de votre entretien professionnel au chef d’établissement scolaire d’affectation. Selon le résultat de cet entretien professionnel (ou sur votre contestation des avis du chef d’établissement scolaire), votre employeur (le rectorat) peut décider ou non de vous convoquer à un 2ème entretien à la DSDEN ou auprès d’un inspecteur IA désigné pour ce faire.
      Sinon, si vous êtes convoqué au rectorat pour un entretien pour faire le point sur votre situation, c’est qu’il y a une sérieuse tempête à prévoir.

  158. Bubu dit :

    Bonjour aesh 54. Quand allons recevoir notre fiche de voeux pour la rentrée 2018? Et dans l ecole où je suis les 2 enfants dont je m occupe ont des demandes pour des ecoles spéciales. Comment puis je savoir s’ils seront là a la rentrée et faire les voeux suivant tout cela. ? Bonne journée. Merci de vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Quand allons recevoir notre fiche de voeux pour la rentrée 2018? »
      De manière usuelle, les services IA ASH effectuent les opérations de collectage de fiches de voeux (suite entretien professionnel) à compter de fin mars 2018.

      En réponse à votre interrogations, « Comment puis je savoir s’ils seront là a la rentrée et faire les voeux suivant tout cela. ? « 
      Indépendamment des décisions d’orientation de l’ESS des 2 élèves qui peut prôner ou non un accompagnement par AVS sans rupture, les décisions d’affectation d’AVS en établissement scolaire,avec suivi ou non des préconisation de l’ESS, restant aussi du domaine de responsabilité stricte de votre employeur, vous êtes contrainte à une stricte posture professionnelle d’attente de ces décisions sans y interférer.

  159. Hoiret dit :

    Bonjour, ayant eu un contrat de 6 ans d’assistante d’éducation dans la Somme… Puis-je prétendre à un contrat aesh sachant que je suis titulaire d’un BTS ESF? Je suis également éligible aux contrats cae cui.
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je prétendre à un contrat aesh sachant que je suis titulaire d’un BTS ESF? « 
      En principe, les candidats aux fonctions d’AESH doivent être titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne. Actuellement, il s’agit principalement des diplômes suivants : diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale, diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique ou mention complémentaire aide à domicile. Depuis fin 2016, ces trois diplômes sont remplacés par un diplôme professionnel unique (Diplôme d’Etat d’accompagnant éducatif et social -DE AES intégrant une spécialité : Accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire).
      Sauf que, pour face face à des difficultés patentes de recrutement, le ministère de l’éducation nationale et secrétariat aux handicaps ayant annoncé le 4/12/2017 pour l’année 2018-2019, des conditions assouplies pour le recrutement en poste AESH (dont nous n’avons pas connaissance), il ne vous est donc pas interdit de déposer votre candidature à un poste AESH auprès de la DSDEN. (lettre de motivation + CV + le petit plus: lettres de recommandations professionnelles).
      Par ailleurs, étant éligible au Cui-Cae, vous avez tout intérêt à présenter votre candidature à un poste AVS faisant l’objet d’offre de recrutement par l’intermédiaire de Pôle emploi.

    • rossi dit :

      Bonjour,
      Je termine mes 6 années de AESH. Je me suis renseignée auprès de ma référente de secteur et celle-ci va me recevoir avec l’un deux directeur dans les deux écoles où je travaille. Collège (6eme) et élémentaire (CE2) pour avoir éventuellement un CDI. Pourriez-vous me donner quelques renseignements concernant cet entretien. Et dans la mesure où un CDI n’aboutirait pas, quel serait mon sort?
      Département 93500
      Cordialement

  160. Estelle dit :

    Bonjour, je suis aesh depuis le 1er septembre 2017 et j’ai fais 2 ans en tant qu’AVS avant ça, et la je suis enceinte et j’attends mon 1er enfant pour le mois d’août et sachant que le contrat CDD se finit le 31 août est-ce-que j’aurai droit au congé parentale ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « le contrat CDD se finit le 31 août est-ce-que j’aurai droit au congé parentale ? »
      Tout d’abord, s’agissant votre CDD et son renouvellement
      l’administration est tenue de vous informer de son intention de renouveler ou non le contrat selon des délais de prévenance ainsi fixés :
      1 mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à 6 mois et inférieure à 2 ans;
      L’administration employeur ne peut pas prétexter de votre état de grossesse ou de votre mise en congé maternité pour refuser le non renouvellement de votre CDD. (pour en savoir plus, cliquer ICI)

      S’agissant le congé parental d’éducation, l’Article 19 du Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat précise :
      L’agent non titulaire employé de manière continue et qui justifie d’une ancienneté d’au moins un an à la date de naissance de son enfant ou de l’arrivée au foyer d’un enfant a droit, sur sa demande, à un congé parental. Ce congé est accordé par l’autorité dont relève l’intéressé après la naissance de l’enfant, après un congé de maternité (…)
      Or votre ancienneté d’au moins d’un an ne vous étant acquise qu’à compter du 1er septembre 2018, votre demande de prise en compte de congé parental ne pourra être pris en compte qu’à compter de cette date de renouvellement de votre CDD AESH.
      Toute demande de congé parental devant être formulé au moins 2 mois avant le début du congé demandé, cela supposera qu’après la naissance de votre enfant, CDD AESh renouvelé au 1er septembre 2018, congé post natal se poursuivant, vous aurez à prévoir une reprise de travail temporaire (quelques jours) en poste d’affectation avant la date effective de votre congé parental.

  161. severine dit :

    AVS DANS LE 62
    Bonjour.
    Mon contrat CUI prend fin au 17 avril 2018. J’ai envoyé ma candidature pour un poste CDD AESH. Est ce que vous pensez que au mois d’avril il y a encore du budget pour un CDD, ou est-ce que quelqu’un d’autre prendra ma place en CUI. MERCI pour vos réponses apportées.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous ne sommes pas en mesure de répondre à vos interrogations. Depuis fin janvier 2018, nous constatons simplement que collègues AVS au terme de leur contrat Cui-Cae d’ici fin août 2018 sont en plein désarroi en attente de connaitre leur devenir.
      De même, nous constatons que les services académiques IA ASH eux-mêmes sont eux mêmes en plein désarroi du fait de leur incapacité à procéder à la transformation des postes AVS en Cui-CAE en poste AESH sous CDD, confirmer ou infirmer des renouvellements/recrutements nécessaires, faute d’instructions ministérielles.
      Le ministre de l’éducation nationale étant occupé avec la réforme du Bac et la secrétaire d’état aux handicaps étant en voyage d’agrément au Portugal, Danemarck, Suède ou petit Thé-entretien avec madame Brigitte Macron, 1ère dame de France, on peut en déduire que le devenir actuel des AVS en Cui-CAE ou AESH en CDD/CDI comme de l’accompagnement sans rupture des élèves en situation scolaire en cours d’année scolaire ne relèvent pas de leurs préoccupations prioritaires.

  162. milène dit :

    bonjour,
    aesh en cdi 47 lot et garonne

    est ce qu’après les 3 années effectuées et l’entretien nous avons une revalorisation dans l’indice car je n’en ai pas eu.
    Et va t il y avoir une aide pour nous car sans la csg j’ai perdu 2 euros.
    merci cdlt

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce qu’après les 3 années effectuées et l’entretien nous avons une revalorisation dans l’indice « 
      La Circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH ^précise bien  »
      « La rémunération de l’AESH fait l’objet d’un réexamen triennal au regard des résultats des entretiens permettant d’apprécier sa valeur professionnelle et sa manière de servir. »
      Le Guide méthod