Foire aux questions AESH PL

Publicités

2 194 commentaires pour Foire aux questions AESH PL

  1. Sabine AVS78, collège 2 élèves, dans mon emploi du temps 20h30, j’ai des trous par exemple le lundi j’ai cours de 8h à 10h et de 10h/11h j’ai un trou pour reprendre de 11h/12h et un autre jour le jeudi de 15h à 16h j’ai un trou j’ai cours avant de 14/15h et après de 16/17h. Est-ce que je dois compter ces trous dans mes 20h30 ou c’est cadeau pour le collège ?. Je suis comme les élèves en permanence dans la salle des professeurs. Merci de votre réponse. Amicalement. Sabine

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est-ce que je dois compter ces trous dans mes 20h30 ou c’est cadeau pour le collège ?. « 
      Oui, obligatoirement. Vous êtes à la disposition du chef d’établissement scolaire à ce moment là et vous pouvez très bien effecteur des tâches nécessaires hors présence de l’élève (copie, recopier des lecçons, élaborer des fiches mémoire pour l’élève….etc…).

  2. Marie0208 dit :

    Bonjour,
    Je me tourne vers vous car je rencontre un petit souci dans l organisation de mon travail auprès de 2 élèves. Je suis aesh dans une école maternelle (j étais dans cette école l an dernier, avec le meme instituteur) en grande section. J ai 18h pour un élève qui est très perturbateur, hyperactif, il faut le reprendre ou recadrer sans cesse et 6h40 pour une élève qui est atteinte d autisme, dans sa bulle, elle ne parle pas, très calme, la notification n est pas « officielle » à ce qu’on m’a dit mais elle est bien la cette élève ! L instituteur les a mis à la même table (à mes côtés) si bien que le souci est que je n arrive pas à m occuper des 2 eleves en même temps, l un étant trop perturbé, agité pour m occuper correctement de l autre qui nécessite toute mon attention. On me dit que je suis « en fait » à temps plein avec l élève qui est à 18h en plus !!! Que puis je faire car la disposition actuelle et ma présence indispensable pour l un comme pour l autre me rendent perplexe, rien est clair … Peut on être à 18h mais « en fait » à temps plein ? Puis je répartir mon travail autrement par exemple 18h qu’avec l un et 6h40 qu’avec l autre comme noté sur mon emploi du temps pour faire correctement mon travail ? Merci !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire car la disposition actuelle et ma présence indispensable pour l un comme pour l autre me rendent perplexe » et suivante « Puis je répartir mon travail autrement par exemple 18h qu’avec l un et 6h40 qu’avec l autre comme noté sur mon emploi du temps pour faire correctement mon travail ? »
      Nous ne pouvons vous indiquer que des idées de base bien générales.
      Vous évoquez votre perplexité avec justesse, nous serons plus catégorique : placer côte à côte, à une même table, un élève en difficulté de comportement et un élève atteint de Troubles du spectre autistique (TSA), même légers, est invraisemblable. Si la seule idée de votre collègue enseignant aura été de penser que l’attitude de l’un aura une influence sur l’autre (hyperactivité contre calme), c’est gagné d’avance. L’élève atteint de troubles du spectre autistique n’aura pas d’autre choix que de renforcer sa bulle (justement évoquée) en refusant toute communication et l’hyper activité de son camarade ne l’incitera certainement pas à en sortir. Il est plus probable même que les troubles du spectre autistique au niveau sensoriel se renforceront parce que le comportement de son camarade lui apparaîtra au fil du temps insupportable et lui provoquera angoisse et souffrance.
      Dans votre situation, il parait plus important de dissocier clairement vos interventions en concertation avec votre collègue enseignant. Tout d’abord, vous avez à lui suggérer que l’élève TSA se doit être placé hors de portée de l’élève en difficulté de comportement. Paradoxalement, il faut l’aider calmement dans un premier temps à ce qu’il puisse préserver sa bulle contre toute agression extérieure. Vous aurez bien le temps par la suite de créer avec lui progressivement une relation de confiance. Inutile de le bousculer, il ne sortira de sa bulle que quand il vous aura accepté et seulement quand vous aurez convenu avec lui les codes visuels-gestes pour ce faire. La communication par la parole viendra plus tard.
      Ensuite, notification MDPH oblige, vous avez à axer prioritairement votre travail d’accompagnement sur l’élève souffrant de troubles du comportement. Si 18h d’accompagnement soutenu se révèle nécessaire (et cela l’est très certainement) , vous avez à vous assurer de les faire pleinement, activement sans devoir jongler alternativement avec l’autre l’élève. L’élève souffrant de troubles de comportement a besoin de connaitre fermement les limites de vos interventions, autrement dit, il faut qu’il découvre que quand vous avez à intervenir auprès de l’autre élève dans le cadre des heures imparties (6h40), vous n’êtes pas disponible pour lui. Et n’étant pas disponible pour lui, vous aurez à lui rappeler de respecter strictement,sans concession, le lieu et le cadre en apaisement que vous aurez institué lors de l’accompagnement de l’élève TSA.

  3. Buffard dit :

    Aesh 54. J ai une question. La nounou de ma fille sera en congé maladie bientôt. Et sur les 2 semaines il y a 2 jours où je n ai personne pour la garder. Existe t il des jours d absences exceptionnel? Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Existe t il des jours d absences exceptionnel? ? »
      Texte de référence : Circulaire FP N° 1475 du 20 juillet 1982
      Dans la mesure compatible avec le bon fonctionnement du service, les agents parents d’un enfant ou en ayant la charge peuvent bénéficier d’autorisations d’absence pour 5…) en assurer momentanément la garde.
      Conditions d’octroi
      les enfants pour lesquels elles peuvent être accordées doivent être âgés de moins de 16 ans. Toutefois, aucune limite d’âge n’est applicable pour les enfants handicapés ;
       ces autorisations d’absence sont réservées aux événements survenant de manière impromptue dans l’état de santé ou dans les conditions habituelles de garde de l’enfant.
      Les bénéficiaires de ces autorisations d’absence doivent établir l’exactitude matérielle des motifs invoqués par la production d’un certificat médical ou de toute autre pièce justifiant la présence de l’un des parents auprès de l’enfant.
      durée
      Ces autorisations d’absence peuvent être accordées dans la limite d’une fois les obligations hebdomadaires de service de l’agent concerné, plus un jour.
      Un agent travaillant à temps plein ou à temps partiel quotidien pourra donc bénéficier de 6 jours d’absence autorisée par an (5 jours + 1 jour).
      Dans le cas d’un agent à temps partiel (hors temps partiel quotidien), cette durée est réduite au prorata du temps de travail. Ainsi, pour un agent travaillant à temps partiel selon une quotité de 50 %, le nombre de jours d’absence autorisée est égal à (5 jours + 1 jour) x 0,5 = 3 jours.
      Les durées définies ci-dessus peuvent être multipliées par deux si l’agent apporte la preuve qu’il est dans l’une des situations suivantes :
       il assume seul la charge de l’enfant ;
       son conjoint est à la recherche d’un emploi. Une attestation d’inscription à Pôle emploi devra alors être fournie ;

      • Buffard dit :

        Aesh 54. Merci beaucoup pour votre réponse rapide. Donc si je comprends bien j ai le droit de prendre ces 2 jours avec un justificatif? Celui de ma nounou? Merci

  4. Pizian dit :

    Mon enfant à fait son entrée en classe ULIS , nous avons constaté que l’avs-co est absente deux demi-journée par semaine ( Semaine de 4 jours ) .

    L’enseignant nous dit que cette situation est la norme dans les classes ULIS , après de nombreuses recherches sur internet je n’ai pas trouvé de texte réglementaire circulaire ou autres spécifiant le temps de présence de l’avs-co .

    Avez-vous cette information ? mon but étant si possible de réclamer sa présence à temps plein , car au regard de l’organisation de la classe (séparation en 2 groupes grand et petit ) le maitre utilise l’avs-co pour « jongler » entre les deux groupes et l’absence de l’avs-c le pénalise fortement dans son organisation .

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Avez-vous cette information ? »
      Non car il n’en existe pas à proprement parler de textes réglementaires à ce sujet
      Pour tenter d’y voir clair
      Vous avez trois types d’agents AVS qui interviennent dans les établissements scolaires (AVS-I, AVS-M, AVS-CO)
      L’affectation des personnels chargés d’une mission d’accompagnement collectif (dite AVS-co) dans une Ulis du premier ou du second degré relève de l’autorité académique et ne dépend pas d’une décision de la CDAPH.
      La CDAPH 5ou MDPH) attribue bien à des élèves qui ont besoin soit d’un accompagnement soutenu et continu par un AVS-I (I pour individuel) soit d’un accompagnement sans qu’il soit nécessairement soutenu et continu par un AVS-M (M pour mutualisé) pour une quotité horaire déterminée. Un agent AESH-I ou AESH-M disposera donc d’un contrat de travail à temps complet ou incomplet de son employeur éducation nationale en référence avec cette quotité horaire déterminée par la CDAPH
      S’agissant les agents AVS-CO (Co pour collectif), ils ont un nombre d’heures de travail déterminé à accomplir pour une mission d’accompagnement collectif dans une Ulis du premier ou du second degré fixé par autorité académique mais ne dépendant pas d’une décision de la CDAPH (MDPH).
      Il se trouve que, sur instruction non écrite de la Degesco (la fameuse norme non écrite bien connue de tout les agents AVS), les autorités académiques ont d’un commun d’accord décider d’y affecter principalement des agents AESH-CO disposant d’un contrat de travail (CUi-CAE) ne pouvant à accomplir au maximum que 24h temps de travail hebdomadaire sur période scolaire.

      • Louise dit :

        Aesh co en ulis Ecole depuis 5 ans je suis engagée à 20h30 hebdomadaire, je ne demanderais qu’à passer à 24h, mais le coordinateur ulis, la directrice de l’établissement et moi n’y pouvons rien, le temps d’affectation d’un agent est décidé par le desen, de plus, 3h de mon emploi du temps sont consacrées à un accompagnement de groupe de cp en bcd.
        J’ajouterai que nous ne sommes pas là pour permettre au maître (ou plutôt coordinateur ulis) de « jongler » entre deux groupes, et que le nombre d’heures que nous effectuons et notre temps de présence en classe ne regardent pas les parents, j’accompagne énormément d’élèves dans leur classe pot des intégrations, et si on suit ce genre de raisonnements les parents des élèves qui restent en Ulis à ces moments se donneraient le droit d’exiger que je reste en classe auprès de leurs enfants pour faciliter le travail du coordinateur, au passage notre travail ne se limite pas à cela.
        J’espère que mon message ne vous paraîtra pas agressif mais plutôt informatif.

  5. PEAUDECERF dit :

    Sur mon emploi du temps, je travaille de 8h finis à 12h20 mais je recommence à 12h50 jusqu’à 16h. Est-ce que j’ai le droit de faire ma pause déjeuner en 30 min ? Merci pour votre réponse. Amicalement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce que j’ai le droit de faire ma pause déjeuner en 30 min ? « 
      la Circulaire no 2001-57 du 25 juillet 2001 relative à l’aménagement et réduction du temps de travail dans les services précise :
      Temps exclus du temps de travail effectif :
      sont exclues les durées pendant lesquelles l’agent n’est pas à la disposition de l’autorité hiérarchique ;
      – le temps de pause méridienne (qui ne doit pas être inférieur à 45 minutes), dans la mesure où l’agent ne demeure pas à la disposition de l’autorité hiérarchique ;

      2 solutions
      Ou bien il s’agit d’un temps de pause méridien accorde pour aller déjeuner sans être à disposition du chef d’établissement auquel cas,il doit être d’une durée minimale de 45mn et ne doit pas être comptabilisé comme temps de travail effectif
      Ou bien, il s’agit d’un temps de pause méridien accorde pour aller déjeuner tout en restant à disposition du chef d’établissement auquel cas,il doit être toujours d’une durée minimale de 45mn et doit être comptabilisé comme temps de travail effectif.

      Par ailleurs, comme vous accomplissez 6 heures de temps de travail effectif en cours de journée, une pause de 20 mn doit vous être obligatoirement accordée et cette pause peut se confondre avec le temps méridien accordé pour déjeuner qui doit toujours rester 45mn.

      A noter: parfois, nous nous demandons si des chefs d’établissements scolaires savent que les AESH sont des humains et non des mules.

  6. DEVLOO dit :

    Dani 80
    Ce matin, j’ai salué le proviseur.
    Il venait en cours après. Tous les élèves se sont levés. Je ne me suis pas levée. Pendant que toute le monde restait debout, je continuais mon travail ( copier les cours pour deux élèves ) ; il touchait la feuille sur laquelle j’écrivais sans dire un mot mais en faisant de la grimace et des signes avec les yeux à l’enseignant ? ; et cette attitude ( toucher la feuille comme si j’étais sa fifille ) me déplaisait vraiment ! Un collégue m’à dit que je risque d’être convoquée.

    – Avais je tort de ne pas m’être levée ?

    Merci pour votre réponse et le temps et l’énergie que vous y consacrez.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Avais je tort de ne pas m’être levée ? »
      Pour être honnête, oui. Dès son entrée en classe, il vous appartenait bien de montrer aux élèves en se levant que les respect du à un proviseur s’impose. Vous aviez même à lui demander si vous deviez sortir pendant son intervention.
      Votre position assise l’a placé (ainsi que votre collègue enseignant) en position très délicate vis à vis des élèves. Pour ces derniers, à vous voir l’ignorer tout en continuant votre propre activité assis, revenait à considérer d’office eux mêmes que la parole de ce proviseur et même celle éventuelle de l’enseignant,n’avait aucun intérêt et pas d’importance.
      Il serait pertinent que vous présentiez des excuses rapidement au proviseur et enseignant présent dans la classe.

  7. soutif dit :

    Département 53.
    Bonjour actuellement aesh, je vois de recevoir un avenant de 20H sur un collège.
    Hors sur cette avenent , il est stipulé que ma durée annuelle de travail sera de 691 heures soit 49%
    réparties sur 34 semaines.
    Ma question est la suivante je croyais comme stipulé sur le blog qu’on ne pouvait pas être payé moins de 39 semaines alors 34 semaines?
    Si ils sont dans l’illégalité merci de me dire commet m’y prendre.
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » je croyais comme stipulé sur le blog qu’on ne pouvait pas être payé moins de 39 semaines alors 34 semaines? »
      Vous pouvez le croire mais s’agissant votre avenant, il s’agit sans doute de comprendre différemment.
      Sur votre avenant, il est indiqué la date d’effet et de fin de cet avenant. Il vous appartient de vérifier que cet avenant soit établi entre le 1er septembre 2017 et le 31 août 2018 soit 12 mois.Si c’est le cas, la répartition de votre quotité temps de travail attribué s’effectuera sur 39 semaines. Si ce n’est pas le cas, il vous faut prendre la date début d’effet de votre avenant et enlever de 39 le nombre de semaines écoulés depuis le 1er septembre. A date d’aujourd’hui (21/09), 3 semaines de 39 sont passées.
      Ainsi, à compter de cette date (21/09), un avenant au contrat de travail ne saurait établir une répartition sur 34 semaines mais à minima sur 36 semaines, sauf si la date de prise de poste prend effet à compter du 9 octobre.

  8. Sandra dit :

    Bonjour, Sandra ( 02)
    Juste un petit témoignage.
    Je suis aesh depuis 5ans à plein temps.
    Je suis dans le dispositif ulis d’un lycée. Je fais 35h semaines devant élèves. en sachant que par moment et suivant les classes je dois suivre jusqu’à 6 élèves en même temps avec des gros soucis de compréhension, de lecture, d’écriture et de mémoire.
    Pour les 7 heures restantes je travaille chez moi, je leur fait des fiches mémoires, fiche de révision et rangement de classeurs.je fais également beaucoup de social ( mes élèves ont pour la plupart de gros souci relationnel avec leur parent… et ont besoin d’être écoutés. Donc Je ne quitte pas l’établissement aux heures dites)
    Il ne me reste qu’ un an pour être cdisée.
    Hier, on m’a dit qu’à partir de maintenant il fallait que je fasse 42h ( d’ailleurs je ne sais pas pourquoi 42h) devant élèves donc dans des classes de 15 à 32 élèves. Je ferai donc 8h 18h avec une pause le midi d’une heure et ceux tte la semaine.
    Je sais que je ne tiendrai pas, faire tte ces heures et faire le boulot que je fais à côté. Je vais craquer…
    Tt ça pour dire que oui notre poste n’est pas reconnu et même si on fait tt pour le faire au mieux.
    Voilà, je suis fatiguée, blasée…. j’adore mon métier mais je pense que je ne pourrai continuer.
    ( désolée pour les fautes j’ai très peu dormi)

  9. Samy 91 dit :

    Bonsoir.
    Je suis AESH depuis 8 ans, j’ai un contrat CDD de 803h sur 39 semaines .
    Voilà mon soucis actuellement est que mon chef d’établissement veut moduler mon temps de travail sur 36 semaines et me demande donc de travailler 25, 5h/semaine au lieu de 20,5h ..elle me dit que pendant la période où l’élève n’est plus à l’école (fin juin cad 3 semaines) ne devraient pas être considérés comme des heures travaillés.
    J’ai beau lui expliquer que les choses ne sont pas calculés ainsi et que cela fait 8 ans que je fais ce travail et jamais on ne m’avait demander de faire au dela de es 21h hebdomadaires.
    Ma question est vers qui me tourner pour m’aider à lui expliquer ces articles de lois ? Je voudrais que les choses se règlent à l’amiable car je ne souhaite pas laisser tomber mon élève qui est au lycée ( et il y’a pénurie si je peux dire d’avs) dans ce degrés.
    Merci de me répondre.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « vers qui me tourner pour m’aider à lui expliquer ces articles de lois ? « 
      Il faut demander soutien et aide auprès d’une organisation syndicale.

      • Jv dit :

        aesh13.Bonjour, je suis en cdd depuis septembre 2011 mais j ai effectué 5 ans auprès d un prof handicapé, puis un an auprès d eleves. J entamme ma 7ème année au 1er septembre 2017. Mes 1ers contrats stipulaient que j etais recruté en tant qu AED avec l article 5 précisant : accompagn enseignant handicapé.
        On me propose un cdd cette année, est ce normal?
        De plus j ai signé mon cdd le 1er septembre pour 21h semaine en demandant à passer à 32h, ce qui a été accepté à partir du 2octobre.
        Connaissant le fonctionnement des « chefs » ils vont surement me demander d effectuer 1285h sur 11mois en oubliant que j etais à 21h en septembre. Que leur répondre si c est le cas? Merci pour vos réponses

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à vos multiples interrogations.
          Pour vous apporter une réponse fiable et pertinente, un examen in visu de vos contrats de travail successifs seraient nécessaires.
          Aussi, nous vous invitons à prendre contact avec une organisation syndicale qui serait à même d’effectuer cette examen et vous proposer ensuite une aide/soutien si nécessaire pour un rétablissement conforme de vos droits.

  10. FRANCHINI dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH en CDI et j’accompagne cette année deux enfants qui sont au collège en quatrième dans la même classe dans les Alpes-Maritimes (06)
    J’ai un contrat de 12 heures avec l’un des enfants et 6 heures avec l’autre enfant. La directrice m’a donné mon emploi du temps et j’encadre ces deux élèves en même temps pour un total de 18 heures.
    En revanche, dans cette même classe il y a un autre enfant qui a de très grosses lacunes d’apprentissages et qui est en attente d’une AVS pour 12 heures/semaine.
    On m’a demandé, provisoirement, de prendre en charge cet élève en plus des deux autres.
    J’ai accepté mais c’est pour moi une charge de travail considérable et personne ne sait si une AVS viendra dans le courant de l’année scolaire. Je crains que le provisoire devienne du définitif.
    Que puis-je faire car je ne peux plus faire marche arrière. ?

    Monica

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis-je faire car je ne peux plus faire marche arrière. ? »
      Votre situation traduit bien tout le décalage du discours absurde entre une gouvernance politique affirmant la priorité que tout élève en situation de handicap sera assuré si nécessité d’être accompagné par un AVS dès la rentrée scolaire et la réalité du terrain qui veut que tout élève en situation de handicap à la rentrée scolaire se doit attendre la décision d’être accompagner par un AVS sur notification MDPH.

      Dans votre situation vécue présente, vous avez à prendre en compte
      1-d’abord, votre contrat de travail passé avec votre employeur. Ce dernier vous a fixé un nombre d’heures de travail à effectuer à répartir sur 39 semaines et qui demeure la base de votre planning temps hebdomadaire à réaliser. Si, par contrat de travail, votre planning horaire hebdomadaire à réaliser indique 2Oh30 ou 24h ou 27h ou 30h ou 35h…, vous avez à faire 20h30 ou 24h ou 27h ou 30h ou 35h…ni plus ni moins.

      2-Les heures de votre planning horaire hebdomadaire fixé et négocié avec votre chef d’établissement scolaire se doivent couvrir prioritairement les heures d’accompagnement notifiées par la MDPH pour des élèves en situation de handicap (ici, 12h pour l’un, 6 heures pour l’autre).

      3- s’agissant l’élève en attente de notification MDPH, il reste possible que le chef d’établissement vous demande un accompagnement « provisoire », sous condition que ces heures d’accompagnement, cumulées avec celles des heures obligatoires d’accompagnement des autres élèves ne dépassent vos heures de travail fixées par planning horaire hebdomadaire.

      Maintenant, quand vous êtes à penser légitiment que le « provisoire » risque de s’installer et conduirait directement à une négation de disposer d’un cadre de travail décent ne mettant pas en péril sa propre existence privée et familiale, sa santé, il ne faut pas hésiter à en l’évoquer et s’en ouvrir auprès du chef d’établissement scolaire d’affectation. Lui faire savoir que vous êtes une personne humaine et non un meuble à déplacer ici ou là serait déjà lui faire rappeler que vos compétences et savoirs faire en matière d’accompagnement d’élèves ne sont pas des cordes de guitare que vous agitez sans arrêt dans le but de les casser.

  11. Brandon dit :

    Bonjour,
    J’ai Été affecté dans un collège dans le 974 en tant qu’aesh pour 20h (contrat droit public) juste après mon cui.
    L’établissement employeur m’a contacté et nous avons déjà fait toute la paperasse pour le contrat il y a 3 semaines.
    Aujourd’hui je contacte l’établissement pour voir où en est le contrat et la secrétaire me dit que tout est prêt mais qu’ils attendent la dotation. Qu’est ce que c’est cette fameuse dotation ? Suis je sûre d’avoir ce poste ? Cela m’inquiète un peu.
    Merci d’avance pour votre réponse.

    Karine.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Qu’est ce que c’est cette fameuse dotation ? » et suivante « Suis je sûre d’avoir ce poste ? »
      Pour la résumer
      La dotation pour l’établissement employeur est tout simplement l’aval écrit définitif du service comptable du rectorat pour vous recruter. Sans cet aval écrit, l’établissement employeur ne serait pas en mesure d’assurer votre rémunération mensuelle.
      Il peut être considéré acquis que vous aurez le poste mais convaincre un gestionnaire tatillon de service comptable du rectorat d’ouvrir fissa la bourse, cela se révèle sportif parfois pour un chef d’établissement employeur, même avec l’appui de son recteur d’académie.

  12. Bonsoir,
    Je reviens vers vous. Toujours AVS AESH 20h30 dans le 78.
    L’enfant dont je m’occupe est autiste asperger, l’année dernière il avait une notification de 15h et cette année les parents on obtenu une notif de 18h. Ma directrice me demande de faire 14h et m’a affecté un deuxième enfant pour 9h.
    A t-elle le droit de modifier le nombre d’heures affecté à un enfant ?
    Les parents ne trouvent pas ça normal et moi non plus.
    et deuxièmement : Est-ce qu’on peut me passer à un contrat de 32h50 ?
    Dans l’attente de vous lire.
    Amicalement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « A t-elle le droit de modifier le nombre d’heures affecté à un enfant ? »
      Absolument pas . La notification MDPh a fixé 18h d’accompagnement par AESH et non 15h.
      Cette posture de la directrice d’école est d’autant plus plus incompréhensible que l’accompagnement d’un élève détecté TSA type asperger nécessite une vigilance particulière allant bien au delà d’un simple accompagnement concentré sur les apprentissages scolaires. Elle se doit être doubler d’un accompagnement social en vigilance.

      En réponse à votre interrogation, « Est-ce qu’on peut me passer à un contrat de 32h50 ? »
      Oui. cela correspond à un contrat AESH à 75% d’un temps complet. A noter que si vous pouvez exprimer le souhait de disposer d’un contrat AESH à 75% d’un temps complet à votre employeur, ce dernier n’est nullement tenu légalement de répondre à votre souhait.

      • Malika dit :

        Aesh 13 , c’est vrai que la directrice n’a pas le droit de faire ça…..mais nous aussi on a pas le droit de dire non……pourquoi? Car c’est bien sûr la directrice qui va à la fin de chaque année scolaire donner son avis sur ton travail…..et eux à l’inspection académique ,ils tiennent compte de ses appréciations pour le renouvellement…..je ne pense pas que si l’appréciation est négatif ils vont nous appeler pour qu’on puisse se défendre

        • PEAUDECERF dit :

          sabine78 – Là, on m’a simplement dit pour le moment vous faites 14h avec cet enfant, on lui met à disposition un scanner à main pour prendre sur ses camarades quand vous n’êtes pas avec lui. En attendant, que nous ayant dans notre secteur un nouvel enseignant référant, pour éventuellement augmenter mes heures, du coup me changer de contrat…. à voir…

  13. Ballenilla dit :

    Bonsoir, je suis Avs dans le 31 depuis septembre 2002, autant dire que je suis à ma 16eme rentrée. J’ai l’énorme chance d’être à temps plein, mais du coup, combien d’heures suis je censée faire ? Mon établissement, collège, aimerait pouvoir me faire faire les 41 « stipulées » par la dpae4 mais c’est impossible à moins de ne pas avoir de pause dans la journée. En attendant, ma direction m’a mis une demie heure d’accueil tous les matins (le collège commençant à 8h30 j’arrive à 8h malgré qu’il n’y a pas les élèves), j’y suis à toutes les recrées (non notifiées par la mdph) et pour la cantine mon élève à 1h par jour et elle m’a mis 1,5h deux fois par semaine + 1h un autre jour car les lundis je ne suis pas disponible. La référente me dit que tout ce qu’elle me demande hors notif je n’ai pas à le faire, mais vu que leur seule obsession c’est mon quota horaire, je me sens non seulement déjà à bout de force (les jeudis elle ne me laisse qu’une demie heure de pause dans toute la journée, en commençant à 8h et en finissant à 17h, sinon les autres jours c’est 1h) mais complètement incomprise de leur part.
    Quelqu’un est il dans mon cas ? Quels sont nos droits ? Y a t’il des statuts un peu plus concrets à notre égard ? Merci pour vos réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelqu’un est il dans mon cas ? » et suivante «  Quels sont nos droits ? » et suivante  » Y a t’il des statuts un peu plus concrets à notre égard ?
      Disposant d’un emploi AESH à temps complet, votre employeur (via che d’établissement scolaire) peut exiger un planning horaire hebdomadaire de 41h étalé sur 39 semaines. (pour en savoir plus, cliquer ICI)
      Sur l’organisation de votre planning horaire hebdomadaire, nous vous invitons à prendre connaissance de la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI.

      Sur vos missions à effectuer au sein d’un établissement scolaire, elles n’ont pas à se substituer à une mission d’assistant d’éducation (vie scolaire), documentaliste du CDI, de secrétaire administratif. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

      Les interrogations légitimes que vous posez sont celles aussi de vos collègues AESH à temps complet ou incomplet. La plus grande difficulté que tous les collègues rencontrent reste : la méconnaissance parentale et/ou institutionnelle de la dimension des savoirs faire et compétences professionnelles qu’un agent AESH se doit mettre en œuvre pour la réussite d’un accompagnement de qualité d’un élève en situation de handicap ou la négation des droits de tout agent AESH de disposer d’un cadre de travail décent ne mettant pas en péril sa propre existence privée et familiale.

  14. satyne16 dit :

    SATYNE DU 57 , j’ai demissionné suite ua comportement abjecte de la directrice!! je ne supportais plus son mepris a mon egard!! on dirait que j’ai tue un de ses parents ou je ne sais quoi, je rentrais chez moi en pleurant, elle a bousillé ma vie et mon retour a l’emploi!! une honte l’education nationale devrait avoir honte!!! de nous prendre si bas que ça!! tout ça parce qu j’ai osé vouloir appliquer mon contrat à la lettre!!!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous avons mal pour vous.

      • Malika dit :

        Aesh13. C’est vraiment triste……mais j’invite sabine à lire ton message car elle aussi cherche à appliquer ce qui est sur son contrat….pour eux on est des ratés de la société……on a pas le droit de dire non……..ni respect……..ni salaire ……..ni avenir………….dommage!!!!!!!

        • satyne16 dit :

          bonjour, oui on nous prend pour des cons!! mais pour mloi j’ai prefere partir et les laisser dans la m….. plutot que de rester et faire cette heure alors que jen’aurai même pâs été payée!!!!! il y en a qui diront que j’aurai du essayer mais franchement devant le texte , le decret, ça ne change rien pourquoi insister ?? j’aurai eu une ambiance pire que celle que j’avais dejà!!!

        • Caroline de Nice dit :

          Aesh Ac de Nice- Désolée que ça se soit si mal fini pour vous Satyne…Votre commentaire a fait remonter des souvenirs et effectivement, c’est lorsque j’ai eu l’outrecuidance de faire remarquer à la directrice de l’école qu’elle ne pouvait pas modifier mon planning en un claquement de doigt pour me faire venir sur un temps de cantine au lieu d’un temps scolaire, qu’il fallait en référer à mon employeur et faire établir un avenant qu’elle a commencé à me prendre sérieusement en grippe…avec du recul c’est à ce moment là que mes ennuis ont véritablement commencé. Un cas social doit fermer sa bouche…Vous avez eu raison de partir, la santé n’a pas de prix !

  15. Jocedu34 dit :

    Bonjour, J’ai 58 ans et j’effectue actuellement ma 5ème année en CUI comme assistante administrative au directeur d’école dans l’Hérault. Je sais que la loi permet, pour les personnes de 58 ans et plus, que le contrat soit prolongé « jusqu’à la date à laquelle ils sont autorisés à faire valoir leurs droits à la retraite » (Article L5134-25-1 du code du travail et Article 43 de la loi 2015-994 du 17 août 2015 relative au dialogue social et à l’emploi. Je comprends que mes chances d’obtenir cette prolongation sont minimes puisque le gouvernement désire justement supprimer les contrats aidés type CUI (et pour l’éducation nationale en priorité le type d’emploi que j’occupe…). Cependant je voudrais malgré tout en faire la demande. Pouvez-vous m’indiquer à qui je dois adresser un courrier ? Le directeur de l’école doit-il appuyer ma demande par une lettre lui aussi ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous m’indiquer à qui je dois adresser un courrier ? » et suivante « Le directeur de l’école doit-il appuyer ma demande par une lettre lui aussi ? »
      C’est très pertinent de tenter la démarche de demande en maintien en poste administratif en vous appuyant sur les articles du code du travail précités.
      Votre courrier (avec soutien écrit de votre collègue directeur d’école et/ou membres du conseil des écoles) se doit être adressé (avec A/R) auprs de votre employeur et copie à la DSDEN.

      • Vj dit :

        Aesh13. Bonjour, le temps de formation sur vacances scolaires est il à inclure dans les 803h à effectuer sur l année?
        Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  le temps de formation sur vacances scolaires est il à inclure dans les 803h à effectuer sur l année? »
          Absolument. Le temps de formation que l’employeur vous demande d’effectuer sur périodes scolaires est à considérer comme du temps de travail effectif et rémunéré en tant que tel.

  16. Caroline dit :

    Académie de Lille
    Bonjour,
    Avs en CUI depuis Mars 2017, il est spécifié mon lieu de travail dans un collège.
    Depuis la rentrée l un des 2 enfants que je devais suivre à changer de collège qui est à 12 kms de celui auquel je suis rattaché.
    J ai reçu le15 septembre 2017 (par mail pas d original) un avenant de contrat envoyé le 12 septembre et qui prend effet le 13 septembre me Spécifiant une modification des lieux de travail et indiqué que je dois faire les 2 collèges.
    Dans mon contrat il est stipulé que je suis rattaché à un collège mais pour compléter mon service je pourrai être amener à exercer les fonctions dans les locaux d un autre établissement.
    Suis je dans l’obligation d accepter cet avenant? sachant que ma vie personnelle sera chambouler: frais de garde, repas et autre en plus à ma charge et que les horaires des 2 établissements ne sont pas les mêmes ce qui fait que je n aurai pas de pause déjeuner si je vais dans un établissement le matin (8h30-12h30) et une reprise dans l autre à 13h?
    est ce que cela peut être un motif de licenciement pour faute grave si je refuse?
    Merci de votre aide

  17. Kevin Vxxxxxxx dit :

    Bonjour, AESH xxxxx. J’ai débuté avec un CUI il y 3 ans, sous la direction directe d’un lycée mais ayant passé l’entretien d’embauche avec le rectorat, signalant mes aptitudes en classes de primaires. Le premier jour personne n’avait d’informations sur l’enfant xxxxxx à suivre, pas même le directeur du collège, je dû moi-même demander à l’élève les raisons de ma présence. La seconde année, j’ai dû appelé moi-même le collège de l’année précédente pour connaître mon affectation car je n’avais de.nouvelles ni du lycée me dirigeant, ni du rectorat. L’année dernière, ayant postulé pour un poste AESH, je reste sans nouvelle durant un mois d’affectation. Une école où je travaillais et le collège où je suivais l’élève restant, comme moi, sans réponses du rectorat étant dans le besoin urgent d’avs. En octobre celui-ci me joint me.proposant de suivre uxxxxxxxxxx Arrivé au collège, le directeur m’annonce que cela est faux il s’agit d’un xxxxxxxxxxxxx. Une année désastreuse s’ensuit, le siège du rectorat déménage et je dois passer par je ne sais combien de personne durant 3 semaines pour avoir mes fiches de salaires pour un complément pôle emploi.
    Suite à une mauvaise prise en charge de l’élève de par xxxxxxxx le suivant et autres et fatigué de la prise en main désastreuse de mes postes, je ne me présente plus au travail, me concentrant sut mes graves problèmes personnels. Un mail de doléance est envoyé au collège, au rectorat et à l’xxxxxxx pour signalé mes raison d’abandon de poste et la situation affligeante me coûtant comme à l’élève.
    En juillet je reçois un mail m’informant de deux pistes à pourvoir. Demandant des information s exactes sur les enfants à suivre pour pallier à la désinformation des années précédentes, je ne reçois aucune réponse de plusieurs personnes du rectorat jointent. J’envois alors un courrier d’acceptation et reste sans nouvelles de la suite des événements jusqu’à hier (vendredi 15 septembre) par un appel où l’on me reproche ma non présence aux postes acceptés, insinuant que je ne veux pas travailler. Suis-je le réel fautif de cette situation à la vue du manque d’informations des années précédentes ? Suis-je réellement un cas isolé ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Suis-je le réel fautif de cette situation à la vue du manque d’informations des années précédentes ? » et suivante  » Suis-je réellement un cas isolé »
      Il ne nous appartient d’apporter un jugement de valeur sur votre posture professionnelle sur les postes AESH que vous avez occuper.
      Nous retiendrons ceci
      Sur les données scolaires relatifs à un élève en situation de handicap:
      Elles relèvent toujours d’un caractère confidentiel dont l’accès est strictement limité pour un AESH. Pour les dossiers scolaires (historique scolaire), un AESH peut y avoir accès que sur autorisation du chef d’établissement scolaire et ils ne sont consultables que sur place. Parfois, ce dossier scolaire n’existe pas ou est incomplet parce que simplement il s’est perdu en cours de route dans les différents établissements scolaires que l’élève a fréquenté.
      Sur les données médicaux relatifs à un élève en situation de handicap:
      Elles relèvent toujours d’un caractère confidentiel dont l’accès n’est pas autorisé pour un AESH. Seul un médecin scolaire peut y avoir accès et n’est pas tenu d’en dévoiler son contenu (secret professionnel du médecin oblige)
      Sur les données MDPH (gevasco) relatifs à un élève en situation de handicap
      Elles relèvent toujours d’un caractère confidentiel dont l’accès est strictement limité pour AESH, par accord préalable de la famille à l’enseignant référent ASH. Ce dernier reste libre de vous les transmettre ou non mais dans la pratique, il vous en fournira des indications sur la nature des difficultés de l’élève et le type de l’accompagnement à effectuer.

      Dossiers scolaires/médicaux/MDPh ne sont connus en principe une fois qu’un élève est inscrit dans un établissement scolaire mais dans la pratique, c’est une autre affaire…les dossiers se baladent entre services administratifs sans que plus personnes n sachent où ils se trouvent exactement.
      De fait, si un AESH demande de disposer des informations sur l’élève dont il doit assurer un accompagnement, il ne faut pas être surpris des réponses évasives ou non obtenues selon à qui vous vous adressez (enseignant référent, chef d’établissement, enseignant, médecin scolaire, rectorat, inspection académique….)

      sur l’abandon de poste
      Nous vous fournissons un lien ICI relatif à l’abandon de poste dans la fonction publique.

      sur la prise de poste AESH
      A partir de l’acceptation de votre affectation en établissement scolaire (quand il est connu), l’agent AESH se doit se présenter à l’établissement scolaire au jour de la prérentrée, à défaut le jour de la rentrée scolaire. Son absence au jour fixé peut être assimilé comme un abandon de poste.

  18. Laurie dit :

    Bonjour,
    Je m’occupe d’un enfant qui a une notification MDPH temps plein mais je suis à mi-temps donc 20h30. Cet enfant est au CP donc a besoin de son AESH. J’ai donc demandé si je pouvais avoir un contrat 24h j’attend la réponse. Est-ce possible ou pas ? Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est-ce possible ou pas ? « 
      Oui et ce serait pleinement justifié si votre quotité temps de travail attribué par contrat de travail (20h30/hebdomadaire) ne vous permet de couvrir les besoins d’accompagnement de l’élève (temps plein selon la notification MDPH).

  19. Fanny dit :

    BONJOUR

    AESH dans le 33 en CDI .
    Est ce qu’on a le droit d’avoir une autorisation d’absence pour des journées de formation ? Avec mon autre boulot on me propose une formation sur deux jours sur l’accompagnement à domicile d’enfant et d’adolescent souffrant de troubles psychiques de type autistique et autres troubles envahissants du développement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce qu’on a le droit d’avoir une autorisation d’absence pour des journées de formation ? »
      Dans le cas présent, vous pouvez obtenir une autorisation d’absence à titre exceptionnelle. Cette demande doit être formulée par écrit, aval signé du chef d’établissement scolaire d’affectation et acheminée par la voie hiérarchique , l’I.E.N. émettant un avis ou accordant l’autorisation Spéciale d’Absence (ASA) sur présentation du justificatif de l’événement.Durant cette ASA, il peut être décidé le maintien de votre rémunération ou non, rattrapage ou non des heures de travail non réalisées.

  20. corinne lacomme dit :

    Bonjour,
    je viens d’arriver dans un collège et j’aimerais savoir comment calculer les heures de présences ?
    j’ai une affectation de 24 heures; les cours durent 44 min ; on ne retirent pas les intercours et les récrés ? on calcule le temps passé dans l’établissement ? MERCI

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment calculer les heures de présences ? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI.

      • satyne16 dit :

        radia du 57!! je n’ai pas eu de reponses de votre part!! s’il vous plait aidez moi!!! j ‘ai parlé a la directtrice de l’heure en plus qui ne doit pas faire partie de mon emploi du temp car mon contrat stipule 23 h!! et noj pas 24!! en gros depuis pas de reponses à ma demande, je lui ai ecrit un recommandé avec les textes de lois qui expliquent bien le fait qu on ne doit pas compter les heures dur 36 mais sur 39 , et que bien entendu les 3 semaines restantes je n’en suis pas responsable!!! car elle m’a dit qu elle ne pourra jamais faire 70 hures de reunions!!! alors maintenant je fais quoi??? elleme tire la gueule jusque par terre, demain c est vendredi et je n’ai pas encore retiré l’heure de mon emploi du temps, que faire ??? je deteste aller travailler labas , il y a une tres mauvaise ambiance, je lui ai dit au revoir toute a l’heure, elle a repondu tres froidement et ne m’a meme pas regardée en face, comment travailler comme ça? je suis reconnue rqth, et ça joue sur mon etat de sante depuis la semaine dernière j’ai demandé a changer d ‘etablissement on m’a dit que je n avais pas a demander dans quelle ecole on pouvait m’affecter!! je suis perdue

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « méli-mélo autour de mon planning horaire hebdomadaire »
          Tout d’abord, ce qu’il faut savoir. la directrice d’école n’a nulle autorité hiérarchique sur vous car elle n’est pas votre employeur. Ce denier est celui qui est marqué dans votre contrat de travail.
          Au sujet de votre planning horaire hebdomadaire
          – Le contrat de travail passé à votre employeur vous impose que votre planning horaire hebdomadaire soit établi sur 39 semaines (36 semaines périodes scolaires et 3 semaines périodes non scolaires dites administratives), donc vous avez à effectuer 23h/ hebdomadaire et non 24h
          -Votre directrice d’école n’a même pas à discuter à ce sujet car il appartiendra à votre employeur et non à elle de fixer les activités que vous aurez à effectuer durant les 3 semaines dites administratives où l’école est fermée. Ces activités fixées par votre employeur seront globalement effectuées dans le cadre d’ actions de formation obligatoires, organisées par le service IA ASH. Il n’appartient nullement à une directrice d’école de s’opposer à des directives futures de votre employeur concernant votre formation.
          -Votre planning horaire hebdomadaire fixée à 23h durant les 36 semaines doivent simplement intégrer les heures de travail consacrées hors présence de l’élève (temps de concertation avec les enseignants, réunion ESS pour l’élève, etc…). mais nous ne pouvez exiger à l’avance de connaitre le volume de ces heures hors présence car programmées en cours de période scolaires selon les nécessités de service du moment. Au mieux, pouvez-vous signaler que s’il vous est demandé votre participation à une réunion programmée en semaine et que cela induit à un dépassement des heures fixées par le planning horaire hebdomadaire, cela doit faire l’objet d’une récupération en heures sur vos heures du lendemain ou sur le planning horaire hebdomadaire de la semaine suivante suivant mais en aucun cas déduite du planning horaire hebdomadaire des 3 semaines administratives. Si refus de récupération, et bien, n’allez pas aux réunions.

        • Satyne 16 dit :

          Merci pour votre réponse !mais pour elle c est obligatoire de rattraper le volume horaire des 3 semaines !!!!!elle ne veut rien entendre

        • briand0493 dit :

          Pffffff….tonnerre de Zeus, vous êtes tombé sur une véritable casse-couille de première, alors faites lui la gueule.

        • Satyne 16 dit :

          Vous l avez bien dit et c est horrible et très tendu comme ambiance je n arrive pas a m y faire même kes enseignantes ne comprennent pas pourquoi elle ne se plie pas à la loi !!er demain je fais comment je ne peux pas quitter une heure plus tôt comme ça !!

        • greta57 dit :

          AESH 57
          Je vois que c’est souvent dans le 57 Que l’on nous embête avec ce planning 36 ou 39 semaines, et ce reliquat de 3 semaines !!!!

  21. 25.89 dit :

    Bonjour,

    (Académie de Dijon)
    J’ai une question concernant mon droit au CDI. Au bout de 6 années, nous avons la possibilité d’avoir un Cdi. Mon premier CDD a démarré le 31/01/14 est fini le 11/07/14. Puis j’ai eu un nouveau CDD depuis le 01/09/14 j’ai toujours été renouvelé jusqu’à maintenant. Ma question est donc mon éventuel droit au CDI va-t-il s’appliquer au 31/01/20 ou 01/09/20. Si je suis renouvelé ainsi sans coupures les années suivantes.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « mon éventuel droit au CDI va-t-il s’appliquer au 31/01/20 ou 01/09/20. Si je suis renouvelé ainsi sans coupures les années suivantes. »
      Votre premier CDD AESH ayant démarré le 31/01/14, les 6 années d’ancienneté seront atteints au 01/01/20 (sans interruption de plus de 4 mois entre chaque CDD) pour un passage au CDI.

      • Lucinda dit :

        Bonjour (département 59)

        Je souhaite rebondir sur la question du passage des CDD AESH de droit public en CDI après 6 années d’exercice. Contrairement à ce que je pensais et à ce que l’on nous « vend » dans les médias (ou il était soit disant question de pérenniser nos emplois), cela n’a manifestement et certainement rien d’automatique.
        En effet, je sais de source sûre que concernant mon académie tout le monde ne sera pas Cdisé, il n’y aura pas assez de CDI pour tous cette année ! Donc seul les « meilleurs dossiers » auront leur sésame et les autres se verront jeter dehors comme des malpropres. Je suis atteré par cette nouvelle car l’année prochaine j’en serai à ma 6eme année et j’ai terriblement peur de ne pas passer en CDI et pourtant j’ai largement fait les preuves de mon implication et compétences dans ce travail.
        On nous parlera après de métier d’unité publique et pourtant on nous traite comme des mouchoirs jetable. Est ce qu’il se passe la même chose dans les autres académies en terme de refus du passage en CDI pour les CDD de droit public ?
        Je suis en définitif écœuré de tant de mépris à notre égard.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est ce qu’il se passe la même chose dans les autres académies en terme de refus du passage en CDI pour les CDD de droit public ? »
          A notre connaissance, non. En revanche,nous constatons simplement que pour les collègues AESH en CUI-CAE ayant atteint une ancienneté de 2 ans, l’accès au CDD AESH connait un frein important inquiétant.

        • lucinda dit :

          Re Bonjour je réalise que j’ai commise dans la précipitation certaines erreurs sur mon post précédent sur lesquelles je souhaitais donc instamment revenir. (j’avais posté une réponse mais probablement non publiée ou en attente de modération).

          RECTIFICATIF de ma part : En fait, ce sont bien en réalité UNIQUEMENT les contrats aidés en CUI OU CAE qui ne seront pas tous renouvelés (pas assez de postes AESH pour tous les postulants en fin de contrat aidés) et cela ne concerne donc absolument pas comme je l’évoquais à tort les AESH de droit public dont la pérennisation est normalement assurée.

          Désolée pour la confusion entre le droit public et droit privé mais il est difficile de s’y retrouver parfois avec la multiplicité des statuts de chacune alors que nous faisons TOUTE le même travail ! parfois 2 ans d’autres 5 ans que ce soit en droit privé ou droit public, tout cela entretient le flou au final.

          Je vous remercie donc de ne pas tenir compte de mon premier message, voir de l’effacer.
          Cordialement

          Lucinda de Val.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Rectificatif enregistré. Nous ne doutions pas que vous l’auriez fait avec pertinence.
          Cordialement,

    • christel meziane dit :

      Bonsoir
      Moi j’ai commencer un 3 mars 2009 et j’ai signer mon CDI le 3 mars 2015 enfin début mars en faite donc toi ça sera courant janvier .
      Bonne soirée

  22. Buffard dit :

    Aesh 54 jessica. Bonsoir j ai une question je suis aesh mutualisé un enfant mdph et l autre pas encore notifié. Le premier va peut être aller dans une école spécialisée.je suis à 24h. 12h chacun. Si cet eleve s en va .qu’en sera t il de mes heures ? Si il n y a pas d autres enfants dans l établissement qui a besoin d’une aesh vais aller à un autre endroit pour le reste de mes heures? Et si autour de chez moi il n y a pas de besoin qu’ en sera t il? Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,« qu’en sera t il de mes heures ? » et suivante «  Si il n y a pas d autres enfants dans l établissement qui a besoin d’une aesh vais aller à un autre endroit pour le reste de mes heures? » et suivante «  Et si autour de chez moi il n y a pas de besoin qu’ en sera t il? »
      Vous disposez d’un contrat AESH impliquant un temps de travail effectif à réaliser de 24h/hebdomadaire. A partir de là, votre employeur vous affecte dans un établissement scolaire là où le besoin d’un accompagnement par AESH d’un élève notifié MDPH existe ou en cours d’existence.
      En cours de contrat, tant que votre employeur ne vous transmet pas un avenant au contrat de travail impliquant une modification de votre lieu de travail et/ou de la durée de travail, vous restez à disposition du chef d’établissement d’affectation en cours.

  23. Sandra dit :

    Bonjour, pour les nouvelles venues en contrat AESH savez vous à combien de pourcent du salaire s’élève l’acompte perçu en septembre ? Merci d’avance !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savez vous à combien de pourcent du salaire s’élève l’acompte perçu en septembre ? »
      80% en moyenne le premier mois. la régularisation intervenant dans les 2 mois.

  24. Dacunha dit :

    Bonjour je ne sais pas si ma question sera approprie ici mais je tente
    Ma fille a yne notification pour yne aesh individualisé a temps plein mais en commençant à temps partiel et en augmentant progressivement le nombre d heures au cour des deux prochaines années.
    L aesh a signé un contrat de 20heures ma fille est scolarisé 7heures pour le moment.
    Cela ne pose aucun problème qu’elle soit présente dans l établissement aux horaires ou ma fille n y est pas ?
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cela ne pose aucun problème qu’elle soit présente dans l établissement aux horaires ou ma fille n y est pas ? »
      Non. Votre fille dispose d’une notification MDPH pour un accompagnement par AESH pour une durée hebdomadaire de 7h. dans l’établissement scolaire et susceptible d’évoluer.
      L’AESH lui dispose d’un contrat de travail établi avec son employeur éducation nationale. Ce dernier lui a fixé une durée de service à accomplir en poste AESH désigné à hauteur de 20h/hebdomadaire et rémunérées en conséquence. Cela couvre l’accompagnement en heures de votre fille et des heures de services à accomplir hors de sa présence et/ou de son absence.

    • Gribouille dit :

      Bonjour Briand,
      Bon, vous allez peut-être filtrer ma réaction mais ce genre de commentaire me « fout en rogne ». Je n’aime pas du tout le ton de ce message. Quand est-ce que les parents comprendront que nous ne sommes pas leurs employés mais que nous sommes des professionnels salariés ! Pour moi, c’est du flicage purement et simplement et c’est juste inacceptable. Alors les remarques du genre : l’aesh à un contrat de 20 heures… C’est juste, je le redis, inacceptable. Nous sommes des professionnels mais pour nombre de parents, nous sommes à leur disposition. Voilà, sur ce… je vais prendre l’apéro

      • briand0493 dit :

        Bon, Gribouille,nous suggérons pour l’apéro que vous preniez une petite verveine. Nous n’avons pas ressenti d’hostilité de la part de Dacunha dans sa demande mais plutôt le souci légitime que son enfant soit bien accompagné par un AESH durant l’année scolaire. Le fait ainsi de s’adresser à l’UNEAVS sur ce site participe à notre sens d’une volonté pertinente d’un parent de ne pas restreindre la réussite de l’inclusion scolaire de son enfant à ses seules besoins d’accompagnement par AESH mais aussi au cadre en qualité de l’intervention de ce dernier.

        • Gribouille dit :

          Ah ah vous me faites toujours bien rire quand même. J’imagine que pour la verveine, vous ne parlez pas de la tisane mais du digestif 😉 Il est vrai que je viens de voir une collègue aux prises avec des parents ultra procéduriers d »où mon agacement. J’en profite pour vous poser une question. Un des mes élèves n’a pas vu sa notification mdph renouvelée. Quid de lui : peut-il faire appel ? Et quid de mes heures auprès de lui. Est-ce que je risque de perdre des heures. Hélas l’argent est le nerf de la guerre. Comment aider cet élève que j’adore à faire appel ? Bon un peu tard pour l’apéro. Un digestif ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « peut-il faire appel ? » et suivante é Et quid de mes heures auprès de lui ? » et suivante  » Est-ce que je risque de perdre des heures ? » et suivante « Comment aider cet élève que j’adore à faire appel ? »
          Il appartient seul à la famille d’un élève de déposer un recours à décision prise par une commission MDPH. Il est souhaitable que vous n’interveniez pas car cela outrepasserait le cadre de vos fonctions AESH. Si vous n’assurez plus d’accompagnement auprès de cet élève, vous restez à disposition de votre employeur. Ce dernier prendra les dispositions qui s’imposent en vous réaffectant auprès d’un autre élève notifié MDPH. Il peut en l’état vous demander de rester à disposition provisoire du chef d’établissement scolaire d’affectation et c’est ce dernier qui vous fixera les tâches à accomplir en respect de vos fonctions.

  25. Jean dit :

    Bonsoir,

    Je suis AESH CDD dans le 76. Je suis le même élève depuis septembre 2012. Je viens d’avoir mon contrat qui se terminera le 31/12/2017. De ce que j’ai compris le dossier de mon élève doit passer en commission à la MDPH. Du coup je me demande si j’aurais un avenant à signer pour continuer avec lui jusqu’à la fin de l’année scolaire ou si je vais être licencié le 31/12/2017 ?

    J’ai une autre question : Je suis à 36h. Si je passe en cdi en 2018 aurais-je un cdi 36h ou plus ?

    Merci beaucoup pour votre aide.

    Jean

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » je me demande si j’aurais un avenant à signer pour continuer avec lui jusqu’à la fin de l’année scolaire ou si je vais être licencié le 31/12/2017 ? »
      Il n’y a aucune raison que votre contrat AESH ne soit pas reconduit pour une nouvelle période après le 31/12/2017. Si la MDPH décide que l’élève n’a plus besoin d’un accompagnement par AESH, votre employeur vous fixera une nouvelle affectation dans un autre établissement scolaire pour une mission AESH auprès d’un autre élève, notifié MDPH.

      En réponse à votre interrogation,  » Si je passe en cdi en 2018 aurais-je un cdi 36h ou plus ? »
      Le passage en CDI AESH s’effectue à minima sur la base du CDD AESH précédent.

  26. Florence dit :

    Bonjour AESH co en ULIS école, j’ai un contrat de 803heures sur 39 semaines sur la base du 50%
    J’ai donc fait le calcul cela fait 20.58 par semaine, donc on est parti avec l’enseignante sur 21h/sem. La directrice de l’école s’en étonne car les autre AVS sont sur 20h/sem… on leur a demandé mais elles ne parlent pas de nombres d’heures sur un nombre de semaines… Du coup je fais mes 21h/sem et elles 20h/sem… Qui est dans le vrai ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qui est dans le vrai ? »
      Nous ne pouvons trancher car il existe une légère erreur de calcul.
      803/39 = 20,59 (arrondi) mais c’est un nombre décimal qu’il s’agit de transformer en heures et minutes
      Méthode rapide
      On conserve 20 pour 20h et pour 58, il faut établir la règle de 3 suivante : ((58X60)/100)= 34 minutes
      Votre planning horaire hebdomadaire doit être de 20h34mn (l’usage est d’arrondir à 20h30)

      Pour vos collègues AESH, Pour établir le nombre d’heures hebdomadaire à effectuer sur 39 semaines, il faut toujours partir de la quotité temps de travail attribuée et fixée par contrat de travail.

  27. Clem dit :

    Bonjour AESH pour la 6e année en cdd, ai-je le droit de refuser une affectation pour les 2 raisons suivantes cumulées :
    – une directrice qui refuse par mail de me recevoir pour signer mon pv d’installation et m’informer sur ma mission, sachant qu’elle était absente lors de la pré-rentrée et « ne reçoit pas » quand elle est « chargée de classe », ce qui est le cas les 2 jours où je suis positionnée sur son école
    – une classe de 32 élèves de CM1, dont 24 garçons, dont 3 ayant des troubles autistiques et dont 1 seul bénéficie de 2 AESH (dont moi donc 4h/semaine).

    Merci d’avance pour vos réponses/conseils

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » ai-je le droit de refuser une affectation ? »
      Un ordre d’affectation de votre employeur s’impose à vous et vous ne pouvez la refuser pour les motifs que vous invoquez.
      Dans le cas présent, la posture de la chef d’établissement scolaire étant constitutif de fautes professionnelles (refus de signature de votre PV d’installation), vous avez à transmettre vous même ce PV d’instalation, signé et daté par vous même, en notant le refus de signature de la directrice d’école à votre employeur et copie éventuelle à la DSDN (via service IA ASH). Ces derniers appliqueront les décisions qui s’imposent en la matière à l’égard de votre directrice d’école.
      En attendant que la situation s’éclaircisse (votre directrice d’école peut avoir des motifs sérieux à faire valoir pour s’en tenir à cette posture), vous vous maintenez en poste d’affectation dans l’école, en précisant que vous restez à sa disposition. C’est à couteaux tirés côté directrice à votre égard, sortez vos couteaux tout aussi froidement et sèchement en précisant que vous avez pris avis auprès de votre employeur et la DSDEN.

  28. Tournieroux dit :

    Bonjour je suis AESH dans le 87.
    Je vais suivre une petite fille en moyenne section qui sera en fauteuil roulant suite a une opération (platrée d’une jambe puis bientot les 2)
    Le problème c’est que l’école n’est pas adaptée: il y a 7marches pr arriver dans la classe. La solution envisagée serait que je la porte jusqu’a la classe..
    Je devrai faire ce transfert plusieurs fois par jour (récréations,cantine,sortie du soir..)
    Est ce que j’ai le droit de porter cet enfant ?
    Merci bcp de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que j’ai le droit de porter cet enfant ? »
      ABSOLUMENT PAS. La solution envisagée est d’une rare inconscience car ce transport hors fauteuil roulant reste un acte médical que vous n’êtes pas autorisé à assurer. Il faut être très ferme à ce sujet. C’est la sécurité de l’enfant et votre sécurité qui est en jeu.

      • Tournieroux dit :

        Je vous remercie bcp de votre réponse.
        Je vais en informer mon directeur et voir avec l’école et l’inspection académique dès demain pour réorganiser aux mieux le planning de cet enfant..
        Encore merci de vos réponses claires et rapides.

  29. 25.89 dit :

    Bonjour,
    ( académie de Dijon )
    En contrat CDD de droit public en poste depuis le 01 septembre 2017, le lycée où je suis affecté n’a pas reçu mon PV d’installation. D’habitude je signe ce dernier dès la première semaine, combien de temps en moyenne la dsden met pour envoyer ce genre de document merci de votre réponse.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « combien de temps en moyenne la dsden met pour envoyer ce genre de document ? »
      Nous n’en avons pas la moindre idée. Il arrive simplement que la DSDEN « oublie » d’envoyer ce PV d’installation pour la rentrée aux AESH en CDD/CDI.
      pour anecdote: un de nos modérateurs, AESH en CDI, vient de signer pour la première fois son PV d’installation le 1er septembre 2017, envoyé par la DSDEN alors que durant 11 années consécutives, il n’en a pas signé faute de’envoi.

      • Brouard dit :

        Néréa dans le 22
        Neuvième rentrée pour ma part. J’ai signé, pour la première fois il y a quelques jours, un PV d’installation….

        • Fab57 dit :

          AESH57, je vais signer cette semaine un CDI, on m’a fait part aussi d’un PV d’installation, je n’en avais pas connaissance depuis mes 7 précédentes années !

        • Pasquer Cedric dit :

          AESH depuis 9 ans dans la Manche j ai tous les ans signée un PV d installation

          Envoyé depuis Yahoo Mail pour Android

  30. loulou dit :

    Bonjour,
    AESH dans le 62 ,
    J’ai signé mon contrat pour la deuxième année en ULIS école en tant qu’AESH pour une durée de 20h30 par semaine .Je suis donc AVS co. J’ai demandé s’il était possible de passer à un 24h semaine (heures d’école par semaine dans le primaire) mais l’on me dit que les avs co dans le primaire ne peuvent faire que 20h30. Pourriez vous me dire s’il y a un texte de loi qui stipule ceci ou alors est-ce seulement une question de budget. Peut-on en tant qu’AVS co , signer un autre contrat dans une autre école en tant qu’AVS individuelle .
    Merci pour vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourriez vous me dire s’il y a un texte de loi qui stipule ceci ou alors est-ce seulement une question de budget ? »
      Il n’existe pas de textes réglementaires fixant que les emplois AESH-CO se doit être à temps incomplet à hauteur de 20h30 hebdomadaire maximum. En, revanche, une DASEN, en fonction du budget qu’elle dispose, a toute autorité légale pour décider de créer un emploi AESH (individualisé ou mutualise ou collectif en ULIS) soit à temps complet soit à temps incomplet, en fixant elle même la quotité temps de travail attribuée à l’agent (de 1h à < 1607h).
      vous pouvez bien exprimer le souhait d'une augmentation de votre quotité temps de travail, votre employeur n'est pas tenu légalement de répondre favorablement à votre souhait.

      En réponse à votre interrogation," Peut-on en tant qu’AVS co , signer un autre contrat dans une autre école en tant qu’AVS individuelle ? »
      Il est possible (et cela existe) qu’un employeur établisse un contrat de travail AESH avec pour affectation dans un ULIS comme AESH-Co et une affectation secondaire dans un établissement scolaire comme AESh-I ou AESH-M.

  31. vanessadage dit :

    Bonsoir,

    AESH dans les Landes avec notification d’affectation bien reçue par l’établissement et prise de poste au 1er septembre, je n’ai cependant pas de contrat de travail établi à ce jour. Cela pose-t-il problème? Question de jours semble-t-il…
    Merci d’avance pour votre réponse.
    Et un très grand Merci pour ce site particulièrement riche et utile !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cela pose-t-il problème? « 
      Si vous êtes normalement en contrat type CDD AESH (droit publique), la prise de poste avec ordre de mission de votre employeur ayant valeur d’engagement pour ce dernier, il n’est pas inhabituel (mais désagréable pour vous) que l’envoi de votre contrat pour signature s’effectue dans les 15 jours de votre prise de poste.

      • vanessa dit :

        Département des Landes.

        Bien le bonjour,
        J’ai donc bel et bien reçu mon contrat..hormis d’autres petits soucis à voir, mon établissement employeur m’a indiqué comptabiliser mon temps de travail sur 36 semaines…je suis vraiment désolée de remettre le sujet sur le tapis, j’ai bien lu la page consacrée sur le site, et les mots prononcés par l’administration n’ont pas laissé de place au doute : « ON compte sur 36 semaines puisque vous n’êtes pas concernée par l’administratif à faire sur 3 semaines comme les AED, puisqu’il n’y a pas d’élèves » ; ‘le logiciel est bloqué à 39h (…) donc on est obligés de laisser 39 sur le contrat ». Bon je comprends que le logiciel soit bloqué car il est donc impossible légalement parlant de faire le contrat sur 36 semaines, quoi qu’il en soit, ma question concerne l’organisation de l’emploi du temps : étant à 70%, et passant 24h en classe, le reste correspondant aux heures de prépa, réunion etc, où se place-t-il s’il-vous-plaît ? le soir après les cours ?
        Je vous remercie par avance pour vos lumières.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « organisation de l’emploi du temps : étant à 70%, et passant 24h en classe, le reste correspondant aux heures de prépa, réunion etc, où se place-t-il s’il-vous-plaît ? le soir après les cours ? »
          Votre établissement employeur fait parti de la catégorie des ces employeurs ayant une araignée au plafond s’il pense qu’un AESH arrive uniquement en classe les mains dans les poches et repart de la classe toujours les mains dans les poches.
          Pour la constitution de votre emploi du temps, nous vous à consulter la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI.
          Il est développé tout un chapitre sur le temps de travail contraint d’un AESH qu’un chef d’établissement scolaire digne de ce nom devrait avoir pour minimum de connaissance avant d’établir avec vous votre emploi du temps.

    • david 11 dit :

      Bonsoir,
      Je suis dans le même cas que toi. Mais peux tu me dire si tu as réussi à joindre la DASEN et si oui ce qu’ elle t’ a dit . Moi j’ arrive pas à la joindre ni par mail , ni par telephone.
      Merci de ta réponse

      • vanessa dit :

        Bonjour David,
        Votre message apparaît comme une réponse à ma question, je ne suis pas sûre qu’il me soit adressé cependant, à titre informatif, je viens d’obtenir mon contrat sans relance particulière..

  32. Carène dit :

    Carène 67
    Bonsoir,
    Je reviens vers vous car je n’ai toujours pas de réponses à mes questions du 30 août … je sais que vous devez avoir beaucoup de messages à traiter mais c’est extrêmement important pour moi car à ce jour je suis dans le flou total, je n’ai toujours pas de poste et je ne sais pas si je vais perdre le bénéfice de mes années précédentes ?
    Merci de m’éclairer, bien cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour Carène,
      A partir de vos messages parvenus, comme nous l’avons signalé, ayant transmis votre dossier à un correspondant syndical du 67, nous attendons le résultat de ces démarches auprès de la DSDEN pour une meilleure prise en considération de votre situation. Et malheureusement, nous sommes aussi tenus à la patience pour la réponse de ce correspondant syndical.

  33. Varin Kristel dit :

    bonjour
    Aesh dans le 34. Je suis affectée dans la même école de mon fils. Aujourd’hui ils souhaitent me changer cette affectation à cause de cela. Je voudrai juste savoir si un texte de loi interdit à une AVS d etre dans la même école que son enfant. Ou si cela est juste déconseillé. Car la direction veut juste respecter les règles. Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si un texte de loi interdit à une AVS d etre dans la même école que son enfant » et suivante « si cela est juste déconseillé »
      Aucun texte de loi n’interdit un élève de fréquenter un établissement scolaire où il est régulièrement inscrit et dans lequel exerce son travail un ou ses parents. L’autorité hiérarchique (DSDEN, rectrorat) n’a pas à s’exprimer en la matière.
      Si vous êtes dans cette situation où votre enfant est inscrit dans l’établissement scolaire se révélant être votre établissement d’affectation pour accomplir votre mission AESH, vous avez simplement à adopter très clairement
      Un positionnement de parent pour Votre enfant:
      Il aura à comprendre, accepter que votre présence dans l’établissement s’effectue dans le cadre d’un travail AESH à accomplir et en cas de difficulté rencontrée dans l’école, il aura à se tourner vers l’enseignant de la classe ou le chef d’établissement scolaire et non vers SOS allo maman,bobo dans l’école.

      -un positionnement professionnel AESH
      Vous avez à informez vos collègues enseignants et chef d’établissement scolaire que, dans le cadre de vos missions dans l’école, vous n’intervenez pas et ne vous commentez pas les décisions pédagogiques et éducatives prises par l’enseignant de la classe où votre enfant est inscrit. Prévenez les simplement que vous refuserez de jouer le rôle de SOS maman pour votre enfant quand vous serez au travail.Si difficultés rencontrées au sujet de votre enfant et nécessité/souhait que l’enseignant/chef d’établissement rencontre le parent ou vice-versa, cela se fera une fois que votre mission AESH est terminée et reprise de votre casquette SOS maman.

      • Gribouille dit :

        Message pour l’aesh nommée dans l’école de son enfant. : pour le nombre d’enseignants ou d’instit qui ont leurs enfants dans l’établissement scolaire dans lequel ils travaillent, cela ne pose aucune problème. Alors pourquoi cela en poserait pEncore our les AESH ? Encore pour une question de statut ? Plus on est précaire et bas dans l’échelle sociale, plus on nous contrôle (relire Michel Foucault). Quand un prof à son enfant, personne ne vient lui parler comme à un débile en lui disant « attention tu as ton n’enfant dans l’école ou dans la classe, conduis-toi comme un prof et pas comme son pôpa ou sa môman »… Ils nous prennent vraiment pour des quiches

        • Buffard dit :

          Salut. Jessica Aesh 54. Moi on m a refusé mon voeux de travailler dans l ecole où est mon fils. Je voulais éviter qu’il aille a la garderie et la cantine. Quand on voit ce qu’on est payé ça m aurait fait faire des économies. Mon enseignante referante m a dit au téléphone que je ne pourrai jamais travailler en tant que aesh dans l ecole de mon fils. Alors qu’il y a 1 ans et demi j y ai travaillé en tant qu’ atsem remplaçante.

        • Roux dit :

          Un scandale de plus…. il y a 4 ans, on m’ a refusé un poste AESH dans le collège de ma fille ! Je sais que nous sommes nombreuses à avoir vécu la même situation. Cela bloque aussi bien au niveau des directeurs d’établissement qu’au sein de la DSDEN. Je crois que, oui, on nous prend pour des quiches !

        • Buffard dit :

          Merci pour ton commentaire de voir qu’on n est pas seul me réconforte un peu. Oui ils nous prennent pour des moins que rien. Y aurait il un lien ou un texte disant que l on a le droit de travailler dans le même établissement que son enfant ? Merci d avance

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          EN réponse à votre interrogation, « Y aurait il un lien ou un texte disant que l on a le droit de travailler dans le même établissement que son enfant ? »
          Il n’en existe pas.

      • Varin Kristel dit :

        Merci de votre réponse. Puis je donc refuser un changement d affectation suite a la présence de mon fils dans la même école. Si oui comment puis je rester dans cette école. Sachant que l équipe enseignante est pour que je reste avec l enfant que je suit. Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          en réponse à votre commentaire sur affectation refus possible ou non ?
          Si un ordre d’affectation dans un établissement scolaire autre émane de votre employeur, vous ne pourrez pas la refuser sauf si vous démontrez qu’elle constitue une atteinte portée à votre droit fondamentale de disposer à une vie familiale normale. Il va être très compliqué de démontrer qu’avoir une vie familiale normale consiste à rester en poste dans l’école où votre enfant demeure.

        • Gribouille dit :

          Bonjour Buffard,

          je te mets un lien pour compléter la réponse de Briand. https://handicapetscolariteblogdesaccompagnants.wordpress.com/2017/05/20/en-bref-etre-avsaesh-dans-lecole-de-son-enfant/
          Il n’y aucun texte de loi interdisant à une avs d’être dans la même école que son enfant. Sinon cela constituerait une discrimination par rapport aux enseignants. Je verrai cependant la situation autrement que Briand. En effet, il me semble possible de refuser une nouvelle affectation si la raison de ce changement n’est pas légale. Elle ne l’est pas puisqu’il n’y a pas de texte de loi… Je ne mettrai pas en avant le motif d’avoir une vie familiale normale mais j’appuierai sur le fait, je me répète, qu’il n’y a aucun texte de loi à ce sujet. Donc, je leur demanderai de me fournir ce texte et j’appuierai sur l’idée de discrimination avec les enseignants qui peuvent avoir leurs enfants ds les éts scolaires. Qu’en pensez-vous Briand ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour Griboulle,
          En réponse à ton interrogation, « Qu’en pensez-vous Briand ? »
          Nous pensons que l’analyse est plutôt percutante mais un argument contre cette décision sur la base d’une discrimination au travail sera difficile à démontrer. Il faudrait plutôt s’appuyer sur le non droit à discrimination de l’enfant
          La Charte Européenne des droits fondamentaux du 7 décembre 2000 précise dans son article 24
          Droits de l’enfant
          1. Les enfants ont droit à la protection et aux soins nécessaires à leur bien-être. Ils peuvent exprimer leur opinion librement. Celle-ci est prise en considération pour les sujets qui les concernent, en fonction de leur âge et de leur maturité.
          2. Dans tous les actes relatifs aux enfants, qu’ils soient accomplis par des autorités publiques ou des institutions privées, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale.
          3. Tout enfant a le droit d’entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à son intérêt.

          Il faudrait que déjà la DSDEN d(autorités publiques) démontre qu’elle a pris sa décision dans l’intérêt supérieur de l’enfant sans se retrouver sous le coup d’une discrimination sexiste envers la mère de l’enfant
          Il faudrait de surcroit qu’elle démontre qu’à accepter qu’un enseignant puisse travailler dans l’établissement scolaire de son enfant et à le refuser pour un agent AESH n’établit pas une discrimination sociale de facto entre les enfants.

        • DANIELE Dxxxxx dit :

          Dani 80
          Je vous deconseille fortement de travailler dans le même établissement que votre enfant. 1) Les enseignants ne seront plus libres de parler de lui dans la salle des maîtres.
          2) Quoi que vous disiez, quand il y a des bobos, il viendra vous voir et ne comprendra pas forcément pourquoi vous ne pouvez même pas l’écouter. Il se sentirait rejeté.
          3) Cela influencera son épanouissement : attention, maman est là ou on s’en fout, elle est là
          4) Ses copains se moqueront peut être de lui par exemple, quand il a une mauvaise appréciation alors que vous travaillez dans une école.
          5) Le coeur se chauffe, a mal quand il est blessé alors qu’on ne peut pas intervenir alors qu’on arrive à mettre un visage sur le petit agresseur, on sait qu’il a mal…

          Ect
          Je vous le dis, car j’ai déjà essayé. C’était plus pratique pour moi. J’ai pensé que ça allait être facile : il va comprendre, il travaillera mieux…, bing non !

  34. DA dit :

    Dani 80
    Je n’accompagne qu’un seul élève. L’élève a cours de 8h à 10h et de 11h à 13h. Le chef comptabilise 4 h, moi 5h : qui a raison ? Ce genre de choses arrive 3 jours sur cinq. Je lui ai demandé de ne pas travailler les mardis matins oû je ne devrais travailler normalement que deux heures, elle dit non car il faut que je fasse mes heures presencielles auprès de l’élève en classe et les heures intemediaires où les éléves n’ont pas cours ne comptent pas, alors que je poirote à m’ennuyer à mort pendant 3 heures dans la semaine, moi qui aime bouger et traveiller. … ect..Les avs n’ont pas droit au casier ?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » qui a raison ? »
      Vous, sans conteste car cette interruption entre 2 cours se répétant 3 jours sur 5, il s’agit manifestement d’un abus de pouvoir du chef d’établissement que de vous imposer de tels interruptions dans votre planning horaire hebdomadaire sans les comptabiliser comme temps de travail effectif.
      Pour rappel: votre chef d’établissement scolaire n’est pas votre employeur et ensuite à lui rappeler que vous n’êtes pas un meuble de l’établissement scolaire que l’on déplace selon les besoins.

  35. Stéphanie Guzman dit :

    Bonjour,
    Je suis en attente d une affectation à un poste AESH et depuis j attends que l on me contacte,Je ne comprends pas que cela prenne tellement de temps.
    Le rectorat me dit que je dois attendre d être contactée par le professeur référent.
    Que puis je faire pour accélérer le processus et pouvez vous me renseigner sur la marche à suivre ou bien les personnes que je pourrais contacter pour avoir des renseignements.je suis dans l académie de Montpellier département 34.
    Merci pour vos éventuelles réponses.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire pour accélérer le processus ? » et suivante « pouvez vous me renseigner sur la marche à suivre »
      Vous n’avez pas d’autre choix d’attendre qu’une affectation en poste AESH vous soit désigné par voie mail, téléphone, courrier. Il ne sert a à rien de mettre la pression sur le rectorat ou service IA ASH, ils sont simplement débordé et tentent de faire front au fur à mesure des urgences à traiter.

    • tout dépend où vous habitez, car c’est découpé, en tellement de secteurss…………..

  36. Lecaille dit :

    Bonjour du 27
    Après plusieurs contrat avs , huit ans d’expérience dans un autre département avec des arrêts entrent les contrats.
    On me propose dans mon département un contrat remplacement aesh. Pour 24h
    Savez vous si cela peux aboutir aesh contrat 1ans.
    Et le salaire aesh 24h
    Merci à vous

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Savez vous si cela peux aboutir aesh contrat 1ans ? »
      il semble bien que le service IA ASH a retenu la qualité de vos savoirs faire et compétences comme AESH pour momentanément vous proposer un contrat AESH en remplacement. Il n’est pas interdit de penser que cela débouchera sur d’autres propositions de contrat AESH d’une durée de 1 an.

  37. Ylang dit :

    Bonjour, je suis AESH dans le 85.
    Mon contrat a été renouvelé cette année. L’année dernière tout se passait parfaitement bien.
    Seulement, cette année c’est le micmac : J’ai les deux mêmes élèves que l’année dernière (école maternelle), ainsi qu’un collégien en plus (alors que d’autres élèves dans l’école élémentaire où je suis sont en attente d’une AESH, bref).
    Un gros soucis se pose : les deux emploi du temps sont complètement incompatibles! Je ne sais plus quoi faire… Les établissements en question n’arrivent pas à se mettre en accord malgré toute la bonne volonté de la directrice de l’élémentaire. J’ai à peine été contactée par la responsable du collège, je ne l’ai ni rencontré, ni eu au téléphone.
    Celle ci me propose un emploi du temps complètement morcelé, une heure par ci, deux heures par là… Ce qui ne me convient absolument pas! En effet, les élèves de l’élémentaire ont des prises en charge spécialisées hors de l’établissement et ne sont présents que certains jours, jours où je dois donc être présente pour les accompagner. La responsable du collège a clairement du mal à entendre ça. J’ai l’impression qu’elle me considère plus comme une babysitteur que comme une AESH.
    De plus, j’ai appris hier qu’une autre petite de l’école élémentaire va m’être confiée (qui elle aussi a des prises en charge spécialisée hors établissement scolaire), ce qui fait 4 emploi du temps à gérer! Je n’ai eu aucune notification écrite de ce changement pour le moment d’ailleurs…

    Que puis-je faire? N’y a t-il pas un moyen pour que je refuse cette prise en charge au collège qui met tout le monde dans la panade afin que mon temps soit réparti uniquement sur l’école élémentaire? Comment faire si les établissement n’arrivent pas à s’accorder?
    Je dispose de 24h semaine. A la base, tous les enfants avait 8h chacun, là ils ont descendu (oralement) le quota à 6 chacun… Mais avec les trois élèves de maternelle, je pourrais revenir à 24h semaine ( 8h chacun).

    Si l’emploi du temps au collège est accepté, je devrais écourter mes prises en charge à l’élémentaire ainsi qu’au collège car il faudra que je cours à gauche à droite (à cause du temps de route), pour arriver à l’heure à tel ou tel endroit, ce qui n’est juste pour personne! Surtout pour les enfants… Je ne sais d’ailleurs pas comment je vais pouvoir calculer ce trajet dans mon emploi du temps… Bref, je ne sais plus quoi faire.

    Bref, je suis perdue. Existe t-il une solution?

    J’espère avoir été claire, la situation étant difficile à expliquer par écrit.

    Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis-je faire? » et suivante  » N’y a t-il pas un moyen pour que je refuse cette prise en charge au collège qui met tout le monde dans la panade afin que mon temps soit réparti uniquement sur l’école élémentaire? » et suivante «  Comment faire si les établissement n’arrivent pas à s’accorder? »
      Vous allez faire simple car vous n’êtes nullement en charge de dénouer les sacs de noeuds entre établissements scolaires du fait d’affectation multiple imposée par votre employeur.
      Pour garder la tête froide par rapport à votre contrat de travail
      1-Au titre de l’ancienneté et de la continuité d’accompagnement d’élève, votre affectation (école élémentaire) reste votre affectation principale et le collège et/ou l’autre école élémentaire l’affectation secondaire (s).
      2-vous avez toute légitimité de négocier avec le chef d’établissement scolaire (affectation principale) un planning horaire hebdomadaire conforme au suivi des élèves disposant aux notifications MDPH. Il ne vous appartient pas de vous préoccuper de ce qu’en pensera le collège.
      3-Une fois réalisé ce planning hebdomadaire avec l’école d’affectation principale, vous transmettez au collège (affectation secondaire) vos heures de disponibilité pour la réalisation des heures de service à accomplir sur le collège. (avertissez le collège que le temps de déplacement de l’école élémentaire vers le collège est à comptabiliser comme temps de travail effectif).
      Les heures de service ne conviennent pas à l’établissement secondaire d’affectation (collège) et bien, prévenez le que vous restez à sa disposition depuis l’établissement scolaire d’affectation principal et puis avertissez votre employeur de la situation en lui demandant des instructions.
      4- maintenez votre positionnement tant que la situation ne sera débloquée par les instructions écrites de votre employeur sachant que ce dernier ne pourra nullement vous reprocher de ne pas avoir la capacité de vous dupliquer sur des heures de travail à réaliser à la fois sur 2 écoles élèmentaires et un collège.

      • Ylang dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse et pour ce formidable lieu d’expression!

        Un soucis « majeur » se pose : le collège est justement mon employeur (je suis en contrat aidé)… Alors même si ce n’est pas mon affectation principale, il a donc des droits (je suppose) que l’école élémentaire (les trois autres élèves sont dans la même école) n’a pas. Donc même si le collège a moins de « contraintes » pour l’organisation de mon emploi du temps, j’ai comme l’impression que c’est lui qui aura le dernier mot sachant que c’est mon employeur…

        Nous avons réussi à se mettre plus ou moins d’accord sur un emploi du temps que nous essayons cette semaine. Il me parait correct (du moins, c’est plus gérable que le précédent). En revanche, la directrice de l’élémentaire (où j’ai 3/4 du temps mais qui n’est pas mon employeur) m’a laissé entendre que le collège voudrait que je sois présente les temps du midi aussi! Alors je sens que tout ça va encore changer…! Je n’ai signé aucun emploi du temps depuis une semaine… Ces horaires du midi ne n’arrange pas vraiment… Je suis en train de m’organiser sur une activité complémentaire (aromathérapie) et mon temps entre midi et deux m’aurait justement servi à ça. Mais là, je suppose que c’est à moi de m’organiser d’une autre façon… 😦

        En outre, pendant la semaine qui s’est écoulée, j’ai effectué mes 24h à l’école élémentaire (étant donné que personne n’arrivait à se mettre d’accord). Mais la responsable de la Segpa du collège me demande donc de rattraper les 6h manquées auprès du collégien la semaine dernière (sur une ou plusieurs semaines). Peut-elle faire cela?

        Merci, merci et encore merci.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire sur « l’organisation galère de votre planning horaire hebdomadaire « 
          Attention. Vous indiquez : le collège voudrait que je sois présente les temps du midi aussi.
          Pour qu’un AESH soit amené à accompagner un élève en situation de handicap sur temps méridien (aide au déplacement à la restauration scolaire et/ou prise de repas), il est obligatoire que sa notification MDPH en fasse état. Vous ne pourrez pas refuser cet accompagnement si cette notification la précise
          A défaut d’indication sur notification MDPH, le principal du collège ne peut pas vous imposer un accompagnement d’un élève en situation de handicap sur temps méridien.

          En réponse à votre interrogation,  » la responsable de la Segpa du collège me demande donc de rattraper les 6h manquées auprès du collégien la semaine dernière (sur une ou plusieurs semaines). Peut-elle faire cela? »
          Absolument pas et totalement illégal. Cette exigence est une blague de mauvais goût. Vous avez accompli votre temps de travail effectif sur la semaine conformément à votre contrat de travail et vous serez rémunérée en conséquence. Vous ne devez rien de plus. Les désaccords au sujet de votre emploi de temps et de votre présence ici ou là n’étant pas de votre fait, si la responsable de SEGPA n’est pas contente de votre refus de son exigence d’heures de rattrapage à titre de bénévole, invitez là à se plaindre et gémir auprès du principal du collège ou d’aller déposer une bougie au temple de Zeus en invoquant de vous frapper de la foudre. (mêm’pas mal, pfffffff).

        • Ylang dit :

          Ahahah! Et dire que j’ai quitté mon boulot d’éducatrice spé’ pour le système pourri du social d’aujourd’hui… Je ne suis pas déçue quant aux réalités du métier d’AESH! Alalala… Les métiers du services à la personne en France sont une vaste blague et une arnaque finie.

          Pour ce qui est de Zeus, je m’organiserai avec Athéna pour un prêt ponctuel de bouclier. La négociation sera sûrement plus simple que celle de la mise en place de mon emploi du temps.

          Merci à vous Zorro-Briand0′ !

        • Caroline dit :

          Bonjour Ylang Moi aussi j’ai quitté le social (conseiller en insertion) à cause d’un système pourri après 15 ans de bons et (trop) loyaux services pour me retrouver comme vous dans ce superbe secteur…la première année j’ai vécu un enfer confrontée à une enseignante de maternelle et à une directrice qui avaient décidé d’avoir ma peau. Mon employeur, Principal de collège, a sous estimé la gravité de la situation et a réagit mollement, les syndicats alertés n’ont pas bougé (ils défendent avant tout les enseignants) , un courrier à l’IA est resté sans suites…et ce n’est que quand j’ai écris au DASEN en personne que le mammouth s’est ébranlé. Entre temps, trop tard pour moi, j’ai été mise par mon médecin en maladie pour troubles anxieux généralisé plusieurs semaines..moi qui n’ai jamais craqué dans mon ancien job !! tout cela pour 680 euros de salaire mensuel (réduits à 200 euros le mois suivant cet arrêt). Pour ne pas faire de vagues, l’IA a grondé les enseignantes et il m’a changé d’école et de fonctions (Assistante administrative) et à la sortie de mon CUI il m’a refusé un poste d’AESH car je n’avais pas 2 ans d’ancienneté comme AVS ….Ma conclusion : l’Education Nationale est pire que le Social, ces nouveaux métiers d’AVS/AESH sont situés au bas de l’échelle et très exposés en terme de risques psychosociaux pour un salaire de misère !!!

        • Roux dit :

          Bonjour Caroline…
          c’est la première fois pour moi également que je ressens de l’angoisse au travail. Pourtant, j’en ai exercé des métiers difficiles : aide ménagère, animatrice remplaçante, dame de cantine, saisonnière dans les vignes… et libraire avec des journée de 10 heures dans les pattes et debout non stop ! Là… je ne me reconnais plus. De battante, je suis passée à super anxieuse ! Entre les instit’ qui, parfois, nous prennent pour des moins que rien, des directeurs / directrices qui nous méprisent et les gamins pas toujours faciles, je craque… (l’année dernière, l’un des petits monstres me frappait, m’insultait et me crachait dessus ! Cette année, mon collégien refuse que je m’assoie à côté de lui et me fait un cirque pas possible en début de chaque cours !) Je vais au boulot avec la trouille au ventre. Cette année, j’ai décidé de consulter un psy pour qu’il me donne la force de continuer …. tout ça pour même pas 620 euros par mois ! BRAVO !

        • Ylang dit :

          Bonjour à tous les deux…

          J’ai lu vos posts… Je comprends vos ressentis. Vraiment… Gardons tout de même en tête que ce n’est qu’un boulot. Juste un MOYEN, pas une finalité… Gardez la tête haute. C’est important. On ne peut pas faire de magie, c’est impossible. On ne peut pas changer le système même si c’est révoltant, tout comme on ne peut pas forcer un élève à accepter notre aide. Il faut savoir dire stop, savoir accepter ses limites ou plutôt ne pas avoir peur que les autres (le corps enseignant) accepte nos limites. Les enseignants ne nous sont pas « supérieurs ». D’ailleurs, personne ne devrait être supérieur à personne. Nous allons bosser plein de bonne volonté et ce dans la précarité la plus totale et assumée par le système, et c’est déjà énorme que l’on accepte ça. Nous ne sommes pas des messies. Nous sommes juste une aide. Une « aide » n’est pas parfaite. Une aide est ce que l’on PEUT proposer et pas ce que l’on DOIT fournir.

          Bon courage… La roue tournera. Prenez soin de vous.

        • Caroline dit :

          Re bonjour Roux et Ylang. Pour un premier poste on va dire que je n’ai vraiment pas eu de chance mais depuis j’ai côtoyé plusieurs AVS/AESH et vraiment c’est un métier très très exposé. Certes, c’est juste un moyen de gagner sa vie, mais nous n’arrivons pour la plupart pas là par hasard ; Nous avons envie de nous investir auprès d’enfants en difficulté pour les aider dans leur scolarité…ce que nous ne savons pas c’est que la loi de 2005 et la scolarisation de ces enfants « particuliers » a été imposée au corps enseignant. Certains membres de ce corps sont à la base des gens ouverts, bienveillants qui font de leur mieux pour intégrer ces enfants (et leur AVS/AESH) mais d’autres n’ont toujours pas digéré cette obligation et ne veulent ni de ces enfants ni de leur accompagnant !.. et lorsqu’il se retrouve dans cette configuration l’AVS/AESH est seul au monde. Il a en face de lui des enseignants qui ne supportent pas sa présence, ses compétences, ses qualités car elles leur sont imposées (même si la plupart des AVS/AESH rasent les murs pour se faire tout petits). Des enseignants qui s’acharnent parfois sur ces enfants, transformant bien malgré lui l’AVS/AESH en bouclier. Des enseignants qui excluent l’AVS/AESH, le relèguent, le dénigrent auprès des parents..Il a en face de lui des enseignants et des directeurs qui sont convaincus que pour être en contrat aidé l’AVS/AESH est FORCEMENT un cas social, un crétin des Alpes illettré et mal dégrossi bref une personne qui n’es digne d’aucune considération, à qui on ne dit pas bonjour, qu’on ignore et à qui on donne des ordres..Dans cette situation, l’AVS/AESH devrait pouvoir se tourner vers l’IA ASH mais la plupart du temps, surtout s’il est un ultra précaire en CUI, il n’a eu que Pole emploi et son employeur (proviseur du collège) comme interlocuteur et ignore l’existence de l’enseignant référent handicap de son Académie (qui s’est bien gardé de son côté de se faire connaitre). Pour ma part, je suis sortie de ce poste au bout de 7 mois traumatisée par tant de violence, d’acharnement, de méchanceté gratuite. Je n’ai su qu’à la fin que cette cabale visait à faire revenir l’AVS qui était là l’année précédente selon les désirs de l’enseignante. Combien d’AVS/AESH vivent ce genre de situation aujourd’hui ? ce mépris? ce reniement? ces coups bas ?…Pour vous rassurer sur la roue qui tourne, j’ai ensuite été transférée dans une super école avec une super équipe enseignante qui m’a sauvée par sa gentillesse et son respect. Au bout des 2 ans je n’ai pas obtenu de poste en CDD car je n’avais pas 2 ans en tant qu’AVS, j’ai donc pointé à Pole Emploi presqu’un an, puis j’ai été recrutée en CDD AESH dans un lycée et tout se passe très bien pour moi maintenant…mais je continue à penser à ceux qui souffrent en silence !

        • Fred dit :

          Bonsoir,
          Je travaille dans l’éducation nationale depuis près de 5 ans, et c’est un milieu dans lequel il y a beaucoup de souffrances. Celle des avs, mais n’oublions pas celle des professeurs qui s’efforcent de faire réussir leurs élèves dans des conditions de plus en plus difficiles….
          Il ne m’appartient pas de juger ton histoire, étant donné que je n’ai que votre version. Cependant, ex avs, j’ai également été harcelé par une institutrice qui ne supportait pas que je remplace son ex avs dont le contrat n’avait pas été renouvelé.
          Comme toi, j’ai persisté, pour finalement être moi aussi envoyé dans une superbe école l’année suivante.
          Lorsque qu’un avs se retrouve dans une telle situation, mon conseil est de résister, de ne pas rester isolé, et si la situation devient invivable, de se rapprocher de l’ia ASH.
          Bonne soirée

  38. Département 78 Yvelines – St Quentin en Yvelines – Je reviens vers vous mais à priori, ma question n’a pas été prise en compte. Permettez-moi de vous la reposer car c’est extrêmement important pour moi mais certainement pour les autres AESH. Donc je suis AVS AESH, 20h30 dans un collège du 78. Mon contrat est de 803h sur 39 semaines, la durée scolaire est de 36 semaines, je dois donc à mon collège 3 semaines. Mon référent me dit que cela correspond à 60h de formation. Mais cette formation de 60h je l’ai effectuée, donc est-ce que je suis redevable de ces 3 semaines ? je n’ai pas envie de les faire car ça veut dire venir au collège pendant les grandes vacances. Je vous remercie de bien vouloir me venir en aide car les EDT sont en train de se faire et dans ces cas là j’aimerais incorporer ces 3 semaines (transformer en heure/semaine) dedans. Si là aussi on pourrait m’aider, moi j’ai calculé 2h sup, donc 22h30 à faire par semaine.
    Merci de votre aide, amicalement.
    Sabine Pxxxxxxxx

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-ce que je suis redevable de ces 3 semaines ? »
      votre contrat de travail impose que votre quotité temps de travail (803h) soit réparti sur 39 semaines (36 semaines période scolaire et 3 semaines périodes non scolaires). Les périodes scolaires correspondent aux périodes où les élèves sont présents dans l’établissement scolaire. Les périodes non scolaires (à ne pas confondre avec vos congés légaux) correspondent aux périodes où les élèves ne sont pas présents dans l’établissement scolaire.
      Vous êtes bien redevable d’effectuer 39 semaines de temps de travail à effectuer (soit 20h30/hebdomadaire). Les 3 semaines en périodes non scolaires peuvent être consacrées à suivre des actions de formations organisées par votre employeur (les fameuses 60h). Comme les périodes non scolaires sont composés des petites vacances (Toussaint, Noël, févérier, Pâques) et grandes vacances (juillet et juin), ces actions de formation peuvent aussi bien avoir lieu durant les petites vacances que les grandes vacances.
      Maintenant, si vous ne souhaitez pas suivre ces actions de formation organisés sur périodes non scolaires, vous êtes toujours redevable d’effectuer dans l’établissement scolaire d’affectation 3 semaines en période non scolaire, choisies par le chef d’établissement.
      Vous avez toujours la possibilité de « négocier » avec votre chef d’établissement que les heures de la période non scolaire soient réparties sur 36 semaines période scolaire. L’accord commun avec votre chef d’établissement sur un planning temps de travail hebdomadaire établie sur 36 semaines et non sur 39 semaines se doit être validé par votre employeur (la DSDEN).

      • greta57 dit :

        Bonjour,
        Aesh57, je suis surprise de votre réponse à Sabine Pxxxx du 78, dans vos textes vous affirmiez que les contrats devaient être réalisés obligatoirement sur 39 semaines et non sur 36. Les 3 semaines restantes étant sur le temps non scolaire, il s’agit de les réaliser sur du temps dit « invisible » , réunions PPS, sorties scolaires, réalisation de compte rendu…etc .. Pouvez-vous m’expliquer dans ce cas pourquoi je lis ci-dessus que l’on peut négocier ce temps avec notre employeur, et de le réaliser sur 36 semaines et non sur 39 ?
        J’avoue être totalement perdue, les règles auraient-elles changées ? pourquoi ce changement ? Merci pour vos explications !

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous m’expliquer dans ce cas pourquoi je lis ci-dessus que l’on peut négocier ce temps avec notre employeur, et de le réaliser sur 36 semaines et non sur 39 ? »
          Nous comprenons parfaitement que vous soyez un peu perdu sur la question de la prise en compte du « temps contraint ou invisible » dans le planning horaire hebdomadaire.
          Nous allons tenter d’éclaircir cela
          La règle du planning horaire hebdomadaire applicable par les textes
          Elle impose que dans tout contrat de travail, la quotité d’heures de travail attribuée et rémunérée soit réparti sur 39 semaines. De fait, Le planning horaire hebdomadaire aura une durée fixe sur 36 semaines périodes scolaires et 3 semaines périodes non scolaires dites administratives.
          C’est la règle de base de droit pour un AESH d’autant plus importante à ce qu’elle soit respectée car c’est votre rémunération mensuelle qui est en jeu

          La règle du temps de service de l’AESH appliquée par votre employeur (via chef d’étblissement scolaire
          Par contrat de travail, l’employeur a déterminé votre quotité d’heures de travail à effectuer sur la base du nombre d’heures d’accompagnement à effectuer auprès d’un élève, fixé par notification MDPH.
          En principe, cette quotité d’heures de travail à effectuer se doit prendre en compte le temps de service à accomplir en présence de l’élève et le temps contraint/invisible.
          Or, dans la pratique, nous constatons, de manière globale, que cette quotité temps de travail attribuée transformé en planning horaire hebdomadaire conduit à privilégier plutôt le temps de service à accomplir en présence de l’élève mais très peu (voire pas du tout) le temps contraint/invisible (réunions PPS, sorties scolaires, réalisation de compte rendu…etc …Ce dernier est même parfois nié par des chefs d’établissement scolaire/enseignants qui estiment que tout temps de service d’un AESH s’accomplit qu’en présence d’élève, notifié MDPH ou pas et en période scolaire exclusivement, cela va de soi.
          Dès lors, quand nous évoquons la nécessité de « négocier » son planning horaire hebdomadaire avec son chef d’établissement/enseignants, c’est bien pour se « battre » pour que la dimension temps contraint/invisible avec ce que suppose comme heures de travail obligatoirement rémunérées accomplies hors présence de l’élève soit pris en compte.

        • greta57 dit :

          AESH57
          Merci pour votre réponse rapide… en effet, je me sens un peu isolée, car aucunes de mes collègues dans les établissement alentours ont ce type de demande sur le reliquat.. De toutes façon comme je l’ai déjà évoqué, une partie du temps de ces 3 semaines m’a été inclu « d’office sur le temps de travail élève, donc 36heures,(je sais c’est illégal) il me reste encore 39h à réaliser sur temps non scolaire. La responsable veut me voir pour en discuter, j’ai déjà perçu qu’elle désire que je note toutes heures consacrées à du « non scolaire ». Réunions, etc.. je crains ne pas parvenir en fin d’année scolaire à combler ces 39h, peut-elle me forcer à me faire venir pendant les vacances scolaires, ou par exemple sur des heures libres que j’ai en semaine, exemple de 11h à 12h pour des travaux qu’elle choisira ?
          Pourtant au téléphone, le DASEN me fait savoir que c’est un arrangement avec l’école, eux ne demandent pas l’emploi du temps de l’AESH. C’est terrible tout de même de se sentir harceler à ce que l’on doive absolument réaliser un temps de travail défini, que l’on nous fait pas confiance puisque je m’implique sur ce temps invisible, mais pas au point d’en arriver spécifiquement aux 39h manquantes, qui devraient en réalité être 75h (temps non scolaire), d’autant plus que très peu le demandent ! Autour de moi personne ! Comme par hasard, au moment où ils cédéisent nos contrats,de nouvelles règles s’appliquent, nous devons travailler toujours, pour pratiquement le même salaire….peut-être veulent-ils nous écoeurer ! Je reste tout de même étonnée que vous écriviez que l’on peut négocier ce temps en heures hebdomadaires…

  39. Steffie Bxxxx dit :

    Bonjour,
    AESH depuis cette rentrée dans le 14, je suis affectée dans une seule école pour:
    15h/sem pour 1 enfant et 4h cantine/sem pour un autre enfant, il manque donc 5h pour compléter mon 24h/semaine, est-il possible que ces heures manquantes soient pour de l’administration?
    Ma deuxième question est que j’avais l’habitude dans cette école de faire des remplacements sur les temps de cantine quand il y avait besoin seulement avec ces 4h cantine pour un enfant je perd donc la possibilité de faire ces remplacements qui complétaient mon salaire. Ai-je la possibilité de refuser ces 4h?
    Pour finir, je dois donc déduire les 4h du midi sur une journée?
    Merci par avance de votre reponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-il possible que ces heures manquantes soient pour de l’administration? »
      Elles doivent être consacrées à des tâches en rapport avec vos mission AESH. Mais nous vous dénoncerons pas si vous effectuez des tâches d’administration volontairement pour soulager votre directrice d’école, débordée.

      En réponse à votre interrogation, » Ai-je la possibilité de refuser ces 4h? »
      Non seulement, vous pouvez refuser mais aussi vous n’avez pas à les effectuer car le temps de cantine relève de la responsabilité des collectivité territoriales (communes) ou de l’association gestionnaire OGEC (si école privée).
      En revanche, si pour un élève, une notification MDPH impose un temps d’accompagnement sur le temps méridien, ce temps d’accompagnement doit être comptabilisé comme temps de travail effectif sur votre planning horaire hebdomadaire.

  40. Sandra dit :

    Bonjour à tous AVS scolaire dans le 93 une question m’intrigue j’ai signé un cui pour enfants handicapés et on me demande de faire autre chose si l’élève et absent exemple aide la maîtresse dans la classe ou rester à surveiller les élèves en cour de récréation »’? Je suis pas agent de service donc ma question est on t’il le droit tout en sachant que mon contrat ne dis pas ça a aucun moment merci de vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « faire autre chose si l’élève et absent exemple aide la maîtresse dans la classe ou rester à surveiller les élèves en cour de récréation » et suivante « on t’il le droit ? »
      Toute activité effectué en présence de l’élève dont vous assurez l’accompagnement se doit être sous responsabilité directe d’un enseignant. Autrement dit, il ne peut vous être exiger d’effectuer des tâches de surveillance d’élèves en l’absence d’un enseignant et la surveillance d’une cour de récréation est de la responsabilité stricte des enseignants, à charge du chef d’établissement scolaire d’en organiser les temps de service, sans vous y inclure.

  41. Martine dit :

    Bonjour,
    Ne trouvant pas de réponse à ma problématique, je sollicite votre aide.
    AESH dans le 74 en contrat CUI avec une reconnaissance RQTH, j’ai signé un PV (suite a un renouvellement de contrat) dans une école le 1er Juillet 2017, pensant d’après ce pv, que j’allais y être réaffectée.
    Mi-juillet, on m’informe d’une affection dans un établissement différent. Je fais part à ma responsable qu’a cause de mon handicap, je ne pouvais m’y rendre, ne pouvant m’éloigner de chez moi que sur de courtes distances (justifiant la nécessité d’avoir un emploi en RQTH). Il m’a été répondu aujourd’hui que si je ne pouvais pas conduire certains jours, je n’avais « qu’a prendre les transports en communs, ce qui devrait limiter mes désagrément ».
    Quelles sont mes possibilités afin qu’ils respectent le pv initialement signé ? Afin qu’ils respectent mon aménagement RQTH?

    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelles sont mes possibilités afin qu’ils respectent le pv initialement signé ? » et suivante  » Afin qu’ils respectent mon aménagement RQTH? »
      Il faut avoir en tête que tout affectation en poste AESH dans un établissement scolaire relève de la seul initiative de votre employeur que vous ne pouvez refuser.
      Toutefois, l’Article 40 ter Loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat impose que : Des aménagements d’horaires propres à faciliter son exercice professionnel ou son maintien dans l’emploi sont accordés à sa demande au fonctionnaire handicapé (reconnu RQTH), dans toute la mesure compatible avec les nécessités du fonctionnement du service.
      Autrement dit, vous pouvez vous faire valoir de cet article pour demander le maintien dans l’emploi AESH compatible avec votre handicap (nécessité de justifier par un certificat médical que la nouvelle affectation est incompatible avec votre état de santé).
      Nous vous conseillons vivement de prendre contact avec une organisation syndicale pour un soutien à votre démarche de maintien sur emploi actuel.

  42. Morucci dit :

    Bonjour avs en cui, je dépend du lycée St Exuperya a Marseille. A ce jour je n’ai ai toujours pas reçu mon salaire de août comme de nombreuses autres avs dans mon cas. Le lycée employeur ne répond ni au mail ni au tel.Savez vous ce qui se passe svp. Merci de avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Savez vous ce qui se passe svp. »
      Il se passe que la gouvernance politique actuelle en décidant le gel des contrats CUI-CAE mi-août mais sans donner de nouvelles instructions à une agence (ASP) chargée d’assurer le paiement des rémunérations des AVS et EVS toujours sous contrat CUI-CAE chez des employeurs EPLE a bloqué le système.
      Résultat: L’agence ASP est bloqué, ne peut débloquer les fonds financiers pour les employeurs EPLE et ces derniers sont bloques, ne peuvent débloquer les rémunérations dues pour les agents AVS et EVS.
      Nous partageons votre avis: La gouvernance politique actuelle a un brin de cerveau particulièrement bloqué.

  43. Bérénice dit :

    Bonjour à toute l’équipe. AESH dans le 89, j’ai effectué mes 6 années en CDD consécutifs et je suis en cette rentrée dans le début de ma 2ème année de CDI. Mon fils qui est majeur est en dépression et mon médecin m’a donné un certificat médical stipulant ma présence auprès de lui cette semaine (7 jours complets). J’ai prévenu l’institutrice et adressé ce certificat à ma hiérarchie à la DSDEN, mais mon interrogation est celle-ci : à combien de journées « enfant malade » ai-je le droit par an, car ce type de certificat en fait office il me semble? En cas d’arrêt de travail, ai-je des jours de carence pendant lesquels je ne serai pas payé (et si oui, de combien de jours) ? Si l’état de mon fils ne s’améliore pas, est-ce qu’un arrêt de travail prolongé peut conduire à un licenciement ou à combien s’élèverait mon salaire (je suis en indice 0320 pour un temps partiel de 60%avec 2 enfants de – de 20 ans et un temps de travail mensuel de 91h)? Je ne peux me permettre de perdre mon emploi mais la santé de mes enfants passent avant tout. Merci de votre aide.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » à combien de journées « enfant malade » ai-je le droit par an, car ce type de certificat en fait office il me semble? » et suivante « En cas d’arrêt de travail, ai-je des jours de carence pendant lesquels je ne serai pas payé (et si oui, de combien de jours) » ?
      En principe, vous pouvez bénéficier d’autorisations d’absence rémunérées pour : soigner un enfant malade, ou en assurer la garde si l’accueil habituel de l’enfant n’est pas possible (fermeture imprévue de l’école par exemple).
      mais l’enfant doit avoir 16 ans maximum, ou être handicapé (quel que soit son âge).
      La durée annuelle de ces autorisations d’absence est généralement égale aux obligations hebdomadaires de service de l’agent + 1 jour. Cela équivaut à 6 jours par an pour un agent travaillant 5 jours par semaine. Si les 2 parents sont agents publics, ils peuvent bénéficier de 12 jours par an.
      Vous pouvez aussi bénéficier de 12 jours par an si :
      vous assumez seul la charge d’un ou plusieurs enfant(s),
      ou votre époux(se) ou partenaire de Pacs recherche un emploi,
      ou votre époux(se) ou partenaire de Pacs ne bénéficie, par son emploi, d’aucune autorisation d’absence.
      Ces autorisations d’absence sont accordées par journées ou demi-journées.

      Votre enfant étant majeur ou non reconnu handicapé, Il vous reste la possibilité de demander une autorisation d’absence à titre exceptionnel (justificatif à joindre). Elle peut vous être accordée par votre employeur, sous réserve des nécessités de service, sans rémunération ou avec récupération des heures de travail non effectuées.

      En réponse à votre interrogation, « Si l’état de mon fils ne s’améliore pas, est-ce qu’un arrêt de travail prolongé peut conduire à un licenciement ? »
      Un licenciement pour insuffisance professionnelle pourrait intervenir du fait d’absences répétés sur le lieu de travail, sans autorisation.

      En réponse à votre interrogation, « combien s’élèverait mon salaire (je suis en indice 0320 pour un temps partiel de 60%avec 2 enfants de – de 20 ans et un temps de travail mensuel de 91h)? »
      Pour établir le montant de votre rémunération, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Rémunération du personnel AESH CDD/CDI » en cliquant ICI.

  44. Geraldine moxxxxxxx dit :

    Bonjour
    Je reprend en tant qu’aesh dans l’herault après 2 ans de congé parental. Je démarre ma 4 ème année.
    J’ai un contrat de 20h en collège.
    Après avoir essayé de faire un emploi du temps il s’avère que les frais de garde de mes enfants sont exorbitants par rapport à mon salaire. J’ai contacté ma référente le matin de la pré rentrée qui ne peut rien faire
    Quelles solutions s’offrent à moi ? Appeler la dsden et essayer d’avoir un autre poste ?
    Je ne peux pas me permettre de démissionner.
    J’ai été informée de mon affectation le 24 août jusqu’à cette date aucunes nouvelles de l’académie.
    Demain matin j’essaie de trouver une solution avec le collège et l’académie.
    J’aime mon travail mais j’ai 2 enfants il faut que tout le monde y trouve son compte

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelles solutions s’offrent à moi ? » et suivante  » Appeler la dsden et essayer d’avoir un autre poste ? »
      Malheureusement, dans l’immédiat, vous n’avez guère d’autre choix que d’accepter toute affectation dans un établissement scolaire fixé par votre employeur (DSDEN).
      La démarche de solliciter la DSDEN avec insistance pour une affectation en établissement scolaire qui prennent en compte avec plus de pertinence vos difficultés familiales et matérielles (garde d’enfant) est pertinente.
      Bon courage, collègue

  45. Nirrengarten dit :

    Petit rectificatif concernant mon message d hier pour 25 heures de travail effectif je me retrouve coincée 35h sur mon lieu de travail…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Suite à votre rectificatif:
      Ce n’est pas acceptable et tout simplement scandaleux. Tout temps accompli dans un établissement scolaire où vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire (avec ou hors présence de l’élève) est à comptabiliser comme temps de travail effectif.
      Il ne faut absolument pas accepter ce type de planning horaire hebdomadaire (ne pas donner son accord par écrit), demander sa rectification conforme et au besoin, saisir la DSDEN (via votre employeur IA ASH) pour déposer une réclamation en bonne et due forme.

    • Nirrengarten dit :

      Et si l on me répond que je ne suis pas obligée de rester sur place, que je suis libre de rentrer chez moi pour revenir plus tard? (chose inenvisageable puisque un aller retour de quarante km)

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Et si l on me répond que je ne suis pas obligée de rester sur place, que je suis libre de rentrer chez moi pour revenir plus tard? »
        Vous pourrez répliquer que l’Arrêt du Conseil d’État N° 331658 du 13 décembre 2010 précise que les temps de déplacement pour relier différents lieux d’exercice de travail sont à considérer comme des temps de travail effectif et que le Texte Fonction Publique du 10 mars 1983 FP n° 1510 n’admet pas le temps d’interruption de travail effectif imposé (ou pause forcée quelque soit sa durée) entre 2 temps de présence auprès de l’élève lors de 1/2 journée.

    • Paul dit :

      PAUL, 45
      C’est inadmissible, il semblerait que les enfants soient handicapés que dans certaines matières…
      Nous ne sommes pas des soutiens scolaires pour les matières principales et pour trouver un complément de salaire super facile avec des horaires pareils !!! vous n’êtes pas le seul…
      moi, premier jour d’école 8 h à 17 h non stop aucune pause, pas manger… et tout le monde trouve cela normal……………..
      Bon courrage

  46. léa dit :

    bonjour,

    Léa 71

    Y a t-il une médecine du travail à l’éducation nationale comme pour le privé. Ou peut-on trouver leurs coordonnées et leurs rôles ?
    MERCI

  47. Angélique Casciaro dit :

    Bonjour
    J ai un contrat AESH auprès d un enfant qui sera présent 10 heures et 8 heures a disposition de l école.
    Les horaires de l ecole sont de 8h35 à 11h35 et de 13h30 à 16h30 sur 4 jours.
    La prof veut me faire venir tous les matins et deux après midi !
    Mais je voulais savoir si c est juste car je pensais arriver plutôt pour préparer la journée et repartir vers 12h et éviter de revenir un après midi !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si c est juste ? »
      Juste n’est pas le terme exact mais votre employeur (via chef d’établissement scolaire d’affectation) peut légalement exiger que votre temps de service soit effectué sur demi-journée (matin et/ou AM).

  48. Nirrengarten dit :

    Aesh en cdi depuis rentrée 2017 dans le département de la Moselle.
    J’ai une question a vous poser: Nommée aesh mutualisée au collège (alors que j’avais fait une demande pour le primaire lors de mes voeux) j’ai un contrat de 25h or pour être présente dans les matières principales des élèves que je suis, l on me demande de faire des « creux » de plusieurs heures. Au final je me retrouve donc a devoir faire une présence effective dans l’établissement de 31 heures. Suis je obligée d’accepter en sachant que j’ai justement préféré rester sur un contrat de 61% pour être plus présente pour mon fils qui lui même est porteur de handicap. D’avance merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » on me demande de faire des « creux » de plusieurs heures, Suis je obligée d’accepter ? »
      Non. Hormis le temps méridien accordé(durée minimale de 45 mn), tout temps de pause « forcé » entre 2 cours où vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire est à considérer comme du temps de travail effectif à comptabiliser sur votre planning horaire hebdomadaire et vous êtes en droit d’exiger que ce soit comptabilisé. A défaut que le chef d’établissement scolaire ne veuille pas les comptabiliser, refusez de signer le planning horaire hebdomadaire proposé, établissez en un plus conforme à vos yeux, appliquez le et transmettez le à votre employeur (DSDEN) pour validation en expliquant les difficultés en cours. Votre employeur tranchera au mieux de vos intérêts et de vos droits légaux.

      • jocelyne dit :

        j’ai le même probleme. Le problème c’est que les heures de trous entre des cours ne sont pas considérés comme des heures où je suis à disposition de l’école puisque si je veux rien ne m’empêche de rentrer chez moi. j’ai bien expliqué que j’étais payée à l’heure et vu mon salaire, il est logique que je réfléchisse à deux fois avant de faire des allers-retours. Que répondre ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » Que répondre ? »
          Le chef d’établissement scolaire n’est pas votre employeur. Ce dernier est inscrit dans votre contrat de travail. Vous avez un droit fondamental: de disposer d’horaires de travail autre que gruyère à trous. D’autre part, votre planning horaire hebdomadaire doit être transmis à votre employeur. Donc, si vous constater un désaccord avec votre chef d’établissement scolaire sur la mise en place de votre planning horaire hebdomadaire, opposez votre désaccord en le notant par écrit sur la proposition et en refusant de la signer.
          Etablissez votre propre planning horaire hebdomadaire en intégrant les heures de trous litigieuses comme temps de travail effectif et transmettez le tout avec une note justificative (coût de déplacement domicile -travail répété, contraint et excessif) à votre employeur. Appliquez votre planning et non celui de votre chef d’établissement scolaire en attendant que votre employeur tranche.

  49. Séverine ANTEZAK dit :

    Bonjour, j’ai fini en juin mon contrat aidé, et j’ai eu mon affectation provisoire pour la rentrée 2017 en droit public sur l’académie de Grenoble. Cependant je n’ai encore aucun contrat ! Je n’ai pas réussit à joindre l’école ce vendredi 1 septembre ni le secrétariat du dispositif AVS.
    Donc du coup je ne sais pas si je commence lundi 4 septembre … car pas de contrat pas d’assurance ect
    Quelqu’un a eu ce cas d’affectation provisoire mais sans contrat avant la rentrée ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quelqu’un a eu ce cas d’affectation provisoire mais sans contrat avant la rentrée ? »
      Si vous disposez d’un ordre écrit d’affectation en établissement scolaire pour la rentrée de la part du service académique IA ASH, cela a valeur d’engagement pour le service IA ASH. Vous vous présentez le 4 septembre à l’école d’affectation, demandez à faire établir et signer avec votre chef d’établissement scolaire un procès verbal d’installation à transmettre au service IA ASH.
      Votre contrat de travail devrait vous parvenir prochainement.

    • laklef dit :

      Je suis sur Grenoble aussi, j’ai signé mon contrat en aout (le précédent s’arrêtait en juin), mais n’ai eu aucun retour. Je me suis présenté le 1er septembre à l’école ou l’on m’a appris que j’étais renouvelé. J’y retourne ce matin et l’on m’apprends que je dois rentrer chez moi. Pourquoi ne pas avoir été informé avant, j’aurai pu trouver un emploi cet été, au lieu de ces allers-retours à la boite aux lettres. Que doit on supporter pour 680 euros. C’est humiliant, écœurant la façon dont on est traité après tout l’investissement que l’on apporte quotidiennement aux élèves…Voilà notre belle récompense: une attente intolérable. Courage à vous Séverine et à vous tous.

      • laklef dit :

        ah! BRIANDO 493, j’ai oublié de vous remercier pour vos réponse qui m’ont souvent aidés. Cela m’évite d’appeler le dispositif avs, qui m’a l’air bien débordé. Je n’ai jamais fais appel à eux grace à vous. Encore merci et bonne rentrée qui ne s’annonce pas très encourageante; mais je suis d’une nature optimiste !!!

  50. léa dit :

    Léa 71

    Bonjour,

    J’ai reçu mon contrat de travail, sur celui-ci est inscrit 2 lieux d’affectations dont le Lycée XXXXXXXXX (l’employeur).
    Il semblerait que ce dernier s’inscrit automatiquement sur tous les contrats AESH (CDD), dans la liste des lieux d’exercices.
    Pouvez-vous me le confirmer?
    Pour des AESH du département de Saone et loire

    merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me le confirmer? »
      Nous ne pouvons pas vous le confirmer mais il est probable que ce lycée (dit mutaulaisateur) a été désigné simplement par le rectorat pour gérer administrativement les agents AESH en CDD.

      • lea dit :

        LEA, 71

        Dois-je signer le contrat car je ne veux pas me retrouver à faire 40 km aller:
        Sur le contrat de travail article 4 « mme XXXXXX exercera ses fonctions dans les (écoles ou établissements) suivants : – le collège où je suis actuellement et le lycée employeur (à 40 km de chez moi)
        et le proçès verbal d’installation à l’adresse du lycée employeur, où je ne suis pas.
        C’est la première fois que cela arrive, j’ai toujours eu des contrats et procès verbal avec les lieux d’affectations correctes. (c’est toujours le même employeur depuis 4 ans)
        si d’autres AESH DE SAONE ET LOIRE peuvent me confirmer la même situation merci.

        Dans l’attente de votre réponse

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire sur méli-mélo autour du lieu d’affectation
          Comme plusieurs de vos collègues sont concernés par cette situation, à notre sens, lors de l’élaboration de votre contrat, il y a du avoir confusion entre lieu d’établissement d’affectation et lieu d’établissement employeur.
          La démarche à effecteur serait d’une part contacter le lycée employeur pour demander une confirmation de l’affectation conjointe sur collège et lycée employeur et confirmation de même au service gestionnaire IA ASH.
          En pratique, un employeur qui entend mettre en œuvre des affectations multiples se doit s’enquérir auprès du salarié de ses obligations familiales ou personnelles qui s’opposent à cette affectation et apprécier, en conséquence, si celle-ci pourra être jugée justifiée au regard de la nature des fonctions du salarié et de l’intérêt du service compte tenu de l’atteinte éventuellement portée votre droit fondamental de disposer d’une vie familiale normale. Ce n’est manifestement pas le cas dans la situation présente et pourrait s’assimiler de surcroit à une sanction financière.

        • lea dit :

          Léa, 71
          Par téléphone aucun souci, l’employeur m’a confirmé que je n’étais pas affecté au lycée employeur. Mais quand je demande un écrit il n’y a plus personne….je ne veux pas être obliger de faire 90 km par jour pour 605 euros… Je vais faire une tentative par mail pour avoir une réponse écrite ou que mon contrat soit modifié mais ce n’est pas gagner…
          la rigueur administrative n’est pas la même pour tout le monde!!!!
          Pourriez-vous m’expliquer la dernière partie de votre réponse? En pratique…

          merci de vos réponses

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pourriez-vous m’expliquer la dernière partie de votre réponse? »
          En pratique, votre employeur se doit savoir (et sait) que, compte tenu de votre niveau de rémunération (605 euros net/mois), vous n’êtes pas en mesure décemment de supporter des frais de déplacement domicile-travail à raison de 90km/jour et cela s’apparenterait à une sanction financière illégale que de vous imposer de tels frais. Vous êtes en droit légitime de refuser cette affectation.

  51. DUBUS dit :

    Bonjour, Aesh Cui en Ille et vilaine, pourquoi nous ne savons pas quel enfant nous devons accompagner ? Tout juste une Affectation…. Même pas une réunion de pré rentrée avec notre responsable sauf pour Aesh en CDD et Cdi . NOUS LES CUI NOUS SOMMES VRAIMENT TRAITÉS COMME DES RIEN !!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pourquoi nous ne savons pas quel enfant nous devons accompagner ? « 
      Ce n’est pas une situation anormale. Que ce soit en CDD/CDI AESH ou en CUI-CAE, bien des collègues connaissent leur lieu d’affectation sans savoir quel type d’élève qu’ils seront amené à suivre. Ils le découvrent à la rentrée ou pré-rentrée quand ils sont conviés.

      En réponse à votre commentaire, « Même pas une réunion de pré rentrée avec notre responsable sauf pour Aesh en CDD et Cdi ? »
      C’est une situation déplaisante qui vous est imposé et nous n’estimons pas effectivement qu’à introduire une différence de traitement entre agents AESH selon leut statut juridique (droit public ou droit privé) soit de l’honneur de votre responsable désigné.

  52. Buffard dit :

    Bonjour Jessica Aesh 54. Je viens vers vous car j ai fais la pré rentrée. Elle est sur la journée complète. Est ce normal ? Et autre question est ce normal de couvrir les livres les étiqueter faire les photocopies et coller les mots dans les cahiers a la pré rentrée. Je ne pensais pas que c était mon travail. En quoi consiste la pré rentrée exactement ? Merci de vos lumières

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pré-rentrée sur une journée complète, est ce normal ? »
      Pourquoi pas tant que votre temps de travail n’a pas dépasse pas 10h, qu’une pause de 20MN au bout de 6 heures de temps de travail vous a été accordé et s’est inscrit sur une plage horaire maximale de 12h.

      En réponse à votre interrogation, « est ce normal de couvrir les livres les étiqueter faire les photocopies et coller les mots dans les cahiers a la pré rentrée. » et suivante « En quoi consiste la pré rentrée exactement ? »
      Votre pré-rentrée a consisté à couvrir les livres les étiqueter faire les photocopies et coller les mots dans les cahiers a la pré rentrée. Sans doute, avez vous oublié de signaler au chef d’établissement que vous êtes AESH en charge de l’accompagnement d’un élève en situation de handicap dans l’établissement et non agent administratif à la direction de l’école ou à l’accompagnement des enseignants ?

      • Buffard dit :

        Merci pour votre réponse. Je leur ai dis que j étais aesh pourtant. Que je n étais pas là pour faire de l administratif. Je n ai pas l impression que ça les dérange. Cette nouvelle année commence mal .

  53. Carène dit :

    Carène du 67,

    Bonjour, je ne comprends pas, je n’ai toujours pas reçu de réponse à mon message du 30 août …
    Peut-être est-il trop long, ce que je conçois mais j avais tellement de choses à dire !!!
    Il est noté à côté « message en cours de modération » ???

    Merci de me donner une réponse sur mes droits, même partielle, je suis inquiète je n’ai toujours pas de poste !
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  je ne comprends pas, je n’ai toujours pas reçu de réponse à mon message du 30 août « 
      Votre message est effectivement en attente de modération.
      Nous éprouvons des difficultés pour vous donner une réponse fiable aussi, nous l’avons transmis auprès d’un correspondant syndical du 67 pour avis et éventuellement, pour intervention auprès de la DSDEN 67, s’il juge la démarche approprié.
      merci pour votre patience.

  54. 25.89 dit :

    Bonsoir,

    ( académie de Dijon )

    Je l’ai lu récemment, que le gouvernement va organiser une concertation sur notre statut. Qui seront les intervenants à cette « table ronde  » merci de votre réponse.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qui seront les intervenants à cette « table ronde ? »
      Dans l’immédiat, cette concertation dite chantier de rénovation de l’accompagnement » est à l’état de projet. L’initiative viendrait la secrétaire d’état aux personnes handicapées, madame Sophie Cluzel. (voir article à ce sujet ICI).
      L’organisation de ce chantier (quand, quoi, comment, avec qui, pourquoi) ne nous est pas connue mais les référents nationaux UNEAVS sont en vigilance absolue sur ce projet.

  55. Aurèle dit :

    Bonjour,
    Je suis effarée de constater que les messages de mes collègues AESH sont truffés de fautes d’orthographe, voire de français… (« l’élève à ma collègue  » au lieu de « de ma collègue  » …) Je trouve cela déplorable quand cela émane de personnes devant accompagner des élèves dans leur parcours scolaire.. Et que dire de l’image que cela envoie ?!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire,
      Dans les circonstances présentes où bien de nos collègues AESH en CUI-CAE et EVS assistant administratif sont en plein désarroi face à un avenir professionnel se traduisant pour beaucoup par un retour sans pitié vers la case pôle emploi, nous considérons les fautes d’orthographes, de français que vous citez comme la plus belle traduction de leur désespérance et cela nous parait ni déplorable ni indigne.

      • Gribouille dit :

        J’avoue que le problème de l’orthographe m’a aussi interpellée quand j’ai commencé dans la fonction. Sur certaines pages FB, j’avais l’impression qu’il y avait beaucoup d’illettrisme. J’emploie le mot illettrisme car c’était au delà des fautes de français courantes. Sans aucun jugement de valeur parce que ce n’est pas parce qu’on n’est pas bon en orthographe qu’on ne peut être un formidable avs. La question est complexe en fait et dépend du type d’accompagnement. Il ne faut pas oublier non plus l’élève. Quand on accompagne un élève au lycée et qu’on doit écrire à sa place, être sa scripte pour le bac, il est évidemment inimaginable qu’on ne maîtrise pas l’orthographe et la grammaire. Quand on doit reformuler une règle de grammaire à un collégien, il faut bien entendu maîtriser celle-ci. C’est le système qui est pervers. Il ne sert qu’à caser les chômeurs longue durée pour faire baisser le taux de chômage. On les utilise pendant deux ans avec ces contrat aidés et ensuite on les jette et retour à Pôle emploi. Après les équipes éducatives se plaignent alors que la personne est balancée dans une école sans aucune expérience, formation, explication. Alors que si tout le monde jouait le jeu, on formerait (vraiment) ces personnes au handicap. Que l’on pourrait aussi leur proposer une remise à niveau en grammaire, en orthographe si telle est leur difficulté. C’est un système dégueulasse en fait. Quand je lis la souffrance de toutes ces personnes qui ont vu leur contrat aidé annulé, cela fait mal au coeur. Il faut qu’on soit unis en la matière : bon ou mauvais en orthographe, diplômés ou pas diplômés, l’union fait la force.

        J’allais mettre un post d’ailleurs mais je n’ai pas réussi à comprendre comment on fait pour commencer une discussion : il faudrait que tous les avs se rendent devant le bureau En Marche de leur ville et demandent : vous avez supprimé les contrats aidés. Que nous proposez-vous ? En convoquant la presse si possible.

      • léa dit :

        Léa 71
        Je suis tout à fait d’accord avec vous.
        Pour information à Aurele, il y a aussi des enseignants qui font des fautes d’orthographes et de français………
        Et si vous êtes compétentes dans votre métier d’AESH, les personnes intelligentes n’auront pas d’images négatives de vous.
        Comme dans tous les domaines, il y a des bons et des mauvais !!!
        Bonne journée

    • Dani dit :

      Dani 80

      Bonjour

      Ce ne sont ni des enseignants ni des assistants pédagogiques ni des secretaires mais, comme si vous le savez très bien, des AESH ou des auxiliaires de vie d’un éléve à l’ecole.

      La perfection grammaticale ne fait pas partie des exigences des employeurs pour exercer le métier d’AESH…peut-être pour le vôtre : instruisez-vous !

    • hupehupe dit :

      Gis 31
      Parfois lorsque nous écrivons avec nos tripes et la larme au coeur le doigt dérape sur le petit clavier du smartphone, quelques fautes ce glissent dans un texte inquiet et douloureux. Aussi j aimerais savoir si vous avez ces tripes, ou si vous êtes St Parfait, j’espère pour vous que vous êtes IRRRRRRÉPROCHABLEU

    • david 11 dit :

      « renvoie » ça serait mieux

    • Chantal dit :

      52 –
      Je réponds à Aurèle ci-dessus pour lui dire que sur ma fiche de paye envoyée par mon lycée référent il était écrit Lycée polyvalant pendant plus de 6 mois avant que je les appelle en leur signalant la faute d’orthographe …

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        Bon, les collègues….après ce dernier message d’humour….soyez sympa…Nous pensons qu’Aurèle a compris, alors acceptons pour elle même que les innovations grammaticales et orthographiques, parfois très audacieuses, ne soient pas systématiques sur le site. Par respect aussi de nos vénérables 40 académiciens immortels qui frisent l’infarctus à lire les échanges sur le site.

  56. Lydie dit :

    Bonjour,
    Je suis AVS en contrat aidé dans le 33. Mon contrat se terminait aujourd’hui mais jai signé mon renouvellement avant les vacances. Donc mon contrat redémarre le 01 septembre. Ma question est : dois-je faire oui ou non la pré rentrée avec les enseignants ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse votre interrogation, « dois-je faire oui ou non la pré rentrée avec les enseignants ? »
      De préférence, ne serait-ce que pour se présenter auprès du chef d’établissement et pouvoir disposer du planning horaire des cours de l’élève que vous aurez à accompagner.

  57. Fabienne dit :

    Bonjour
    Je suis AESH pour la deuxième année consécutive dans le 44.
    Je suis en classe collège ULIS pour une quotité de 59% sur 39 semaines.
    Ma question est la suivante :
    Comment peut-on effectuer 39 semaines alors que les cours sont sur 36 semaines et que la Collège est ouvert une semaine après le début des vacances d’été et une semaine avant la rentrée de septembre ?
    J’ai reçu mon renouvellement de contrat vendredi dernier 25 août me stipulant de prendre mes fonctions le 1er septembre. J’ai donc appelé le rectorat pour savoir si je devais reprendre le 28 pour finir mon premier contrat qui s’arrete au 32 août. On m’a répondu que cela n’était pas nécessaire.
    Le collège me dit le contraire.
    Qu’en est-il ? Car au mieux cela fait 38 semaines .
    Cordialement
    Fabienne

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment peut-on effectuer 39 semaines alors que les cours sont sur 36 semaines et que la Collège est ouvert une semaine après le début des vacances d’été et une semaine avant la rentrée de septembre ? »
      Il faut raisonner différemment. Vous êtes AESH en CDD et votre employeur est le rectorat et non le collège d’affectation. Votre planning horaire hebdomadaire se doit être réparti sur 39 semaines. 36 semaines correspondent aux période scolaires où l’élève est présent dans le collège et 3 semaines correspondent aux périodes non scolaires où l’élève est absent du collège.
      La circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions de recrutement et d’emploi des AESH précise bien : « Le temps de service de l’AESH ne se limite pas à l’accompagnement de l’élève car il contribue au suivi et à la mise en oeuvre du projet personnalisé de l’élève. Il participe aux réunions, ainsi qu’aux dispositifs Ecole ouverte et stage de remise à niveau … toutes activités pouvant être décomptées de son temps de travail. »
      autrement dit, si cous accomplissez bien un accompagnement de l’élève sur 36 semaines de la période scolaire , il faut considérer les 3 semaines de la période non scolaire comme un temps réservé à votre formation par exemple. voir aussi les temps contraints de l’AESH sur la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI.

  58. Sandra dit :

    Bonjour, Sandra du 02
    Je suis aesh à plein temps, il me reste un an de CDD.
    J’aurais voulu savoir si lorsque l’on va me proposer un CDI celui ci sera aussi à plein temps?
    Merci

  59. gallardo dit :

    Bonjour,
    Je souhaite passer un diplôme en VAE, on m’a parlé du diplôme DEAES ( Diplôme d’État d’Accompagnant Éducatif et Social ) mais quand je regarde les modalités, il faut avoir travaillé 3 années en équivalent temps plein. Je suis AESH à temps partiel depuis 3 ans comment puis je faire pour valider ce diplôme en VAE ?
    Merci

  60. satyne16 dit :

    bonjour radia du 57 , j’ai ete nommée pour un poste d aesh cette année je vais signer donc mon contrat vendredi! par contre j’avais une question, quand prenons nous une pose??en effet on doit accompagner l’enfant tout le temps y compris lors des recreations, alors pour nous c est quand ?merci de me repondre!!

  61. Nana dit :

    Bonjour je suis aesh dans le Calvados j’entame ma deuxième année et j’ai une question voilà une collègue qui est AVS dans la même école que moi nous avons une affectation chacune pour un enfant mais cela ne nous convient pas il y a t’il possibilité d’echangé d’affectation pour que moi je soit avec l’eleve à ma collègue et ma collègue avec mon élève ?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « y a t’il possibilité d’echangé d’affectation pour que moi je soit avec l’eleve à ma collègue et ma collègue avec mon élève ? »
      Comme cela s’effectuerait dans une même école, cette possibilité est d’abord à négocier avec le chef d’établissement scolaire et équipe enseignants pour accord de principe et à soumettre pour accord défintif auprès de la DSDEN (via service IA ASH).

    • FaustB dit :

      Faustine AESH du 01 en 6° année CDD. C’est en effet possible, nous avions eu le cas avec une collègue AESH il y a 3 ou 4 ans. Nous avions contacté notre référent départemental au service AESH de l’IA le jour de la pré-rentrée. Il nous avait donné son accord oral et on avait reçu nos PV d’installation rectifiés les semaines suivantes. Mais en fait notre permutation permettait que je ne sois pas sur deux écoles mais sur une seule avec 2 enfants à suivre dans 2 classes différentes et elle avait toujours deux affectations sur deux écoles différentes mais les écoles étaient dans des villages voisins et voisins de son habitation, donc ça arrangeait tout le monde !

  62. brouard dit :

    Bonjour,
    Néréa du 22. Comment faites-vous en attendant d’avoir votre emploi du temps ? À chaque rentrée (la huitième pour ma part avec le même élève aujourd’hui en lycée, notifié 20 heures) on me demande d’être présente (sans plus de précisions) en attendant qu’un emploi du temps soit établi…. Donc je commence chaque rentrée en faisant des heures sup en attendant mon emploi du temps. Cela se répétant au fil des ans, je commence à être un peu lassée…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Comment faites-vous en attendant d’avoir votre emploi du temps ? »
      Question pertinente et auquel nous répondons: En attendant que son emploi du temps soit remis, il faut avoir l’air occupé et donner l’impression de toujours de savoir quoi faire tout en se grattant les jambes pour avoir des bas rouge dans la salle des professeurs.

    • christine dit :

      Christine du 28
      Bonjour,
      C’est vrai que c’est compliqué d’obtenir les emplois du temps au lycée. Pour ma part je vais demain jeudi à l’administration tenter de récupérer les plannings de mes 3 élèves ( après avoir écrit un mail , demeuré sans réponse, hier ) , ou à défaut demander de les avoir dans la mesure du possible pour la réunion de prérentrée de vendredi matin. Cela me permet de réfléchir à mon propre emploi du temps, après rencontre vendredi matin avec les professeurs principaux au moins.
      Avec 3 jeunes à aider 15, 12 et 6 heures, je ne vois pas qui à part moi aurait le temps et voudrait se pencher sur la rude question de la répartition de mes heures. ..Ainsi , après ébauche de mon emploi du temps je vais voir le principal qui en général donne l’aval.
      Je crois que les personnels du lycée ont toujours bien autre chose à faire que de s’occuper des AESH, surtout en période agitée de rentrée, de manière générale dans l’année je vous conseille de ne pas hésiter à frapper aux portes quand vous avez un problème ou une demande, quitte à avoir l’impression de déranger..

  63. Roux dit :

    Roux (33)

    J’ai encore une petite question.
    Cette fois-ci c’est au sujet de mon contrat que je viens juste de recevoir.
    J’ai 10 heures à effectuer auprès d’un élève…
    Pour le second élève, au collège, je n’ai pas de notification d’heures mais seulement ceci : Aide mutualisée.
    Sachant que je dois faire 20 h 36 en tout, je suppose que je dois reporter sur ce second élève les heures qu’il me reste, à savoir le 10 h 36 . Vous pensez que c’est cela ?
    En outre… Aide Mutualisée, cela signifie quoi ?

    Merci de vos éclairages.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Vous pensez que c’est cela ? »
      Oui.
      En réponse à votre interrogation, » Aide Mutualisée, cela signifie quoi ? »
      Avec son pendant « aide individualisée », une belle invention de « penseurs » de l’inclusion scolaire d’élèves en situation de handicap, qu’aucun chef d’établissement ou enseignant n’arrivent vraiment à comprendre et/ou à appliquer sur le terrain. explication sur la page consacrée à  » Conditions d’emploi (missions et activités) » en cliquant ICI.

      • Roux dit :

        Merci…

        j’avais, entre temps, écumé les pages du net pour avoir des renseignements sur cette aide mutualisée mais en effet, cela demeure nébuleux.

  64. PARMENTIER dit :

    Bonjour
    Je suis AVS depuis le 1/4/2016, mon contrat CUI se termine le 31/12/2017 il manquera 3 mois pour le prolonger afin d’avoir les 23 mois requis.
    J’ai candidaté pour être AVSH, ma candidature éligible a reçu un avis favorable.
    Hors à quelques jours de la rentrée, je n’ai pas reçu de réponse.
    Mon employeur me dit que pour l’instant tout est bloqué et que mon contrat n’est pas sûr d’être reconduit. Je n’ai pas de démarche à faire et doit patienter.
    Pouvez vous svp m’éclairer davantage?
    Je vous remercie
    AVS en CUI désespérée

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous svp m’éclairer davantage? »
      Nous ne pouvons qu’apporter la même réponse que votre employeut, il faut patienter. Les services IA ASH, en cette rentrée scolaire, connaisse eux mêmes une situation d’attente de la part du rectorat pour les autorisations de recrutements d’AESH à effectuer ou non.

  65. Lili dit :

    Bonjour à la rentre je vais etre sur une école car il y a eu un soucie d affectations donc en attendant de savoir dans quelle 2eme ecole ou je vais je reste sur la meme je fais les heures Avec l enfant que je dois avoir puis après on ma dit je suis à la disposition de l equipe pédagogie , AED c est assistante d éducation donc je peux travaille dans une autre classe faire tâche administratif ou le temps cantine ou chose comme ça ??merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « je peux travaille dans une autre classe faire tâche administratif ou le temps cantine ou chose comme ça ? »
      L’équipe pédagogique, c’st l’ensemble des enseignants avec qui vous sera amené à collaborer, coopérer éventuellement durant l’année scolaire. Donc, en attendant votre affectation, faites connaissance avec l’équipe pédagogique et éventuellement proposer votre aide provisoire dans les classes. Vous n’avez pas à vous accomplir des tâches sur temps méridien (cantine). Eventuellement, rentrée scolaire oblige, votre chef d’établissement scolaire toujours débordée appréciera votre aide spontanée pour des tâches administratives ici ou là toujours urgentes, toujours reportées.

  66. Roux dit :

    Roux (33)
    Bonjour,
    je sais qu’à la rentrée je vais être confrontée à un problème sur lequel j’ignore comment me positionner.
    Je vais l’AESH de 2 enfants dont l’un s’avèrera être un garçon tout à fait charmant, excellent élève avec juste un problème de manque de confiance en soi. Cet élève a reçu une notification de 14 heures d’accompagnement.
    Pour une fois que je tombe sur un élève qui ne menacera pas de me frapper, j’étais plutôt soulagée.
    Cependant le directeur et la psy scolaire m’ont dit de ne pas me réjouir trop vite car ils envisagent de ne pas me mettre auprès de cet élève (d’après eux, il est autonome, ne pose pas de problème comportementaux donc il n’a pas besoin d’aide) mais plutôt de me positionner sur un élève fauteur de trouble mais qui, lui, n’a pas de demande AVS MDPH.
    J’ai fait part de ma stupéfaction…
    Sur ma feuille, il sera bien notifié que je serais avec l’élève qui m’est normalement dévolu, mais dans les fait, je serais donc envoyée sur un autre élève.
    Il se trouve, en discutant avec le personnel AESH, que c’est une pratique courante de cette école de déplacer les AESH sur des élèves qui ne leur sont pas notifiés.
    Je voulais savoir si c’était légal ? Auquel cas, je n’ai rien à dire…
    Je voulais savoir si d’autres étaient confrontés à ce genre de situation et comment réagir ?
    Peut-être est-ce toléré, en effet, et que les positionnements d’AESH sont en réalité laissés à la discrétion des directeurs et directrices d’établissement.
    Cordialement,
    Roux

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si c’était légal ? » et suivante « est-ce toléré, en effet, et que les positionnements d’AESH sont en réalité laissés à la discrétion des directeurs et directrices d’établissement. »

      La situation que vous décrivez n’est absolument pas légale et de surcroit, ne serait certainement pas tolérée par la DSDEN (via service IA ASH).
      Tout d’abord, il n’appartient pas à un directeur d’école et encore moins un psychologue scolaire de décider des missions AESH (et de les détourner) que vous avez à effectuer. Il sera sans doute nécessaire que vous précisez très clairement au directeur d’école (et au passage à la psychologue scolaire) votre positionnement professionnel en la matière.
      Vous pouvez l’indiquer de la manière suivante (à charge pour vous l’art et la manière de faire passer la pilule)

      Dans quel cadre, j’interviens comme AESH ?
      Mes Textes principaux de référence
      Décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH)
      circulaire MEN n° 2014-083 du 8-7-2014 relative aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH)
      Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relatives aux missions et activités des personnels AESH
      Les raisons de mes interventions
      A titre AESH, je prends en charge un élève en situation de handicap sur prescription de la commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées, (MDPH). Cette dernière a notifie un nombre tant d’heures/par semaine d’accompagnement auprès de l’élève X (nom prénom), un nombre tant d’heures/par semaine d’accompagnement auprès de l’élève Y (nom prénom)
      Ces notifications ont été transmises à celui qui demeure mon employeur hiérarchique: le rectorat (via la DDSEN), et par délégation le service IA ASH. Ce dernier m’ a contractualisé un temps de service d’AESH de XXXXh/hebdo ne se limitant pas à l’accompagnement de l’élève. En effet, je contribue au suivi et à la mise en oeuvre du projet personnalisé de l’élève. Je participe aux réunions sur sollicitation de l’équipe pédagogique et… toutes activités pouvant être décomptées dans mon temps de travail.
      Le cadre de mes interventions
      Je vous confime
      Sur ordre de mon employeur DSDEN, Je suis affecté sur l’école auprès de l’élève xxxxxxx et l’élève xxxxxxxdepuis le 1er septembre 2017 Je n’agis bien que
      • sous la responsabilité « fonctionnelle » du directeur d’école….
      • sous la responsabilité « pédagogique » de chacun des enseignants assurant les cours de l’élève xxxxxx et l’èlève xxxxxxx
      Quant aux contacts avec la famille de l’élève XXXXXX et de l’élève XXXXXXX, il ne m’est possible de l’effectuer qu’en présence ou avec l’accord de l’enseignant de l’élève XXXXXX et de l’élève XXXXXXX.
      Je vous confirme donc que je ne suis ni un élève, ni un enseignant, bien un accompagnant AESH mais nullement un meuble.

      règles principales pour respecter ce cadre d’intervention
      je vous confirme 2 règles professionnelles imposées par mon employeur le rectorat, (via, la DDSEN)
      – Règle de la discrétion et la réserve professionnelle.
      – règle de me conforter exclusivement aux missions fixées

      Pour conclure
      Il est envisage de ne pas me mettre auprès de l’élève XXXXXX et l’élève xxxxxxxxx bénéficiant d’une notification MDPH pour un accompagnement ^par AESH mais plutôt de me positionner sur un élève désigné par votre soin ne bénéficiant pas d’une notification MDPH pour un accompagnement ^par AESH .
      Je vous demanderai donc de prendre contact avec mon employeur (IA ASH) pour une confirmation écrite de changement de ma mission AESH en concordance avec vos souhaits.
      A défaut que vous ne souhaitez pas établir ce contact avec mon employeur DSDEN pour cette confirmation écrite, je lui informerai moi même de ce changement de mission AESH comme je suis tenu de le faire par loyauté envers mon employeur.

      Une fois dit cela, attendez et supportez la réaction sans mot dire et prévenez l’enseignant référent IA ASH de la situation.

      • Roux dit :

        Roux (33)
        je reviens un peu tardivement et tenais à vous remercier pour la marche à suivre.
        Heureusement, cette année, je n’ai pas eu à faire face à cette problématique au contraire d’une de mes collègues. Je lui ai transmis vos conseils mais elle est un peu menottée. Je la comprends pour avoir été dans sa position l’année dernière dans ce même établissement où je suis encore cette année. J’avais fait part de mon étonnement et de mon refus de changement d’élève mais le directeur m’avait fait comprendre qu’une autre personne pourrait aisément me remplacer si je ne me sentais pas capable « d’assurer » comme il le demandait. J’avais donc appelé la DSDEN et ces derniers m’avaient répondu : « c’est à vous de faire valoir vos droits auprès du directeur. »
        Bref, on ne me soutenait pas et comme je ne suis pas grande gueule, j’ai préféré m’écraser et me plier aux ordres du directeur (qui était, par ailleurs, soutenu par la psy sco et les enseignants.)
        Je comprends donc que ma collègue préfère abdiquer au risque de se mettre à dos les personnes que nous côtoyons tous les jours.
        Existe-t-il une structure capable de défendre nos intérêts ou capable d’en imposer aux enseignants et directeurs ?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Existe-t-il une structure capable de défendre nos intérêts ou capable d’en imposer aux enseignants et directeurs ? »
          En principe, il existe les organisations syndicales capable de défendre les intérêts des AESH. Mais, après, sur le terrain local, le responsable syndical local, bien au fait des problématiques rencontrées par les AESH (en CDD ou en CUI-CAE) et susceptible d’en imposer auprès des enseignants et directeurs ne sont pas légions.

  67. Varin Kristel dit :

    Bonjour
    Après 2 ans en tant qu’ avs en cui je viens de signer mon contrat (CDD d un an) en tant qu aesh. Sur mon contrat rien n est précisé concernant un éventuelle renouvellement a la fin de cette annee. Je voulais savoir si ces contrats aesh sont renouvelable ou si ce sont se nouveau contrat d un an seulement. Je tiens vraiment a cet emploi et je souhaites le continuer le plus longtemps possible. Merci pour votre reponse

  68. Marion dit :

    Bonjour je suis avs dans le 59 et toujours pas reçu de courrier pour la date de pré rentrée.
    Pouvez vous me dire si vous en avez reçu?
    Et quand et où à t’elle lieu?
    Merci d’avance.

  69. Olivia dit :

    Bonjour je viens de signé mon 1 èr contrat AESH…avec une quotité de 70% soit 1125h/39 semaines cela me donne 28.84h…..hors l école c est 24h… on me dis je fais 24h payé 28h..que ces 4h servent à faire des réunions …hors on a pas de réunion toute les semaines voir les mois en école. Est ce Normal d etre payé plus…je vous remercie de vos réponses.cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce Normal d etre payé plus…? »
      Hum…en consultant la page consacrée à « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail » (cliquer ICI), vous aurez connaissance du temps de travail effectif à prendre en compte dans votre planning horaire hebdomadaire. 4 heures/semaine en dehors de votre présence effective auprès d’un élève n’est pas de trop pour accomplir un travail AESH de qualité.

      • Olivia dit :

        Bonjour je comprend mais les enseignants sont a l école 24h aussi ..je ne peux pas faire tout le temps ces 4h en plus. Est ce normal d etre payé 4h en plus nous sommes 3 collègues dans le même cas .nous avons peur de devoir ces heures si nous les effectuons pas toutes les semaines

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Nous vous invitons à savoir lire entre les lignes dans notre réponse.
          Pour être direct: mettez sous le manteau vos scrupules. Négociez et Faites établir un planning horaire hebdomadaire sur 28h avec le chef d’établissement scolaire en sachant exprimer suavement qu’au même titre de vos collègues enseignants présent à l’école 24h, cela n’empêche pas aussi de préparer vos interventions hors école à hauteur de 4H/hebdomadaire.
          Nous vous dénoncerons pas auprès de votre employeur si vous ne réalisez pas ces 4 heures/hebdomadaire en sus.

    • Sylvia dit :

      Bonsoir je suis exactement dans le même cas que vous … On m’a bien spécifié que c’était 24 h payé 28 h mais quand je lis de nombreux forums … J’ai beaucoup de doutes sur tout ça … Et j’aimerais vraiment savoir quelle sera notre salaire en net … Bonne rentrée à vous… Après 2 nous de pas nous faire avoir car moi je sais que la ou je suis ils sont capable de me faire faire 28 h

    • FaustB dit :

      Faustine AESH du 01 depuis…. très longtemps 🙂 Dans notre département, c’est pareil, tous les AESH en CDD et CDI ont une enveloppe d’heures en plus servant aux réunions ESS ou avec l’équipe enseignante ou aux extras type sortie scolaire, les recherches documentaires sur les handicaps auxquels nous sont confrontés ….enfin bref, toutes les heures que nous pouvons faire en plus du temps de présence avec les élèves. Les heures non utilisées de cette enveloppe sont « cadeaux ». Notre situation est déjà bien assez précaire comme cela alors remercions les inspections académiques qui nous « font » ce genre de faveur pour considérer un peu plus notre travail. Ce n’est apparemment pas le cas de tous les départements alors réjouissons nous de travailler dans des départements qui considèrent un peu mieux notre travail !!!

  70. Leveque dit :

    Bonjour je signe mon contrat ce jeudi en tant qu’ AESH . Je voulais connaître le salaire que je vais percevoir étant à mi temps.
    Merci.
    Pauline . Département 19

  71. fedal dit :

    Bonjour je suis aesh en cdi en Moselle.
    Mon contrat stipule que je dois travailler 1312heures sur 39 semaines et pourtant au téléphone avec le Dsden on me parle de 36 semaines .je n’y comprends rien

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « planning horaire hebdomadaire sur 39 ou 36 semaines ? »
      Rappel:

      Le décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants d’élèves en situation de handicap pose un principe très général d’organisation du temps de travail dans son article 7: «
      « Le travail des accompagnants des élèves en situation de handicap se répartit, dans le respect de la durée annuelle de référence prévue à l’article premier du décret du 25 août 2000 susvisé, sur une période d’une durée de 39 à 45 semaines. »

      La circulaire n°2014-083 du 08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH précise.
      « (…) La durée annuelle de travail des AESH est fixée en référence à la durée légale, soit 1 607 heures pour un temps complet. Comme les AED-AVS, les AESH accomplissent leur service sur la base d’un nombre de semaines compris entre 39 et 45 par an. Les AESH peuvent être engagés à temps complet ou à temps incomplet.

      De fait, vous avez à établir un planning horaire hebdomadaire sur La base de 39 semaines conformément à votre contrat de travail et non sur 36 semaines suite à une instruction illégale, entâchée de droit, de la part de la DSDEN.
      Au cas où vous seriez objet de pression de la part de la DSDEN, de votre chef d’établissement scolaire pour vous imposer un planning horaire hebdomadaire sur 36 semaines, il ne faut pas hésiter à contacter une organisation syndicale pour un soutien et une aide en respect de vos droits.

  72. Buils dit :

    Bonjour,
    Catherine dans le département 59!
    Je vous pose à nouveau une question, car mon contrat CAE en tant que AESH se termine le 31 octobre et C’est ma 2ème année, souhaitant une prolongation de contrat car J’ai 58 ans ! J’ai appelé ce matin le service qui s’occupent de mon contrat et J’ai posé la question pour une prolongation ! La personne m’a répondu, que à ce jour ils n’avaient aucune information concernant les reconduction de contrats et pour qui ! Pourtant la loi pour les critères d’egibillité à une prolongation de contrat existe bel et bien !
    Merci à vous.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur « prolongation de contrat CUI-CAE ? »
      La réponse apportée par vos interlocuteurs ne nous étonne pas.
      explication succincte
      Pour tout renouvellement de contrat CUI-CAE ou recrutement en CUI-CAE d’une personne, l’employeur se doit faire vérifier auprès du prescripteur (pôle emploi ou CAP emploi ou service RSA département) si la personne reste ou est éligible au contrat CUI-CAE selon des critères fixées par une instruction ministérielle (ministère du travail. Le préfet s’assure que cette instruction ministérielle soit respecté par les prescripteurs.
      Il se trouvent que depuis fin juin attendent cette sortie de cette instruction ministérielle (ministère du travail) et qu’en son absence depuis fin juin 2017,tout renouvellement de contrat CUI-CAE ou recrutement en CUI-CAE d’une personne se retrouve bloqué inextricablement.

      • wisti15 dit :

        J’ai repris le travail ce matin et la question reste entière : je ne sais pas encore si j’aurais toujours un travail vendredi …
        Les critères qui m’ont été donnés ce matin pour un renouvellement de CAE sont :
        soit avoir plus de 56 ans, soit être travailleur handicapé, soit être éligible pour 24 mois de CAE (pour l’education nationale) . Je n’ais pas 56 ans , je ne suis pas travailleur handicapé . J’ai donc envoyé un email à pole emploi qui est resté sans réponse une grande partie de la journée pour savoir si je suis éligible pour 24 mois. En attente de réponse j’ai téléphoné à leurs services et la dame que j’ai eu au téléphone a tourné un moment autour du pot sans jamais répondre à ma question en me disant que mon employeur devait lui même téléphoner à leur service (merci mais mon employeur avait déjà effectué les démarches sans qu’on lui dise).
        Plus tard j’ai reçu une réponse par email disant que ma demande était transmise à la direction et que pôle emploi prendrait contact avec mon employeur. J’ai donc demandé en réponse si vendredi je devais me présenter ou non au travail . En réponse ; pôle emploi prendra contact avec votre employeur avant vendredi .

        Pourtant la question était simple : suis je ou non éligible 24 mois ?!?
        En fait personne n’en sait rien … il n’y a plus qu’à attendre et esperer d’avoir une réponse avant vendredi.

  73. 25.89 dit :

    Bonjour,
    J’effectue mon service dans l’Académie de Dijon.
    Je tiens à remercier votre équipe qui répond rapidement à nos questions. Les commentaires sont toujours intéressants, vous proposez également en plus de vos réponses des articles pour nous éclairer d’avantage. Je vous remercie vivement,
    mais certains commentaires du type :  » fonctionnaire qui regarde sa montre  » ne sont pas utile de plus cette personne ne connait en rien ma situation. Comme c’est équipe de bénévole je fais mon travail avec beaucoup de sérieux et motivations.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire,
      Nous vous remercions de vos observations pertinentes et respectueuses à tout égard.
      Les propos par leur aspect accusateur que vous citez ne nous avaient pas échappé. Par votre réaction, nous espérons beaucoup que la principale intéressée puisse trouver matière à réfléchir sur la nécessité sur ce site de maintenir un esprit de respect, d’acceptation de la différence , de tolérance entre collègues AESH. Chacun et chacune ayant à faire face des chemins de vie professionnelle très difficile avec ses espoirs et ses doutes, ses colères comme ses joies, nul n’est besoin d’y susciter la honte.

      • Gribouille dit :

        Rien de désobligeant, ni d’accusateur dans mon commentaire… Le petit côté leçon de morale de votre post ne me convient pas. Je ne suis pas une élève !
        Je ne comprends pas la question de cette collègue. Les réunions ont toujours lieu pendant le temps de travail donc a priori pas d’heure à récupérer. Comme je l’avais demandé, de quel type de réunion s’agit ? De plus, je ne comprends pas pourquoi ma collègue parle de bénévolat. Si c’est du bénévolat, la question de récupérer des heures se pose-t-elle ? « La principale intéressée » n’interviendra donc plus. Bonne continuation à tous et à toutes.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire
          Nos propos n’avait que pour objectif d’inviter les 2 parties souhaitant effectuer un échange sur le site à accepter la part d’incertitude que pouvait rencontrer les modérateurs à laisser publier ou non un commentaire dont nous savons que l’expression, les mots, la formulation pouvaient blesser l’une ou l’autre des parties.
          Pour revenir à la question de la collègue sur récupération d’heures de réunion de travail, nous avons simplement estimé que tant que ces heures de réunion de travail auquel l’AESH est convié s’inscrivent dans des heures d’un planning horaire hebdomadaire, il n’y a pas lieu à contestation. Quand ces réunions sont susceptibles d’engendrer des heures supplémentaires à effectuer, il est sain de se poser la question de leur récupération ultérieure.

        • Gribouille dit :

          D’accord. Merci de votre réponse. Je me suis emballée…. Le stress de cette rentrée, cette précarité qui me « tue »… Lié aussi à ma propre expérience d’abus que j’ai pu aussi constater hélas… Il est vrai que chacun raisonne selon son prisme, ses expériences. J’ignorais que certaines réunions avait lieu hors des horaires scolaire et que les avs étaient convoquées à titre bénévole, ce qui est évidemment proprement scandaleux. Donc oui, évidemment que dans ce cas, il est sain de se poser la question. En ce qui me concerne, j’ai eu la chance de travailler avec des chefs d’établissement d’une grande souplesse et respectueux.

        • briand0493 dit :

          Merci, Gribouille pour ton message sympa. Les modérateurs s’en seraient voulu que tu partes fâchés avec eux.

  74. Jocedu34 dit :

    Bonjour, je suis Aide Administrative à la direction en école élémentaire en CUI CAE à Béziers (34). J’ai signé un contrat fin juin pour la période du 1er juillet 2017 au 30 juin 2018, c’est ma 5ème année (je suis âgée de plus de 50 ans). Etant donnée la situation de « pataques » où 20.000 postes vont être supprimés et majoritairement ceux d’aide administrative, est-ce que mon contrat peut être annulé même s’il avait été signé depuis fin juin et a débuté le 1er juillet ?
    D’autre part, je viens d’avoir 58 ans. Je sais que la loi prévoit que pour cette catégorie de personnes le contrat peut être prolongé jusqu’à la date de départ à la retraite. Cette loi est-elle toujours d’actualité ? A qui faut-il s’adresser pour essayer d’avoir un renouvellement en juin 2018 dans le cadre de cette loi ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est-ce que mon contrat peut être annulé même s’il avait été signé depuis fin juin et a débuté le 1er juillet ? »
      Non.
      nous partageons votre avis: Ouffffffff…..

      En réponse à votre interrogation, « Cette loi est-elle toujours d’actualité ? » et suivante « A qui faut-il s’adresser pour essayer d’avoir un renouvellement en juin 2018 dans le cadre de cette loi ? »
      Cette disposition existe bien dans le code du travail à l’heure actuel mais de là, à présager qu’elle restera en vigueur courant 2018, nous ne nous avancerons pas.

      • Dani dit :

        Dani 80
        Bonjour

         » CDI-sée  » est l’un des contraires de  » titularisée « .

        En effet,

        CDI-SÉE = contrat indéterminé sans mutation = emploi stable mais quand il s’agit de changer de circonscription, il faut démissionner et bien évidemment, si vous le souhaitez, rechercher un autre emploi. On peut l’obtenir grace au nombre d’années d’ancienneté.

        TTULARISÉE = contrat indéterminé + une possibilité de changer de circonscription, en gardant ou non le même emploi. On ne peut être titularisée que par la voie du concours.

        • Fred dit :

          Faux
          Un contractuel peut être titularisé, les travailleurs handicapés par exemple…

        • DANI dit :

          Oui, tout à fait
          Je ne savais pas que Sissi était travailleuse handicapée.

  75. 25.89 dit :

    Bonjour,
    J’effectue mon service sur l’Académie de Dijon
    Merci de votre réponse.
    Donc en cas d’examen blanc si l’aesh présent fait 3 h supplémentaires. Il peut donc faire une demande écrite à la dsden dont il dépend pour récupérer les heures supplémentaires.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « en cas d’examen blanc si l’aesh présent fait 3 h supplémentaires. Il peut donc faire une demande écrite à la dsden dont il dépend pour récupérer les heures supplémentaires »
      Tout heures supplémentaires accomplies en sus des heures fixées par planning horaire hebdomadaire sont à considérer comme heures supplémentaires
      un agent AESH ne peut exiger que des heures supplémentaires effectuées hors planning temps hebdomadaire soient objet de récupération de sa propre initiative sur des temps de travail à réaliser en période scolaire et non scolaire. L’accord écrit préalable de son employeur est obligatoire. Cet accord écrit de récupération au titre de repos compensateur a valeur que pour la dite-période d’heures supplémentaires effectivement réalisées. (pour en savoir plus, cliquer ICI)

  76. gregoire dit :

    bonjour je suis AESH dans le 59 , j’ai lu un article concernant les avantages et primes. pouvez vous m’en dire plus car avec tout cela difficile de s’y retrouver. apres 6 ans ils parlent de diplôme! mais que c’est flou encore car tout n ‘ai pas dans le diplôme par rapport au cas qu’il y a … merci d avance. Aud .G

  77. 25.89 dit :

    Bonjour,
    Quand notre contrat est de droit publique et que la réunion de suivi de scolarité dure plus longtemps que prévu, pouvons nous récupérer l’heure ou les heures effectuées en trop.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pouvons nous récupérer l’heure ou les heures effectuées en trop ? »
      De votre propre initiative, non. Il vous faut l’accord écrit préalable de votre employeur pour une telle récupération.

    • Gribouille dit :

      Ce genre de question est un peu énervante quand même. Que l’on soit vigilant sur nos droits, c’est normal plus que normal. Mais là, nous n’en sommes tout de même pas à compter les minutes ou l’heure de dépassement surtout dans le cas d’une réunion. D’ailleurs jamais entendu parler de ce type de réunion. Je connais les ESS, anciens PPS… Après, le côté fonctionnaire qui regarde sa montre et part à l’heure pile….

      • FaustB dit :

        Dans l’Ain, quand nous sommes AESH en CDD ou CDI, nous avons un certain nombre d’heures « comptées en plus » dans notre contrat quand on n’est pas avec les élèves, donc nous n’avons pas à rattraper ces heures « supplémentaires » à la semaine habituelle, puisqu’en fait pour faire une métaphore, on a une enveloppe d’heures payées dans notre contrat qui nous « utilisons » pour tout ce qui est réunions, formations exceptionnelles ou des heures supp sur le midi lors des sorties scolaires. Il me semble que cette « enveloppe » est égale à une 100aine d’heures par années, donc même si effectivement, on n’en utilise que 80 par exemple, les 20 h sont bonus.
        Après c’est vrai que tous les départements ne fonctionnent pas pareil.

        • Dani dit :

          Dani 80
          Les AESH n’ont pas à assister à une équipe éducative car l’enseignant, qui n’est autre que sa référente pédagogique, est sensé tout connaître de l’élève, par la communication avec l’aesh en sa présence. On parle d’un éléve d’un enseignant non d’élève d’un accompagnant. L’enseignant doit savoir tout ce que l’AESH a à dire sur l’élève, en dehors d’une éventuelle réunion. C’est lui qui passe plus de temps avec l’élève. Il connaît mieux l’elève que l’AESH.

        • Roux dit :

          Roux (33)
          Bonjour,
          je souhaite apporter mon éclairage au sujet de ces fameuses réunions.
          En fait, les AESH doivent (devraient) assister à ces réunions. C’est un droit car nous avons notre mot à dire sur l’élève que nous accompagnons. En tout cas, nous nous sommes battues, dans notre département, pour arracher ce droit ! Il est important, je trouve, de pouvoir rencontrer les divers acteurs qui interviennent auprès de nos élèves. Ils m’ont souvent apporté un éclairage salvateur, aidé à ma compréhension de l’enfant et de ses problématiques. J’ai aussi pu tirer des sonnettes d’alarme ou apporter mon soutien à l’enseignant en entérinant ses observations.
          Parfois, nous connaissons mieux l’élève que nous accompagnons que l’enseignant lui-même. N’est-il jamais arrivé à l’une d’entre-vous d’avoir affaire à des enseignants qui vous abandonnaient toute charge de l’élève ? Moi oui, plus d’une fois malheureusement.

          Après… plusieurs problèmes se posent : nous avons donc obtenu le droit d’assister aux réunions et d’y mettre notre de grain de sel… Mais, et c’est un grand MAIS : si les réunions se passent en dehors de notre temps de travail, alors nous y assistons en tant que bénévole. Je trouve cela scandaleux car, une fois de plus, cela prouve la façon dont nous sommes considérées. Une petite humiliation supplémentaire.
          L’un de mes directeurs nous laissait le choix de récupérer ces heures bénévoles ou non, sachant que si nous demandions à les récupérer, alors nous étions plutôt mal vues, ce qui ne facilitait pas les rapports professionnels ensuite. Donc, nous ne rattrapions pas ces heures, ou alors nous n’allions pas aux réunions.
          Un autre problème… ce droit arraché de haute lutte ne signifie pas que notre parole à une quelconque valeur lors de ces équipes éducatives… enfin, cela dépend des interlocuteurs. Certains nous écoutent avec attention et sont heureux de recueillir nos impressions, d’autres nous ignorent.
          Mais en règle générale, j’ai eu le plaisir d’apporter une réelle contribution.
          Ces réunions sont parfois le seul endroit où, enfin, on nous écoute et on nous considère comme professionnelles à part entière.
          Le jour où notre participation à ces réunions sera enfin rémunéré si passé hors temps scolaire, alors ce sera un grand pas.
          Mais je doute que cela arrive.

        • Roux dit :

          Ah… et j’ai oublié d’écrire que, parfois, malgré la circulaire de notre département qui nous donne le droit d’assister aux équipes éducatives, des enseignants nous refusent ce droit et nous écartent volontairement de ces réunions. Ce qui complique aussi les rapports professionnels ensuite car, comment être heureux dans son travail quand on apprend de cette manière ce que nous représentons aux yeux de ces mêmes enseignants.
          J’aimerai tellement que les choses puissent changer à ce niveau-là.

  78. sisi dit :

    sisi
    departement 93

    bonjour,
    un contrat cdi aesh m’est proposé en cas de déménagement dans une autre ville
    Est-ce que ce statut m’est preservé pour me permettre d’exercer ailllleurs
    merci de me repondre svp

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce que ce statut m’est preservé pour me permettre d’exercer aillleurs »
      Totalement illégal
      Explication
      A l’issue de six années d’exercice effectif des fonctions, les AESH en CDD ne peuvent être reconduits que par contrat à durée indéterminée (CDI). En conditionnant la possibilité de vous faire bénéficier d’un CDI par un motif étranger à l’intérêt du service (votre déménagement dans une autre ville), l’administration prendra une décision dénuée de droit.

      • sisi dit :

        Bonjour
        Ce que je veux vous dire est que je dois commencer ce contrat CDI pour la rentrée
        j’envisage de déménager dans une autre ville. Est- ce que je pourrais garder ce statut de CDI dans cette nouvelle ville qui nest pas le meme rectorat sachant que je n’ai pas encore exercé en CDI.
        Merci de bien vouloir me repondre

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Est- ce que je pourrais garder ce statut de CDI dans cette nouvelle ville qui nest pas le meme rectorat sachant que je n’ai pas encore exercé en CDI.? »
          A la rentrée, vous allez démarrer un emploi AESH sous CDI dans une académie. Si vous déménagez dans une autre académie, vous serez amené à démissionner de cet emploi AESH en CDI. Vous pourrez postuler sur un emploi AESH dans l’autre académie et si votre candidature est retenue, une proposition de CDI AESH pourra vous être formulée.

        • sisi dit :

          Bonsoir,
          Dois- je signer ce contrat afin de passer en statut CDI si je ne signe pas ce contrat
          une proposition d’emploi AESH en CDI me sera t-elle de nouveau attribuée par la nouvelle académie quand je déménagerai.
          Merci pour la réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Dois- je signer ce contrat afin de passer en statut CDI » et suivante « si je ne signe pas ce contrat une proposition d’emploi AESH en CDI me sera t-elle de nouveau attribuée par la nouvelle académie quand je déménagerai »
          De préférence oui.
          le risque reste que si vous ne signez pas actuellement une proposition de CDI est que vous n’aurez pas d’emploi AESH et à obtenir un autre emploi AESH dans une autre académie aurait pour effet de repartir sur un CDD et patienter à nouveau 6 années avant de passer à un CDI.

  79. Marjorie dit :

    Bonjour, je suis avs dans le 30 en cui depuis le 18 avril 2017. Mon contrat prend fin le 17 avril 2018. Pensez vous qu’avec le pataques actuel je peux ne pas être renouvellée pour ma seconde année de cui ? Puis demander à passer aesh ? (J’ai un cap petite enfance et un bac pro secrétariat) merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pensez vous qu’avec le pataques actuel je peux ne pas être renouvellée pour ma seconde année de cui ? « 
      Le pataquès est tel déjà pour la rentrée scolaire que nous constatons que plus personne n’a de lisibilité pour ce qui est de la fiabilité du dispositif AESH tout court à venir. Pour en avoir une idée de ce pataquès, imaginez simplement une voiture avec les 2 roues arrières brutalement enlevées et à qui il est demandé au conducteur de rouler quand même. Donc en l’état actuel, l’UNEAVS attend de voir les résultats du pataqués, les mesures officielles pour rectifier le tir avant de se prononcer pour la suite.

      En réponse 0 votre interrogation,  » Puis demander à passer aesh ? « 
      Il ne vous est pas interdit de postuler pour un emploi AESH en CDD. Pour en savoir plus à ce sujet, cliquer ICI.

  80. Vedanij dit :

    bsoir,
    J’ai un contrat Cui Cae qui doit se terminer au 14/9/2017 dans un établissement scolaire du 13 Marseille. Je n’ai pas encore reçu l’affectation mais dois je me présenter d’office à l’école primaire (que j’ai fréquenté jusqu’en Juillet dernier et qui apparaît sur ledit contrat) le 4/9, jour de la rentrée ?

    D’autre part, ma présence auprès d’élèves ne durant que quelques jours du fait du terme de mon contrat, peut-on me donner des tâches diverses (administratives ou autres ??)
    Cdlt

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » dois je me présenter d’office à l’école primaire (que j’ai fréquenté jusqu’en Juillet dernier et qui apparaît sur ledit contrat) le 4/9, jour de la rentrée ? »
      Oui, tant que votre employeur ne vous a pas désigné par avenant une nouvelle affectation, vous restez en poste sur le lieu d’affectation du contrat initial jusqu’au 14/09/2017.

      En réponse à votre interrogation,  » peut-on me donner des tâches diverses (administratives ou autres ?? »
      En l’absence d’accompagnement d’un élève en situation de handicap, il peut vous être demandé de rester à disposition de votre chef d’établissement scolaire. ce dernier peut vous fixer des tâches administratives.
      Nous vous invitons tout de même à contacter au plus vite votre employeur et le service gestionnaire IA ASH pour signaler votre situation de fin de contrat CUI-CAE intervenant le 14/09/2017et savoir à quelle sauce vous allez passer après cette date.
      Bon courage

      • satyne16 dit :

        bonjour j’ai été appellée fin juin pour un poste aesh, on m’a donné le nom de l’ecole de l’enfant et meme d aller rencontrer la directrice et l’enfant pour un premier contact, cependant je n’ai eu aucune nouvelle de la dsden par rapport a mon contrat!!! si je n’airien d ‘ici le 4 septembre je ne me presenterai pas au poste vue queje n’ai signe aucun contrat!! merci de m’aclairer car avc tout ce qui se passe ça ne bouge pas!! merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire et demande d’éclairage
          Pour pouvoir se présenter et rester en poste d’affectation AESH dans un établissement scolaire, il faut disposer, à défaut du contrat CDD en bonne et due forme, au moins une trace d’un engagement écrit (mail, ordre écrit de mission ou d’affectation) de la part du service gestionnaire IA ASH.
          Ce que nous invitons à faire:
          – Tout en signalant votre situation par mail/téléphone, demander auprès du service IA ASH un mail écrit de confirmation d’être présente sur l’école d’affectation.
          – A la pré-rentrée scolaire (le 01/09), avertir le chef d’établissement scolaire d’affectation que vous avez bien été désigné en juin comme AESH mais qu’en l’absence de confirmation écrite du service iA ASH (lettre d’engagement et contrat), vous ne saurez être présente pour la rentrée scolaire. Laisser vos coordonnées à la chef d’établissement
          – patientez à domicile et attendez la réaction des services IA ASH qui ne manquera pas d’être averti par un chef d’établissement scolaire affolé par votre absence.

        • Satyne 16 dit :

          Merci pour votre réponse j ai déjà appelé avant hier elle M à dit de rapeller le 29 car les personnes concernées seront présentés car elle ne pouvait pas répondre ce qui me semble bizarre c esr de m avoir appelée en le disant de prendre contact avec la directrice et l enfant poyr que 2 mois après je n ai pas l ombre d un quelconque contrat !

      • vedannij dit :

        Dept 13
        Merci pour votre réponse.En ce qui concerne mon futur, à la fin de mon contrat, j’aurais souhaité postuler pour un contrat AESH car je dois déménager dans un autre département (2B) qui n’emploie que ce type de contrat selon cette ‘inspection académique. Mon problème est que je n’ai que 21 mois sur les 24 requis (9 mois + 12 mois) dans 2 académies différentes. Je n’ai pas non plus les diplômes d’état nécessaires pour accéder directement à l’AESH. Il semblerait qu’aucune solution ne puisse être envisagée et que je sois obligée de changer de branche. Quel est votre avis ?
        cDLT

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Quel est votre avis ? »
          Vous avez avec pertinence souligné les obstacles à votre candidature à un emploi AESH en CDD sur l »académie de référence. Mais, en vertu de l’adage de l’UNEAVS « qui ne tente rien n’obtient rien », osez votre candidature. Bonne chance.

  81. bayonnaisinnz dit :

    Bonjour,
    J’ai postulé à la MDPH de gironde en mars dernier afin d’obtenir un poste d’Aesh. Je n’ai pas eu de réponse même en les relançant 4 fois. J’ai un master 1 en psychologie et des expériences de job étudiant dans des écoles. Pensez-vous que j’ai une chance d’obtenir un contrat au vu de la date et du context actuel avec le nouveau gouvernement ? Merci beaucoup et bonne journée.
    Jade

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pensez-vous que j’ai une chance d’obtenir un contrat au vu de la date et du context actuel avec le nouveau gouvernement ? »
      Pour pouvoir disposer d’une chance d’être recruter comme AESH, il aurait fallu adresser votre candidature auprès de la direction académique de votre département, via service IA ASH. La MDPH ne traite pas les dossiers de candidature d’emploi AESH dans l’éducation nationale.
      Par ailleurs, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « recrutement par CDD AESH » en cliquant ICI.

      • bayonnaisinnz dit :

        Bonjour,
        Je me suis trompée dans mon message précédent, j’ai postulé à la DSDEN gironde au chargé des recrutements AESH. J’ai bien postulé au bon endroit puisqu’ils m’ont répondu qu’ils gardaient mon dossier et me recontacteraient si besoin. Après les avoir relancé mi-juillet, je n’ai pas eu de retour (je sais qu’ils étaient en vacances jusqu’à présent). Du coup je pose à nouveau ma question : ai-je une chance d’etre appelée début septembre ou les contrats sont déjà bouclés et ce n’est pas la peine

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « ai-je une chance d’etre appelée début septembre ou les contrats sont déjà bouclés et ce n’est pas la peine ? »
          Un accompagnement par AESH d’un élève en situation de handicap dans un établissement scolaire nécessite une notification MDPH spécifique. A la rentrée scolaire, bien des notifications MDPH ne parviennent pas avant mi-juillet à l’inspection académique (via service IA ASH) ou continuent à affluer à la rentrée scolaire jusqu’en octobre. Les décisions d’affectation en poste des AESH comme le recrutement d’agent AESH si nécessaire s’effectuent jusqu’en Octobre.
          Votre candidature à un emploi AESH ayant retenu l’attention des services IA ASH, une proposition d’emploi AESH dans un établissement scolaire peut vous parvenir entre fin août et….fin octobre. IL vous faut donc être patient pour une réponse en bonne et due forme.

    • Cathie dit :

      Bonjour,
      Si c’est comme dans mon département je vous souhaite bonne chance! En effet deux de mes amies ont posé leur candidature auprès de l’IA de Nïmes et il leur a été répondu que désormais les postes d’AESH ne seraient attribués qu’aux personnes en grande précarité; Ben voyons!! Et comment noyer le poisson!!! Les personnes en grande précarité auraient accès à des postes d’AESH pour être payées à coups de lance-pierre : super solution pour elles! En fait le gouvernement actuel se fiche pas mal ds AESH ou autres AVS et ce ne sera jamais reconnu comme un véritable métier. Alors si je puis me permettre : avec votre master en psychologie poursuivez vos études ou passez de réels concours en vue d’une vraie profession mais n’entrez pas dans la spirale infernale du pseudo métier d’AESH!
      Cordialement

      • Roux dit :

        Roux (33)
        Je plussoie Briand, chère Bayon…
        Je suis de la Gironde et je peux vous assurer qu’en septembre, c’est la panique à bord pour tous : AESH et IA. Les notifications tombent, il faut tout organiser et justement, c’est la grosse désorganisation…
        C’est une situation extrêmement anxiogène car la plupart d’entre nous ne savons pas où ils vont être envoyé, ni quand… C’est à mourir d’angoisse pour ceux qui sont un peu fragile de ce côté (comme moi, quoi…)
        Vous pouvez vous rappeler au bon souvenir de l’IA à partir de lundi (puisque les responsables seront revenus de vacance) mais ils ne seront pas encore fixés de leur côté.
        Toutefois, dans notre département, nous sommes en manque d’AESH, donc ils vous feront signe, ne vous inquiétez pas. L’année dernière j’ai été appelé en novembre !!!!!
        Ceci dit, je rejoins Cathie… vous avez un master de psycho… j’espère que vous trouverez autre chose qu’AESH ou que vous envisagez de faire cela en attendant mieux.
        Bon courage et bonne suite dans ce que vous entreprendrez.
        Cordialement, Roux.

  82. jocelyne dit :

    Jocelyne 85

    Bonjour,

    Je viens de lire qu’un dispositif intitulé « devoirs faits » allait se mettre en place au collège dès la rentrée 2017.
    Les personnes habilitées à exercer cet accompagnement sont :
    – les enseignants volontaires payées en heures supplémentaires
    – les assistants d’éducation dont les missions vont être revues
    – les personnes issues du service civique ou appartenant à des associations habilitées Éducation Nationales
    – des retraités ou étudiants
    – ds personnes issues de la réserve citoyenne de l’Éducation Nationale

    Cette nouvelle situation m’inspire les réflexions suivantes :
    L’AESH a dans ses fonctions  » aide aux activités d’apprentissages » (ce qui dans la réalité représente au moins 90% de son temps de travail si ce n’est plus). Dans la pratique j’ai passé de nombreuses heures de permanence durant lesquelles j’ai aidé l’élève en situation de handicap à faire ses devoirs ou à revoir certaines notions insuffisamment intégrées pendant les cours ou à préparer les contrôles à venir. Je pense que beaucoup d’autres AESH font de même au collège ou au lycée. De fait nous avons acquis des compétences qui me semblent tout à fait appropriées à cette mission.
    D’autre part étant dans l’établissement nous en connaissons les fonctionnements et les professeurs ce qui peut être un atout supplémentaire..
    A l’origine de la fonction d’AVS nous étions recrutés comme assistant d’éducation faisant fonction d’AVS.
    Enfin il m’a déjà été demandé durant l’absence de l’élève que j’accompagnais, d’aider d’autres élèves pendant les heures de permanence ce que j’ai accepté de faire car cela rentrait parfaitement dans mes compétences.

    Mes questions :
    – Pourquoi sommes nous écartés de la liste des personnes habilitées à remplir cette fonction ?
    Cela pourrait nous aider à compléter nos temps partiels imposés et coûterait moins cher à l’Éducation Nationale.( Je suppose que le coût horaire en heure supplémentaire d’un professeur est différent de celui d’un AESH en horaire normal).
    – Que pensez-vous de cette proposition ?
    – Pourriez-vous la proposer aux interlocuteurs avec qui vous êtes en contact au niveau de l’Éducation Nationale ?

    Merci de votre attention
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Pourquoi sommes nous écartés de la liste des personnes habilitées à remplir cette fonction ? » et suivante « – Que pensez-vous de cette proposition ? » et suivante « Pourriez-vous la proposer aux interlocuteurs avec qui vous êtes en contact au niveau de l’Éducation Nationale ? »
      Si le ministre de l’éducation nationale s’est bien gardé de citer le personnel AESH pour les « devoirs faits », c’est tout simplement d’abord que ce personnel effectue toujours ses missions sous responsabilité d’un enseignant ce qui exclut un accompagnement hors périmètre enseignement scolaire.
      Sur ce, nous ne sommes pas assez naîfs pour ne pas savoir qu’enseignant et bien des parents trouvent avantage qu’un AESH puisse effectuer par lui même de l’aide au devoirs dans des heures de permanence (au lycée ou collège) ce dont il n’est nullement tenu de faire car relevant des responsabilités du personnel de la vie scolaire. De là, Nous imaginons très bien que le ministre de l’éducation nationale compte bien que cette pratique demeure ou s’impose aux AESH à titre de bénévolat autrement dit, sans à leur débourser une rémunération à titre d’heures supplémentaires au même titre que d’enseignant volontaire amené à effectuer cette activité « devoirs faits).
      L’UNEAVS n’est pas contre la pratique d’un accompagnement par AESH pour cette action « devoirs faits », sous condition qu’elle fasse l’objet d’une rémunération HSE au titre d’heures supplémentaires.
      Des interlocuteurs de la gouvernance actuelle (Présidence Macron,1er ministre, ministre du travail, ministère de l’éducation nationale, secrétariat d’état aux handicap, élus AN ou Sénat) ont été parfaitement informés depuis juin que l’UNEAVS estime prioritaire de faire sortir les 80 000 agents AESH actuellement en poste de la précarité matérielle et financière et non de la renforcer par des conditions de travail aggravées.

      • Gribouille dit :

        Bonjour,
        Ecoeurée de lire cela. Je suis AESH dans le 75. Un exemple. L’an passé, j’avais proposé à l’établissement (privé) où j’exerce de mettre en place une aide aux devoirs pour les élèves, l’an passé. Car il me semblait que cela permettrait de résoudre une des grandes inégalités sociale des élèves dans leur scolarité. Le directeur a beaucoup apprécié l’idée. Le dispositif a été mis en place mais sans moi. On m’avait dit que je pourrais éventuellement participer mais à titre bénévole. Alors quand je vois que d’autres professionnels dans l’établissement sont payés pour l’aide au devoir et que je reste sur la touche, j’ai juste envie de « me pendre ». Je précise que j’ai bac + 5 même si à mon avis, ce n’est seulement pas une question de diplôme. Et pourtant nous les aesh (master ou non d’ailleurs) nous serions tout de même les mieux placé(e)s pour aider ces élèves puisque c’est tout ce en quoi consiste notre mission. Il est désespérant que nos compétences, le savoir que nous avons du terrain ne soient jamais valorisés et pire encore soit niés. Je comprends bien l’intérêt politique et économique de cela mais être nié à ce point, donne envie de « se pendre ». Cette position d’exécutante est insupportable. Nous sommes broyés par l’éducation nationale. Par ces bureaucrates, c’est d’une violence qui m’est de plus en plus insupportable.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Soyez sympa avec nous, chère collègue. Au lieu de l’envie de vous pendre, nous préférions que vous passiez à l’envi de pousser un cri primal de colère face à votre chef d’établissement et aux enseignants ayant affiché un irrespect total face à votre initiative.

        • Gribouille dit :

          J’adore votre humour 🙂

        • Roux dit :

          Roux (33)

          Bonjour Gribouille, votre post me touche particulièrement car je souffre également de n’être qu’une exécutante dont les bonnes idées sont écartées ou au mieux reprises au propre compte de ceux à qui je les soumets.
          Votre phrase « cela m’est d’une violence insupportable » résonne en moi.
          J’ai bac +3 (on peut même dire + 4 vu que j’ai fait ma première année de maîtrise, mais à l’époque, dans mon UFR, on ne validait la maitrise qu’à la fin de la seconde année ! ) et jamais encore je n’avais été à ce point niée dans mes compétences.

          J’apprécie aussi l’humour de Briand… c’est une bulle d’air dans un monde opaque.
          Nous allons créer un fan club 😉

          Bon courage en tout cas pour la suite.

        • Gribouille dit :

          Merci Roux pour votre post. Je me sens moins seule. La question que l’on pourrait se poser : que faisons-nous encore là dans ce travail si « désubjectivant » ? Ok pour le fan club😉

        • Roux dit :

          Re-bonjour Gribouille.
          Pour ma part, je suis pour l’instant coincée dans ce job. Il fut un temps où l’on me refusait certains postes car j’étais trop qualifiée… d’autre fois parce que je ne possédais pas les bonnes relations pouvant faire avancer mes candidatures… enfin, j’habite à la campagne et le travail est difficile à trouver là-bas en dehors du ménage et des emplois saisonniers agricole.
          Je crois que j’arriverais à faire abstraction du salaire de misère que l’on nous verse si l’on me traitait avec respect et considération.
          Or, ce n’est pas toujours le cas.
          Pour le moment, je n’ai pas le choix… je suis obligée de poursuivre en tant qu’AESH.
          Je me bats de toutes mes forces pour arriver à sortir de ce marasme et pour vite trouver autre chose.
          Il me tarde le jour où cet emploi ne sera plus qu’un souvenir.
          Tout n’est pas noir… je rencontre des collègues sympas, des élèves attachants… mais même pour un meilleur salaire, je n’y resterais pas.
          Je ne peux plus supporter d’être niée, de même que je ne peux plus supporter de tomber sur des élèves qui me frappent et qui m’insultent. Je crois que c’est le pire… et dire que cette année, je retourne auprès de ces mêmes élèves.
          Et vous, auriez-vous la possibilité d’envisager un départ ?

        • christine dit :

          bonjour
          Christine du 28
          A Gribouille et Roux
          Je suis d’accord c’est très difficile de supporter le manque de reconnaissance, les mises à l’écart.. Au bout de 6 ans dans le secondaire, j’en suis arrivée à la conclusion que la principale difficulté de notre métier( et je pèse mes mots ), est justement le fait que nous ne soyons pas reconnus comme membres à part entière du système mis en place autour des jeunes en situation de handicap, avec toutes les conséquences que cela comportent. Aussi je m’occupe au quotidien et en priorité de cette difficulté, comment me faire respecter par les différents professionnels qui gravitent autour de moi, ou à défaut comment supporter tel comportement , et ensuite ( d’une certaine manière) je porte toute mon attention sur les jeunes dont je m’occupe. Charité bien ordonnée commence par soi même comme on dit…du coup c’est comme cela que j’arrive tant bien que mal à continuer,

      • jocelyne dit :

        Jocelyne 85

        Bonjour,

        Questions :

        Les retraités, les étudiants, les bénévoles d’associations, les réservistes , les assistants d’éducation, toutes ces personnes seront -elles sous la responsabilité d’un enseignant lorsque qu’ils aideront les élèves à faire leur devoir ?

        Qu’est ce qui justifie que ces personnes sont-elles plus habilitées que nous, plus professionnels que nous (exceptés les enseignants) ? Certes notre niveau de reconnaissance à niveau V (alors que beaucoup d’entre nous avons bac voir bac ++) ne nous aide pas mais un ingénieur retraité ayant de bonnes connaissances en mathématiques mais moins sur le plan pédagogiques garanti-t’il une bonne aide pour autant ?

        Qui aidera l’enfant en situation de handicap que j’accompagne à faire ses devoirs ?

        Merci
        Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Les retraités, les étudiants, les bénévoles d’associations, les réservistes , les assistants d’éducation, toutes ces personnes seront -elles sous la responsabilité d’un enseignant lorsque qu’ils aideront les élèves à faire leur devoir ? »
          Non.
          En réponse à votre interrogation, « Qu’est ce qui justifie que ces personnes sont-elles plus habilitées que nous, plus professionnels que nous (exceptés les enseignants) ? »
          Ce n’est pas le problème que ces personnes citées sont plus habilités pour accomplir une activité « devoir fait » qu’un AESH et quelque soit, son niveau de diplôme, de compétences ou d’expérience professionnelles qu’il possède. Le domaine d’intervention d’un AESH reste l’accompagnement d’un élève en situation de handicap. Ce travail d’accompagnement s’effectue dans le cadre d’apprentissage scolaire sous responsabilité d’un enseignant. La notification MDPH fixe bien le nombre d’heures d’accompagnement dpar un AESH ‘un élève en situation de handicap à consacrer pour les temps d’apprentissage scolaire (et éventuellement sur temps péri-scolaire). Les « devoirs » qu’il se déroulent à la maison ou organisés par un établissement scolaire pour satisfaire les recommandations du ministre de l’éducation nationale participent d’une activité extra-scolaire.
          L’UNEAVS ne considère pas qu’un AESH soit tenu d’effectuer des activités extra-scolaires (à la maison comme dans un établissement scolaire) à titre bénévole.

          En réponse à votre interrogation, « Qui aidera l’enfant en situation de handicap que j’accompagne à faire ses devoirs ? »
          Cela pourra être un enseignant volontaire, rémunéré à cet effet ou vous même à titre bénévole sur demande de votre chef d’établissement scolaire et incitation des parents.

        • jocelyne dit :

          Jocelyne 85

          Bonjour,

          J’avoue être un peu perdue et je me questionne par rapport à ma pratique professionnelle quant aux heures de permanence au collège et lycée..
          Vous écrivez que « Ce travail d’accompagnement s’effectue dans le cadre d’apprentissage scolaire sous responsabilité d’un enseignant »

          – Lorsque l’on parle de  » sous la responsabilité d’ un enseignant » cela signifie t-il que sa présence est obligatoire lorsque l’on est à coté de l’enfant ?
          – Les heures de permanences relèvent t-elles du cadre d’apprentissage scolaire ?
          – Les heures de permanence rentrent t-elles dans le temps scolaire du point de vue de la MDPH ?
          – Les devoirs relèvent-ils du travail scolaire ?
          – D’après les textes que doit faire concrètement un AESH pendant l’heure de permanence auprès de l’élève ?
          – A t-elle le droit de rester à côté de l’élève puisque l’enseignant n’est pas présent ?
          – Si oui que doit -elle faire ? Si non que doit-elle faire ?
          – Qu’en est -il de sa responsabilité ?
          Merci
          Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Lorsque l’on parle de » sous la responsabilité d’ un enseignant » cela signifie t-il que sa présence est obligatoire lorsque l’on est à coté de l’enfant ? »
          Pas nécessairement en présence de l’enseignant mais sous son contrôle direct.
          Pour être succinct, le cadre des vos interventions en collège/Lycée reste toujours fixé ainsi pour un AESH
          • sous la responsabilité « fonctionnelle » du proviseur/principal de l’établissement scoalire
          • sous la responsabilité « pédagogique » globale du professeur principal
          • sous la responsabilité « pédagogique » de chacun des professeur assurant un cours.

          Les heures de « permanence » relevant du péri-scolaire étant du domaine de responsabilité d’organisation d’un CPE, il ne vous appartient pas d’accompagner un élève en situation de handicap sur ses heures de permanence, sauf sur indications formulées par notification MDPH. Le personnel Vie scolaire (assistant d’éducation) en assume les interventions utiles sous responsabilité du CPE.

          En réponse à votre interrogation,  » Les heures de permanences relèvent t-elles du cadre d’apprentissage scolaire ? »
          Non. Elles peuvent relever du domaine de l’apprentissage « éducatif » mais il appartient toujours au CPE d’en fixer les contours

          En réponse à votre interrogation, « Les heures de permanence rentrent t-elles dans le temps scolaire du point de vue de la MDPH ? »
          Oui et non. Il peut être nécessaire, utile d’accompagner un élève en situation de handicap durant les ces heures de permanence pouvant bien souvent appartenir au champ de l’activité de la vie sociale et relationnelle (voir ICI Conditions d’emploi (missions et activités).
          Une notification MDPH pourrait parfaitement intégrer en nombres d’heures fixés ces interventions à accomplir dans le champ d’activité de la vie sociale et relationnelle. La réalité actuelle est qu’une notification MDPH limite le plus souvent ces heures sur le temps méridien (accompagnement au repas).

          En réponse à votre interrogation,  » D’après les textes que doit faire concrètement un AESH pendant l’heure de permanence auprès de l’élève ? »
          Vos missions étant fixées par Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relatives aux missions et activités des personnels AESH, vous êtes tenus d’accomplir vos missions pendant les heures de permanence à assurer ayant fait l’objet d’une notification MDPH.

          En réponse à vos interrogations,  » A t-elle le droit de rester à côté de l’élève puisque l’enseignant n’est pas présent ? » et suivante « Si oui que doit -elle faire ? Si non que doit-elle faire ? » et suivante « Qu’en est -il de sa responsabilité ? »
          S’il vous est demandé d’assurer un accompagnement d’élève en situation de handicap sur des heures de permanence à la vie scolaire, c’est le plus souvent la tranquilité d’esprit d’une équipe pédagogique et éducative d’un établissement scolaire.Croisez simplement les doigts pour qu’aucun pépin n’arrive à l’élève pendant ce temps d’accompagnement.

  83. 25.89 dit :

    Bonjour,

    Un contrat cui en attente de signature pour être avs est-il toujours valable comme le gouvernement envisage de mettre fin à ce dispositif.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Un contrat cui en attente de signature pour être avs est-il toujours valable comme le gouvernement envisage de mettre fin à ce dispositif. »
      un contrat de travail type CUI-CAE n’a de valeur juridique d’engagement des 2 parties (salarié et employeur) uniquement quand il est daté et signé des dits 2 parties.

  84. Gaëtane dit :

    Bonjour. (AESH dans le département 29) Qu’en est-il de notre présence le jour de la pré-rentrée (aucune mention à ce sujet ne figure ni sur notre contrat de travail ni sur le site de l’Inspection Académique) ? Quelle est notre tâche ce jour-là ? Le récurage de la salle de pause des enseignants ainsi que le déménagement de meubles font-ils partie de nos attributions ? Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qu’en est-il de notre présence le jour de la pré-rentrée ? » et suivante  » Quelle est notre tâche ce jour-là ? » et suivante  » Le récurage de la salle de pause des enseignants ainsi que le déménagement de meubles font-ils partie de nos attributions ? »
      Il est plutôt pertinent de se présenter auprès du chef d’établissement scolaire le jour de la pré-rentrée avec pour objectif de pouvoir disposer de tous les éléments utiles pour l’accueil de l’élève dont vous aurez à assurer l’accompagnement dès le jour de sa rentrée (nom de l’élève, attendu de la notification MDPH, planning des cours, nom de l’enseignant principal, nom enseignant des cours,…). Une fois ces informations obtenues, se présenter à l’enseignant principal, à un enseignant de cours, prendre connaissance des nouveaux lieux et espaces où vous aurez à intervenir, récupérer un exemplaire des manuels scolaires, …font parti des ces actes de vie professionnelle visant à mettre de l’huile dans les rouages. En revanche, soyez bien clair et net sur votre positionnement professionnel à l’égard d’interlocuteur dans l’établissement scolaire qui l’oublierait: vous êtes AESH recruté par le rectorat, pas un agent d’entretien de la région, ni un déménageur professionnel des « déménageurs bretons ».

  85. Jacques dit :

    Bonjour,

    Je travaille dans le 13 et je dois signer un contrat AESH en CDD 1 an avec l’État donc ce n’est pas un CUI/CAE. Cependant je ne sais plus ou et a quelle heure je dois le signer, j’ai juste la date : le 1er septembre.

    Avez vous cette information ?

    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Avez vous cette information ? »
      Non. désolé mais avant de partir en vacances, les services IA ASH du 13 nous ont laissé aucune instruction à votre intention. Un oubli sans doute. Aussi, nous vous invitons tout de même à contacter personnellement ce service académique (IA ASH de votre département) dès le 23 août pour connaitre précisément les conditions de signature de votre CDD AESH.

    • Gribouille dit :

      C’est « rassurant » pour les élèves ce genre de post…

      • briand0493 dit :

        Pire, l’UNEAVS en est arrivée à la conclusion que la situation de la rentrée scolaire en matière d’accompagnement par AESH sera un désastre tout simplement par indécision d’une gouvernance politique n’ayant pas pris la juste mesure des conséquences d’un gel des contrats aidés pour le second semestre 2017 imposé soit au pôle emploi, soit au service RSA des départements.(exemple de conséquence: report de 8 jours de la rentrée scolaire dans les TOM-DOM).

    • Lily dit :

      Bonjour
      Je suis aesh 13 on a l’habitude de signer nos contrats à l’ Universitė de Marseille dans un amphithéâtre ( près gare St Charles ). Reste à voir si la convocation est à 8h30 ou 10h….par ordre alphabétique.
      Voilà !!!

      • briand0493 dit :

        Appel aux lumières de collègues AESH du 13
        SOS ! Lily, en pleines affres de la rentrée scolaire, cherche à savoir lieu, date et heure de la convocation signature contrat AESH.

        • Lily dit :

          Vous allez un peu trop vite !
          Je répondais à la question posée par Jacques du 13 le 21 août dernier.
          Donc pas de SOS pour Lily !!! Je gère très bien mes Rdv. Merci

        • briand0493 dit :

          Nom de Zeus ! pan mérité sur le modérateur.

      • Jacques dit :

        Ok merci ! Tu me confirmes que c’est bien le 1er septembre que l’on signe le contrat ?

        • Lily dit :

          Je ne peux pas confirmer la date du 1er septembre. Il vaut mieux contacter le service DPNE de l’IA 13. C’est CDI pour moi cette année. Bon courage à tous ☺

  86. Dani dit :

    DANI 80
    Bonjour 🙂

    1) Penez vous que les AESH, de l’éducation nationale donc, sous contrat CUI sont concernés par le gel des contrats aidés ?
    Si oui, quelles sont les conséquences sur ceux qui ont des contrats de droit public ?

    2) Pourriez vous m’expliquer que pour une VAE de diplôme d’accompagnant éducatif et social, le ministère de la santé exige des expériences professionnelles de 35 heures pendant 3 ans et pour le diplôme de moniteur éducateur, on ne demande qu’1 an d’expérience professionnelle sans condition de nombre d’heures travaillées et seulement pendant un an.

    Merci

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pensez vous que les AESH, de l’éducation nationale donc, sous contrat CUI sont concernés par le gel des contrats aidés ? » et suivante « Si oui, quelles sont les conséquences sur ceux qui ont des contrats de droit public ? »
      Oui mais dans un sens qui tient à la spécificité de la mise en application des contrats CUI-CAE
      Explication succincte: Un contrat de travail CUi-CAE passé entre un employeur et un salarié est toujours précédé par une convention tripartite (salarié-employeur-pôle emploi ou département). La convention tripartite ayant pour objet de fixer les aides d’état que va bénéficier l’employeur, la personne bénéficiaire d’un CUI-CAE se doit remplir des conditions d’éligibilité fixées par une circulaire ministérielle (ministère du travail) sortant habituellement chaque semestre (décembre ou juin).Sous contrôle du préfet, pôle emploi ou le département (service RSA) prend les décisions d’éligibilité à un contrat CUI-CAE (renouvellement inclus).
      1er problème
      Aucun employeur EPLE de l’éducation nationale ne s’amuserait à renouveler un agent AESH en CUI-CAE sans une convention tripartite signée par Pôle emploi ou département
      2ème problème (c’est le motif du gel)
      Aucun pôle emploi ou département ne prendra le risque de faire renouveler ou faire recruter un agent AESH en CUI-CAE sans avoir pris connaissance de la circulaire relative au contrat CUI-CAE pour le second semestre que le ministère du travail tarde à sortir imprudemment depuis fin juin 2017.
      3ème problème
      Si le volume des emplois AESH en CUI-CAE est bien maintenu (50 000 environ) en 2017-2018, les agents AESH en CUI-CAE qui dépendent des départements (Au titre du RSA) connaissent/connaîtront des risques certains de ne pas être renouvelé. (conséquence directe du gel des contrats aidés appliqués aux départements)
      4ème problème et pas des moindres
      Entre la mise en place administratives de la convention tripartite et la signature d’un contrat CUI-CAE, il s’écoule un délai incompréhensible de 3 semaines. Un recrutement des nouveaux accompagnants AESH en CUI-CAE ne peut à ce jour être mis en place qu’à compter de mi-septembre
      5ème problème.
      Un agent AESH ne peut prendre son poste d’affectation sans qu’un contrat de travail en bonne et du forme a été établi (dans le cas contraire, risque que des employeurs se retrouvent avec des agents AESH étant en CDI d’office)
      6ème problème
      Dans le cas d’un renouvellement de contrat CUI-CAE d’un agent AESH, il ne doit pas y avoir de rupture entre 2 contrats, faute de quoi les conditions d’éligibilité au CUI-CAE renouvelé ne sont plus remplies par l’agent AESH se retrouvant en chômage avec indemnisation ARE.
      ….
      Et la liste des problèmes est interminable….

      S’agissant nos collègues AESH en CDD/CDI (droit publique), ils vont se retrouver vraisemblablement à la rentrée scolaire à devoir gérer des accompagnements multiples d’élèves en situation de handicap dans des établissements scolaires en attendant que leurs collègues AESH en CUi-CAE empêtrés dans les histoires de renouvellement de contrat viennent en renfort.

      En réponse à votre interrogation, «  Pourriez vous m’expliquer que pour une VAE de diplôme d’accompagnant éducatif et social, le ministère de la santé exige des expériences professionnelles de 35 heures pendant 3 ans et pour le diplôme de moniteur éducateur, on ne demande qu’1 an d’expérience professionnelle sans condition de nombre d’heures travaillées et seulement pendant un an. »
      le ministère de la santé ne peut exiger pour une VAE de diplôme d’accompagnant éducatif et social, une expériences professionnelles de 35 heures pendant 3 ans.
      La loi du 8 août 2016 (dite loi Travail) s’impose au ministère de la santé et a ramené l’ancienneté exigée pour bénéficier de la VAE de 3 à 1 an.
      Vous devez pouvoir justifier d’au moins 1 an (continu ou non) :
      • d’activité professionnelle salariée ou non,
      • de bénévolat ou de volontariat,
      • d’inscription sur la liste des sportifs de haut niveau,
      • de responsabilités syndicales,de mandat électoral local
      Notez simplement que Décret n° 2017-1135 relatif à la mise en œuvre de la validation des acquis de l’expérience est en application depuis le  4 juillet 2017.

  87. Christine Thomas dit :

    Bonjour,
    Je voudrais savoir si je peux postuler a un poste d’ aes. J’ai démissionné de mon poste d’avs pour effectuer une formation de 6 mois et je ne suis plus éligible à un contrat CAE.
    Merci

  88. Satyne 16 dit :

    Bonjour je devrais avoir un poste d aesh dans le 57 poyr la rentrée de septembre j ai rencontré la directrice de la maternelle ainsi que l enfant et sa mère et l enfant n est pas propre j ai demandé à la maman elle M à dit qu il a peur d aller aux toilettes c est la que la directrice à répondu sèchement à la mère que c est mon travail de le rendre propre j ai été très étonnée car ce n est pas mon travail !!!c est aux parents de rendre un enfant propre surtout à 4 ans et demi je suis d accord d essayer de le rendre propre mais esr ce une de les missions principales ?merci de me répondre

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce une de les missions principales ? »
      il faut reconsidérer l’entretien avec un autre regard professionnel. La rencontre était initialement fixée entre la directrice et le parent. Vous avez été convié à cette rencontre avec pertinence car vous serez amenée à exercer comme AESH des fonction d’accompagnement auprès de l’enfant présentant des difficultés particulières.
      En entrée en maternelle, la question des règles d’hygiène acquises par un enfant est toujours sous-jacente pour une directrice d’école expérimentée. Elle sait d’expérience que cela se mesurera concrètement en situation scolaire et non à partir de ce qui se pratique à la maison et des dires des parents. Elle était bien dans son rôle de directrice d’école de rappeler pour rassurer un parent qu’une de vos tâches de travail comme AESH restera de veiller au respect des règles d’hygiène par l’enfant. Si cela vous est paru assez sec comme réponse, c’est que sans doute vous n’avez pas perçu à travers la réponse à votre question toute la propre angoisse de la mère. En effet, face à un aveu implicite et difficile qu’elle n’arrive pas à faire dépasser la peur à son enfant d’aller aux toilettes à la maison, mieux vaut lui assurer tout de suite que l’école est bien un lieu où l’enfant apprendra sous la bienveillance d’un AESH à dépasser ses peurs des territoires ordinaires qui paraissent effrayants (la classe, la cour, les toilettes, la salle de sport….).

      • Satyne 16 dit :

        Merci mais vous n avez pas compris le sens de mes dires en fait pour la directrice c est mon travail de rendre cet enfant propre !!!c est ce qu elle a dit en ces mots :moi j ai dut il n est pas propre ?la mère répond non il a peur en rigolant et la directrice à fini en disant :c est son travail de toute façon de ke rendre propre voilà c est ce qui M à choquée pou moi ce n est pas mon travail parce que k éducation d un enfant ne s’arrête pas qu a l école j ai vu cette manière de penser de la directrice assez bizarre car elle n au aucunement parler de ses peurs ni de l apprentissage en luu même car la seule chose à laquelle elle a penser c est de dire à la mère de ramener les couches !!!!!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Bon, nous allons être plus carré.
          Quand la situation avec l’enfant se présentera, vous prenez à part immédiatement la directrice de l’école et l’enseignant en leur informant sèchement, les yeux dans les yeux, que vous êtes bien AESH et que parmi une de vos missions, vous avez bien la responsabilité, sur consigne de l’enseignant, d’aider un enfant dont vous assurez l’accompagnement à respecter les règles d’hygiène en vigueur dans l’établissement scolaire. En revanche, jusqu’à nouvel ordre écrit de votre employeur IA ASH, vous n’êtes pas nounou en charge de changer les couches culottes de l’enfant dans une école. Ceci dit, n’attendez pas de réponse et allez vaquez à vos occupations du moment.

        • Satyne 16 dit :

          Merci pour votre réponse nous sommes bien d accord sur le fait que je ne suis pas la pour lui changer les couches mais pour l aider à devenir propre en l incitant à aller aux toilettes comme les autres enfants en le rassurant par contre s il ne veut pas je n ai pas à le faire ce n est pas mon travail de changer les couches à tout va et poyr moi ce travail relève aussi des parents qui se doivent de le rendre propre et de ne pas me laisser à moi cette charge car c esr un peu trop facile !pourquoi les maternelles n acceptent pas les enfants qui ne sont pas propres?ce n est pas poyr rien et je ne veux pas être prise pour la bobonne du coin c est l impression que la directrice m à donnee

  89. Ladvic dit :

    Bonjour, je suis AESH dans le 76, et arrivant au bout de mes 6 ans de CDD en aout 2018, je voulais savoir si les renouvellements en CDI sont fréquents ou si c’est quelque chose de rare ?

    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si les renouvellements en CDI sont fréquents ou si c’est quelque chose de rare ? »
      Nous dirons que pour les collègue AESH arrivés au bout de 6 années en CDD, la transformation de leur CDD en CDI reste une obligation de l’employeur, et en cela constitue une situation bien établie dans les académies.

  90. Cathie dit :

    Bonjour?
    J’ai l’intention de passer le CAP petite enfance et j’aimerais savoir si mes 5 années comme auxiliaire de vie ( 2 ans en primaire) ainsi que le VAE validé pourraient me dispenser des 12 semaines de stage que je devrai effectuer.
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir si mes 5 années comme auxiliaire de vie ( 2 ans en primaire) ainsi que le VAE validé pourraient me dispenser des 12 semaines de stage que je devrai effectuer »
      Normalement, si vous effectuez une VAE en vue d’obtenir le diplôme de CAP petite enfance, il vous appartient de démontrer au jury final que vous disposez les bases théoriques et pratiques de connaissances professionnelles justifiant l’acquisition de ce diplôme.

      • Cathie dit :

        Je reviens vers vous car je pense m’être mal exprimée dans mon message précédent.
        Je voulais savoir si mes années d’expérience en tant qu’ AVS, notamment 2 années en primaire, pourraient éventuellement me dispenser des 12 semaine de stages demandées pour l’obtention du CAP petite enfance, ce soit partiellement, soit en totalité
        Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, »savoir si mes années d’expérience en tant qu’ AVS, notamment 2 années en primaire, pourraient éventuellement me dispenser des 12 semaine de stages demandées pour l’obtention du CAP petite enfance, ce soit partiellement, soit en totalité »
          Cela peut être pris en compte par l’organisme de formation auquel il faut établir une demande argumentée de dispense totale ou partielle de stage. Expérience aidant, nous constatons que cette dispense de stage a plus de chance d’être accordée que ces années d’expériences en tant qu’AVS se sont déroulées au sein d’une école maternelle.

  91. fleur dit :

    bonjour
    je suis en contrat cae cui ( deuxième année) je n’ ai pas mon bac .Pensez vous que l’année prochaine je peux demander un contrat asen aesh ?
    je travaile dans le 29( finistère)
    merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « .Pensez vous que l’année prochaine je peux demander un contrat asen aesh ? »
      Oui mais sous réserve (en effet, le gouvernement actuel semble décider à faire découvrir au personnel AESH en CUI-CAE des surprises déplaisantes dans les mois à venir)
      Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « recrutement par CDD AESH » en cliquant ICI.

  92. Buils dit :

    Bonjour,
    AESH en second contrat CAE jusqu’au 31 octobre 2017, j’ai 58 ans et reconnu travailleur handicapé, en principe je pourrais avoir mes contrats renouvelés jusqu’à la retraite ! je lis que la ministre du travail a supprimé tous les recrutements en contrats aidés et que le gouvernement supprime purement et simplement tous les contrats, même ceux signés depuis le 1er Juillet !
    Apparemment l’EN ne serait pas impactée ?! Avez-vous des informations à ce sujet ?
    Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » l’EN ne serait pas impactée ? » et suivante « Avez-vous des informations à ce sujet ? »
      Nous avons connaissance de déclarations d’intention parvenant du secrétariat aux personnes handicapées qui reherche avant tout à rassurer les familles de la présence des AESH auprès de leur enfant en situation de handicap mais rien ne filtrant du ministère de l’éducation nationale. Expériences aidant en la matière, l’UNEAVS revient toujours au même constat depuis fin juin 2017:
      Aucune directive officielle du 1er ministre, ministre du travail et de l’éducation nationale n’a été fixée à ce jour en matière de recrutement/renouvellement des agents AESH en CUI-CAE pour la rentrée scolaire 2017. Conséquences actuelles dont le gouvernement ne prend visiblement pas sa dimension d’urgence sociale: incertitudes, angoisses légitimes non seulement des familles mais aussi du personnel AESH, (et à venir) des services IA ASH, employeurs EPLE des AESH, des enseignants, des chefs établissements scolaires.

  93. Leymarie Marie-Charlotte dit :

    Bonjour, mon contrat CDD AESH prend fin le 31 août 2017. Puis-je bénéficier d’une quelconque prime de fin de contrat ?
    Doit-je faire quelque chose de précis avant cette période ?
    Quand puis-je demander mon attestation ASSEDIC ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je bénéficier d’une quelconque prime de fin de contrat ? »
      Il n’existe pas de prime de précarité en fin de CDD AESH.

      En réponse à votre interrogation, « Doit-je faire quelque chose de précis avant cette période ? » et suivante « Quand puis-je demander mon attestation ASSEDIC ?
      Nous avons quelques doutes sur vos connaissances en matière des conditions de renouvellement ou non de CDD AESH.
      Aussi, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Fin de contrat –Licenciement-démission » en cliquant ICI.

  94. david 11 dit :

    david 11
    Bonjour,
    Pouvez vous me donner la source de l’article qui dit que la secrétaire d’ état annonce en juin son intention de remettre en cause l’ accompagnement des élèves en S H à la rentrée prochaine?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre demande,
      Handicap : une priorité du quinquennat
      Renforcer l’accompagnement adapté, pour garantir à tous les enfants en situation de handicap un accès aux activités scolaires, périscolaires ou extrascolaires comme les autres. « La ministre assure que les enfants dont les familles auront fait une demande d’auxiliaire de vie scolaire bénéficieront d’un accompagnement dès la rentrée 2017 sous réserve de la notification MDPH. Sophie Cluzel souhaite aussi « moderniser, professionnaliser et pérenniser » les emplois d’AVS pour une école plus inclusive »

      Assemblé nationale : Commission des affaires sociales (25 juillet 2017 -Compte rendu n° 11)
      Audition de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées

       Déclaration de Sophie Cluzel
      (…) Le deuxième grand chantier est celui de la rentrée scolaire
      . Le ministre de l’Éducation nationale et moi-même avons créé un comité de pilotage. Il se réunit chaque semaine pour essayer de résoudre toutes les difficultés que rencontrent les enfants en situation de handicap – manque de places dans les dispositifs collectifs de scolarisation et problèmes d’accompagnants. (…). L’Éducation nationale et les MDPH sont fortement mobilisées pour faire remonter en temps utile les informations sur les besoins au moment de la rentrée scolaire pour que l’on puisse répondre au plus grand nombre. Pôle emploi l’est également, pour pourvoir dans les délais utiles aux recrutements nécessaires, sous forme de contrats aidés.

      Une fois passée la rentrée scolaire, nous ouvrirons le chantier de la professionnalisation, du statut, du cadre d’emploi et de la pérennisation des accompagnants. Nous héritons d’une situation qui, depuis vingt ans, n’est pas satisfaisante. Le temps est venu de rénover le dispositif et de trouver des solutions différentes pour éviter les ruptures d’accompagnement en cours d’année ou d’une année à l’autre, et éviter aussi que, faute d’accompagnants, les enfants ne puissent se rendre dans les centres de loisirs si tel est leur besoin……

      réponse à une question du député M. Adrien Taquet
      Le rôle et les missions des AVS sont connus. Leurs trois grands champs d’intervention – aide à la vie quotidienne, aide aux apprentissages et aide à la communication – sont labellisés, et il ne s’agit pas d’y toucher. En revanche, il convient de pouvoir étendre l’accompagnement que fournissent les AVS, aujourd’hui cantonnés au sein de l’éducation nationale, aux différents environnements de vie, car un enfant peut également en avoir besoin hors du cadre scolaire : au centre de loisirs ou dans ses stages en entreprise. Il faut donc permettre à l’accompagnant de sortir des murs et, le cas échéant, de changer d’employeur. C’est tout le sens du vaste chantier de professionnalisation que nous lançons, dans une perspective interministérielle, pour remédier à une situation qui n’est, en l’état, absolument pas satisfaisante.
      Question de M.Jean Hugues Ratenon -député
      Les contrats aidés sont très utilisés dans le secteur de l’aide à la personne. Ces contrats suppléent parfois au désengagement des collectivités, touchées par la réduction des dotations de l’État. À la Réunion, près de 80 % des salariés sont en emplois aidés, et nous n’avons toujours pas d’information quant aux quotas prévus pour le prochain semestre. Cette situation est inquiétante et, si les coupes budgétaires dans les contrats aidés sont confirmées, soit plus de 50 % à La Réunion, nous pourrions nous retrouver dans une situation très grave, tant dans le secteur de l’aide et de l’accompagnement des personnes en situation de handicap que dans d’autres domaines. Comment dans ce cas parler d’égalité des droits et des chances ?
      Réponse de Sophie Cluzel
      …Monsieur Ratenon, s’agissant des contrats aidés, je n’ai pas de visibilité globale  ; mais nous nous sommes attelés à sanctuariser les postes d’AVS pour la rentrée. (….)

      Quand une personne, dite experte du terrain de la scolarisation des enfants en situation de handicap, promet que tout se passera bien pour les accompagnants AESH à la rentrée scolaire, que leur métier connaîtra même bientôt des transformations avec des interventions sur le scolaire, le péri-scolaire, l’extra-scolaire et….rajoute ne pas savoir en réalité ce qui se passe sur le terrain milieu scolaire avec les accompagnants AESH en contrat aidé, il faut en penser quoi ?

      • Gribouille dit :

        Bonjour,

        J’ai d’abord une question technique concernant ce blog : comment faire pour poser une question.
        J’ai plusieurs questions :
        1 – Je suis aesh et je dois bientôt passer en CDI. Pensez-vous que si je demande un 100, ce soit accepté ou bien est-ce que je crois encore au Père Noël ?

        2 – J’ai peut-être l’opportunité d’avoir un CDI dans un autre domaine (association pour personnes en situation de handicap), à temps plein. J’hésite à lâcher la proie pour l’ombre car j »‘aime mon métier et je me demande si je dois croire à ce qu’a annoncé Macron dans son programme, à savoir, une amélioration de notre statut cette année. Mais peut-être que je suis naïve d’espérer cela et dans ce cas, il serait plus sage de prendre ce CDI…

        Je vous remercie de vos conseils. Pour résumer ma seconde question : croyez-vous vraiment qu’un jour notre statut change et que nous puissions sortir de la précarité. J’ai du mal à croire que cette classe de précaire n’arrange pas l’Etat…

        Merci de votre réponse car je suis dans le doute.

        Gribouille

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Je suis aesh et je dois bientôt passer en CDI. Pensez-vous que si je demande un 100, ce soit accepté ou bien est-ce que je crois encore au Père Noël ? »
          La seule obligation pour l’employeur est de vous proposer un CDI AESH qui soit au moins égale au CDD AESH précédent. Vous pouvez bien exprimer le souhait de disposer d’un CDD ou CDI AESH à temps complet auprès de votre employeur mais ce dernier n’est nullement tenu de répondre à ce souhait.

          En réponse à votre interrogation, « je me demande si je dois croire à ce qu’a annoncé Macron dans son programme, à savoir, une amélioration de notre statut cette année ? »
          Les représentants attitrés de l’UNEAVS étaient très sceptiques au sujet des déclarations issues du programme MAcron avant les élections présidentielles, donnant acte toutefois que le candidat d’alors était le seul à évoquer la situation des AVS.
          Election présidentielle passée, le même scepticisme depuis les propos de la secrétaire d’état au handicap, madame Sophie Cluzel dans sa communication ministérielle du 8 juin 2017 (voir ici notre réaction)
          Une proposition d’emploi en CDI proposée par l’association reste toujours à prendre en considération, d’autant qu’elle semble s’appuyer sur une reconnaissance professionnelle certaine de vos compétences et savoirs faire acquises comme AESH au sein de l’éducation nationale.

          En réponse à votre interrogation, « croyez-vous vraiment qu’un jour notre statut change et que nous puissions sortir de la précarité ? »
          Nous pensons que le statut AESH au sein des établissements scolaires est amené à évoluer, à se préciser, trouver sa juste place au sein des établissements scolaires parce que les acteurs pédagogiques, éducatifs, administratifs tentent de trouver leur juste place vis à vis d’un AESH et un positionnement professionnel adéquat vis à vis de l’inclusion des élèves en situation de handicap. C’est notre côté optimiste.
          Nous constatons aussi que l’amélioration des conditions de travail des AESH (rémunération, temps de travail, prise en compte financières des sujétions propres aux AESH) se traduisant par moins de précarité professionnelle, financière et matérielle n’est nullement à l’ordre du jour prioritaires des discours politiques actuels. Nous vous confirmons dans votre analyse: la précarité imposée des AESH étant actuellement bien un fonctionnement « normal » de l’éducation nationale en matière de politique de la scolarisation des élèves en situation de handicap, il n’y a pas lieu de penser que les décideurs de l’éducation nationale aient le souhait de remettre en cause ce fonctionnement « normal ».

        • Gribouille dit :

          Bonjour,

          Merci de votre réponse très claire. J’ai d’autres questions.
          Pouvez-vous d’abord m’indiquer comment faire pour poser une question. Je n’arrive pas à poser mes questions qu’en me mettant sur le « répondre » d’un post…
          1 – en ce qui concerne les contrats de droit public AESH. Est-il vrai que le plein d’un contrat de droit public est de 41 heures ?
          2 – l’annualisation est-elle légale ? Etant donné que nous travaillons dans l’éducation nationale…
          3 – Peut-on calquer (dans le cas où le temps plein serait de 41 heures) nos contrats sur ceux des fonctionnaires avec uniquement les désavantages (41 h) alors que nous ne bénéficions d’aucun des avantages des contrats des fonctionnaires ?
          4 – Le droit au travail est un droit constitutionnel. Il y a des besoins pléthoriques d’avs… Donc peut-on penser que les cdd quelques soient leur forme : aesh ou CUI-CAE sont anticonsitutionnels ? Et donc faire requalifier tous les CDD en CDI en arguant que ce n’est pas conforme à la constitution.
          5 – y’a il déjà eu des tentatives de faire condamner par le Cour européenne nos contrats et nos conditions de travail ?
          6 – Pour en revenir à ma question précédente : à qui dois-je m’adresser pour demander un CDI à 100 % au lieu de celui à 50 % qui m’est proposé. Puis-je m’adresser directement au recteur, à l’inspecteur académique ? Il faut mieux s’adresser au bon dieu qu’à ses saints dit le proverbe.
          Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous d’abord m’indiquer comment faire pour poser une question. »
          Chaque fin de page du site comporte un pointeur à cliquer « laissez un commentaire » qui vous permet de poser votre question.

          En réponse à votre interrogation, « en ce qui concerne les contrats de droit public AESH. Est-il vrai que le plein d’un contrat de droit public est de 41 heures ? » et suivante  » l’annualisation est-elle légale ? »
          Oui dans la mesure où l’annualisation du temps de travail est applicable pour les CDD/CDI AESH. pour en savoir plus, pointez sur page « sommaire » puis sous page « condition de recrutement et d’emploi AESH », puis cliquer sur « condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) ».

          En réponse à votre interrogation, « Peut-on calquer (dans le cas où le temps plein serait de 41 heures) nos contrats sur ceux des fonctionnaires avec uniquement les désavantages (41 h) alors que nous ne bénéficions d’aucun des avantages des contrats des fonctionnaires ? »
          Les agents AESH relèvent du statut de fonctionnaire non titulaire et il demeure simplement difficile d’établir une comparaison avec un statut de fonctionnaire titulaire car autant il peut exister points communs incluant avantages et désavantages, autant il peut exister des points divergents incluant avantages et désavantages.

          En réponse à votre interrogation, « peut-on penser que les cdd quelques soient leur forme : aesh ou CUI-CAE sont anticonsitutionnels ? » les emplois AESH en CDD/CDI trouvent leur fondement juridique dans le code de l’éducation et les emplois AESH en CUI-CAE trouvent leur fondement juridique dans le code du travail. Les textes juridiques du Code de l’éducation et code du travail ne sont pas réputés être anticonstitutionnels.

          En réponse à votre interrogation, « y’a il déjà eu des tentatives de faire condamner par le Cour européenne nos contrats et nos conditions de travail ? »
          Oui. L’UNEAVS, qui alors s’appelait UNCEVS, avait initié en 2009-2010 une pétition nationale contre la précarité des AVS et EVS dans l’éducation nationale qui avait débouché en 2010 par la décision du parlement Européen de se saisir cette question en dictant une directive Européenne spécifiant de mettre fin au contrat précaire d’ici 2016. pour en savoir plus, cliquer ICI.

          En réponse à votre interrogation, « à qui dois-je m’adresser pour demander un CDI à 100 % au lieu de celui à 50 % qui m’est proposé. Puis-je m’adresser directement au recteur, à l’inspecteur académique ? « 
          Vous pouvez exprimer le souhait de disposer d’un emploi AESH à temps complet auprès de votre employeur. Ce dernier n’est pas tenu légalement de répondre à votre souhait ou de se justifier d’un éventuel refus.

        • DANI dit :

          Dani 80
          Bonjour,

          J’ai entendu parler de la CDI-sation des contrats des AESH afin de stabiliser leur emploi. C’est bien ! Mais un CDI, à 700 euros par mois pours 24 heures d’heures travaillées par semaine, c’est ignoble mais me diriez vous que c’est mieux que rien.

          1) Pensez-vous qu’avec la gouvernance actuelle, il serait possible de gagner plus pour le même nombre d’heures travaillées ?!
          2) J’entends et vois trop de choses concernant les AESH depuis le mois de juin et je suis un peu perdu. J’ai même entendu le discours du président sur la précarité de ces derniers. Qu’en est il exactement ? Qu’est ce qu’il nous mijote exactement ?! Ces réponses sont nécessaires pour savoir si l’on inscrit ou non nos enfants à la cantine…, si l’on déménage ou pas ?…si l’on reprend nos études ou pas…, si l’on fait des démarches au pôle emploi au pas…etc…

          Bien cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Pensez-vous qu’avec la gouvernance actuelle, il serait possible de gagner plus pour le même nombre d’heures travaillées ?! »
          Ce n’est absolument pas parti dans ce sens avec la gouvernance actuelle ayant énoncé sa première mesure fin juin: gel de l’augmentation du point d’indice servant au calcul de la rémunération des AESH en CDD/CDI.

          En réponse à votre interrogation, « Qu’en est il exactement ? Qu’est ce qu’il nous mijote exactement ?! « 
          Nous vous invitons à consulter ICI le communiqué UNEAVS en réponse à madame Sophie Cluzel, la secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées, qui a présenté une communication intitulée « Handicap : une priorité du quinquennat » Mercredi 7 juin 2017, lors du conseil des ministres à Matignon.
          Depuis la déclaration de la secrétaire d’état au conseil des ministres et la parution de notre communiqué, nous constatons que la gouvernance actuelle a le souci de ne pas faire état de ses réelles intentions au sujet des accompagnants AESH pour la rentrée scolaire, ce qui a pour effet de susciter d’évidence un climat de suspicion, d’angoisses et d’inquiétudes parmi tous les acteurs éducatifs en lien avec la scolarisation des élèves en situation de handicap.

  95. david 11 dit :

    Bonjour David 11,
    Je suis aesh cdd en 4ème année et le service ash de l’ inspection m’ a dit le 30 juin que je serai affecté dans une école à partir du 1er septembre. Mais je n’ ai pas signé le contrat. Or, les années précédentes j’ avais signé le contrat au 5 juillet.
    Dois je m’ inquiéter pour ce retard sachant que vous dites que le ministère bloque des contrats.
    Merci de votre réponse David 11

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, » Dois je m’ inquiéter pour ce retard sachant que vous dites que le ministère bloque des contrats. »
      Il doit s’agir d’un oubli aussi il serait souhaitable que dès ouverture du service IA ASH après le 15 août vous signalez votre situation.

  96. Aurélie dit :

    Bonjour AESH dans le 91 je suis furieuse ! On nous avait annoncé une réception de notre 1ere fiche de paie aux alentours du 15 juillet. Toujours rien !!! Bientôt rdv avec ma banque la MGEN (puisqu on est obliges de changer de caisse de sécurité sociale) qui me relance pour le calcul de mes droits sociaux sans compter le Pole emploi qui suspend mes droits… Ma banque : oh ils ne m ont pas interdit bancaire mais juste plus de 250e de frais de tenue de compte et agios pour les 2 mois sans salaire et sans Pole-Emploi…. Je suis aussi maman solo. Tous les acteurs de ce système connaissent les travers que nous subissons et tout le monde Educ Nat et Pole emploi se cachent derriere des vacs et leur systeme qui est comme ca et que les autres et nous n avons qu’à patienter… Il y a mon systeme à moi aussi qui souhaite juste etre traitee avec respect… Pour rappel l’administration ne respecte même pas le code de travail qui oblige tous les employeurs à fournir une fiche de paie.. Dans le privé et devant les prud’homms de tels actes font que les salariés se retrouvent en cdi !! De notre côté on nous propose des cdd renouvelables 6 fois. 2 types de contrats differents dont les cau/cue (24 mois non renouvelables même si la personne est compétente) pour un métier où les enfants ont un besoin particulier de stabilité et de suivi. C est ainsi en traitant les avs/aesh que les gens vont être motivés ??? Il faudrait faire comme tout le monde faire un beau reportage sur les chaînes d infos ! Voir un footballer bresilien signer je ne sais combien pour le PSG et tout le monde en parle avec grande passion. Là on pense que les gens seront concernés et si nous on expliquait aussi nos signatures de contrat !! Mais tout ça me dépasse !! Après personnellement ce que je vis dans mon travail me fait gagner plus que le footballer.. Je ne l envie pas. Et l’hypocrisie de loyauté dans notre contrat de travail… C est loyal ça les manquements RH ? On est en 2017 quand même ! Soit on dématérialise à outrance soit c est l inverse. Desolee pour ce long commentaire mais c est trop.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire,
      Nous comprenons parfaitement votre colère et nous la partageons.
      Cette situation de blocage sur les salaires des agents AESH en CUI-CAE n’est pas à mettre sur le dos des employeurs (EPLE). ces derniers (et les services gestionnaires IA ASH) se sont retrouvés à compter de fin juin dans une étreinte « mortelle » de perte de marge de manoeuvre qui trouve son origine dans
      1- une décision brutale du ministre du budget annonçant le blocage budgétaire de la politique des contrats aidés pour le second semestre (juin-décembre 2017)
      2- Une ministre du travail, méconnaissant le mécanisme lié au renouvellement/recrutement des agents en contrat Cui-CAE dans l’éducation nationale, s’abstenant de prendre les décisions nécessaires pour ne pas « bloquer » ce mécanisme en juin-juillet.
      3- un ministre de l’éducation nationale, associé avec une secrétaire d’état aux personnes handicapés, totalement dépassés par leur contradiction à vouloir stopper ce mécanisme lié au renouvellement/recrutement des agents AESH en contrat Cui-CAE dans l’éducation nationale tout en maintenant l’assurance que les besoins d’accompagnement des élèves en situation de handicap seront assurés à la rentrée scolaire. Une contradiction qui bloque toutes initiatives sur le terrain de décideurs institutionnels académique par seule crainte d’être désavouée dans un sens ou dans un autre (attitude adoptée désormais depuis fin juin: attendons des ordres ministèriels clairs d’ici fin août).
      4- Une secrétaire d’état aux personnes handicapées annonçant imprudemment en juin son intention de « remettre » en cause l’accompagnement par agents AESH des élèves en situation de handicap dès la rentrée scolaire, créant ainsi découragement et sentiment à tous les acteurs en lien avec les services IA ASH de l’inutilité de leur engagement passé et actuel en faveur de l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap.

      • Aurélie dit :

        Bonjour, je n’ai toujours pas reçu ma fiche de paie. J’ai donc donné mon contrat à la banque en revanche, la MGEN et le POLE EMPLOI restent dans l’attente… Je ne suis donc toujours pas indemnisée et la banque ne peut rien me proposer…
        Et là où je suis très inquiète, c’est que malgré mon courrier postal de demande -au moins- d’attestation de salaire, mes envois de mail et des tentatives d’appels (le numéro sonne occupé tout le temps) je n’ai aucune réponse.
        J’ai lu plusieurs posts dont celui de Gribouille et serai d’accord pour que nous fassions une action commune. Aurélie AESH – DSDEN 91

  97. Doaille dit :

    Bonjour je suis avs et je ne suis tjrs pas payé non plus apparemment les AVS en CDI ont elles été payé comme dab.. j’ai téléphoné et envoyé des emails mais tout revient en me disant que le mail sera traité en septembre… seule avec ma fille l’a banque hurlé… Je ne sais plus quoi faire ni penser c’est déprimant d’être traité comme ça… Bon courage à vous aussi je suis sur le 77

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire, « méli-mélo autour de la rémunération mois de juillet »
      Nous vous confirmons un point. Les établissements scolaires (lycée et collèges) étant en fermeture administrative du 13 juillet au 28 juillet, votre employeur (lycée ou collège) est donc aux abonnés absents pour cause de congés légaux.
      Dans votre situation présente, nous vous invitons à réagir froidement et vite
      1- prévenir votre banque du retard de paiement et négocier avec elle une couverture bancaire provisoire de vos factures à venir.
      2- Pour un retard de paiement de salaire par votre employeur, il Il faut savoir qu’il est possible d’obtenir le paiement d’intérêts sur les sommes dues mais que cette possibilité dépend de la rapidité de la réaction de la personne concernée. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « retard de paiement de salaire » en cliquant ICI.

  98. Stéphanie dit :

    Bonjour,
    Je suis AVS dans le 77 et je n’ai toujours aucun salaire. J’ai contacté pôle emploi, ils m’ont dit qu’ils étaient au courant mais ne pouvaient rien faire. Je pense que ce mois ci on n’aura rien,vu que ces chers dirigeants sont en vacances avec leur salaire, eux!!!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire, « méli-mélo autour de la rémunération mois de juillet »
      Nous vous confirmons un point. Les établissements scolaires (lycée et collèges) étant en fermeture administrative du 13 juillet au 28 juillet, votre employeur (lycée ou collège) est donc aux abonnés absents pour cause de congés légaux.
      Dans votre situation présente, nous vous invitons à réagir froidement et vite
      1- prévenir votre banque du retard de paiement et négocier avec elle une couverture bancaire provisoire de vos factures à venir.
      2- Pour un retard de paiement de salaire par votre employeur, il Il faut savoir qu’il est possible d’obtenir le paiement d’intérêts sur les sommes dues mais que cette possibilité dépend de la rapidité de la réaction de la personne concernée. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « retard de paiement de salaire » en cliquant ICI.

  99. Célin dit :

    Bonsoir, je suis tres inquiete de ne pas voir mon salaire… les prelevement ne vont pas tarder a passer et toujours rien… mail envoyer aux services employeur du Lycee Vandongen mais tout le monde est en vacances… Jespere quon sera payer parceque sinon je ne sais pas comment je vais tenir ce mois ci…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire, « méli-mélo autour de la rémunération mois de juillet »
      Nous vous confirmons un point. Les établissements scolaires (lycée et collèges) étant en fermeture administrative du 13 juillet au 28 juillet, votre employeur (lycée ou collège) est donc aux abonnés absents pour cause de congés légaux.
      Dans votre situation présente, nous vous invitons à réagir froidement et vite
      1- prévenir votre banque du retard de paiement et négocier avec elle une couverture bancaire provisoire de vos factures à venir.
      2- Pour un retard de paiement de salaire par votre employeur, il Il faut savoir qu’il est possible d’obtenir le paiement d’intérêts sur les sommes dues mais que cette possibilité dépend de la rapidité de la réaction de la personne concernée. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « retard de paiement de salaire » en cliquant ICI.

  100. Sylvia dit :

    Bonjour après 2 années de cui je démarre un cdd aesh le 1er septembre . Je vis seule avec ma fille qui rentre en maternelle. Je n’ai personne pour l’amener …Et je ne me vois pas louper sa rentrée … As ton le droit à des heures pour cette raison ? Merci pour vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « As ton le droit à des heures pour cette raison ? « 
      il n’existe pas de congés spécifiques à ce sujet mais plutôt des facilités d’horaires accordées aux père et mère de famille
      fonctionnaires lorsqu’elles sont compatibles avec le fonctionnement normal du service. Dans le cas présent, ces facilités d’horaire sont plus souvent accordées avec grande bienveillance. La démarche usuelle consiste à négocier le jour de la pré-rentrée avec le chef d’établissement scolaire où vous êtes affectée ces facilités horaires en établissant une autorisation spécifique d’absence pour ce jour d’importance de rentrée scolaire de votre enfant.

  101. Dani dit :

    Dani 80
    Je suis aesh, à 24h par semaine et sous contrat de droit public.
    Je souhaite suivre une formation endotrachéale simusante avec le CHU. Celle-Ci dure deux jours et est entièrement prise en charge par le pôle emploi. Est ce que je pourrai m’arranger avec les écoles où je travaillerai pour ces deux jours, en modifiant mes horaires par exemple ou dois je demander une autorisation d’absence ? Seront ils aussi obligés de me donner une autorisation d’absence ?

    Une question à part : si je travaille 3 heures par semaines en dehors et l’education nationale, sans lui en informer, et qu’un jour, elle le saurait, qu’est ce que je risque ?

    Je vous remercie d’avance de votre réponse.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce que je pourrai m’arranger avec les écoles où je travaillerai pour ces deux jours, en modifiant mes horaires par exemple ou dois je demander une autorisation d’absence ? » et suivante  » Seront ils aussi obligés de me donner une autorisation d’absence ? »
      Il est possible de pouvoir aller à cette formation en formulant une demande d’autorisation exceptionnelle auprès de votre employeur. Cette demande d’autorisation d’absence est à établir sur formulaire ad hoc, en n’y fournissant toutes les justificatifs nécessaires. Il est usuel que le chef d’établissement scolaire où vous êtes affecté formule son accord ou non pour cette autorisation d’absence.
      Cette autorisation d’absence peut vous être accordé avec maintien de rémunération ou sans, récupération d’heures de travail non effectués ou sans. Bonne chance !

      En réponse à votre interrogation, «  si je travaille 3 heures par semaines en dehors et l’education nationale, sans lui en informer, et qu’un jour, elle le saurait, qu’est ce que je risque ? »
      Si votre activité complémentaire a un lien direct avec votre activité AESH (par exemple, activité complémentaire en douce, sur demande de la famille exercée au domicile de l’élève dont vous assurez l’accompagnement comme AESH), cela bardera pour vous avec d’abord, le chef d’établissement scolaire, les enseignants, ensuite, avec enseignant référent, puis IA ASH, puis DSDEN, puis rectorat sinon rien.

    • FaustB dit :

      Bonjour faustine du 01 en 6° année CDD AESH.
      Pour ta formation, il faut faire une demande auprès de ton service DIPER avec justificatif ad hoc. Si tu t’y prends à l’avance, ça ne pose pas de pb. Je suis des formations sur le patrimoine et je prends des jours de congés quand je vais à ces formations. Comme ce n’est pas POUR mon métier AESH, ces congés sont sans solde, mais à voir avec ton service DIPER si ça a un lien étroit avec tes fonctions en tant qu’AVS, il est probable qu’il te maintienne ton salaire sur tes jours de formations.

      Pour ton deuxième emploi, tu peux très bien en avoir un sans prévenir ton employeur principal (ce n’est pas obligatoire quand l’emploi principal est à moins de 70% du temps complet). Nous sommes un certain nombre à avoir un deuxième emploi. J’ai fait beaucoup de saisons comme guide dans des grottes touristiques en parallèle de mon emploi d’AESH et actuellement j’ai monté une entreprise de guide touristique en micro entreprise. Il existe des documents officiels qui expliquent tout ça. Lors d’une réunion d’info de notre responsable départemental, ils nous l’avaient commenté et avaient répondu à nos questions… En effet, comme le dit Briando493, l’important est que ça ne soit pas un emploi qui interfère avec ton poste d’AESH.

  102. Debo 93 dit :

    Bonjour, une grande partie des collègues AVS, AESH… ne son toujours pas payé pour salaire de juillet!!!!
    La c est urgent ! Et compliqué pour nourrir la famille!!!

    Que faire ?

    Le 2 août à 09:41, par Martine Velthuis

    Bjr à tous et toutes tjrs rien nada ont fait comment pour payer nos factures pour la banque postale c’est peut être normale se sont les vacances samedi,dimanche lundi aucun mouvement sur les comptes avec je ne sais quelle miracle nous aurons notre salaire !!!?????? Le salaire d’une avs et déjà une misère la il nous y mettent encore plus vont ils nous rembourser nos frais de prélèvements qui ne passent pas et qui sont importants selon les banque j’ai la rage bon courage à tous et toutes

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 09:45, par Lindsay93

    Bonjour,
    Toujours rien… la fiche de paie indiquait le 30 juillet…. ils se sont foutu de nous et ils diront que c’est un retard de banque ce qui n’est pas vrai. Tout est fermé c’est ça le gros problème.

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 08:14, par Ramatou

    Franchement ces désolant ! Il faut vraiment qu’il trouve une solution dans les jours qui arrive nous avons des prélèvements et je suis totalement a découvert avec des frais d’irrégularité vraiment déçu académique val de marne 94

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 09:40, par Édith

    Oui bonjour les frais bancaires…une catastrophe 😡

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 07:29, par Sammy

    Bonjour, on est le 2 et toujours RIEN !!! On nous a bien payé au moins, comme la plupart de vous je suis seule avec ma fille, et on va pas s’en sortir !!! C’est une honte et on peut joindre personne. On a pas été prévenu d’un retard de paiement, je suis hyper en colère. Les frais, les prélèvements et les découverts…. Comment faire, si quelqu’un arrive à joindre une personne, peut-on se tenir au courant, merci. Avs du 77-Van Dongen

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 08:01, par Édith

    Le gros souci est de savoir à qui s’adresser…car ils sont tous en vacances, les doigts de pieds en éventail…pendant que nous on attend notre salaire de misère…

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 06:56, par Édith

    Bonjour, 6h54 toujours rien de rien en attente.
    Où peut on s’adresser ? Académie de Bordeaux 33.
    Là je commence à vraiment me faire du souci, c’est la catastrophe. Comme beaucoup ici je suis seule et pas de paye 😢😡

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 02:19, par Samia

    On peut s adresser à personne lol ils ont tous en vacances on peut juste pleurer et patientez

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 02:39, par Coralie

    Samia tu as eu ta fiche de paie ? Quand ?

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 02:48, par Samia

    Y a déjà une semaine

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 02:11, par Nis B

    Pas de paye non plus pour moi dans le 35 ile et vilaine a qui doit on s’adresser ?

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 02:05, par Samia

    C est tout de même abuser sur la fiche de paie c est marquer le 30

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 01:33, par Samia

    Je pense que pour demain c est mort rien en attente cher personne géniale le début du mois

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:47, par Debo

    Non en effet j ai rien vu en traitement pour demain donc c est mort comme tu dis. Il parait qu ils ont jusqu’àu 5 août pour nous payer.

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:57, par adeline ducrocq

    inadmissible

    Répondre à ce message

    #Le 2 août à 00:45, par adeline

    incroyable…tjrs rien en attente….

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 00:53, par Coralie

    Attendons nous a ne rien avoir du mois ça craint

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:04, par Debo

    Coucou adeline, ç est Gustave Eiffel qui vous paye aussi ? Peut-être qu on se connaît…

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:56, par adeline ducrocq

    oui exact peut être

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:58, par adeline ducrocq

    oui exact peut être je travail sur Aubervilliers

    Répondre à ce message

    #^Le 2 août à 01:06, par Debo

    Moi non plus toujours rien reçu…et je n aurai rien demain c est sûre !!!

    Répondre à ce message

    #Le 1er août à 23:52, par Sophia

    Oui c’est informatisé sa donne le soldes et les virement en attente.

    Répondre à ce message

    #Le 1er août à 23:16, par Anne 77

    rien de rien non plus … c’est vraiment desesperant et exasperant !!!

    Répondre à ce message

    #Le 1er août à 23:09, par Sophia

    Aucune opération en attente !!! Jai apeller ma banque il y a strictement rien en attente !!!
    Je suis choquée !!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que faire ? »
      D’évidence, beaucoup de désordres se font jours depuis l’installation de la nouvelle gouvernance politique, alors tout ce que l’équipe UNEAVS peut entreprendre actuellement est de faire part de cette situation plus que préoccupante auprès de responsables politiques de la majorité actuelle à même d’intervenir auprès du ministère concerné.

    • Fehima dit :

      Bonjour, 94
      Comme vous toutes, à ce jour, je n’ai toujours pas reçu mon salaire ni mon bulletin de paie!
      Appelé mon employeur a plusieurs reprise et envoyé des mails, mais pas de réponse (sûrement en vacances!!) Pendant que moi je me demande comment je vais payer mes factures et nourrir mes enfants :(. C’est déjà un emploi précaire, mais si en plus on est pas payé et personne à contacter, c’est grave!! Je suis très en colère et très inquiète. Est ce d’autres personnes du 94 sont dans la même situation???
      Merci et bonne journée à vous
      Cordialement
      Fehima

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre commentaire, « méli-mélo autour de la rémunération mois de juillet »
        Nous vous confirmons un point. Les établissements scolaires (lycée et collèges) étant en fermeture administrative du 13 juillet au 28 juillet, votre employeur (lycée ou collège) est donc aux abonnés absents pour cause de congés légaux.
        Dans votre situation présente, nous vous invitons à réagir froidement et vite
        1- prévenir votre banque du retard de paiement et négocier avec elle une couverture bancaire provisoire de vos factures à venir.
        2- Pour un retard de paiement de salaire par votre employeur, il Il faut savoir qu’il est possible d’obtenir le paiement d’intérêts sur les sommes dues mais que cette possibilité dépend de la rapidité de la réaction de la personne concernée. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « retard de paiement de salaire » en cliquant ICI.

  103. briand0493 dit :

    Bonjour,
    En réponse à votre interrogation,  » je n’ai toujours pas reçu ma paye de juillet 2017 es ce normal ? »
    Le retard constaté provient peut être de votre banque qui ne fonctionne pas en fin de semaine de juillet ?

  104. TOURNIEROUX dit :

    Bonjour, je viens de faire ma 1ere année scolaire en tant qu’AESH dans le 87.
    Je renouvelle mon contrat pour une nouvelle année scolaire fin Aout.
    Durant ce mois de juillet, j’ai effectué un stage en langue des signes (a mes frais)..
    Je souhaiterai continuer pour passer les différents niveaux..et par la suite accompagner des enfants sourds a l’ecole… mais la prochaine semaine de formation se situe pendant mon temps de travail…
    Est il possible de pouvoir aller a cette formation ???
    Je vous remercie de votre reponse..

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est il possible de pouvoir aller a cette formation ??? »
      Oui. Il est possible de pouvoir aller à cette formation en formulant une demande d’autorisation exceptionnelle auprès de votre employeur. Cette demande d’autorisation d’absence est à établir sur formulaire ad hoc, en n’y fournissant toutes les justificatifs nécessaires. Il est usuel que l’e chef d’établissement scolaire où vous êtes affecté formule son accord ou non pour cette autorisation d’absence.
      Cette autorisation d’absence peut vous être accordé avec maintien de rémunération ou sans, récupération d’heures de travail non effectués ou sans. Bonne chance !

      • TOURNIEROUX dit :

        Merci beaucoup pour votre réponse claire et rapide !
        Je vais faire le nécessaire en espérant que ce sera accordé..
        Cordialement !

  105. fred dit :

    AESH Droit public 49
    Bonjour, Au cours de la précédente année scolaire 2016/2017, j’étais AESH de Droit Public. Mon contrat a été renouvelé pour la prochaine année scolaire. Parallèlement, fin juin 2017, j’ai été admis au concours de Professeur des Écoles. Je crains ma future année en qualité de Professeur des Ecoles Stagiaires, notamment ne pas être titularisé et être licencié, c’est assez courant…..
    Aussi, comment dois je procéder pour récupérer ce CDD AESH, au cas où je ne serais pas titularisé Professeur des Ecoles. Dans cette hypothèse, à savoir Professeur des Ecoles stagiaire licencié, qu’en serait il de l’année scolaire 2016/2017, par rapport aux six années nécessaires pour obtenir un CDI? Cordialement.

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « comment dois je procéder pour récupérer ce CDD AESH, au cas où je ne serais pas titularisé Professeur des Ecoles » et suivante « qu’en serait il de l’année scolaire 2016/2017, par rapport aux six années nécessaires pour obtenir un CDI? Cordialement. »
      Votre départ en formation en qualité de professeur des écoles stagiaires doit se traduire au préalable par votre démission.
      Article 48 (Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat)
      L’agent non titulaire informe son administration de son intention de démissionner par lettre recommandée. L’agent est tenu, dans ce cas, de respecter un préavis dont la durée est identique à celle qui est mentionnée à l’article 46 ci-après …
      (…8 jours précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      un mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      deux mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
      trois mois pour l’agent recruté pour une durée indéterminée.)</em

      Dès lors qu’elle est acceptée par l’administration, la démission est irrévocable.À compter de votre date de démission, vous perdez votre statut d’agent non titulaire AESH. Si vous souhaitez par la suite retravailler comme AESH, vous aurez à déposer votre candidature à un emploi AESH (lettre de motivation + CV).
      Si votre candidature est retenue, seule, une proposition de CDD AESH vous sera formulée. Pour le passage au CDI AESH, il vous faudra attendre 6 années à nouveau en CDD AESH du fait du constat d'une rupture d'activité de plus de 4 mois (action de formation) entre 2 CDD AESH.

  106. SD dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans la Marne (51) depuis décembre 2016, mon contrat se terminait le 7 juillet dernier.
    A ce jour, je n’ai toujours pas reçu les documents pour l’inscription à Pôle Emploi et les services dédiés à cette question sont actuellement en vacances…
    Que dois-je faire ?

    Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois-je faire ? »
      Nous vous invitons à consulter la page suivante « Remise tardive de l’attestation Pôle emploi = indemnités pour le salarié » en cliquant ICI.

    • SD dit :

      Je ne sais pas si vous avez bien reçu mon message précédent, je me permets donc de renouveler ma question : que dois-je faire ? Contacter les prud’hommes ?

      Pour le mois de juillet j’ai reçu seulement la somme de 140 euros…
      Avec l’impossibilité de finaliser mon inscription à Pôle Emploi, car je ne dispose pas des documents nécessaires qui ne m’ont pas été envoyé.
      Je pense répondre positivement à un autre emploi (malgré ma parole donnée à l’IA en juin) car là c’est clairement invivable si je dois attendre fin septembre pour toucher quelque chose (j’avais accepté de renouveler mon contrat mais celui-ci ne débute que le 1er septembre prochain).
      C’est une honte de traiter les salariés de cette façon… et après on osera nous dire que la prise en charge des enfants handicapés est une priorité.

    • fred dit :

      Bonjour, Peut être votre employeur a t il transmis directement ces documents auprès de Pôle Emploi. Je vous conseille de vous rapprocher d’eux. Cordialement

  107. AURELIE KERURIEN dit :

    Aurélie AESH dans le 84
    Bonjour, pour l’année 2016/2017 j’avais un contrat CDD à 100%. Je viens d’être renouvelée pour la rentrée 2017/2018 cependant il semblerait que je n’ai qu’un contrat à 50%. Est-ce légal de baisser les quotités horaires d’une année sur l’autre ?? avec une aussi grosse variation de salaire !!! Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce légal de baisser les quotités horaires d’une année sur l’autre ?? avec une aussi grosse variation de salaire !!! »
      Oui, c’est légal et cela reste pour l’équipe UNEAVS effroyablement méprisant.
      Pour en savoir plus sur les modification de la durée hebdomadaire de travail en cours de contrat CDD/CDI par l’employeur, Cliquer ICI

  108. Ludovic dit :

    Bonjour, je suis AESH dans le 76.

    J’arrive à ma dernière et 6ème année de CDD (1er septembre 2017 – 31 aout 2018). Je voudrais savoir comment la « cdisation » se passe et si je dois en faire la demande ou si elle est proposée ?

    Merci beaucoup et bonne journée

  109. Lilounette04 dit :

    Academie aix/marseille

    Bonjour

    Je suis avs/aesh en lycée agricole privée depuis 3 années (11h la 1ere année – 21h payé 18h la 2eme et 14h payé 11h la 3eme annee : heures de stages non remunerees)
    On vient de me proposer un poste dans le public (21h en cdd aesh) comment cela fonctionne niveau salaire j’ai eu du mal à comprendre ?
    J’hésite aussi car je pensais viser le cdi mais j’ai l’impression que dans leduc le cdi reste précaire au vu de certains commentaires. Cela est il plus intéressant en agricole privé?
    je suis perdue

  110. mongrenier dit :

    Bonjour à toute l équipe,

    Un grand merci pour votre aide précieuse et pour tout les conseils que vous nous donnez. J ai une question, est ce qu il est possible en tant qu aesh en cdd de pouvoir bénéficier de la mutuelle d entreprise qui est plus avantageuse qu une mutuelle santé classique ?
    Merci d’avance.
    Bonnes vacances à tous!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est ce qu il est possible en tant qu aesh en cdd de pouvoir bénéficier de la mutuelle d entreprise qui est plus avantageuse qu une mutuelle santé classique ? »
      Votre employeur (lycée mutualisateur ou rectorat) ne saurait vous proposer une mutuelle d’entreprise. Hors affiliation CPAM ou MGEN, vous êtes libre de choisir une mutuelle complémentaire à votre convenance.

    • GXXXXXX XXXXXXX dit :

      bjr, je vous écris pour la troisième fois en qqs jours, j’espère que vous allez recevoir ce courrier! voilà, je suis avs en cui cae depuis 5 ans . cela fait trois ans que j’écris à la responsable XXXXXXXdans XXXXXXX, mad…(identifiant supprimé),(…commentaire masqué.…..) ….tous mes collègues avs qui ont présenté un dossier cette année ont été « adoubés » moi je n’ai même pas l’honneur d’une réponse, est ce parce que j’ai dépassé 50 ans? je suis dégoutée , je ne sais pas si je vais continuer, à quoi cela sert il de se lever tous les matins à 6h, de bosser 29h: semaine (oui je sais ce n’est pas légal…)pour 662 euros par mois pour se faire « snober » et considérer comme une m…e ? je suis en plein désarroi…que puis je faire , help!! merci

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre commentaire,
        Nous avons du mal à comprendre dans votre commentaire la nature précise de vos interrogations que vous exprimez depuis 3 ans.

        • Gene RXXXXX dit :

          re bjr, merci de m’avoir répondu aussi vite, ce qui me pose problème, c’est que cela fait 3 ans que je postule auprès de mme x et que je n’ai aucune réponse malgré des supers lettres de recommandation, une mise en avant du directeur de l’école (XXXXXXXXXXX) et des demandes répétées de mes supérieurs, je ne comprends pas ce silence…..je voulais juste savoir si je pouvais en référer à ses supérieurs, c’est humiliant quelqu’un qui vous ignore purement et simplement, n’accuse pas réception de votre dossier, c’est démotivant !Mes supérieurs ne s’expliquent pas non plus ce régime particulier ( à ce qu’ils me disent….) merci, cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre commentaire,
          Nous comprenons bien que ne pas avoir de réponses à une demande malgré des soutiens affichés se révèle être une situation difficile mais nous ne saisissons toujours pas la nature de ce que vous postulez depuis 3 ans alors que vous semblez disposer d’un poste depuis lors.

  111. Tomquin dit :

    Bonjours je ai eu un entretien pour un poste d’AESH dans la manche (50) et je déménage à 13 kilomètres de chez moi mais c’est en Mayenne (53) j attend le rdv pour la signature du contrat comment sa va se passer à se moment la ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « comment sa va se passer à se moment la ? »
      Nous ne savons pas. Une autre paire de manche à prévoir peut-être ?

      • fcmXXXXXX dit :

        Bonsoir,
        Je cherche de l’aide depuis plusieurs semaines. J’espère que vous pourrez à défaut de m’aider, m’orienter.
        J’ai été embauchée en septembre 2015, comme AESH, auprès d’une prof de littérature non voyante dans un XXXXXXXXXXXX, à temps plein. Mon contrat était ce fameux CDD de 6 ans, renouvelable tous les ans. A ma très grande surprise le 7 juillet, le professeur avec laquelle je travaillais et qui se disait satisfaite de mon travail, m’a annoncé qu’elle avait décidé de ne pas me renouveler car j’ai eu 6 jours d’arrêt maladie (3 fois 2 jours). Il faut savoir qu’en cas d’absence, il n’y a personne pour me remplacer. le lendemain j’ai reçu un mail de l’administration avec en pièce jointe la fiche d’évaluation à renvoyer signer pour le 25 mai.
        J’ai eu la surprise d’apprendre que la décision avait été prise fin mars, que je n,’avais pas été avertie, et que je n’ai eu aucun entretien. Sur cette fiche d’évaluation il a été note (Attention, roulement de tambour….) Assiduité et ponctualité: insuffisant, Comportement: à améliorer, Investissement dans la mission: insuffisant.
        xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx
        Or je réfute en bloc ces évaluations. J’ai essayé de joindre à maintes reprises l’administration qui ne m’a plus jamais répondu, j’ai envoyé 2 mails demandant un rendez vous, restés sans réponse, j’ai contacté un médiateur qui m’a stipulé ne rien pouvoir faire.
        Cette évaluation étant préjudiciable pour moi, puisque je souhaite retrouver un poste « similaire », je ne sais plus que faire.
        Je vous remercie par avance si l’attention que vous porterez à mon message.
        Je ne sais pas si je l’ai posté au bon endroit

        Nota administrateur: certains passages du commentaire ont été supprimé ou masqués dans le but de préserver vos intérêts.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « méli-mélo autour de la fiche d’évaluation « 
          Tout d’abord, ce qui est fortement contestable : il n’appartenait pas à l’enseignant dont vous assurez l’accompagnement de conduire cet entretien mais à votre chef d’établissement. Autrement dit, la fiche d’évaluation d’entretien est déjà entachée de droit et vous avez de surcroit, le droit d’y apporter vos propres observations sur le contenu de cet évaluation, en contestant d’une part les modalités de conduite de cet entretien (pour en savoir plus, cliquer ICI) et si nécessaire les passages ne reflétant pas la réalité de votre travail
          La page sur lien ci-avant décrypte la procédure de Demande de révision du compte rendu de l’entretien professionnel par un salarié AESH.
          Compte tenu de la rapidité de votre réaction et des démarches entreprises, l’absence de réponse de l’administration à votre demande en révision en est que plus curieuse. En effet, en cas de contestation sur une évaluation par un agent AESH, il est usuel qu’une contre évaluation soit établie par un inspecteur académique désigné à cet effet par votre employeur la DSDEN. or, cela n’a pas été fait.
          Autant d’anomalies de droit qui nécessiterait que vous preniez contact au plus vite avec une organisation syndicale pour faire état de votre situation et d’envisager avec leur soutien une aide en rétablissement de vos droits auprès des services académiques.

          Un conseil: en situation présente, nous vous invitons à conserver coûte que coûte un devoir de réserve et de discrétion vis à vis de votre collègue enseignante dont vous avez assurez un accompagnement spécifique du fait de la nature de son handicap.

  112. BAYART Béatrice Département 51 dit :

    Bonsoir,
    Je suis AESH en CDI depuis décembre 2015. Actuellement, à temps complet j’accompagne un lycéen de pathologie ASI trachéotomisé (j’ai obtenu la formation d’aspiration en 2010). j’ai comme parcours domicile/lycée : 110 minutes, Allée/Retour et en septembre, je passerai à 120 minutes Allée/Retour. (voiture personnelle).
    Puis je demander un remboursement de mes frais kilométriques ?(résidant dans un village, je ne peu avoir accès à d’autre moyen de locomotion).
    Aussi, étant à temps complet et en CDI, peuvent-ils un jour me passer à temps partiel sans me le demander ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis je demander un remboursement de mes frais kilométriques ? »
      Nous sommes désolés. Le remboursement des frais de déplacement domicile-travail est possible que si vous faites usage des transports en commun ou d’un service public de location de vélos (!!!). Pour en savoir plus, cliquer ICI..
      Dans votre situation présente, il est évident que votre affectation dans un établissement scolaire très éloignée de votre domicile est dictée par vos compétences particulières (habilitation aux techniques d’assistance à l’expectoration ou l’aspiration salivaire ou endo-trachéale) nécessaires au suivi d’un élève fréquentant cet établissement scolaire. A notre sens, « la fixation de votre rémunération se doit prendre en considération la responsabilité et/ou la technicité particulière de votre emploi ». aAssi nous vous invitons à prendre contact avec une organisation syndicale susceptible de vous soutenir dans une démarche d’une prise en compte de votre technicité particulière mieux reconnue dans le cadre de votre rémunération .

  113. maryline Buisset dit :

    Bonjour,
    J’ai été assistante d’éducation 2 ans (Académie de Créteil) puis après arrêt volontaire de 6 ans je suis retournée AESH pendant 2 ans, puis ils m’ont viré sous prétexte que je n’étais pas elligible au CDI car arrêt volontaire de plus de 3 mois entre les deux contrats, bref….
    Pôle Emploi me propose pour Septembre un poste d’EVS en CUI dans un lycée professionnel privée à 24h/sem (payé 20h)
    Je me pose la question de savoir si c’est mieux rémunéré dans le privé ou si c’est pareil que dans le public soit 682€ net ?
    Merci pour votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  savoir si c’est mieux rémunéré dans le privé ou si c’est pareil que dans le public soit 682€ net ? »
      Les rémunérations du personnel en CUI-CAE dans l’enseignement public s’établissant sur la base du Smic, ils ne sont pas fous dans l’enseignement privé, c’est équivalent.

  114. bnita dit :

    Bonjour, aesh dans le 94
    Je souhaite me renseigner sur les possibilités d’évolution au sein de l’éducation nationale.
    Je souhaite passer le prochain concours CRPE , sachant que j’ai une licence en interprétariat obtenue en Algérie, je suis à ma 5ème année d’AESH, je ne souhaite pas perdre mon ancienneté mais j’ai peur que mon diplôme ne soit pas reconnu. Merci pour votre travail

  115. Leveque dit :

    Bonjour . Mon établissement me dit qu’il a le droit de me donner des missions de surveillance a savoir surveiller une étude, surveiller la cour de récréation.. . Est ce vrai ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est ce vrai ? »
      Absolument pas. Vous n’êtes pas un supplétif du service administratif et de la vie scolaire de l’établissement scolaire.
      Vos missions et activités en tant qu’AESH sont fixées par Circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relatives aux missions et activités des personnels AESH (pour en savoir plus, cliquer ICI)
      Si votre chef d’établissement scolaire insiste lourdement, demander lui de prendre contact avec la DSDEN (via service IA ASH) afin que lui soit fourni les textes réglementaires fixant des missions administratives, de surveillance d’étude et de cour de récréation aux personnel AESH de son établissement.

      • MANJANE dit :

        Bonjour,
        Ex AESH finistère, je ne suis pas étonnée que certains établissements exigent aux AESH de faire le job des CPE, avec l’accord de la hiérarchie…. accueillir les parents pour les inscriptions, vérifier que les dossiers soient complets….. et ce ne sont que quelques abus de pouvoir que j’ai pu constater avec consternation.
        En cas de refus…. c’est la sanction. Tant que le statut sera aussi précaire, il y aura des « excès de zèle » de certains AESH qui n’osent pas s’opposer, il faut bien manger…. Et, si un AESH accepte, les autres collègues AESH suivent : j’ai l’ai aussi constaté….!!
        Merci pour ce que vous faites afin d’éclairer ce VRAI travail afin qu’il soit reconnu comme il se doit.

  116. Sylvia dit :

    Bonjour je viens de finir mon contrat cui de 2 ans en tant qu’avs pour accompagner de enfant . Je viens de recevoir un mail comme quoi à la rentrée j’étais reprise pour un contrat avec ces 2 mêmes enfants 24h pour un contrat à 0,70% de temps plein soit 24h accompagnement + environ 4h payées par semaine pour réunion, formations…Sauf que quand je fais 0.70 x 35 cela fait 24.5 h . Pouvez vous m éclairer sur le salaire que je percevrais … Et sur quel base il se situe 24 ou 28 . Merci

  117. aristal dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans le Tarn depuis 6 mois et on me propose le renouvellement de mon contrat pour une année supplémentaire ( cela étant possible si j’ai bien compris pendant 5 ans ).
    Avant cela j’ai effectué ce travail en CUI-CAE pendant 1 ans et demi.
    Mon interrogation se pose quant au salaire proposé. Je m’explique, en CUI-CAE j’effectuais 24H/semaine pour un salaire de 20H ( 682,35 € net ), sur mon nouveau contrat je touche 724,52 € net (pour 26H/ semaine effectuées).
    Sachant que les avs ( du tarn ) en CUI-CAE ont tous signés dernièrement un avènement à leur contrat afin de ne faire au réel que les heures payées, soit 20H/semaine ( car il était illégal de faire plus d’heures sous couvert d’un pseudo lissage des heures afin de couvrir les vacances scolaires ( pour lesquelles les employés ni sont pour rien car c’est une fermeture de structure).
    Donc si je résume, les CUI-CAE font 20H/semaine, payées 20H/semaine soit 682,35€ net.
    Moi je fais 26H/semaine payées 22H ( je crois ) soit 724,52€ net.
    Donc je suis payé 42,17€/mois de plus pour effectuer 6H de plus semaine soit 24H dans le mois ( un salaire horaire donc de 1,75€).
    J’imagine bien entendu que cela n’est pas légal…Pouvez vous me le confirmer ?
    Et quels en sont les recours ?
    Merci par avance, cordialement

  118. Gallardo dit :

    Bonjour,
    N’ayant toujours pas d’information sur mon renouvellement, ni mon nouveau lieu d’affection pour la rentrée, je ne sais pas qui contacter ?
    Impossible de contacter la DSDEN par téléphone, ni par mail, je n’ai plus de réponse depuis un mois.
    On m’a fait entendre qu’on aurait pas de réponse avant fin août, ce qui est bien trop tard.
    Merci

    AESH du Rhône ( 69 )

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « N’ayant toujours pas d’information sur mon renouvellement, ni mon nouveau lieu d’affection pour la rentrée, je ne sais pas qui contacter ? »
      Vous n’avez guère le choix. il vous faut attendre la réponse jusqu’au terme de votre contrat actuel et nous comprenons que c’est une situation désagréable et angoissante dans une période de vacances où on aimerait bien penser à autre chose que son travail.

  119. Dubard dit :

    Département de la Gironde.
    Bonjour,
    j’ignore si vous pourrez me renseigner mais voici mes questions.

    Je suis AESH I depuis 1 an et il se trouve que des parents souhaitent que je sois l’AVS de leur fille qui passe au lycée agricole (elle a une dyspraxie et je connais parfaitement ce handicap… ce qui serait un plus pour cette élève.) Or, j’ai appris que les DSDEN ne s’occupaient pas des contrats en structures agricoles. Savez-vous un peu comment ça se passe pour les AESH qui dépendent du ministère de l’agriculture ? Quel est leur salaire, leur avenir (Les 6 ans de CDD puis CDIsation existent-ils pour eux ? ) Je ne trouve absolument aucune info sur le net.

    Merci beaucoup de votre attention ^^

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Savez-vous un peu comment ça se passe pour les AESH qui dépendent du ministère de l’agriculture ? » et suivante  » Quel est leur salaire, leur avenir (Les 6 ans de CDD puis CDIsation existent-ils pour eux ? »
      Ce qui s’applique pour les agents AESH dépendant du ministère de l’éducation nationale s’applique pour les agents AESH dépendant du ministère de l’agriculture.

      • Dubard dit :

        Merci pour l’information. J’ai d’autres questions qui font suite (^^ Au vue du peu d’info qu’on nous délivre, c’est presque sans fin.) Je suppose que si je passe AESH côté ministère de l’agriculture, je vais perdre ma première année à la DSDEN qui mène sur la voie royale des 6 ans = peut-être le CDI ? Donc je reprendrai tout depuis le début ? Sachant que je vais dans un lycée agricole privé et que le directeur peut décider de ne pas renouveler le contrat au gré de ses humeurs. Un retour possible à la DSDEN, ensuite, serait-il possible ? Je ne sais pas si les deux ministères font des passerelles ?
        De plus, si j’accepte ce contrat, il faut savoir que mon contrat avec la DSDEN ne prend fin qu’en novembre… Ce serait une démission ? Enfin je veux dire, faut-il que je démissionne ?

        Merci pour votre peine… les questions ne sont pas toujours évidentes.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « perdre ma première année à la DSDEN qui mène sur la voie royale des 6 ans = peut-être le CDI ? » et suivante  » Donc je reprendrai tout depuis le début ? »
          Non. Le passage en CDI AESH s’effectue au titre l’ancienneté acquise au titre d’emploi occupé sous CDD AESH, et non au titre de votre ancienneté passée dans des établissements de l’éducation nationale ou du ministère de l’agriculture.

          En réponse à votre interrogation, «  Un retour à la DSDEN, ensuite, serait-il possible ? » et suivante « , si j’accepte ce contrat, il faut savoir que mon contrat avec la DSDEN ne prend fin qu’en novembre… Ce serait une démission ? Enfin je veux dire, faut-il que je démissionne ? »
          Si vous acceptez le contrat AESH avec l’établissement dépendant du ministère de l’agriculture, cela impliquera que vous aurez à présenter votre démission à la DSDEN. À compter de votre date de démission, vous perdrez votre statut d’agent non titulaire d’éducation nationale pour acquérir le statut de contractuel non titulaire du ministère de l’agriculture. . Si vous souhaitez par la suite retravailler dans l’éducation nationale, vous devrez postuler à nouveau sur un emploi AESH dépendant de la DSDEN pour être recruté en tant qu’agent contractuel.

        • Roux dit :

          Bonjour,

          je souhaite quelques précisions supplémentaires. Tout me semble si flou.
          A quel niveau se situe les différences entre : « un agent non titulaire », un « contractuel non titulaire » et  » un agent contractuel » ?
          Que vaut-il mieux être, dans ce cas ? Enfin, je suppose que votre réponse à la première question devra forcément m’aiguiller sur la seconde. ^^

          Ma dernière question : lorsque l’on donne une démission, je suppose qu’il y a un temps de préavis. Lequel est-il s’il vous plait ?

          Les parents qui souhaitent me prendre comme AESH pour leur fille en lycée agricole privé tardent à faire leurs démarches et je ne souhaite pas me retrouver contrainte, en septembre, à poser une démission de dernière minute auprès de la DSDEN. Ce ne serait pas correct pour eux ni pour les enfants auprès desquels ils m’auront positionné. Cela les contraindraient à trouver en urgence une autre personne et moi, ça me donne des sueurs froides.
          Cela n’a rien à voir avec le schmilblick, ou plutôt si, mais pas avec vous… Je crois que je pète juste un câble à force de ne pas savoir ce que je vais faire à la rentrée.

          Merci, en tout cas… de réponde à nos question et de nous permettre de poser par écrit nos soucis… ça aide à déstresser un peu… juste un peu ^^

          Amicalement,

          Roux

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « A quel niveau se situe les différences entre : « un agent non titulaire », un « contractuel non titulaire » et » un agent contractuel » ? »
          Il n’y pas de niveau. Un agent non titulaire reste un agent contractuel en CDD ou CDI et un contractuel non contractuel reste toujours dans l’état de non titulaire.

          En réponse à votre interrogation, « lorsque l’on donne une démission, je suppose qu’il y a un temps de préavis. Lequel est-il s’il vous plait ? »
          Oui, il existe un temps de préavis qui demeure:
          -8 jours précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
          -un mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
          -deux mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
          -trois mois précédant le terme de l’engagement pour le contrat susceptible d’être reconduit pour une durée indéterminée.

          En réponse à votre interrogation, « Je crois que je pète juste un câble à force de ne pas savoir ce que je vais faire à la rentrée »
          Au su de la première interrogation et de vos commentaires au sujet de la posture actuelle des parents de l’élève, nous pensons qu’effectivement que le cable n’est pas loin de péter. Donc, nous vous invitons à reprendre froidement vos esprits comme tout professionnel AESH qui se respecte en pensant ceci:
          Nom de Zeus !, j’ai droit de passer des vacances méritées, sereines et peinardes, en grillant comme un homard sur la plage tout en sirotant mon cocktail fruits sans devoir penser aux sempiternelles tribulations de parents d’un élève qui me la jouent maintenant « peut être bien ceci, peut être bien cela à la rentrée scolaire »
          Pour l’exercice de mon droit à congé peinanrd ou non, j’ai à choisir à ce jour:
          1-Entre certitudes d’un poste AESH avec mon employeur éducation nationale et incertitudes d’un poste AESH avec employeur établissement agricole privée.
          2-A poser ou non une démission en, dernière minute qui aura pour effet de me faire passer désagréablement pour une professionnelle AESH versatile aussi bien auprès de mon employeur éducation nationale que pour mon éventuel employeur établissement agricole privé.
          3-Professionnel AESH, à douter fort ou non qu’un employeur éducation nationale me maintient en poste AESH uniquement parce que les parents d’un élève le souhaite ou le souhaiterait. Je dois raisonnablement penser ou non qu’il en est de même pour un employeur établissement agricole privé qui a bien la charge d’inscrire un élève sur demande des parent et nullement de conditionner cette inscription par l’obligation de recruter l’AESH désigné par des parents, meme s’il en fait une promesse orale.
          4- professionnel AESH, à douter fort ou non que des parents d’un élève, tergiversant sur les démarches pour une inscription de leur enfant à cet établissement agricole privé qui aurait du être bouclée fin juin- début juillet, soient décidés au final à l’inscrire

          Pour finir le tout de la pensée salvatrice, la réponse fatale à dire des parents sans ressentir de culpabilité ?:
          En tant que professionnel AESH et personne humaine, non, je ne saurais continuer de vous suivre dans une démarche qui me détruit à ce jour.

  120. Dani dit :

    Dani 80
    Bonjour 🙂

    J’entends certains AESH dire qu’on sera
    – CDI- sés
    D’autres :
    – titularisésoit

    Alors, l’un ou l’autre ?
    Il y a bien une différence entre ces deux mots, non !?

    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Il y a bien une différence entre ces deux mots, »
      pour être très succinct:
      – être titulaire (dans la fonction publique) implique un droit tout le long de sa carrière professionnelle à occuper un emploi permanent sans que l’employeur public puisse vous déloger en ne vous proposant pas un autre + évolution de rémunération automatique tous les 3 ans.
      -être cédéisé (dans la fonction publique) implique que vous occupez un emploi non permanent ou permanent (faute de titulaire) avec le charme imparable que l’employeur vous garde ou vous licencie quand cela lui chante + évolution de rémunération à la tête du client, le plus souvent jamais.

    • Dani dit :

      Dani 80
      Nous serons donc CDI-sés, non titularisés !?
      C’est donc bien mais minable, si c’est vraiment ça ! 😦

      Cdt

      • FaustB dit :

        Oui, personnellement j’entame ma 6° année d’AESH et l’année prochaine l’enseignant qui s’occupe des AVS dans l’Ain, nous a bien spécifié lors d’une réunion d’information que nous aurions des CDI de droit public (nous ne serons donc pas des fonctionnaires ni même des assimilés fonctionnaires). Evidemment, ce n’est pas le must, par contre ça permet de pouvoir garder une deuxième activité professionnelle sans devoir se justifier auprès de l’Etat.

  121. betty35 dit :

    bonjour

    n’ayant pas souhaité avoir un 4ème contrat renouvelé (je suis en cui cae depuis 2 ans et demi dans le privé), et d’un commun accord avec ma tutrice, c’est à dire la directrice de l’école (le profil des enfants que j’aurais en restant serait impossible à gérer pour moi : 3 garçons en ce1, ce2 et cm1 avec soit de l’autisme soit/avec des problèmes de comportement et agressivité, et j’ai 60 ans…)
    je pensais donc chercher du travail dans un autre domaine mais l’un des jeunes que je suivais (et qui n’a aucun problème de comprotement lui) part en 6 ème en classe Clis en septembre et cela m’intéresserait de le suivre. je ne sais pas si c ‘est possible. Une de ses interenantes Sessad m’a conseillé de voir avec le responsable coordination avs de mn departement, et aussi de contacter la MDPH pour savoir si je peux contacter l’enseignante référente.
    par ailleurs, je souhaiterais passer en aesh de contrat public.
    Vous pouvez me renseignez ?
    MERCI !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » je ne sais pas si c ‘est possible. »
      Vous pouvez exprimer le souhait (arguments à l’appui) de continuer un suivi d’accompagnement d’un élève de la 6ème à la CLIS mais cette décision d’affectation est du domaine de responsabilité exclusif de la DSDEN (via service IA ASH).

      En réponse à votre interrogation, « je souhaiterais passer en aesh de contrat public.Vous pouvez me renseignez ? »
      Vous devez adresser votre candidature à un emploi AESH sous CDD auprès de la DSDEN (via service IA ASH) -lettre de motivation + CV + lettres de recommandation professionnelle. Pour en savoir plus sur l’accès au CDD AESH, cliquer ICI.

  122. wildflower dit :

    Bonjour,
    aesh dsden dans le 54 depuis 6 ans, année prochaine cdi, j’ai un contrat à 65,34%. j’effectue 28h et l’on enseignante référente m’à parlé d’un crédit de temps de 3 semaines divisées par deux soit 47h pour un 28h. Lorsque je fais 65.34% de 1607 j’ai 26h sur 39 semaines et 29 sur 36. Je pense que l’un dans l’autre ça paraît correct.
    En revanche mes collègues me demandent de rattraper les heures supplémentaires alors que dans mon esprit ces heures là fontu partie des 3 semaines « manquantes ». Et autre chose, as tu on le « droit » de récupérer et partir avant le 7?
    Perso j’ai des réunions donc je m’en moque mais mes collègues ne comprennent pas et je veux être cohérente s’il reviennent me parler de ça.

  123. Leveque pauline dit :

    Bonjour. J’arrive à la fin de mes 6 années en tant qu’ A E D . J’ai fais une demande afin d’être aesh à la rentrée. Celle ci a été accepté. Je suppose que mes années en tant qu’ A E D ne sont pas prises en compte pour le fait d’être titulariser. De plus, on me dit qu’on ne peut pas être à 100% en tant qu’ AESH est ce vrai?
    Merci…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Je suppose que mes années en tant qu’ A E D ne sont pas prises en compte pour le fait d’être titulariser « 
      exact. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

      En réponse à votre interrogation, « on me dit qu’on ne peut pas être à 100% en tant qu’ AESH est ce vrai? »
      No, ce n’est pas exact. un CDD AESH peut être à temps complet ou incomplet.

  124. marie dit :

    bonjour
    j aimerais savoir comment faire pour se syndiquer.Je suis aesh en cdi dans le 29 .
    J ai une amie qui aimerait savoir si elle peut faire ne demande de contrat asen apres un cae cui le baccalaureat est il indispensable pour ce type de contrat avec l education nationale ?

    Enfin pouvez vous me dire si les heures travaillées lors des réunions ,sorties scolaires (entre midi et 13H30)sont récupérables? la directrice me dit que non car nous travaillons 36 semaines et sommes payées 39

    MERCI
    cordialement
    Marie

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment faire pour se syndiquer.Je suis aesh en cdi dans le 29? »
      suite à votre demande, un message personnalisé par voie mail vous parviendra prochainement.

      En réponse à votre interrogation, « si elle peut faire ne demande de contrat asen apres un cae cui le baccalaureat est il indispensable pour ce type de contrat avec l education nationale ? »
      Pour une candidature à un poste Assistant éducation « ASEN », la possession du baccalauréat est obligatoire.

      En réponse à votre interrogation,  » pouvez vous me dire si les heures travaillées lors des réunions ,sorties scolaires (entre midi et 13H30)sont récupérables? »
      D’abord, Votre directrice d’école a tout faux. Votre planning horaire hebdomadaire se doit être établi sur 39 semaines (36 semaines période scolaire et 3 semaines non scolaires) et votre rémunération mensuelle est fixe durant durant toute la durée de votre contrat.

      Ensuite, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » condition d’emploi ( Temps de travail et planning horaire de travail) » en cliquant ICI. Nous détaillons très précisément ce qui est récupérable ou non en matière d’heures supplémentaires réalisées lors de la réalisation de son planning horaire hebdomadaire.

      • marie dit :

        rebonjour
        comment se fait il que certaine personne réussissent à se faire embaucher alors qu elles n ont pas le baccalauréat?y a t il des exceptions ?
        entre temps j ai téléphoné à l inspection academique qui m a dit que les heures n étaient pas reccupérables car on travaille 36 semaines et nous sommes payés 39 et que les heures travaillees en plus sont un peu comme du bénevolat
        pendant les 3 semaines non scolaires on peut nous demander de venir travailler? cordialement
        Marie

    • marie dit :

      bonjour
      juste pour info dans le livret d’accompagnement des avs 2016/2017 je viens de voir une feuille qui s’intitule: demande d’autorisation d’accompagnement de l’élève en situation de handicap en sortie scolaire : hors temps scolaire.On nous demande de participer aux sorties scolaires sur la base du volontariat( c’est même souligné)et que l’on ne peut prétendre à aucun dédommagement , ou récupération puis on nous demande de signer Bref je n ‘étais pas au courant de l’existence de cette feuille, et vous ?
      cordialement
      Marie

  125. Tassel dit :

    Je suis aesh mutualisée dans le 78 et j’ai un contrat de 20h30. J’aimerais faire plus d’heures. Est-ce possible ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce possible ? »
      vous pouvez exprimer par écrit le souhait de disposer d’une quotité temps de travail plus importante auprès de votre employeur. Ce dernier n’est pas tenu de répondre à votre souhait.

  126. Buffard dit :

    Bonjour aesh dans le 54 je m appelle Jessica. Je suis en attente de mon affectation pour septembre. Quand les aura t on? Certaines collègues savent déjà où elle seront. Aurais ma réponse par courrier ou par mail? Merci d avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quand les aura t on? Certaines collègues savent déjà où elle seront. Aurais ma réponse par courrier ou par mail? »
      nous sommes désolés mais notre boule de cristal est out. Appel aux collègues du 54 pour rassurer Jessica, scotchée comme une bernique devant sa boite à lettre et téléphone. ne mange plus, ne dort plus. rhaaaaaa.

      • Buffard dit :

        Merci votre message mais à fait rire 😀 . J ai fini par téléphoner et l on m affecte à un autre endroit que mon voeux. Le pourquoi du comment et bien mon fils est dans l école demande.

  127. meimei dit :

    Bonjour,
    Lorsque nous avons été embauché en AESH CDD et que suite à un congé maternité/parental on vous donne un remplacement pour l’année en cours, est ce normal de rester sous ce statut et qu on nous laisse en attente d’affectation? Ayant dejà perdu tout le cumul des années car interruption de + de 4 mois, je ne trouve aucun texte sur les remplacements et je ne sais plus vers qui me tourner.
    Merci pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal de rester sous ce statut et qu on nous laisse en attente d’affectation? »
      Il n’existe pas à proprement parler (juridiquement parlant) de CDD AESH de remplacement.
      Pour comprendre: un besoin d’accompagnement pour un élève en situation de handicap (notifié MDPH) reste un fait générateur justifiant pour l’administration la création d’un poste AESH pour l’établissement scolaire concerné de cet élève. L’agent AESH affecté à cet établissement scolaire dispose d’un contrat de travail d’un durée déterminée pour cet élève tant que le besoin d’accompagnement existe. Si au cours de la durée d’accompagnement fixée pour cet élève, un agent AESH ne peut remplir sa mission (parce que en congé maternité, en arrêt maladie, en congé parental), l’administration peut décider à nouveau de créer un poste AESH et de désigner un autre agent AESH pour couvrir la durée d’accompagnement non assurée par le précédent agent AESH.
      Ceci implique que, dans votre situation présente, vous disposez bien d’un CCD AESH au même titre que vos autres collègues en CDD AESH et les règles de renouvellement du CDD ou non fixées par texte réglementaire s’appliquent.

      • meimei dit :

        merci pour votre réponse, dans ce cas pourquoi ne pas avoir eu une affectation fin juin comme mes autres collègues ? lorsque j ai téléphoné on m’a dit que pour le moment il n y avait pas de postes car en attente de reponses MDA et qu il n y a rien de certain me concernant?D’autres collègues qui viennent de finir leur CUI ont eu une affectation directement, donc j’ai du mal à comprendre le fonctionnement! pour rappel j ai dejà fait 2 ans en CUI puis j ai longuement bataillé pour passer AESH CDD et suite à ma grossesse gémellaire(6 mois de congé maternité et congé parental de 2 mois) j ai perdu mon cumul, j ai accepté un remplacement pour cette année , je pensais donc avoir une affectation (un retour à la normale) fin juin et malheureusement je dois encore rester dans l incertitude et attendre, franchement c’est d un stress!!!Et je suis bien consciente que l’IA soit débordée et je sais qu il y a énormément de dossiers à traiter.Est ce que si on n est pas du tout renouvelé, on en sait la raison? et reçoit-on des papiers de fin de contrat autre que l’attestation employeur et le certificat de travail? merci encore pour votre réponse

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « .Est ce que si on n est pas du tout renouvelé, on en sait la raison? »
          A notre sens, ce serait bien plutôt parce que le service IA ASH n’a pas reçu toutes les confirmations de notification MDPh imposant un accompagnement pour un élève que vous êtes en attente d’affectation. Pour comprendre ce qui se passe en cas de non renouvellement de CDD AESH, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » Fin de contrat –Licenciement-démission » en cliquant ICI.

  128. Bullette dit :

    Bonjour
    En poste AESH depuis le 1er novembre 2016 en contrat CUI CAE, j’ai été malade 2 jours la semaine dernière et présenté à mon établissement employeur et à l’établissement où je travaille le justificatif certificat médical pour les 2 jours délivré par mon médecin.Avant celà je n’avais jamais été absente.la fin du mois venue, il me manque 48 euros sur ma paye, est-ce normal? N’a t’on pas le droit d’être malade sur le temps scolaire ?

  129. Morgane dit :

    Bonjour à tous !

    Je suis actuellement en contrat CUI AVS sur le secteur de XXXX depuis maintenant 1 an et 4 mois .
    Au mois de mars dernier j’ai reçu un dossier à remplir et renvoyé afin de devenir aesh . Sachant qu’il me reste 6 mois à faire dans l’école ou je suis , je me suis posé beaucoup de questions . Jai donc téléphoné au numéro inscrit sur la feuille ( je ne sais plus à qui j’ai eu a faire ) et on ma gentillement dit que c’etait une sorte de sécurité blabla , jai donc envoyé ce dossier qui a etait accepté et hier j’ai reçu une convocation pour un reunion d’info le 10 juillet et ce même jour la signature du contrat .

    Vous aller sûrement me prendre pour une folle mais à force donne entendre de tous les côtés je ne sais même plus faire la différence entre avs aesh , la rémunération , le nombre d’heure , si je peut tjrs exercer mon job dans l’ecole ou je suis actuellement , je n’y comprend plus rien .. si quelqu’un pourrait m’aider ? Milles merci !

    Morgane

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « si quelqu’un pourrait m’aider ? »
      Vous n’êtes pas une folle mais comme beaucoup de vos collègues AESH, employeurs EPLE, enseignants, chef d’établissement scolaire…perdue à juste titre dans la masse des informations confusionnelles à souhait au sujet des AESH dans l’éducation nationale.
      Position de l’UNEAVS depuis 2007
      Entre 2007 et 2014, elle a toujours considéré qu’il existait des AVS se distinguant juridiquement par le type de contrat : contrat assistant éducation (secteur publique) et contrat CUI-CAE (secteur privé)
      Elle considère que depuis le Décret n°2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des AESH, la suppression du statut d’assistants éducation-AVS et leur remplacement par le statut d’AESH. est actée et demeure en conséquence : des AESH sous CDD/CDI (secteur publique) et des AESH sous CUI-CAE (secteur privé).

      Il se trouve que la dénomination AVS continue à être d’usage courante dans la communauté éducative et pédagogique et conduit à un méli-mélo où on retrouvera l’usage du mot AVS pour qualifier les AESH indistinctement de leur statut fonction publique/privé, AVS uniquement pour les CUI-CAE et AESH pour les autres en CDD/CDI…avec arrière plan toute une idéologie de « pensée discriminatoire » en non-dit: tout personne en contrat aidé type CUI-CAE, passée par la case pôle emploi et recruté comme AESH est forcément un illettré, un sans rien, un cas social, un assisté.
      Donc, pas de panique, vous êtes bien AESH, parce que vous êtes en CUI-CAE, le service académique préfère vous dénommer AVS-CUI-CAE, mais à l’instar de vos collègues AESH en CDD/CDI, il vous sera demandé d’effectuer les mêmes missions et activités fixées par la circulaire n° 2017-084 du 3-5-2017 relative aux Missions et activités des personnels chargés de l’accompagnement des élèves en situation de handicap

      Pour comprendre ce qui vous attend lors de la réunion d’info du 10 juillet, nous vous invitons à consulter la page consacrée à  » Transformation des contrats CUI-CAE AESH (droit privé) en CDD AESH (droit publique) » en cliquant ICI et les modalités d’accès à un CDD AESH (droit public) en cliquant ICI.

  130. Jos... M... dit :

    Département : 75
    Bonjour : qui décide des affectations des aesh pour l’année qui suit ? Est-ce l’enseignant référent ou la DSDEN. J’ai demandé à mon enseignant référent de continuer dans le secondaire l’an prochain. Il m’a répondu que ce ne serait pas possible car la DSDEN s’était aperçu que cela faisait longtemps que je n’avais pas été en primaire. Je lui ai répondu que je préférerais le secondaire. Il m’a répondu que ce n’était pas lui qui décidait mais la DSDEN. Nous ne nous entendons pas très bien alors je crois qu’il me raconte des histoires. Je n’imagine pas quelqu’un de la DSDEN de pencher sur les dossiers des aesh et prendre ce type de décision. Je suis écoeurée car j’ai l’impression d’être un pion.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « qui décide des affectations des aesh pour l’année qui suit ? » et suivante « Est-ce l’enseignant référent ou la DSDEN. »
      c’est la DSDEN (via service iA ASH) qui a toute autorité hiérarchique pour décider des affectations en établissement scolaire. Maintenant, il faut savoir l’accepter: avant toute décision d’affectation sur une secteur donné, Un service IA ASH soucieux de l’intérêt du service sait prendre appui sur l’avis éclairé de l’ enseignant référent de ce secteur comme du chef d’établissement scolaire où vous êtes actuellement affecté. Peut-être qu’à travers les réponses que vous a apporté l’enseignant référent au sujet de votre souhait de maintien d’affectation en établissement secondaire, il existe tout simplement une invitation à réfléchir sur votre posture professionnelle actuelle à l’égard d’une équipe éducative et pédagogique ?

      • Jos... M... dit :

        Vous êtes de quel côté en fait ? Je suis choqué par votre réponse. Vous parlez d’avis éclairé de l’ER. Qu’en savez-vous ? Et nous les avs, on est quoi, des exécutants sans avis éclairé, sans désir ? Vous vous permettez de parler de ma posture professionnelle alors que tous les enseignants, les parents, les élèves ont souhaité que cela continue comme cette année. Je me demande si vous n’êtes pas un troll au final. Je suis en attente de modération, tout est à parier que mon commentaire sera censuré.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Qu’en savez-vous ? » et suivante « Et nous les avs, on est quoi, des exécutants sans avis éclairé, sans désir ? »
          1-l’équipe UNEAVS à appris simplement par l’expérience à accepter les points de vue différents qui lui parviennent: ces points de vue sont prioritairement ceux des AESH mais aussi ceux d’enseignant référent, d’enseignants, de parents, de chef d’établissement, de responsables de service académique, ministériel…Sur le site, nous privilégions la parole des AESH et nous leur répondons à la lumière de ces points de vue parfois convergents, parfois divergents.
          2-Nous reétirons donc notre propos: S’agissant l’affectation en établissement scolaire d’un agent AESH, l’employeur DSDEN décide en sachant prendre avis éclairé des enseignants référents et des chefs d’établissement scolaire. prendre avis éclairé pour la DSDEN, c’est toujours pour définir l’adéquation des compétences et savoirs faire professionnels de l’AESH avec les besoins spécifique d’accompagnement d’un élève.
          3-nous vous confirmons votre rôle d’exécutant. : vous pouvez exprimer un avis éclairé, un souhait, un désir sur la nécessité de se maintenir dans tel type établissement scolaire auprès de votre employeur, la DSDEN. Cette dernière n’est nullement tenue d’y répondre. Vous avez le droit de penser aujourd’hui que c’est inacceptable. Depuis 2008, l’UNEAVS dénonce ce rôle d’exécutant qui est imposé aux AESH.

          En réponse à votre affirmation, » Je suis en attente de modération, tout est à parier que mon commentaire sera censuré. »
          nous vous confirmons. Nous avons censuré votre nom-prénom qui aurait paru en clair. en la réduisant à des initiales, cela vous évite des ennuis.
          Pour L’équipe UNEAVS
          le troll AESH de son état en service bénévole

  131. Hamina dit :

    Mais je suis deja en contrat cui et j ai fait une demande aesh qui m’a était accepté pour la rentre prochaine confirmé par ma référente mais me dise aussi que mon dossier est sous réserve suite à une enquête sur le terrain mais que cela ne veux pas dire il est défavorable .donc que veux dire sous réserve? Et y a t il vraiment des enquête sur le terrain ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » que veux dire sous réserve? » et suivante « Et y a t il vraiment des enquête sur le terrain ? »
      1- « sous réserve » signifie que vous êtes mise en attente d’affectation auprès d’un élève d’un établissement scolaire dont le besoin d’accompagnement nécessite le feu vert de la MDPH.
      2-une enquête sur le terrain signifie que les besoins d’accompagnement par AVS recensées pour des élèves dans des établissements scolaires de votre secteur d’intervention possible ne sont pas encore tout à fait connues (d’où votre mise en réserve).

  132. Hamina dit :

    Bonjour je suis en fin de contrat Avs cui et j ai fait une demande de contrat AESH que on à accepter mais que mon dossier est sous réserve suite à une enquête sur le terrain mais qu il faut pas que je m inquiète que il n est pas défavorable que cela signifie

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « que cela signifie -t-il ? »
      Cela signifie qu’il vous faut patienter jusqu’à ce qu’une proposition de contrat AVS en CUI-CUI vous parvienne d’ici la rentrée scolaire 2017-2018.

  133. Coupat dit :

    Bonjour.j ai signer un cDD aesh dans le 45 en avril 2017 fin de contrat le 7juillet 2017. Je stress d attendre si mon contrat sera renouvelé à la rentrée de septembre. Quant peux on savoir si nous sommes renouveler ou pas?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Quant peux on savoir si nous sommes renouveler ou pas? »
      Si vous êtes en CDD AESH et que votre fin de contrat est le 7 juillet. Il semble que l’on vous est « oublié ». Nous vous invitons à prendre contact au plus vite le gestionnaire de votre contrat pour faire connaitre votre situation et en savoir plus sur les intentions de renouvellement ou non de votre contrat.

      • Dani dit :

        Dani 80

        Bonjour 🙂
        Ils ont donc le droit de faire un contrat de 3 mois. C’était un remplacement alors. Que dit la loi si l’embauche n’était que pour un remplacement !?

        Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Que dit la loi si l’embauche n’était que pour un remplacement !? »
          En matière de CDD AESH, que sa durée soit de 3 mois ou d’1,2,3,4 ans , les textes réglementaires lui sont applicables.

  134. Vina dit :

    56 Vina
    AESH Thépôt, j’ai récemment été en arrêt pendant 5 jours. Une semaine plus tard, je reçois un courrier du lycée concernant une demande d’affiliation à la mgen, par rapport à mon arrêt, qui dit qu’il faut que je m’affilie à la mgen sinon je n’est pas le maintien de mon salaire durant la période de mon arrêt. Actuellement, je suis à la cpam et cmuc et souhaite garder mes droits. Suis-je obliger de m’affilier à la mgen pour garder mes droits ? tout en gardant la cmuc?
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Suis-je obliger de m’affilier à la mgen pour garder mes droits ? tout en gardant la cmuc? »
      Dans le cas présent, oui car c’est votre employeur (EPLE) qui demande cette affiliation à la MGEN. Vos droits restent strictement similaires, à la différence près que le versement de votre rémunération par votre employeur en sera nettement simplifié en cas d’arrêt maladie. Auprès un des interlocuteurs MGEN, vous avez simplement à remplir un dossier de transfert d’affiliation de la CPAM vers la MGEN. Inutile de souscrire à une proposition de mutuelle dans la mesure où vous bénéficiez de la CMUC qui peut parfaitement être conservée à la CPAM.

  135. taktak35 dit :

    Bonjour, actuellement AESH dans le 35, je m’interroge concernant les mutualisations d’accompagnement, en effet depuis septembre j’accompagne un élève à 32h hebdomadaire, je suis présent en classe, sur les temps de récréations et de restauration. En décembre l’accompagnement d’un élève de la même classe ma été confié à savoir 6h mutualisé.
    J’ai pu lire ceci :
     » L’AVS recruté ne doit en aucun cas être présent sur l’ensemble de son service auprès de l’élève en question. Cet accompagnement ne doit pas se substituer à un temps plein. Dans l’idéal, la présence de l’AVS ne doit pas dépasser 12h, sur la semaine, pour ce type d’accompagnement. »

    Cela est-il bien légal?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cela est-il bien légal? »
      Tout dépend de la notification MDPH de l’élève. Vous pouvez très bien assuré un accompagnement pour un élève dont la notification MDPH impose 32h d’accompagnement individualisé et si votre contrat de travail le permet, assurer en sus un accompagnement complémentaire d’un élève dont la notification MDPH impose 6 heures d’accompagnement mutualisé. Le total d’heures d’accompagnement que vous avez à assurez est de 38 heures par semaines, 32h en individualisé pour un élève et 6H en mutualisé pour un autre. Il importe peu que les 2 élèves soient dans le même établissement, la même classe.
      Ce qui n’est pas légal serait que pour assurer 6 heures d’accompagnement mutualisé de l’élève, vous réduisiez l’accompagnement de l’autre de 32h à 26h/semaine. Là, il y aurait véritablement dénaturation des attendus pédagogiques de l’accompagnement de chaque élève par l’équipe de suivi de scolarisation de l’établissement scolaire en contradiction des prescriptions notifiées par la MDPH.

      • taktak35 dit :

        Bonjour,
        Déjà, je tiens à vous remercier pour vos réponses et votre disponibilité.
        Je vais vous expliquer plus clairement ma situation:
        En septembre, je signe mon contrat à 70%, et reçois un emplois du temps totalement vide et non exhaustif (en gros débrouille toi…). Arrivé à l’école je me cale donc sur la notification de l’élève qui stipule un accompagnement sur le temps de classe, le temps de restauration, et le temps périscolaire soit 32h hebdomadaire, ainsi que l’emplois du temps de l’AESH à mon poste l’année précédente mentionnant elle aussi un accompagnement effectif de 32h. J’établie donc mon emplois de temps stipulant les 32h d’accompagnement, cet emplois du temps est signé par le chef d’établissement et envoyé à mon responsable qui ne donnera pas de réponse.
        En décembre je reçois un mail de mon responsable contenant en pièce jointe le même emplois du temps qu’à la signature du contrat, avec en plus le nom d’un nouvel élève que je doit suivre dans la même classe stipulant 6h mutualisé sans autre indications. Cet élève étant hyperactif cela met dans une position ambigu étant présent dans la classe sur tout le temps scolaire.
        J’avise donc, et fait au mieux afin que chaque enfants est l’accompagnement le plus proche possible de sa notification initiale.
        Le problème étant que je suis toujours à 70% mon contrat n’ayant jamais été modifier.
        A qu’elle pourcentage devrai-je être rémunéré au vu des heures effectuées?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « A qu’elle pourcentage devrai-je être rémunéré au vu des heures effectuées? »
          Si vous avez accompli ou accomplissez un temps de travail hebdomadaire de 32h, alors votre contrat AESH se doit être à hauteur d’une quotité annuel temps de travail attribué de (32 x 39) = 1248h, soit 77,50 % d’un temps complet.
          Un contrat AESH à 70% d’un temps complet correspond à un planning horaire hebdomadaire de 28h50. D’évidence, votre responsable (service IA ASH) n’a pas vérifié la conformité de votre planning horaire hebdomadaire initial (77,50 % d’un temps complet en réalité) que vous avez fait validé par votre chef d’établissement avec la quotité temps de travail qui vous a été réellement attribuée (70%).
          Tout en signalant à chef d’établissement et votre responsable l’erreur manifeste établie sur votre planning horaire hebdomadaire jusqu’à présent (malheureusement, vous ne pourrez exiger le rattrapage des heures de travail indument effectuée) précisez leur qu’à la rentrée scolaire, sur la base du contrat actuel (70%), vous maintiendrez un planning horaire hebdomadaire de 28h50. Signalez que bien évidemment, cela aura pour conséquence de ne pas couvrir les besoins d’accompagnement de l’élève (nom…prénom, classe) à hauteur de 32H/hebdomadaire et ni ceux de l’élève (nom, prénom, classe) à 6 heures mutualisé, sauf modification de votre contrat de travail en conséquence.
          Grosso modo, vous faites comprendre que Vous voulez bien être poire un moment mais à la rentrée scolaire, ce ne sera plus le cas.

  136. Cottray dit :

    Bonjour Virginie Du 44, je suis actuellement à une quotité horaire de 23h. On m’a dit que je continuerai de suivre l’élève de cette année, j’en suis ravie. Mais que je n’avais pas d autres accompagnement, peut être pour l’instant. On t il le droit de réduire notre quotité horaire et sI oui de combien? Merci de votre réponse.

  137. Mario dit :

    Bonjour,
    J’ai été embauché du 12 septembre au 31 août en tant que AESH dans le 69. Mon contrat est réparti sur 36 semaines. Cette répartition ( 36, 39 ou 41 semaines) dépend t-elle du début du contrat (qu’il soit daté au 1er septembre, ou au 1er octobre par exemple), ou est ce une répartition globale annuelle ? Je ne sais pas quand se termine exactement mon année scolaire. (Le 24 juin ou le 7 juillet)
    Le collège n’accueille pas d’élèves à cause de travaux mais reste ouvert, ma présence est-elle obligatoire? Si oui, que suis-je censé faire pendant ce temps (tâches administratives, assister aux éventuelles réunions…) ?
    Je vous remercie.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cette répartition ( 36, 39 ou 41 semaines) dépend t-elle du début du contrat (qu’il soit daté au 1er septembre, ou au 1er octobre par exemple), ou est ce une répartition globale annuelle ? » et suivante « quand se termine exactement mon année scolaire. (Le 24 juin ou le 7 juillet)? « 
      Cette répartition de la quotité temps de travail dépend de la date du début de contrat. Pour son calcul, il est pris comme référence entre 39 et 45 semaine (la plus courante 39) pour un contrat annuel démarrant le 1er septembre et se terminant le 31 août.
      En ce qui vous concerne, 36 semaines ayant été retenu pour fixer votre planning horaire hebdomadaire, cela implique que vous êtes à disposition de votre employeur (via chef d’établissement scolaire) du 12 septembre 2016 au 30 juin 2017 (et non jusqu’au 7 juillet 2017).
      Pour en savoir plus, cliquer ICI

  138. meimei dit :

    bonjour,
    j’ai fait un cui-cae en 2013/2014, par la suite j’ai été embauché en aesh cdd puis j ai pris un congé maternité de 6 mois car grossesse gemellaire et à la suite un congé parental de 2 mois, lorsque j ai recontacté l inspection pour un poste, on m a expliqué que je perdais mon ancienneté et que l on ne pouvait me proposer qu un remplacement vu que l année était déjà entamée, ce que j ai accepté et puis on m a fait comprendre que c etait ça ou rien, bref, lors des demandes de voeux en avril, je n ai pas reçu la même demande que les autres mais une demande pour des remplacements, et en gros on m a expliqué que soit j acceptais, soit je n aurai rien.
    J’ai téléphoné, je me suis déplacée pour au moins essayer de comprendre pourquoi je repartais à zéro dans mon cumul du fait d avoir eu des enfants et également savoir pourquoi je ne recupperais pas le meme statut que j avais auparavant à savoir aesh cdd et non aesh remplaçante, je n ai pas eu d explications claires, ayant plaidé mon cas dans le service pendant une heure, la personne m a dit qu il verrait ce qu ils peuvent faire mais rien de sûr pour un « vrai »poste, je suis donc repartie toujours avec ce sentiment d injustice énorme mais un peu d’espoir quant aux futures affectations.Vendredi dernier les affectations sont arrivées , toutes mes collègues ont reçu les leurs et moi rien, j ai attendu avant d appeler pensant qu il y avait bcp de mail a traiter et puis je me suis décidée a appeler mardi matin, la personne que j ai eu et que j avais rencontré m’a répondu que je n avais pas de poste , qu ils attendaient la validation de plusieurs dossiers de la mda et que peut etre il y aurait qqch en septembre mais rien de certain…Je ressens vraiment de l injustice et un manque de loyauté envers le travail que j ai toujours effectué correctement, et une incomprehension totale de pourquoi je me retrouve en attente de qqch , c est un stress immense sachant que j ai 4 enfants, que je ne peux faire aucun projet et je me sens frustrée de ne pas pouvoir réagir plus sous pretexte qu on me bannisse complètement! Alors voilà je voulais témoigner et peut etre que d autres personnes ont vécu la même chose, pour finir mon contrat de « remplaçante » se termine évidemment au 30 juin, je dois donc me reinscrire à pôle emploi.Bref, je ne lâcherai pas car j’adore mon métier et je le fais vraiment avec passion et professionnalisme, pas pour me faire de l’argent de poche mais je me sens comme un pion, sans aucune considération, incomprise…voilà merci pour l’écoute et n hésitez pas à me contacter …

  139. Louise dit :

    Bonjour,
    Je m’adresse à vous car je me retrouve dans une situation où je ne sais plus quoi faire et me retrouve bien embêtée, j’espère que vous pourrez m’aider.
    Voilà je suis AESH co en ULIS Ecole depuis 2012, cdd d’un an renouvelable, (avec un an de congé parental en 2015) et j’ai reçu hier une convocation pour une formation d’adaptation à l’emploi qui se déroulera du vendredi 7 juillet au jeudi 13 juillet.
    Prévenue si tard je suis dans l’impossibilité d’y participer, en effet je n’ai aucune solution de garde pour mon fils de 2 ans, (et ce n’est pas faute d’avoir cherché), la dame du GRETA (établissement mandaté par le rectorat pour dispenser cette formation) m’explique qu’il s’agit d’une formation à caractère obligatoire et que si je ne suis pas présente mon contrat ne sera pas renouvelé en septembre, elle ne peut d’ailleurs pas me trouver une date de formation ultérieure.
    J’ai appelé le service des AESH (qui ne s’occupe que des AESH i et non co) j’ai également contacté mon employeur au collège, le rectorat, l’inspection académique… Rien n’y fait ils se renvoient la balle si je puis dire mais aucunes solutions ne met proposée…
    Je ne comprend pas pourquoi ils préviennent si tard, ni pourquoi attendre 5 ans pour me proposer cette formation, qui m’aurait certainement était très utile au début.
    Je suis lassée et écœurée de ces « bâtons dans les roues », j’aime mon travail, je m’investis énormément, je n’hésite pas à apporter mon aide au sein de l’école, ce n’est pas facile tout les jours comme travail mais si en plus de la précarité, du manque de considération et du salaire ils adoptent un comportement comme ça, ils finiront par perdre de nombreuses personnes compétentes et motivées !
    Que puis je faire ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire ? »
      La réponse politiquement correcte
      Nous allons être honnête et franc. Les réponse ou non réponses de vos interlocuteurs ( employeur au collège, le rectorat, l’inspection académique…) résultent d’une posture professionnelle cohérente. Pour la comprendre:
      Vous êtes AESH disposant d’un CDD. Votre contrat de travail impose la réalisation d’une quotité temps de travail annuel. Pour ce faire, vous disposez d’un planning horaire hebdomadaire réparti sur 39 semaines (soit 36 semaines périodes scolaires + 3 semaines non scolaires). Concrètement, cela signifie pour l’année scolaire 2016-2017, que vous avez à rester à disposition de votre employeur jusqu’au 13 juillet.
      Pour la période non scolaire comprise entre le 7 juillet au jeudi 13 juillet, votre employeur (via Greta) est en droit d’exiger que vous suivez une action de formation organisée à son initiative (sur demande service iA ASH) à des heures correspondant à votre planning horaire hebdomadaire. Vous ne pouvez pas vous soustraire à la demande de votre employeur correspondant à un intérêt de service qui s’impose à vous.

      La réponse politiquement très incorrecte
      Dans le cas présent, il vous faut trouver une solution personnelle permettant de pouvoir justifier votre absence à votre employeur en toute légitimité entre le 7 juillet au jeudi 13 juillet à l’action de formation. ¨Par hasard, vous n’avez pas ces derniers temps un sérieux coup de déprime, des nuits cauchemardesques du style «  »le matin je suis mou, le midi, je suis mou, le soir je suis mou », je sens que je vais craquer, pleurer, snifffff.on m’aime plus »… A exposer cela à votre médecin traitant, il sera compréhensif pour un temps de repos ?

      • Louise dit :

        Merci pour votre réponse, j’espérais ne pas en arriver là 😦
        Mais je crois que je n’ai vraiment pas le choix.
        Ce n’est pas tant le fait que cette formation se déroule durant les vacances scolaires, effectivement le travail effectif s’étale sur 39 semaines, c’est le fait d’être prévenue 15 jours avant et d’être menacée de perdre mon emploi …
        Encore merci pour votre réponse si rapide, c’est réconfortant de se sentir soutenue !!!

    • Drh dit :

      déjà je ne comprends pas est-ce que vous savez qui est votre employeur? Ensuite comme dit plus bas par un camarade soyez aussi tordue qu’ils le sont. Il est vrai que notre situation est déjà précaire et que par-dessus cela travaillons avec des gens parfois sans moral et mesquins. Je vous sens déprimée à la limite prête à vous suicider! Je ne suis pas un médecin mais vous conseille d’en voir un vrai😀😀 Bon courage

    • chabanier dit :

      Bonjour, je suis aesh en cdi et j’ai eu le concours de moniteur éducateur. Je vais donc arrêter mes fonctions. La fin de mon contrat prendra fin le 31/08. L’inspection académique me dit d’écrire une lettre en expliquant simplement que je veux arrêter mes fonctions en vu de ma formation. Mais ne faut-il pas signer sur papier une rupture conventionnelle? pour que je puisse toucher mes droits au chômage?. Où existe-t-il un type de lettre à envoyer pour être sûr de toucher mes indemnités? je ne voudrais pas me faire avoir…!

      Merci!!!!!

      Département 84, aix marseille

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « ne faut-il pas signer sur papier une rupture conventionnelle? pour que je puisse toucher mes droits au chômage? » et suivante « Où existe-t-il un type de lettre à envoyer pour être sûr de toucher mes indemnités? »
        Non. La rupture conventionnelle, qui permet à un employeur et à un salarié de rompre le contrat de travail d’un commun accord, ne s’applique pas aux agents publics, qu’ils soient fonctionnaires ou contractuels.La rupture conventionnelle est prévue uniquement par le code du travail. Par conséquent, seuls les salariés soumis à ses dispositions peuvent conclure une rupture conventionnelle. Il n’existe pas de disposition équivalente pour les agents publics.
        Dans le cas présent, Il semble que votre employeur accepte de jouer la bienveillance à votre égard.Votre contrat de travail prendra fin le 31/08. Avant cette date, vous avez à exprimer par courrier simple (avec AR) votre souhait à ce que votre contrat ne soit pas renouvelé (motif : entrée en formation de moniteur éducateur). Ce qui permettra à votre employeur de vous transmettre obligatoirement une notification de non renouvellement avant le 31/08.

  140. briand0493 dit :

    Bonjour,
    En réponse à votre interrogation, « en gros que les academies n’ont plus d’argent pour recruter les AESH jusqu’à que les élections présidentielles soient fini. Est ce vrai ? »
    En gros, oui. et présidentielles et législatives passées, c’est toujours le cas. Rassurez-vous, notre ministre de l’éducation nationale, monsieur Blanquer promet une rentrée scolaire joyeuse. Elle se fera sous le signe de chorales de bienvenue dans les établissements scolaires.

  141. Ourse dit :

    Bonjour, j’ai 51 ans et un CUI d’AVS dans le 64 jusqu’au 31/08/17 soit 22 mois. J’ai postulé en mai pour un CDD d’AESH mais je n’ai pas encore de réponse et on me propose parallèlement de signer une prolongation de mon CUI pour 1 an (31/08/18 grâce à mes 50 ans). Je ne sais pas quoi faire, quel serait le mieux pour moi, il y a t-il des quotas pour les CDD ? Donne t-on la priorité d’un CDD à ceux qui ne peuvent pas être reconduits faute de droits ?
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quel serait le mieux pour moi » et suivante « il y a t-il des quotas pour les CDD ? » et suivante «  Donne t-on la priorité d’un CDD à ceux qui ne peuvent pas être reconduits faute de droits ?
      La proposition par l’employeur de transformation d’un emploi d’un agent AESH en CUI-CAE en CDD AESH s’effectue bien que si le contrat CUI-cAE de cet agent AESH ne peut être prolongé (ou reconduit).
      Donc, vous conservez bien la possibilité de rester en poste AESH mais sous forme de proposition de contrat CUI-CAE renouvelé.

    • Zaremba dit :

      bonjour, dans la même situation que vous, après le contrat aidé, j’ai signé un nouveau contrat aesh cdd renouvelable normalement chaque année pendant 6 ans. Dans la logique des choses, après 6 ans ce contrat devient un cdi. Tout ce fait automatiquement avec l’académie. Moi aussi j’ai plus de 50 ans. Cordialement.

  142. Drh dit :

    Voilà dix ans que je suis un avs aesh en cdi depuis 3 ans j’ai signé et accepté le contrat et le salaire minable qui va avec! Aujourd’hui j’ai un problème car je travaille en zone rep+ Mais je ne bénéficie pas de la prime (d’environ 280euro/mois!) on me parle de décret, je réponds à cela que hormis ce torchon sûrement fait par des incompétents qu’est-ce qui fait la différence entre l’avs et le professeur, enseignant ou intervenant externe qui eux bénéficient de cette prime ( même des intervenants qui travaillent ponctuellement dans ces zones )
    Nous rencontrons les mêmes difficultés ou problématiques, parfois plus encore. J’aime mon travail mais je me sens abusé déjà que nous avons une situation précaire on nous rajoute dessus une forme de mépris. Comment pouvons,- nous nous faire entendre sur un changement de statut ou décret? Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Comment pouvons,- nous nous faire entendre sur un changement de statut ou décret ? »
      Depuis 2008, l’UNEAVS n’a cessé dans ses innombrables actions (avec le soutien d’organisations syndicales) de signaler aux décideurs politiques majoritaires du moment, aux décideurs du ministère de l’éducation nationale du moment, du gouvernement du moment, la nécessité que les AESH bénéficient entre autres un travail à temps complet, une revalorisation conséquente de leur rémunération, l’octroi des primes en zone REP+, des indemnités ISOE au même titre que leurs collègues enseignants, la rémunération des heures supplémentaires comme des frais de déplacement professionnel…etc….afin que leur précarité ne soit pas une norme bien institué…
      et décideurs politiques majoritaires du moment, décideurs du ministère de l’éducation nationale du moment, du gouvernement du moment depuis 200_, s’y sont toujours refusés à entendre et comprendre cette attente. Nous ne sommes pas plus optimiste pour les mois et années à venir. L’UNEAVS continuera tout simplement inlassablement à faire état de ces attentes prioritaires comme il pourra.

      • Drh dit :

        Ne faudrait-il pas changer notre moyen de revendication? Pour moi, sans vous manquez de respect, syndicat ne veut plus rien dire car peu ou pas entendu sauf quand l’action est plus comment dire musclée ( imprimez des maillots avec écrit dessus nous sommes les sbirs de l’éducation nationale )

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Ne faudrait-il pas changer notre moyen de revendication? »

          Depuis 2008, L’UNEAVS est et reste une association loi 1901. son objectif global déclaré est la défense du droit des agents AESH de l’Education nationale à disposer d’un cadre d’existence professionnelle, sociale respectueux de sa citoyenneté, de son épanouissement humain en conformité de valeurs de la solidarité et de la justice sociale. Sur la base de cet objectif, l’UNEAVS a développé des formes diverses de partenariat depuis 2008 avec un individu, un collectif, une association, une organisation syndicale, politique, institutionnelle. Dans les innombrables actions engagés, les résultats obtenus sont divers et variés.
          A la lumière de ses expériences passées, l’équipe UNEAVS admet que des projets d’action par des collègues AESH puissent inventer ou reprendre des formes, des modalités de mise en œuvre antérieurement mise en œuvre sans en préjuger du résultat obtenu. Nous exigeons simplement qu’il en soit assumé les échecs comme les succès.
          Nous admettons ainsi que la coopération entre salariés AESH puisse se vivre en dehors, voire, en opposition de l’association UNEAVS, par respect de la richesse des formes d’expression citoyenne des individus.Nous en exigeons simplement de la réciprocité citoyenne en matière de respect..
          Nous admettons ainsi que l’association UNEAVS ne s’estime pas possesseur de la « vérité absolue » dans ses propositions, ses formes d’action et de fait, a cette exigence constante de se confronter à la réalité « mouvante » du moment en acceptation de la différence, de l’autonomie de pensée, d’action de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle. Nous en exigeons la même forme de tolérance citoyenne de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle à l’égard de l’association UNEAVS.

  143. Bonjour,
    Aesh-m 24h hebdo je travaille dans établissement parisien allant de la maternelle jusqu’au collège. 12h avec un enfant en maternelle et 12h avec un collégien. Les collegiens finissant le 27 juin, les maternelles une semaine après. Certains de mes collègues sont libérés le 27, d’autres le 4. Est-ce la règle que je fasse 24h avec mon élève de maternelle au lieu de 12 habituellement, sachant que l’eleve que j’accompagne au collège sera lui en vacances ? Beaucoup de disparités entre nous à mes yeux sur le temps de vacances et de travail pour un salaire équivalent.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce la règle que je fasse 24h avec mon élève de maternelle au lieu de 12 habituellement, sachant que l’eleve que j’accompagne au collège sera lui en vacances ?
      En fait, la règle est plutôt que l’AESH est tenu d’abord d’effectuer les heures de travail fixées par planning horaire hebdomadaire, ensuite durant ce planning horaire hebdomadaire, d’accomplir votre mission d’accompagnement auprès de l’élève désigné. En l’absence de l’élève dont vous assurez un accompagnement, vous restez à disposition du chef d’établissement scolaire qui a toute autorité fonctionnelle pour vous désigner des tâches à accomplir en conformité de vos fonctions AESH.
      Il est exact qu’il peut en arriver des disparités entre collègues AESH sur la fin de l’année scolaire (certains sont libérés plus tot, d’autres plus tard). Mais ces disparités ne sont pas du fait des agents AESH mais d’une organisation académiques des services IA ASH AESH peinant à considérer que la fin d’année scolaire (3 semaines environ) devrait être justement consacrée à la mise en place d’action formation, de regroupement en réunion de travail conforme aux attentes des agents AESH.

  144. Malika dit :

    Malika aesh13
    Depuis que j’ai commencé mon travail comme avs et puis AESH,j’ai jamais pu récupéré les heures supplémentaires que j’effectue (sorties) .
    J’aimerai savoir est ce qu’on a le droit de les récupérer car j’en ai marre de travailler gratuitement alors que je touche une misère merci

  145. Sandra 02 dit :

    Bonjour,
    Voilà, j’ai un contrat d’aesh. Mais je viens de m’apercevoir que cette année sur ma fiche de paie il est inscrit assistante d’éducation. Est ce normal?
    En vous remerciant

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce normal? »
      Plutôt désagréable. Mais il existe une explication à cet état de fait récurrente. Il s’avère que des gestionnaires comptables académiques ont disposé en 2014 d’un logiciel de gestion comptable spécifique (imaginé par une boite informatique privée) censé leur faciliter la gestion des agents AESH qui étaient à distinguer de celle des assistants éducation. Ce logiciel de gestion comptable spécifique (qui a coûté une fortune à l’éducation nationale) s’est révélé catastrophique dans l’édition des contrats de travail et des paies. Résultat: beaucoup des gestionnaires en sont revenus au bon vieux logiciel de gestion des ex-AED-AVS, plus simple à appliquer pour éditer les bulletins de salaire des agents AESH, en attendant que la boite informatique privée pré-citée trouve solution ad-hoc à un logiciel de louf. Il faudra être patient. cela fait 3 ans que ces ingénieurs informatiques cherchent la solution ad-hoc.

  146. Maryse dit :

    Bounjour,
    Je suis Aesh depuis 5 ans dans l’Ain(01) à 24h hebdomadaire et je viens d’avoir un bébé et j’aime ce que je fait. Mais, je souhaitais prendre un congé parental à temps partiel, car j’ai 3 enfants. Il s’avère, d’après l’ASH, qu’il faut que faire minimum 18h par semaine, pour avoir le complément Caf, ce qui avec les frais de garde devient peu rentable.
    Je me suis tournée vers le congé parental à plein temps, mais ils m’ont dit que je perdrai mes 5 années d’ancienneté. Or, de ce que j’ai eu comme information du syndicat, le contrat est suspendu et non rompu, donc ils ne peuvent utiliser  » l’interruption de 4 mois ».
    Pourriez-vous m’éclairer, car je suis perdue et franchement lassée d’avoir tant donné, pour être finalement balayée d’un revers de manche.
    Maryse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur congé parental, « Pourriez-vous m’éclairer ? »
      nous allons vous éclairer avec un texte ci-dessous que nous regrettons déjà d’être désagréable pour vous

      Prise en compte du congé parental dans le calcul de l’ancienneté de service exigée pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’accompagnant d’élèves en situation de handicap
      Note DAJ A4 du 22 février 2016

      La direction des affaires juridiques a été interrogée sur la possibilité de comptabiliser la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’accompagnant d’élèves en situation de handicap (A.E.S.H.) bénéficie d’un congé parental dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée d’A.E.S.H.
       
      La direction des affaires juridiques a indiqué que le congé parental dont bénéficie une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. (ou d’assistant d’éducation chargé des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap dès lors que les services accomplis en cette qualité sont assimilés à ceux effectués en qualité d’A.E.S.H. en vertu du septième alinéa de l’article L. 917-1) ne doit pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées par le sixième alinéa de l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un contrat à durée indéterminée (C.D.I.) d’A.E.S.H.
       
      En effet, aucune disposition législative ou réglementaire ne prévoit que la période pendant laquelle une personne recrutée en qualité d’A.E.S.H. bénéficie d’un congé parental (position de l’agent qui est placé hors de son administration ou service d’origine pour élever son enfant) doit être comptabilisée dans le calcul des six années de services prévues à l’article L. 917-1 pour l’obtention d’un C.D.I. d’A.E.S.H.
       
      Il y a donc lieu de se référer aux dispositions réglementaires prévues par le décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État qui, en vertu du huitième alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, régit la situation des accompagnants des élèves en situation de handicap.
       
      Or, les articles 19-III et 31-1 de ce décret ne prévoient une prise en compte de la durée du congé parental – dans sa totalité la première année, puis pour moitié les années suivantes – pour le calcul de l’ancienneté ou de la durée de services effectifs que pour des cas limitativement énumérés qui sont : le réexamen et l’évolution des conditions de rémunération, l’ouverture des droits à congés et des droits liés à la formation, le recrutement par la voie des concours prévus au 2° de l’article 19 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’État et la détermination du classement d’échelon des lauréats de ces concours dans les corps de fonctionnaires de l’État.
       
      Il résulte de ces dispositions que le congé parental des personnes recrutées en qualité d’A.E.S.H. ne peut pas être comptabilisé dans le calcul des six années de services exigées pour bénéficier d’un C.D.I. d’A.E.S.H. en application de l’article L. 917-1 du code de l’éducation

      Nous sommes d’accord avec vous : nom de Zeus!…pffffffff….les enfoirés…..!

      • Louise dit :

        Bonjour,
        Effectivement le congé parental ne peut être comptabilisé dans le cumul des 6 ans d’exercices nécessaires à la CDIsation.
        Mais j’espérais qu’il ne compterai pas comme une interruption de plus de 4 mois nous interdisant l’accès au cdi, et qu’on reprendrai là où on se serait arrêté, nos années d’expériences ne s’envolent pas à la naissance de notre enfant!
        Je suis aesh depuis 2012, avec un an de congé parental de novembre 2015 à novembre 2016, contrats cdd de un an renouvelable allant du 1er septembre au 31 août. J’ai donc eu un « trou » du 1er septembre 2016 au 2 novembre 2016 inférieur à 4 mois par chance!
        Mais voilà si je veux pouvoir prétendre au fameux cdi, il me faudra attendre 2019 pour avoir un deuxième enfant !
        Je trouve ça inhumain de placer des femmes dans ces situations,
        J’aime mon travail, je m’y épanouie et je remplie parfaitement mes fonctions, mais je suis écœurée par la précarité et le peu de reconnaissance de ce travail !!!
        Merci pour tout ce que vous faites !!!!

    • Maryse dit :

      Merci de votre réponse… j’ai donc bien donné 5 ans de ma vie à un salaire misérable, pour rien au niveau de l’administration… liberté égalité fraternité… hummm
      C’est écœurant🤢
      Heureusement ce n’était pas pour rien au niveau humain! Espérons que la situation des AESH change enfin…

  147. Sylvi dit :

    Bonsoir je termine ma 2 ème année le 31 août 2017 d avs en cui contrat de 23h payé 20 h pour un salaire de 687 e. Je suivais la première année un gamin sur 15 h . Cette année le même gamin sur 13h et un autre sur 10. On vient de me proposer de passer aesh en septembre pour toujours le même gamin mais pour seulement 15h . Mon contrat serait de 15h semaine … Ce qui veux dire même pas 500 euros par mois … Je pensais que c’était minimum 20 h? Déjà avec 687 euros c’est dur mais avec moins de 500 c’est juste impossible … Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Je pensais que c’était minimum 20 h? »
      La proposition de contrat AESH impliquerait une rémunération de 439,30 euros net par mois, soit un contrat de travail à 36,5% d’un temps complet. Nous pouvons estimer que c’est tout simplement une proposition de contrat AESH indigne d’un service IA ASH. L’UNEAVS considère qu’une proposition de contrat AESH à la suite d’un emploi AESH sous CUI-cAE se doit être à minima à hauteur de 58,5% d’un temps complet. En dessous, c’est méprisable et une injure à votre égard.

    • Néréa dit :

      Bonjour Sylvi,
      Je donnerai mon cas pour exemple. Les 5 premières années de mon poste d’AESH en Côtes-d’Armor, j’avais une notification de 16 heures pour un élève mais j’ai toujours été payé 20 heures (un peu plus de 600 € avec le complément familial, j’ai deux enfants). Il est arrivé, sur une période de deux mois, que je sois appelée pour accompagner un autre élève mais ça n’a été que ponctuel. Après, j’ai l’impression que chaque service AESH et chaque inspection cuisine le statut d’AESH à sa sauce…. Le mieux est peut-être de poser la question au service de votre département ?

      • Sylvi dit :

        Merci pour votre réponse … Aujourd’hui j’ai posé directement la question … Ma référente ma répondu que ce serait soit 13 h ou alors 20h mais sur 2 écoles à plus de 40 km de chez moi … Je mets en ce moment plus de 160 euros d’essence par mois et je ne suis qu’a 15 minutes … On nous prend vraiment pour de la … Bip … Bon courage à nous toutes …

  148. Marechal Stephanie dit :

    Bonjour, je suis du 21 Côte d’Or, evs m en ulis élémentaire en contrat CUI avec une durée totale de mon contrat de 22 mois, et nayant jamais fais d’administration mais que de l’accompagnement d’élève en situation de handicap, l’éducation nationale ne veut pas renouveler mon contrat sachant qu’il manque d’avs et aesh, puis-je prétendre à un contrat cdd aesh ? Si oui à qui dois-je adresser mà demande ?
    Bonne journée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » puis-je prétendre à un contrat cdd aesh ? » et suivant  » Si oui à qui dois-je adresser mà demande ? »
      pourquoi pas ? Vous en remlissez les conditions minimales pour ce faire. En vertu de l’adage favori de l’UNEAVS « qui ne tente rien n’a rien », nous vous invitons à transmettre votre candidature à un un emploi AESH auprès de l’inspection académique (DSDEN – service IA ASH) de votre département (lettre de motivation + CV – des lettres de recommandations de vos collègues enseignants seraient un plus conseillées et bienvenues.

  149. Véronique dit :

    Véronique 78 – Yvelines
    Bonjour Aesh en collège en cdd (20.30 h/semaine) depuis 1 an, à la rentrée 2017/2018 il y a de fortes possibilités que je me retrouve en école élémentaire. Puis-je imposer mes propres horaires où bien l’établissement de mon planning horaire et/où hebdomadaire sera à l’appréciation du directeur(trice) sachant que je souhaiterais cumuler un autre emploi. Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je imposer mes propres horaires où bien l’établissement de mon planning horaire et/où hebdomadaire sera à l’appréciation du directeur(trice) sachant que je souhaiterais cumuler un autre emploi ? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Condition d’emploi (Temps de travail, planning horaire hebdomadaire) » en cliquant ICI.

      • Sel' Ine dit :

        Bonjour, je suis Aesh ex-Avs depuis presque 6 ans dans la Marne. J’ai eu un entretien professionnel il y a quelques semaines en vue d’un Cdi-sation. On m’y acliremnt fat comprendre que la CDI-sation n’éait pas obligatoire. Cependat, d’après les textes  » (…) si l’administration peut décider de ne pas renouveler en CDI un AESH parvenu au terme de six années en CDD, en cas de contentieux tout non-renouvellement qui reposerait sur un motif étranger à l’intérêt du service serait considéré par le juge administratif comme entaché d’une erreur de droit. ».
        Qu’entend t’on par intérêt du service?
        Merci par avance!

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Qu’entend t’on par intérêt du service? »
          c’est une notion plutôt élastique mais on peut la caractériser dans 3 cadres suivants
          -besoins (en plus ou en moins) de l’établissement ou de l’État (rectorat, DSDEN) : exemple: suppression d’emploi AESH dans l’établissement
          -réorganisation nécessaire du service -exemple: modification du planning horaire hebdomadaire
          -la manière de servir de l’agent AESH concerné (hors cadre exercice de fonction l’exposant à une sanction disciplinaire)

  150. david 11 dit :

    Je suis AESH depuis 4 ans et je voudrais savoir si les budgets pour le renouvellement 2017-2018 ont déja été votés ou débloqués.
    Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si les budgets pour le renouvellement 2017-2018 ont déja été votés ou débloqués. »
      Oui c’est acté depuis décembre 2016 par la loi des finances 2017. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

  151. Séverine dit :

    Bonjour, je suis aesh dans le 95 et on m’a proposé mon renouvellement. Je ne souhaite pas l accepter car nous déménagerons en septembre dans une autre région. Pourrais prétendre aux allocations chômage?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pourrais prétendre aux allocations chômage? »
      Nourri par l’expérience, la prudence s’impose alors, dans votre situation, nous vous suggérons une autre ligne de conduite afin que vos droits aux allocations Assedics puissent être conservées sans accroc.
      Il s’agit simplement d’abord d’accepter la proposition de renouvellement de contrat, faute de quoi vous êtes considéré comme démissionnaire. Votre acceptation de renouvellement étant enregistrée par l’administration, cette dernière se doit vous transmettre un nouveau contrat de travail. C’est uniquement dans ce cas que vous pouvez être amené à refuser ce nouveau contrat de travail en spécifiant bien par écrit sur ce nouveau contrat de votre refus de le signer compte tenu qu’à date d’affectation fixée vous ne pourrez être présent sur l’établissement scolaire désigné compte tenu de votre changement de domicile sur une autre région (justificatif à fournir). Dans ce cas précis, vous êtes dans la situation légitime d’un refus de contrat de travail par force majeure. Vos droits aux Assedics sont conservés dès votre inscription au pôle emploi de votre nouveau lieu de résidence.

    • Clémence dit :

      Bonjour,
      AESH en CDI depuis 2 ans dans le 95, je suis titulaire d’une licence et aimerais pouvoir passer le CRPE.
      Remplit-on, de par notre statut, les conditions d’inscription au second concours interne ou à l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE?

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « Remplit-on, de par notre statut, les conditions d’inscription au second concours interne ou à l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE? « 
        Pour le second concours interne PE
        C’est possible. Sur le site CNED, nous pouvons lire ainsi « (Le second CRPE interne concerne certaines personnes qui ont déjà travaillé dans la fonction publique, qui peuvent justifier de trois ans d’expérience dans un service public et qui détiennent une licence (ou équivalent). Le second CRPE interne spécial s’adresse aux mêmes personnes que le second CRPE interne. Sa particularité est d’avoir deux épreuves supplémentaires portant chacune sur une langue régionale. pour en savoir plus, cliquer ICI

        Pour l’examen professionnalisé réservé de recrutement des PE ?
        Non.

  152. Vincent dit :

    Bonjour,

    Pouvez-vous me dire si une AVS doit récupérer ses heures quand le collège dans lequel elle travaille est en « journée pédagogique » et n’accueille pas d’élèves ce jour-là ?
    Pouvez-vous me dire aussi comment cela se passe quand les élèves dont elle s’occupe n’ont pas cours car le collège est un centre d’examen pour le DNB ?

    Merci,
    Vincent (35)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me dire si une AVS doit récupérer ses heures quand le collège dans lequel elle travaille est en « journée pédagogique » et n’accueille pas d’élèves ce jour-là ? »
      Nullement. il n’appartient pas à votre employeur et encore moins au chef d’établissement d’affectation d’exiger la récupération des heures de journée pédagogique de votre collègue (avec absence de l’élève) s’inscrivant dans des heures de travail fixées par votre plannning horaire hebdomadaire. Dans le cadre de votre planning horaire hebdomadaire, que l’élève et/ou l’enseignant soit absent, vous restez à disposition de votre chef d’établissement scolaire et de votre employeur. A charge de ce dernier (via chef d’établissement scolaire) de vous affecter à des tâches en rapport à votre fonction AVS dans vos horaires de travail imparties.
      En la matière, nous vous invitons à rappeler à votre chef d’établissement scolaire d’affectation, que la flexibilité du temps de travail appliquée aux agents AESH n’existe pas dans l’éducation nationale.

      En réponse à votre interrogation, « Pouvez-vous me dire aussi comment cela se passe quand les élèves dont elle s’occupe n’ont pas cours car le collège est un centre d’examen pour le DNB ? »
      Mis à part que, pour meubler le temps, vous pouvez envisager d effectuer une séance de grattage de jambe pour avoir des bas rouges en salle de professeur, vous pouvez consacrer du temps à réalisation des protocoles d’accompagnement de l’élève en concertation avec l’enseignant (avant, après), du temps de préparation de méthodes et d’outils spécifique d’apprentissage sur consignes formulées par l’enseignant, du temps d’organisation de la logistique d’un espace ou lieu pour créer les conditions de l’accompagnement éducatif les plus favorables, du temps de formation et de documentation au handicap, aux difficultés spécifiques de l’élève en concertation éventuelle souhaitée avec la famille, partenaires autres (enseignant référent, médecin, ergothérapeute, orthophoniste, conseiller d’orientation, du temps de réalisation de comptes rendus d’activité professionnelle….

      • Vincent dit :

        Merci pour pour ces réponses 😉
        Une dernières question : comment cela se passe pour la fin de l’année : les élèves des sont collèges finisse le mardi 2 juillets mais officiellement la fin des cours (d’après le calendrier scolaire de l’éducation nationale) est le vendredi 7.
        Doit-elle être présente jusqu’au 8 ? (je sais la question peut paraître bête mais c’est sa première année)

        Vincent

        • briand0493 dit :

          bonjour,
          En réponse à votre interrogation, «  comment cela se passe pour la fin de l’année (…) Doit-elle être présente jusqu’au 8 ? »
          la question n’est pas bête mais simplement pertinente.Votre planning horaire hebdomadaire étant établi sur 39 semaines, vous devez rester à disposition de votre chef d’établissement scolaire jusqu’au 8 juillet. Le plus simple reste d’être franc avec votre chef d’établissement scolaire en lui informant que vous êtes bien à sa disposition jusqu’au 8 juillet à vos horaires de travail usuel et attendez sa réponse…Vu la canicule qui sévit, bien des chefs d’établissements scolaires sont humains et comprendront qu’entre le 2 et le 8 juillet, les AESH, reclus dans une salle étouffante ne seront pas au top niveau.

        • Christine du 28 dit :

          Christine
          Bonjour,
          Je travaille dans un lycée, alors autant vous dire que les séances de grattage de jambes dans la salle des profs je connais. Les élèves ont terminé les cours depuis le 9 juin…
          J’ai demandé une autre affectation provisoire, rien
          J’ai bien fait comprendre sur mon lieu de travail que j’étais à disposition, rien.
          Pour éviter un arrêt de travail pour cause de bore out ( être inactive au milieu d’ enseignants qui courent partout et se plaignent quelquefois de leurs longues journées…, il faut le vivre …) je suis allée proposer mon aide au CDI. Il reste ouvert jusqu’à la fin officielle de l’année scolaire, ainsi je lis, j’aide à archiver, ranger ..j’ai même trouvé quelques ouvrages intéressants pour mon travail, je m’y sens utile et cela me permet de garder une certaine estime de moi, mise quelquefois à bien rude épreuve…

        • DANI dit :

          Bonjour Christine 🙂
          J’ai quelques questions à te poser sur le travail des aesh au lycée. J’ai peur d’aller au lycée dès la rentrée.
          1) Est ce que tu préfères travailler dans les écoles maternelles et primaires ou lycées ?
          2) Quels sont les avantages et les inconvénients !?
          3) Quelles sont les horaires des lycéens !?
          4) Combien d’heures par semaine font ils ?
          5) Sont ils moqueurs des enfants en situation de handicap !?

          Merci d’avance

        • Corinne dit :

          Bonjour
          J’ai discuté avec plusieurs chefs d’établissement ..69 en principe ils laissent partir les aesh à condition qu’ils restent à disposition chez eux ou près de chez eux ..ils ne sont pas stupides et savent bien que la présence d’aesh en fin d’année est incohérente .Bonne journee.Ceux qui gardent les Avs auprès d’eux sont justes inquiets de ce qu’ils peuvent faire ou des conséquences ..rassurez les ..

  153. Li dit :

    Bonjour je suis aesh CDD, j attend de savoir si je suis renouvé ..quand on est aesh CDD tout public et qu’on se met en arrêt on à droit au traitement de salaire normal ( j ai pu lire à certzin endroi peut être c est pour les long arrêt?) par exemple un arrêt juste car on est malade et c est contagieux comme varicelle…ou indmnite maladie avec cpam merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » savoir (…) quand on se met en arrêt (laladie) on à droit au traitement de salaire normal? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Congés rémunérés des personnels non titulaires de l’État » en cliquant ICI.

  154. AURELIE KERURIEN dit :

    Aurélie (PACA 84)
    Bonjour, une petite question : Je suis avs depuis 4 ans et demi (contrat aesh) mon mari est militaire, je voulais savoir comment cela se passerait s’il était muté dans un autre département, puis je également avoir une sorte de mutation afin de ne pas casser mon contrat ??
    Autre question : Si j’attends mes 6 ans pour avoir un cdi et qu’à l’issue je déménage (toujours dans un autre département que le 84) pourrais je prétende à un poste d’aesh en cdi là où je déménagerai ?? Ou s’il n’y a pas de boulot, être sûre que je ne perdrais pas mes 6 années ???
    tellement d’interrogation !!! chaque région chaque département à l’air de fonctionner un peu comme il veut !!! Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir comment cela se passerait s’il était muté dans un autre département, puis je également avoir une sorte de mutation afin de ne pas casser mon contrat ?? »
      Le droit à mutation n’existe pas pour les AESH en CDD/CDI. Dans le cas de votre souhait de suivre votre conjoint muté sur un autre département, vous serez amené à présenter votre démission par écrit. Après votre inscription auprès de pôle emploi, vous serez indemnisé par les assedics. Votre démission sera considéré comme légitime. Vous gardez la possibilité de présenter votre candidature à un poste AESH sur le lieu de votre nouvelle résidence (lettre de motivation + CV = lettre de recommnandation)

      En réponse à votre interrogation,  » CDI et déménagement dans un autre département ? »
      Etant en CDI, le même principe que dans la réponse précédente est à appliquer. La seule différence est que vous conservez le droit de bénéficier d’un CDI si votre candidature à un poste AESH est retenue dans un autre département.

      Par ailleurs, Plusieurs règles sont applicables au calcul des six années permettant de bénéficier d’un CDI :
       les services accomplis à temps incomplet ou à temps partiel sont comptabilisés comme des services à temps complet ;
      •  les services accomplis de manière discontinue sont pris en compte comme des services continus dès lors que la durée des interruptions entre deux CDD est inférieure ou égale à quatre mois ;

      Ainsi si lors d’un changement de département où vous êtes recruté de nouveau en CDD AESH, il n’existe pas d’interruption de plus de 4 mois, l’accès au CDI vous reste ouvert.