La rupture conventionnelle ou quitter son job AESH avec panache

Les motifs les plus courants conduisant un AESH en CDI à envisager de quitter son emploi sont bien connus: Entre des conditions de travail exécrables, source de maux physiques/psychologiques et des rémunérations indignes,fixées en dessous du seuil de pauvreté, en passant par des missions  devenues ingérables, maints AESH n’ont pas d’autre choix que d’envisager tôt ou tard une réorientation personnelle ou professionnelle. Pour ces AESH, un constat s’impose : « l’inclusion scolaire » telle qu’elle est conçue dans l’éducation nationale produit inexorablement son propre échec. Ils  n’y croient plus et ce faisant, préfèrent s’en exclure. Inexistante jusqu’à présent (hormis la démission), quitter son job avec panache pour les AESH en CDI (exclusivement) reste désormais une possiblité fixée par Décret n° 2019-1593 du 31 décembre 2019 relatif à la procédure de rupture conventionnelle dans la fonction publique

Une page consacrée à cette question est désomais disponible sur le site (pour en savoir plus, cliquer ICI).

Cet article a été publié dans AESH, éducation inclusive, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.