13 mars 2019 Salaire des AESH : revalorisation obtenue par le SNUipp-FSU ?

Une note du ministère listerait les indices de référence pour actualiser la rémunération des AESH qui « ne peut être inférieure au traitement indiciaire correspondant au salaire minimum interprofessionnel de croissance (SMIC) ».

Dans un courrier adressé au ministre de l’Éducation nationale le 18 février ci-joint, le SNUipp-FSU demandait de porter l’indice de rémunération des AESH recrutés en CDI à 330. Il aurait obtenu gain de cause.

Voici le nouveau tableau des indices de référence qui remplacerait à compter du 1er janvier 2019, l’annexe de la circulaire du 8 juillet 2014 :

image

Les AESH en CDD  seraient donc  rémunérés à minima à l’indice plancher 325 (au lieu de 320) et en CDI à minima à l’’indice de niveau 2: 330 (au lieu de 325).

L’UNEAVS partage l’avis du Snuipp-fsu que « ce nouvel espace de traitement ne règle pas la situation des AESH actuellement rémunérés aux indices 330 et supérieurs qui vont se retrouver lésés du fait du tassement des indices de référence. Il faut revoir l’ ensemble des rémunérations. Il ne reste plus que 8 niveaux de rémunération aux 10 prévus initialement dans l’espace indiciaire, ce qui laisse peu de perspectives actuellement. »

(source Snuipp-fsu)

Cet article a été publié dans Actualités et politique, AESH, Informations syndicales, la précarité au quotidien, Non classé, UNEAVS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

18 commentaires pour 13 mars 2019 Salaire des AESH : revalorisation obtenue par le SNUipp-FSU ?

  1. facout dit :

    Bonjour, je suis AESH en CUI CAE dans le 35, depuis bientôt 5 ans, mon contrat se termine fin Aout, normalement il était renouvelable jusqu’à ma retraite, mais je crois que cette option n’existe plus ? Qu’en savez vous ?
    Je vais donc faire une demande pour devenir AESH de droit public à qui dois je l’envoyer ? Cordialement
    Françoise

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « normalement il était renouvelable jusqu’à ma retraite, mais je crois que cette option n’existe plus ? Qu’en savez vous ? »
      Cette option n’existe plus effectivement et elle a été fixée par le ministre de l’éducation national, JM.Blanquer (pour en savoir plus, cliquer ICI)

      En réponse à votre interrogation, « faire une demande pour devenir AESH de droit public à qui dois je l’envoyer ? »
      Vous devez transmettre votre candidature à un emploi AESH sous CDD à la DSDEN de votre département. (lettre de motivation + CV + recommandations professionnelles souhaitées)

  2. test40927 dit :

    .94. Créteil
    J’entends parler d’annualisation du temps de travail ? 24 heures payés 20. Donc perte de salaire ? Ca se fait en Province (65). Je pense que j’ai mal entendu, mais je ne trouve pas d’information sur ce sujet.Ce serait le comble.
    Merci.
    Wamwam

  3. Christine du 28 dit :

    Christine du 28
    Bonjour,
    Je suis AESH en CDI depuis 2 ans et demi.
    Jusqu’en décembre, j’avais pour indice majoré 325 avec un échelon non pas de 2 mais 0, donc qui ne correspondait pas mon indice.
    En janvier l’échelon minimum est passé à 325 mais en ce qui me concerne, pas de passage à 330..cela ne me semble pas normal, qu’en pensez vous ? y a t’il obligation pour la DSDEN de faire un ajustement d’ indice majoré et échelon, ou cet ajustement serait de l ‘ordre d’une simple « justice sociale » et donc pas un dû ?
    Je précise qu’en février , j’ ai perdu la compensation CSG qui m’avait été versée depuis l’année dernière sans problème ..( alors que les AESH en CDD viennent d ‘obtenir qu’elle leur soit versée…)
    Enfin , pour info, en mars, pas de réajustement ( au contraire 30 euros de moins net qu’en février et là, et bien j’attends mon bulletin pour tenter de comprendre ce qui se passe )
    J’ai écrit un mail interrogatif à la secrétaire de la DSDEN il y a 6 jours, demeuré a ce jour sans réponse.
    merci d’avance pour vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « cela ne me semble pas normal, qu’en pensez vous ? » et suivante  » y a t’il obligation pour la DSDEN de faire un ajustement d’ indice majoré et échelon, ou cet ajustement serait de l ‘ordre d’une simple « justice sociale » et donc pas un dû ? »
      Ce n’est pas normal et cet ajustement se devait être de l’ordre de la simple justice sociale. En effet, l’indice minimum passé à 325 du fait de la revalorisation du Smic au 1er janvier 2019 a bien été appliqué aux collègues placés à échelon 0. Quant aux collègues placés à échelon 0 ou plus, avec une conception hautement développée de la justice sociale, le ministère de l’éducation nationale (via rectorats, via DSDEN) a trouvé très normal de ne pas leur appliquer la revalorisation du Smic.
      C’est une particularité de la Macronie et de ses élites Techno-politiques installées en poste gouvernemental, ils ont une botte de foin dans les oreilles dès que les précaires AESH leur faire part des leurs attentes en matière de justice sociale et de leurs conditions de travail déplorables.

  4. Coco38 dit :

    En tout cas, sur ma paie du mois de mars, rien n’a changé….
    Et pourtant, AESH depuis 2007, cédéisée en 2014, je devrais bien être à l’indice 330, voire 334, mais non ! Depuis toutes ces années, je reste rivée à mon indice plancher. J’ai fait appel au syndicat en question l’an dernier mais rien ne bouge. Lors de réunions, rassemblements, manifs, je constate que je suis loin d’être la seule dans ce cas. Il semblerait qu’en Isère aucune AVS ne voit son indice évoluer.

  5. Anne-Sophie dit :

    Bonsoir,
    Merci de votre réponse.
    Je vais faire mon « Calimero » : « C’est trop injuste » qu’il existe des disparités … !!!!!
    Bonne soirée.
    Anne-Sophie (62)

  6. Céline dit :

    Bonjour, Céline, 59

    Je suis AESH individuelle de droit public depuis 6 ans, ma cdisation doit intervenir à compter de septembre prochain. Mais le contexte actuel accentue certaines craintes, je pense notamment au Pôles Inclusifs d’Accompagnement Localisés (PIAL). J’ai lu beaucoup de choses là-dessus et je ne trouve pas d’informations très rassurantes quant à l’avenir des AESH en tout cas, de ce que j’en ressort de mes lectures.
    Comme je l’ai indiquée au départ de mon commentaire, je suis AESH individuelle à l’aube d’obtenir enfin un Cdi après cette longue période d’essai de 6 ans, disons les choses comme elles sont.
    Je constate que le PIAL ne vise que les AESH mutualisées et encourage à mon sens de façon insidieuse la fin des AESH individuelles sur le court /moyen terme, qu’en est-il vraiment ? Pensez-vous que cela puisse constituer une menace à ma cdisation ? ou bien peuvent-t-ils légalement me faire passer en AESH mutualisée des AESH individualisées ? ce type d’accompagnement disparaîtra-t-il ? Ces questions me turlupinent.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « le PIAL ne vise que les AESH mutualisées et encourage à mon sens de façon insidieuse la fin des AESH individuelles sur le court /moyen terme, qu’en est-il vraiment ? »
      Pour faire face à la montée en puissance de l’accompagnement d’élèves en situation de handicap dans les établissements scolaires, l’objectif clairement affiché du MEN est de privilégier désormais l’accompagnement mutualisé au détriment de l’accompagnement individualisé. Pour arriver à cet objectif, le MEN mise sur les Pials. Sauf que, depuis l’annonce de mise en expériementation de ce nouveau dispositif en juillet 2018, puis son extension envisagée pour la rentrée 2019-2020, le PIAL demeure un OVNI tenace pour tous les acteurs de l’inclusion scolaire. Nous pensons que, comme cela reste un dispositif purement pondu par des hauts énarques du MEN en mal désireux de faire compliqué pour ne pas faire simple, les dysfonctionnements et les problèmes liès à son organisation laissée à l’appréciation du chef d’établissement scolaire et d’un enseignant coordonnateur désigné pour chapeauter des AESH ne feront qu’aggraver les conditions de travail des AESH en poste en générant tensions et conflits à la pelle.

      En réponse à votre interrogation, «  Pensez-vous que cela puisse constituer une menace à ma cdisation ? » et suivante « peuvent-t-ils légalement me faire passer en AESH mutualisée des AESH individualisées ? » et suivante « ce type d’accompagnement disparaîtra-t-il ? »
      S’agissant le passage au CDI AESH, il n’y pas lieu de considérer le PIAL comme une menace. Pour votre passage au CDI AESH, il est retenu l’obligation de cumul de 6 années d’expériences professionnelles sous CDD AESH, sans interruption de plus de 4 mois entre 2 CDD.
      Dans le cadre d’un CDD/CDI AESH, vous ne devez pas confondre votre fonction AESH avec la mission confiée par votre employeur. Ce dernier a tout autorité hiérarchique pour vous désigner légalement une mission individualisée (I) ou mutualisée (M) ou collective (co).
      La tendance que nous constatons sur le terrain reste que les rectorats (via DSDEN) souhaiteraient réserver les missions individualisées pour les élèves au profil TSA, handicapes moteurs et sensoriels, troubles de comportement sévère.

  7. jocelyne dit :

    Jocelyne 85
    Bonjour,

    Merci pour l’information.
    Comme d’habitude plusieurs questions :

    – Y aura t-il un effet rétroactif ? Si oui est ce que la régularisation partira de janvier 2019 ?
    – Y aura t-il un avenant envoyé aux AESH quelque soit leur statut CDD CDI ?
    – En cas de non application comment les AESH pourront -ils se retourner ? Existe t-il un document officiel (circulaire, note) afin que cette dernière soit présentée en cas de refus de l’administration ?
    – Est-ce que tous les AESH quelque soit leur niveau d’indice, notamment ceux à l’indice 3 (indice maximum pour le moment atteint car cdéisés en 2014, année des 1er cdi) vont bénéficier de ce réajustement ?

    Une petite dernière pour la route !

    – Quelle est la raison invoquée concernant le non respect des 6 points maximum entre chaque niveau d’indice (il me semble que cette disposition avait été prévue il y a longtemps… et que cette dernière n’est appliquée qu’à partir du niveau 4, niveau que personne n’a normalement encore atteint). En effet comme vous le faites si justement remarquer, ce principe de réactualisation qui ne respecte pas les écarts de 6 points vont dévaloriser l’ancienneté acquise. Un comble !!!
    N’existe t-il pas un texte ou circulaire qui mentionne cette organisation de 6 points et sur laquelle les syndicats pourraient s’appuyer ? Peut-être est-ce impossible ?

    Allez courage

    Encore merci .
    Cordialement
    Fée Clochette

    • briand0493 dit :

      Bonjour Fée Clochette,
      En réponse à l’interrogation, « Y aura t-il un effet rétroactif ? Si oui est ce que la régularisation partira de janvier 2019 ? »
      Tout ce que nous pouvons dire pour l’inatant (source syndicale locale sur action d’ interpellation de DRH académique) :
      Su l’académie de Nantes et Rennes: confirmation de l’existence de la note ministérielle au sujet de cette nouvelle grille salariale AESH. confirmation de sa mise en application en Mars avec effet rétroactif (janvier et février)
      Nous attendons des retours d’autres académies.

      En réponse à l’interrogation,  » Y aura t-il un avenant envoyé aux AESH quelque soit leur statut CDD CDI ? »
      En principe, toute modification d’indice d’un agent AESH décidée par un employeur (rectorat ou EPLE= se doit faire objet d’un avenant au CDD/CDI

      En réponse à l’interrogation, « En cas de non application comment les AESH pourront -ils se retourner ? Existe t-il un document officiel (circulaire, note) afin que cette dernière soit présentée en cas de refus de l’administration ? »
      S’agissant les collègues AESH à échelon 0 (indice 325 au lieu de 320), c’est obligatoire de facto pour les employeurs (rectorat ou EPLE)
      S’agissant les collègues AESH à indice supérieur
      Il faut savoir que
      « « (…) Les agents contractuels ne sont généralement pas « classés » dans des échelles indiciaires. Celles-ci concernent en effet des corps, auxquels n’appartiennent pas les agents contractuels, qui ne sont pas titulaires d’un grade. C’est donc à l’autorité administrative qu’il appartient de fixer le montant de leur rémunération, le cas échéant par référence à un indice, mais sans que l’on puisse considérer qu’ils sont classés dans une grille indiciaire. » (Source DGFAP – Guide méthodologique relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’État – édition 2016)
      Conséquence : Comme il est laissé à la seule autorité hiérarchique (rectorat) le soin de fixer la rémunération d’un agent AESH, ce dernier ne peut se retourner contre le rectorat qui déciderait de ne pas l’augmenter (voire de faire baisser) sa rémunération arguant qu’il ne peut disposer du droit rattaché à un déroulement de carrières par accès à un grade progressif incluant une évolution automatique de son indice.

      Par ailleurs, si nous avons connaissance d’une note ministérielle actant la nouvelle grille salariale AESH, nous n’en connaissons pas son contenu donc nous la recherchons activement actuellement. A connaitre son contenu et si existence de modalité d’application imposée au rectorat, cela se révélerait bien utile pour l’UNEAVS.

      En réponse à l’interrogation, «  Est-ce que tous les AESH quelque soit leur niveau d’indice, notamment ceux à l’indice 3 (indice maximum pour le moment atteint car cdéisés en 2014, année des 1er cdi) vont bénéficier de ce réajustement ? »
      C’est du moins les engagements tenus part le rectorat de Nantes et Rennes: la revalorisation avec effet rétroactif concernerait tous les AESH en CDD/CDI, quelque soit l’indice qu’ils disposent.

      En réponse à l’interrogation, « Quelle est la raison invoquée concernant le non respect des 6 points maximum entre chaque niveau d’indice (il me semble que cette disposition avait été prévue il y a longtemps… et que cette dernière n’est appliquée qu’à partir du niveau 4 «  et suivante « N’existe t-il pas un texte ou circulaire qui mentionne cette organisation de 6 points et sur laquelle les syndicats pourraient s’appuyer ? Peut-être est-ce impossible ? »

      Article 12 du décret n° 2014-724 du 27 juin 2014 relatif aux conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap
      La rémunération des accompagnants des élèves en situation de handicap fait l’objet d’un réexamen au moins tous les trois ans au vu des résultats de l’entretien professionnel prévu à l’article 9 et de la manière de servir, selon les modalités définies par le recteur de l’académie d’exercice. Ces modalités sont présentées au comité technique académique. La rémunération ainsi fixée correspond à un indice défini conformément aux dispositions de l’article 10. L’évolution de la rémunération ne peut excéder six points d’indices majorés tous les trois ans.

      Il n’existe aucun texte imposant le respect de 6 points d’indice entre 2 échelons. Ce décret ci-avant est le seul texte évoquant que la rémunération d’un agent AESH ne peut excéder six points d’indices majorés tous les trois ans. Ceci implique que pour un passage à un échelon il ne peut y avoir plus de 6 points. Visiblement, la DRH du MEN en 2017, puis en 2018 a traduit que l’écart entre 2 échelons qui se suivent peut se traduire par un indice de 1, 2,3,4, 5, 6 points de différence, du moment que cela ne dépasse pas ….6 points.
      A notre sens, la raison qui expliquerait que cette grille salariale AESH a été constituée ainsi reste que la DRH du MEN (comme les autorités hiérarchiques académiques) rectorats) s’en moquent comme d’une guigne de la valorisation de la rémunération des agents AESH selon l’ancienneté acquise.

      Bon courage, fée Clochette, et à tous les collègues.

      • jocelyne dit :

        Jocelyne85
        Bonjour,

        J’ai reçu mon salaire pour mars. Il présente une augmentation de + 1€50.( si, si ce n’est pas une blague).
        Je ne peux pas dire à quoi cela correspond car je n’ai pas la fiche de paye correspondante.
        Néanmoins je pense (et j’espère) que cette somme ne correspond pas à la revalorisation prévue via les changements d’indices avec effet rétroactif.
        On peut donc en déduire que l’amélioration salariale n’a pas eu lieu.

        Avez-vous connaissance d’AESH des académies des Pays de Loire ou de Bretagne qui auraient bénéficier de cette augmentation pour le mois de mars. ?

        Si oui pourquoi cela n’a t-il pas été généralisé à tous ?
        Si non avez-vous des informations sur une prochaine date ?

        Cordialement
        Fée Clochette

        • briand0493 dit :

          Bonjour fée Clochette,
          En réponse à votre interrogation, « Avez-vous connaissance d’AESH des académies des Pays de Loire ou de Bretagne qui auraient bénéficier de cette augmentation pour le mois de mars. ? »
          Sur ces académies, malgré un engagement des rectorats auprès d’organisation syndicales, il est constaté que l’amélioration salariale n’a pas eu lieu fin mars.

          En réponse à votre interrogation, « avez-vous des informations sur une prochaine date ? »
          Aucune. Le ministre de l’éducation nationale, J.M.Blanquer et la secrétaire d’état aux handicaps répétant en boucle depuis juillet 2018 « les AESH se verront proposer « un CDD de trois ans, renouvelable une fois, avec un CDI à la clé au bout de six ans ». « Nous avons souhaité rompre avec une situation antérieure insatisfaisante parce qu’elle n’offrait pas une situation stable pour les accompagnants (…) L’objectif, c’est de proposer aux AESH un contrat de travail beaucoup plus valorisant », « Dès la rentrée prochaine, nous ne recruterons plus d’auxiliaires de vie scolaire sous contrat unique d’insertion, autrement dit il n’y aura plus de contrats aidés », nous en déduisons qu’étant affecté par un grave trouble obsessionnel compulsif, ils ont du mal à s’en défaire pour entendre et comprendre les attentes des AESH en matière de rémunération.

  8. Anne-Sophie dit :

    Bonsoir,
    Merci pour l’information … Même si je pense que la rémunération sera toujours aussi faible??
    Personnellement, je suis AESH en CDI à 50%, payée environ 618 euros net : Je ne sais pas quel sera le nouveau montant de ma rémunération??
    Comme votre article est au conditionnel, j’écris au conditionnel également : ce serait déjà mieux que rien…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quel sera le nouveau montant de ma rémunération?? »
      il vous faudra compter sur une mirifique augmentation autour 10 euros brut (8 euros net), soit 1,30 % de revalorisation salariale pour compenser 1,84% d’inflation constaté en 2018. Avec 8 euros, vous pourrez toujours prendre un petit noir en rêvassant au Fouquet’s.

      • Anne-Sophie dit :

        Bonsoir,
        Tout d’abord, merci de votre réponse.
        Effectivement, avec cette revalorisation, je pourrai prendre un petit noir dans un café de luxe … Mais à ce prix-là, je préfère me payer un paquet de café en supermarché, Lol…..
        À part cela, je ne comprends pas le commentaire de Fée Clochette :
        En effet, j’ai été CDIsée à la rentrée de 2014 et sur ma fiche de paie, il est bien noté que je suis à l’indice plancher (325) : Auriez-vous des explications??
        (Je suis dans le Pas-De-Calais /62 : cela signifierait-il qu’il existe des inégalités entre départements??)
        Merci d’avance.
        Cordialement.
        Anne-Sophie.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Auriez-vous des explications?? » et suivante « cela signifierait-il qu’il existe des inégalités entre départements??) »
          fée clochette faisait référence à l’obligation de l’employeur de faire passer à l’indice supérieur de rémunération lors du passage d’un agent en CDD AESH en CDI AESH. Ce passage à l’indice supérieur ne pouvait dépasser 6 points. Or en juillet 2014, les 3 premiers échelons disposaient d’un indice séparé par 3 points d’écart. En mars 2019, Les 2 premiers échelons de 2014 ont disparu, du fait de la revalorisation successive du Smic. Il en reste 8 sur 10, ce qui réduit l’écart d’indice entre les agents AESH échelon 0 et les autres.
          Ainsi, vous étiez à échelon 1 (indice 325), vos collègues AESH à échelon 0 (indice 320) sont passés à indice 325 en janvier 2019 du fait de la revalorisation du smic. La justice sociale voudrait que vous passiez à indice 330, sauf que le MEN a tardé reconnaître que la justice sociale s’applique pour tous et non quelqu’uns.

          Nous vous confirmons qui’ils existent des disparités entre académies (voire DSDEN) dans le traitement de la rémunération des AESH.

Les commentaires sont fermés.