L’UNEAVS souhaite aux collègues AVS et AESH ses meilleurs vœux pour l’année 2019.

Bilan de fréquentation du site UNEAVS -2018 –

image

Total partage et abonnés au site UNEAVS -2018 –

7 755

Nombre d’audience-consultation de L’UNEAVS sur invitation formulée par MEN, secrétariat d’état aux handicaps, élus LREM assemblée nationale/Sénat.

0

Top 10 Articles et pages Phare du site UNEAVS -2018-

image

Top 10 des Pays consultant le site UNEAVS -2018 –

image

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, Divers, UNEAVS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour L’UNEAVS souhaite aux collègues AVS et AESH ses meilleurs vœux pour l’année 2019.

  1. Corinne S dit :

    Bonsoir,

    Bonne et heureuse année 2019 et bonne santé surtout, ainsi qu’à tous vous proches,et ici, en votre site, mes meilleurs voeux de bonne année 2019 et de santé à tous et toutes AESH de tous départements. J’a du abandonner un métier que j’aimais, après cinq ans dont 3 ans au service de l’Education Nationale, dans le département de l’Aube, car avant je venais de la Lorraine, pour 20 h de travail en maternelle et primaire et un salaire net de 608 € par mois, au détriment de ses enfants porteurs d’handicaps, qui nous donnent de belles leçons de vie !

    J’aimais mon métier, mais en raison de santé, j’ai du le non-renouveler en septembre 2019.
    Certaines écoles maternelles ne sont point pourvu en personnels AESH suffisamment et bien des enseignants le déplorent…. les hautes instances gouvernemental et surtout à l’inspection académique, qui ne soutient point son personnel enseignant et AESH !
    Certaines enseignantes ont regretté mon départ, (maternelle), comme bien d’autres, qui en tout professionnalisme, ont su faire preuve de beaucoup d’amour, de travail, d’accompagnement pour permettre à des enfants handicapés d’aller vers le chemin de leur vie scolaire.
    C’est sur le terrain, que nous nous formons toute seule, j’ai eu la chance de travailler toujours avec un grand respect mutuel, de notre travail, ce qui n’est pas le cas de certaines AESH.

    Merci pour votre site, je me suis abonnée car je continue de suivre l’avancée des décisions, en espérant, que cette année 2019 soit porteuse de changement sur cette profession ! Tant financier, que formation et plus d’heures.
    Bon courage à tous et toutes celles qui continuent ce métier si pauvrement rémunérée, car nous avons tous à coeur, des élèves que nous n’oublieront jamais.

    Merci pour votre travail
    Une ex AESH

  2. Cecile Criado dit :

    Bonjour,

    Bonne année à tous et merci pour toutes vos informations bien utiles!

    Je me permet de vous demander votre avis…ma collègue et moi sommes AESH depuis la rentrée 2018, avec 2 ans en CUI avant cela. Pouvons nous accélérer le processus de titularisation de notre poste? Il semble que nous devons attendre 6 ans d’expérience en tant qu’AESH avant d’espérer être autre chose que « fonctionnaire stagiaire ». Sachant que notre travail est reconnu par les familles, les élèves ainsi que l’équipe pédagogique, n’y a-t-il pas moyen de presser les choses? Nous adorons notre travail, malgré sa précarité, et en attendant le fameux graal (augmentation de salaire…et autres améliorations…si elles arrivent un jour) le simple fait d’être assurées de travailler chaque année serait déjà un progrès.

    Merci d’avance pour votre réponse et encore merci d’agir pour nous tous

    Cécile

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      merci pour vos aimables voeux.
      En réponse à votre interrogation, « Pouvons nous accélérer le processus de titularisation de notre poste? » et suivante « , n’y a-t-il pas moyen de presser les choses? »
      hélas, non. Il n’existe aucun moyen de faire accélérer un processus d’accès au CDI AE4SH sans passer par la case 6 années d’expériences professionnelles acquises sans interruption de plus de 4 mois au titre de CDD AESH. (pour en savoir plus, cliquer ICI)

  3. Hélène 29 dit :

    Bonjour… et en premier lieu, très bonne année à toutes et tous : merci pour votre site, très agréable à consulter et surtout plein d’infos indispensables pour voir clair dans nos différents statuts. Je viens vous solliciter (peut-être pour la dernière fois ?) : AESH en CDD dans le 29, je ne souhaite pas donner suite au renouvellement de ce contrat au 1er septembre prochain : dans ces conditions, est-il utile d’en aviser, à l’avance, la DSDEN de Rennes « par courtoisie » (avec le risque que mon refus de renouvellement soit considéré comme une démission et donc sans possibilité de percevoir d’éventuelles allocations de pôle emploi) ?…. ou dois-je rester muette comme une carpe, comme vous le préconisez pour des collègues en contrat PEC- cui-cae ? Avec mes sincères remerciements pour m’avoir accompagnée pendant plus de 6 ans… Très cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation sur non renouvellement de CDD AESH, « est-il utile d’en aviser, à l’avance, la DSDEN de Rennes « par courtoisie » (avec le risque que mon refus de renouvellement soit considéré comme une démission et donc sans possibilité de percevoir d’éventuelles allocations de pôle emploi) «  et suivante « dois-je rester muette comme une carpe, comme vous le préconisez pour des collègues en contrat PEC- cui-cae ? »
      Dans la mesure où vous disposer d’un CDD AESH, il faut distinguer 2 périodes précédent le renouvellement de CDD
      La période d’entretien professionnel (avec le chef d’établissement scolaire)
      Dans ce cas précis, vous avez possibilité d’exprimer clairement par écrit votre souhait de ne pas être renouvelé en poste AESH, arguant de motivations pour un projet de vie professionnel sous d’autres cieux..
      La période de proposition de renouvellement de CDD AESH
      Par Article 46 du décret du 17 janvier 1986,(…) l’administration est tenue d’informer l’agent de son intention de renouveler ou non le contrat selon des délais de prévenance ainsi fixés :
      -8 jours précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée inférieure à six mois ;
      -un mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à six mois et inférieure à deux ans ;
      -deux mois précédant le terme de l’engagement pour l’agent recruté pour une durée supérieure ou égale à deux ans ;
      2 possibilités s’offrent à vous
      Soit votre employeur DSDEN a tenu compte de votre souhait lors de votre entretien professionnel précédent et il vous informe de son intention de ne pas renouveler votre CDD AESH pour la rentrée scolaire 2019-2020. Auquel cas, en fin de CDD AESH actuel, vous aurez à vous inscrire à Pôle emploi et y déposer un dossier en indemnisation en ARE qui débutera 8 jours après votre inscription à pôle emploi.

      Soit votre employeur DSDEN n’a pas tenu compte de votre souhait lors de votre entretien professionnel et il vous informe de son intention de renouveler votre CDD AESH pour la rentrée scolaire 2019-2020. Vous dis^poserez de 8 jours pour donner votre réponse. L’absence de réponse de votre part sera interprété comme un refus par l’administration. Tout refus d’emploi AESH de votre fait entraîne, après votre inscription à pôle emploi, un différé de votre indemnisation en ARE au bout de 128 jours.

  4. jocelyne dit :

    Jocelyne 85
    Bonjour,

    Excusez-moi pour l’envoi de mes nombreux messages mais j’ai trouvé un document intéressant dont je vous joins le lien et qui pourrait peut-être nous aider.

    http://www.mission-nationale.fr/wp-content/uploads/2018/11/CONTRIBUTION-DEFENSEUR-DES-DROITS.pdf
    Ce document est disponible sur le site  » Au bonheur d’Elise »

    Comment l’idée émise par Mme S. CLUZEL de donner un complément de temps aux AESH via l’accueil des enfants en situation de handicap en accueil de loisirs est inappropriée ?

    Ce ne sont pas les AESH qui le disent mais le défenseur des Droits en novembre 2018.

    Document : « Cadre juridique de l’accueil de loisirs des enfants en situation de handicap »

    Page 5 dernier paragraphe et début page 6 :

    « Or le Défenseur des droits rappelle que l’accompagnement individuel de l’enfant par une personne physique n’est pas systématique et ne doit pas être la condition de son accueil dans le cadre des activités de loisirs.
    « … l’accompagnement doit être mesuré au regard des besoins de chaque enfant en situation de handicap, de nature des activités proposées et peut être commun à plusieurs enfants. »

    Donc il n’est pas évident qu’il y ait autant d’heures que cela à proposer aux AESH d’un même secteur. Cette possibilité étant renforcée par le nombre restreint d’accueil de loisirs (exemple pour ma ville de près de 8000 habitants il y a un seul accueil de loisirs)
    Existe t-il une estimation du nombre d’heures possibles ?

    Page 6

    « Justification fondée sur l’absence de personnels qualifiés pour accueillir des enfants en situation de handicap
    Certains responsables d’accueils de loisirs considèrent que leurs personnels d’animation ne présentent pas, au vu de leurs seuls diplômes, les qualifications requises pour accompagner des enfants en situation de handicap.
    Or, les animateurs des centres de loisirs sont titulaires, conformément aux articles R. 227-12 et
    suivants du CASF, soit de Brevets d’aptitude aux fonctions d’animateurs (BAFA) et soit de Brevets
    professionnels de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport (BPJEPS).
    Ces brevets permettent précisément aux personnes qui en sont titulaires d’assurer l’accueil des
    enfants en situation de handicap. En effet, les animateurs doivent être en capacité d’accueillir tous les enfants, autrement dit d’assurer un accueil « tout public », y compris des enfants en situation de handicap.
    Les ministères de la jeunesse, de l’Education Nationale et de la recherche, de la santé, de la famille et des personnes handicapées ont ainsi diffusé un guide méthodologique visant à la « Sensibilisation à l’accueil des enfants et des jeunes mineurs handicapés dans le cadre des formations au BAFA et au BAFD ». »

    Donc les professionnels qualifiés existent déjà !!!
    Il n’y a donc pas besoin des AESH. Le ministère de l’Éducation Nationale en est d’ailleurs tout à fait conscient puisqu’il a édité un guide méthodologique.

    En aucun cas je ne voudrais pas que mon propos soit interprété comme une position visant à ne pas accueillir ces enfants en accueil de loisirs. Au contraire une réflexion approfondie en amont avec tous les acteurs doit être menée afin d’accueillir sérieusement et au mieux ces enfants, eux et leurs familles le méritent.
    Je ne pense donc pas que la solution consistant à mettre à disposition une AESH soit efficace. Un projet d’accueil se réfléchit, se construit et s’anime en cohérence avec les difficultés de l’enfant. Cela prend donc du temps et demande une implication de tous les acteurs pleine et entière.

    Pensez-vous qu’il serait judicieux de transmettre ce lien et ces éléments d’informations aux collectifs présents aux futures réunions du mois de janvier afin qu’ils mettent les décideurs devant leur attitude quelque peu « trompeuse » ?
    Si vous pensez que oui et si vous avez des liens avec eux pouvez-vous le faire ?

    Merci
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour Jocelyne,
      Tout d’abord, sachez que depuis vous nous signalez aimablement des informations + vos analyses utiles et pertinentes, vous avez gagné auprès de l’équipe du site, le surnom attitré de « fée clochette ». Face à des décideurs politiques à l’esprit tordu, faire bouhhhh avec l’appui en surcroît de fée clochette, cela marche toujours du tonnerre.

      pour répondre à l’interrogation, « Pensez-vous qu’il serait judicieux de transmettre ce lien et ces éléments d’informations aux collectifs présents aux futures réunions du mois de janvier afin qu’ils mettent les décideurs devant leur attitude quelque peu « trompeuse » ? »
      Oui, fée clochette, cela va être très judicieux.

      Pour répondre à l’interrogation, « Si vous pensez que oui et si vous avez des liens avec eux pouvez-vous le faire ? »
      Nous allons nous charger de transmettre ces éclairages aux collectifs AESH participants à cette concertation école inclusive. Compte tenu des CR de 1ère réunion concertation à laquelle ils ont participé, disposer de ces éclairages leur permettra, nous l’espérons, de mieux saisir les enjeux véritables et dissimulés de cette concertation fixée par le secrétariat aux handicaps. Si ce dernier s’est abstenu soigneusement d’inviter les représentants UNEAVS à cette concertation, c’est qu’il craint tout simplement nous mettons à mal un projet de dispositif technocratique d’inclusion des enfants handicapés sur tout temps de vie éloigné de toute réalité de terrain.

  5. jocelyne dit :

    Jocelyne 85
    Bonjour,

    Les politiques et dirigeants devraient plus souvent appliquer la citation suivante :
    « Il importe plus de délibérer sur ce qu’il faut faire que sur ce qu’il faut dire » Machiavel (1512-1517)

    Ce que confirme d’ailleurs Molière dans sa pièce Don Juan (1665) en écrivant
    « Tous les discours n’avancent point les choses : il faut faire et non pas dire. »

    De plus, Montaigne dans ses Essais (1580) indique que :
    « C’est une belle harmonie quand le faire et le dire vont ensemble »

    Et Mirabeau (1785) précise que
    « Le bien dire ne dispense pas du bien faire »

    Alors en espérant que toutes ces réflexions datant de plusieurs siècles inspirent nos dirigeants, je souhaite à tous une bonne et heureuse année 2019 !!!
    Qu’elle soit l’année d’une réelle reconnaissance et de véritables améliorations.

    Merci
    Cordialement

  6. lolo dit :

    lolo 57
    Merci à vous aussi une heureuse année merci encore d’être là pour nous en toutes circonstances sur toutes nos incertitudes espérons que cette année vous puissiez faire bouger les lignes ne lâchons rien.
    Je vous embrasse tous !!

  7. parolini muriel dit :

    Merci  vous aussi et on continue pour gagner notre  reconnaissance 

  8. Muriel LEFEBVRE dit :

    Muriel 76 – Bonjour, merci pour vos voeux et bonne année également à toute l’équipe en espérant que votre travail porte ses fruits.

  9. Evelyne Mollemeyer dit :

    Bonne et heureuse année à tous et merci pour vos infos toute l’année.

    Une pensée particulière pour toutes celles qui, comme moi ont vu en 1017 leur poste d’AAD (Aide administratif au Directeur d’ école) prendre fin du jour au lendemain par une loi Macron et qui, à l’approche des 60 ans n’ont pas retrouvé de poste …..

Les commentaires sont fermés.