Accompagnement des élèves handicapés à l’école par AESH pour la rentrée scolaire 2018-2019 sur les rails mais direct dans un mur ?

droitdanslemur

En cette période d’année, l’UNEAVS reste toujours très vigilante sur la mise en application par les services académiques des opérations de renouvellement des emplois d’agents AESH dont le contrats de travail (Cui-Cae)  arrivent à terme entre avril et fin août 2018. Aucuns services académiques (via employeurs EPLE), dignes de ce nom,   ne sauraient  s’engager dans les procédures précédentes sans, au préalable, prendre connaissance des décisions prises pour l’année civile en cours par le ministère du travail.

C’est ainsi qu’ils découvrent que, par CIRCULAIRE N° DGEFP/SDPAE/MIP/MPP/2018/11 du 11 janvier 2018 relative aux parcours emploi compétences, la ministre du travail (Mureil Penicaud) déclame bien haut et fort que le dispositif des contrats aidés devait être recentré sur une seule ambition, à savoir l’insertion professionnelle durable des personnes rencontrant des difficultés particulières et persistantes d’accès au marché du travail.

Louable intention, certes, mais dont la traduction en terme d’application pratique sur le terrain s’apparente fort à la mise en oeuvre d’un modèle shadock  « pomper sans pomper tout en pompant sans pompe » pour les pilotes concernées. (pour en savoir plus, cliquer ICI)

Dans un  Rapport – n° 2014-016 _ Avril 2014 « L’accueil, la gestion et la formation des personnels contractuels en EPLE »–IGEN/IGAENR), Les établissements EPLE  soulignaient que les procédures exigent beaucoup de temps et d’énergie pour un résultat parfois décevant. En effet, le schéma de recrutement/renouvellement ne compte pas moins de 29 étapes, impliquant un temps quasi incompressible de près de deux mois pour opérer un recrutement/renouvellement, contradictoire avec les exigences de rapidité et de résultat fréquemment formulées.

D’évidence, dans l’élaboration de la circulaire  du 11 janvier 2018 relative aux parcours emploi compétences, la ministre du travail (Muriel Pénicaud)  n’a pas souhaité tenir  compte de cette complexité de recrutement/renouvellement  d’agents AESH  en Cui-Cae. Allègrement, il est rajouté 3 étapes impératives. (pour en savoir plus, cliquer ICI)  et (ICI)

Dans sa  réponse  à la cour de comptes, le ministre de l’éducation nationale, Jean Michel Blanquer, indique “(…) D’importantes mesures ont été prises pour, à la fois, améliorer la qualité de l’accompagnement des élèves en situation de handicap, le professionnaliser et rendre moins précaire ces emplois (…)” et de décliner ces mesures.  dénoncées par les organisations syndicales comme trompeuses.  

Pour une fois, l’UNEAVS aura cette amabilité de penser qu’il n’est pas interdit au ministre de l’éducation comme à la secrétaire d’état aux handicaps d’estimer que l’ accompagnement des élèves handicapés à l’école par AESH pour la rentrée scolaire 2018-2019 est bien  sur les rails et si leur souhait reste d’ aller droit dans un mur, ce n’est pas interdit pas non plus.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Accompagnement des élèves handicapés à l’école par AESH pour la rentrée scolaire 2018-2019 sur les rails mais direct dans un mur ?

  1. de lattre dit :

    06- Bonsoir,
    Je reviens vers vous car aujourd’hui , j’ai appris que mon 2ème renouvellement n’aurait pas lieu pour l’instant car selon mon Etablissement employeur, un mail leur est parvenu stipulant que tout est bloqué jusqu’au 15 juin, ils ne sont pas sûre de la date.
    Je suis vraiment très surprise car en fin de semaine dernière, mon établissement me disait qu’il devait me faire parvenir les papiers de renouvellement.
    Avez-vous eu vent de quelque chose? la responsable m’a dit que je n’étais pas seule dans ce cas, qu’elle me ferait parvenir les papiers légaux afin d’aller m’inscrire au chômage. Que s’il y avait reconduite, cela serait un nouveau contrat.
    N’étant pas très au fait des pratiques du rectorat, est-ce courant ce genre de situation? et y -t-il une possibilité de continuité dans ce métier malgré l’interruption? et au niveau du gouvernement y-a-t des avancées sur la condition des avs?
    Cela fait beaucoup de questions, merci de votre réponse et de votre disponibilité.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Avez-vous eu vent de quelque chose? ».
      Nous dirons plutôt que depuis mars 2018, à partir de constats établis, nous avons relevé les points de blocage à venir dans les renouvellements de contrat Pec-Cui-Cae. (pour en savoir plus, cliquer ICI)

      En réponse à votre interrogation,  » est-ce courant ce genre de situation? « 
      Absolument pas mais la gouvernance actuelle (ministre du travail, ministre de l’éducation nationale, secrétaire d’état aux handicaps) ont réussi cet exploit de créer une situation de blocage phénoménal dans le renouvellement des contrats AVS ou AESH ou le recrutement dans les académies.

      En réponse à votre interrogation, « y -t-il une possibilité de continuité dans ce métier malgré l’interruption? « 
      Oui. Nous vous invitons à consulter la page consacrée à recrutement par CDD AESH en cliquant ICI.
      il serait pertinent que vous transmettiez à la DSDEN de votre département votre candidature à un emploi AESH sous CDD (lettre de motivation + CV + recommandations professionnelles vivement conseillées)
      Sachez simplement qu’ une proposition de CDD AESH pourra vous être formulée par la DSDEN de votre département qu’à compter de mi-juillet 2018.

  2. de lattre dit :

    Gé:
    Dpt 06
    Bonsoir,
    J’ai essayé de chercher des informations sur l’évolution des contrats aidés cui cae mais je ne comprends pas tout, je vous remercie d’éclairer ma lanterne.
    Je suis avsi en cui cae, j’ai eu un premier contrat d’un an, je fais actuellement mon 1er renouvellement de 6 mois, j’ai cru comprendre qu’il y aurait un renouvellement de 6 mois à nouveau.
    J’aime beaucoup ce métier qui demande patience, inventivité, dialogue…j’ai effectué les 2 formations obligatoires que mon employeur m’a demandé d’une semaine chacune.
    Concrètement lorsque mon dernier renouvellement aura eu lieu, puis-je espérer continuer dans ce métier en espérant une autre forme de contrat? ou serai-je à nouveau inscrite sur la longue liste des chômeurs longue durée(plus de 2 ans)?, je précise que j’ai 45 ans, que je ne suis pas en situation de handicap ou autre…
    Je vous remercie de votre réponse et pouvez-vous me dire s’il existe une antenne ou un regroupement d’avs dans le 06?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « lorsque mon dernier renouvellement aura eu lieu, puis-je espérer continuer dans ce métier en espérant une autre forme de contrat? » et suivante  » ou serai-je à nouveau inscrite sur la longue liste des chômeurs longue durée(plus de 2 ans)? »
      Tout d’abord,soyez rassurée. Vous n’êtes pas la seule à perdre le latin avec les nouvelles mesures sur les contrats aidés décidées par le ministère du travail depuis le 8 janvier 2018. Tout les acteurs usuels (préfet, pôle emploi, éducation national) ayant à appliquer ces mesures ne s’y retrouvent pas non plus.
      Ce qu’il vous faut retenir:
      -Les conditions de renouvellement des contrats aidés nouvelle formule (PEC-CUI-CAE) pour la rentrée scolaire 2018-2019 ne sauront connues véritablement dans l’éducation nationale à partir du 1er juillet 2018. En attendant, employeurs EPLE et les services académiques naviguent cahin caha à vue sans trop savoir que faire, ni quoi répondre aux actuels agents AESH en CUi-CAE en poste.
      -A compter du 1er juillet 2018, les renouvellements de contrats CUi-CAE (sous forme PEc-CUi-CAE), souhaités par l’employeur EPLE devrait s’opérer au cas par cas sous contrôle de l’agence pôles emploi à laquelle est rattachée initialement l’agent AESH sous Cui-CAE. L’automaticité de renouvellement de contrat n’étant plus sensée de mise, il appartiendra d’abord à pôle emploi de décider si vous devez continuer dans ce métier AESH et il vous appartiendra, sur RV formulé de votre part, de la convaincre que vous souhaitez continuer dans ce métier AESH. Suite de quoi, votre employeur EPLE enregistrera la notification pôle emploi pour un renouvellement ou non de votre contrat et l’appliquera ou non.

      Cette démarche de renouvellement de votre contrat vous parait singulièrement compliquée et nous vous confirmons qu’elle le sera effectivement et ce, sans considération aucune de vos états d’âme.

      • de lattre dit :

        06 – Bonsoir,
        Merci beaucoup pour votre réponse.
        Mon 1er renouvellement prend fin le 31 mai 2018 et théoriquement le 2ème renouvellement prendra la suite jusqu’au 30 novembre 2018.
        D’après votre réponse, je résume pour être sûre d’avoir tout saisi, il faut attendre juillet 2018, c’est là que les décisions seront prises.
        Une fois que les mesures seront annoncées, puis-je contacter mon pôle emploi ou dois-je attendre pour faire connaitre mon intention de continuer dans ce métier, vu que mon 2ème renouvellement prendra fin en novembre 2018?
        En tout cas, au vu de ce que je lis dans la manière de traiter les choses par les responsables, je vois bien que les AVS sont vraiment des laissés pour compte…

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » puis-je contacter mon pôle emploi ou dois-je attendre pour faire connaitre mon intention de continuer dans ce métier, vu que mon 2ème renouvellement prendra fin en novembre 2018? »
          Nous estimons pertinent de contacter l’agence pôle emploi pour un RV d’examen de situation avec votre conseiller et de prendre ainsi connaissance des possibilités ou non de renouvellement de contrat PEC-Cui-Cae.

  3. M S dit :

    59 -Bonjour
    Qu’est-il prévu pour les AADE (RQTH + 57 ANS) , dont le contrat s’achève au 31 Aout et dont l’handicape ne permet pas une reconversion en AESH, un retour certain à la case demandeur d’emploi longue durée sans activité en attendant la retraite ? Doit on en conclure que le travail qu’elles ont effectué ne sert à rien … A quand une vrai prise de conscience autant de l’éducation nationale que du Ministère du travail… Nous sommes les oubliées…… On a parlé des contrats aidés pendant un certain temps… et sommes vite tombés dans l’oubli….

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qu’est-il prévu pour les AADE (RQTH + 57 ANS) , dont le contrat s’achève au 31 Aout et dont l’handicape ne permet pas une reconversion en AESH, un retour certain à la case demandeur d’emploi longue durée sans activité en attendant la retraite ? »
      Nous n’avons péniblement à vous donner cette réponse terrible pour l’ensemble de l’équipe UNEAVS : rien n’est prévu pour les AADE, quelque soit la situation personnelle qu’ils traversent. Ils sont invités par la gouvernance politique actuelle à rejoindre Pôle emploi en fin de contrat Cui-Cae.

  4. VALERIE dit :

    Dpt 33
    Bonjour
    suite à cet article, qu’est ce que cela veut dire concrètement ?
    il n’y aura pas de renouvellement CUI/CAE pour la 2ième année ? mon 1er contrat se termine le 31/08.
    Les services de Pôle Emploi et IA ASH ont-ils des directives ?
    Qu’en est il des 8200 postes supprimés en CUI/CAE prévus à la rentrée 2018 ?
    est ce la fin des CUI ?
    J’ai 50 ans : vais je pouvoir bénéficier d’une prolongation de CUI (étant chômeur longue durée) ?
    Toutes ces incertitudes que je me pose ….je précise que je suis en train d’accomplir les 60H de formation obligatoires dans le cadre d’un contrat AVC CUI/CAE.
    Merci pour vos réponses et votre investissement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « qu’est ce que cela veut dire concrètement ? « Les services de Pôle Emploi et IA ASH ont-ils des directives ? »
      Excellente question initiale. les services de pôle emploi disposent bien d’instructions émanant du préfet (arrêté) lequel s’appuient sur les instructions officielles du ministère du travail (CIRCULAIRE N° DGEFP/SDPAE/MIP/MPP/2018/11 du 11 janvier 2018 relative aux parcours emploi compétences et au Fonds d’inclusion dans l’emploi en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi). Sauf, qu’après lecture des instructions officielles, force est de constater que les préfets ne savent pas sur quel pied danser et que les services pôles emplois non plus.
      Quant aux services IA ASH (via employeur EPLE), ils se doivent attendre les instructions officielles conjointes du ministère de l’éducation nationale/ministère du travail qui sortiront en juillet 2018 mais, malgré cela, ils ne savent et ne sauront pas plus sur quel pied danser avec les services pôles emplois pour les renouvellements des contrats Cui-Cae d’agents AESH en poste d-ici la rentrée scolaire 2018-2019 et après la rentrée scolaire.

      En réponse à votre interrogation, « Qu’en est il des 8200 postes supprimés en CUI/CAE prévus à la rentrée 2018 ? » et suivante « est ce la fin des CUI ? »
      Notre analyse de situation s’appuie sur sur ce que fixe la loi des finances. Ministère de l’éducation nationale et secrétariat aux handicaps admettent du bout des lèvres et avec gêne cette analyse. La voici:
      Le contingent AESH en contrat aidé pour 2018-2019 a été fixé à 30500. Il sera en baisse de 19 500 par rapport 2017-2018 (50 000). Sur ces 19 500, 11 220 agents AESH en contrat aidé pourront bien envisager éventuellement la transformation en contrat AESH type éducation nationale (équivalent 6400 AESH ETP). Les agents AESH en contrat aidé disposant de ce contrat AESH type éducation nationale peuvent espérer un emploi rémunéré sur la base d’un temps incomplet (58% en moyenne, soit un salaire mensuel moyen autour de 700 euros net). Mais, il est bien envisagé aussi la suppression de l’emploi de 8300 agents AESH en contrat aidé d’ici fin Août 2018. (Les crédits consacrés au contrat aidé passant brutalement de 292 M€ en 2017 à 212,9 M€ en 2018, seuls les crédits consacrés à 11 220 postes oint été transférés pour financer leur transformation en 6400 AESH ETP)
      Ministère du travail, Ministère de l’éducation nationale et secrétariat aux handicaps poursuivent bien l’objectif à court terme (3 ans) la suppression progressive de tous postes AESH en Cui-Cae.

      En réponse à votre interrogation, » vais je pouvoir bénéficier d’une prolongation de CUI (étant chômeur longue durée) ? »
      La réponse à cette question appartient désormais à votre conseiller pôle emploi qui devra se conformer aux directives du préfet qui lui même devra se conformer aux directives de la ministre du travail qui, elle même, impose que « l’évaluation de l’éligibilité des publics doit dépasser le raisonnement par catégorie administrative (travailleur handicapé, demandeur d’emploi de plus de deux ans, bénéficiaires du RSA, peu ou pas qualifiés, demandeur d’emploi de + de 50 ans, etc.) et s’appuyer sur le diagnostic global conduit par le conseiller du service public de l’emploi » (hop, un pied en l’air) et rajoute « les renouvellements ne doivent être ni prioritaires ni automatiques. Ils doivent être conditionnés à l’évaluation, par le prescripteur, de son utilité pour le bénéficiaire et autorisés sous réserve du respect des engagements de l’employeur »(hop, l’autre pied en l’air) et précise « La durée maximale d’un ou des CDDI successifs est de 24 mois, sauf cas dérogatoires. Il existe en effet des possibilités de prolongation pour achever une action de formation professionnelle en cours de réalisation à l’échéance du contrat de travail, et à titre exceptionnel, pour les personnes reconnues travailleurs handicapés ou âgées de 50 ans et plus ». (hop, levez un pied) pour finir par un avertissement « En cas de dépassement répété des consommations financières, la DGEFP pourra revoir à la baisse la programmation régionale, par la réduction notamment des volumes de parcours emploi compétences délégués aux prescripteurs ». (hop, levez l’autre pied sinon tape sur les doigts).

Les commentaires sont fermés.