AESH ou ATSEM : danger de confusion des rôles dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap en école maternelle.

On ne sait guère ce qui s’est passé dans la tête de la gouvernance actuelle pour approuver la  sortie du Décret n° 2018-152 du 1er mars 2018 qui redéfinit le métier des agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem). Nous pensons volontiers d’abord qu’il l’a mal lu avant sa parution, ensuite que sa justification politique actuelle de “réformer à tout crin”   se double du net plaisir de créer un climat de sidération  empêchant toutes saines réflexions du citoyen sur les mesures  “d’avancées d’importance” mises en place et les conséquences en découlant.

En la matière,  cette gouvernance politique doit probablement aborder l’inclusion scolaire des enfants à besoin particulier en s’interrogeant à la manière  shadokéenne “pourquoi faire simple quand on peut continuer à faire compliqué ?”.

En effet, les acteurs du champ scolaire (chef d’établissements scolaires, enseignants, enseignants référents, AESH, service IA ASH, DASEN) se retrouvent déjà confrontés avec des  mesures multiformes d’adaptation pour des enfants à besoin particuliers (PAI, PPS, PAP, PPRE). Ils auront à faire la place sur la panoplie complexe déjà existante des accompagnants des élèves en situation de handicap: AESH-I, AESH-M, AESH-Co, à un nouveau type d’accompagnant : Atsem-ESH (ESH pour élève en situation de handicap).   

Le Décret n° 2018-152 du 1er mars 2018 relatif aux agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) traduit ce nouveau type d’accompagnant.

Avant (article 1 du décret n°92-850 du 28 août 1992)
Les Atsem sont chargés de l’assistance au personnel enseignant pour la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants ainsi que de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants. Les Atsem participent à la communauté éducative.

Ils peuvent, également, être chargés de la surveillance des très jeunes enfants dans les cantines. Ils peuvent, en outre, être chargés, en journée, des mêmes missions dans les accueils de loisirs en dehors du domicile parental des très jeunes enfants.

Ils peuvent également assister les enseignants dans les classes ou établissements accueillant des enfants handicapés.

Après (article 2 du décret n° 2018-152 du 1er mars 2018)

Les Atsem sont chargés de l’assistance au personnel enseignant pour l’accueil et l’hygiène des enfants des classes maternelles ou enfantines ainsi que de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants.
Les Atsem appartiennent à la communauté éducative. Ils peuvent participer à la mise en œuvre des activités pédagogiques prévues par les enseignants et sous la responsabilité de ces derniers. Ils peuvent également assister les enseignants dans les classes ou établissements accueillant des enfants à besoins éducatifs particuliers.
En outre, ils peuvent être chargés de la surveillance des enfants des classes maternelles ou enfantines dans les lieux de restauration scolaire. Ils peuvent également être chargés, en journée, des missions prévues au premier alinéa et de l’animation dans le temps périscolaire ou lors des accueils de loisirs en dehors du domicile parental de ces enfants.

Concrètement

  • Auparavant, les Atsem pouvaient « assister les enseignants dans les classes ou établissements accueillant des enfants handicapés »  La question pour les AESH et pour les Atsem de « qui fait quoi ? » se posait plus sur la délimitation des fonctions AESH à définir strictement sur temps scolaire  et la fonction des Atsems à définir  plutôt sur  temps  péri-scolaire/extra-scolaire.
  • Désormais un Atsem peut participer à la mise en œuvre des activités pédagogiques prévues par les enseignants et sous la responsabilité de ces derniers.La question pour les AESH et pour les Atsem “qui fait quoi ?” continuera à se poser sauf que….par article 2 du nouveau  décret, tout  parent  (ou association parents d’enfants en situation de handicap) pourra exiger de la collectivité territoriale qu’un Atsem-ESH soit désigné pour suivre spécifiquement  leur enfant à besoins éducatifs particuliers sur temps scolaire, péri-scolaire/extra-scolaire en lieu et place d’un AESH absent ou non pourvu par un service académique. Il n’est pas certain que les collectivités territoriales apprécient de se voir imposer la prise en charge d’un Atsem-ESH. Ce dernier  en deviendrait un supplétif AESH de l’éducation nationale.  
  • Chef d’établissements scolaires, enseignants, AESH, enseignant référent, service IA ASH, DASEN, rectorat savent qu’ un droit de regard d’un parent d’élève en situation de handicap se transforme souvent allègrement en désir de droit de contrôle ou d’intervention sur les adaptations pédagogiques  au sein d’un établissement scolaire, d’où des tensions à apaiser régulièrement.  C’est ainsi que les AESH sont soumis à un strict devoir de réserve dans ses relations vis-à-vis de la famille d’un  élève dont il assure une mission d’ accompagnement.  Ce n’est certainement pas apporter de la sérénité au sein de cette communauté pédagogique ayant à faire face à un Atsem–ESH nullement tenu par ce devoir de réserve dans et hors champ scolaire. Pour  inciter à rajouter de l’huile sur le feu dans une situation conflictuelle entre un parent d’un élève en situation de handicap et une école, il n’y a pas mieux.
  • ………

Nous pourrions continuer ainsi à dérouler les innombrables conséquences d’une confusion de rôle auquel un collègue Atsem-ESH serait confronté  dans le cadre d’une mission d’accompagnant tout temps de vie (scolaire, péri-scolaire, extra-scolaire) d’un enfant en situation de handicap. Ce serait inutile. En décidant de la parution de ce décret, force est de constater que la gouvernance politique actuelle, en matière de politique de handicap, n’a qu’un souci depuis juin 2017: celles d’imposer des mesures dignes d’une technocratie et non d’une démocratie citoyenne sachant donner du sens à la concertation sociale.

Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour AESH ou ATSEM : danger de confusion des rôles dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap en école maternelle.

  1. jocelyne dit :

    Jocelyne 85

    Bonjour,

    Cette « nouveauté printanière » semble hélas confirmer mon ressenti et illustrer mes réflexions exprimées dans la rubrique « Les couacs du diplôme d’accompagnement éducatif et social par le magazine ASH ».
    Cette évolution préfigure t-elle une disparition de notre spécificité qui par ailleurs n’a jamais vraiment été reconnue ?
    La suite va t-elle être de demander aux assistants d’éducation dans les collèges et lycées de remplir aussi cette fonction ?
    Par contre concernant l’échelon de l’école primaire qui va obtenir « le privilège » d’occuper une double fonction ? les enseignants, le personnel communal … ?
    Ainsi la boucle sera bouclée et nous serons de retour au point de départ d’il y a 13 ans.
    Quel progrès ! Quelle considération pour les enfants en situation de handicap et leur famille !!!

    Pourquoi ne pas développer un partenariat avec les associations de parents d’élèves car finalement ce sont eux les principaux concernés ?
    Encore faut-il qu’ils soient informés de notre situation actuelle (fonctions et apports auprès de l’élève, salaires, statuts, formations, …) et de son évolution ( qui reste à définir) ?
    Cela les aiderait peut-être à prendre conscience des conséquences sur la qualité de l’accompagnement de leur enfant et donc de leur inclusion (n’oublions pas le terme mis en avant par les institutions « l’école inclusive ») de leur bien -être et de leur réussite .
    Ceci n’est qu’une proposition.

    Il y a au moins une chose dont je suis sûre : c’est bientôt le printemps, le retour du soleil et de la douceur.

    Merci
    Cordialement
    Jocelyne

  2. Elodie dit :

    06 Elodie
    A la rentrée prochaine, Aesh en ulis en école primaire. Je me verrai travailler 4 jours/sem en effectuant les horaires suivantes 7h30 – 17h30 avec 30 minutes de pause. Je devrais également 80h dans l’année réparties sur 2 jours à chaque petites vacances et de plus je reprendrai 1 semaine avant la grande rentrée d’été. La question est la suivante : ne ferai-je pas trop d’heure ? Ce n’est pas que je n’aime pas ce que je fais bien au contraire mais à un moment donné pour le salaire que l’on gagne il ne faudrait pas non plus abuser…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » ne ferai-je pas trop d’heure ? »
      Nous pressentons de fortes anomalies dans l’établissement de votre planning horaire hebdomadaire.
      Pour vous répondre en pertinence, il nous serait nécessaire de disposer des informations suivantes
      – Nature du contrat de travail : Cui-Cae ou CDD AESH
      – Date de début et fin de contrat
      – Si CDD AESH, nous indiquer la quotité temps de travail attribué (ou pourcentage attribué) inscrit sur le contrat ainsi que sa répartition sur nombre de semaines retenues.
      question
      effectuez vous un accompagnement sur temps méridien (temps de repas) d’élèves notifiés MDPH à cet effet ?
      La pause vous est attribuée à quel moment de la journée de travail ?
      Qui a fixé votre planning horaire hebdomadaire de travail ?

      • elodie dit :

        Actuellement et cela depuis plus de 3 ans maintenant AESH i en CDI en collège (rémurée par le rectorat).
        On m’a proposé de postuler au poste AVS en Ulis maternelle/primaire. Je serai dans un premier temps en CDD ensuite je serai « titulaire » mais au bout de cmbien de temps je ne la sais pas encore.Temps plein repartit sur 39 semaines. Temps de repas je ne sais pas. En revanche je réalise qu’il faudrait que je démissionne de l’éducation nationale pour devenir un agent de la mairie.
        Mais avant d’accepter quoique se soit je voulais me renseigner car je trouvais également que le nombre d’heure à effectuer est assez élevé. Certes on fait des heures en plus pour avoir les vacances scolaires rémunérées mais quand même…
        Merci beaucoup vos réponses.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation,  » On m’a proposé de postuler au poste AVS en Ulis maternelle/primaire.Je serai dans un premier temps en CDD ensuite je serai « titulaire » mais au bout de cmbien de temps je ne la sais pas encore. »

          Nous avons franchement du mal à comprendre alors que vous êtes AESH-i en CDI en collège pourquoi il vous êtes proposé de postuler au poste AVS en Ulis maternelle/primaire. Une création de poste AVS (ou AESH) dépend du rectorat (votre employeur) et non de la mairie !!!!!!!

  3. Coco dit :

    Bonjour,
    Voila encore un coup porté à la crédibilité de notre métier.
    Comment imaginer qu’une ATSEM, déjà bien occupée par ses missions habituelles, puisse dégager assez de temps pour prendre correctement en charge l’accompagnement d’un enfant porteur de handicap ? Il faut une incroyable méconnaissance des ressources (temps, énergie, attention portée, recherche d’informations) qui sont nécessaires pour assurer un accompagnement de qualité.
    Serions-nous donc à la merci de décisionnaires qui méconnaissent notre métier et qui se fichent éperdument de la qualité du service apporté aux élèves handicapés ???

  4. paps dit :

    J’aimerai savoir si en tant AESH depuis septembre 2018 je dois obligatoirement changer de sécurité social et passer à la MGEL .J’ai un contrat à 18 h /semaines .

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      en réponse à votre interrogation, « savoir si en tant AESH depuis septembre 2018 je dois obligatoirement changer de sécurité social et passer à la MGEL ? »
      nullement. pour en savoir plus, cliquer ICI.

  5. val 84 dit :

    (84) Bonjour, si je comprends bien, on finira par ne plus avoir d’AESH en classe maternelle (belle économie pour l’IA). Leurs compétences (et leur salaire) seront transférées sur les communes (si elles le peuvent ou le veulent). Quel joli tour de passe-passe! Ces supers ATSEM-ESH seront-elles formées comme nous l’avons été (sic)?
    J’en profite pour vous remercier encore une fois pour la qualité de votre travail, cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Ces supers ATSEM-ESH seront-elles formées comme nous l’avons été (sic)? »
      Non. Ces super-Atsem-ESH, à mimima titulaires d’un CAP petite enfance, se devront improviser AESH entre la réception, l’animation et l’hygiène des très jeunes enfants et leur surveillance dans les cantines ou dans les accueils de loisirs en dehors du domicile parental. Le tout pour une rémunération mensuelle équivalente à la rémunération mensuelle d’un AESH.

  6. Roux dit :

    Ben tiens…
    je me mets surtout dans la peau d’une ATSEM. J’ai fait 2 remplacements ATSEM il y a très longtemps, dont l’un longue durée… j’ai juste eu l’impression d’être une esclave ! Ma journée commençait à 7 h 30 par la garderie, puis direction la classe pour l’accueil et la mise en place des ateliers. Durant la classe : conduite de certains ateliers puis durant la récréation : nettoyage de la classe puis préparation des ateliers suivant. De nouveau conduite d’un atelier souvent interrompu par les pauses pipi des élèves. Puis direction cantine : surveillance tout en mangeant avec les élèves : suuuuuuuper reposant ! Hop : 30 minutes de pause durement gagnées !!!!!! On y retourne : conduite d’un atelier de l’après-midi, puis garderie du soir jusqu’à 18 h 30. On enfile nos tabliers : ménage !!!!!!! A-HU-RI-SSANT ! Une journée type, harassante… longue pour un salaire… bon, on repasse ! Il y avait un enfant avec trouble du comportement dans la classe… c’est la maitresse qui en avait la charge lorsque l’AVS n’était pas là… Cette nouvelle loi signifie que la pauvre ATSEM déjà bien surchargée (1000 fois plus surchargée de travail que l’enseignant !!! je n’y croyais pas avant de le vivre ! ) aura en plus l’élève délicat à gérer ! BRAVO ! Tout cela pour la même paie ? Mais de qui se moque-t-on ?

Les commentaires sont fermés.