Conférence nationale du Handicap jeudi 19 mai : le président de la République annonce la création de 32 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap sur 5 ans

Communiqué de presse – Najat Vallaud-Belkacem – 19/05/2016

image 13 / 15

À l’occasion de la Conférence nationale du Handicap, le président de la République a annoncé la création de 32 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap sur les 5 prochaines années.

Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, se réjouit de cette ambition affirmée et assumée en faveur de l’école inclusive :

« C’est une excellente nouvelle pour les personnes jusqu’alors embauchées en contrat aidé d’AVS auxquelles la perspective d’une sortie de la précarité de leur contrat est ainsi offerte. Une excellente nouvelle pour les élèves en situation de handicap dont l’accompagnement gagnera en professionnalité et en continuité. Une excellente nouvelle enfin pour les établissements scolaires et les équipes pédagogiques qui réclamaient à juste raison et de longue date de pouvoir compter sur la pérennité des personnels accompagnant les élèves en situation de handicap. »

Dans les 5 prochaines années, 56 000 contrats aidés seront donc progressivement transformés en 32 000 emplois d’AESH[1] au rythme de 11 200 contrats aidés par an soit 6 400 ETP d’AESH.

Depuis 2012, l’école inclusive est une priorité du ministère de l’Éducation nationale. Sur les deux dernières rentrées, 700 emplois d’AESH ont été créés (pour un total de 18 000 ETP d’AESH). Par ailleurs, le nouveau diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social, conçu avec un tronc commun, est paru le 29 janvier 2016. La spécialité « accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire » permet la professionnalisation des accompagnants. C’est le résultat d’un travail fructueux mis en place depuis 2012 avec le secrétariat d’État en charge des personnes en situation de handicap.

Dès juin 2014, la cédéisation de plus de 28 000 agents (soient 18 000 ETP) a été engagée. Depuis cette date, un décret permet en effet de proposer un CDI à plus de 28 000 accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH) au fur et à mesure de leur arrivée à l’échéance de six ans d’exercice en contrat à durée déterminée. Ceci a mis fin à l’aberration qui les contraignait jusqu’alors à cesser leur activité au terme de cette période. 6 000 AESH en ont déjà bénéficié.

À terme, ce seront donc plus de 50 000 emplois d’AESH formés et stabilisés dans leur emploi qui exerceront et qui accompagneront les élèves en situation de handicap.

C’est une étape cruciale qui est ainsi franchie vers une école et, à terme, une société plus inclusive.

[1] Un contrat aidé représente 20 heures par semaine contrairement à un ETP d’AESH qui est à 35 heures par semaine.

EN SAVOIR PLUS

Conférence nationale du handicap 2016

cliquer sur Conférence nationale du handicap 2016 

Commentaire à chaud (et court) de l’UNEAVS

Enfin ! cette détestable et abominable discrimination du personnel AESH par le type de contrat (CDD/CDI ou CUI-CAE) qui existait depuis 2006 au sein de l”éducation nationale  va cesser…et…enfin ! pour nos 52 000 collègues AESH en CUI-CAE. une vrai et forte lueur d’espoir en l’avenir.

Communiqué d’un responsable national Sgen-CFDT-défense statutaire du personnel qui a tenu nous en faire part

image

Nous étions bien la  seule organisation syndicale à acter la création du métier AESH par le biais de la cédéisation le 13 mai 2014.

Nous étions bien la seule organisation syndicale depuis 2006 à avoir considéré que le personnel AESH en CUI-CAE ne se devait pas être écarté au bout de 24 mois ou 60 mois de toutes perspectives d’améliorations de leur avenir professionnel.

Nous actons, avec satisfaction, que notre exigence d’emploi  pérenne pour les 56 000 salariés AESH en CUI-CAE en poste actuellement trouve sa concrétisation dans les annonces du président de la République lors de la conférence nationale du handicap du 19 mai 2016.

Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

108 commentaires pour Conférence nationale du Handicap jeudi 19 mai : le président de la République annonce la création de 32 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap sur 5 ans

  1. Lucie dit :

    Les conditions de travail des AVS sont
    difficiles: aucune considération professionnelle, salaire de misère, précarité et humiliation.
    Le moins qu’on puisse dire est qu’il y a encore
    beaucoup de travail pour améliorer la situation sociale de ces personnels.
    Sachez que beaucoup de personnes en France vous soutiennent.
    Ne lâchez rien et battez-vous au maximum maintenant car demain cela risque d’être trop tard!
    Ce n’est pas forcément la droite ultra libérale qui améliorera les conditions de travail des A.V.S.
    Encore bravo, à l’équipe qui a créé ce blog et l’association de soutien!

    • briand0493 dit :

      Merci pour votre soutien affirmé. Nous partageons votre avis. L’énorme point noir de tous les collègues AESH (tout contrat confondu) demeure toujours leur « condition précarité  » (rémunération en dessous du seuil de pauvreté) imposée comme une norme par l’institution éducation nationale au nom d’une politique de management de l’emploi qui ne respecte pas l’humain dans ce qui est fondamental: le droit de vivre décemment et dans la dignité. Cela reste pour l’UNEAVS et l’équipe du blog un combat à mener.

      Maintenant, comme nous ne pouvons nier les avancées qui va dans le sens de plus de justice sociale et de considération envers les AESH depuis 2012, nous faisons part de celle ci d’importance
      Il nous a été confirmé que l’annonce du président de la République de la création de 32 000 postes d’accompagnants des élèves en situation de handicap sur les 5 prochaines annéesla Conférence nationale du Handicap le 19 mai 2016, a trouvé sa 1ère concrétisation pour la rentrée scolaire 2016-2017.
      En effet, à ce jour, 6500 emplois AESH (ETP) ont été répartis dans les académies, puis DASEN selon les besoins recensés et se doivent être prioritairement accordés au fur à mesure aux collègues AESh en CUI-CAE dont le contrat arrive à terme définitif. Pour cette rentrée scolaire 2016-2017, cela concernerait environ 11 200 salariés AESH en CUI-CAE.

      • Flo30 dit :

        Votre annonce, en ce qui me concerne, me fait l’effet d’un coup de poignard ! C’est un signal d’espoir pour ceux et celles dont le contrat de travail en CUI CAE arrive à son terme au 31/8/2016 MAIS c’est sans aucun espoir pour ceux et celles dans mon cas dont le contrat de travail est arrivé à son terme un an trop tôt, le 31/8/2015 !!! Nous étions soi-disant prioritaire pour un contrat AESH sous contrat public mais pas de création de poste. Aujourd’hui (ou plutôt demain) la création de poste se fera au bénéfice de ceux qui nous ont succédé. Reste un peu plus d’un an de chômage, peut-être la « chance » de retrouver un emploi (parce que les compétences deviennent secondaires aujourd’hui il me semble…) puis, bah, le RSA ? Qui dit mieux en matière de précarité ?
        Encore merci pour votre implication et votre aide. Et bon courage pour la suite.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Nous sommes vraiment désolé de vous avoir « blessé » ainsi que d’autres collègues AESH et EVS qui continuent à suivre notre site malgré qu’ils ne soient plus en poste, parfois depuis de longues années. Nous n’avons jamais méconnu ce soutien fraternel, silencieux et amer. A nos yeux et en pensée, il constitue le ferment de la dignité humaine dans ce qui a de plus noble pour que nous maintenions notre combat vers plus de justice sociale, malgré des périodes de découragement.
          Ce qu’il faut savoir tout de même. Nous ne savons pas sur quel critère les services IA ASH décideront d’accorder ces nouveaux emplois AESH en transformation de contrat CUI-CAE d’agent AESH. Mais, rien n’interdit de « penser » que les services IA ASH ayant repéré des profils professionnels d’agent AESH en CUI-CAE plus en poste mais estimé à haute compétence et savoirs faire se réserveraient le droit de les rappeler en seruice en leur proposant un CDD AESH. Aussi, nous vous invitons à recontacter le service IA ASH pour leur faire rafraîchir la mémoire sur votre dossier de candidature à un poste AESH en souffrance depuis Août 2015.

      • LE SEACH dit :

        dep29 Bonjour, ces 6500 emplois aesh (etp) seront-ils aussi pour les personnes dont le contrat se termine le 31 aout 2016?Merci pour votre travail.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « ces 6500 emplois aesh (etp) seront-ils aussi pour les personnes dont le contrat se termine le 31 aout 2016? »
          Oui. Sur 6500 AESH (ETP) débloqués pour la rentrée 2016-2017, L’académie de Rennes dispose d’un quota de 488 AESH (ETP) réservé à l’équivalent de 711 emplois d’agent AESH en CUI-CAE dont le contrat arrive à terme ou est arrivé à terme.

  2. moi moi 94 dit :

    Bonjour,
    Je suis aesh individuel en cdi et à plein temps. Ma question est la suivante devons nous effectuer des semaines administrative après la fin des cours (soit à partir du 5 juillet ) ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « devons nous effectuer des semaines administrative après la fin des cours (soit à partir du 5 juillet ) ? » Vous disposez d’un contrat AESH en CDI plein temps. Votre quotité temps de travail annuelle à accomplir a été répartie sur 39 semaines. Vous avez donc à réaliser 39 semaines de temps de travail.
      36 semaines sont des périodes scolaires où vous êtes à disposition de votre employeur (via chef d’établissement scolaire) pour l’accompagnement d’un élève en situation de handicap présent dans l’établissement.
      3 semaines (2 début juillet et 1 fin août) sont des périodes non scolaires où vous êtes à disposition de votre employeur (via chef d’établissement). A charge de ce dernier, en l’absence d’accompagnement d’élève en situation de handicap non présent dans l’établissement, de vous confier ou non des tâches d’études, de préparation, administratives en lien avec votre fonction d’AESH.

      Nous estimons qu’à maintenir cette ligne de conduite durant les 3 semaines dites administratives est la meilleure façon de faire prendre conscience à la communauté éducative et pédagogique d’un établissement scolaire (école, lycée, collège) que le métier d’AESH ne consiste pas seulement à faire de l’accompagnement physique d’un élève mais que tout action d’accompagnement se doit être pensé et préparé avant, pendant et après pour ensuite passer à la réalisation. Un chef d’établissement soucieux d’une inclusion réussie d’élèves en situation de handicap dans son établissement se doit intégrer dans sa culture professionnelle des agents AESH, acteurs de la communauté éducative et pédagogique et disposant de fait d’une organisation pertinente de temps d’étude, de réflexion, d’analyse de pratiques professionnelles avec les acteurs enseignants,CPE,..

  3. MARTIN dit :

    Bonjour,
    Je vous félicite pour votre action mais j’avoue que votre intervention
    « Cela suffit !
    Si cracher dans la soupe avec mépris, se pointer à pôle emploi en quémandant n’importe quel emploi, percevoir un temps les allocations chômage puis le RSA socle, faire le tour des bureaux d’ aides sociales constituent un projet professionnel magnifique, un projet de vie tout court, pour vos collègues AESH en CUI-CAE, dites-le et réalisez le vous même. »
    était plutôt malvenue !
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre commentaire,
      Par cette réplique, l’intention de l’équipe UNEAVS était bien celle là: prévenir des visiteurs de site qu’à faire état de l’annonce établie par le président de la république lors de la conférence nationale du handicap 2016 et utiles pour nos collègues AESH en CUI-CAE, nous n’avions pas et plus à supporter la centaine d’insultes, de propos haineux et de commentaires malfaisants qui s’en est ensuivi à leur égard et pêle mêle à l’égard de l’association UNEAVS et celle du président de la république.

      • val 84 dit :

        Bonjour,
        Je constate que le dialogue est toujours difficile…et malgré une lecture attentive de tous les commentaires, je ne trouve pas « la centaine d’insultes, de propos haineux et de commentaires malfaisants ». Tout le monde ici se félicite de vos actions, vous remercie de votre aide et aucun ne renvoie dos à dos AESH CDD/CDI et AESH CUI-CAE ! Nous faisons le même travail et nous voulons avoir les mêmes droits.
        Par contre, on est en droit d’exprimer un désarroi à la hauteur de l’espoir que nous avions placé en notre président : nous sommes toujours travailleurs pauvres ne cotisant ni au DIF, ni au chômage, travaillant en dessous des 24h obligatoires dans le secteur privé, privé de mutuelle obligatoire, de visite médicale régulière, sans aucune considération ni professionnelle ni salariale !
        On vous le répète: on vous remercie, on vous soutient, vous avez rappelé vos objectifs et je pense que nous avons tous les mêmes. Ne vous méprenez pas sur les commentaires (ceux qui sont publiés) qui ne sont pour la grande majorité, non pas une critique de vos actions mais simplement le reflet de notre ressenti et des « coups de poignard » que nous ressentons à chaque annonce du gouvernement qui nous laisse sur le bord du chemin, que ce soit en CDD/CDI ou en CUI-CAE.
        Bien cordialement,
        Val du 84

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          L’équipe UNEAVS vous remercie de votre soutien affiché à notre égard. S’agissant la centaine d’insultes, de propos haineux et de commentaires malfaisants », nous les recevons régulièrement sur ce site, par mail et lors de contacts téléphoniques. Notre ligne constante est de les classer en indésirable sur ce site, de les ignorer quand il s’agit de mails et de raccrocher sans dire mot au contact téléphonique. De même, quand les insultes, les propos haineux et des commentaires malfaisants à l’égard de l’UNEAVS, de ses actions s’expriment ailleurs, nous y opposons un silence glacial.
          Les membres de l’équipe UNEAVS n’ont jamais considéré qu’ils étaient à l’abri d’erreurs d’appréciations ou d’analyse de situation. Aussi, à ignorer la critique quand elle se révèle respectueuse de l’autre, elle manquerait à son mode de fonctionnement qui est d’accepter la parole exprimée dans ce qu’elle est et non dans ce qu’on voudrait qu’elle soit. Mais, elle entend bien aussi que ce mode de fonctionnement ne soit pas dans un sens unique.

        • Dani dit :

          Bonjour,

          Briando ne nous impose aucunement de rester abonné sur le blog de l’UNAVS. J’invite ceux qui ne sont pas contents de ce blog de laisser un dernier commentaire et aller voir ailleurs.

          Si l’union dérange, que chacun mène un combat à sa manière et de son côté et dans le respect.

      • MARTIN dit :

        Re bonjour,,
        J’ai bien noté votre réponse mais j’ai toujours pensé que l’on pouvait apporter la contradiction ou un témoignage à partir du moment où le propos est poli et argumenté.et je préfère votre dernière réponse à mon message que le « ça suffit… ». .
        Cordialement

  4. LE SEACH dit :

    Bonjour, est ce que je peux prétendre à une formation par le CNED en étant en contrat cui cae en tant qu’avs et que mon contrat se termine le 31 aout prochain? Faut-il que se soit obligatoirement une formation diplômante ou puis je demander une formation pour une préparation concours ou même une formation qui est plutôt un module? Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  est ce que je peux prétendre à une formation par le CNED en étant en contrat cui cae en tant qu’avs » et suivante « Faut-il que se soit obligatoirement une formation diplômante » et suivante « puis je demander une formation pour une préparation concours ou même une formation qui est plutôt un module? »
      Tout souhait de suivi de formation (quelle qui soit) à votre initiative se doit être soumis à votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail). En principe, au titre de l’accompagnement obligatoire, ce dernier se doit se déterminer sur votre projet de formation professionnelle en vous accordant ou non les aménagements de travail nécessaires pour l’accomplissement de votre projet et au besoin les financements pour la réalisation. Dans la pratique, l’employeur EPLE reste le plus souvent dans l’incapacité de vous accompagner sur votre démarche de réalisation de projet de formation.

  5. gg dit :

    Bonjour,
    un PPCR à 5 milliards (ça donne le vertige), quel cadeau… mais quel changement dans les classes…
    Sinon, est-il prévu quelques miettes pour les petit personnel ou travailleurs pauvres que sont les avs, aesh ou aed!?
    bon courage
    cordialement
    GG(21)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est-il prévu quelques miettes pour les petit personnel ou travailleurs pauvres que sont les avs, aesh ou aed!? »
      D’abord, rien n’a été annoncé pour le personnel AVS, AESH et AED et nous partageons votre avis, ce n’est absolument pas réjouissant d’être mis sur la touche
      Ensuite, nous rectifierons le tir : le coût des mesures proposées le 31 mai par le gouvernement aux syndicats dans le cadre de la négociation PPCR (parcours professionnels, carrières et rémunérations) sera d’environ un milliard d’ici 2020 et non de 5 milliards.
      Et nous partagerons votre avis, avec toujours un milliard d’ici 2020 pour valoriser la carrière des enseignants, le personnel AESH, AVS ou AED n’a toujours pas lieu d’être enchanté d’en être écarté sans façon.

      • Cassin dit :

        En lisant les interventions des personnels je constate qu’on se focalise beaucoup sur le temps de travail, ne pourrions nous pas essayer d’engager une discussion au plus vite avec le ministère pour parler du point d’indice? Un point d’indice au alentour de 450 ne serait pas excessif et permettrait aux personnels de s’éloigner du seuil de pauvreté, en y ajoutant bien sûr, la prime d’activité. (Rappel le seuil de pauvreté est de 981€ en 2016),
        Cordialement, et bon courage à tous.

        • briand0493 dit :

          Bonjour Cassin,
          De cela, nous serions entièrement d’accord. La grille indiciaire des AESH telle qu’elle est actuellement n’est pas du tout satisfaisante, elle se doit être revue et remaniée de fond en comble.

          • Sab dit :

            …. Des discussions à ce sujet (indice et revalorisation salariale) sont- elles en cours..? C’est nettement plus urgent que le diplôme!

          • Cassin dit :

            Pourquoi ne pas organiser une grande pétition au niveau national, j’invite également les personnels à témoigner nombreux sur leurs difficultés financières, n’oubliez pas toutes et tous que vous pouvez interpeler Madame la Ministre sur son compte Twitter par exemple, ou bien encore écrire à l’Élysée…. Toute initiative est la bienvenue.

          • MARTIN dit :

            Bonjour,
            J’ai écrit il y a plusieurs mois sur le site de l’Elysée et sur le compte Twitter de deux ministres. J’ai reçu certes une réponse de l’Elysée mais extrêmenent décevante…J’ai signé une pétition en ligne sans beaucoup de résultat ! Heureusement, je n’ai pas payé de timbres…
            Cordialement

          • Sab dit :

            Je suis totalement d’accord avec vous cassin, mais lorsqu’on parle de nos difficultés sur ce blog on nous répond que l’on  » râle à loisir » comme il est dit plus bas. Ce blog ne parle que des « actions » de la cfdt alors que de nombreux appels à la grève ont été lancé par d’autres syndicats et ne sont jamais relayés ici. Le biais de Twitter est une très bonne idée. Il faudrait pouvoir s’organiser ac l’aide d’un vrai syndicat ou d’une autre association d’AVS et de précaires dont l’humeur et la fureur ne seraient pas étouffées.

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            En réponse à votre commentaire,  » Il faudrait pouvoir s’organiser ac l’aide d’un vrai syndicat ou d’une autre association d’AVS et de précaires dont l’humeur et la fureur ne seraient pas étouffées »
            L’équipe UNEAVS apprécie votre amabilité et convient dans son ensemble que vous ne manquez pas d’air.

          • Miceli du 34 dit :

            Je ne suis pas d’accord avec vous Sab car l’équipe UNEAVS prend beaucoup de temps pour défendre les droits et les intérêts des AVS, AESH, EVS. Sur ce blog Briand 0493 répond à nos questions, nous donne des renseignements qui nous permettent de nous défendre par exemple les dérogations pour les personnes reconnues travailleurs handicapées, ou de plus de 50 ans, ou de plus de 58 ans ou nous confirment que quelque chose que fait l’employeur lycée est totalement illégal (ou pas), ou des conseils sur divers sujets.
            Je ne m’y connais pas spécialement en syndicats donc je ne peux ni affirmer ni nier que les actions dont il est question sont celles de la CFDT uniquement ou d’autres syndicats. De toute manière il y a tellement de choses à améliorer, à revendiquer, à organiser, que si d’autres syndicats apportent aussi leur soutien, si des associations d’AVS AESH EVS ou autres précaires veulent organiser des actions, des grèves, des pétitions, des lettres aux ministres sur Twitter, etc…ça viendra en renfort de l’action de l’UNEAS et des informations apportées par ce blog. Il y a bien besoin de tout le monde pour nous défendre, ce n’est pas la peine de se monter les uns contre les autres alors que tous vont dans le même sens et que les combats se complètent.
            Merci à l’équipe UNEAS et à ce blog.

          • LE SEACH dit :

            Entièrement d’accord avec vous, je trouve qu’ uneavs apporte beaucoup de réponses à nos questions, ils ne peuvent pas faire avancer plus les choses.

          • Cassin dit :

            Je veux vous répondre Sab, tout d’abord l’UNEAVS donne la parole à toutes et tous et nous ne pouvons que nous en réjouir, ensuite depuis des années ils ont mené grand nombre de combats. C’est vrai qu’ils sont proches de la CFDT mais moi qui suis membre du bureau de la FSU dans mon département je trouve tout de même toute ma place ici, je suis même un adhérent de l’UNEAVS. Comme toujours, il y a ceux qui sont pour le dialogue et ceux qui désirent des actions plus fortes. Cette diversité ne me semble pas être incompatible, le but est d’avoir le même objectif, nous avons tous compris qu’après la reconnaissance statutaire les AESH veulent la reconnaissance financière et leur demande est légitime. Ce n’est pas dans la division que nous progresserons mais dans l’union, que chacun prenne ses responsabilités, apporte ses idées, je reste persuadé que si par exemple nous mettons en place une pétition en ligne l’UNEAVS la soutiendra. Pour le reste j’ai souvent proposé mes services pour porter la voix de l’UNEAVS sur les réseaux sociaux car je trouve dommage que cet acteur majeur de notre action n’est pas la place qu’il mérite dans le « concert médiatique ». Je reste persuadé que cette équipe à des ressources et pourrait être bien plus puissante en allant sur le terrain de la com à grande échelle.
            Quoi qu’il en soit, je garde l’espoir, j’en appelle à toutes les bonnes volontés pour apporter leur idées, je remercie Muriel et Yves pour le travail accompli et celui à venir et leur renouvelle toute ma confiance.

          • briand0493 dit :

            Bonjour Cassin,
            Merci pour ce soutien bien affirmé et qui fait chaud au coeur. Peut être faudrait-il souligner que si les représentants attitrés de l’UNEAVS (ainsi que les membres de l’équipe du site) n’ont jamais fait mystère entre eux d’un engagement citoyen au sein d’organisation syndicales/politiques/associatifs autres, il existe une constante par tous: partager toutes informations utiles pour les AESH et EVS au sein de l’association sans vouloir imposer une ligne de conduite citoyenne autre qui ne serait pas partagée. Il s’agit là d’une pratique du dialogue participatif où chacun/chacune peut décider lui même de porter la voix de l’Uneavs quand il sait qu’elle sera entendue et respectée.

      • gg dit :

        mille excuses, il s’agit de 5 milliards pour les 3 fonctions publiques dont 1milliard pour l’education nationale…
        bon courage

  6. Fc44 dit :

    Bonjour,
    AESH 44, je viens de recevoir un questionnaire concernant de possibles formations pour les AESH pour la rentrée prochaine. Sur ce fameux questionnaire, il est demandé si l’on serait intéressé par une formation pour obtenir le nouveau diplôme. J’ai un peu peur que cela soit à double tranchant. Si je refuse, est-ce que je finirai par être éjectée du circuit (je suis en cdd) ? Surtout que je pensais que cela ne nous concernait pas directement si on était déjà embauché comme AESH… Tout ceci me parait tellement compliqué. Merci à vous !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Si je refuse, est-ce que je finirai par être éjectée du circuit (je suis en cdd) ? »
      Nullement, votre refus de répondre au questionnaire n’a pas pour finalité de repérer les agents AESH de l’académie de Nantes en vue de leur éjection du circuit pour défaut d’intérêts professionnels pour des formations. Cela nous pouvons vous l’assurer.
      Ce questionnaire (dont nous avons eu connaissance) a été très remarqué par l’équipe de l’UNEAVS. Il constitue de notre avis général une remarquable avancée dans la prise de considération du rectorat Nantais de permettre à l’ensemble du personnel AESH d’accéder à un Plan de formation académique spécifique les concernant. Il s’agit là d’une initiative rectorale que l’UNEAVS se doit de soutenir, car correspondant à une exigence maintes fois formulée depuis 2008.
      Aussi, nous vous invitons vivement à le remplir et le renvoyer.

      • Fc44 dit :

        Merci pour votre réponse. Je compte bien y répondre, l’une des propositions m’intéresse et étant dans « le circuit » depuis 2006 j’ai effectivement bien conscience que c’est une bonne chose ! Mais je trouvais cela étrange que l’on nous propose une formation dans le but d’obtenir le diplôme alors que nous sommes déjà AESH…

      • jocelyne dit :

        Jocelyne (85)

        Bonjour,
        Le questionnaire sur les formations,mentionné dans votre réponse à Fc44 va t-il aussi être envoyé aux autres AESH dépendant des autres départements de l’académie de Nantes comme la Vendée par exemple ?
        A ce jour je n’ai rien reçu.
        Merci

        Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Le questionnaire sur les formations,mentionné dans votre réponse à Fc44 va t-il aussi être envoyé aux autres AESH dépendant des autres départements de l’académie de Nantes comme la Vendée par exemple ? »
          Pour l’académie de Nantes.
          Le questionnaire sur les formations est une initiative du SAE ayant en charge en charge tous les AESH qui étaient gérés dans les DSDEN de Loire-atlantique, Mayenne et de Sarthe depuis le 1er septembre >2015.
          S’agissant les AESH de Maine-et-Loire et de Vendée, ils continuent à être gérer par les DSDEN correspondantes. Normalement, depuis le 1er avril 2016, ils se doivent passer la main au SAE mais sans doute, un retard à l’allumage explique que les agents AESH de Vendée ou de Maine et de Loire n’ont rien reçu comme questionnaire parvenant du SAE.

  7. sabia 78 dit :

    Bonjour,je suis AESH (2ans comme assistante d éducation et 1ansAESH),jai un contract de 20 h et je suis acctuellement en conge parental .quel seront mes droits après(le reprise c est Sept 2017)?est ce que je peux avoir un contrat d 35 h a la place de 20h?apres l application de loi bien sur.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quel seront mes droits après(le reprise c est Sept 2017)? »
      Tout d’abord, vous disposez d’un CDD AESH ayant une date de fin. Pendant votre congé parental, le CDD AESH court toujours. Le Décret n° 86-83 du 17 janvier 1986 relatif aux dispositions générales applicables aux agents contractuels de l’Etat précise en matière de congé parental:
      « …  Au terme du congé parental ou un mois au plus tard après que le congé ait cessé de plein droit, l’agent est réemployé sur son précédent emploi, sous réserve, pour l’agent recruté sur un contrat à durée déterminée, que le terme de celui-ci soit postérieur à la date à laquelle la demande de réemploi est formulée et, dans ce cas, pour la période restant à courir avant le terme du contrat. .. »
      Concrètement, si votre congé parental se termine après la date de fin de CCD AESH actuel, l’administration n’est pas tenu légalement de vous réemployer de droit.

      En réponse à votre interrogation, « est ce que je peux avoir un contrat d 35 h a la place de 20h? »
      oui, vous pouvoir avoir un CDD AESH à temps complet mais ce sera une décision qui appartiendra en propre à votre employeur.

  8. sabiha78 dit :

    Bonjour,je suis AESH(20)h ,en congé parental jusqu’au. Sept 2017 ,je voudrais savoir si j aurais la chance de bénéficier davantage de temps plein malgré ce congé parental sinon je serais. Obliger de reprendre mon travail car je veux pas perdre la chance de ma vie .merci de me répondre.

  9. Nicolas dit :

    C’est une petite victoire que cette annonce pour les CUICAE et un véritable enfumage cette histoire de temps-plein par le gouvernement, malheureusement le temps partiel est la règle dans notre profession.Cette annonce va uniquement pérenniser la pauvreté avec un CDI. Ce qui pose la question de comment vivre dignement de son travail avec 600-700 euros par mois ? En France, un individu est considéré comme pauvre quand ses revenus mensuels sont inférieurs à 828 euros (données 2012). Maintenant il faut faire des efforts sur nos conditions de travail et sur nos salaires (de misère). Notre travail n’est pas assez valorisé par rapport aux minimas sociaux (RSA). Bien cordialement.

  10. Nadia 94 dit :

    Bonjour, mon premier contrat aesh/i se termine le 11/11/16 j’aurai plus de 58 ans et un diplôme d’AMP je souhaiterai prolonger mon contrat est ce qu’il accorde souvent la dérogation jusqu’à la retraite et à qui faire la demande ?
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce qu’il accorde souvent la dérogation jusqu’à la retraite et à qui faire la demande ? »
      En principe, c’est votre employeur (celui qui est marqué dans votre contrat de travail) qui, avant le terme de votre contrat en cours, vous préviendra si votre contrat est renouvelé ou non. la question de la dérogation à la prolongation de votre contrat se posera quand celui ci aura atteint, tout cumulé, 24 mois.
      Par précaution, vous pouvez lui adresser un courrier exprimant votre souhait d’être renouvelé mais nous vous suggérons de le faire 2 mois avant la fin de votre contrat actuel fixé au 11/11/2016.

  11. Isa40 dit :

    Bonjour, je suis AESH en CDI et je souhaite vivement suivre la formation concernant le DEAES, mais pas en VAE. Est-il possible de suspendre mon contrat pour me former, ou de demander un congés de formation ? si oui pendant combien de mois ? Quelles sont toutes les possibilités que la loi prévoit dans ce cas ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-il possible de suspendre mon contrat pour me former, ou de demander un congés de formation ? » et suivante  » si oui pendant combien de mois ? » et suivante «  Quelles sont toutes les possibilités que la loi prévoit dans ce cas ? »
      Non. Il ne vous sera pas possible de suspendre votre CDI AESH pour pour suivre une formation au diplôme AES (voie initiale ou continue) dans la situation actuelle.
      la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions d’emploi des AESH précise pourtant :
      « Les AESH suivent une formation d’adaptation à l’emploi. Dans l’objectif de professionnalisation des  accompagnants, ils doivent également être mis en situation d’obtenir le diplôme professionnel, éventuellement par une démarche de VAE. A cette fin, ils bénéficient d’autorisations d’absence sans récupération pour suivre la formation et se présenter aux épreuves. »

      La réalité est que, dans l’immédiat, aucune académie n’est en mesure d’appliquer cette mesure. Il faut patienter la rentrée 2016-2017 pour en savoir plus.

  12. Flo30 dit :

    Bonjour du 30,

    J’aimerais savoir si vous pensez qu’en ayant été AVS sous CUI de sept02013 31 août 2015 j’ai une chance d’accéder à un poste d’AESH dès lors que le texte aura été voté ? Je parle de « chance », je ne sais pas si le mot est bien choisi mais tout de même…
    Parce qu’à l’heure actuelle les personnes sous CUI se terminant le 31/8/16 seront à nouveau remplacées par d’autres à la prochaine rentrée scolaire. Et, dixit le professeur-référent, « bien qu’ils le déplorent ils ne peuvent pas proposer de poste d’AESH en contrat public, il y en a très très peu »…
    Donc comment vont-ils procéder ? Vont-ils proposer des CDD secteur public aux personnes sortant de CUI ou vont-ils embaucher en CDD directement sous contrat public (dès lors que les intéressés auront le diplôme correspondant, même sans expérience) ?

    Je constate à la lecture des commentaires ci-dessus que la problématique de chacun diffère selon le statut. Certes, même sous CDD avant CDI ou sous CDI, le poste est loin d’être la panacée en termes de rémunération voire de reconnaissance.
    En ce qui me concerne j’ai adoré travailler avec des enfants/adolescents et leurs enseignants. Malgré les lettres de recommandation des équipes enseignantes, je suis toujours à la recherche d’un emploi…comme tant d’autres…
    J’ai vraiment le sentiment qu’il faut beaucoup de chance, être au bon endroit au bon moment…pour obtenir un CDD secteur public en tant qu’AESH. Ou connaitre les bonnes personnes.

    Merci pour votre dévouement à la cause (perdue ?) des AESH.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « chance d’accéder à un poste d’AESH dès lors que le texte aura été voté ? » et suivante « comment vont-ils procéder ? » et suivante « Vont-ils proposer des CDD secteur public aux personnes sortant de CUI ou vont-ils embaucher en CDD directement sous contrat public (dès lors que les intéressés auront le diplôme correspondant, même sans expérience) ? »
      Honnêtement, nous n’en savons rien. Seul la prise de connaissance des textes d’application nous permettrait de répondre.
      Au mieux, pouvons nous signaler que la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH fixe déjà un premier cadre légal en appui de cette annonce lors de la conférence national du handicap 2016. cette circulaire indique:
      « …. les candidats aux fonctions d’AESH doivent être titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne. (…)  Peuvent être dispensées de la condition de diplôme les personnes ayant exercé pendant au moins deux ans des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap (…) Cette dispense concerne notamment les personnes recrutées par contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE).
      Maintenant, ce qui doit surtout permettre la concrétisation de l’annonce (espérons le: la plus rapide possible pour une mise en oeuvre pour la rentrée scolaire 2016-2017) est l’inscription complémentaire dans le budget 2016 de l’éducation nationale de l’équivalent de 6 400 emploi temps plein d’AESH supplémentaire permettant de recruter en CDD AESH 11 200 actuels salariés AESH en CUI-CAE arrivant à terme de leur contrat d’ici fin août 2016. Il faut donc se croiser les doigts pour que cette inscription budgétaire complémentaire soit effectuée au plus vite.

      En réponse à votre commentaire,  » la problématique de chacun diffère selon le statut. Certes, même sous CDD avant CDI ou sous CDI, le poste est loin d’être la panacée en termes de rémunération voire de reconnaissance. »
      S’agissant le personnel AESH dans son ensemble (tout contrat confondu), nous constatons au sein de l’UNEAVS depuis 2006 que que la précarité s’installe en même temps qu’elle se développe. Elle est même devenue une condition « normale » de l’organisation du travail des AESH, avec ses caractéristiques propres (par exemple: contrat de travail à temps incomplet systématique) et son propre régime d’existence en marge du personnel enseignant auprès duquel il est censé coopérer. Et de cela, nous ne cessons pas de la dénoncer avec force. En effet, s’il est évoqué dans les commentaires de différence de « condition salariale » caractérisée par le statut (contrat droit privé ou contrat droit public), l’UNEAVS, elle évoque et a toujours dénoncé la « condition précaire » entendue comme un registre d’existence propre à tout le personnel AESH, permanente et entretenue par l’institution éducation nationale.

      • Sab dit :

        Bonjour, pouvez- vous m’éclairer? Cela veut- il dire que des cui en fin de contrat vont avoir un renouvellement de contrat à temps plein. Et que de nouveaux recrutements à temps plein vont être fait? Que se passe- t- il pour les AESH en cdi qui demandent un temps plein depuis 7 ans ?
        Il faut aussi faire savoir qu’en passant du cui au contrat AESH les salariés perdent environ 100€ sur le salaire mensuel!
        J’ai également vu sur votre site que l’éducation nationale n’a pas le droit de faire des contrats à 50%, que le minimum est de 60%, est- ce normal que la règle ne soit pas respectée?
        Cordialement

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « pouvez- vous m’éclairer? » et suivante  » Cela veut- il dire que des cui en fin de contrat vont avoir un renouvellement de contrat à temps plein » et suivante  » Et que de nouveaux recrutements à temps plein vont être fait? « 
          Dans l’éducation nationale, les 56 000 collègues AESH en CUI-CAE poste (dont vous même) sont rémunérés mensuellement sur la base d’un temps incomplet de 20h/hebdomadaire (ou 86,6 h par mois). L’ensemble des 56 000 postes AESH en CUI-CAE rémunérés à temps incomplet serait l’équivalent de 32 000 emplois AESH rémunérés en CDD/CDI à temps complet (35h/mois ou 1607h/AN). Ces emplois sont dits emplois ETP (emploi temps plein)
          La 1ère étape pour concrétiser cette annonce du président de la république est d’abord de créer budgétairement sur 5 ans 32 000 emplois supplémentaires AESH ETP, soit 6500 emplois temps plein AESH par an qui seront ensuite à répartir dans chaque académie.
          La 2ème étape : Chaque académie disposera d’un quota supplémentaire d’emploi AESH ETP qui sera réservé prioritairement au fur à mesure aux collègues AESh en CUI-CAE dont le contrat arrive à terme définitif. Ces emplois AESH ETP supplémentaires gérés par le biais des IA ASH peuvent très bien faire l’objet d’une répartition en poste AESH à temps incomplet ou incomplet dans des établissements scolaires, là où les besoins se font ressentir.
          Il faut simplement se croiser les doigts pour que l’application de cette annonce présidentielle se fasse dès la rentrée 2016-2017.

          En réponse à votre interrogation, « Que se passe- t- il pour les AESH en cdi qui demandent un temps plein depuis 7 ans ? »
          La création de ces emplois AESH ETP supplémentaire vise prioritairement à permettre à ce que des collègues AESH en CUI-CAE puisse accéder à un CDD AESH. La question de la règle défendue par l’UNEAVS, à savoir « CDD/CDI à temps plein obligatoire, CDD/CDI à temps incomplet librement choisie » reste d’actualité pour l’ensemble de nos collègues AESH, sans exception.

          En réponse à votre commentaire, « savoir qu’en passant du cui au contrat AESH les salariés perdent environ 100€ sur le salaire mensuel! » Attention aux interprétations.
          la quotité temps global de travail attribué par un IA ASH à un AESH en CDD/CDI est principalement calculée au plus juste du nombre d’heures d’accompagnement de l’élèves par notification MDPH. Par ailleurs, l’IA ASH dispose de 2 types de personnel par quota contraint
          -un quota d’emploi AESH ETP (CDD/CDI)
          -un quoté d’emploi AESH (CUI-CAE – base impérative pour recrutement:20H/hebdomadaire -modulable à hauteur de 24H/hebdomadaire
          Ainsi, pour un accompagnement de 20h décidée par notification MDPH, selon ses moyens disponibles, un IA ASH peut bien opter pour un recrutement
          ou d’un AESH avec un CDD/CDI (temps global attribué pour 20H/hebdomadaire =780h soit 48% d’un temps complet )
          ou d’un AESH avec un CUI-CAE (contrat obligatoire correspondant à un 58% d’un temps complet).

          Ainsi, pour un accompagnement de 24h décidée par notification MDPH, selon ses moyens disponibles, un IA ASH peut bien opter pour un recrutement
          ou d’un AESH avec un CDD/CDI (temps global attribué pour 24H/hebdomadaire =936h soit 58% d’un temps complet )
          ou d’un AESH avec un CUI-CAE (contrat obligatoire correspondant à un 58% d’un temps complet).

          En réponse à votre interrogation,  » est- ce normal que la règle ne soit pas respectée? »
          Malheureusement, c’est une règle non écrite formulée par le ministère de l’éducation en juillet 2014, lors de la mise en place de la cédéisation des AVS. Une règle que bien des décideurs gestionnaires académiques du personnel AESH se sont vite empressés d’oublier dès la rentrée 2015-2016.

      • Flo30 dit :

        Mille mercis pour votre réponse et toutes les autres; vous faites votre possible et même plus pour nous aider, nous réconforter !
        Quand je dis « nous » on pourrait croire que je fais partie des AESH et pourtant non car, comme je l’ai écrit, mes deux années en CUI se sont terminées le 31/8/2015.
        Les enseignants et les parents trouvent que c’est injuste, comme pour tous ceux et celles dans mon cas (à partir du moment où « tout se passe bien » cela va sans dire), mais c’est comme ça…
        Donc ma question est : il est semble-t-il question d’éventuelles créations de poste d’AESH en CDD contrat public à temps partiel ou à temps complet, réparties (ou pas) équitablement entre les académies, et, nous l’espérons tous, qui seraient mises en place à la prochaine rentrée scolaire de septembre 2016. Mais comment ce recrutement serait opéré ? Votre précédente réponse est pourtant claire mais je m’interroge encore et encore. Déjà je suis quasi certaine que le recrutement en CUI est déjà effectif (pour ce qui est de l’académie de Montpellier) ce qui laisse présager un nombre extrêmement faible de contrats publics, au fil de l’eau en fonction des remplacements maternité ou maladie ou démission. D’autre part, même si ce n’est pas le cas, il semble logique que le recrutement s’orienterait vers ceux et celles qui terminent leur CUI le 31/8/16. Ce qui permettrait la continuité dans l’accompagnement des élèves en situation de handicap.
        Ce qui me rend pessimiste parce qu’il me semble que, même en envoyant tous les 6 mois un mail de candidature avec les lettres de recommandation d’il y a presque un an, je (et « nous » pour ceux et celles dans mon cas) n’ai aucune chance d’être contactée…

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « comment ce recrutement serait opéré ? »
          C’est exactement la question pertinente que toute l’équipe UNEAVS se pose depuis l’annonce lors de la conférence national sur le handicap. Nous ne cessons pas de solliciter différents interlocuteurs et partenaires associés pour obtenir une réponse fiable.. Il faut juste être patient.

  13. Jeff dit :

    Bonjour,
    À lire les propositions faites lors de cette conférence on nous parle de poste d’aesh en temps plein, or nous sommes soumis au temps partiels alors que le temps plein est possible … Et on nous impose même des diminutions de quotité horaires pour mes renouvellement de contrat notamment dans le nord … Dans d’autres régions il s’avère que des temps pleins existent …. Mais malheureusement il y a des décisions locales qui ne vont pas dans le sens du gouvernement … Devons nous attendre pour pouvoir espérer un jour un temps plein ? Car le cdi c’est bien mais cela n’enlève pas les conditions de travail …. La titularisation des aesh n’est plus d’actualité ?

    Merci d’avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, «  Devons nous attendre pour pouvoir espérer un jour un temps plein ? »
      Dans l’éducation nationale, tous les 56 000 collègues AESH en CUI-CAE poste sont rémunéré mensuellement sur la base d’un temps incomplet de 20h/hebdomadaire (ou 86,6 h par mois). L’ensemble des 56 000 postes AESH en CUI-CAE rémunérés à temps incomplet serait l’équivalent de 32 000 emplois AESH rémunérés en CDD/CDI à temps complet (35h/mois ou 1607h/AN). Ces emplois sont dits emplois ETP (emploi temps plein)
      Ce qui serait proposé est d’abord de créer budgétairement sur 5 ans 32 000 emplois supplémentaires AESH ETP qui seraient réservés prioritairement au fur à mesure aux collègues AESh en CUI-CAE dont le contrat arrive à terme définitif.
      Ces emplois AESH ETP supplémentaires gérés le biais des IA ASH peuvent très bien faire l’objet d’une répartition en poste AESH à temps incomplet ou incomplet dans des établissements scolaires, là où les besoins se font ressentir.

      En réponse à votre interrogation, « La titularisation des aesh n’est plus d’actualité ? »
      C’est déjà plutôt une belle avancée que la pérennisation des AESH (CDD/CDI ou CUI-CAE) soient désormais une réalité décidée par le président de la république, il reste toujours la prochaine étape à franchir et non des moindres: la titularisation.

      • gg dit :

        Bonjour, il semble que la norme soit de 24 heures pour les embauches des Cae cui en AESH, (afin de ne pas subir de perte de salaires) c’est positif mais combien d’AESH sont déjà en poste avec un etp de 20 ou 20,5h…la majorité! A Ceux-ci, on ne leur propose pas d’obtenir des contrats de 24heures… Comme disait Isocrate(qui pensait que l’art de bien parler passait par l’art de bien penser…): réfléchis avec lenteur(c’est certain), mais exécute rapidement tes décisions(ça, c’est moins sûr… reste 3 mois)
        bon courage GG

        • briand0493 dit :

          Au sein de l’UNEAVS, face aux dérives constatées des décideurs IA depuis cette rentrée 2015 dans leurs propositions d’imposer à des collègues en CDD/CDI des temps de travail à moins de 58 % d’un temps incomplet, soit inférieurs à un contrat AESH en CUI-CAE actuel, nous commençons à estimer que l’instabilité de l’emploi AESH en CDD/CDI est en train de remplacer la stabilité de l’emploi AESH revendiquée pourtant par le ministère de l’éducation nationale comme régime dominant du travail AESH.
          Autre dérives en cours: Une volonté dominante des décideurs IA de transformer en crédit d’heures 3 semaines sur 39 (base du planning horaire hebdomadaire fixée par contrat de travail) pour compenser les dépassements horaires hebdomadaire réalisées pour le suivi de réunion pédagogique ou d’ESS, de sorties scolaires avec ou sans nuitées, de formation …..

  14. Dan dit :

    Bonjour, je consulte votre site de façon régulière et j’ai cliqué sur le lien de l’article correspondant à la conférence sur le handicap.

    Je suis moi même AESH depuis à présent 3 ans (1 année d’AVS + 2 ans en tant qu’AESH). J’ai par ailleurs été assistant d’éducation par le passé (accompagnement éducatif/surveillance/informatique) durant 3 ans dans deux académies distinctes.

    En lisant attentivement les grandes lignes de cette conférence, je constate dans la sous partie consacrée à « Une aide humaine professionnalisée pour un accompagnement de qualité » cette phrase qui m’a vivement interpellée :  » Grâce à ce statut, ils peuvent accéder à un contrat à durée indéterminée (CDI) après six années d’ancienneté, y compris les années d’exercice sous le statut d’assistant d’éducation ».

    Je me prends dés lors à rêver ! Dois-je ainsi comprendre à la lecture de ces mots que je pourrais concrètement faire valoir mes 3 années d’expériences en tant qu’assistant d’éducation ? Le passage ne semble absolument pas ambigu de fait. Ainsi, en totalisant mes années d’expériences, je serais donc à ma 6 année et je pourrais ainsi prétendre au CDI ?
    Merci d’avance de votre réponse.
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’immédiat, nous disposons d’une annonce. Il faut attendre la sortie des textes juridiques (décret et circulaire d’application) pour pouvoir répondre avec certitude à vos interrogations.

    • didiervi dit :

      Bonjour,
      Pour ma part, je pense que cette phrase est tronquée, et qu’il manque la partie  » y compris les années d’exercice sous le statut d’assistant d’éducation ….. AVEC MISSION AVS.  »
      Mais on peut espérer, mais là, je n’y crois pas trop.
      Cordialement
      Didier AESH Co dans le Lot (46)

  15. Miceli du 34 dit :

    Les AVS CUI aide à direction sont toujours laissés de côté alors que leur situation est la même que les CUI AVS : 20 H par mois à 682 euros, la peur chaque année à l’approche de la fin du contrat qu’il ne soit pas renouvelé, aucun avenir en perspective, et une vie qui n’en est pas une car avec un salaire de ce genre on ne vit pas on SURVIT… Les seules personnes qui s’en sortent il y en a 2 dans l’école où je travaille ce sont des femmes mariées dont le mari gagne correctement sa vie, ce travail leur plait, ce qu’elle gagne ça leur fait leur argent de poche ou ça « met du beurre dans les épinards » mais pour les autres financièrement c’est vraiment la galère. Qu’elles soient en CUI ou en AESH CDD 6 ans c’est une vie au rabais.

  16. LE SEACH dit :

    Dép 29 Académie de Rennes. Actuellement avs, mon contrat cui cae se termine le 31 aout 2016. Je souhaite savoir si mon contrat va lui aussi être transformé en contrat Aesh.Merci de votre aide.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’immédiat, nous disposons d’une annonce. Il faut attendre la sortie des textes juridiques (décret et circulaire d’application) pour pouvoir répondre avec certitude à vos interrogations.

  17. LE SEACH dit :

    Bonjour, effectivement c’est une très bonne nouvelle. Par contre, j’ai beaucoup de doute…Mon contrat se termine le 31 aout 2016. Sera t il lui aussi reconduit en contrat AESH? Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’immédiat, nous disposons d’une annonce. Il faut attendre la sortie des textes juridiques (décret et circulaire d’application) pour pouvoir répondre avec certitude à vos interrogations.

  18. briand0493 dit :

    L’UNEAVS tient à rappeler que sa priorité d’action n°1 a été et reste bien toujours depuis 2008 « ne pas permettre que se perpétue la « précarité » des collègues AESH (tout contrat de travail confondu) en martelant aux décideurs politique comme aux décideurs institutionnels de l’éducation national l’exigence suivante:
    « Le temps « plein » de travail (1 650 heures annuel) doit être la règle, le temps « partiel » de travail doit être l’exception et librement choisie »

    L’UNEAVS tient aussi à rappeler qu’ il ne sait jamais contenter de la discrimination sociale, professionnelle par type de contrat (droit privé et droit publique) en place dans l’institution éducation nationale depuis 2008 parmi les collègues AESH. Elle ne serait nullement fidèle à ses principes de fonctionnement pour ne pas reconnaître, approuver et saluer la pertinence d’une décision prise par le président de la république, François Hollande, qui va dans le sens de la suppression de la discrimination sociale et professionnelle entre nos collègues AESH.

  19. didiervi dit :

    un poste AESH ETP ne veut pas dire que les AESH vont travailler 35 heures, c’est la base de calcul pour la distribution des postes. Un département qui reçoit une dotation de 30 postes AESH ETP sait qu’elle a ainsi à répartir l’équivalent de 30 temps plein. Donc si elle fait par exemple des contrats à 60%, elle va pouvoir ainsi faire signer 50 contrats à 60% grâce à la dotation de 30 postes AESH ETP.
    Certes, cela reste du temps partiel, mais c’est une avancée, qu’il ne faut pas négliger.
    Il y avait un cruel manque de contrat AESH face au nombre de contrat CUI se terminant, et ces postes supplémentaires vont terriblement améliorer les perspectives des CUI.

    Quand je vois toutes les remarques déplaisantes dans les différents commentaires, sans même voir les avancées qui sont là, et à toujours vouloir tout, tout de suite, franchement, je pense que certains ont encore beaucoup à apprendre de la vie….

    Didier du Lot (46)

    • MARTIN dit :

      Je peux vivre avec 600 euros par mois pour des raisons personnelles mais ce n’est pas le cas de tout le monde ! Je reconnais des avancées avancées qui ne doivent pas leurrer ceux qui ne sont pas informés de la réalité du terrain…
      Cordialement

    • Sab dit :

      50 contrats à 60% ça s’appelle de la précarité massive, et ne pas exiger la revalorisation du salaire ferait de nous des esclaves heureux! Il est normal d’avoir des commentaires négatifs en voyant que la loi date de 2005 et que notre situation n’a pas évolué.. Oui nous voulons vivre décemment et tout de suite!!!!! Ce n’est pas un caprice c’est ce que la société nous doit, en échange on paie certains impôts, nos factures, et on se lève tous les matins pr travailler ( pour la maison mère en plus quelle blague)
      Je suis également d’accord ac Val il ne faut surtout pas s’enterrer ds ce poste sans avenir !

    • agnes le bihan dit :

      et tu fais comment pour payer ton loyer tes charges et nourrir tes enfants. avec ces contrats tu restes sous le seul de pauvreté.

  20. roy dit :

    dépt71
    Moi je suis AESH CO en ULIS école et je suis seulement à 22h15 par semaine le maximum que l’on puisse avoir alors il faut arreter de dire que l’on va voir le bout de la précarité je ne pense pas!!!!!!!on fait un travail monstre pour un salaire de misère c’est quand meme pas normal!!!!!!A certains moments les conditions de travail avec les enfants ne sont pas facile et sans formation réelle et bien on doit faire en sorte que tout aille bien!Moi personnellement, je suis obligé de chercher un autre travail pour vivre mieux alors que j’aime mon travail : rien n’est fait pour nous encourager à rester.Tout n’est que beau discours! des promesses !!!!moi qui va etre en cdi au 1 er septembre 2016, j’ai demandé à faire plus d’heures en allant au collège ou au lycée car là bas certaines AESH sont à 85 %Pourquoi n’a t’on pas tous la meme égalité au niveau des heures? Pourquoi certaines AESH sont plus favorisées que d’autres?nous AESH seront et resterons toujours dans la précarité!!!!Au lieu de verser des primes aux instituteurs pourquoi pas à nous aussi à près tout !!!!on le mérite autant qu’eux!!!!!!si ce n’est plus!!!!!

  21. roy dit :

    C’est très bien que l’on s’occupe de notre cas nous AESH mais il faut bien rappeller que le maxi d’heures que l’on fait par semaine c’est 22h15 et pas plus avec un salaire de misère mais on n’a pas le choix : certes la cédéisation c’est très bien mais discuter de notre salaire ne serait pas mal venue!!!!!!Moi je vais être en cdi au 1er septembre 2016 mais à coté je cherche un autre emploi où je gagnerais mieux ma vie et c’est bien dommage car j’aime mon métier et on ne fait rien pour que l’on garde de la motivation pour ce travail surtout pour une personne comme moi qui aime ce métier AESH CO en ULIS école.

  22. Christine Calme dit :

    Chris 35
    Bonjour à tous oui quelle nouvelle ! Après 5 ans EVS et 9 mois de chômage, la proposition du GRETA pour le nouveau diplôme n ‘est pas à l’ordre du jour! Plus de 50 présentés que 15 élus pour sept.2016 et surtout priorité aux accompagnements à domicile et en foyers (mon secteur?). Les finances ! J ‘ai pourtant défendu ma situation d’handicap et le cumul de mes contrats d’insertions lors de la réunion d’information. Mais il ne faut pas polimiquer !!!!! L’animatrice me répond « Les AVS-EVS ne seront que des contrats d’insertion! » Il va falloir revoir la copie! Il me reste CAP Emploi pour m’aider! Bon courage à toutes et tous. Merci pour travail BRIAND0493

  23. Delphine dit :

    Bonjour, je suis Delphine, AESH (contrat droit public) en Indre et Loire.
    C’est une en effet un bonne nouvelle pour nos collègues en CUI-CAE! Cela veut-il dire que d’ici 5 ans, tous les AESH seront contractuels?
    Cela dit, comme il est dit plus haut, la question du temps de travail reste très problématique. Dans l’académie Orléans-Tours, les temps pleins n’existent tout simplement pas! Et il semble que ce soit général. Ceci me fait me demander si je vais continuer à faire ce métier ou non…
    Je me questionne énormément sur ce choix de ne faire que des contrats publics à temps partiels qui laissent une grande partie des AESH dans la précarité (du moins, ceux qui aimeraient avoir un temps plein), alors qu’il serait tout à fait possible de faire des plein temps. Je trouve cela indécent de la part d’un organisme publique. Avez-vous des réponses?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’immédiat, nous disposons d’une annonce. Il faut attendre la sortie des textes juridiques (décret et circulaire d’application) pour pouvoir répondre avec certitude à vos interrogations.

  24. chatdow dit :

    Bonjour,

    Je suis AESH dans un collège et je souhaiterais savoir à qui dois-je m’adresser pour suivre la formation diplomante que vous évoquez :

    « Par ailleurs, le nouveau diplôme d’État d’accompagnant éducatif et social, conçu avec un tronc commun, est paru le 29 janvier 2016. La spécialité « accompagnement à l’éducation inclusive et à la vie ordinaire » permet la professionnalisation des accompagnants. »

    Merci de votre réponse.

    Cordialement,

    M. BXXXXXXXX

  25. Vievie dit :

    J espère en bénéficier rapidement avs cae depuis 4 ans

  26. MARTIN dit :

    Bonjour,
    Après 5 ans d’AVS en CUI, on m’a proposé un premier CDD de 6 mois puis un 2ème CDD de 1 an et en principe à compter du 01/09/16 un 3ème CDD d’un an.
    – mes 5 ans d’ancienneté AVS en CUI n’ont pas compté dans l’ancienneté donc je suis repartie pour 6 ans de précarité avec éventuellemnt une cédéisétion, j’aurai alors 58 ans et je n’y crois pas. A 52 ans, la donne était différente…
    – les CDD AESH dans l’Hérault sont tous de 20 heures payées 17 heures 50.
    – entre le CUI et le CDD j’ai perdu du salaire ce que tout le monde ne peut pas accepter…

    Des avancées, certes mais tout est loin d’être parfait !

    Cordialement

  27. Robert Barbara dit :

    Barbara du 30 cela peut etre 1 bonne nouvelle ms il y a encore beaucoup de choses a ameliorer j’attend de voir meme si pr moi c arrive 1 peu tard mon contrat c fini en avril

  28. Cassin dit :

    Bel effet d’annonce, mais attention, les 35 heures ETP des AESH c’est un beau mensonge!
    La réalité est tout autre, la grande majorité des contrats sont des mi-temps avec un salaire moyen de 600€ mensuel. La précarité restera donc le quotidien pour tous ces personnels et le combat à mener à présent est celui des salaires.

  29. véronique H61 dit :

    bonsoir,je suis en CAE depuis le 02 novembre 2011 et se termine le 31 août 2016 car reconnue MDPH. J’aimerai savoir,si je pourrai prétendre à un contrat AESH,sachant que ma MDPH vient d’être renouvelée pour 5 ans et en même temps,elle m’a envoyé une notification en me disant que je devais garder mon emploi actuel et que c’était valable dans tous les établissements de France pendant 5 ans également (jusqu’au 31 décembre 2020).Pensez vous que je pourrai prétendre à ce fameux nouveau contrat AESH?Merci de votre réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Dans l’immédiat, nous disposons d’une annonce. Il faut attendre la sortie des textes juridiques (décret et circulaire d’application) pour pouvoir répondre avec certitude à vos interrogations.

  30. charrasse dit :

    Et les EVS? toujours aux oubliettes? 300 élèves,12 classes, un travail bien réel de secrétariat de direction 24h payées 20h , souhaitant un temps plein et un smic « plein »… le luxe en effet

    • L. dit :

      Lyse43 : Hé oui, les EVS ils en ont besoin, en réclament sur les écoles (les enseignants), pour diverses tâches qui vont de la mission d’AVS jusqu’au secrétariat en passant par l’encadrement d’activités pédagogiques (bcd, informatique…). Bref, il faut être sérieux, polyvalent, volontaire et motivé pour 20h/682.35 € par mois. Le tout avec le sourire (bien sûr), en sachant que même si on a besoin de nous, on ne sera jamais considéré comme des professionnels : nous sommes interchangeables à l’infini. Les EVS sont la main-d’oeuvre pas chère de l’Education Nationale. Triste… C’est mon 6ème contrat.
      (par contre 24h payées 20h c’est illégal charasse)

  31. didiervi dit :

    Magnifique nouvelle !!!!!
    C’est exactement la problématique dont nous avons parlé durant notre journée de réunion du collectif précaire 46 (Lot), le manque crucial de poste AESH face au nombre de fin de contrat CUI chaque année…..
    Une bonne nouvelle qui va dans le bon sens à mon avis, continuons ….

    Et au passage, un grand merci à notre ami d’ici pour son passage par skype à notre réunion, et à toutes les réponses qu’il a pu nous apporter. Cela a été très appréciè par l’ensemble des personnes présentes, alors merci pour tout.
    Didier (du Lot) AESH co

  32. gg dit :

    [1] Un contrat aidé représente 20 heures par semaine contrairement à un ETP d’AESH qui est à 35 heures par semaine… sauf que la majorité des personnels est toujours à 20h ou 24h hebdo soit 600 ou 700 euros, les contrats à 35 heures sont rares( je ne sais pas si c’est une honte ou un luxe de gagner un smic pour le petit personnel de l’education nationale)…Emploi equivalent temps plein pour salaire equivalent temps partiel…et nos décideurs qui ont tant de fonctions à temps partiels avec des salaires…à temps pleins! merci et bon courage a vous

  33. Dani dit :

    Bonjour,
    Nous travaillerons à plein temps alors !?
    C’est bien gentil mais ce n’est qu’avec un CDI à plein temps qu’on peut faire un petit crédit pour acheter un petit appartement.

    Merci.

  34. l. catherine dit :

    J’étais AVS dans le calvados (14) de decembre 2013 à juillet 2015 en contrat CAE CUI. j’ai demandé a refaire un contrat et on m’a dit au pole emploi que je n’y avais pas droit, qu’il fallait attendre 1 an avant de refaire une demande. j’ai donc contacte le rectorat le mois dernier et ils m’ont répondu que je devais être éligible pour postuler. et qu’il me recontacterait pour un entretien.
    Une conseillère de pole emploi m’avait confirmé en décembre, que j’étais toujours éligible mais pas prioritaire aujourd’hui une autre m’a dit que je n’étais pas éliglble …Je n’y comprends plus rien , j’étais pourtant partante car une mission auprès des enfants qui m’avait beaucoup plu..
    Pouvez vous me donner des informations qui soient réconfortantes car j’admets être dans l’impasse et je sais qu’aucun employeur ne va prendre en contrat une personne qui dans 2 ans est à la retraite…merci a vous et merci pour les informations que vous nous donnez régulièrement .
    Catherine L.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous me donner des informations qui soient réconfortantes ? »
      A dire vrai, depuis l’annonce lors de la conférence nationale handicap 2016, la situation demeure confuse parmi les décideurs institutionnels et parmi l’équipe UNEAVS. Nous attendons des éclaircissements officiels du ministère de l’éducation nationale pour connaitre dans quelles conditions (quand ?comment . combien ? qui ? quoi ? où ?) la création des postes AESH va s’opérer.

  35. Miceli dit :

    34 Hérault. Dans l’école élémentaire où je travaille comme Aide Administrative à la Direction en CUI CAE, il y a une AVS qui a un contrat CDD de 6 ans. Comme il lui reste 1 an ou 2 elle pourra sûrement voir son contrat transformé en AESH CDI d’ici la fin de son contrat actuel. Mais les autres AVS ont des contrats CUI CAE et comme ils sont jeunes ç’est maximum 2 ans donc il ne leur reste que 1 an. Est-ce que vous pensez que si leur contrat est fini ils pourront être réembauchés pour un CDI AESH ou il faut obligatoirement que le contrat soit transformé avant qu’il soit terminé ?
    Pour ma part en tant qu’aide administrative CUI CAE j’ai droit à 5 ans maxi parce que j’ai plus de 50 ans. Y a-t-il des possibilités que nos emplois aussi deviennent moins précaires (il y a de plus en plus de « paperasserie » dans les écoles plus l’accueil des familles donc ce travail est loin d’être inutile dans les écoles) ? Sinon je sais que par l’article L5134-25-1 du code du travail « les salariés en CUI CAE de 58 ans ou plus ont la possibilité de bénéficier d’une dérogation jusqu’à la date à laquelle ils sont autorisés à faire valoir leurs droits à la retraite » mais ma question est la suivante : dans quelle limite ? car comme l’âge de départ à la retraite ne cesse de reculer est-ce que par exemple il peut y avoir une dérogation pour aller de 58 ans à 62 ans et demi ? ou seulement quand c’est une question de quelques mois, un an ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce que vous pensez que si leur contrat est fini ils pourront être réembauchés pour un CDI AESH » et suivante «  il faut obligatoirement que le contrat soit transformé avant qu’il soit terminé ? »
      L’annonce de la création de 32 000 postes AESH sur 5 années (soit 6000 postes la première année) réservée prioritairement au personnel en CUI-CAE implique l’application de la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH qui précise: les personnes parvenant au terme de de deux années d’engagement (ou plus) en CUI-CAE peuvent bénéficier d’un recrutement en qualité d’AESH. Elles sont alors engagées en CDD d’AESH en bénéficiant, le cas échéant, de la dispense de diplôme (Diplôme AESH), et peuvent accéder au CDI au terme de six années en CDD. »

      En réponse à votre interrogation, « Y a-t-il des possibilités que nos emplois aussi deviennent moins précaires ? »
      l’annonce lors de la conférence national handicap 2016 fait référence essentiellement au personnel AVS en CUI-CAE. S’agissant le personnel EVS « assistant administratif à la direction d’école », aucune annonce n’a été effectuée. C’est un fait: la précarité des collègues AESH en CCD/CDI AESH, en CUI-CAE ou EVS en CUI-CAE demeurant toujours, cela reste pour l’UNEAVS une exigence de continuer à la combattre à tout instant auprès des décideurs politiques et institutionnels.

      En réponse à votre interrogation, « dans quelle limite ? «  et suivante « est-ce que par exemple il peut y avoir une dérogation pour aller de 58 ans à 62 ans et demi ? et suivante «  seulement quand c’est une question de quelques mois, un an ? »
      l’article L5134-25-1 ne peut pas être plus clair. A partir de 58 ans, tant que la personne n’a pas indiqué sa date de départ à la retraite, la dérogation s’applique lors du renouvellement du contrat jusqu’à cette date de départ en retraite.

      • Miceli du 34 dit :

        Merci beaucoup pour toutes vos réponses à nos interrogations et à nos inquiétudes. Vous faites un travail formidable. Même quand la réponse ne comble pas nos espoirs au moins on comprend mieux ce qui se passe, à quoi s’attendre, et on se sent soutenus. MERCI.

  36. Crocro dit :

    Quelle fumisterie!! Oui moi on m’a embauché AESH en CDI, super! Mais à 40%!!!! Comment vivre avec 400€/ mois! C’est honteux!

  37. val 84 dit :

    Bonjour,
    Contente que vous soyez content pour cette lueur d’espoir… Il n’en reste pas moins que les 35 heures ETP, on ne les connaît pas, que la plupart des contrats sont à 50% soit 20h30 (toujours 21h dans le Vaucluse) payé moins de 600€. Préparez-vous, CAE-CUI, à travailler plus pour gagner moins. Et pour ceux qui voudraient passer le nouveau diplôme… A peine créée et voie professionnelle déjà complètement bouchée… Passez votre chemin, pour quelques années les 60 heures d’adaptation à l’emploi, l’expérience du terrain et les formations personnelles suffiront !
    C’était bien la peine d’avoir gamberger pour un tel diplôme…Encore et toujours du vent !
    PS: bel enfumage sur les chiffres pour laisser croire que les AESH sortiront de la précarité avec un salaire décent !
    Val du 84

    • briand0493 dit :

      Cela suffit !
      Si cracher dans la soupe avec mépris, se pointer à pôle emploi en quémandant n’importe quel emploi, percevoir un temps les allocations chômage puis le RSA socle, faire le tour des bureaux d’ aides sociales constituent un projet professionnel magnifique, un projet de vie tout court, pour vos collègues AESH en CUI-CAE, dites-le et réalisez le vous même.

      • val 84 dit :

        Bonjour,
        Il ne s’agit pas de cracher dans la soupe ! Tant mieux pour les contrats CAE-CUI qui veulent rejoindre les travailleurs pauvres en CDD et CDI ! Mais ce que tous remarquent ici, c’est la façon dont on laisse croire à un temps plein.
        Autre chose, je pense également aux petites jeunes qui sortent de 3 ème à qui on fait miroiter des perspectives d’emploi dans l’Education Nationale avec ce nouveau diplôme dans un secteur qui ne recrutera pratiquement pas en dehors des contrats actuels.
        Le problème de la précarité est donc bien loin d’être résolu et bienvenue à tous pour ce superbe projet de vie qui donne bien des satisfactions quand on peut se le permettre financièrement.
        Cordialement, Val du 84

        • MARTIN dit :

          Effectivement, il ne s’agit pas de cracher dans la soupe comme il est dit mais simplement d’être réaliste. Quant à trouver un deuxième emploi c’est ce que j’ai fait en travaillant le mercredi et le samedi afin d’être dispo pour les élèves le restant du temps. Pas simple ! D’autant que j’ai dû démissionner de ce 2ème emploi lorsque les cours en primaire ont été étalés sur 4 jours et demi…
          Cordialement

      • DUMONT dit :

        bonjour

        et pour les AVS CUI aide à la direction…..??? pas de CDI ?? Aie aie

      • Sab dit :

        A qui s’adresse votre réponse ? À val 84…?
        La question des salaires en dessous du seuil de pauvreté a -t- elle été soulevée ? D’où sortent ces 35h tout le monde en fait 20!!

      • Cassin dit :

        Je pense que pour que les choses soient claires il faut bien préciser qu’il y a une double précarité, celle du CCD et celle des salaires.
        Il est évident que pour nos collègues en CUI-CAE le passage en CDI sera comme pour nous un soulagement, mais je reste persuadé qu’une fois celui-ci signé leur vie quotidienne avec en moyenne 600€ par mois restera problématique.
        Le CDI sort de la précarité « statutaire » mais en aucun cas de la précarité financière.
        Comme nous, une fois leur CDI signé ils auront une « précarité » en moins mais une autre qui restera toujours présente.
        J’en suis à dix années de combat et je reste persuadé que la prochaine bataille que nous devrons mener sera celle de la reconnaissance salariale afin que nous puissions toutes et tous vivre dignement de notre métier.
        J’espère de tout cœur que l’UNEAVS sera à nos côtés pour mener à bien ce combat, car comme on l’a toujours dit ici, « la précarité n’est ni un métier ni une fatalité ».
        Bien à vous.

      • caleti dit :

        caleti 30
        bonjour,

        Personne ne veut cracher dans la soupe, mais la case CAE-CUI les AESH en CDI y sont passé(e)s …. Par contre au bout de 9 ans de service la titularisation on y a pas droit …. On a droit à rien !!!! Une demande de formation c’est un parcours du combattant, une demande de passage de cdi à 24h au lieu de 20h, c’est toujours la même chanson PAS DE BUDGET !!!! Les personnes qui aujourd’hui sont en contrats privés … Doivent être au courant qu’en changeant de statut ils vont perdre du salaire, si ils n’ont pas un accord pour un 24h et encore il y a perte de salaire car on est annualisé en AESH…. Et faire les bureaux des administrations, des banques même en CDI …. Car peut être que certaines personnes on la chance d’avoir un toit sur la tête …. Mais d’autre non !!!! et bien prenez ma place pour vous reloger avec 600 e ….En 2008, je touchais 602 e pour un 20h semaine en 2016 j’en touche 597 !!!! chercher l’erreur !!!!! Alors faire semblant de parler de 35h alors que c’est que du cinéma pour se faire bien voir dans les sondages …. Excusez moi c’est prendre les AESH pour des C…. Et Val84 ainsi que d’autres éprouvent du mépris car être avec des enfants porteurs de handicaps en restant professionnel demande beaucoup d’énergie …. Et comme l’a dit Martin et bien faire un autre mi-temps avec des horaires d’école …. Là aussi chercher l’erreur !!!!! c’est encore un combat !!!! Je suis désolée mais il devrait avoir une avancée pour les CDI avant d’employer à fond des gens dans des CDD puis des CDI précaires uniquement pour éviter des procés ….. parce que les demandes d’intégration en milieu scolaire augmentent sur les bureaux de la MDPH !!!! Alors les AESH en CDI on le droit de râler et de parler de leur mépris car c’est une fumisterie pour tout le monde de faire croire à un 35h !!!! C’est pas le AESH qui crache dans la soupe …. Mais le gouvernement qui crache dans la soupe de chaque AESH !!!!! RSA 524 e pour une personne seule, AESH cdi 597 e bientôt on passe la barre des 600e youpi !!!! voilà un super projet de vie pour tout les AESH !!!!

        • briand0493 dit :

          Nous allons être carré.
          Prévoyez que les mesures annoncées actuelles en préparation par le gouvernement de gauche actuel seront probablement annulées en Juin 2017, dans l’éventualité que ce soit Président de la république/gouvernement/députés/MEDEF de droite et d’extrème droite qui prendront le pouvoir. Il reste effectivement jusqu’à mai 2017 pour convaincre l’élite politique de gauche au pouvoir de prendre d’urgence en meilleure considération les attentes des collègues AESH concernant leur condition de travail et leur rémunération. Avec une élite de droite/d’extrème-droite au pouvoir à compter de Juin 2017, vous pourrez être assuré d’y faire une croix d’avance dessus en continuant à râler à loisir.

          • MARTIN dit :

            Bonjour,
            Je n’ai pas attendu votre réponse pour savoir que tout peut être modifié en 2017… C’est d’ailleurs pourquoi, j’aurais aimé que les 5 ans de AVS en CUI soient comptabilisées dans les 6 ans plutôt que de repartir à zéro et de voir en 2017 une cédéisation s’envoler ! Je pense que cela aurait été une belle avancée, non ? Recruter davantage de personnes à temps partiel permet de réduire aussi les chiffres du chômage en catégorie A. Personne n’est dupe !
            Cordialement

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            L’accès direct à un CDI (droit publique) par un non-titulaire de droit privé (tout personnel disposant d’un CUI-CAE) a été jugé illégale le 27 octobre 2>012, suite à la Décision n° 2012-656 DC du 24 octobre 2012 du conseil constitutionnel saisie par un groupe de 60 députés de droite (liste ci-après) farouchement opposé à la perspective que des salariés en Cui-CAE (droit privé) puissent accéder à des emplois de droit publique.
            Liste des députés de droite en cause à l’assemblée nationale
            MM. Christian JACOB, Julien AUBERT, Olivier AUDIBERT-TROIN, Jean-Pierre BARBIER, Étienne BLANC, Gérard CHERPION, Guillaume CHEVROLLIER, Alain CHRÉTIEN, Dino CINIERI, Éric CIOTTI, Mme Marie-Christine DALLOZ, M. Bernard DEFLESSELLES, Mme Sophie DION, M. Jean-Pierre DOOR, Mmes Marianne DUBOIS, Virginie DUBY-MULLER, M. Daniel FASQUELLE, Mme Marie-Louise FORT, MM. Yves FOULON, Marc FRANCINA, Laurent FURST, Claude de GANAY, Sauveur GANDOLFI-SCHEIT, Mme Annie GENEVARD, MM. Guy GEOFFROY, Daniel GIBBES, Franck GILARD, Georges GINESTA, Charles-Ange GINESY, Claude GOASGUEN, Philippe GOUJON, Mme Arlette GROSSKOST, MM. Christophe GUILLOTEAU, Antoine HERTH, Patrick HETZEL, Sébastien HUYGHE, Christian KERT, Patrick LABAUNE, Mme Valérie LACROUTE, M. Jean-François LAMOUR, Mme Laure de LA RAUDIÈRE, MM. Guillaume LARRIVÉ, Alain LEBOEUF, Mme Isabelle LE CALLENNEC, MM. Marc LE FUR, Bruno LE MAIRE, Dominique LE MÈNER, Philippe LE RAY, Pierre LELLOUCHE, Jean LEONETTI, Mme Véronique LOUWAGIE, MM. Laurent MARCANGELI, Thierry MARIANI, Hervé MARITON, Olivier MARLEIX, François de MAZIÈRES, Philippe MEUNIER, Alain MOYNE-BRESSAND, Jean-Frédéric POISSON, Axel PONIATOWSKI, Franck RIESTER, Mmes Sophie ROHFRITSCH, Claudine SCHMID, MM. André SCHNEIDER, Éric STRAUMANN, Claude STURNI, Mme Michèle TABAROT, MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU, Michel TERROT, Jean-Marie TETART, Mme Catherine VAUTRIN, MM. Patrice VERCHÈRE, Jean-Pierre VIGIER, Philippe VITEL et Éric WOERTH, députés.

            C’est encore heureux que ces députés de droite se frottant actuellement les mains par espoir d’obtenir un poste de ministre en 2017 sous présidence Sarkozy ou Juppé ou Le Pen n’ont pas obtenu à ce que la décision du conseil constitutionnel soit aussi valable pour l’accès au CDD (droit publique).

          • MARTIN dit :

            Bonjour,
            Merci pour le renseignement… Mais une année en CDD AESH pour faire les 6 ans avant d’être cédéïsé aurait une bonne alternative….
            Cordialement

          • caleti dit :

            Vous croyez réellement au changement avant juin 2017 ? c’est pas avec des annonces comme cet article qui feront avancer les choses …. C’est quand le gouvernement écrira noir sur blanc qu’il transformera tout les CUI en AESH, et qu’il recrutera uniquement des AESH qu’il y aura une réelle avancée …. pourquoi certaines personnes suivant l’endroit où elles se trouvent ou la vague dans laquelle elles se trouvent ont droit à un contrat AESH et d’autre pas ? Et ensuite de donner un réel avenir dans ce métier il faudrait le reconnaître en donnant au CUI la possibilité d’être reconnus comme des années d’expériences et faire des cdi au minimum d’un 80%et de donner des avancées réelles dans le diplôme pour les personnes en places…. pour pouvoir vivre et non survivre ….oui je râle car c’est pas une question de droite ou de gauche mais une question de dignité humaine pour tous les AESH en cui, cdd ou cdi …. ça fait 11 ans depuis la création de la loi sur l’handicap(droite/gauche confondues), bientôt 5 ans avec un gouvernement de gauche …. Avec comme changement pour les AESH : un CDi précaire …. l’espoir fait vivre mais là c’est pas de l’espoir !!!! Pour info je n’aurais pas râlée si ils avaient fait au moins une avancée sur une des choses que j’ai cité plus haut … Car pour moi c’est que du blabla, de la poudre aux yeux ….

          • briand0493 dit :

            L’équipe du site est unanime : vous êtes bien une ficheuse râleuse comme on aime bien quand même. On s’y retrouve quoi !

        • franck 44 dit :

          Premièrement je tiens à vous remercier pour votre blog, ainsi que votre dévouement depuis de longues années pour les personnels travaillant avec les enfants en situation de handicap pour cela 1000 merci !!!! Par contre je suis entièrement d’accord avec caleti 30, déjà on nous ment 35 h équivaut pas à un emploi à taux plein mais à 85% il faut 41 h de temps de travail hebdomadaire pour toucher un smic. De plus les statuts on changer avant les avs avaient un statut d’assistant d’éducation et on a changer en AESH super !!!!!! résultat 15 % de salaire en moins pour le même nombre d’heures tout ça sans compter la suppression de la prime à l’emploi. Et en plus il faudrait être content. Ce n’est ni plus ni moins que pérenniser la précarité.

          • briand0493 dit :

            Attention aux interprétations abusives
            Tout CDD/CDI à temps complet revient toujours à effectuer 1607 h temps de travail effectif (équivalent 35H/hebdo rémunérées) mais, il est exact : compte tenu de l’annualisation du temps de travail, une répartition de 35h/hebdo temps de travail s’effectuant sur 39 semaines (36 semaines périodes scolaires et 3 semaines dites administratives) et non sur 46 semaines conduit à un CDD à temps incomplet de 85%.
            Par ailleurs, vous conservez votre prime d’activité (ex-prime à l’emploi) très nettement revalorisée depuis le 1er janvier 2016.

Les commentaires sont fermés.