SOS ! L’UNEAVS a besoin de votre générosité pour continuer son action.

Présentation1

Appel à la générosité

A travers son équipe, l’UNEAVS ne se maintient que grâce à ses membres salariés AESH et EVS, AED, tous bénévoles, s’impliquant activement à travers des actions locales, régionales, nationales, en coopération de ses partenaires syndicaux, associatifs, citoyens-nes élu-es…

Pour l’exercice de cette citoyenneté bénévole et exigeante, l’association UNEAVS a fait le choix d’agir, d’informer sans rien exiger en retour des collègues AESH et EVS, AED. Il trouve toutefois ses limites dans des contraintes matérielles et financières qui ne peuvent pas toujours être assurées par ses membres, tous vivant personnellement et professionnellement la précarité au quotidien.

Adhérer à l’association UNEAVS (montant de la cotisation annuelle: 10 euros), c’est donner la possibilité à ses membres actifs de leur permettre de continuer d’agir sur leur environnement, leur milieu en citoyens et citoyennes libres et respectueux-ses du dialogue social. C’est aussi manifester une volonté d’exprimer concrètement sa solidarité à l’égard de l’UNEAVS avide de justice sociale trop encore bafouée aujourd’hui dans notre nation.

Téléchargez le bulletin d’adhésion 2016 en cliquant ICI

Publicités
Cet article, publié dans la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour SOS ! L’UNEAVS a besoin de votre générosité pour continuer son action.

  1. faurie dit :

    Département 33; Bonjour et meilleurs voeux.
    J’ ai quelques soucis avec le contrat d’aesh suppléant de droit public que j’ai signé fin novembre. Le 23 novembre j’ai commencé un contrat de suppléance d’aesh 30 h hebdo. Je remplace l’aesh qui est en arrêt maladie. J’interviens sur 3 établissements pour 3 élèves différents, avec 10h pour chacun. Mon contrat a été conduit dans un premier temps jusqu’au 6 décembre, puis prolonger jusqu’au 25 décembre suite au nouvel arrêt maladie de l’aesh que je remplace. Le problème est que depuis le 23 novembre je n’ai été payé que 200e, et n’ai pas de bulletin de salaire mais qu’une attestation de l’ia pour transmettre à pole emploi. Pour eux ils m’ont versé 70% de mon salaire de novembre (le 8 décembre). Depuis rien. Ils m’ont envoyé une nouvelle attestation où il est écrit que j’ai travaillé une soixantaine d’heures en décembre et touché environ 600 euros. Or, il me manque la semaine du 30 novembre au 6 décembre, puis les semaines du 7 au 25 décembre. Ce qui fait bien plus que 60 heures en décembre. Je n’ai bien sur rien touché depuis les 200euros, je me retrouve à découvert, surtout en cette période, et ne vois rien venir malgré mes réclamations. L’ia m’a expliqué qu’ils allaient reconduire mon contrat à la rentrée de janvier car celle que je remplace est enceinte, va surement prolonger son arrêt maladie et sera ensuite en congés maternité. L’ia et mes collègues avs me disent que j’ai de la chance « d’avoir un 30 heures », seulement je ne suis pas payée ! En plus ils m’ont fait venir sur mon temps libre un mercredi après midi pour signer la prolongation alors que d’après mes collègues je peux y aller sur mon temps de travail (je précise que je dois faire 40 km aller et 40km retour pour y aller, à mes frais). Déjà que l’un des élèves est très difficile, violent et insolent, le fait qu’en plus je ne suis pas payée ne me donne pas envie de reprendre à la rentrée. J’ai arrêté un boulot à temps partiel dans un centre de loisirs pour prendre ce travail et voila où je me retrouve ! Je suis dégouttée. Si vous avez des conseils à me donner merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation autour de « la rémunération et retard de paiement… »
      Nouvellement recruté AESH en CDD, vous vous retrouvez dans la situation bien connue des retards de paiements de rémunération en début de contrat dans l’éducation nationale. C’est un fait qu’il s’écoule environ 2 mois, avant qu’une régularisation complète de votre rémunération interviennent et dans l’attente, des acomptes sont versées.
      L’explication de ses ‘déboires » désagréables pour vous tient tout simplement dans les difficultés de coordination entre service gestionnaire de votre contrat et service paiement des rémunérations. Comme vous avez connu successivement un premier contrat, suivi d’une prolongation et bientôt, suivi d’une autre ^prolongation…cela fait autant « d’évènements déclencheur » spécifiques provoquant une procédure informatique spécifique que le service gestion de contrat et service paiement des rémunérations doivent mettre en oeuvre successivement. Une procédure informatique lancée ne peut s’interrompre, doit aller jusqu’à son terme avant de pouvoir lancer une autre procédure informatique.
      Pour vous ( et pour tous les collègues AESH), cela reste toujours une situation inconfortable à subir.

  2. Cassin dit :

    C’est fait, ma cotisation part demain au courrier, j’invite tout le monde à en faire autant car c’est l’union qui fera notre force.

Les commentaires sont fermés.