Etat d’urgence : L’humanité assaillie par des fous meurtriers

humanitéassaillie

MESSAGE de Madame Najat Vallaud-Belkacem (20/11/2015)

madame  Najat Vallaud-Belkacem

Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Madame, Monsieur,

Après les terribles attentats de vendredi, dès lundi, les écoles, les collèges, les lycées et les établissements de l’enseignement supérieur ont ouvert leurs portes, y compris en Ile-de-France. Il était important de montrer que la vie continuait. Mais il aurait été vain de prétendre que les attentats de vendredi soir ne nous avaient pas toutes et tous bouleversés et profondément atteints.

Le week-end a été un moment particulièrement douloureux. Malgré la tristesse et le choc ressenti devant l’ampleur et la violence de ces attaques, les personnels d’encadrement, administratifs et enseignants ont su se mobiliser durant ces deux jours, pour faire face aux événements et pour préparer le retour des élèves et des étudiants.

Partout où les jeunes comme les adultes avaient besoin d’accompagnement, notamment dans les secteurs les plus touchés, l’ensemble des personnels de santé, sociaux et psychologues a été présent.

Au sein de chaque salle de classe, de chaque TD, de chaque amphithéâtre, les personnels enseignants, d’éducation et techniques ont su prendre un temps précieux. Le temps d’écouter, d’échanger, d’accompagner les élèves et les étudiants. Ils ont su dialoguer avec eux, et apporter, quand c’était nécessaire, des explications et des éclaircissements.

Vous avez tous été des repères essentiels, pour les enfants, pour les jeunes et pour leurs parents. Vous avez répondu d’une façon exemplaire à une situation difficile.

Par votre soutien, par le temps d’échange qui a précédé la minute de silence, par le soin apporté à l’adapter à chaque âge, vous avez su donner à ce moment de recueillement national un écho et un éclat particulièrement forts.

Ce considérable travail d’accueil, d’accompagnement et d’écoute se poursuit encore aujourd’hui, et il est déterminant.

Je tiens donc à vous en remercier, à saluer votre professionnalisme et votre engagement aux côtés des élèves et de leurs parents, et à vous dire l’émotion et la fierté qui sont les miennes devant cette mobilisation exemplaire de l’ensemble du personnel du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

Merci à vous.

Najat Vallaud-Belkacem
Ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche

Publicités
Image | Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Etat d’urgence : L’humanité assaillie par des fous meurtriers

  1. fred dit :

    L’état d’urgence n’a jamais empêché l’activité syndicale, je vous invite à consulter le droit….
    Si ce n’était pas dramatique, votre page d’accueil prêterait presqu’à sourire

  2. Elo97 dit :

    Bjr
    Je suis du 974, et je tenais a présenter mes condoléances aux familles des victimes de l’attentat de Paris!

    Ensuite j’ai quelques questions à poser, j’ai besoin de réponses assez urgentes:

    Je suis Aed dans une école depuis 1 an et demie (avant j’étais au college ) parfois je me retrouve à surveiller des classes mais je sais que je n’ai pas le droit de le faire mais on me demande quand même de le faire et j’ai peur qu’il arrive un accident en.ma présence et d’être responsable de tout cela! Que dois je faire pour dire non au directeur et aux enseignants?

    Je fais aussi les groupes de compétences avec les maternelles est ce légal?

    J’ai l’impression d’avoir une pression permanente dans cette école, parfois le chef d’établissement « pète des cables » en ma présence et je ne sais vrt plus où me mettre! C’est usant je vais bosser à reculons à chaque fois!

    Ma hantise est qu’il ne me renouvelle pas l’année suivante (même s’il le fait ) et ça il l’a compris du coup je suis serviable et il en abuse à mon sens! C’est vraiment difficile au quotidien

    Ensuite compte tenus des risques que je prends dans cette école, j’aimerais changer d’école en cours d’année car je sais qu’une de mes collègues s’en va bientôt dans une autre école qui se trouve plus près de chez moi! Et je voudrais savoir s’il est possible de demander à avoir ce poste? N’ayant pas le permis et devant prendre 2 bus pr aller dans l’école ou je suis actuellement; ce serait mieux pr moi d’être dans l’autre école.

    Je vais aussi me faire syndiquer en cas de problème je pourrais avoir les conseils qu’il faut!

    Mercie de me répondre
    Je ne savais pas où deposer ce commentaire dsl de le faire sur cet article.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois je faire pour dire non au directeur et aux enseignants? »
      Vous avez des fonctions d’assistant éducation (AED). Normalement assurer des tâches de surveillance des élèves en dehors de leur temps de cours fit partie de votre mission de base.Cette surveillance doit s’effectuer sous contrôle du chef d’établissement ou d’un enseignant désigné. Autrement dit, lors de cette tâche de surveillance, le chef d’établissement ou l’enseignement désigné doit pouvoir à tout instant être disponible à proximité immédiate. En cas d’accident ou d’incidents lors de votre tâche de surveillance, c’est la responsabilité même du chef d’établissement ou de l’enseignant désigné qui est engagé en propre.

      En réponse à votre interrogation, « savoir s’il est possible de demander à avoir ce poste? » rien ne vous interdit de déposer une demande d’affectation sur ce poste souhaité en précisant vos arguments à l’appui (proximité – déplacement domicile-travail moins problématique…).

      En réponse à votre interrogation sur le détestable « climat de l’établissement scolaire »
      Que ce soit pour vous et pour votre chef d’établissement scolaire ou enseignants, vous êtes amenés à « travailler ensemble ».Cela suppose d’adopter une attitude de « flexibilité » dans le cadre de l’accomplissement des fonctions, c’est à dire qu’il s’agit de développer de la souplesse mentale dans un cadre « scolaire » où chacun des membres de la communauté pédagogique ou éducative « défend » ses propres prérogatives professionnelles. Cela suppose qu’entre chaque membre de cette communauté pédagogique ou éducative des compromis acceptables pour mieux « vivre » ensemble soient établis.
      Comme ces compromis se doivent être préparés, acceptés et à faire accepter, il n’y a pas de raison que vous ne soyez pas la seule à ne pas les faire. Osez simplement dire au chef d’établissement ou enseignant vos propres attentes professionnelles dans le cadre de vos fonctions en annonçant clairement que si vous n’êtes pas un élève, ni un enseignant, vous n’êtes non plus pas un meuble mais un humain méritant le respect dans son travail.

  3. jocelyne dit :

    Jocelyne (dép 85)
    En ces moments douloureux soutien et solidarité envers tous ceux touchés d’une façon ou d’une autre par ces terribles attentats.

    Voltaire écrit : « Rien n’est plus dangereux que lorsque que l’ignorance et l’intolérance sont armées de pouvoir. » Soyons vigilants et permettons à tous l’accès à la connaissance afin d’éviter haine et violence.

Les commentaires sont fermés.