Délirant ! L’innovation du gouvernement dans le traitement de la précarité des agents non titulaires de l’éducation nationale (EVS assistant administratif d’école)

La  solution admirable, ébouriffante, de l’élite ministérielle et administrative pour réduire le déficit du budget de l’Etat. 

Le remplacement des précaires EVS assistant administratif d’école de l’éducation nationale trop chers payés (683 euros net pour 24h/hebdo)  par des jeunes 18-25 ans en service civique (574 euros net pour 30h/hebdo)  

Commentaire de l’UNEAVS après lecture de la note ci-après

Là, franchement, ils ne sont pas bien dans leur tête les élites ministérielles et les hauts fonctionnaires DEGESCO du ministère, surtout quand on lit “les fonctions doivent offrir à ces jeunes un engagement motivant, utile et formateur (…)”

image

image

Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, Divers, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

31 commentaires pour Délirant ! L’innovation du gouvernement dans le traitement de la précarité des agents non titulaires de l’éducation nationale (EVS assistant administratif d’école)

  1. Cassin dit :

    Concernant la circulaire N° DGEFP/MIP/2015/215 du 19 juin 2015 se traduisant par une augmentation du nombre de contrats aidés nous pouvons en déduire qu’à deux ans des élections présidentielles nous sommes dans une stratégie électorale pour faire baisser le chômage de longue durée pendant deux ans !!!

    • val84 dit :

      Val, 84
      J’imagine qu’aucun poste AESH CDD supplémentaire ne sera ouvert…Quid de la professionnalisation des AESH et de la formation continue! Tous les maigres moyens continueront de se concentrer sur l’adaptation à l’emploi de ces nouveaux précaires sans compter le retour à la case pôle emploi de ceux qui finissent leur contrat aidé.
      Quel reniement, Madame Vallaud Belkacem !!

  2. Ping : Circulaire N° DGEFP/MIP/2015/215 du 19 juin 2015 relative à la programmation des contrats uniques d’insertion au deuxième semestre 2015: Le contingent contrat aidé (poste EVS et AVS) est en hausse dans les académies |

  3. Annah dit :

    A reblogué ceci sur Trisomie, vieillissement, accompagnementet a ajouté:
    Et les AVS devront materner « en plus » les assistants en binômes… Du délire…

  4. Pierre dit :

    En 2007, qui a dit :

    « A cela s’ajoute, qu’hormis une formation d’adaptation dans l’emploi (qui est plus une information qu’une vraie formation), les AVS ne reçoivent aucune formation spécifique. Alors que ce métier, qui requière de vraies compétences et une attention de tous les instants, est professionnalisé dans de nombreux pays d’Europe, il reste en France très négligé, soumis aux aléas des régulations budgétaires. Ces aléas ont d’ailleurs fait plonger bon nombre d’AVS et d’EVS dans la précarité en leur imposant des temps partiels qui ont constitué autant de pertes de revenus mais aussi de préjudices pour les enfants handicapés eux-mêmes, moins bien encadrés. Le slogan « travailler plus pour gagner plus » paraît dans ces conditions une pure hypocrisie intellectuelle, d’autant que ces AVS ont pour la plupart perdu le bénéfice de l’Allocation spécifique de solidarité (ASS) avec leur embauche et ne sont pas éligibles à la prime de retour à l’emploi. Là aussi, un bel exemple de désincitation à la reprise d’emploi… »

    http://www.najat-vallaud-belkacem.com/2007/05/23/donnons-un-statut-et-une-formation-qualifiante-aux-avs/

    • briand0493 dit :

      Ah…ah…on se demandait quand allait sortir cette réflexion émise par Najat Vallaud-bellkacem en mai 2007 reprenant Texto des analyses passées (et toujours d’actualité) et présentées par l’UNEAVS à l’élite du parti socialiste soucieuse alors de connaitre notre avis expert.
      Depuis, notre avis expert doit grandement gêner, car le nouveau membre en charge, entre autre, du dossier AVS et EVS du cabinet ministériel de notre ministre Najat se trouve être :
      Fabien Verdier, nommé par arrêté publié le 18 avril au Journal officiel conseiller en charge de la santé, du sport, du handicap et de l’éducation populaire.
      Jusqu’à présent, il était chargé de mission sur l’artisanat auprès de Carole Delga, secrétaire d’État chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Économie sociale et solidaire. !!!!!!!!

  5. LEFEBVRE dit :

    Dépt 76- Bonjour, pouvez-vous me dire s’il existe un collectif UNAVS dans le dépt 76 ?
    Merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » pouvez-vous me dire s’il existe un collectif UNAVS dans le dépt 76 ? »
      L’UNEAVS est avant tout une association composée de membres adhérents. Sur le département 76, il n’existe pas de collectif rattaché à l’UNEAVS, uniquement de correspondants locaux nous transmettant les informations qu’ils estiment utiles de porter à notre connaissance. Et il arrive que cette information parvenue d’apparence banale prend une importance cruciale (exemple: c’est un correspondant EVS de Nice qui nous a révélé, document officiel à l’appui) le projet des académies de remplacer les EVS aide à la direction d’école par des jeunes en service civique).

  6. CQCK dit :

    (29- Quimper) Bonsoir, je comprends mieux pourquoi je suis « virée » de mon collège où j’étais EVS en contrat CUI CAE depuis mars 2012. Je reste éligible mais l’IA a décidé de supprimer tous les postes EVS du second degré du Finistère pour privilégier les AVS et EVS 1er degré sans savoir à ce jour si tous ces postes seront reconduits ou certains supprimés. Quelqu’un sait-i auprès de qui adresser un éventuel recours (Préfet Bretagne, préfet Finistère, Ministère …)? Y-a-t-il un collectif en dep 29 ? Merci d’avance pour vos réponses

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Quelqu’un sait-i auprès de qui adresser un éventuel recours (Préfet Bretagne, préfet Finistère, Ministère …)? » et suivante « Y-a-t-il un collectif en dep 29 ? » actuellement, des organisations syndicales, des élus politiques s’activent auprès du ministère de l’éducation nationale pour dénoncer ce qui peut être considéré comme un scandale comme par exemple, votre situation. Il s’agit donc de faire ramener à la raison des hauts fonctionnaires (et en passant des préfets) ayant perdu totalement le sens des réalités
      Nous tâcherons de répercuter au mieux et au plus vite les informations.
      A notre connaissance, pas de collectif officiel dans le département 29.

  7. François dit :

    Si des contrats de service civique étaient signés en 2015, ils seraient illégaux, car ces contrats sont interdits moins d’un an après la mise à la porte d’un salarié sur le même poste. Cela dit, l’éducation nationale a déjà prouvé qu’elle s’asseyait sans remord sur les lois.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Remarque pertinente. Le problème est que nous disposons pas de la fiche de poste de ces agents en service civique pour la comparer avec une fiche de poste d’EVS AAD.

  8. yvonne-marie dit :

    tous les commentaires ici vont ds le même sens : c’est clair , on nous ment & on nous manipule… ça fait 9 ans que ça dure ce cirque , cet enfumage ; les années passent, les gouvernements & les ministres changent, mais pour les evs/avs rien ne change !!!!
    cette situation est vraiment révoltante, et il serait temps de trouver un moyen de frapper très fort ?
    les manifs etc….. ça ne fonctionne pas, creusons-nous les méninges ! YM-37

  9. totoro dit :

    Bonjour,

    Pourquoi délirant ? Ce n’est pas délirant, c’est logique, parfaitement logique d’un point de vue comptable, le seul point de vue valable pour ceux qui nous gouvernent. De ce point de vue, vous et moi ne sommes rien, mais réellement rien, c’est-à-dire que si nous venions à mourir de cette politique, ça n’aurait aucune importance. Nous n’existons pas, et il est impensable que ce qui n’existe pas puisse avoir des revendications. Alors que ce qui est réellement important c’est d’exterminer le peuple grec et de faire la guerre des civilisations. Voilà où nous en sommes. Soyons sérieux, notre civilisation est un concentré de merde.

    • christine dit :

      christine 60 pas tout faux

    • yvonne-marie dit :

      eh bien oui !n’ en déplaise à XXXX XXXX (XXXXXXXXXXX), que tout le monde connait, qui a lancé l’appel à la mobilisation générale des rectorats, le 17 juin, et n’en déplaise à tous ceux qui la soutiennent aveuglément : tu as raison totoro ! ce n’est pas délirant, c’est la suite logique d’une stratégie purement comptable !….
      cette même discussion a été entamée ds « rue 89 Bordeaux », à la suite de ce « fameux 17 juin », voici le lien : http://rue89bordeaux.com/2015/06/accompagnants-eleves-handicapes-precarite/ à lire absolument, article & commentaires, très intéressant, et je dis et redis que, comme nous ne sommes rien [ce que j’essaie de dire à EB, mais elle m’insulte…], plus les evs/ avs font de manifs, plus les politiques se foutent de leur gueule!!! faut être lucide, bon sang!….

      Nota : Par respect de la personne visée ne pouvant apporter un droit de réponse sur ce site, l’Identifiant personnel a été masqué.

      • yvonn-marie dit :

        ok ce n’est pas correct de nommer qqn, qui n’est pas en mesure d’apporter un droit de réponse !…. mais je peux dire, XXXXX du cXXXXXXXXXXXX ?
        – quelle est votre position, ici sur le site « briand0493 », face aux actions menées par les gens engagés ds les collectifs?
        – croyez-vous en l’avenir d’une coordination des collectifs, comme cela a été officialisé, le 30 mai dernier, par les collectifs 49-31-33-75/92 ?
        – que pensez-vous de la « grande mobilisation » des avs, le 17 juin devant les rectorats ? est-ce que cela a eu / et va avoir un impact ? sur le gouvernement et sa politique de casse, qui ne faiblit pas ?…… la dernière mesure, dont vous parlez, est édifiante !
        j’aimerais bien connaitre votre avis sur ces sujets-là !
        cordialement, YM- (37)

        Nota de l’administrateur
        nous regrettons une nouvelle fois mais nos règles nous imposent de ne pas citer des identifiants personnels ou de qualités fonctionnelles de la personne citée ne disposant d’aucuns droits de réponse sur ce site.

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « quelle est votre position, ici sur le site « briand0493″, face aux actions menées par les gens engagés ds les collectifs? » et suivante « « croyez-vous en l’avenir d’une coordination des collectifs, comme cela a été officialisé, le 30 mai dernier, par les collectifs 49-31-33-75/92 ? »

          L’objectif global déclaré de l’UNEAVS est la défense du droit de salariés EVS-AVS de l’Education nationale à disposer d’un cadre d’existence professionnelle, sociale respectueux de sa citoyenneté, de son épanouissement humain en conformité de valeurs de la solidarité et de la justice sociale.

          En effet, Depuis 2008, date de création de l’association, nous ne considérons pas les salariés EVS-AVS/AESH comme des individus simplement passifs, consommateurs mais avant comme tout comme des citoyens se devant pouvoir participer à la vie sociale. Ils ne sont pas non plus à être considérés comme des salariés de l’éducation nationale interchangeables et semblables mais comme des personnes humaines dans leur singularité et leur diversité, en fonction de leur âge, de leur sexe, de leurs compétences professionnels et personnels, de leur origine sociale, de leur parcours de vie professionnel et social….
          Pour l’UNEAVS inciter, développer la coopération sociale de tous les salariés EVS –AVS implique de tenir compte de cette diversité qui se traduit par une volonté variable de ces salariés à utiliser leurs ressources propres ou non pour poursuivre leurs propres objectifs de vie et contribuer à la vie sociale à leur manière.
          A cet égard, l’UNEAVS estime qu’une évaluation positive de la coopération sociale des salariés EVS-AVS se mesure sous l’aune de la liberté dont dispose l’individu de choisir son projet de vie social-professionnel (et chacun de ses actes qui la compose) et non sur son seul niveau d’utilité ou de satisfaction pour l’association UNEAVS.
          Nous admettons ainsi que des projets d’action élaborés par des salariés EVS-AVS prennent des formes, des modalités de mise en œuvre antérieurement ou non mise en œuvre sans en préjuger du résultat obtenu. Nous en exigeons qu’il en soit assumé les échecs comme les succès.
          Nous admettons ainsi que la coopération sociale entre salariés EVS-AVS puisse se vivre en dehors, voire, en opposition de l’association UNEAVS, par respect de la richesse des formes d’expression citoyenne des individus. Nous en exigeons simplement de la réciprocité citoyenne en matière de respect..
          Nous admettons ainsi que l’association UNEAVS ne s’estime pas possesseur de la « vérité absolue » dans ses propositions, ses formes d’action et de fait, a cette exigence constante de se confronter à la réalité « mouvante » du moment en acceptation de la différence, de l’autonomie de pensée, d’action de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle,. Nous en exigeons la même forme de tolérance citoyenne de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle à l’égard de l’association UNEAVS.

          En réponse à votre interrogation, « que pensez-vous de la « grande mobilisation » des avs, le 17 juin devant les rectorats ? » et suivante  » est-ce que cela a eu / et va avoir un impact ? sur le gouvernement et sa politique de casse, qui ne faiblit pas ? »
          L’UNEAVS constate à travers les actions groupe partenariat développé une attitude récurrente d’un ou des membres acteur d’isoler d’abord, d’écarter ensuite, nier pour finir l’« Expression » même des salariés EVS-AVS/AESH tout en se revendiquant à son propre profit d’une appropriation de l’action partenariale. Cette attitude est relevée chez des responsables associatifs, politiques, syndicaux, institutionnels, autres… développant soit d’une « représentation mentale » erronée du monde de la précarité soit, d’une représentation sociale « élitiste » où la place accordée en plus ou en moins à un acteur citoyen EVS-AVS/AESH est définie en référence d’un statut dual en opposition (publique/privé, intellectuels/manuels, pauvre/riche, précaire/non précaire, capable/incapable, compétent/incompétent….).
          De fait, face à l’action ‘grande mobilisation des AVS le 17 juin », nous nous sommes effectivement interrogés sur les limites, en temps et en lieu, des nuisances volontaires/involontaires de toute nature à accorder ou à accepter de la part d’un ou des membres acteurs plus soucieux de mettre en exergue prioritairement ou leur « propre image de soi » ou leur propre expression de leur groupe social statutaire de référence que d’une constante recherche de convergences ou de divergences partielles de l’expression des premiers concernés : les salariés précaires EVS-AVS/AESH.

          • yvonne-marie dit :

            pas très claire cette réponse ! ça fait un peu charabia…. c’est mal formulé, la syntaxe est très fantasque, il manque des mots (articles, conjonctions, verbes…) indispensables à la bonne compréhension du texte, donc de la personne qui s’exprime !!!!
            – qui a compris très précisément, les arguments, les idées et les positions qui sont développées ici ? et les réponses apportées à mes questions ?
            – je pense, pourtant, avoir été assez claire dans la formulation des mes questions ?

            donc je repose les mêmes questions, je pense que mon français est compréhensible par tout le monde ? je ne suis pas prof, mais j’ai eu une très bonne formation, est-ce que je peux avoir des réponses + claires ? mieux formulées, SVP ?

          • briand0493 dit :

            Oui, nous allons vous traduire les propos alambiqués émis par notre facétieux membres de l’équipe UNEAVS

            En réponse à votre interrogation, « quelle est votre position, ici sur le site « briand0493″, face aux actions menées par les gens engagés ds les collectifs? » et suivante « « croyez-vous en l’avenir d’une coordination des collectifs, comme cela a été officialisé, le 30 mai dernier, par les collectifs 49-31-33-75/92 ? »

            L’objectif global déclaré de l’UNEAVS est la défense du droit de salariés EVS-AVS de l’Education nationale à disposer d’un cadre d’existence professionnelle, sociale respectueux de sa citoyenneté, de son épanouissement humain en conformité de valeurs de la solidarité et de la justice sociale.
            traduction: l’UNEAVS ne considère pas les AVS-EVS/AESH comme des analphabètes, des ignares, des cas sociaux parce qu’il sont précaires, mais comme des citoyens normalement constitués et sympathiques qu’elle se doit défendre, n’en déplaise à la droite et l’extrème droite.

            En effet, Depuis 2008, date de création de l’association, nous ne considérons pas les salariés EVS-AVS/AESH comme des individus simplement passifs, consommateurs mais avant comme tout comme des citoyens se devant pouvoir participer à la vie sociale. Ils ne sont pas non plus à être considérés comme des salariés de l’éducation nationale interchangeables et semblables mais comme des personnes humaines dans leur singularité et leur diversité, en fonction de leur âge, de leur sexe, de leurs compétences professionnels et personnels, de leur origine sociale, de leur parcours de vie professionnel et social….
            traduction depuis le temps que l’UNEAVS s’occupe de défendre les EVS/AVS/AESH, elle voit bien que cela fait plaisir à des personnes bien pensantes de droite ou d’extrème droite de considérer les précaires comme la lie de la société, des esclaves décérébrés, bon à fermer la gueule même quand on leur pose des questions.

            Pour l’UNEAVS inciter, développer la coopération sociale de tous les salariés EVS –AVS implique de tenir compte de cette diversité qui se traduit par une volonté variable de ces salariés à utiliser leurs ressources propres ou non pour poursuivre leurs propres objectifs de vie et contribuer à la vie sociale à leur manière.
            Traduction: Comme chaque collègue EVS-AVS/AESH a un vécu de vie différent, l’UNEAVS estime qu’il est le mieux placé pour savoir ce qu’il doit faire pour s’impliquer dans des actions qui les concernent.

            A cet égard, l’UNEAVS estime qu’une évaluation positive de la coopération sociale des salariés EVS-AVS se mesure sous l’aune de la liberté dont dispose l’individu de choisir son projet de vie social-professionnel (et chacun de ses actes qui la compose) et non sur son seul niveau d’utilité ou de satisfaction pour l’association UNEAVS.
            Traduction: l’UNEAVS se préoccupe des collègues EVS/AVS/AESH, dans ce qu’ils font en bien et ont envi de faire en mieux et non en dictant ce qu’ils doivent faire pour faire plaisir aux membres de l »UNEAVS

            Nous admettons ainsi que des projets d’action élaborés par des salariés EVS-AVS prennent des formes, des modalités de mise en œuvre antérieurement ou non mise en œuvre sans en préjuger du résultat obtenu. Nous en exigeons qu’il en soit assumé les échecs comme les succès.
            traduction: L’UNEAVS a proposé ou propose des formes d’actions aux AVS-EVS/AESH qui ont fait leur preuve ou non, avec succès ou non. Pour autant nous n’allons pas empêcher des collègues AVS-EVS/AESH de refaire et faire des formes d’action sous prétexte que l’UNEAVS les a faite. En cas de succès, c’est tout à l’honneur des collègues, en cas de plantage, c’est pas de bol.

            Nous admettons ainsi que la coopération sociale entre salariés EVS-AVS puisse se vivre en dehors, voire, en opposition de l’association UNEAVS, par respect de la richesse des formes d’expression citoyenne des individus. Nous en exigeons simplement de la réciprocité citoyenne en matière de respect..
            traduction: Des collectifs d’EVS-AVS/AESH se passent ou se sont passés de l’UNEAVS pour mener leurs actions. C’est très bien car nous pensons qu’il faut de la diversité d’action en tout genre et nous n’iront pas leur chercher pas des poux. En retour,les membres de collectifs en question sont simplement priés de ne pas venir nous chercher des poux quand nous menons nos actions à notre façon

            Ainsi que l’association UNEAVS ne s’estime pas possesseur de la « vérité absolue » dans ses propositions, ses formes d’action et de fait, a cette exigence constante de se confronter à la réalité « mouvante » du moment en acceptation de la différence, de l’autonomie de pensée, d’action de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle,. Nous en exigeons la même forme de tolérance citoyenne de l’individu, d’un collectif, d’une association, d’une organisation syndicale, politique, institutionnelle à l’égard de l’association UNEAVS.
            Traduction: Comme il n’y ni gourou, ni maitre Yoda au sein de l’UNEAVS, cette dernière passe beaucoup de temps à confronter ses points de vue en matière de défense des précaires EVS-AVS-AESH avec tous ceux estimant que nous sommes une association rassemblant des citoyens humains, digne de respect et non un potentiel d’esclaves « taiseux » à leur merci et à mépriser.

            En réponse à votre interrogation, « que pensez-vous de la « grande mobilisation » des avs, le 17 juin devant les rectorats ? » et suivante » est-ce que cela a eu / et va avoir un impact ? sur le gouvernement et sa politique de casse, qui ne faiblit pas ? »

            L’UNEAVS constate à travers les actions groupe partenariat développé une attitude récurrente d’un ou des membres acteur d’isoler d’abord, d’écarter ensuite, nier pour finir l’« Expression » même des salariés EVS-AVS/AESH tout en se revendiquant à son propre profit d’une appropriation de l’action partenariale. Cette attitude est relevée chez des responsables associatifs, politiques, syndicaux, institutionnels, autres… développant soit d’une « représentation mentale » erronée du monde de la précarité soit, d’une représentation sociale « élitiste » où la place accordée en plus ou en moins à un acteur citoyen EVS-AVS/AESH est définie en référence d’un statut dual en opposition (publique/privé, intellectuels/manuels, pauvre/riche, précaire/non précaire, capable/incapable, compétent/incompétent….).
            traduction: L’UNEAVS a horreur de la récupération et de la manipulation en tout genre (politique, syndicale, associatif, institutionnelles) des attentes, des espoirs des précaires EVS/AVS-AESH, et il n’y a pas pire manipulateur celui qui prétend pouvoir comprendre et défendre des salariés EVS/AVS-AESH sans l’avoir vécu lui même la précarité.

            De fait, face à l’action ‘grande mobilisation des AVS le 17 juin », nous nous sommes effectivement interrogés sur les limites, en temps et en lieu, des nuisances volontaires/involontaires de toute nature à accorder ou à accepter de la part d’un ou des membres acteurs plus soucieux de mettre en exergue prioritairement ou leur « propre image de soi » ou leur propre expression de leur groupe social statutaire de référence que d’une constante recherche de convergences ou de divergences partielles de l’expression des premiers concernés : les salariés précaires EVS-AVS/AESH.
            traduction: L’UNEAVS ne s’est pas étonnée du plantage de cette grande mobilisation. Et elle s’abstient de traduire « cru » le passage ci-avant

  10. Carole dit :

    Quelqu’un a t-il la fiche détaillant les missions pouvant être confiées dans le cadre du service civique ? Ce serait bien de l’avoir. Merci (Carole – 85)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à l’interrogation, « Quelqu’un a t-il la fiche détaillant les missions pouvant être confiées dans le cadre du service civique ? «  Nous ne disposons pas de cette fiche. En fait, la circulaire DEGESCO B3-2 n° 2015-0053 dont la note de service académique de Nice fait état, est introuvable sur le site officiel MEN. Ceci démontre une volonté de faire passer en force et en catimini par le ministère de l’éducation nationale son véritable objectif la suppression des EVS AAD de l’éducation nationale.

  11. Sab dit :

    Ça ne m’étonne même pas malheureusement.. Ils savent qu’ils peuvent tout nous faire car nous ne sommes pas franchement défendus et qu’il n’y a que quelques actions discrètes de notre part. Ils pensent sûrement élargir ça aux postes d’AVS également. Que faire si même les syndicats n’engagent pas de vraies actions pr changer les choses…? Par contre pour les profs et les réformes scolaires là il y a déjà plus de monde que pour des gens qui travaillent avec eux pour une misère!
    Je ne tape pas sur vous, vous nous aidez, nous informez et je vous en remercie. Mais l’État se fiche de nous toujours un peu plus et j’ai l’impression qu’il n’y a pas grand monde pour dire non et stop à tout ça. Nous n’avons manifestement pas les armes pour nous faire entendre alors qu’il en existe tellement ( internet télé journaux) on entend parler des précaires de l’éducation nationale du 1er au 2 septembre après plus rien. Attendons de voir ce qu’ils nous réservent encore peut être des collègiens qui encadrerons les activités périscolaires…

    • yvonne-marie dit :

      commentaire tout à fait pertinent ! les précaires de l’éducation nationale, qui connait ? qui en a entendu parler ??? toutes les actions qui sont menées par certains collectifs (voir commentaires ci-dessus), à savoir : collectifs 49-31-33-44….(c’est à peu près tout ?), font un peu de bruit ds leur département, c’est un peu relayé par la presse locale, et après ?
      – depuis 9 ans que toutes sortes d’actions (manifs, pétitions, lettres aux députés….) sont menées, quel a été l’impact sur les gouvernements successifs ?
      – quel a été l’impact sur l’opinion publique ? aucun média national n’en parle jamais !
      – il faudrait,au minimum, un soutien massif des enseignants & des familles d’enfants handicapés (pour les avs), qui reconnaissent le caractère indispensable de ces personnels, pour le bon fonctionnement de l’école !!!!
      et je crains que cela n’est pas près d’arriver !….. et que les emplois précaires ds l’EN ont encore de beaux jours devant eux, dans l’ignorance la plus totale de la grande majorité, de la société, puisque austérité oblige…. YM – ancienne evs (37)

  12. Sab dit :

    Ça ne m’étonne même pas.

  13. Vievie dit :

    C est une honte alors que moi avs 3 ans expérience je n ai pas de poste à 18 ans beaucoup d expérience j ai plus de 50 et très investie dans ce métier mais où va t on

  14. sophie dit :

    Ca gratte, ça gratte ! ça fait les fonds de tiroirs, les fonds de poche des petits salaires, c’est tellement facile, hein ! alors que l’ennemi anonyme « la Finance », personne n’y touche !

    Dire que, lors du discours du Bourget du candidat socialiste, « on » avait eu la naïveté d’y croire ! Il allait s’attaquer à « la Finance »…ben, non ! finalement… C’est les finances des plus précaires qui s’allègent encore, puis celles de la classe moyenne qui, pour passer sa rage, se rebelle contre les « alloc » qu’on donne aux « assistés » tandis que « la Finance », elle, elle permet toujours aux gros salaires de s’évader fiscalement.

    Ah ! « on » y avait cru à l’abolition des privilèges, au « changement » mais bon, avec des chefs qui prennent le jet pour aller voir un match du « Barca », c’est pas encore « maintenant » « le changement » !

    Bon, il y a quand même la « cédéisation, tant attendue des AVS, que le gouvernement a mis en place. Il l’a fait ! Une injustice en moins… Il reste deux ans pour les autres, réveillez-vous !

    • didiervi dit :

      la CDIsation……………si les budgets suivent, car il faut 6 ans pour pouvoir prétendre à un CDI, mais ce n’est pas parce que tu auras fait 6 ans que tu auras d’office ton CDI, cela dépens des budgets…… quand aux remplacements par le service civique des EVS, je préfère même pas commenter …………………………….

    • Sab dit :

      Le cdi n’est pas une promesse tenue.. Nous sommes pour la plupart employés à mi- temps et même pour ceux qui ont un temps plein l’évolution de salaire ressemble à une mauvaise blague…

  15. Cappelie nicolas dit :

    Tout simplement honteux !!!!!

  16. christine dit :

    christine 60, cui en aide a la direction alors là je rêve, mais non je pensais qu’on ne pouvait pas marcher sur la tête, bah non, en fait on peut marcher sur la tête

Les commentaires sont fermés.