APPEL AU RASSEMBLEMENT DE LA SOLIDARITE aux 701 salariés EVS aide à la direction menacés de licenciement dans l’académie de Rennes

Par courrier en date du 5 juin, nous recevons le message urgent suivant

LOGO_1_02

Le Sgen-CFDT Bretagne appelle tous ses adhérents et ses sympathisants, la communauté enseignante et éducative, à exprimer sa solidarité à nos 701 collègues EVS et AVS menacés de licenciement au

RASSEMBLEMENT DE LA SOLIDARITE

MERCREDI 10 JUIN 2015

14 h

Au RECTORAT de Rennes

96 Rue d’Antrain

Rennes

Pour exiger :

• le maintien et la généralisation de l’aide à la direction

• le renouvellement de tous les contrats

• le recrutement à hauteur des besoins

• la pérennisation de la fonction dans un cadre statutaire

Rassemblement organisé sous l’égide du

image


logo1UNEAVS

Les observations de l’UNEAVS 

Rappel de situation

Suite à un recensement effectué début mai auprès des IA, le rectorat  de Rennes faisait le constat d’avoir largement dépassé son quota de contrat aidé attribué par le MEN sur l’année scolaire 2014-2015 : 4470 contrats AVS et EVS réalisés au lieu de 3579 attribués.

Sur ce quota de 4470 contrats aidés, 3769 correspondent à des agents AVS en poste, 701 correspondent à des agents EVS (assistant administratif à la direction d’école) en poste.

Alertés par les collègues salariés EVS et AVS inquiets de leur devenir fin juin 2015, une intersyndicale, composée du SGEN-CFDT, SNUDI FO, SE UNSA, SNUipp FSU, SUD Education, CGT Educ’action, est intervenue auprès du rectorat de Rennes le 3 juin en exigeant des réponses conformes à leurs attentes.

La stratégie scandaleuse mise en place par le rectorat de Rennes

Le rectorat de Rennes, s’étant accordé la priorité de couvrir exclusivement les besoins de poste AVS en CUI-CAE, sa posture actuelle est restée de “courber” les épaules jusqu’à fin juin et de “manier à tout va” la langue de bois pour faire passer la pilule amère ci-dessous:

· 701 de nos collègues EVS ne pourraient pas prétendre à leur maintien en poste. Ils seront invités à rejoindre pôle emploi fin juin 2015.

· imposer aux directeurs d’école l’impossibilité de disposer d’une aide indispensable pour la rentrée scolaire 2015-2016.

L’intersyndicale a pris acte que le rectorat de Rennes se contentait en définitive d’attendre une décision du Ministère de l’Education nationale d’augmenter son quota actuel contrat aidé (3579) pour reconsidérer la situation des 701 salariés EVS aide administrative en poste et leur maintien ou non.

Une décision attendue qui ne peut plus se faire attendre

Lundi 1er juin, après la publication des chiffres du chômage, François Rebsamen a promis 100.000 emplois aidés supplémentaires. Le ministère de l’éducation nationale devrait pouvoir en disposer de 10 000. Il est désormais plus que probable qu’une augmentation du quota contrat aidé soit accordée au rectorat de Rennes.

Il serait alors indécent que le rectorat de Rennes maintienne la suppression de l’appui administratif et éducatif, le non renouvellement des contrats des EVS, aucun nouveau recrutement.

De fait, l’UNEAVS  invite également  ses adhérents AVS/EVS et sympathisants  citoyens à participer à ce rassemblement de la solidarité du 10 juin en exigence de maintien en poste des 701 salariés EVS “assistant administratif à la direction d’école” et non à un retour à Pôle emploi dès le 1er juillet 2015.

L’administrateur du site, Yves Briand, nous a confirmé sa présence à ce rassemblement de la solidarité et ce,  au titre de représentant national Sgen-CFDT désigné.

L’équipe UNEAVS

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, Informations syndicales, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour APPEL AU RASSEMBLEMENT DE LA SOLIDARITE aux 701 salariés EVS aide à la direction menacés de licenciement dans l’académie de Rennes

  1. Adalbert dit :

    Bonjour,

    Le député Jean-René Marsac a écrit récemment une lettre au préfet de Bretagne afin de défendre les evs direction.

    http://www.evs-avs35.fr/lettre-du-depute-marsac-au-prefet-de-region/#

  2. Moa dit :

    Bonjour. EVS appui administratif dans le 29 depuis décembre 2013, mon contrat se termine en août de cette année. Pas de derogation possible, car pôle emploi me dit que je ne rentre plus dans les critères et le lycée qui m’emploie me dit quil n’y a pas de budget pour moi l’année prochaine. Je leur ai envoyé mail la semaine dernière leur disant que des postes allaient sûrement etre créer donc d’appuyer m’a demande de derogation auprès de pôle emploi… Pas de réponse jusqu’a aujourd’hui ou je reçois un courrier « fin de contrat » mais belle erreur mon employeur a écrit qu’il « avait le regret de m’annoncer que mon contrat ne serait pas reconduit au delà du 31/08/2018 »!!! Ok je sais que c’est une faute de frappe mais quel plaisir de leur envoyer mail pour les remercier et leur dire que j’étais ravie de continuer à travailler dans cette école…
    Au bout de quelques mois d’embauche ils m’ont proposés formation « apprendre à utiliser excel,word, tablettes… » J’ai répondu dans la négative sachant que je n’en avais pas besoin. Puis-je leur faire peur en leur disant qu’ils ne m’ont rien proposé (d’intéressant) ou j’aurai dû accepter cette formation?
    D’avance merci de votre réponse. Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Puis-je leur faire peur en leur disant qu’ils ne m’ont rien proposé (d’intéressant) » et suivante « j’aurai dû accepter cette formation? »
      Nous vous suggérons une troisième possibilité : étudier avec le soutien d’un service juridique d’une organisation syndicale l’éventualité d’une procédure prudhommale en vue d’obtenir réparation financière pour vos droits bafoués par votre employeur Lycée en matière d’accompagnement et de formation vers une insertion durable. D’une part, votre ex-employeur lycée vivra très mal cette procédure prudhommale et en plus, il est probable que les juges approuveront au final votre refus de suivre des formations ne rentrant dans vos préoccupations professionnelles du moment.
      Bon courage.

  3. Sab dit :

    Je suis AESH depuis septembre 2014 après 6ans en AED et 1an de contrat dérogatoire.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Manifestement, le service gestionnaire de votre paie a du faire une erreur. Nous vous invitons à le contacter au plus vite pour expliquer votre situation. En cas de difficulté à nouveau, le plus simple serait de contacter une organisation syndicale pour un soutien dans le rétablissement de vos droits. A ce sujet, les responsables syndicaux sont d’une rare efficacité.

  4. Sab dit :

    Bonjour! Je suis AESH j’ai eu un mois d’arrêt maladie durant lequel j’avais droit d’être payée à taux plein. Je n’ai rien perçu de la part de la sécurité sociale et l’inspection académique m’a versé mon salaire habituel, Mais sur ma dernière fiche de paie apparaît un trop perçu de 360€ que l’i a commence à ponctionner sur mon salaire. Je ne sais rien de nos droits pour un tel cas.. Combien de jours de carences et pourquoi me font- ils une retenue sur salaire puisque je n’ai rien eu de la sécu?
    Merci d’avance

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Pour vous répondre, il nous est nécessaire de connaitre d’abord la nature de votre contrat (CUI-CAE ou non ?) et depuis quand date votre recrutement en tant qu’AESH.

      • Sab dit :

        Je suis en cdi depuis septembre 2014 après 6 ans en AED et quelques mois sous contrat dérogatoire.
        Pour info j’ai eu ma fiche de paie avec l’indice 318 pr un mi-temps 20h/semaine le salaire brut est de 736€ soit une augmentation de 4,77€ énorme!!! Y a t’il des discussions entre les syndicats et le ministère au sujet de notre situation? Où en sommes nous?
        Merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Y a t’il des discussions entre les syndicats et le ministère au sujet de notre situation? » et suivante « Où en sommes nous? »
          Depuis Lundi 9 février 2015, date où les 2 représentants UNEAVS, reçus au ministère de l’Education nationale, ont fait part de leurs constats particuliers des anomalies dans la mise en application de la grille indiciaire des AESH, il ne s’est rien passé de plus…pas de réaction côté ministère (vide absolu). Quant aux organisations syndicales nationales, elles sont occupées prioritairement par la réforme du collège dont il est dit qu’elle est susceptibles d’incidences graves sur les conditions de travail, la rémunération, la santé mentale des enseignants.
          Alors, pour les conditions de travail, la rémunération et la santé physique et mentale des précaires AESH (CDD/CDI/CUI-CAEà, EVS, AED, Il n’est pas dit « circulez, il n’y a rien à voir et à réclamer », mais c’est tout comme.

  5. Jean-Michel dit :

    Bonjour,

    Selon toutes apparences, les postes d’EVS direction pourraient être renouvelés, mais les personnes en fin de droits seront éjectées… pour être remplacées par d’autres chômeurs… histoire de gérer le chômage, au lieu de le réduire. Et quant à nous, on nous aura oubliés dans quelques semaines, abandonnés à notre misère, en attendant de repartir pour un tour dans deux ans.

  6. NB dit :

    AESH depuis septembre 2015, sous un contrat autre qu’un cui, payé par l’éducation nationale, à hauteur de 595 euros/mois pour 20h36/semaine – une honte de précarité pour tous et toutes, – des arrêts de travail payés une misère, ma reflexion, après quatre ans de régularité, sommes-nous encore les esclaves de notre société?

  7. vievie dit :

    61 J’étais avs pendant 3 ans au chomage depuis le 01 octobre j’attend toujours de l’aide pour retrouver un nouveau contrat j’ai plus de 50 ans donc trois à un nouveau contrat merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous vous invitons à prendre contact avec votre référent Pôle emploi pour un examen de vos possibilité existantes de postes AVS sous contrat CUI-CAE.

Les commentaires sont fermés.