“Changer le regard sur le handicap” au Ministère de l’éducation nationale avec les représentants de l’UNEAVS

Couleur-de-l-espoir-le-vertLors de son discours à la conférence nationale sur le handicap, le 11 décembre 2014, par  le président de la République, François Hollande, l’Uneavs avait particulièrement adhéré au passage suivant:

“ Mesdames, Messieurs les ministres,

Vous êtes venus nombreux pour cette conférence, parce que le Gouvernement est directement concerné dans beaucoup de ses départements ministériels….

…La loi de 2005 a créé une nouvelle étape dans la reconnaissance des droits des personnes handicapées. Elle a été votée dans ce qu’on appelle un large consensus. Pourquoi ? Parce que la politique du handicap n’appartient pas à un camp, à une famille. Elle appartient à la Nation tout entière. Elle rassemble parce qu’elle contribue à la réalisation d’une grande promesse de la République, qui est celle de l’égalité. L’égalité au sens économique, au sens culturel, au sens éducatif, mais aussi l’égalité citoyenne…

…Elle doit nous mettre à la hauteur de l’enjeu qu’est la reconnaissance. C’est le regard qu’une société doit porter sur le handicap, sur la différence…

Changer le regard, c’est considérer les douze millions de personnes qui vivent avec une incapacité ou un handicap. C’est les reconnaître non pas comme des victimes, mais comme des acteurs essentiels, comme des personnes avec des droits, avec des aspirations, avec des projets, avec des talents…

Changer le regard, c’est aussi comprendre la difficulté, comprendre le courage qu’il faut, la ténacité qu’il convient de mobiliser chaque fois qu’à cause d’un handicap, les gestes courants de la vie quotidienne deviennent autant d’obstacles…

Changer le regard, c’est faire de la question du handicap un terrain d’innovation, c’est-à-dire un levier pour toute la société. Partir d’un problème pour en faire une solution pour tous… »

De fait, lors d’une audience avec,

M. Arnaud FLANQUART, conseiller en charge de la santé, du sport et du handicap auprès de la ministre de l’Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem,

le 15 janvier 2015 à 10h 00

MEN, 101 rue de Grenelle 75007 PARIS,

à la demande de nos collègues adhérents AESH, les représentants attitrés de l’UNEAVS envisagent bien de soumettre leurs regards des conditions d’exercices du métier AESH depuis la rentrée 2014 au sein des établissements scolaires et de faire état des problèmes demandant des solutions innovantes et  acceptables pour tous.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour “Changer le regard sur le handicap” au Ministère de l’éducation nationale avec les représentants de l’UNEAVS

  1. Cassin dit :

    (19) Bonsoir, je voudrais savoir si l’UNEAVS fera un compte rendu suite à l’entretien du 15 janvier avec M. Arnaud FLANQUART?
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si l’UNEAVS fera un compte rendu suite à l’entretien du 15 janvier avec M. Arnaud FLANQUART? » Il était bien dans l’intention de l’UNEAVS d’établir un compte rendu de cette audience avec Mr A.Flanquart mais….(voir ici)

  2. Nicolas dit :

    Bonjour et bonne année à toute l équipe!!! Heureusement que vous êtes là pour nous tenir informer si non personne ne le ferai. Après 2 ans de cui en clis; je viens d être recruté en cdd en tant qu’ aesh. Simplement tout reste flou quant à ma mission dans la classe( je suis en primaire et je m occupe de trois enfants) dois je surveiller la récréation? Ai je le droit de prétendre à une formation? Si oui où m adresser et comment procéder? Vais je devoir passer avoir le diplôme ou du fait de mon expérience en suis-je exempt? Vous avez toujours répondu avec discernement et clarté c est pourquoi je m adresse à vous. Une dernière question me taraude l esprit mon contrat a commencer le 1er janvier 2015 et prendra fin le 31 août 2015, dois je écrire de nouveau une lettre de candidature au rectorat ou dois je attendre une proposition de cdd avec mon lieu de mission, si il me propose un nouveau cdd est ce vrai que si je reste 4 mois sans contrat je ne pourrai pas prétendre à un cdi? Merci beaucoup pour vos réponses qui vont me permettent de commencer sereinement mes nouvelles fonctions. Encore longue vie à votre blog!!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » dois je surveiller la récréation? »
      Non. ce n’est de votre domaine de responsabilité mais de celui de l’enseignant(e) affecté à cette tâche. Il se peut, en revanche, que la notification MDPH « impose » un temps d’accompagnement pour faciliter les déplacements de l’élève dans l’établissement scolaire. Ce sera donc en concertation avec l’équipe éducative de définir ces temps de déplacement, leur objet, les limites.

      En réponse à votre interrogation, « Ai je le droit de prétendre à une formation? » et suivante « Si oui où m adresser et comment procéder? » et suivante « Vais je devoir passer avoir le diplôme ou du fait de mon expérience en suis-je exempt? »
      Oui. Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « > »condition d’emploi (Formation) » en cliquant ICI.
      Nous vous invitons aussi à prendre connaissance de la page consacrée à « recrutement par CDD AESH (condition de diplôme) en cliquant ICI.
      Par ailleurs, Il est d’usage que les services IA ASH développent eux-mêmes des actions de formation en direction du personnel AESH. Nous vous invitons à contacter le service à ce sujet ou consulter le site académique pour en prendre connaissance, s’inscrire, etc…

      En réponse à votre interrogation, « dois je écrire de nouveau une lettre de candidature au rectorat ou dois je attendre une proposition de cdd avec mon lieu de mission ? »
      Nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Fin de contrat –Licenciement-démission’ en cliquant ICI.

      En réponse à votre interrogation, « si il me propose un nouveau cdd est ce vrai que si je reste 4 mois sans contrat je ne pourrai pas prétendre à un cdi? »
      Il est utile de raisonner autrement. Pour disposer d’un CDI « AESH », il faut pouvoir justifier de six années d’exercice effectif des fonctions AESH en contrat CDD. 2 règles vous seront applicables:
      •  les services accomplis à temps incomplet ou à temps partiel seront comptabilisés comme des services à temps complet ;
      •  les services accomplis de manière discontinue seront pris en compte comme des services continus dès lors que la durée des interruptions entre deux contrats est inférieure ou égale à quatre mois ;

  3. najimi sandra dit :

    Bonjour
    J’étais en contrat CUI aide administrative depuis 5 ans et je suis reconnue TH( depuis plus de 10 ans). Mon contrat s’est terminé le 31/10/2114 et depuis je suis au chômage.
    J’ai fait des pieds et des mains pour obtenir une prolongation ou un autre contrat mais rien
    cela fait deux ans que je postule pour les postes d’AED à l’Inspection mais là aussi rien alors que le jour du rendez vous, la personne responsable du recrutement était intéressé par mon expérience personnelle et professionnelle.
    Ma question est la suivante : comment obtenir un poste AESH quand on est une personne reconnue travailleur handicapée?
    Merci pour votre réponse
    sandra de perpignan (66)

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « comment obtenir un poste AESH quand on est une personne reconnue travailleur handicapée? »
      S’agissant les emplois AESH, il n’existe pas de contingent de poste réservé pour du personnel disposant d’une reconnaissance TH. Ce qui détermine l’accès à un emploi d’AESH découle des conditions de leur recrutement définies par la la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014. Voir page consacrée à ce sujet en cliquant ICI.

  4. MARTIN dit :

    Bonjour et bonne année,
    Je viens de signer un contrat AESH du 01/02/15 au 31/08/15 après 5 ans de CUI (je suis TH) 20 heures hebdo (on ne peut hélàs faire plus de 20 heures hebdo dans l’Hérault contrairement à d’autres départements comme la Corrèze par exemple). Mon salaire passera de 675,63 euros net à 592 euros net car je cotiserai désormais à la partie retraite, soit une baisse de 83 euros net.
    Est-ce normal ?
    Dans l’attente de vous lire
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est-ce normal ? »
      Oui. C’est l’effet « annualisation temps de travail applicable au CDD/CDI « AESH. Vous disposez actuellement d’un CDD AESH à temps partiel (50% d’un temps plein), or votre période passée sous CUI-CAE « AESH » correspondait en fait à un 64% d’un temps complet.

      • MARTIN dit :

        Merci pour la réponse toujours aussi pertinente !
        Dommage que la personne qui m’a reçue à l’Inspection d’académie m’ait dit que la baisse était due aux cotisations retraites (!!!) d’une part, et d’autre que mon nouveau salaire ne figure pas sur le contrat de travail A.E.S.H. (j’avais demandé oralement si ma rémunération restait la même et dans un mail elle m’a donné le nouveau montant mais rien dans le contrat de travail je le répète car peut-être des AESH seront surpris (es)…
        Merci encore !

  5. Giselle75015 dit :

    Département 91

    Bonsoir,

    Lors de votre réunion, pourrez-vous évoquer le DEFAUT DE FORMATION des salariés dans le cadre d’un contrat CUI/EAP ? Pourquoi certains employeurs publics ne respectent-ils pas leur obligation de formation ?

    Comment peut-on connaître le coordinateur ASEH de notre département quand personne n’a accompagné l’AESH en CUI/EAP pendant plusieurs années ?

    Je pense également subir la case Pôle emploi à la fin de mon contrat (malgré plusieurs années d’expérience auprès des enfants handicapés) vu le peu de perspective des salariés en contrat CUI/EAP (aucune formation, aucun contact, aucune réponse quand j’avais écrit à l’inspection académique avec un CV et une lettre de motivation).

    Bonne année à tous.

  6. JOCELYNE dit :

    Jocelyne 85
    Je vous adresse ces quelques réflexions qu’a suscitées ma lecture du dossier « Modernisation des métiers de l’Education Nationale » (figurant sur le site de l’Éducation Nationale) et qui se veulent être le résultat de situations vécues.
    En cette nouvelle année 2015 que je vous souhaite excellente, je formule le vœu que cette citation devienne effective :
    « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est une réussite »

    Reconnaissance professionnelle de l’AESH

    A la lecture du dossier « Modernisation des métiers de l’Education Nationale » aucune mention sur le métier d’AESH. Outre l’aspect financier qui reste à améliorer, réfléchir à la reconnaissance professionnelle me paraît tout aussi important. Elle peut être abordée à travers ces différents thèmes.
    L’intégration
    L’intégration de l’AESH au sein des nombreux métiers que regroupe ce ministère, pourrait être renforcée par une présentation et une reconnaissance officielle. Elle nous légitimerait auprès des différents professionnels que nous côtoyons. Mentionner cette profession dans le dossier « Modernisation des métiers de l’Education » ou tout autre écrit officiel me semble donc tout à fait utile et pertinent.
    Ainsi l’intégration du binôme, enfant en situation de handicap/AESH, au sein de l’équipe éducative serait plus efficiente ce qui me paraît une condition sinéquanone à la réussite de la scolarisation de l’élève concerné.
    L’information
    Les attributions et le fonctionnement de l’AESH semblent insuffisamment maîtrisés par les enseignants. Ils sont confrontés à une multitude de sigles (AESH, AVS, EVS) qui regroupent autant de personnes aux profils différents. Ils ne sont jamais certains de travailler avec des AESH ayant le même niveau de qualification, de motivation. Comment construire dans ces conditions des relations professionnelles solides et indispensables à la réussite de l’intégration de l’enfant ?
    La formation
    Les 60 heures proposées aux nouveaux AESH sont importantes mais quid de la formation des AESH en poste alors que l’on reconnait le besoin annuel de formation pour les enseignants. Pourquoi ne pas proposer un programme de formation adapté qui permettrait d’enrichir et d’actualiser nos pratiques professionnelles ?
    Le Niveau de qualification
    Celui qui découle de la cédéisation (niveau 5) est ressenti durement. En effet alors que 60% des AVS ont un niveau bac + 2, le passage au CDI est certes synonyme de sécurité (point positif) mais aussi de déclassement (point négatif). L’AESH est un jeune métier. Il utilise des savoir-faire et des savoir-être présents dans la profession d’enseignant et d’éducateur. Son identité professionnelle est encore mal perçue. La difficulté à établir le contenu de son futur diplôme le prouve. Toutefois niveler par le bas ne favorise pas la reconnaissance.
    L’arrivée des AESH bouleverse quelque peu les pratiques professionnelles des enseignants. Accepter un autre adulte dans la classe, échanger avec lui sur un de « ses » élèves, dialoguer avec des spécialistes issus de l’éducation spécialisée, toutes ces nouvelles données entraînent forcément une évolution de cette profession. Travailler en équipe ou chacun est reconnue à sa juste valeur participerait à la modernisation des métiers de l’Education Nationale.

    Ces propos peuvent peut-être participer, de manière indirecte, au changement de regard sur le handicap.

    Merci
    Cordialement

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous vous trouvons très pertinente. En particulier, votre analyse s’appuie sur un primo constat: le dossier sur le site  » dossier « Modernisation des métiers de l’Education Nationale » ne fait pas état du métier AESH.
      Et oui! L’UNEAVS en avait fait la 1 ère réflexion ironique par « et une nouvelle fois, le personnel AESH (ex-AVS) est oublié dans les débats nationaux au MEN sur les métiers existants dans l’éducation nationale.. » et la 2ème réflexion librement assumée « on se demande pourquoi les organisations syndicales ayant contribué à ses débats n’ont pas développé l’émergence du métier AESH (ex-AVS), soulevé les problématiques existants auprès du corps enseignant et pris autant de soin à ne pas relever cet oubli lors de la sortie du dossier sur site »
      L’UNEAVS assume sa franchise sans détours. Elle affirme qu’il existe actuellement une forme latente d’hypocrisie institutionnelle à résumer ainsi : le personnel AESH dérange le corps enseignant et que ce dernier n’est pas en capacité « mentale » professionnelle d’assumer leur présence professionnelle au sein des établissements scolaires comme le  » dossier « Modernisation des métiers de l’Education Nationale » le démontre de façon plus qu’éloquente.
      Vos propos bien détaillés rejoignent bien des problématiques que les représentants UNEAVS soumettront lors de cette audience.

      • Saya84 dit :

        DES TEMPS PLEINS ET DES SALAIRES DÉCENTS je pense que c’est la priorité pr bon nombre d’entre nous… Et si cela n’est pas fait qu’ils cessent toute hypocrisie et reviennent sur la loi de 2005 ce qui serait bien sûr honteux !
        Meilleurs vœux à tous même si cette année commence bien tristement…

  7. najimi sandra dit :

    Bonjour
    je viens e lire l’article concernant le handicap et je pense qu’il serait également important de parler des personnes qui sont reconnues travailleurs handicapés et qui travaillent en contrat précaire au sein de l’Education Nationale et qui à la fin de leur contrat se retrouvent au chômage faute de leur avoir donner les formations obligatoires ou aider à retrouver un poste : ce qui est précisément mon cas après 5 ans dans le même établissement scolaire de Perpignan
    Merci

    • briand0493 dit :

      Nous transmettrons. Un des représentant de l’UNEAVS est lui même reconnu TH par la MDPH et ne saurait pas manquer de rappeler au MEN ses obligations de respecter le quota des emplois « réservés » dans les corps métiers de l’Education nationale.

  8. YVETTE dit :

    Bonjour
    Je suis AVS depuis septembre 2010 (plus de 50 ans et reconnu travailleur handicapé). Mon contrat se termine le 31 août 2015 et j’avais déjà demandé au coordinateur AVS de mon département (01) de pouvoir bénéficier d’un CDD AESH. Il m’a été répondu que les places étaient rares car il n’y a plus de départ d’AED ou AVS en contrat E.N. (contrat de 6 ans). La plupart de ces contrats étant passés en CDI il n’y a donc plus de renouvellement. Donc cela va être difficile de décrocher ce fameux CDD. La case POLE EMPLOI se dessine donc pour moi…

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous aurions bien voulu en ce début d’année 2015 que cette perspective case emploi ne soit pas votre seul espoir d’avenir. Votre contrat actuel s’arrête le 31 août 2015. Alors, d’ici là, faites « mentir » votre coordinateur AVS du 01: démontrez que Vos compétences et vos savoirs faire sont tels que que c’est déjà pour lui une faute professionnelle de « penser » à s’en passer….une honte à venir dans le service IA ASH 01…le désastre programmé de la rentrée scolaire 2015-2016….bref, vous êtes forcément indispensable.

  9. Hamard dit :

    quels sont les critères exactes pour être AESH,?Je suis en CAE depuis le 2 novembre 2011 ,j’ai suivi l’enfant pendant ses 3 années de primaire,depuis la rentrée scolaire de septembre 2014,je continue de la suivre en 6 ème segpa .L’inspection m’a dit que je pourrai la suivre jusqu’à son cap,est-ce vrai ou possible? Qu’au bout de 6 années réalisées je pourrai prétendre à une embauche.Je suis reconnue travailleur handicapée et je vais avoir 51 ans cette année.Ce métier me plait énormément,j’aimerais l’ exercer jusqu’au bout de ma carrière car je sais que dans ce domaine,nous sommes vraiment demandé.Pouvez-vous m’aiguiller et me dire à quoi je dois m’attendre?On me dit de demander une dérogation tous les ans auprès de l’inspection de l’académie,dois-je leur envoyer un courrier? Je vous remercie à l’avance de pouvoir me donner une réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « quels sont les critères exactes pour être AESH,? » et suivante « ,est-ce vrai ou possible? » et suivante « Pouvez-vous m’aiguiller et me dire à quoi je dois m’attendre? » et suivante « dois-je leur envoyer un courrier? »
      Vous êtes actuellement AESH en contrat CUI-CAE. Votre date de contrat initial est le 2/11/2011. Nous supposons que vos droits cumulés de reconduction de contrat CUI-CAE aura pour date limite 2/11/2016. Vous couvrez actuellement la période scolaire 2014-2015 et vraisemblablement, vous êtes susceptible de couvrir la période scolaire 2015-2016 sous contrat CUI-CAE.
      A compter du 2/11/2016 (période scolaire 2016-2017 et suivante), la seule possibilité de maintien en poste sera d’être recruté AESH par l’Inspection académique sous un autre type de contrat (voir ici recrutement par CDD « AESH » de droit public »). Cela nécessitera que vous fassiez acte de candidature auprès de l’inspection académique pour ce type de contrat.

  10. Cassin (19) dit :

    Un bonne année à vous et toutes mes félicitations pour cette audience avec M. Arnaud Flanquart.

Les commentaires sont fermés.