Invitation aux collègues AED, AESH et EVS à donner leur voix avec force et détermination au Sgen-CFDT

Yvesbriand

“Parce que j’ai toujours su trouver des partenaires syndicaux soucieux d’écoute et avide de vous défendre, j’ai décidé d’apporter mon soutien au Sgen-CFDT aux élections professionnelles. Je vous invite à le faire vous même en force et détermination ” Yves Briand –administrateur site

image

image

image

Pour connaitre Les revendications en Bretagne,  c’est ici .
Pour connaitre le projet du Sgen-CDT,
c’est ici .
Pour savoir comment et pour quoi voter,
c’est là.

image

Publicités
Cet article, publié dans AESH, Informations syndicales, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Invitation aux collègues AED, AESH et EVS à donner leur voix avec force et détermination au Sgen-CFDT

  1. BRUNEAU dit :

    Département 44. ATTENTION collègues E.V.S. !!

    Je suis E.V.S. depuis Mars 2012. Je DEVRAIS signer un nouveau CDD fin février. (j’ai 54 ans,et je perçois le RSA,donc je pourrais encore être employée durant 3 ans). MAIS je viens d’apprendre que la MDPH n’ayant pas accordé assez d’heures aux élèves en situation de handicap,l’éducation nationale ayant recruté trop d’E.V.S., les contrats à reconduire ne le seront probablement pas. Ainsi : plusieurs E.V.S. ont signé des contrats de 20 h.(pour l’établissement dans lequel je me trouve) pour la rentrée 2014/2015. Il n’y a pas assez de poste vacants,donc celles qui comme moi ont signé leurs contrats de janvier dernier à février 2015 devraient être « remerciées »…

    Cela est-il possible( j’entends « légal ») ?? Quel recours ?

    J’attends avec impatience une réponse de votre part.

    Une E.V.S. démoralisée et scandalisée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Cela est-il possible( j’entends « légal ») ?? » et suivante « Quel recours ? »
      L’UNEAVS dispose d’un réseau de membres adhérents et de partenaires de longue date dans le département 44. Donc, nous allons d’abord procéder à la vérification de votre information sur le sur-recrutement d’AESH en CUI-CAE directement auprès service IA ASH 44 et ensuite auprès de correspondants institutionnels travaillant en lien avec la MDPH.
      Nous vous tiendrons au courant de nos démarches dans les meilleurs délais.

  2. VG dit :

    AESH en CUI dans le 86 .
    Le Rectorat auquel j’avais demandé mon Numen vient de m’apprendre que je n’ai pas le droit de voter … étant en école privée . Je suis abasourdie .

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Le Rectorat auquel j’avais demandé mon Numen vient de m’apprendre que je n’ai pas le droit de voter … étant en école privée « 
      C’est exact. le personnel AESH et EVS dont l’employeur est un établissement privé ne peut participer aux élections professionnelles de l’éducation nationale. En revanche, vos collègues AESH dont l’employeur est la DSDEN et affecté en établissement privé peuent »voter » à ces élections.
      Votre souhait de faire acte de citoyenneté, même s’il se révèle impossible, vous fait honneur et nous inspire le respect.

      • BRUNEAU dit :

        dpt 44. Je n’ai pas été « invitée » à voter. Mes collègues Evs non plus. Nous sommes en CUI,dans une école publique…

  3. Giselle75015 dit :

    Département 91

    Bonsoir,
    Mon bulletin de paie de août 2014 mentionnait l’emploi occupé : « ASEH1 » en CUI/EAP. Depuis le 01/09/2014, mon emploi est le suivant : « CONTRAT UNIQUE D’INSERTION » en CUI/EAP. La désignation de mon emploi n’apparaît plus sur le bulletin de paie. Est-ce acceptable ? C’est un renouvellement de contrat de travail où le descriptif détaillé des missions et des tâches confiées est le suivant : « Aide à la scolarisation des élèves handicapés ». Seul mon contrat de travail décrit ma mission. Mon bulletin de paie est-il libellé correctement ?

    En ce qui concerne l’obligation de formation qui n’est jamais respectée (quatre contrats SANS PROPOSITION DE FORMATION et le cinquième contrat semble s’annoncer comme les précédents, il est difficile de trouver un syndicat qui accepte de nous défendre.
    Voici la réponse d’un syndicat (il y a deux ans) :
    « Concernant la formation,
    Oui vous auriez du avoir une formation qualifiante, durant la durée de vos contrats .
    Non , vous n’êtes pas la seule concernée . Les journées de formation sont très diverses mais la plupart du temps ne correspondent pas aux attentes . Nous avons fait plusieurs démarches auprès de l’inspection académique , sans succès . La seule démarche envisageabl c’est d’engager une procédure juridique . »
    Depuis, ils ne répondent plus à mes mails.
    Est-on condamné à se battre seul ? Je croyais que l’union faisait la force.

    Peut-on avoir un CDI quand on a toujours été embauché en Contrat Unique d’Insertion ou faut-il impérativement être embauché en CDD pendant la « période d’essai » de six ans ?

    Merci de votre réponse.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » Est-ce acceptable ? » et suivante « Mon bulletin de paie est-il libellé correctement ? » le libellé de vos fonctions sur le bulletin de salaire a surtout d’intérêt pour le gestionnaire du service paie de votre employeur. Qu’il change en cours de route relève de la simple adaptation technique à un système de gestion et il n’y a pas lieu de s’en formaliser. En revanche, dans votre contrat de travail, le libellé de la fonction doit correspondre obligatoirement à ce que vous avez fait ou que vous effectuez actuellement.

      En réponse à votre interrogation, « Est-on condamné à se battre seul ? »
      En fait, la réponse syndicale est correcte si elle s’appuie sur les éléments de litige pertinent que vous citez vous même. Il aurait fallu rajouter l’information suivante et qui, peut être, a été dit mais pas assez clairement).
      L’engagement dans une procédure juridique a plus de chance d’aboutir avec succès sous condition que vous ne soyez plus en poste AESH sous contrat CUI-CAE définitivement . En effet, la jurisprudence récente en matière de jugements de tribunal des prudhommes a démontré qu’une action en justice d’un salarié AESH en CUI-CAE toujours en poste contre son employeur pour manquement à ses obligations d’accompagnement et de formation se traduisait par une condamnation sans grande conséquence financière pour celui-ci. Ce n’est pas le cas quand le salarié n’est plus en poste.
      Pour l’organisation syndicale citée, sans doute, la pertinence d’une aide ou soutien à votre démarche d’action en justice ne pouvait apparaître que dès la fin de vos fonctions au sein de l’éducation nationale.

      En réponse à votre interrogation, « Peut-on avoir un CDI quand on a toujours été embauché en Contrat Unique d’Insertion ? » et suivante « faut-il impérativement être embauché en CDD pendant la « période d’essai » de six ans ? »
      Non. il ne peut y avoir de CDI « AESH » à l’issu d’une seule période passée en fonction AESH en CUI-CAE. Oui, il faut avoir été embauché 6 ans en CDD « AESH » (CDD ex-AED-AVS et/ou CDD AESH droit public) pour disposer d’un CDI.
      Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page consacrée à « Accès au CDI AESH » en cliquant ICI.

  4. Langlois isabelle dit :

    Je trouve qu’il est scandaleux que les AESH
    soient utilisés pendant 6 années pour obtenir un CDI. L’exploitation commence déjà avec cette aberration!
    En effet, normalement un employeur n’a pas
    besoin de 6 ans pour savoir si son employé est bon ou pas!! ( en général il faut entre 6 mois et maxi 1 an pour savoir si vous êtes capable de tenir correctement le poste).
    Le combat doit aussi être mené à ce niveau, afin de réduire la précarité de ces personnes sérieuses et très dévouées).
    Une maman d’un enfant handicapé en colère!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Merci d’exprimer votre point de vue en toute en solidarité avec les salariés AESH et EVS. Invitée à une audience au Ministère de l’éducation national prochainement, l’UNEAVS ne manquera pas de souligner cette solidarité récurrente exprimée par des parents (dont vous même).

Les commentaires sont fermés.