Cédéisation du personnel AVS : Finalement, il fallait l’oser quand même ! par UNEAVS le 22 août 2014

rentrée2014

Le 9 octobre 2012 à la Sorbonne, lors de la présentation du rapport sur la refondation de l’école, le Président de la République, François Hollande avait déclaré : « je considère comme essentielle la valorisation du métier des personnels non-enseignants, qui accompagnent les élèves handicapés, souvent sans reconnaissance et avec des contrats de travail précaires ».

Le 22 août 2013, le 1er ministre Jean Marc Ayrault, en présence Vincent Peillon, ministre de l’éducation nationale, George Pau-Langevin, ministre déléguée à la réussite éducative et Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux personnes handicapées et à la lutte contre l’exclusion présentait les mesures futures concernant l’accompagnement des élèves handicapé.

Ces mesures s’inspiraient des réflexions préalables issues d’un groupe de travail interministériel (éducation nationale et affaires sociales) présidé par Pénélope Komitès, en concertation avec les associations représentant les familles d’enfants en situation de handicap, les auxiliaires de vie scolaire (UNEAVS), ainsi que les organisations syndicales.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, Vincent Peillon, George Pau-Langevin, Marie-Arlette Carlotti actaient ainsi avec panache l’engagement du président la république, François Hollande, de reconnaître et de valoriser le métier qu’accomplissent les auxiliaires de vie scolaire et de leur offrir une véritable perspective professionnelle.

Par le Décret n° 2014-724 du 27 juin 2014, le nouveau premier ministre Manuel Valls, en fonction depuis avril 2014, inscrivait dans le code de l’éducation nationale les conditions de recrutement et d’emploi des accompagnants des élèves en situation de handicap (AESH) appelés à remplacer les AED-AVS. Ce décret fut relayé par la circulaire n° 2014-083 MENSR du 8 juillet 2014 décryptant les modalités de cédéisation vers le statut de AESH d’un peu plus de 28 000 salariés AED-AVS en poste appelés à exercer leur fonction à la rentrée scolaire 2014-2015.

Ainsi, durant cet été 2014, en effectuant un indispensable toilettage du site, l’équipe UNEAVS s’est vite rendue compte de l’ampleur positive des mesures apportées à la situation du personnel précaire AESH et EVS (accès au CDD/ CDI, mise en place de dispositif de formation pour les salariés en CUI-CAE). Elle s’est rendue compte aussi, hélas, des limites des réponses apportées à leurs conditions de travail (temps partiel encore trop imposé, rémunération flirtant avec la pauvreté) ou au personnel en CUI-CAE oublié par la cédéisation.

Elle en apprécie que mieux, sur le terrain, l’adhésion globale des collègues AESH et EVS au nouvel dispositif mis en place. Elle en relève aussi les nécessités d’amélioration future à conduire, à construire en pertinence et justesse pour continuer à sortir de la précarité sociale et professionnelle encore trop prégnante, les collègues AESH et EVS.

Depuis 2006, l’UNEAVS restera toujours échaudée de toutes les belles promesses entretenues jadis par un président de la république (Nicolas Sarkozy) à l’égard des citoyens précaires et pauvres de la société française. Les déclamations « travailler plus pour gagner plus » ne furent jamais concrétisées par le gouvernement de droite UMP durant 6 ans. Seul le mépris, le dédain à l’égard du personnel précaire AVS et EVS de l’Education nationale avaient droit de cité.

En cette rentrée 2014-2015, au regard d’une conjoncture économique fortement dégradée, il semblerait être de bon ton de déclamer ses exigences, sa méfiance et ses critiques acerbes au président de la république comme au gouvernement en poste.  L’UNEAVS préfèrera adopter une autre attitude, celle de la confiance en un avenir constructif, respectueux des valeurs de justice et de solidarité sociale à l’égard des citoyens précaires et pauvres de la société Française.

C’est un fait. Le Président de la République, François Hollande a su faire tenir son engagement prononcé le 9 octobre 2012 à l’égard du personnel précaires AESH et EVS de l’éducation nationale. L’UNEAVS demeure tenter d’énoncer en impertinence polie à son égard : « Finalement, il fallait l’oser quand même de tenir cet engagement à l’égard de citoyens précaires désabusés! ». Pourvu que cela continue durant l’année scolaire 2014-2015.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, AESH, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

88 commentaires pour Cédéisation du personnel AVS : Finalement, il fallait l’oser quand même ! par UNEAVS le 22 août 2014

  1. ghouti dit :

    Bonjour,
    avant les vacances scolaires d’été j’ai eu un malaise dans mon chemin de travail,c’était un mardi,donc, j’ai été voir le médecin qui m’avait fait un certificat médical (pas un arrêt maladie) et comme le mercredi l’école est fermé, le jeudi aussi j’ai été malade et je me suis absentée, à nouveau je suis retournée chez mon médecin qui m’a fourni un autre certificat justifiant de mon absence.
    j’ai envoyé les deux certificats, un de mardi et l’autre de jeudi au lycée employeur et il m’a fait une retenue de 2 jours sur mon salaire.
    lorsque j’ai appelé le lycée pour contester cette retenue étant donné que j’ai justifié mon absence , la réponse était que c’est normal et que toute absence justifiée ou pas entraîne une retenue sur le salaire

    est ce normal?
    et comment dois me procéder pour récupérer le salaire de ces 2 jours
    je vous remercie

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « est ce normal? » et suivante « comment dois me procéder pour récupérer le salaire de ces 2 jours ? »
      Votre employeur est dans la légalité. Toute absence d’un salarié de son lieu de travail doit être justifiée. Seul, l’employeur décide, par convenance personnelle, si cette absence donne lieu à retrait jour d’absence sur la rémunération ou récupération des jours non travaillées ou ni l’un, ni l’autre. Vous ne disposez aucune voie légale de recours pour récupérer des sommes non versées légalement par votre employeur.

  2. Nicolas dit :

    Bonjour,

    J’ai passé hier un entretien pour faire partie du « vivier » (terme employé lors de l’entretien) d’Aesh recrutable selon les besoins du département.
    Or, j’ai été extrêmement surpris et déçu qu’on m’annonce qu’il ne fallait pas compter sur un CDD excédant les 8, 12 voir 15 heures au maximum. On m’a vendu mon précédent contrat CUI de 20H comme étant quasiment privilégié.

    N’y a t-il pas un nombre d’heure minimale aux contrats CDD d’Aesh ?
    Car s’il s’agit d’accentuer la précarité par rapport aux contrats CUI, c’est tout de même un comble.
    Je me suis permis de dire tout le bien que je pouvais penser de ce type de contrat avec une telle base horaire.

    J’imaginais naïvement que les CDD d’Aesh seraient plus calqués sur les contrats d’AED.

    Lors de mon entretien, on m’a parlé d’avoir un plan B, mais avec un tel contrat c’est un plan A que je dois avoir.

    Sinon, encore un merci pour ce blog qui est fort utile !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « N’y a t-il pas un nombre d’heure minimale aux contrats CDD d’Aesh ? »
      Non. il n’existe pas d’obligation pour un employeur de proposer des CDD ou CDI AESH sur la base d’un temps de travail limité.
      Votre témoignage demeure très important car constituant un élément supplémentaire des dérives institutionnelles qui s’installent dans les services IA gérant l’accompagnement des élèves en situation de handicap.
      Ici, vous notez des propositions de contrat AESH à temps partiel aux alentours de 30 %d’un temps complet. Nous avons relevé des témoignages où des service académique appliquent sans vergogne la discrimination à l’emploi (refus de recrutement en CDD/CDIO AESH en cas de grossesse).
      Un dérive institutionnelle plus que préoccupante qui, au sein de l’UNEAVS, nous interpelle.

      • MARTIN dit :

        Avec moins de 17 heures 50 par semaine, si je ne me trompe pas, on ne valide pas de trimestre pour la retraite d’où l’obligation de trouver un deuxième job !

        • briand0493 dit :

          Bon jour,
          En réponse à votre interrogation, « Avec moins de 17 heures 50 par semaine, si je ne me trompe pas, on ne valide pas de trimestre pour la retraite d’où l’obligation de trouver un deuxième job ? »
          valider un trimestre pour sa retraite ne signifie pas avoir travaillé tant d’heures durant 3 mois.
          Au régime général, on vous attribue un trimestre chaque fois que vous gagnez un certain montant brut dans l’année. Depuis le 1er janvier 20134, C’est désormais 150 fois le Smic horaire, soit 1 429,50 euros en 2014. Résultat : avec 5 718 euros de rémunération (4 x 1 429,50), comprenant traitement, primes, indemnités, etc., vous validez vos quatre trimestres cette année. Si vous n’atteignez pas les 5 718 euros de salaire brut total sur l’année 2014, des cotisations 2013 et 2015 non utilisées pour valider des trimestres peuvent être reportées.

      • cassin dit :

        Il me semble important de souligner ici qu’il est très difficile de trouver un temps partiel en plus de nos contrats car, avec les heures de présence que l’on nous demande nous sommes tous les jours dans nos établissements respectifs, et il est donc quasi impossible de cumuler deux emplois.

  3. Elodie dit :

    Elodie 06,
    Si des personnes, qui comme moi, ont exercé la fonction d’Avs AED durant 6 ans et dont le contrat a pris fin en 2011 puis qui ont un an après été AVS en Cui durant 2 ans (2012 2014) mais qui n’ont pas obtenu un renouvellement AESH en CDI bien que la circulaire (II.e.) stipule le contraire. Pouvez vous m’en faire part ou bien si vous avez malgre tout eu un Cdi.
    Merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Pouvez vous m’en faire part ou bien si vous avez malgre tout eu un Cdi »
      C’est bien effectivement ce qui nous surprend « pas obtenu un renouvellement AESH en CDI bien que la circulaire (II.e.) stipule le contraire. « 
      Rappel: Ce que dit la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement et d’emploi des AESH.
      ….Cas du personnel AVS sous contrat type CUI-CAE
      Personnes ayant été engagées successivement par contrat d’AED-AVS puis par CUI-CAE
      « Les personnes recrutées en dernier lieu en CUI-CAE après avoir exercé durant six années en qualité d’AED-AVS remplissent la condition d’ancienneté (…) : si elles souhaitent continuer à exercer ces fonctions et compte tenu des besoins du service, elles peuvent bénéficier d’un CDI.
      Vous êtes notre premier témoignage signalant un non respect de la circulaire sur ce passage! Là, notre vigilance est absolue.
      Que les collègues dans la même situation se signalent, l’UNEAVSavec la coopération d’organisation syndicale , doit pouvoir faire remonter au plus vite au MEN les dérives constatées depuis le début de la rentrée scolaire dans la mise en application de cette circulaire AESH.

      • Aurélie dit :

        aurélie 45 alors moi j’ai fait 5 ans dans un département 2 ans cae je fini mes 6 ans aed avs le 6/10 et la on me refait CDD AESH jusqu’au cdi dans 5 ans

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Pour vous répondre s’il existe une anomalie dans votre situation, Il nous est nécessaire de connaitre les dates début/fin de vos contrats successifs et leur nature (CUI-CAE ou AED-AVS).

  4. MARTIN dit :

    Bonjour, pourquoi doit-on fournir des lettres de recommandation d’enseignants si on été renouvelé 5 fois, donc reconnu compétent je suppose, pour postuler à un poste d’A.E.S.H 3 ans ? D’avance, merci pour la réponse

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » pourquoi doit-on fournir des lettres de recommandation d’enseignants si on été renouvelé 5 fois, donc reconnu compétent je suppose, pour postuler à un poste d’A.E.S.H 3 ans ? »
      Les lettres de recommandation d’enseignants souhaités par l’IA constituent un critère de « qualité » de vos savoirs faire et compétences professionnelles en l’absence actuelle du diplôme professionnelle d’accompagnant au service de la personne et dans l’attente de la mise en place des entretiens professionnels futurs.

      • MARTIN dit :

        Bonjour, désolé mais je ne comprends toujours pas l’intérêt de produire ces témoignages si on a été renouvelé 5 fois et donc reconnu compétent.5 fois en 5 ans… Je travaille depuis bientôt 30 ans dans le privé et un client ne se serait pas gêné de se plaindre à ma hiérarchie le cas échéant. On peut considérer qu’en l’absence de remontée négative, l’employé fait son travail et c’est à l’employeur à apporter la preuve du contraire le cas échéant, non ??? Sans compter qu’à 50 ans passés, il est à mes yeux plutôt « humiliant » (et je ne suis pas le seul à le penser) de devoir quémander ces documents… Qu’en pensez-vous ? D’avance, merci

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « Qu’en pensez-vous ? »
          L’association UNeavs a signalé à maintes reprises qu’elle n’approuvait pas un recrutement ou maintien en poste conditionné par des pratiques de lettres de recommandation en faveur du postulant qui pourraient faire passer un âne pour un étalon. Nous constatons que parfois les employeurs IA apprécient la compagnie des ânes.

          • MARTIN dit :

            Effectivement, ces lettres de recommandation peuvent ne pas toujours refléter la réalité… Sur quoi se base l’Enseignant référent qui donne son accord à 5 reprises pour un renouvellement ?

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            En réponse à votre interrogation, « Sur quoi se base l’Enseignant référent qui donne son accord à 5 reprises pour un renouvellement ? » En principe, il se doit se baser sur des critères d’appréciation de la valeur professionnelle des AESH tels qu’ils sont définis par l’ Arrêté du 27 juin 2014 relatif à l’entretien professionnel et à la reconnaissance de la valeur professionnelle des AESH (cliquer ICI pour en savoir plus.)

  5. ghouti dit :

    Ma lettre au Lycée Rxxxxxxxxx Dxxxxxx à Cxxxxxx (identifiant et coordonnée non renseigné)

    nous sommes des êtres humains et il faut nous traiter de tel
    Par ce que vos réponse téléphonique désagréables aux employés avs evs cui sont inacceptables dans le pays des droit de l’homme on sous estime les employés et les considérer comme des sous humains c’est incroyable !
    Déjà le jour de signature des contrats la responsable de service nous a parlé avec ironie comme si nous sommes des handicapés mentaux ou des enfants à qui vous devez répéter pour qu’ils comprennent
    Vous avez chers dame beaucoup des a priori
    Le pire vous nous répondez mal au telephone
    Vous refusez souvent de nous parler
    Vous nous sanctionner comme si nous sommes des tricheurs …
    Beaucoup des employés souffrent de votre traitement
    Déjà nous faisons un boulot pas facile et nous s’armons de patiente par amour à ces petits enfants pour qu’ils soient intégrés dans les écoles et nous nous retrouvons face à des gens comme vous soit disant notre employeur
    vous etes incompréhensif et même désagréable
    Personnellement j’ai proposé à plusieurs de signer une pétition contre votre service
    J espère que vous comprenez notre désarroi et vous vous comportez avec nous convenablement dans le respect et la dignité
    Merci de votre indulgence

    Note de l’administrateur du site
    Par respect des règles de confidentialité du site, les identifiants personnels et leurs coordonnées ne sont pas publiés

  6. sophie dit :

    Bonjour,
    je suis actuellement en contrat de prolongation jusqu’en décembre. j’ai été avs 6 ans plus 10 mois de prolongation qui se termine en décembre. Malheureusement je n’ai toujours pas eu de proposition de cdi. Es ce que l’IA doit me faire une proposition ?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Est ce que l’IA doit me faire une proposition ? »

      -l’administration doit notifié son intention de renouveler ou non l’engagement au plus tard :
      trois mois avant le terme de l’engagement pour l’agent « AESH » dont le contrat est susceptible d’être renouvelé pour une durée indéterminée.

      -la notification de la décision de renouvellement ou non doit être précédée d’un entretien professionnel.

      Nous suggérons toujours de formuler 4 mois avant la date de fin de votre contrat actuel une demande écrite (A/R) de disposer d’un CDI « AESH » dès que les conditions d’accès sont remplies. Une simple précaution d’usage en vue de rappeler aimablement l’IA de votre existence de précaires professionnel AESH.

    • vievie dit :

      61 Je suis avs depuis 3 ans cui cae on m’ a changé d’enfant car trop proche des parents il parait on vient de me donner deux dont qui fait des crises épilepsies sans aucune explication ou presque cela me fait peur est ce normal.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « est ce normal ? »
        Accompagner des élèves présentant un profil de santé délicate tel que, par exemple quand il est sujet à l’épilepsie, suscite toujours de l’appréhension. C’est une réaction humaine saine. La décision du service IA ASH de vous affecter auprès d’élèves présentant ce type de symptôme physique peut tout aussi bien s’expliquer qu’au regard de vos compétences et savoirs faire, elle a estimé que vous êtes l’accompagnant la plus à même de répondre en efficacité au besoin des élèves.
        Par ailleurs, vous n’êtes pas sans savoir que, dans le cadre de l’exercice de votre métier AESH, 2 règles professionnelles (la discrétion et la réserve professionnelle) s’imposent. Dans le cadre de votre protection professionnelle, le service IA ASH exige d’ailleurs d’un AESH une vigilance particulière en cas de contact avec la famille qui doit s’effectuer, de préférence, en présence d’une tierce personne (enseignant ou direction d’établissement). Une exigence qui nous apparaît pas déplacée, n’est-ce pas ?

        • vievie dit :

          Je ne suis pas aesh je cae cui avs pas le même statut merci.

          • briand0493 dit :

            Depuis le 29 juin 2014, AVS n’existe plus, il a été remplacé par AESH qui signifie « accompagnant d’élève en situation de handicap. Vous n’avez plus désormais que des AESH dont seule, la nature juridique de leur contrat diffère: CDD/CDI droit public ou CUI-CAE. Vous êtes AESH en CUI-CAE.

  7. Marcel dit :

    Bonjour,

    Je vous avais laissé il y a plusieurs semaines un message au sujet de la pause de midi dépassant 2 heures (message auquel vous aviez répondu). Eh bien, ça n’a pas loupé : 2h 45 de pause tous les jours ! Non seulement c’est illégal, mais dans la pratique c’est très pénalisant. Je l’ai signalé à mon directeur qui m’a dit qu’il allait demander des informations. Je me demande combien d’evs sont concernés, mais déjà sur le 22, il doit y en avoir beaucoup.

  8. dodo dit :

    dept 94.
    Bonjour, l’inspection académique m’affirme que les aesh pour l’aide collectif en Clis ou Ulis ne sont pas cédéisables or selon la circulaire et notamment selon le modèle de contrat aesh en cdi (annexe5) , les aesh en cdi peuvent occuper un poste d’aide collectif. Je suis actuellement aesh individuelle en cdi je souhaite réintégrer un poste aesh collectif mais l’inspection académique me dit que les aesh co ne peuvent pas être en cdi. Qu’en pensez vous? Quelles sont les véritables raisons de ne pas me réintégrer en Ulis? Une organisation syndicale peut elle m’aider? Y a t il d’autres personnes dans cette situation?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Qu’en pensez vous? »
      Au regard, des textes, l’inspection académique effectue un lecture erronée. Que ce soit dans le décret « AESH » ou dans la circulaire « AESH », il n’est nullement affirmé qu’un personnel AESH disposant d’un CDI ne peut être AESH collectif. Vous le signalez avec pertinence: le modèle de contrat AESH en CDI annexé à la circulaire « AESH » envisage cette éventualité.

      En réponse à votre interrogation, « Quelles sont les véritables raisons de ne pas me réintégrer en Ulis? » et suivante « Une organisation syndicale peut elle m’aider? » et suivante « Y a t il d’autres personnes dans cette situation? »

      Lors d’un établissement de contrat de travail entre un salarié et l’employeur, ce dernier dispose droit légal de désignation de lieu d’exercice de travail et de la nature de la tâche (AESH-I AESH-M, AESH-co). Avant signature de ce contrat de travail, vous pouvez exprimer un souhait à ce sujet (préférence de lieu, de tâches) mais l’employeur n’est pas tenu légalement de s’y conformer.
      A signature de contrat de travail, les 2 parties sont engagées en toute bonne foi et seul un avenant au contrat de travail peut modifier des éléments essentiels comme ce lieu d’exercice de travail et/ou la nature de la tâche.
      Pour obtenir l’aide ou le soutien d’une organisation syndicale en vue d’un avenant au contrat de travail plus conforme à vos souhaits (réintégration dans établissement précédent, affectation sur ULIS), il vous faudra mettre à leur disposition une solide argumentation professionnelle, des éléments probants (témoignages divers, documents écrits de soutien d’équipe pédagogique de l’établissement précédent, de parents, d’association, d’élus locaux…, de référent professionnel que vous avez côtoyé en ULIS…..etc….etc…).

      En réponse à votre interrogation, « Y a t il d’autres personnes dans cette situation? » OUI.

  9. MARTIN dit :

    Bonjour et merci pour votre réponse en date du 13/07. Ma candidature était postérieure au 29 juin.Je m’étonnais qu’il faille obtenir des lettres de recommandation d’enseignants alors que j’ai été renouvelé 5 fois donc reconnu compétent je suppose… Par ailleurs, ce matin lors de la réunion de pré-rentrée, l’enseignant référant nous a appris que les A.V.S. en CUI, nouveaux ou en cours, devaient faire 22 heures 20 mn hebdo payés 20 heures. Nous étions tous très surpris ! Merci pour toute l’aide que vous nous apportez.

    • Cassin dit :

      Bonsoir, pour répondre à votre question il me semble que faire 22 heures 20 mn hebdo payés 20 heures est contraire au droit du travail, si ma mémoire est bonne des AVS ont même obtenu gain de cause au prud’hommes, renseignez vous.

      • MARTIN dit :

        Mercredi 3 septembre, les A.V.S.concernés par cette modification ont reçu un mail annulant cette disposition… sans donner d’explications…

    • vievie dit :

      61 Tu as de la chance avs en cae je dois faire 25 h par semaine payé 20 h à cause des formations il parait. J attends une réponse

      • moy dit :

        Les temps de formation sont pris sur les temps de travail si vous êtes en cui/cae, il me semble. Rapprochez vous d’un syndicat.

  10. Do dit :

    Du 84
    Bonjour, j’ai signé une proposition de renouvellement de CDD pour 1 mois, du 1er au 30 septembre 2014 (après 6 ans de CDD).
    A ce jour je n’ai signé aucun contrat, juste cette proposition. A l’IA on m’a dit que je pouvais commencer à travailler et que le contrat serait envoyé plus tard… Je suis un peu perplexe ne connaissant pas le droit du travail ,ai je le droit de travailler sans avoir signé un contrat en  » bonne et due forme »?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « ,ai je le droit de travailler sans avoir signé un contrat en  » bonne et due forme »? »
      Sur le principe: vous ne pouvez prendre fonction sur un poste que si vous disposez d’un contrat de travail en bonne et due forme, signé des 2 parties.
      Sur la pratique, L’éducation nationale s’est faite une spécialité de demander parfois à des agents « AESH » (ex-AED) de commencer à travailler avant que le contrat de travail ne soit conclu définitivement. Il faut une bonne dose de confiance en votre interlocuteur pour accepter de suivre ces instructions. Pour éviter tout litige ultérieur (date effective de prise de poste non prise en compte dans le contrat), mieux vaut tout de même exiger une confirmation par mail de ce type de demande.

    • val dit :

      du 84 également,
      Bonsoir, je suis dans le même cas: proposition d’avenant de contrat non formalisé en juin et plus rien depuis… et bien-sûr mêmes inquiétudes. Quelles garanties, quelles assurances en cas de problèmes ou d’accidents…Impossible pourtant de rater la rentrée quand enseignants, parents et enfants comptent sur nous. On se sent sur la corde raide et pris en otage…

  11. ELODIE dit :

    Elodie 06
    J’ai déposé ce mess le 29 juin 2014 à 4:52
    Bonsoir, j’ai parcouru la fameuse circulaire mais tout n’est pas clair. Je voudrais simplement savoir à quoi je peux prétendre sachant que j’ai été AVS Aed de 2005 à 2011 et depuis sept 2012 et ce jusqu’à sept 2014 AVS en Cui. A ce jour, je comptabilise presque 8 ans d’expérience, est ce qu’ils l’ont pris en considération ? Merci

    Vous m’aviez répondu :
    briand0493 dit le 6 juillet 2014 à 4:21
    Bonjour,
    En réponse à votre interrogation, « savoir à quoi je peux prétendre ? » et suivante « est ce qu’ils l’ont pris en considération ? »
    Selon La circulaire, il faut comprendre que si vous souhaitez continuer à exercer les fonctions AVS et compte tenu des besoins du service, vous pouvez bénéficier d’un CDI. Dans le cas présent, ce qui détermine vos droits à CDI est la période passée de 6 années passées en contrat AED-AVS de 2005 à 2011, sans interruption de plus de 4 mois. Les années accomplies sous contrat CUI-CAE ne sont pas comptabilisées pour un droit à un CDI « AESH ».
    Nous attirons votre attention
    -qu’il vous appartient bien d’exprimer votre souhait (lettre motivée avec A/R)de maintien en poste sous forme de contrat CDI AESH.
    -qu’un refus de l’IA ASH de maintien en poste n’est pas à écarter.

    Aujourd’hui c’est la reprise. Comme vous me l’aviez conseillé, j’ ai exprimé (par lettre de motivation en A/R) dédut juillet le souhait de pouvoir bénéficier d’un CDI et compte tenu des besoins de service je pouvais en bénéficier.
    Et bien voila la réponse qu’une personne du rectorat de la Division de l’Organisation Scolaire a donné à mon principal, (il faut savoir que les besoins de service sont existants puisqu’ une autre personne sera employée lorsque je partirai), que je pouvais peut être bénéficier d’un contrat lequel???? mais en tant qu’ AESH I et en AESH CO et de plus pas dans le même établissement !!!! C’est à ni rien comprendre. Que puis je faire, car pourquoi me changer d’établissement et de poste??? Quels recours, si j’en ai?
    Bonne rentrée à celles et ceux qui ont la chance de la faire

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation,  » est ce qu’ils l’ont pris en considération ? « 
      Pour comprendre les règles applicables lors du passage à un CDI, nous vous invitons à prendre connaissance de la page consacrée à « Accès au CDI » en cliquant ICI.

      En réponse à votre interrogation, « Que puis je faire, car pourquoi me changer d’établissement et de poste??? » et suivante « Quels recours, si j’en ai? »
      il faut aussi avoir à l’esprit que ces règles de passage au CDI sont connues des services du rectorat et appliquées officiellement depuis le 8 juillet. Jusqu’à cette date, des services IA ASH ont continué à fonctionner comme si ces règles n’existaient pas. De fait, bien des recrutements de personnel AVS en contrat CUI-CAE ont été procédés en prévision de remplacement du personnel existant arrivant à terme définitif de leur CUI-CAE. Il est probable qu’alors AVS sous contrat CUI-CAE, courant septembre 2014, vous ne pouviez être en poste et une personne a été recrutée en prévision à cet effet avant le 8 juillet, période usuel de recrutement d’un personnel CUI-CAE. C’est ce que signale le rectorat.
      Sauf, que la circulaire parue depuis le 8 juillet, vous avez exprimé le souhait de passer en CDI et le rectorat est bien tenu d’en tenir compte. Ennuyeux pour le service rectorat qui ne semble pas remettre en cause vos indéniables compétences et savoirs faire professionnelle. Elle ne peut pas vous maintenir sur un poste qui sera tenu par quelqu’un d’autre. Elle dispose du droit légal de vous recruter en CDI si vous en remplissez les conditions. Elle dispose aussi, en vous recrutant sous CDI, du droit légal de tout employeur de vous désigner comme « AESH i » et « AESH CO » auprès d’élèves en situation de handicap. Car, c’est bien cela qu’il s’agit quand vous mettez en oeuvre vos savoirs faire et compétences professionnels, c’est pour la réussite avant tout de l’inclusion de ces élèves dans un établissement scolaire qu’il vous est demandé d’exercer votre métier AESH, pas de choisir l’ établissement scolaire d’exercice pour ce faire.

  12. maj dit :

    Bonjour,
    J’ai été avs co pendant 6 ans (contrat aed) puis avs i pendant ma 7eme année dite de transition. l’inspection académique m’a proposé un cdi aesh individuelle que j’ai signé bien évidemment si ce n’est que pour gagner en tranquilité après 7 ans de bons et loyaux services. Toutefois mon souhait était de réintégrer mon poste d’avs collective qui n’est pas pourvu pour le moment, mais il s’avère que ce n’est plus possible car l’inspection affirme ne pas avoir de crédits pour les aesh collectives.
    Que dois je faire? A qui m’adresser?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que dois je faire? » et suivante « A qui m’adresser? »
      Il n’existe aucune possibilité de recours légal face à une décision de votre inspection académique de ne pas vous affecter comme AESH collectif en ULIS ou CLIS.
      nous savons que cette question d’AESH-Co demeure un point très sensible parmi nos collègues ex-AED-AVSCO, aussi nous vous invitons à consulter sous la rubrique « scolarisation et handicap » la page suivante « qui fait quoi?  » en cliquant ICI.

      • flrasoleil dit :

        Là où je travaille, l’AVS en poste sur la clis est resté sur un contrat AED et n’a pas basculé sur le contrat AESH .

  13. Stellaire dit :

    Bonjour,
    Stellaire (du 61), embauchée en CAE/CUI en répondant à une offre de Pôle Emploi sur un poste d’AVS/Aide-Documentaliste en lycée depuis 2010. Je suis reconnue TH. J’ai mené mon élève jusqu’au bac qu’il a eu en 2013. J’ai continué l’année dernière mais que sur le poste d’aide-documentaliste. Je touchais 675€ net/mois. Et ce matin, mon employeur (le lycée) m’a appelé pour me dire que mon contrat ne serait pas renouvelé. Plus les fonds pour continuer à m’employer. Voilà. A une semaine de la rentrée. Super!
    Juste pour partager mon témoignage.
    Bien à vous.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Oui, votre témoignage est d’importance. Pour l’avoir vécu à différents degrés ce même type de situation, tous les membres de l’Uneavs savent très bien à quel point se « voir brutalement éjecter » de son poste EVS fait très mal moralement et physiquement.Ce soir, chacun de nous aura une pensée silencieuse amicale pour vous.

    • vievie dit :

      61 c’est super cela à beaucoup changer, je suis avs en cui cae depuis 3 ans j’ai postuler pour un poste aed hier l’inspection académique à répondu que je n’y avais pas droit car pas le bac je n’ai pas droit non plus au contrat aesh super je vais continuer en contrat cae cui peut être pour rien avoir à la fin super.
      On nous aide beaucoup.

      • didiervi dit :

        A mon avis, l’IA dit que tu n’as pas le droit au contrat AESH uniquement (hélas) parce que tu as encore des droit CUI, ce qui revient moins cher à l’éducation nationale …. Pour les contrats AED, ils n’ont plus de rapport avec les AVS maintenant.

        Courage

  14. elise dit :

    elise du 45 : J’arrive à la fin de mes 6 ans mi-septembre. J’ai passé un entretien en juin au cours duquel j’ai dit être intéressée par la cdisation. N’ayant pas de nouvelles, j’ ai donc essayé d’en savoir plus.Aujourd’hui, j’apprends qu’il faut que j’envoie une lettre à l’inspecteur pour dire que je suis intéressée par la cdisation. J’aurais souhaité savoir si cela se passait comme ça dans toutes les académies.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « savoir si cela se passait comme ça dans toutes les académies »
      Pour l’instant, s’agissant le passage au CDI « AESH » des ex-AED-AVS, les attitudes des DSDEN dans chaque académie oscillent entre « proposition automatique après entretien professionnel positif au salarié remplissant les conditions d’obtention d’un CDI » ou « s’il en remplit les conditions, le salarié doit avoir formulé une demande écrite de passage en CDI ».
      Ce sera certainement dans les mois à venir des règles qui ont besoin d’être clarifié et appliqué uniformément pour toutes les académies. L’Uneavs va exercer sa vigilance à ce sujet.

      • elise dit :

        Malheureusement, à quelques jours de la rentrée, je suis dans l’incertitude… malgré la loi qui est passée

        • laurent dit :

          Le plus simple concernant la cédéisation est peut etre de s’adresser au rectorat, puisque les cdi aesh sont conclus avec celui-ci,

  15. BRUNEAU dit :

    Département 44. pouvez vous nous en dire plus quant au montant de la rémunération d’un AESH à 20 h:semaine? car on nous indique un indice…mais à quoi cela correspond il? Merci à vous.

  16. nb dit :

    Peut-on penser que des courriers postés en RAR auront une réponse à compter de demain, date de reprise du travail de ces personnes travaillant dans des institutions publiques, fermées pour congés, sachant que la semaine prochaine, la scolarité reprend pour nos enfants ayant besoin d’AE, ou ne serons-ns pas entendus malgré des courriers restés sans réponse depuis plus de deux trimestres. Vous nous dîtes qu’eux mêmes étaient ds l’impossibilité de répondre faute de moyen, maintenant que tout semble plus précis, que des décisions ont été prises au plus haut niveau, nous AVS en cui depuis plus de deux ans, serons-nous laissés pour compte malgré nos interventions efficaces auprès de ce jeune public demandeur?

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Peut-on penser que des courriers postés en RAR auront une réponse à compter de demain ? »
      La modératrice Pat nous ayant informé qu’hélas la boule de cristal a été « oublié » chez sa tata durant les vacances, nous en sommes réduits à l’hypothèse qu’un courrier posté en RAR à l’IA avant le 11 juillet recevra sa réponse après le 25 juillet dans un laps de temps qui reste à déterminer.

      en réponse à votre interrogation,  » serons-nous laissés pour compte malgré nos interventions efficaces auprès de ce jeune public demandeur? » depuis 2007, c’est ce que l’UNEAVS entend bien ce que cela ne se réalise pas : que les salariés précaires de l’éducation nationale « AESH et EVS » ne soient pas des laissés pour compte. Entre 2012 et 2014, une avancée a été faite, la suivante (celle d’une amélioration des conditions de travail, de rémunération, de formation) reste à construire dans les mois à venir.

  17. cassin dit :

    Cassin du 19 : Bonsoir, une amie « AESH/AED » dans sa 6°année m’a fait part de son inquiétude car pour des raisons de santé elle risque d’être absente plusieurs mois et elle a très peur de ne pas être CDIsé si son arrêt maladie dépasse 4 mois, pouvez-vous la rassurer ou bien une interruption pour raison médicale peut-elle empêcher une CDIsation, merci.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « pouvez-vous la rassurer ou bien une interruption pour raison médicale peut-elle empêcher une CDIsation ? » Hum ! l’équipe UNEAVS demeure incertaine dans la réponse à apporter car notre perplexité demeure de notre méconnaissance des conditions d’arrêt maladie de votre collègue. Nous conseillons vivement que votre « amie » contacte au plus vite une organisation syndicale de son choix pour une aide et un soutien.

    • vievie dit :

      Je suis avs depuis 3 ans en cae j’ai postuler pour un poste d’aesh on vient de me répondre à l’inspection académique que je n’avais pas le bac donc je n’y ai pas droit alors que dans la loi dit que si on a 3 ans d’expérience il n’ y a pas de condition de diplôme. Je suis très en colère merci 61.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        En réponse à votre interrogation, « j’ai postuler pour un poste d’aesh on vient de me répondre à l’inspection académique que je n’avais pas le bac » réponse inexacte de l’inspection académique.
        Ce que dit la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH.
        A. Condition de diplôme
        « ….les candidats aux fonctions d’AESH doivent être titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne. Actuellement, il s’agit principalement des diplômes suivants : diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale,  diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique ou mention complémentaire aide à domicile. (…)  Peuvent être dispensées de la condition de diplôme les personnes ayant exercé pendant au moins deux ans des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap.
        Cette dispense concerne notamment les personnes recrutées par contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE)…. »

        Nous vous invitons à contacter une organisation syndicale de votre choix pour une aide ou un soutien si vous rencontrez des difficultés à faire reconnaître vos droits.

        • vievie dit :

          Je viens de contacter un syndicat mais on m’ a dit qu’il ne pouvez que faire remonter les informations je ne sais comment faire pour faire valoir mes droits merci.

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            En réponse à votre interrogation,  » je ne sais comment faire pour faire valoir mes droits » Pour faire valoir ses droits, il faut déjà faire remonter l’information des anomalies constatées par les organisations syndicales auprès des décideurs institutionnels relevant des services académiques et ….attendre leur réponse. Parfois ces décideurs institutionnels rectifient par eux même les anomalies constatées, parfois, ils persistent dans l’usage des anomalies constatées. Dans ce dernier cas de figure, il est nécessaire alors de faire appel au ministère pour trancher les litiges existants dans les académies entre personnel et hiérarchie.
            Vous l’avez déjà compris: faire valoir les droits des salariés dans l’éducation nationale ne s’effectuent pas en un coup de baguette magique.

        • vievie dit :

          J’ai postuler pour un poste d’aed en clis cette après midi ayant 3 ans cae cui d’expèrience auprès d’enfants troubles du comportement 1 an en classe de clis. La directrice du college qui gere le recrutement pour ce poste vient de m’appeler pour me dire qu’elle était très intéressée par moi car j’ai une grande expérience mais l’inspection académique dit qu’il faut le bac comment faire pour obtenir le poste sans le bac car 3 ans expérience, Comment faire pour changer le statut du poste. Merci

          • briand0493 dit :

            onjour,
            En réponse à votre interrogation, « Comment faire pour changer le statut du poste ? »
            Nous constatons votre vive insistance à obtenir une réponse que nous avons déjà apporter

            1- Pour être recruté sur poste CDD « AESH », il faut se reporter à Ce que dit la circulaire n°2014-083 du  08/07/2014 relative aux conditions de recrutement des AESH.« les candidats aux fonctions d’AESH doivent être titulaires d’un diplôme professionnel dans le domaine de l’aide à la personne. Actuellement, il s’agit principalement des diplômes suivants : diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale,  diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique ou mention complémentaire aide à domicile. Ces trois diplômes vont être prochainement remplacés par un diplôme professionnel unique.  Peuvent être dispensées de la condition de diplôme les personnes ayant exercé pendant au moins deux ans des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap.
            Cette dispense concerne notamment les personnes recrutées par contrat unique d’insertion – contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) « 

            2- L’affirmation de l’IA sur la nécessité de « posséder le BAC » pour postuler à un poste en CDD « AESH » est inexacte et ne reflète nullement ce que dit le texte précédent

            3- Si vous rencontrez des difficultés à ce sujet, nous vous invitons une nouvelle fois à contacter une organisation syndicale de votre choix pour une aide et un soutien.

            Rappel: depuis le 29 juin 2014, les affectations « AESH » sur les CLIS ou sur les ULIS ne peuvent être conclues que dans le cadre de contrat « AESH » en CUI-CAE et non AED.

  18. flrasoleil dit :

    les contrats en cdd as et avs sont transformés en contrat AESH dans notre cas pourtant un changement du nombres d’heures par rapport à l’année dernière qui passe à 24h45 par semaine au lieu de 24h par semaine sur 39 semaines pour un 62% personne n’est capable de nous dire pourquoi ces 45 minutes de plus pour un contrat identique aux années précédentes! Avez vous une explications à ce changement de quoité horaire? De plus les suivis d’enfants sont inférieurs aux nombres d’heures du contrat , dans mon cas 20h de suivi sur un contrat de 24h45 les 4h45 sont laissés aux bons vouloirs du chef d’établissement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Avez vous une explications à ce changement de quotité horaire? »
      Oui.
      La première explication: Pour les contrats CDD/CDI « AESH » comme pour les CDD AED-AVS antérieurs, il est appliqué l’annualisation du temps de travail. Il s’avère que l’application de cette annualisation pour les contrats CDD/CDI « AESH » est conforme à ce qu’elle doit être légalement qu’elle n’était en usage pour les CDD AED-AVS passés.

      La deuxième explication » : cliquer ICI pour en savoir plus.

      En réponse à votre réflexion,  » les suivis d’enfants sont inférieurs aux nombres d’heures du contrat , dans mon cas 20h de suivi sur un contrat de 24h45 les 4h45 sont laissés aux bons vouloirs du chef d’établissement. »
      Pour être succinct. L’UNEAVS considère que, pour un accompagnement professionnel d’un élève en situation de handicap, un AESH se doit s’astreindre à :
      -un temps de concertation/réflexion avec son collègue enseignant sur les modalités d’action qu’il compte mettre en oeuvre pour un accompagnement réussi
      -un temps d’action éducatif/pédagogique: l’accompagnement proprement dit correspondant au temps de notification attribué par la MDPH
      -un temps de validation en concertation avec l’enseignant des modalités d’action mise en oeuvre durant le temps d’action éducatif/pédagogique.

      Nous ne pensons pas qu’un temps global de 4h45 laissé pour le temps de concertation/réflexion et temps de validation soient inutiles. Nous pensons même que c’est insuffisant. 6 heures (soit 1/3 d’un temps de notification MDPH de 20h attribué à un élève en situation de handicap) se devraient être la norme.

      • flrasoleil dit :

        merci pour votre réponse toujours claire et efficace.. Selon votre réponse je peux donc refuser à mon chef d’établissement de pratiquer des heures administratives durant le non suivi de l’enfant et me consacrer uniquement à la préparation des support pour l’enfant concerner ( ce que je faisais jusque là chez moi!) ?

        3 autres questions :
        jusqu’à présent nous avions le droit à des crédits d’heures pour formation, avec ce nouveau contrat ces crédits d’heures sont elles toujours possibles?

        Je dois faire une remise à niveau en anglais puis je demander un crédit d’heure pour cette remise à niveau?

        Concernant la pré rentrée le lycée employeur nous dit de nous présenter à la pré rentrée pour la réunion et qu’ensuite on peut partir or le chef d’établissement souhaite que nous restons afin de l’aider dans la mise en place de la rentrée quelle attitude doit on adopter?

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre interrogation, « je peux donc refuser à mon chef d’établissement de pratiquer des heures administratives durant le non suivi de l’enfant et me consacrer uniquement à la préparation des support pour l’enfant concerner ( ce que je faisais jusque là chez moi!) «  Oui. L’UNEAVS considère qu’un AESH est un professionnel désigné de l’accompagnement d’un élève handicapé, et qu’à ce titre, outre l’accompagnement proprement dit selon la notification de la MDPH, il doit disposer de temps pour préparer » cet accompagnement et de temps pour « valider » les modalités de cet accompagnement effectué. Le décret AESH et la circulaire AESH n’indique pas que vous avez des tâches administratives à réaliser au bon vouloir du chef d’établissement scolaire où vous êtes affecté. Votre contrat de travail non plus.
          Nous attirons votre attention: le temps de « préparation » et de « validation » que nous évoquons succinctement doit s’effectuer sur votre lieu de travail à hauteur de votre temps de travail effectif hebdomadaire et non à domicile.

          En réponse à votre interrogation, « nous avions le droit à des crédits d’heures pour formation, avec ce nouveau contrat ces crédits d’heures sont elles toujours possibles? »
          Le crédit d’heures de formation n’existe plus pour les contrats AESH droit public. Voir page consacré à ce sujet ICI.

          En réponse à votre interrogation, « puis je demander un crédit d’heure pour cette remise à niveau? »
          Pour obtenir des autorisations d’absence pour suivi de formation, nous vous invitons à consulter la page suivante ICI

          En réponse à votre interrogation, « quelle attitude doit on adopter? » Toujours obéir à son employeur sauf les ordres de services données outrepassent manifestement le cadre de ses responsabilités.
          Votre chef d’établissement (qui n’est pas votre employeur) a exprimé un souhait. En tant que salarié « AESH », vous n’êtes pas tenu de satisfaire son souhait. Mais, étant un professionnel AESH aguerri, vous savez très certainement « flairé » les moments où la diplomatie s’impose pour créer des bonnes conditions de collaboration future avec l’équipe éducative/pédagogique du lycée.

          • flrasoleil dit :

            un grag merci grâce à vous ma pré rentrée s’est faite plus sereinement, reste tout de même à faire comprendre à l’équipe éducative que l’aide école n’est plus de mon ressort ça cen’est pas gagné mais un grand pas à été à ce jour franchie 🙂 . Sans vous je n’aurai pas eut l’assurance que j’ai eut ce jour alors merci encore .

  19. vievie dit :

    Que faites vous des gens en cae depuis 3 ans et qui n ont pas de réponse pour un poste aesh et qui sont nommés à 40 km super c est super comme récompense j attend une réponse merci

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « Que faites vous des gens en cae depuis 3 ans et qui n ont pas de réponse pour un poste aesh et qui sont nommés à 40 km ? » Depuis 2007, l’UNEAVS a toujours conservé la position que toute affectation en poste de personnel AESH et EVS dans un établissement scolaire doit s’effectuer dans un rayon maximal de 15 km à compter de son domicile, réduit à 10 Km quand cette affectation nécessite l’usage constant d’un véhicule personnel, que les déplacements entre établissements scolaire d’affectation doivent être comptabilisés comme temps de travail effectif et objet de remboursement de frais de transport.
      Donc, une affectation en poste d’un salarié AESH ou EVS au delà de 15km est inadmissible. Nous vous invitons à contacter dès lundi 25 août une organisation syndicale locale de votre choix pour une aide et un soutien à une affectation plus conforme à votre situation de précarité financière.

      • vievie dit :

        J’ai contacté les organisations syndicales ils n’ont rien fait tout le monde à peur, je me retrouve avec une proposition de poste à 40 km et pour l’instant je n’est toujours rien signé alors que je suis rsa plus de 50 ans renouvelable pour une 4 année que faire pour trouver un autre poste. Merci 61

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          Nous demeurons attentifs à votre demande et nous sommes en cours de sollicitation d’un partenaire syndical locale du 61 pour une aide et un soutien. Une réponse « individualisée » par mail vous parviendra après le 25 Août.

  20. Corinne dit :

    bonjour,
    avs dans le Gard (30), en contrat cui de 24h /semaine et un salaire de 810E net…(j’ai plus de 50 ans et donc suis renouvelable 5 fois )
    mon contrat (qui se commence et fini au 30 Sept) n’est toujours pas renouvelé … « nous verrons ça à la rentrée , pas de raison de ne pas le renouveler, nous partons en vacances …ou est le problème ?) »
    Je commence donc dans une semaine , mais sans savoir a quelle sauce je serai mangée dans un mois …
    Je souhaite pouvoir continuer ce travail qui me plait et dans lequel je m’investi, j’ai le projet de pouvoir négocier l’année prochaine un cdd et non plus un cui ?? possible ? les conditions ? les salaires seront-ils revus à la hausse , pour pouvoir espérer sortir du seuil de pauvreté et vivre avec au moins le smic ?
    merci de votre aide , de vos infos, et j’espère de votre soutien encore car même si quelques avancées sont faites , nous sommes loin d’une situation juste correcte .
    Corinne

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à l’interrogation, « ou est le problème ? »
      Effectivement du 11 juillet au 25 août, les services académiques sont fermés habituellement pour cause de congés légaux du personnel. Vous vous invitons à consulter la page « Renouvellement contrat CUI-CAE par EPLE » pour comprendre la complexité de mise en oeuvre d’une reconduction de contrat CUI-CAE.

      En réponse à votre interrogation, « projet de pouvoir négocier l’année prochaine un cdd et non plus un cui ?? possible ? les conditions ? » le CUI-CAE est déjà un Contrat de travail à durée déterminée (CDD) auquel est associé une convention individuelle. Il n’y a donc pas lieu de négocier ce qui existe déjà et pas autre chose avec un employeur EPLE.

      En réponse à votre interrogation, « les salaires seront-ils revus à la hausse , pour pouvoir espérer sortir du seuil de pauvreté et vivre avec au moins le smic ? » La rémunération d’un CUI-CAE est au minimum basé sur le SMIC.
      Il n’a pas été envisagé une hausse de la rémunération du personnel CUI-CAE dans les mois à venir. En revanche, nous vous invitons à envisager la piste du RSA-Activité pour un complément de revenu à votre rémunération actuelle.

    • vievie dit :

      Moi mon contrat fini le 31.08 est je n’ai toujours rien signé pour la rentrée alors que je suis renouvelable pour une quatrième année plus de 50 ans rsa, les contrats aesh pas de nouvelle super.61

  21. kidouille dit :

    christine oise et que va t il se passer pour les personnes dont le contrat c’est terminé le 4 juillet? je croise les doigts en tout cas

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « que va t il se passer pour les personnes dont le contrat c’est terminé le 4 juillet? «  la sortie tardive de la circulaire AESH (le 8 juillet!!!) a retardé considérablement le dispositif de reconduction des contrats du personnel AED-AVS. Nous le constatons effectivement : beaucoup d’incertitudes et des angoisses légitimes avant la rentrée fixée au 1er septembre.

      • kidouille dit :

        J’etais en CUI en tant qu’aide à la scolarisation d’un enfant handicapé – Tâches administratives. Cependant comment est ce possible que la derniere semaine de mon contrat l’inspection académique m’a dit qu’il était possible à 99% que je sois reprise en septembre???? Cela me laisse dubitative…

        • briand0493 dit :

          Bonjour,
          En réponse à votre réflexion: et bien, nous aussi, nous demeurons perplexes sur la réponse de l’IA sauf à souligner que durant juin et juillet, les acteurs IA ASH étaient ‘singulièrement » dans une situation de « brouillard » sur la conduite à tenir en l’absence d’instructions officielles fiables.

  22. nb dit :

    350 postes en cedeisation ont été pourvus!!! sur le plan national, peu non sur le nombre d’AVS que nous étions, moi en cui, je n’ai pas de réponse, et je n’attends plus rien.

  23. didiervi dit :

    Bonjour,
    Content de voir le site revenir, avec un bilan intéressant, qui voit le coté positif dans l’avancée des statuts des AESH, et qui est conscient du chemin qui reste à faire pour sortir durablement de la précarité.
    Ici, dans le Lot (46), à une semaine de la rentrée scolaire, aucun courrier pour un renouvellement, ou non, des contrats ex AED. Après 2 ans de CUI, et 1 an d’AED, soit 3 années en poste AVSi, je ne sais toujours pas si je bosse le premier septembre, où et surtout combien d’heures par semaine ……………… désespérant……………….
    Merci à toute l’équipe qui nous aide
    Didier

  24. laurent F dit :

    Confiance en un avenir constructif, respectueux des valeurs de justice et de solidarité sociale à l’égard des citoyens précaires et pauvres de la société Française ? Comment peut on soutenir comme projet un CDI à des personnels à 75% ou 50% du smic. Où est la décence ? où est la dignité ? De pauvres précaires, les personnels AESH cédéisable vont devenir pauvres permanents corvéables et serviables parce que payés au lance pierre. Il n’y a pas de quoi se réjouir. Je ne vois pas là d’avancée, il y a un progrès certes et il faut se féliciter d’avoir obtenu une réponse à des attentes légitimes mais largement insatisfaisant. Les textes indiquent clairement une cédéisation a temps complet et EXCEPTIONNELLEMENT un recours au temps partiel et on s’apercoit dans les faits qu il y aura ESSENTIELLEMENT des temps partiels. Moi ca ne me réjouit pas, je ne vis pas chez les bisounours et ca me met dans une profonde colère de voir que l’injustice, le fossé à l’égard des citoyens précaires et pauvres de la société est toujours aussi palpable. J »ai un CDI à temps complet, je serai en primaire à la rentrée mais les suivants n’auront pas cette chance si on ne se bat (pas).

    en italique: mot rajouté sur indication visiteur

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Pour réponse globale à vos interrogations et réflexions
      L’utilité du toilettage du site durant l’été aura été de permettre à l’équipe UNEAVS de pointer systématiquement ce qui relève d’une amélioration réelle comme d’un état perdurant depuis 2006 de la situation du personnel précaires AVS (quelque soit son statut) et EVS.
      Suite de quoi,nous nous sommes résolus à répondre à une question:
      Entre 2006 et 2014, des améliorations de la situation du personnel précaire AVS et EVS sont-ils constatées ?
      Oui et exclusivement durant la période juin 2012 à ce jour.
      Pour l’équipe UNEAVS, il s’agissait d’abord d’en faire le constat à la suite des travaux d’été du site et de désigner clairement les décideurs politiques qui l’auront permis.
      Mais, comme vous l’avez constaté, sur le site, nous avons mis en valeur les sujets qui fâchent vraiment et qui continuent à fâcher les précaires AESH et EVS. Cela signifie que durant les mois à venir, l’association ne va pas rester benoîtement les bras croisés à attendre une amélioration plus significative des conditions de travail (formation, temps partiel non imposé, pérennisation effective du personnel AESH et EVS en CUI-CAE……). Après le temps de la réflexion, le temps du constat, le temps de l’action en collaboration avec des partenaires reste à construire patiemment dans les mois à venir.

    • michele C dit :

      La circulaire d’application fait référence à la durée légale d’un temps complet 1607heures à effectuer sur 39 à 45 semaines [paragraphe1) conditions de recrutement et d’emploi,3) conditions d’emploi, b)temps de travail; ceci en application de l’article 1 du décret du 25/08/2000 (ARTT fonction publique d’état); décret cité dans l’article 7 du fameux décret tant attendu du 27 juin 2014)]
      Les élèves sont scolarisés 36 semaines/an, soyons magnanimes et faisons la répartition sur 39 semaines; on obtient 1607/39 = 41h12; comment effectuer ces heures en primaire auprès d’enfants qui sont présents 24h hebdomadaire ?; même dans le secondaire, les élèves ne font pas autant d’heures..Le temps incomplet est une obligation dans ces conditions..

  25. Cassin dit :

    Il est bon de savoir apprécier et remercier ceux qui sont de notre coté, je dis également merci

  26. alex dit :

    Par contre connaisse t-il l’existence des evs cui/cae aide administrative ? on en entends point parler.
    Pour tant utile à la maintenance informatique, a la bcd… etc

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      En réponse à votre interrogation, « connaisse t-il l’existence des evs cui/cae aide administrative ? « 
      Oui. En juillet 2011, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, le gouvernement Fillon/UMP (ministre de l’éducation nationale: Luc Chatel) avait décidé d’ici fin juin 2012, la suppression du personnel EVS, affecté à des postes d’assistant administratif à la direction d’école, maintenance informatique, etc..pour ne maintenir que du personnel AVS en contrat CUI-CAE.
      Le programme de suppression de ce personnel en catimini était déjà bien avancé en Avril 2012, date des élections présidentielles.Et comme la mémoire de l’UNEAVS reste excellente, il n’y avait eu guère que notre association associée à des partenaires syndicaux, élus, associations pour dénoncer cette politique Sarkozy/UMP de mépris à l’égard du personnel citoyens précaires et pauvres de l’éducation nationale.

      On doit, sous la présidence de François Hollande, au gouvernement Ayrault, la décision de revenir sur ce programme de suppression et maintenir en juillet 2012 le personnel EVS, affecté à des postes d’assistant administratif à la direction d’école, maintenance informatique, etc..

  27. zara dit :

    bonjour merci pour toutes ces informations
    que dois-je attendre , dans mon cas ; 2 ans auprès d’un enfants autiste à la maternelle , mon contrat se termine fin octobre 2014!
    sachant que j’avais fait 3 ans dans le cadre de contrat aidé(aide administrative)
    encore une fois merci

  28. sylvie dit :

    Il y a une avancé que pour ceux qui ont 6 ans et les autres. Je suis avs cae depuis 3 ans cette année on me propose un poste à 40 km où est l’avancé, j’ai postuler pour un aesh j’attend toujours la réponse, je me suis investie dans mon travail depuis 3 ans voilà comment je suis remerciée je suis très déçue. Dans l’orne pas de nouveau poste pour l’instant.

Les commentaires sont fermés.