Quand François Hollande rencontre une future salariée EVS en Vendée au Pôle emploi

FrançoishollandeetlafutureEVSLe Lab  Europe1  8 août 2013

…..

François Hollande a été alpagué en Vendée par Nathalie Michaud, 50 ans, sans emploi et vivant chez ses parents. Et c’est l’élément principal retenu de ce déplacement, avec l’image forte d’un président visiblement embarrassé.

Sans doute conscient de l’image laissée par cet échange, François Hollande a décidé que l’Elysée allait directement, et individuellement, s’occuper de son cas. Il a alors enfilé son costume de super-conseiller Pôle emploi.

Et l’Elysée explique que ce 6 août, lors de son rendez-vous au Pôle emploi de sa commune et jour de sa rencontre avec le chef de l’Etat, Nathalie Michaud a en fait trouvé un travail et accepté un contrat.

Problème ? Il s’agit d’un contrat aidé à mi-temps, pour 500 euros par mois.

Mais avant de savoir cela, l’Elysée a décidé de prendre son cas en main. Avant même aussi d’avoir retrouvé la femme, à qui Ouest-France, Europe 1, France télévisions et le Lab notamment ont pu parler.

Interrogé sur ce sujet, François Hollande a lui même évoqué son cas devant quelques journalistes ce jeudi 8 août en marge de son déplacement à Marly-le-Roy, dans les Yvelines. Son entourage confirmant que le président de la République a fait passer la consigne de tenter d’aider cette chômeuse.

Quelques heures plus tard, après une enquête menée par la préfecture, l’Elysée fait savoir que Nathalie Michaud est inscrite à Pôle emploi depuis octobre 2011 et qu’elle a accepté un contrat de travail le jour même de sa rencontre avec François Hollande.

Mission accomplie ? Pas tout à fait. Au Lab, la désormais médiatique chômeuse explique n’avoir encore rien signé :

“Je n’ai rien signé du tout. J’ai accepté un contrat aidé, qui ne peut être signé que le 26 août. C’est un contrat pour un poste d’agent administratif dans un lycée (le lycée polyvalent Kastler-Guitton de La-Roche-sur-Yon , ndlr) pour lequel j’ai passé un entretien début juillet.”

Sauf que, … ce contrat est un mi-temps, à 500 euros par mois, et pour une durée d’un an. Ce qui ne lui permet pas de vivre seule et de quitter le domicile de ses parents comme elle l’aurait souhaité.

Au Lab elle précise même que c’est à peine plus que ce qu’elle touche aujourd’hui avec ses prestations sociales. « J’ai accepté faute de mieux », admet-elle.

Un bien maigre satisfaction donc pour le sommet de l’Etat qui souhaitait l’aider à trouver un contrat de ce type, un CAE, contrat d’accompagnement dans l’emploi. Mais l’Elysée ne compte pas lâcher l’affaire, assure l’entourage du chef de l’Etat qui explique : 

“Si son salaire est bien de 500 euros par mois, nous souhaitons que son dossier soit examiné afin de lui permettre d’avoir un complément salarial.”

….. Paul Larrouturou et Ivan Valerio.

Notre commentaire acide et non embarrassé

Nous invitons l’entourage du chef de l’Etat d’en profiter pour examiner avec la même célérité, hypocrisie en moins,  les dossiers des 53 000 collègues salariés EVS et AVS de l’Education nationale dans une situation de précarité à la rentrée 2013 à l’image de Nathalie Michaud.

Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Quand François Hollande rencontre une future salariée EVS en Vendée au Pôle emploi

  1. chouk dit :

    Il est vraiment scandaleux que les AVS qui
    font un travail utile et efficace envers les
    Enfants handicapés ne soient pas considérés!!!
    Franchement, je pense que chacun de nous
    doit interpeller les politiques pour leur dire
    que c’est état de fait change!!
    Ce ne sont pas les derniers bricolages (promesses de CDI après 6 ans de travail) qui
    vont améliorer la situation de dizaines de milliers de précaires EVS / AVS.
    Le combat ne fait que commencer et c’est
    maintenant qu’il faut vraiment se battre.
    Les hommes politiques sont en train de nous enfumer : je suis désolé mais en France on trouve de l’argent pour renflouer les caisses des banques mais rien pour aider
    Les handicapés et le personnel. Non, je n’y crois pas, on se moque de nous.
    Il faut Dénoncer cette mascarade,faire des grèves et se battre ensemble quelque soit l’endroit où l’on se trouve.

  2. BERTAUD Lydie dit :

    Bonjour à tous,
    petit mot rapide à la fois pour témoigner et pour soutenir et me joindre à ceux qui subissent le Pôle Emploi au lieu de bénéficier de son aide.
    Et oui…écœurement pour moi aussi de m’entendre dire lors de mon 1er RDV vous savez il ne faut pas compter sur pôle emploi pour vous trouvez du travail !
    J’avais envie de répondre à ce moment précis mais dans ce cas là ! Pouquoi êtes vous là ! Je veux bien échanger ma place avec la votre !!! mais bon avant de parler j’ai préféré touner 10 fois ma langue dans ma bouche et je me suis contentée de dire que de toutes façonje n’avais pas besoin de leurs services pour savoir et m’organiser dans mes recherches d’emploi. Après 22 ans passés dans l’animation dont 16 ans en tant que coordinatrice responsable d’un secteur enfance me voilà reparti à la case départ après un licenciement pour soi- disant motif économique !!! Bref ! quelques temps après on me propose un poste EVS/ AVS dans le privé contrat que j’accepte avec joie à défaut de rester chez moi à ne rien faire. Ce qui n’est pas dans mes habitudes. Mon contrat CAE / CUI a été renouvellé pour une deuxième fois et ce , jusqu’au 3 juillet 2014 ! Après ? je ne comprends pas pourquoi il y a autant de diférence entre les écoles publiques et les écoles privées. Pourquoi ne peut on pas nous aussi bénificier au même titre que les AVS embauchées par l’éducation nationale de contrat pouvant aller jusqu’à 6 ans afin de pouvoie faire valoir nos acquis et de pouvoir bénéficier à juste titre d’un CDI et qui soit reconnu et professionnaliser pas uniquement lorsque l’on a 6 ans d’expérience. Je m’occupe de 2 enfants présentants des troubles autistiques qui de part une relation de confiance ont pu progresser de façon considérable, sans compter les convictions, l’investissement personnel que l’on donne à coeur pour la réussite et le bien être de ces enfants pour qu’ils puissent suivre au même titre que les autres enfants, une scolarité normale !!!! POURQUOI A T’ON LE CHIC DE TOUT GÄCHER QUAND TOUT SE PASSE BIEN? QUAND L’EVS / AVS A SU TROUVER SA PLACE TANT AU NIVEAU DE L’EQUIPE EDUCATIF, DES ENFANTS ET DE LEURS FAMILLES ? ET 2 ANS après que fait t’on eh bien on repart à zéro quel gâchis ! QUE DE PERTE DE TEMPS ! Que de gaspillage !!! Voilà c’était mon coup de gueule même si je vais continuer de me battre pour ces enfants et leurs familles mais aussi parce que j’aime ce travail même s’il n’est pas considéré et reconnu à juste titre et c’est bien dommage !!!! MOBILISONS NOUS ET CONTINUONS DE NOUS BATTRE POUR CETTE CAUSE. L.B

  3. SEHEUX dit :

    Je suis EVS dans la somme, je viens d’être renouveler et maintenant mon ARE 568 mensuelle va être supprimé car je dépasse ce montant avec mes 20h (670.38 mensuelle) et mon APL va lui baissé. Je suis mère célibataire et je me bats pour obtenir un temps plein mais sans BAC pas de travail. Et alors que j’essaye de m’en sortir, je vais être encore plus dans la misère, il serait bien que notre président pense un peu plus aux personnes dans mon cas. Il faudrait juste le maintien du versement de l’ARE pendant la durée du contrat pour pouvoir vivre, juste vivre normalement.

  4. Polemploi dit :

    BJ à tous.
    Juste un petit mot rapide à la fois pour témoigner et pour soutenir et me joindre à ceux qui subissent le Pôle Emploi au lieu de bénéficier de son aide.
    Et oui…écœurement ! J ai eu moi-même hier RDV a pole emploi. J’ai 48 ans un parcourt professionnel atypique et retour à la case départ. J’étais AVS pendant 2 ans dans une école primaire je me suis occupée d’un garçon autiste et des « cœurs » de beaucoup d’autres enfants et j’y ai mis toutes mes convictions et mes tripes dans ce « métier ». Et tout cela pourquoi ? Pour m’entendre dire hier au pole emploi que je n’allais pas faire des CAE jusqu’à ma retraite !!!!! Non mais de qui se moque t on ? J’ai répondu avec agacement que si l’on me trouvait un CDI je ne «cracherais» pas dessus !!!!! Ma conseillère a même rajouté que j’avais encore de l’amertume d’avoir terminé mon travail en tant que AVS et que en gros je devais passer à autre chose…Autre chose ? Oui une formation dans ma ville (cela ne fait que la unième fois que je fais cette formation car après chaque CAE c’est la seule chose que l’on vous propose de plus que j’ai travaillé en CAE en tant que assistante coordo dans ce centre de formation). Ensuite elle m’a dit de ne pas postuler à des places qui demande le BAC, car je ne l’ai pas ni en secrétariat car il n’y a plus rien ……..Enfin un entretient qui vous montre bien que vous n’êtes plus rien mais qu’il ne faut surtout pas perdre espoir avec mes 450euros par mois.
    Tout cela pour vous dire que je suis sortie RDV dépitée, démotivée. En me disant que le 3 septembre dans l’école ou j’exercais, cette enfant « autiste » aura une autre AVS pour la 4éme fois et que ce métier n’était que un retour à l’emploi comme le dit si bien ma conseillère ….
    Ouai t’as raison bouffi un retour à pole emploi.
    Çà fait du bien de vider son sac, merci à tous et bon courage enfin même si c’est un peu illusoire car jamais on ne pourra avoir gain de cause contre la mauvaise foi et la mauvaise volonté…

    Françoise P

Les commentaires sont fermés.