Conseil des prudhommes de Troyes: 3 salariés précaires EVS obtiennent gain de cause !

EVSwecan

Lu dans le journal Est-Eclair en date du 03/07/2013

Le plus souvent, les emplois vie scolaire, ou EVS, sont occupés par des jeunes ou des bénéficiaires de minima sociaux employés par l’Éducation nationale en contrat d’insertion. Leur travail consiste par exemple à assister les directeurs d’école, aider à l’accueil, à la surveillance et à l’encadrement des élèves, ainsi qu’à la documentation ou à l’assistance administrative.

De 8 000 à 14 000 € d’indemnités”  lire la suite en cliquant ICI

action prudhommale EVS-AVS

Publicités
Cet article, publié dans action prudhommale, Actualités et politique, la précarité au quotidien, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Conseil des prudhommes de Troyes: 3 salariés précaires EVS obtiennent gain de cause !

  1. magali dit :

    bonjour Yves 🙂
    je cite : “Le plus souvent, les emplois vie scolaire, ou EVS, sont occupés par des jeunes ou des bénéficiaires de minima sociaux employés par l’Éducation nationale en contrat d’insertion  » …
    eh ben dis donc ! ??! 🙂 , ainsi, donc, par conséquent 🙂 7 ans après et toujours le même discours !! quand on sait que parfois des assistantes d’élus ( région et au dessus ! ) ont postulé à des offres de poste d’assistante à la direction d’école et l’ont obtenu !! comment est ce possible ?
    ah quelle misère hein ! quand on pense que même des diplômés accèdent à ce type de poste… mais pourtant, tout le monde dit qu’il s’agit normalement des moins qualifiés, des chômeurs sans qualif, des ratés de l’intégration professionnelle qui peuvent, pardon qui DOIVENT accéder à ce type de poste ! ? c’est étrange non ? …
    allez bonnes vacances ensoleillées à tous !
    biz Yves 🙂

Les commentaires sont fermés.