De l’usage remarquable et de l’utilité formidable du salarié précaire AVS dans l’Education nationale (Version rentrée 2013-2014-Académie Versailles)

engagez_vousAnnoncée pourtant aux alentours du 15 avril, la sortie du  rapport des travaux interministériels sur la professionnalisation des accompagnants jeunes handicapés n’est toujours pas d’actualité à ce jour. La rumeur bien informée fait état d’une question non résolue traduite en langage populaire par « le pognon investi sera-t-il prévu aux salariés ou aux associations ? » La question  transformée en langage politiquement correct  donne  2 difficultés liées à la constitution d’un GIP éventuel  assurant la reprise du personnel AVS actuel (exclusivement, des AVS en contrat assistant éducation ou contrat droit privé associatif) : « la mutualisation des financements et  la réaction des syndicats face aux conditions de travail des salariés de ce GIP  » éventuel tel qu’il serait prévu dans ses textes.

Difficultés déclarées et annoncées par l’association UNEAVS dès le début des travaux interministériels sur la professionnalisation à travers 9 documents de réflexion successifs, difficultés que découvre à cette date le lobbying associatif Fnaseph. Pour ce dernier se vantant déjà à l’issue des travaux interministériels, d’avoir été force exclusive de propositions (dixit l’organisation de leur journée d’études du 29 mai 2013), au chapitre de l’écoute, de la prise en compte des attentes de salariés AVS (tout statut confondu), de leurs conditions de travail actuelles, c’est remarquable d’hypocrisie, disons le franchement.

En attendant la fin des tractations dans les  couloirs ministériels, des conciliabules ‘confidentielles”  pour permettre une présentation “potable” du rapport conforme aux attentes des différents parties, la date de remise officielle de ce rapport “sur la professionnalisation des accompagnants jeunes handicapés” au 1er ministre Jean-Marc Ayrault demeure une inconnue tenant en haleine 52 000 salariés AVS/EVS.

En revanche, pour 15 000 de ces salariés EVS/AVS, leur employeur académique, tout à son affaire de préparer la rentrée scolaire 2013-2014, ne se préoccupe pas de les faire patienter en leur annonçant depuis fin avril leur mise à disposition d’office au groupement pôle emploi d’ici fin Août 2013. Tant va la cruche « chômage »  , autant en rajouter avec bel élan académique enthousiaste. 15 000 de chômeurs de plus avec un chiffre record de chômage atteint fin mars 2013 (3 millions 224 milles !!!!), cela passe évidemment inaperçu (surtout en été) au niveau du ministère de l’éducation nationale, pensez donc !

Avec une toute aussi belle hypocrisie institutionnelle et ministérielle, il est déjà prévu leur remplacement par une cohorte de nouvelles recrues alléchées par une offre d’emploi vantant en couleur les perspectives professionnelles admirables de l’accompagnement des élèves en situation de handicap au sein des écoles maternelles, élémentaires, collèges et lycées. (dixit document ci-après).

image

Le jeu du massacre social du petit peuple de l’ombre, les salariés précaires de l’éducation nationale, a encore des beaux jours devant lui, assurément.

Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour De l’usage remarquable et de l’utilité formidable du salarié précaire AVS dans l’Education nationale (Version rentrée 2013-2014-Académie Versailles)

  1. rachel marine dit :

    https://www.facebook.com/pages/Mouvement-auxiliaire-de-vie-scolaire/588422071182870?ref=stream voila notre page facebook. nous aussi on essaie de faire avancer les choses et de faire parler de nous. merci a tous

    • briand0493 dit :

      Nous faisons passer l’information mais on râle ferme…la Pub faite sur la page facebook pour la journée d’étude du lobbying associatif Fnaseph avec à la clé l’assemblée générale de cette association le mercredi 29 mai ne passe vraiment pas bien. Il y a là un mélange de genre trouble entre intérêts des salariés EVS/AVS de l’éducation nationale et intérêts internes purement associatifs d’employeurs de salariés AVS (cadre convention 2010).

      • rachel marine dit :

        mais coment devrions nous reagir a cet evenement alors? ils font passer cela pour la journée du siecle car il faut le dire, ça nous donne un second souffle.un moyen d’exprimer ce que l’on ressent depuis tant dannées nous ai donné.l’inscription est payante ce que je trouve hallucinant pour ma part.il faut absolument que ceux qui le souhaitent puissent y aller.

        • briand0493 dit :

          Bonjour Rachel,

          Vous avez raison. Il faut réagir à cette journée d’étude, présentée comme le journée du siècle. Des événements récents faisant l’objet d’un article à paraître incessamment nous incitent à penser que les organisateurs (lobbying associatif Fnaseph) ont des comptes sérieux à rendre aux salariés AVS et EVS. Cela suffit !Il est inadmissible qu’un groupement associatif d’employeurs éventuels prennent en otage des salariés AVS/EVS en les faisant miroiter des perspectives de travail, de formation qui ne correspondraient pas à leurs attentes, à leur espérance.
          C’est effectivement hallucinant de non considération et de mépris à leur égard au vu de leurs conditions de travail, de leur rémunération que de faire payer à des salariés AVS la participation à une journée d’étude/assemblée générale associative censée évoquer leur devenir professionnel.
          D’ors et déjà, l’UNEAVS approuve l’initiative des collègues AVS et EVS de la région parisienne ou autre de leur participation à cette journée d’étude. Faites vous entendre et fort ! et invitez vous à cette journée d’études sans payer la participation ! Ce sera la meilleure façon de démontrer au lobbying associatif Fnaseph que ce n’est pas avec une rémunération de 569 euros par mois que les salariés AVS/EVS doivent s’offrir en plus le luxe de financer la venue d’un ministre en clôture de journée d’étude et la tenue d’une assemblée générale organisée par une association . Et quoi encore !

  2. christine dit :

    Bonjour

    Ne croyez vous pas qu’il faudrait passer à l’offensive? aux choses sérieuses et que l’UNEAVS justement concocte un dossier en béton, comme je l’avais proposé à Yves, et aille donner ça dans les médias, au hasard Envoyé spécial!! Bon mais ça c’est encore trop gentil, c’est juste pour nous faire connaître du grand public mais il n’y a que ceux qui sont concernés qui se reconnaitront et encore! Les gens de région parisienne ne bougent pas comme je l’ai dit et je ne vais pas me pointer toute seule à France télé avec ma pancarte et mon porte voix!

    Yves, ne penses tu pas qu’il faudrait arrêter les échanges stériles de courrier avec les porte parole de l’Etat ou de l’E.Nationale quels qu’ils soient et organiser une manif, un truc qui les fasse réagir! Tu m’avais dit d’attendre mais je crois que dans 20 ans, on en sera toujours au même point! Tous ces pontes derrière leur bureau en acajou n’attendent qu’une chose, c’est qu’on se lasse et ça va arriver!!!!

    Tout le monde en a marre et ça sert à rien que les gens plaignent sur le site parce que de toute façon, personne à part nous « les utilisateurs du site »!! ne lit nos revendications!!? Ca sert à rien de les tanner en haut lieu, ils s’en foutent!! Il faut rallier les syndicats à notre cause et inonder la presse de messages!! Voilà ce que je pense!!! Quant à leur propagande pour recruter des AVS, c’est de la poudre aux yeux pour les profanes qui ne connaitraient pas leur système pourri jusqu’à la moëlle, c’est un attrape couillon pour celui qui se dit « oh la belle affaire, quel beau travail, quelle belle perspective! quelle mission caritative! quelle aubaine! ça va me sortir de mon chômage! ça va me tirer une épine du pied! je vais travailler, je vais gagner ma vie! ?? Tout ceci est un leurre et je ne suis pas cynique!!! Ce qu’on fait s’apparente de plus en plus à du bénévolat à la différence que quand on fait du bénévolat, on est au moins remercié!!!! Voilà, merci de m’avoir lue! Bonne soirée.

    • briand0493 dit :

      Bonjour Christine,

      Le réseau « média » de l’association UNEAVS est alerté. Médiapart, Le Monde, NouvelObs., France2, et journeaux locaux… nous suivent attentivement. Nous ne nous substituons pas toutefois dans leur métier d’information. Nous avons appris à leur laisser le soin de l’opportunité et de la pertinence de constituer un dossier béton pour une diffusion de nos préoccupations. Des indicateurs nous signalent que ce réseau « média » n’est pas inactif, loin de là…Cela chauffe rude auprès des ministères MEN, Santé, Travail avec leurs questions sur la situation dénoncée par l’UNEAVS et comme d’autres collectifs, d’autres associations…
      Echanges stériles avec les portes paroles de l’Etat ou de l’Education nationale? nous n’avons jamais été dupe, à ce sujet. Depuis 2006, elles ont toujours été stériles et nous les maintenons quand même ces échanges. Pour une simple raison: nous restons polis. Nous répondons toujours au courrier des hautes autorités institutionnelles, politiques, au phone quand notre avis est sollicité. Généralement, elles ne sont jamais déçues par nos avis. Elles savent à quoi s’en tenir quand nos oreilles s’échauffent particulièrement, surtout ces temps ci.

      Nous ne savons pas quel est le facteur d’influence de ce site ou de l’association UNEAVS sur la situation présente. Le site obtient à ce jour une audience moyenne de 600 visiteurs/Jour.Vous avez été 18 946 visiteurs (cliquant en moyenne 2,6 fois sur des articles phares) au mois d’avril 2013. Nos indicateurs techniques site nous signalent qu’il est régulièrement consulté par une cellule informatique gouvernementale.Pourquoi pas ?, si elle a du temps à perdre. Sur ce, il faut laisser à ce site la place simple qui lui revient: un espace d’écoute et d’information pour tous les collègues EVS/AVS isolés dans leur coin. Parfois, cela fait du bien de dire une fois pour toutes ce qu’on a sur la patate et de glaner les infos utiles qui font tant défaut au quotidien.

      Pour alerter les syndicats, les élus…l’association UNEAVS fait ce qu’elle peut. Localement, les initiatives syndicales (toute tendance) se multiplient. Au niveau national, la CFDT (via le sgen-CFDT) nous a annoncé qu’elle allait tenir compte de nos alertes présentes dans leurs actions auprès de ministère en cours. Pour le reste des syndicats, nous sommes guère informés mais nous les supposons très actifs sur le dossier EVS/AVS.

      amicalement,

      • Feuf dit :

        Alertez les contacts presse et médias auquels vous faites référence ci-dessus, de la journée d’alerte du mardi 28 mai dans les écoles de France. S’il vous plait, merci.

        • briand0493 dit :

          Bonsoir,
          De quelle journée d’alerte du mardi 28 mai tu évoques ? Quand l’UNEAVS alerte ses partenaires médias locaux ou nationaux, généralement, nous leur indiquons de quoi il en retourne exactement (Qui, quoi, comment, où, avec qui, pourquoi faire).

          • Caroline dit :

            Bonjour,
            Ayant eu normalement droit au renouvellement +50 ans, les contrats CUI EVS assistant administratif sont non renouvelée. Fin des CUI EVS assistant administratif dans les écoles. J’aimerais me battre, afin d’être renouvelée, mais comment ?
            Quelle tristesse de finir, sans personne pour se battre pour nous. Heureusement que votre blog existe et que nous ne sommes pas seule dans cette situation de fin de contrat CUI EVS.

          • briand0493 dit :

            Bonjour,
            Les représentants UNEAVS ont malheureusement conscience qu’une amélioration de notre situation actuelle ne peut se faire d’un coup de baguette magique, même si une association comme le lobbying associatif Fnaseph en est arrivée à vouloir prétendre le contraire. Il faut compter que sur soi même avec ses collègues dans la même galère en attendant que les consciences citoyennes syndicales, politiques, associatives, monde éducatif sortent de l’hypnose mentale créée par ce lobbying associatif Fnaseph. Des actions vous concernant sont en cours. Vous pouvez vous associer à votre manière sur le plan local. Lien: https://www.facebook.com/pages/Mouvement-auxiliaire-de-vie-scolaire/588422071182870?ref=stream

            Il est temps maintenant. Osez lever la tête et battez vous avec dignité !. Vous avez droit au respect comme citoyenne et salarié accompli.

            Cordialement,

  3. Sylvie Stalin dit :

    Super, j’arrive à la fin de mes 6 ans d’AVS aed en Clis , l’offre d’emploi concerne mon poste à pourvoir début septembre, effectivement les équipes académiques sont très zélées !!!
    Hélas pour les futures employées de l’éducation nationale pas d’avancée majeure ni sur le statut, ni sur la rémunération . J’avais pourtant cru un moment que l’on nous écouterais, que notre expérience serait prise en compte.
    Je vais des maintenant préparer mon dossier pour pôle emploi !!!

  4. Alexandra dit :

    Bonjour,

    Tout d’abord merci de nous rendre compte a chaque fois au plus vite des « avancées » de ce projet…
    Actuellement aed-avsco dans un collège je termine mes 6 ans (tout comme 2 autres collègues) de contrat cette année.
    Nous exerçons en ulis et segpa avec des élèves que nous aidons chaque jour a évoluer de façon a ce qu’ils s’intègrent au mieux au sein du collège.
    En 6 ans nous avons acquis énormément de connaissance concernant le profil des élèves en situation de handicap. Nous nous sommes « formés » tous seuls (aucune formation n’a été mise en place de la part du recrorat ou autre…) avec le temps, l’aide des instituteurs, ou supérieurs, et surtout l’envie de s’investir dans ce travail.
    Aujourd’hui comme beaucoup d’autres nous espérons continuer dans cette voie. La VAE nous a été déconseillée, notre expérience étant jugée insuffisante pour valider entièrement un diplôme d’éducateur spécialisé ou même de moniteur educateur.
    Alors, la création d’un nouveau métier nous a donné l’espoir de pouvoir continuer a travailler dans ce secteur. Mais quand saurons-nous vraiment de quoi il s’agit?
    Que ferons-nous au mois de septembre? Avons nous une chance de voir nos contrats reconduits pour un an le temps que tout cela se concrétise?
    Une journée de mobilisation et de travail est prévue le mercredi 29 mai a Paris ou seront présentés, entre autres, les travaux du chantier de professionnalisation des accompagnants :

    https://www.autisme-union-sud-est.asso.fr/medias/upload/Fichiers/ProgrammedelaJourneed'Etudedu29mai2013.pdf

    Peut être devrions nous nous réunir a cette occasion? Peut être en espérons nous trop?

    Mais je crois qu’on ne peut s’empêcher d’espérer!

    Cordialement.

    Alexandra

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      Toutes les questions posées n’ont pas de réponse dans l’immédiat. les représentants de l’UNEAVS n’ont pas cessé de les poser ces questions lors des travaux interministériels sur la professionnalisation depuis le mois d’octobre 2012.
      Il faut croire que nos questions ont tellement dérangées que les organisateurs (Fnaseph) de la journée d’études du mercredi 29 mai à Paris auquel vous faites allusion n’ont pas estimé convier des représentants l’UNEAVS. Et pour cause, on ne convie pas des représentants UNEAVS ayant le culot d’exprimer tout haut les attentes professionnelles dérangeantes de salariés AVS/EVS face à des hauts responsables associatifs qui se voudraient être éventuellement leur employeur.
      Je partage votre avis profondément humain.  » Peut être en espérons nous trop? Mais je crois qu’on ne peut s’empêcher d’espérer! ». oui, on ne peut s’empêcher d’espérer au fond de soi même. Dans le même temps, les représentants UNEAVS pour avoir vécu ces travaux sur la professionnalisation, ont toujours eu ce sentiment que cette espérance en soi était parfaitement exploitée et manipulée pour des intérêts associatifs partisans et hostiles à une frange des collègues salariés AVS, tout particulièrement ceux relevant d’un contrat CUI-CAE. la maltraitance a souvent le visage de l’arrogance de détenir seule la vérité et d’écarter les esprits pouvant la faire tomber de son piedestral.

  5. Agapè dit :

    Après 6 années de bons et loyaux service d’AVS accomplis avec enthousiasme quoique sans illusions, je vais rejoindre (sans aucune perspective) le pôle emploi fin août, à 48 ans, ainsi que me le conseille (merci !) la lettre recommandée reçue en mars.
    Cette année, la MASEH m’a imposé de faire partie d’une commission de recrutement de nos braves futurs AVS et EVS, au motif que notre expérience, à nous les « anciens », est fort précieuse pour déceler les bonnes recrues !
    C’est qu’il y en a du monde à virer cette année, il faut assurer pour la suite, comment vont-ils faire ? On en pleurerait presque !
    C’est ce qu’on appelle de la perversion. L’ Education nationale se permet en toute impunité ce qu’aucun employeur privé n’aurait l’indécence de demander aux salariés qu’il éjecte !
    Pour ne pas terminer l’année idiote, la même MASEH me bombarde de calendriers de formations, histoire que les formateurs, eux, ne se retrouvent pas au chômage technique…
    Sans illusions depuis le début, totalement écoeurée à la fin, ç’aura été tout de même une belle parenthèse. Car avec les élèves que nous accompagnons et comme eux, nous faisons face avec un courage, un humour et une sincérité dont les huiles bureaucratiques n’ont même pas idée.

  6. MARTINEAU dit :

    whaouh, moi qui arrive en fin de contrat après 6 ans de bons et loyaux services à 32 heures semaines, après avoir passer un BEP sanitaires et sociales par correspondance et après mettre lancer dans une VAE AMP, tout ça dans l’espoir que les postes d’AVS vont être pérenniser….là, un jour, mon poste ne viendra pas….!Mes espoirs s’envolent….non, non ne lâchons rien!!!

Les commentaires sont fermés.