50 000 salariés précaires EVS-AVS de l’éducation nationale désormais sans reconnaissance professionnelle et condamnés au pôle emploi ?

Dès septembre 2012, l’UNEAVS avait été particulièrement préoccupée par les prévisions budgétaires du ministère de l’éducation nationale  en matière de dotation en postes d’AVS et EVS disposant d’un contrat CUI-CAE pour l’année 2013. Cette dotation conditionne la rentrée scolaire 2013-2014.

Comme l’indique le tableau ci-après (source ICI), à la rentrée 2012-2013, le nombre prévisionnel de postes de salariés précaires de l’éducation nationale disposant d’un contrat CUI-CAE se distinguait en 2 catégories pour synthétiser notre propos:  31 247 salariés  AVS et 17 983 salariés  EVS.

PLF2013

Notre constat 1

Pour la rentrée scolaire 2013-2014, le nombre prévisionnel de postes de salariés précaires de l’éducation nationale disposant d’un contrat CUI-CAE sera de 31 900. Il est envisagé la suppression des 17 983  postes de salariés EVS effectuant des missions aide administrative à la direction, vie scolaire, autres,…Seul les postes de salariés AVS demeureront.

Compte tenu des informations nous parvenant de nos correspondants régionaux, des courriers d’alerte de salariés EVS ce plan de disparition des 17 983 postes EVS est actuellement en cours d’application dans les académies d’ici fin août 2013.

Dans un article en date du 11 février 2013, nous faisions remarquer

Les travaux interministériels sur la professionnalisation des accompagnants jeunes handicapés touchant à leur fin (il reste 2 réunions d’ici fin février), une des questions posées par les représentants de l’UNEAVS aura été de poser cette question récurrente “salarié EVS ou AVS sous contrat CUI-CAE, qu’en sera-t-il d’ici la rentrée 2013-2014 ?”….La question posée n’ a jamais obtenu de réponse…

Dans un autre article en date du 7 mars 2013, au paragraphe consacré à la pérennisation possible des salariés AVS , nous faisions part

…L’option de la reprise du personnel AVS, par le biais de création d’un groupement d’employeur composé d’ associations, Etat et collectivités territoriales (GIP), a demeuré une piste explorée par le groupe de travail interministériel sur la professionnalisation des jeunes handicapés. Cette exploration fut effectuée à partir d’un document de la Fnaseph présentant un projet d’un service associatif départemental accompagnant AJH (source 5) lors d’une réunion le 20 février 2013….

…devant la complexité de mise en œuvre d’un GIP mettant en jeu des intérêts financiers croisés cruciaux, de partage de pouvoir décisionnel délicat (Etat, collectivités territoriales, associations, entreprises,…),de dispositions législatives spécifiques…, la présidente du groupe de travail, Pénélope Komites annonça qu’une telle structure ne pouvait raisonnablement pas être opérationnelle avant la rentrée 2014-2015. …

Un décret paru récemment “Décret n° 2013-292 du 5 avril 2013 relatif au régime de droit public applicable aux personnels des groupements d’intérêt public (GIP)” permet désormais de fixer  les règles applicables à une reprise du personnel AVS, par le biais de création d’un groupement d’employeur composé d’ associations, Etat et collectivités territoriales (GIP).

L’article 2, alinéa 2 de ce décret précise “ Les agents non titulaires de droit public relevant d’une personne morale de droit public membre d’un groupement d’intérêt public sont mis à disposition de celui-ci dans les conditions prévues par les dispositions de l’article 33-1 du décret du 17 janvier 1986 susvisé ;

Cet article permet la mise à disposition du personnel AVS (sous contrat assistant éducation ) à un GIP.

L’article 3, 1er paragraphe de ce décret précise “……, une personne morale de droit privé membre d’un groupement d’intérêt public peut mettre à disposition de ce groupement, avec leur accord, des salariés de droit privé, pour une durée maximale de trois ans, renouvelable par période ne pouvant excéder cette durée.”…

Cet article permet la mise à disposition du personnel AVS (sous contrat droit privé dans des associations tributaires de la convention cadre reprise des AVS juillet 2010) à un GIP.

Notre constat 2

Article 2, 3 et aucun autre  ne permettent pas la mise à disposition de personnel AVS sous contrat CAE-CUI à un GIP compte tenu qu’il est toujours embauché par une personne morale de droit public (lycées ou collèges) par un contrat relevant du droit privé.

En clair, il n’apparait toujours pas  que 31 900 salariés précaires AVS actuels sous contrat CAE-CUI (soit plus de la moitié du personnel AVS de l’éducation nationale) feront l’objet d’une reconnaissance professionnelle à venir, ni d’une pérennisation éventuelle dans le cadre d’un GIP. A la fin de leur contrat, quelque soit sa durée (entre 24 mois et 60 mois), l’option Pole emploi restera leur seul horizon.

La lettre de cadrage du groupe de travail interministériel sur les accompagnants jeune handicape indiquait impérativement  : « il s’agit de considérer comme essentielle la valorisation du métier des personnels non-enseignants, qui accompagnent les élèves handicapés, souvent sans reconnaissance et avec des contrats de travail précaires » (François Hollande, président de la république) »

Le  constat récurrent de l’UNEAVS depuis le début des travaux en octobre 2012

En dépit de nos constants rappels, en dépit des affirmations de Monsieur François Hollande, président de la république, la reconnaissance professionnelle de 31 900  salariés précaires AVS (sous contrat CUI-CAE) comme de nos 17 983 collègues EVS n’aura jamais été une préoccupation majeure et d’importance des groupe de travail interministériel sur les accompagnants jeunes handicapés.

Nous attendons désormais les décisions ministérielles amenées à valider ou non pour les années à venir la discrimination professionnelle entre salariés précaires AVS de l’éducation nationale Cette discrimination latente, dénoncée à maintes reprises par les représentants de l’Uneavs sous le gouvernement de droite précédent semble s’opérer désormais  à partir des travaux interministériels sur la professionnalisation des accompagnants jeune handicapé et telle qu’elle a été souhaitée par le groupement associatif lobbying Fnaseph au sein de la commission.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour 50 000 salariés précaires EVS-AVS de l’éducation nationale désormais sans reconnaissance professionnelle et condamnés au pôle emploi ?

  1. Elisa dit :

    Bonjour
    Pouvez vous me dire si les contrats CUI agent administratif auprès du directeur seront renouvelés à la rentrée de septembre 2013, mon contrat s’arrête en juillet 2013.
    Mon directeur a essayé d’en savoir plus, mais on lui a répondu qu’on ne savait pas.
    J’ai 56 ans et je suis inquiète car j’ai besoin de ce travail .

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      de manière succincte
      Selon la note MEN, les contrats des EVS assistants administratifs en cours sont maintenus, sous réserve de remplir les droits à durée légale maximum couvrant la période scolaire. (voir article
      Maintenant, le Pôle emploi a son mot à dire en vérifiant que la demande de l’employeur pour obtenir la reconduction de votre contrat soit conforme (sur les offres de formation, en particulier).(voir article:

      Maintenant, circulaire ministère du travail et note MEN étant sortis depuis une dizaine de jours, il y a quelques flottements entre employeurs/IA/pôle emploi pour leur application. rajouter une communication maladroite du MEN évoquant la création nouvelle de 10 000 postes EVS AAD avec des missions renforcées à partir du 1er septembre et tout le monde employeurs/IA/pôle emploi s’emmêler les pinceaux à essayer de comprendre la question: ceux qui sont en postes actuels sont supprimées remplacés par d’autres en septembre ou non ?

      je vous suggère simplement de rappeler votre employeur actuel et votre référent pôle emploi régulièrement dès demain par exemple.

  2. Sylvain dit :

    En contrat EVS 20h/semaine j’occupe pourtant les fonctions d’AVS, c’est à dire que j’accompagne un enfant autiste à raison de 20 heures par semaine. Le temps scolaire de cet élève étant passé de 15 heures à 20 heures durant l’année, le directeur m’ a déchargé de mes fonctions administratives.
    Je regrette vivement mon vote à la dernière présidentielle. Le changement pour moi se résume à rejoindre la masse des sans emploi d’ici 1 mois. Merci Monsieur Hollande.

  3. Marguerite dit :

    Bonjour à tous,
    Après lecture de l’article de l’UNEAVS et les commentaires ci-dessus, je note que les combats menés par les EVS en contrat de droit privé se sont effectués systématiquement contre l’Education Nationale. Ce qui est une grave erreur et qui explique pourquoi les ministres contactés par courrier ou autres n’apportent aucune réponse satisfaisante. En effet, suite aux recours engagés par les membres du Collectif 13 EVS/AVS, l’avocat des 3 lycées employeurs de notre département a soulevé la question préjudicielle à savoir : qui est le réel employeur des EVS en contrat de droit privé ? Cette question préjudicielle n’avait jamais été soulevée jusqu’ici en France. Pour information importante : Le Tribunal Administratif de Marseille a tranché cette question le 18 avril 2013. Le Cabinet Juridique du Ministère de l’Education Nationale, Vincent PEILLON et le Rectorat Aix-Marseille ont dans leur mémoire reconnu que le MEN n’était pas l’employeur EVS. Il en a été de même pour le Pôle Emploi qui, dans son mémoire, stipule que les contrats aidés de droit privé ne peuvent être recrutés par l’Etat. Le Rapporteur Public a conclut que les lycées étaient les réels employeurs à titre privé (il est extrêmement rare que les juges ne suivent pas les conclusions du Rapporteur Public). Tout ceci explique très bien pourquoi les syndicats ne peuvent défendre ces salariés en contrat de droit privé car ils n’ont jamais été employés par l’Education Nationale.
    Bonne continuation à tous

    • briand0493 dit :

      Bonjour Marguerite,

      Merci pour ton information au sujet de la décision du tribunal administratif de Marseilles, au demeurant plutôt une bonne nouvelle. Dans les litiges prudhommes opposant les salariés EVs avec leur employeur, la résolution de cette question préjudicielle « qui est le réel employeur des EVS en contrat de droit privé ? » était en effet importante. Elle faisait partie de la panoplie des armes usitées par les défendeurs des employeurs EPLE pour déclarer incompétent le tribunal des prudhommes à juger un litige relevant du tribunal administratif.
      la question est tranchée devant un tribunal administratif, s’impose à tous cas similaires. c’est bien devant un tribunal des prudhommes que le salarié EVS (de contrat droit privé) doit porter son affaire en litige.

      « je note que les combats menés par les EVS en contrat de droit privé se sont effectués systématiquement contre l’Education Nationale. Ce qui est une grave erreur… »
      Nous désignons Education nationale par souci de simplification (on ne peut désigner tous les EPLE lycées ou collèges mis en cause devant les tribunaux prudhommaux), ensuite, au sein de l’UNEAVS,nous souhaitons pas nous tromper de cible. Nous estimons que les employeurs EPLE lycées ou collèges sont aussi paradoxalement des « victimes » d’une politique de mépris, de déni professionnel à l’égard des salariés EVS et AVS imposée par le MEN et avec la complicité du ministère du travail par procuration de leurs services déconcentrés (DIRRECTE, Pôle emploi).
      Comme il appartient à ces derniers de mettre à disposition des employeurs les moyens nécessaires conformes aux respect de leurs obligations à l’égard des salariés EVS et AVS, cela ne constitue pas une erreur à notre sens que notre combat soit systématiquement contre l’éducation nationale.

      Dans le cadre de l’éducation nationale, les organisations syndicales ont toute légitimité à défendre les salariés EVS et AVS. Après, c’est à chaque organisation syndicale de définir sa stratégie d’action de défense de personnel en fonction de ce qu’elle estime si les salariés EVS/AVS ont à être considérés dans ou hors éducation nationale. En outre, je rappelle que des salariés EVS/AVS mandatés par des organisations syndicales peuvent parfaitement obtenir des décharges temps syndicale pour exercer leur fonction.
      Amicalement,

      • Marguerite dit :

        Bonjour Yves,
        Nous vous remercions d’avoir répondu à notre message et sommes ravis de partager avec vous cette information importante concernant la reconnaissance par le TA que les prud’hommes sont bien compétents pour régler les litiges opposants les EVS à leurs employeurs.
        « Nous désignons Education nationale par souci de simplification (on ne peut désigner tous les EPLE lycées ou collèges mis en cause devant les tribunaux prudhommaux) » : Pourquoi mentir par souci de simplification ? Vous pensez qu’en induisant en erreur tous les personnels EVS, vous obtiendrez la reconnaissance escomptée ?
        « Nous estimons que les employeurs EPLE lycées ou collèges sont aussi paradoxalement des « victimes » d’une politique de mépris, de déni professionnel à l’égard des salariés EVS et AVS imposée par le MEN et avec la complicité du ministère du travail par procuration de leurs services déconcentrés (DIRRECTE, Pôle emploi) ». Le MEN n’a jamais imposé aux chefs d’établissements de recruter des salariés en contrat aidé. Les victimes, comme vous les désignez dans votre réponse, se sont portés volontaires et sont rémunérés (primes) pour cela. Quand le ministère du travail, dans le cadre d’une politique de l’emploi, débloque des enveloppes de contrats aidés, le MEN se bat pour en obtenir 20 %, parce les EPLE les réclament à cor et à cris. Les 3 services publics français en réclament et ne laissent, aux autres entreprises du secteur non marchand, que des miettes.
        Enfin : « Dans le cadre de l’éducation nationale, les organisations syndicales ont toute légitimité à défendre les salariés EVS et AVS ». Nous ne remettons pas en cause cette légitimité mais nous notons que les syndicats siègent aux conseils d’administration de ces EPLE et sont très bien au courant. Alors, pourquoi n’en informent-ils pas les EVS ? Y aurait-il conflit d’intérêt ?
        Amicalement

        • briand0493 dit :

          Bonjour Marguerite,

          Nous ne savons pas si nous nous mentons à « penser » qu’à se réfugier derrière les employeurs EPLE, le MEN aurait ainsi à se justifier de considérer les salariés EVS/AVS (contrat CUI-CAE) comme ne faisant pas partie du personnel de l’éducation nationale et pour leur imposer par procuration des conditions de travail et de rémunération en indignité de valeurs de justice et de solidarité sociale. Il n’est pas sain pour une démocratie, il est anormal dans un Etat garant des droits de l’homme et de la citoyenneté que le MEN, une institution éducative, soient arrivés à adopter une attitude de mépris, de déconsidération vis à vis d’un personnel plus que précaire et parce que disposant d’un contrat « aidé ». « Aidé » certes, pour l’employeur, pas pour le salarié comme le démontre tous les jugements prudhommaux actuels (Appel + cassation inclus).

          Je partage votre avis et je ne le partage pas. Il n’a pas été imposé aux EPLE de « recruter » des salariés EVS/AVS en contrat aidé. Nous le savons. Il existe des employeurs EPLE « recruteurs intéressés par la prime ». Nous le savons aussi. Il existe des employeurs EPLE qui ne sont pas indifférents à l’environnement socio-économique hors de scolaire et ont estimé qu’à recruter, ils estimaient fairet acte de solidarité à proposer des postes EVS/AVS à des demandeurs d’emploi. Nous le savons également. Ils existent des employeurs EPLE recrutant ou ayant recruté qui tentent par eux mêmes d’offrir un cadre de travail conforme à leurs obligations à leurs salariés EVS/AVS recrutés. Nous le savons encore. Ils existent des employeurs EPLE qui refusent de « recruter », estimant que les conditions de travail offertes à des postulants de mission EVS ou AVS sont indignes des valeurs humaines. nous pouvons le dire. Nous avons au sein de l’UNEAVS, des partenaires employeurs EPLE qui ne se mentent pas eux-mêmes à considérer leur personnel EVS/AVS comme étant membre plein et entier des équipes éducatives.

          Vous serez sans doute étonnée de l’apprendre. Entre 2006 et 2012, bien des représentants syndicaux au sein de CA d’établissement EPLE ou des organisations syndicales tout court ne furent pas très au courant des conditions de travail imposées aux salariés EVS/AVS en contrat aidé. Ils commencent à peine à les découvrir avec stupéfaction à travers les actions prudhommales engagées par des salariés EVS/AVS depuis 2010. Je vous rappelle que ces actions juridiques ont été initiées par l’UNEAVS en 2009 par 3 adhérents salariés EVS/AVS très résolues. A l’époque, personne n’y croyait et nous riait au nez…Aucun syndicat n’y croyait au chance de succès sauf… quand ces 3 adhérents UNEAVS ont gagné leur procès en 2010 et 2011. Nous avons démontré tout simplement que cela était possible. No comment, à l’heure actuelle……

          Amicalement,

  4. christine dit :

    Bonjour à tous

    On en a tous marre, on le crie haut et fort sur la toile mais trop bas dans les médias! L’UNEAVS fait ce qu’elle peut mais je crains qu’elle ne se batte contre des moulins et comme d’habitude, le pot de fer contre le pot de terre!! J’avais émis l’idée l’autre jour dans un de mes posts, de descendre dans la rue tous ensemble, comme savent le faire les enseignants, les infirmières.. et même parfois les professions libérales!? Personne n’a réagi et d’ailleurs je ne retrouve plus mon message? Je pense qu’en haut lieu, on doit bien les faire marrer, nous les boniches, les pions, les petites mains qui se font sans cesse égratigner et dont on sait qu’on peut en faire ce qu’on veut, puisqu’elles ne se rebifferont jamais, qu’elles ne feront jamais parler d’elles parce qu’elles n’existent tout bonnement pas! OUi, nous n’existons pas, nous ne sommes pas reconnues et à part déverser notre colère sur la toile, relayée par l’UNEAVS auprès des huiles de l’E.Nationale, personne en France n’est au courant de notre situation et tout le monde s’en fout! J’avais suggéré de faire un reportage sur notre condition au travers d’émissions comme « Envoyé spécial » par exemple dont les sujets s’essoufflent et tournent en rond! Voilà un sujet qui pourrait les intéresser!? Qu’en pensez vous ???
    Pourquoi ne fait-on pas une vraie manifestation avec des bons gros syndicats qui viendraient nous appuyer! Je trouve ça curieux que personne n’y ait songé quand même!! Notre colère reste sourde ! Il y a deux poids deux mesures et j’ai l’impression que ces syndicats en question ne veulent pas mouiller leur chemise devant tout le monde pour défendre notre cause mais n’hésitent pas à le faire quand il s’agit des enseignants! C’est la loi du plus fort mais moi j’en ai assez de me faire écraser comme ça! Nous ne sommes pas la priorité du gouvernement, quel qu’il soit d’ailleurs !, alors si les échanges multiples et divers entre les associations et l’Etat ne suffisent pas, il faut utiliser le meilleur outil qui soit, càd, les médias! Il faut qu’on se fasse connaître par des milliers de gens sinon nous allons nous casser les dents et cela engendrera encore plus de frustrations!
    Je suis comme beaucoup, désespérée et j’ai l’intime conviction qu’il faut VRAIMENT faire parler de nous et s’organiser avec les syndicats pour entamer une action nationale!! En restant calfeutré chez nous, le gouvernement peut dormir sur ses deux oreilles! Revendication? Vous avez dit « revendication » comme c’est bizarre!!!!

    Bonne journée!!

    • briand0493 dit :

      Bonjour Christine,
      Les derniers commentaires établis par tes soins sont consultables sur lien article suivant « 

      C’est plutôt pertinent d’exprimer que l’Uneavs fait ce qu’elle peut dans la situation actuelle.Toutefois, nous ne manquons pas de ressources pour nous faire entendre sous d’autres formes plus radicales, loin de là. Simplement, nous attendons que se précise une fois pour toutes les décisions ministérielles dans les prochains jours à partir des préconisations des travaux interministériels sur la professionnalisation des AVS. Suite de quoi, et bien, en fonction de ce qui aura été arrêté par les ministres, l’Uneavs reste fidèle en elle même. Si cela s’avérait néfaste pour le peuple de l’ombre que nous demeurons, elle agira sans pitié en tenant compte de tes suggestions d’action et de bien d’autres.

      aicalement,

    • Feuf dit :

      çà fait un moment christine, que je dis que c’est à nous AVS et parents d’enfants concernés de se faire entendre. J’ai contacté les télés, pas de suite, des personnalités, pas de suite, les syndicats (inexistants dans leurs réponses) et une multitude d’association handi…Les assoces qui ont dégnaient me répondre m’ont encouragé mais rien fait. L’Assoce qui a communiqué avec moi, c’est la PEEP par sa Présidente nationale puis la Numéro 2 de cette assoce pour me dire de les laisser travailler qu’ils s’occupaient de nous… Je leurs ai montré mon sceptissisme et pourtant leurs assurais que ce n’était pas pour tirer la couverture à nous et les lauriers de la vistoire, nous on BOSSE dur pour ces mômes. Les assoces , syndicats et autres ne font pas assez de bruit et nous mène droit dans le mur avec leur attentisme… Bref, si nous voulons que les choses bougent, à nous AVS, AED et parents d’enfants handicapés de nous faire entendre. Tous dans la rue et articles de presse, on parie que notre action ne fera pas plus mal que ces Assoces et autres syndicats qui soit dasant « travaille » pour nous…. DU BRUIT, C’est le moment assez perdu de temps et d’illusions !!!

      • christine dit :

        Merci pour vos réponses!! OK on attend les décisions mais après il faut taper là où ça fait Bon je vois que je peux compter sur Feuf pour faire du bruit dans la rue!! mais il faut qu’on fasse des émules!!! Pour info, tu me diras ton parcours du combattant auprès des médias, ça peut être intéressant! Moi j’aurais bien relayé (pas toute seule évidemment!!ouf! c’est du boulot!!) notre message à Envoyé spécial qui fait toujours une bonne audience! Je les avais donc appelés il y a quelques mois, enfin j’étais passée par le service et n’avais pas eu directement dames Joly et Chenu!! et ils m’avaient dit de présenter un dossier « en béton », un truc accrocheur quoi, avec matière à se poser de réelles questions!!, et puis d’attendre qu’on vous réponde!! Evidemment, je ne l’ai pas fait toute seule mais voilà, là je vous en parle!! Il y a aussi Zone interdite mais je pense qu’Envoyé spécial est pour « monsieur tout le monde »!! et ça me parait être le vecteur du moment!! Feuf es-tu de la région parisienne ??? ça c’est pour voir si je ne suis pas la seule à m’agiter dans mon bocal de francilienne!??

        Au fait, pour briando, (désolée, je ne connais pas ton prénom!! alors je fais avec ce que j’ai!! lol.)..organisez vous une rencontre AVS de toute la France?? une journée où les gens pourraient se rencontrer??? il me semble avoir entendu ça mais je ne suis pas sûre? vers Nantes???! Bonne soirée.

        • briand0493 dit :

          Bonsoir Christine,

          je suis les échanges qui révèlent que vous êtes des collègues accrocheurs et surtout, ne restant pas les bras croisés.
          En simplicité de ta question: mon nom est Briand et mon prénom est Yves. Je suis AVS (en contrat assistant d’éducation) depuis septembre 2011. J’étais EVS adjoint administratif/AVS de septembre 2006 à fin juin 2011.
          « organisez vous une rencontre AVS de toute la France?? une journée où les gens pourraient se rencontrer??? » C’est effectivement un projet que l’UNEAVS a en tête d’organiser. Sur Nantes, c’est fort probable. La date n’est pas fixée et dépend de ce qui sortira des résultats des travaux interministériels sur la professionnalisation.
          A noter: nous savons de source sûre que la présidente de cette commission, Pénélope Komites, s’est entretenue jeudi 18 avril avec la ministre Carlotti. En principe, selon Pénélope Komites nous l’ayant confirmé par mail, il appartient à la ministre de fixer la date de restitution officielle du rapport des travaux sur la professionnalisation des accompagnants jeunes handicapés. C’est tout ce que nous pouvons dire dans l’immédiat car le contenu des entretiens entre la ministre et Pénélope Komits ne nous est pas connu.

          bonne soirée,

        • Lyne dit :

          Bonjour Yves,

          Comment avez-vous réussi de passer EVS adjoint administratif en AVS ?

          Normalement, il me reste un renouvellement en CUI CAE (+50 ANS TH) ! Je souhaiterai pouvoir continuer à travailler dans les écoles auprès des enfants (changer mon parcours professionnel et m’orienter vers le métier ATSEM).

          Merci d’avance pour la réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonjour Lyne,

          Lors de ma dernière année de contrat EVS, j’ai tout simplement présenté ma candidature à un poste AVS (sous contrat assistant éducation) auprès des services IA ASH. Outre être titulaire de diplôme Niveau 2 double compétence (sociale et gestion informatique), c’est surtout une expérience professionnelle d’animateur social qui a pesé dans la balance (j’ai quand même 58 balais et beaucoup bossé auprès d’un public précaire avant de l’être moi même en 2006, circonstance particulière de vie personnelle aidant).
          Je dois le reconnaitre aussi : je dois beaucoup à un formidable capital de sympathie de collègues enseignant, voire d’acteur institutionnel au sein de l’éducation nationale pour mon maintien dans l’institution scolaire jusqu’à la retraite.Parait que je leur suis utile encore, même râleur. Sur ce, trouvant mes collègues EVS et AVS (et tu en fais partie) tellement passionnant dans leur désir de lever haut la tête avec une telle dignité humaine, malgré les galères qu’ils peuvent subir, et bien cela mérite que je me bats depuis 2006 pour qu’ils obtiennent le respect en bonne et dû forme.

          Présente ta candidature à un poste AVS, Lyne et démontre que tu en es digne. Pour « sentir » les joies et peines d’un élève au prise avec son handicap et lui apporter un accompagnement efficace, il faut parfois avoir éprouver soi-même la nature d’un handicap pour savoir mieux dépasser les échecs, savoir mieux apprécier à sa juste valeur les réussites;

          Amicalement,

        • Lyne dit :

          Merci Yves pour la réponse.

        • Feuf dit :

          On serait au moins deux !!! (car, pour bouger les miens de collègues en Corrèze, y a du boulot !!!) Bref!!! Du pays du président comme tu vois, Tulle, je lui ai écrit, puis à Peillon, puis Carlotti… Des réponses gentillettes et respectueuses ô combien de mon dévouement pour la cause des enfants handi. La ministre M.Arlette Carlotti, pas de réponse, pourtant très sympa à la téloch !!! La Présidente de la PEEP, je l’ai vu un jour chez Ardisson défendre la cause du mariage pour tous… Je n’ai pas manqué de salué « sa prestation » lui demandant si j’avais un espoir de la revoir dans le petit écran défendant cette fois-ci les AVS et les parents d’enfants handi et enfants handis… Pas de réponse !!! J’avais du oublié de lui remettre mon adresse !!! C’est balot !!! Bref, comme tu vois, haut placé, ce petit monde n’a à pas grand chose à foutre du sujet. Si qlqs AED restent dans ce boulot, ils seront contents, par contre, je ne me fais guère d’illusion sur les AVS sous contrats CUI . (j’ai écrit à « Neuf de Coeur JP Papin » Réponse ; Nicole Damggio, maman d’une Asperger, réponse très chaleureus ; France5 « c’est dans l’air Yves Calvi » Réponse: intéressant, on va voir (ils doivent être aveugles, plus d’autre contact) ; pétition d’un contact sur facebook : plus de 6000 signatures ; pétitions dans mon école : 80 signatures, tous les profs ont signé sauf la médiatrice du Pôle PASS qui est responsable de l’inclusion des enfants sourds dans mon école… à l’élémentaire juste à coté, les autres AVS n’ont rien fait signer, car à l’heure où les parents viennent chercher leurs gamins, les AVS (vu le peu d’heures contrat) sont déjà à la maison. Je leurs ai dit pour une ou deux fois rester et mobiliser… Sans suite… Je tiens à préciser et c’est bien parceque je le veux bien et non pour failloter, que je donne à l’Education Nationale 5 heures supplémentaires hebdomadaires gratuites et ce depuis un peu plus de 4 ans. Je continue les démarches: La PEEP donc, qui par sa Présidente, puis sa « seconde » m’ont invité A NE RIEN FAIRE .Yves Calvi RMC aucune Réponse ; Thierry ARDISSON Canal plus : Réponse sujet intéressant, depuis aucune nouvelle. L’Assoc des Paralysés de France, pas de réponse ; ELA Zinedine Zidane pas de réponse ; Autisme France réponse sympa, pas de suite ; FNASEPH pas de réponse ; FFDYS (dyslexique etc…) pas de réponse ; UNISDA (Surdité) pas de réponse ; UNAPEI pas de réponse ; SNUIPP je leurs ai donné les pétitions qu’ils ont fait circuler dans nos écoles, depuis plus de contacts ;APAJH pas de réponse ; UNAISSE pas de réponse ; et quelques autres dont je ne me rappèle plus. Ces assoces, je les est contactées un week-end en rentrant de l’école le vendredi, de 18 heures à 4 heures du matin, puis tout le samedi. Celles qui ont daigné me répondre ont mis parfois 3 mois. On se demande ce que font ceux qui sont de permanence ou habilités à répondre… Bref, malgré mon lourd handicap et d’extrêmes douleurs physiques qui l’accompagnent, je me bouge un peu plus que certains de tous ces décideurs, mais çà çà s’appèle la volonté et je pense que de volonté, tout le monde n’en n’a pas… PS : L’utopie est au bout de la rue…

        • christine dit :

          Bravo feuf!! Tu as remué ciel et terre, tu donnes gratuitement 5h de ton temps à l’E.Nationale, alors chapeau bas parce que moi je fais le bon fonctionnaire quand je suis en place, et je m’en vais quand la cloche a sonné! vu qu’on nous prend pour des cons!! Si tu veux qu’on contacte ensemble Envoyé spécial (ce n’est pas la panacée!), on peut le faire mais il faut comme je disais un bon dossier, bien étayé et Yves (ouf je connais son prénom!! lol) et l’UNEAVS pourrait peut être se joindre à nous!! Les gens vont dans la rue pour un oui ou pour un non et nous, on n’ose pas! parce que personne ne nous connais sauf les intéressés??! càd les parents d’enfants TED etc… ou autres…

          Tu dis que t’as du mal à bouger tes collègues de Corrèze!! Mais alors que dire de tous les invisibles ou fantômes AVS franciliens??!! Je me suis dit que les gens s’en fichaient peut être, car le français est râleur mais attentiste chevronné !! et aussi parce qu’ils se disent que ça ne sert à rien de se rebeller vu qu’on va les foutre à la porte dans 2 ans!!!

          Message pour Yves, alors tu as fait beaucoup d’année dans l’E.Nationale dis moi! de 2006 à 20011 ça fait déjà 5 ans et là, rebelote à partir de 2011 et c’est curieux car si je calcule bien ça fera plus que les 6 ans réglementaires et inextensibles des contrats que l’on veut bien donner aux encadrants, tout sigle confondu (AVS, EVS… surveillant..). T’as de la chance!? Moi j’ai donc travaillé de 2005 à 2008 en tant qu’assistante d’éducation dans une école en contrat de 3 ans renouvelable 1 fois, qui n’a jamais été renouvelé!! (pas pion mais plutôt aide à la scolarité, accompagnement dans les classes, gestion bibliothèque…) puis d’octobre 2011 à avril 2012, AVS en CUI dan un collège, ce qui fait que j’aurais travaillé pour l’e.Nationale en « contrat normal » 3 ans (le CUI ne rentre pas dans leurs calculs!??) et donc, il me reste, J’AI LE DROIT donc, de travailler encore 3 ans et c’est tout!! Comment as tu fait Yves pour avoir le droit de rester dans le saint de saints?? Plus cool en province on dirait?? lol
          Bon pour ce qui est de la journée sur Nantes, dis moi, que l’on affréte un train (enfin un wagon suffira!?? ou quelques sièges!!!) parce que dans ma région ils dorment tous!! La preuve, personne de la région parisienne n’émet le moindre avis sur le site à moins que je ne sois pas au courant de tout!! En attendant, mercredi j’ai RV avec une psy pour discuter d’un éventuel garçon de 11 ans à m’occuper à la rentrée prochaine, un autiste je crois (sans formation bien sûr comme d’hab!!) à l’école en tant qu’AVS!!? Ca risque d’être encore un échec car ces psy fraiches émoulues avec leur diplôme en poche et bourrées d’arrogance, vous toisent de haut et posent des questions débiles destinées à te faire fuir et à te décontenancer dès ton arrivée!! Elles veulent bien des débutants mais qui sachent réagir comme elles ont appris dans leurs livres aux situations critiques comme par exemple : « que faites vous quand un enfant lève la main sur vous!?? » Heu heu, ben je lui tiens les mains!? (je ne vais pas me laisser frapper quand même!?). ou encore « que faites vous quand un enfant refuse l’activité que vous lui proposez? Ben heu… je le laisse un moment et je vais dans une autre pièce pour qu’il comprenne que je ne suis pas contente ou que sais je moi?? Voilà hé bien la petite dame attendait une autre réponse que j’aurais dû deviner! Ce qui m’a fait sourire et m’a confortée ce jour là, est que l’annonce passée pour recruter des AVS pour s’occuper de gamins dont les psy avaient la charge, est passée et repassée sur le site d’autisme pendant des mois… ce qui prouve bien qu’elle n’ont jamais trouvé leur bonheur, trop exigeantes dans leur choix et tellement sûres d’elles mêmes!!
          Bonne journée à tous. CHRISTINE

        • briand0493 dit :

          Salut Christine,

          Je t’informe à sa place car Yves ne peut pas vous répondre. il est devenu totalement gaga depuis ce matin après l’annonce de naissance de son 2 ème petit fils. Nino qui s’appelle et tout mignon en plus.
          A plus,

          Anna,
          modératrice

  5. Anne Collomb dit :

    Bonjour, J’arrive en fin de contrat EVS, par arrêté préfectoral au 31 Aout 2013 (21 mois et demi), Je suis allée au pôle emploi car j’ai plus de 50 ans et je croyais avoir droit à une année supplémentaire ….ben non car je ne suis ni handicapée ni titulaire des minimas sociaux….Je vais déposer un dossier pour un poste d’Assistante de scolarisation mais sans trop d’espoir, il n’y a pas de sous… et les enfants avec qui nous travaillons dans tout ça ???????????
    On a dit à une collègue « qu’on devait mettre des noms dans les cases »…………..

    • briand0493 dit :

      Bonsoir Anne et à tous les collègues EVS et AVS,

      Continuez à remonter vos témoignages de votre situation sur le terrain; Nous les engrangeons au fur et à mesure…nous les faisons remonter à nos partenaires et contacts nationaux: ministères, élus nationaux, gouvernement…nous ne ferons pas de commentaires. Les vôtres avec votre colère suffisent….

  6. chomeurdu51 dit :

    C’est confirmé, 61 emplois supprimés à la rentrée 2013 dans l’académie de Reims !

    http://www.sgen-cfdt-champagne-ardenne.fr/index.php?id=366

  7. Anne-Marie dit :

    Bonjour,
    J’ai de la « chance », je finis le 21 juillet. Je serai donc au chômage pour la rentrée scolaire. C’est ma directrice qui va être contente de n’avoir aucune aide administrative à la rentrée (j’ironise bien entendu). Je ne vous ferai pas la liste de tout ce que je fais au quotidien, ce qui lui permet s’assurer de manière à peu près sereine ses jours de classe et de s’occuper de dossiers plus importants les jours de décharge.
    Si j’ai bien compris, le peu de sous que je coûte va servir à des choses beaucoup plus importantes et tant pis pour moi, tant pis pour la directrice, tant pis pour les enseignantes, tant pis pour les parents d’élèves, tant pis pour les enfants…
    Ce qui m’étonne (pour les aides à la direction), c’est que les syndicats de directeurs d’école ne tapent pas plus du pied pour exiger que ces emplois soient maintenus. A croire que eux aussi pensent que nous ne sommes qu’intervenants négligeables dans cette grande et belle famille de l’Education Nationale.
    Je souhaite beaucoup de courage à mes 17 982 collègues.
    Cordialement.

    • briand0493 dit :

      Bonjour Anne-Marie,

      S’agissant les organisations syndicales, sur le terrain, nous avons fait le constat bien souvent que des responsables syndicaux enseignants de tout horizon effectuaient un remarquable travail de défense des collègues AVS et EVS, en écoute attentive de leurs attentes, et les répercutant comme il se devait.
      Par contre, lors des travaux interministèriels sur la professionnalisation des accompagnants,au su de leurs interventions, les représentants Uneavs, les membres CA de l’Uneavs se sont souvent demandés si le mandat de certains représentants syndicaux nationaux étaient bien de défendre les salariés AVS et EVS et non les intérêts privés d’association de parents d’enfants handicapés. il y avait parfois un tel hiatus entre ce qui était mis en considération par la base syndicale et ces représentants nationaux que cela en était choquant.Heureusement, d’autres représentants nationaux syndicaux exprimaient une ligne de conduite limpide bien en accord avec ce qui était exprimé par la base à notre sujet. Mais cela fait désordre quand même !

      • Lyne dit :

        Petite question : Peut on écrire à la direction du travail, à l’Élysée pour être renouvelé (TH + 50 ans) ?

        Merci d’avance pour la réponse.

        • briand0493 dit :

          Bonsoir Lyne,

          Bien sûr, rien ne vous interdit d’écrire à la direction du travail ou à l’Elysée pour demander à ce que vous soyez renouvelé.
          Amicalement et courage,

  8. Lyne dit :

    Quelle désolation d’apprendre la fin de son contrat la vieille de ses vacances. Je m’attends à la même situation, mon contrat se termine le 30/06/13 et normalement, je peux prétendre à un renouvellement + 50 ans.

    Concernant l’avenir des EVS assistant à la direction, ceux-ci vont disparaitre et les AVS (pour l’instant) vont continuer à exister (mais remplacé) Une AVS dans mon école a fini en cours d’année et elle a été remplacée.

    Je vais commencé à prospecter.

  9. Marie-jo dit :

    Bonjour,
    Plus rien d’étonnant…! dégoût profond !! …Le rectorat d’Amiens supprime TOUS les postes d’Assistants Pédagogiques dans le secondaire dans l’académie pour financer les emplois d’avenir professeur… Annoncé hier 4 mois avant la fin des contrats renouvelables. Quel respect de la main d’oeuvre qualifiée pas chère.
    Bon courage à tous.

  10. SAB16 dit :

    Bonjour,
    Ca finira donc jamais?

    • briand0493 dit :

      Cela en a tout l’air. Tous les indicateurs qui nous permettent d’effectuer les constats établis dans l’article sont au rouge indigo.

  11. magali dit :

    Mouais… Vouais… Hummmm ! alors voui, mais !? sacré Yves 🙂 , que font donc ces « gens », euh, comment ke c’est déjà… ah oui, les « zyndicats » ?? vous savez ; ceux et celles au sommet et qui bien « installés » aussi sur un bon fauteuil bien confortable observent ! puis observent …
    Voyons, ze vais me répéter en chansonnette, n’est ce pas ! 🙂 … : C’EST ça LA FRANCE ! … voyons, ce qui compte aujourd’hui, ce sont les « tweet », les « FB profil », la vie trépidante de ceux, celles qui font l’actu, y compris les politiques … alors, Mouais… Vouais… Hummmm ! Courage Yves 🙂

  12. THORN dit :

    J’avoue ne pas tout comprendre, qu’en est-il des AVS sous contrat AED? J’effectue ma deuxième année et je souhaiterais savoir si j’aurai la possibilité d’exercer dette « fonction » (métier?) l’année prochaine.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      L’article fait référence à vos collègues EVS et AVS disposant d’un contrat CUI-CAE (droit privé)et établit des constats les concernant spécifiquement.
      Concernant votre situation personnelle d’AVS sous contrat AED, il vous faudra attendre comme vos collègues AVS (AED) après la restitution officielle des travaux interministériels accompagnant jeune handicapé de ce qu’elle en adviendra.

  13. Laurent dit :

    Et oui c’est la veille des « vacances de pâques » pour la zone B et voici ce que l’on a reçu dans nos boîtes mail :

    « A Mesdames et Messieurs les chefs des établissements mutualisateurs,
    A Mesdames et messieurs les agents comptables,

    Le contingent de contrats aidés alloué à l’Académie de Lille pour le
    second semestre 2013 n’est pas connu à ce jour.
    Il n’est donc pas possible, pour l’instant, d’autoriser les
    renouvellements ou les nouveaux recrutements de contrats aidés sur les
    missions d’assistance administrative au directeur d’école avec une date
    de début de contrat postérieure au 30 juin 2013.

    Aussi je vous remercie de bien vouloir en informer les personnels dont
    vous êtes l’employeur et leur conseiller de prendre toutes les
    dispositions administratives nécessaires à un éventuel non
    renouvellement (réinscription à Pôle Emploi).

    Vous serez avertis de tout changement relatif à cette disposition.

    Je vous remercie de votre implication.

    Françoise LOUCHAERT
    Chef du Département de l’Encadrement, de la Vie des Etablissements et de
    leurs Personnels »

    alors que l’on sait qu’il faut compter près de 3 mois pour un renouvellement on nous dit clairement ici : pas de renouvellement, pensez à votre avenir : polemploi….

    c’est bête pour moi mon contrat se terminant le 30/06/13 j’avais effectué une demande de renouvellement (idiot que je suis…) début mars…

    Journée de merde !!! avec mes 680 euros net de salaire suis pas près d’avoir un compte en suisse…

    Laurent
    Adjoint administratif jusqu’au 30/06/2013, chômeur de l’éducation nationale au 1er juillet

Les commentaires sont fermés.