Groupe de travail " Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap"–17 janvier 2012– “vers l’apaisement ?”

Vers l’apaisement dans le monde Education nationale….?

Jeudi 17 janvier, au ministère de la santé, a eu lieu la 9ème réunion plénière du groupe de travail interministériel consacré à la “professionnalisation des accompagnants pour l réussite des enfants et des adolescents en situation de handicap”.

livreL’ordre du jour fixé pour cette réunion a permis au représentant de l’UNEAVS de faire remarquer qu’à date de ses travaux,” l’existant”(les salariés AVS de l’éducation nationale) continuait à ne pas être abordé dans toute sa dimension professionnelle et humaine, constatée comme honteusement précaire mais jamais fait objet de propositions d’amélioration, hormis celles de l’UNEAVS.

Cette absence de réflexion, d’examen, de prise en compte réaliste du cadre d’emploi précaire imposé aux salariés AVS (quelque soit la nature de leur contrat) exerçant au sein de l’éducation nationale, a amené l’UNEAVS à se demander si les travaux dégagés étaient susceptibles d’engager une voie d’apaisement dans les litiges qui opposent actuellement les employeurs (lycée et collèges) et des salariés AVS et EVS devant des tribunaux prudhommaux.

A partir des travaux interministériels dégagés à ce jour, l’UNEAVS a consulté l’ensemble de ses adhérents, partenaires, citoyens experts dans leur domaine de compétence du droit de travail des salariés (public ou privé).

Il a été fait part au groupe de travail interministériel que les attendus des travaux dégagés conduisaient inévitablement dans une application future espérée à renforcer considérablement  les litiges prudhommaux actuels, à se traduire par des débordements en litige devant des tribunaux administratif mettant en cause l’éducation nationale  et, selon la configuration juridique retenue pour une application d’un métier “accompagnant jeunes handicapé tout temps de vie” souhaité par les associations handicap, leur mise en cause devant des tribunaux prudhommaux ou administratifs.

Ces litiges prévisibles toucheraient et concerneraient l’ensemble des salariés AVS et EVS quelque soit la nature de leur contrat (public ou privé).

Compte tenu de l’accueil réservé à ses documents précédents, l’UNEAVS n’a pas jugé nécessaire de soumettre à lecture son étude juridique des conséquences de l’application des  travaux interministériels auprès des salariés AVS actuellement en poste.

Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Groupe de travail " Professionnaliser les accompagnants pour la réussite des enfants et adolescents en situation de handicap"–17 janvier 2012– “vers l’apaisement ?”

  1. Florence Saudou dit :

    Bonjour,
    soyons réaliste la professionnalisation des AVS n’est pas pour demain, la preuve en est il y a de plus en plus de contrats EVS ASEH (même boulot, contrat encore plus précaire !).
    Le mieux est de se servir de nos postes comme d’un tremplin et d’en profiter (comme stipulé dans nos contrats) pour nous former au mieux pour partir au plus vite.
    Les enfants, le système s’en moque, nos contrats ne sont qu’un joli nuage de fumée pour coller aux directives européennes sur le handicap, la meilleure preuve en est notre mode de recrutement qui il faut bien le dire laisse entrer dans le système des personnes totalement incapables de s’occuper d’enfants, encore moins d’enfants en situation de handicap. Je ne blesserai personne en disant ça puisque les personnes pré-citées ne viennent pas lire sur ce site …
    Alors en attendant des jours meilleurs, mettons toute notre énergie à aider les gosses que nous suivons. Notre récompense est dans leur sourire et celui de leurs parents

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous demeurons plus prudent quant à exprimer des jugements sur les compétences professionnelles de collègues EVS et AVS à exercer leurs missions. Nous partons du principe que les services éducation nationale (Dasen) prennent tout de même leur précaution lors de la phase de recrutement à ne pas sélectionner des candidats en incapacité d’exercer des missions AVS, AAd, ou autres. Ce qui n’exclut pas le droit à l’erreur dans cette phase de sélection. Par ailleurs, difficile aussi d’imaginer que tous les collègues EVS ou AVS ne puissent pas être à des degrés divers en situation de difficulté dans leur travail en l’absence de formation ou d’adaptation au poste de travail convenablement mise en place par ces mêmes services DASEN.
      Chaque vécu professionnel est particulier. La motivation professionnelle est fortement dépendante des conditions de travail. Dès lors, les joies et peines ressentis dans l’exercice de son travail sont fortement variables entre collègues EVS et AVS.
      cordialement,

    • yeremian dit :

      quant au fait que les avs ne viennent pas sur ce site tu es dans l’erreur. je pense également qu’il est calomnieux de juger les personnels avs de la sorte. concernant le combat qu’il faut mener pour défendre les personnels précarisés de l’éducation nationale, c’est d’énergie positive et constructrice dont on a besoin.
      julie yérémian, avs 66

  2. Erick Duez dit :

    Bonjour!
    En effet, il est bon de lire des remerciements et des encouragement!
    Donc: MERCI pour le temps que vous y passez, Merci pour les encouragement que vous mettez entre les lignes.
    En espérant que les choses aboutissent pour tous les AVS, que les enfants accompagnés soit le centre des préoccupations!
    Je vous souhaite une belle journée!
    Continuez!!!

  3. Erick Duez dit :

    Bonjour,
    Je suis en poste depuis 5 ans en Charente et donc bien concerné par tout ça!

    Depuis 12 ans les enfants en situation de handicap sont suivis par des AVS, 12 ans…..Peut-être que finalement ce sont les AVS les mieux placés pour définir ce poste plutôt que les « ronds de cuir »!?
    J’ai du mal à imaginer des personne qui, si ça se trouve, n’ont aucune réel idée de ce que représente ce travail, puissent statuer sur l’avenir des AVS et donc sur l’avenir des enfant accompagnés!
    Une visite de 20min dans une école est largement insuffisant!

    Quand le gouvernement compte-t-il aboutir dans ses démarche de professionnalisation?
    Combien de temps ce groupe de travail va-t-il allé de réunion en réunion pour savoir si l’AVS ne va pas « voler » le travail des autres professionnels de santé?
    Quid des personnels en poste (en cas de… ) quand, soyons optimiste, il y aura professionnalisation?

    Merci!

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Nous avons un peu de mal à suivre votre pensée, aussi nos réponses pourront être peu satisfaisantes

      Depuis 12 ans les enfants en situation de handicap sont suivis par des AVS, 12 ans…..Peut-être que finalement ce sont les AVS les mieux placés pour définir ce poste plutôt que les « ronds de cuir »!? notre réponse: les AVS sont au coeur de l’action d’accompagnement scolaire d’un enfant ou jeune handicapé, c’est un fait depuis 12 ans. Toutefois, nous estimons que la définition de leur poste doit rester de la responsabilité collective d’une équipe éducative et pédagogique.
      J’ai du mal à imaginer des personne qui, si ça se trouve, n’ont aucune réel idée de ce que représente ce travail, puissent statuer sur l’avenir des AVS et donc sur l’avenir des enfant accompagnés! Compte tenu des propos, des réflexions entendus lors des réunions de travaux interministériels sur la professionnalisation par quelques interlocuteurs, il nous est arrivé effectivement de se poser la question de leur connaissance de la réalité du terrain des AVS. Mais pour autant cela ne signifie pas qu’il faut se garder d’écouter des éclairages indirects, des point de vue extérieurs sur l’accompagnement d’un jeune handicapé, ne serait-ce pour mieux se forger du recul indispensable sur cette réalité du terrain et de trouver des pistes originales d’amélioration quand ce n’est pas satisfaisant.
      Quand le gouvernement compte-t-il aboutir dans ses démarche de professionnalisation? Impossible de répondre à votre question. Il existe une volonté gouvernementale d’aboutir rapidement. L’existence même de ce groupe de travail interministériel traduit quand même assez bien cette volonté.
      Combien de temps ce groupe de travail va-t-il allé de réunion en réunion pour savoir si l’AVS ne va pas « voler » le travail des autres professionnels de santéEn fait, il n’est pas parlé de l’AVS. Il est évoqué la création d’un métier possible d’accompagnant jeune handicapé pouvant intervenir sur différents temps de vie. Nous disons: C’est déjà compliqué de mettre en place un binôme enseignant/AVS au mieux des besoins de l’enfant. Nous ne pensons pas qu’avec d’autres professionnels intervenant auprès d’un enfant handicapé, cela va être plus simple pour un accompagnant jeune handicapé tout temps de vie.
      Quid des personnels en poste (en cas de… ) quand, soyons optimiste, il y aura professionnalisation? Si vous évoquez le personnel AVS en poste, c’est la réponse que nous tentons d’obtenir depuis le début des travaux. Après 9 réunions de groupe de travail interministériel, nous l’avons toujours pas.

      • Capucine Gérard dit :

        Bonjour, les AVS comme moi, qui avons travaillé onze ou douze années durant, qui avons tenté le tout pour le tout afin de se faire reconnaître…et qui finalement ont été virés sans autre forme de procès, en toute légalité, terme du contrat oblige…
        Alors nous, ex emploi-jeunes, affublés de diverses étiquettes: aide-éducateur, puis assistant d’éducation, ah non auxiliaire de vie scolaire pourquoi pas i ou co, assistant pédagogique ça sonne bien…Nous qui aujourd’hui n’avons plus RIEN et qui sommes intimement convaincus que notre réussite et épanouissement professionnel réside dans le fait de continuer d’exercer notre METIER comme il se doit et comme nous le méritons…
        Car il est bien difficile de savoir ce que l’on peut faire après ça…
        Faisons nous partie de votre champ d’action, ou votre groupe de travail ne concerne-t-il que les personnes avs evs actuellement en poste?
        Une ex AVSCO un peu désabusée…

        • briand0493 dit :

          Bonsoir,

          « Faisons nous partie de votre champ d’action, ou votre groupe de travail ne concerne-t-il que les personnes avs evs actuellement en poste?
           » question plus que pertinente.
          Si vous interrogez l’UNEAVS, la réponse serait que cela toujours fait parti de son champ de préoccupations d’élaborer ses actions en tenant compte sans distinction des attentes des salariés EVS (AAd), AVS (tout statut et mission confondu) en poste ou actuellement sans emploi. Nous ne pouvons pas nous satisfaire que des salariés EVS ou AVS soient à l’issu de leur fin de contrat légal dans la situation invraisemblable où leur savoirs faire et compétences développées, souvent de leur propre initiative, se révèlent non reconnus officiellement à leur juste valeur hors éducation nationale.

          Si vous interrogez le groupe de travail interministériel, et nous l’avons fait à maintes reprises, la réponse aura été nette et claire jusqu’à présent: « l’existant » cad le salarié EVS, AVS en poste ou non n’est pas abordée, seul la définition d’un métier éventuel d’accompagnant jeune handicapé est abordée sous l’angle exclusif des besoins de l’enfant et de sa famille. Que voulez-vous que l’on rajoute de plus face à des interlocuteurs qui se fichent comme d’une guigne de « l’existant » et ne cherchant nullement des solutions viables pour résoudre les problématiques en découlant?

          • Capucine Gérard dit :

            Bonsoir,
            Je voulais simplement vous remercier pour votre réponse si rapide, de votre implication véritable pour notre cause…Il est doux et rassurant de penser que des personnes telles que vous ne nous laissent pas tomber et prennent à coeur la question de notre avenir. Si vous recherchez des témoignages, des gens disposés à venir assister ou intervenir lors de ces fameux groupes de travail, n’hésitez pas à me contacter.
            Encore merci pour tout…

          • briand0493 dit :

            Un compliment dans un océan d’amertume. Cela fait du bien de temps en temps.
            Allez, courage. On retient votre témoignage au cas où. Tonnerre de Brest!, nous allons bien quand même y arriver à sortir de notre mouise.

  4. Sandra dit :

    Bonjour,

    Je travaille depuis 41 mois en CUI CAE dans une école en tant qu’EVS aide administratif au directeur d’école, reconnue travailleur handicapé, je peux bénéficier d’après la durée légale d’un contrat CUI-CAE (reconduction incluse) de 60 mois maximum.

    Mon lycée employeur nous a remit, à nous les EVS et AVS une plaquette d’information afin de s’inscrire à une formation à chaque signature de contrat et j’effectue bien 20h/semaine.

    Peut-on se rapprocher d’un syndicat afin d’être aidé pour être renouvelée ?

    • briand0493 dit :

      C’st effectivement du rôle d’une organisation syndicale d’appuyer vos démarches en vue d’être renouvelé à la fin de votre contrat actuel si cela correspond à votre attente. Nous n’avons pas sur ce site à vous dicter le choix de l’organisation syndicale à même de vous soutenir. Cela fait parti de votre droit de citoyen que d’effectuer un choix selon votre conscience propre, de faire appel à telle organisation syndicale plutôt qu’une autre. Chaque adhérent UNEAVS ayant ses préférences propres, sur la base de leurs indications, nous disposons simplement une liste de contacts de responsables syndicaux particulièrement investis sur la cause des EVS-AVS.
      Il faut pour cela nous indiquer votre département d’origine et en fonction de cela, nous vous mettons en contact avec ce-s responsable-s syndical-aux.

  5. SAB16 dit :

    Bonjour,
    je suis avs CUI-CAE dans un colége depuis le mois d’octobre,mon contrat se termine en juillet ,
    je me suis inscrite sur le site de l’academie ,pour pouvoir continuer de travailler si on me renouvelle pas mon contrat CUI.
    Cdlt.

    • briand0493 dit :

      Et bien, j’espère pour vous que vous obtiendrez un poste AVS-M ou AVS-col sous contrat assistant éducation conforme à vos souhaits.
      A noter que pour la rentrée 2013-2014, il n’existera qu’un contingent supplémentaire de 400 postes ETPT assistant éducation en mission AVS.
      Les places seront donc très disputées mais nous croisons les doigts pour vous.

      • SAB16 dit :

        Bonjour,
        je n’ai pas bien compris votre réponse,il faudrait mieux que je renouvelle mon contrat en CUI ?merci.

        • briand0493 dit :

          Si vous n’avez pas compris ma réponse, ce n’est pas bien grave. je me suis mal exprimé , c’est tout. Recontactez nous vers mi-juin si vous rencontrez des problèmes pour la reconduction de votre CUI.
          cordialement,

  6. Dominique dit :

    Bonjour,

    Qu’en est-il réellement de notre avenir, nous les EVS (employé de bureau) et les AVS (encadrement des enfants) !

    Les postes des EVS (employé de bureau) sont aux fils des ans supprimés. En sera t-il de même pour les AVS.

    Nous nous entendons dire que notre aide est primordial. Pourquoi l’établissement scolaire ne fait pas un mouvement (pétition ou autre) pour que nos emplois soient maintenus et que l’on rehausse nos salaires ?

    Pourquoi s’investir ? Notre travail nous plait et les enfants nous apprécient beaucoup et nous rendons service même pour des choses qui ne font pas partie de nos fonctions pour le bien-être des enfants et le bon fonctionnement de l’école et que nous sommes indispensables dans l’école.

    Mon contrat se termine fin Juin ? Normalement, je peux bénéficier d’un renouvèlement, mais je doute que cela soit possible, car je relève du dispositif concernant les personnes de + de 50 ans et les personnes en RQTH.

    Ne peut-on pas faire, dans chaque département de France, des réunions pour les personnels précaires (EVS et AVS), pour faire connaitre nos droits, nos besoins.

    La plupart des EVS AVS verront leur contrat se terminer après le 30 juin et nous serons remplacé par d’autres, tout aussi précaires à la rentrée pour remplir les mêmes tâches et s’entendre dire que nous sommes indispensables !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      Toutes les questions que vous vous posez, nous les avons posé comme vous et répété sans cesse dans le cadre des travaux interministèriels sur la professionnalisation des accompagnants.
      En guise de réponse systématique que nous avons obtenu: il fallait d’abord s’occuper des besoins des enfants et de leur famille pour définir le type idéal d’accompagnant, formé en conséquence, suite de quoi, on verra pour les AVS leur statut, leur cadre d’emploi.
      Au bout de 9 réunions,depuis le 30 octobre 2012, on évoque le statut, le cadre d’emploi de l’accompagnant idéal pour les familles et les enfants, mais des AVS en poste dans l’éducation nationale, rien. La présidente, Pénélope Komitès l’a confirmé: cela ne fait pas partie de la lettre de cadrage interministériel de tenir compte de l’existant AVS pour définir un métier nouveau d’accompagnant idéal tout temps de vie, conforme au désir des associations de handicap.

      • yeremian dit :

        Mme Komites, adjointe au maire du 12ème arrondissement de Paris et chargée des affaires sociales et des personnes handicapées, tout en œuvrant en la faveur d’une « ‘inclusion des enfants en situation de handicap dans l’Ecole de la République » comme « une priorité du gouvernement » (Mme Carlotti, Mr Peillon), ne pourra pas durablement faire l’impasse sur les personnels en poste existants : « améliorer la formation en lien avec les conseils généraux dans une volonté de décentralisation de la politique du handicap » et « rien » concernant « l’existant » sont antinomiques.
        Il est bon de rappeler que, tout comme les diverses associations de soutien aux personnes en situation de handicap représentées par la FNASEPH, les personnels AVS aspirent, tout en y contribuant directement par ailleurs, à la défense des intérêts des publics handicapés.
        Il est de l’ordre du bon sens de ne pas dissocier, on y travaille.
        La lutte contre les différents aspects que la précarité revêt dans nos sociétés actuelles nécessite constance et pugnacité, nous en aurons.
        Merci pour votre action et courage
        (XXXX Yérémian AVS / Perpignan, Pyrénées Orientales).
        Je me tiens disponible pour les informations à venir sur le sujet (adresse mail supprimée) et ferai suivre aux 70 avs de mon périmètre.

        • briand0493 dit :

          Note du modérateur site: Anna
          Pour éviter des utilisations frauduleuses par des sites malveillants, l’adresse mail est supprimée ainsi que votre identification personnelle. Seule est conservée votre identification commentaire.

          Nous allons transmettre votre aimable proposition de rester disponible pour répercuter toutes informations utiles auprès de vos 70 collègues AVS à l’administrateur Yves du site. Il va faire son sourire banane comme à son habitude comme moi même d’ailleurs, je le fais.

          amicalement,

  7. Cassin dit :

    Il est grand temps que l’on parle enfin de l’avenir des salariés AVS qui font un travail remarquable dans les écoles, travail qui est le plus souvent très apprécié par les professionnels ainsi que par les familles, il ne demandent qu’une chose, des formations, du respect et un statut digne de ce nom afin de pouvoir vivre de leur métier qu’ils exercent avec dévouement, passion et professionnalisme.

    • briand0493 dit :

      Toutes les interventions de l’UNEAVS visent depuis le 30 octobre, date de mise en route des travaux sur la professionnalisation, à ce que l’on parle de l’avenir des salariés AVS au sein de l’éducation nationale. Les discussions en l’état en est sur la délimitation d’un périmètre d’intervention d’un possible accompagnant professionnel tout temps de vie, formé à cet effet. Nous nous ne sommes pas opposés à cet démarche en cours qui serait susceptible d’offrir une possible voie professionnalisante pour des AVS dans l’éducation nationale,avec à la clé un métier bien défini et reconnu. Par contre, pour ce qui est du statut, du cadre d’emploi, des conditions d’exercice de travail des AVS en poste, de l’accès à un possible métier d’accompagnant tout temps de vie, de l’exercice de ce métier, de son cadre d’emploi, ce n’est pas abordé du moins en profondeur. Tout est vague, flou, mélangé, des promesses bla bla d’amélioration d’emploi sans consistances aucunes…En fait, il faut attendre la fin des travaux, la synthèse de ces travaux sous forme de rapport établi par Madame Pénélope Komites, les décisions ministérielles pour savoir à quelle sauce seront « mangés » les AVS. Nous cherchons à être réaliste, pas à donner de faux semblants espoirs à nos collègues AVS. Ces travaux peuvent déboucher sur un grande satisfaction pour tout le personnel AVS comme ils peuvent déboucher sur de grandes amertumes. C’est ce dernier point que nous souhaitons éviter à tout prix.
      Ce dont nous sommes certain à ce jour: les EVS AAD ne seront pas pris en compte dans les travaux interministériels en cours. Ceux sont les « oubliés » de l’histoire et resteront les « oubliés ».

  8. Evelyne Mollemeyer dit :

    On parle des EVS AVS plus rarement des AAD aide administratif au directeur. J’ai postulé comme AVS en mars 1012, l’IEN m’a prososé un poste de AAD en maternelle; qui a été renouvelé en septembre. Le poste est inintéressant, un peu de tout ….un peu de rien…répondre au téléphone ouvrir la porte, un peu de travail administratif…, j’ai un rôle de stagiaire et j’ai souvent l’impression de faire l’aumône d’un travail, c’est lamentable….bref à 55 ans je n’ai pas d’autre choix que de rester en CDD. Assidue au travail, ponctuelle, bien notée j’ai tout de même demandé un RDV à l’inspectrice qui n’a pas donné suite à ma demande. J’ai envoyé par courrier une demande de poste d’AVS on m’a répondu que ce n’était pas possible de passer d’un contrat à un autre…il faut démissionner… Tout ceci pour dire que personne ne se préoccupe de nous… pas de réunion, pas d’information…..as t’on droit en CUI à 2 ans ? à 5 ans ? après 55 ans… Je lis en attendant vos publications et vos articles…de vous remercie de toutes les informations qui nous sont utiles.

    Note de l’administrateur:
    Le commentaire a subi des modifications pour respecter par précaution votre anonymat et éliminer des « bugs » indésirables.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      Vous pointez avec pertinence «  On parle des EVS AVS plus rarement des AAD aide administratif au directeur ». C’est effectivement ce qui nous inquiète le plus au sein de l’UNEAVS: l’absence de prise en compte des collègues EVS exerçant principalement des missions aide administratif au directeur d’école. Dans nos interventions auprès des ministères, nos alertes auprès des organisations syndicales (hormis le sgen-CFDT plus tenace sur cette question de reconnaissance), des élus, nous constatons que le sujet est évité.
      Dans le cadre des travaux interministériels sur l’accompagnant des enfants et jeunes handicapés, les EVS AAD sont exclus du champ de la réflexion en cours. Même, par des indications exprimées en cours de ces travaux, nous constatons qu’il existe un double discours de la part de certains interlocuteurs vis à vis des AVS: leur champ de réflexion s’arrête sur les AVS disposant d’un contrat assistant éducation, ceux disposant d’un contrat CUI-CAE sont aussi exclus. Autant dire que nous serions extrément réservés sur les résultats des travaux si il était confirmé cette discrimination de traitement de reconnaissance parmi le personnel AVS.

      Nous demeurons d’autant plus préoccupé de la situation à venir pour le personnel EVS AAD qu’il est prévu d’ici fin juin 2013, une nouvelle diminution de ces postes AAD. Les demandes de reconduction de contrat de collègues EVS AAD risque fort de ne pas aboutir fin 2013.

      A votre question: « as t’on droit en CUI à 2 ans ? à 5 ans ? après 55 ans…, la réponse: la durée légale d’un contrat CUI-CAE (reconduction incluse) est au maximum de 24 mois. Elle est de 60 mois maximum pour les personnes âgées de + de 50 ans (à date de signature de contrat) et/ou pour les personnes reconnues travailleurs handicapés.

      Vous conviendrez. La situation à venir n’est pas réjouissante pour les EVS-AAD et AVS, c’est pourquoi, nous vous demandons de ne pas rester isolé, de contacter un syndicat de votre choix pour organiser votre défense de votre emploi, de votre reconnaissance. Il ne faut pas non plus hésiter à envisager la piste de saisir le tribunal des prudhommes. Certains de vos droits par les employeurs ne sont pas pris en compte, il faut les poursuivre sans hésitation.

Les commentaires sont fermés.