Mascarade du groupe de travail interministériel “la professionnalisation des accompagnants des enfants et adolescents en situation de handicap" ?

mascarade_thumbLa 6 ème réunion du groupe de travail interministériel “la professionnalisation des accompagnants des enfants et adolescents en situation de handicap » aura eu lieu mardi 11 décembre 2012 au Ministère des affaires sociales et de la santé à Paris.

A l’ordre du jour

audition des invités suivants

– le GEPSo : Groupe National des Etablissements et services publics sociaux et médico-sociaux qui organise les 29 et 30 novembre, les 1ères Assises nationales de l’enfance et situation de handicap à la Cité Internationale Universitaire de Paris
l’association Droit au savoir : collectif inter-associatif de près de 40 organisations dont l’objet consiste à favoriser la poursuite d’études des jeunes en situation de handicap de plus de 16 ans dans les formations scolaires, professionnelles et de l’enseignement supérieur jusqu’à leur premier emploi stable
– le Député Michel Ménard, Vice-Président de la Commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale pour son rapport pour avis sur le PLF 2013 de la mission « Enseignement scolaire ».

Les représentants de l’UNEAVS seront bien évidemment attentifs lors de ces auditions en respect des intervenants mais auront, malgré tout à l’esprit l’interrogation suivante au su des 3 réunions précédentes (21/11, 29/11, 5/12) dans leur annonce, dans leur déroulement: Et si ce groupe de travail interministériel en charge de “la professionnalisation des accompagnants des enfants et adolescents en situation de handicap » ne pouvait être bien qu’une mascarade de dialogue social partagée indigne des valeurs de solidarité et de justice sociale à l’égard du peuple de l’ombre, les précaires AVS de l’éducation nationale ?

Entre autre, une de ces interrogations qui mériterait certainement des réponses moins vagues et alambiquées, entendues jusqu’ici par les représentants de l’UNEAVS.

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, professionnalisation des AVS, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Mascarade du groupe de travail interministériel “la professionnalisation des accompagnants des enfants et adolescents en situation de handicap" ?

  1. Sylvie dit :

    Les AVS passent avant les EVS. Les contrats n’ont pas été renouvelé en Haute-Marne à part quelques AVS qui en plus de s’occuper d’un enfant, vont à l’avenir faire l’administratif !!!!
    Discrimination entre ces 2 métiers qui n’ont aucun rapport !
    Je suis peut-être hors sujet mais je trouve ça dégueulasse.

    • briand0493 dit :

      Nous regrettons profondément cette situation en Haute-Marne, non limitée à ce département Les données nous parvenant à ce jour acte cet état de fait ayant fait l’objet d’une alerte récurrente…. depuis septembre 2010 par l’UNEAVS. Disparition des postes EVS (adjoint administratif) et mise en place de salariés AVS pouvant être amenés à effectuer des missions complémentaires type adjoint administratif en sus de leur mission accompagnement enfants handicapés.
      A remarquer que cette situation de double mission touche essentiellement les salariés AVS disposant d’un contrat CUI-CAE et non ceux disposant d’un contrat assistant éducation. Discrimination ? oui, si l’on considère que certaines DASEN développent une volonté d’établir une distinction de compétences entre salariés AVS selon qu’ils relèvent d’un contrat privé ou public. Non, si l’on considère que tout aussi bien certaines DASEN déplorent que des AVS disposant de contrat assistant éducation, de par sa nature juridique, n’accomplissent pas leurs obligations de services en totalité en acceptant d’effectuer des tâches complémentaires hors accompagnement d’enfants handicapés (cas de quotité de service supérieure à quotité de notification d’accompagnement enfants handicapés.
      Sur ce, considérant les conditions de précarité de travail imposées à tous les salariés AVS et EVS, nous ne reprocherons à personne de savoir profiter des failles de leurs contrats pour améliorer leur situation personnelle et professionnelle.

      • Sylvie dit :

        Et qui ou quoi sera la priorité, surtout que certains AVS sont sur plusieurs écoles ?

        1. l’enfant ?
        2. l’administratif ?

        Cela va être du beau boulot ?

        • briand0493 dit :

          La priorité est toujours l’accompagnement de l’enfant, l’administratif accessoire. Il y a un point que je partage s’agissant des collègues AVS intervenant sur plusieurs écoles. Il n’est absolument pas normal que les frais et le temps résultant de déplacement entre 2 écoles ne soient pas pris en compte dans la rémunération et leurs horaires de travail. Nous ne sommes pas certain que la multiplication des lieux d’intervention d’un accompagnant sans une amélioration conséquente de leur condition de travail au sein de l’éducation nationale soit de nature à favoriser un accompagnement de qualité. Les risques psycho-sociaux liés aux conditions de précarité « imposées » aux salariés AVS et EVS sont déniés jusqu’à présent par les employeurs.

  2. djamel dit :

    Bonsoir
    En gros qu’est ce qui en sort concraitement de ces réunions ,Pénélope Komites sur son twitter allaire d’être confiante sur l’issus mais les autres associations et autres partenaires leurs points de vue

    Y’a bien un avis général sur la question ?

    Merci.

    • djamel dit :

      Les autres partenaires de ce groupe de travail font bien ressortir des pistes pour cette professionalisation ? qu’en pensez vous ,ce que je voulais savoir qu’est ce qui en dégage ? car le gvt a mis cette professionalisation comme engagement prioritaire et je veux croire qu’il tiendra parole

      Surtout l’avis en gros général ? de ces réunons ? contractuel de l’éducation nationale ,ou des affaires sociales ,la piste d’un métier statutaire à l’image des atsem pour les collectivités territoriales ?

      merci par avance.

      • briand0493 dit :

        A toutes vos questions,impossible de répondre: beaucoup de pistes ont été présentés à ces réunions. Les représentants de l’UNEAVS ne sont pas passés maîtres de la divination pour savoir quel piste a ou sera ou pourra ou devra être choisie par le GVT qui a mis effectivement cette professionnalisation comme engagement prioritaire.
        Honnêtement, c’est terrible vos questions.

    • briand0493 dit :

      Désolé, cela reste du domaine de responsabilité de Madame Pénélope Komites, présidente du groupe de travail interministériel de faire ressortir le concret de ces réunions au moment qu’elle estimera nécessaire. Y’a bien un avis général sur la question ? réponse: c’est ce qui normalement devrait sortir de l’issu des réunions de groupe interministériel en Mars 2013.

  3. laurent dit :

    Je n’ai cru et ne crois à aucun moment à la professionnalisation de quelque personnel que ce soit. Cela a un cout, cela impliquerait probablement l’augmentation de salariés de l’état alors que la tendance est, depuis des années, au dégraissage. Ou alors à l’embauche de ces même personnels dans la limite des heures effectuées c’est à dire à temps partiel. Cela permet de faire patienter, de gagner du temps, d’éviter de voir s’agiter quelques poignées de personnes incapables de se mobiliser quoiqu’il en soit, et trop dépendantes de leur emploi pour oser ouvrir la bouche. Je vois ce que cela a donné dans mon département, malgré la volonté d’une poignée à vouloir faire bouger les choses, personne ne se sent concerné et mieux vaut valoriser individuellement ses compétences que se battre collectivement. Dommage, mais le manque d’engagement pour des valeurs ou des convictions est une triste réalité.

  4. Cassin dit :

    Pouvez-vous être plus précis sur ce qui vous parait être une mascarade? Que s’est il dit jusqu’à présent? Comment se fait-il que les médias ne soient pas plus informé de ce qui se passe en ce moment? C’est avec une forte inquiétude que nous attendons tous vos précisions.

    • briand0493 dit :

      pour répondre à votre question,

      Les représentants de l’UNEAVS en sont à penser qu’il n ‘existe aucune volonté actuelle de représentants d’organisation de ce groupe de travail de tenir compte de leurs observations, de leur analyse, des réalités de notre situation vécue. Il y des échanges mais cela n’écoute pas, cela n’entend pas, cela ne voit pas, cela ne retient pas. Pour ce qui sera d’exiger plus aux accompagnants actuels, cela fait merveille mais pour ce qui est de donner aux accompagnants pour « mieux vivre »,c’est l’omerta totale.

      • Cassin dit :

        Merci pour votre réponse Yves, les discutions se terminent quand? Un mouvement orchestré par les syndicats pour faire entendre nos voix est-il programmé? Un grand merci à vous pour votre dévouement.

        • briand0493 dit :

          Bonsoir,
          La prochaine réunion pléniaire du groupe de travail interministériel aura lieu mardi 18 décembre 2012. Ensuite, des réunions seront sans doute programmées entre janvier et mars 2013. Les conclusions de ses travaux se doit être remises par la présidente, madame Pénélope Komitès aux ministères concernés pour fin mars 2013.
          S’agissant les projets de défense du personnel AVS par les syndicats, je n’ai pas connaissance de mouvement intersyndical envisagé pour faire entendre nos voix dans les mois à venir. Mais, sachons rendre acte que chaque syndicat n’ayant pas ménagé sa peine depuis 2006 à leur manière, ils continueront à le faire, à agir vers moins de précarité subie en ce qui nous concerne.
          J’apprécie votre aimable remerciement.Je suis simplement humain comme tout le monde avec pas mal de défauts et…quelques qualités, histoire de n’être pas trop morose dans la vie.

        • Cassin dit :

          Quel est le pseudo de madame Pénélope Komites sur twitter? Je n’arrive pas à la trouver.
          PS: Si vous pouviez dire à Muriel Michelin de de se connecter un peu plus souvent, sur twitter j’en serai très content, j’ai eu l’occasion de parler avec elle au téléphone et j’en garde un bon souvenir. (-_-)

        • briand0493 dit :

          Nous ne connaissons pas le pseudo Twitter de madame Pénélope Komites mais nous transmettons à Muriel Michelin le message. Bon, c’est pas tout je file voir mon petit fils pour qu’il me montre comment on twitte…

  5. sandra dit :

    Mascarade !!! ils vous ont reçu pour faire « bien » faire ceux qui écoutent, ceux qui peuvent mais qui sont pieds et poings liées alors ils ne peuvent rien faire, laisser cette situation comme elle est et ne rien faire de plus ……complètement débile ! car ça leur coûte combien de prendre une AVS de la former de la payer 6 ans pour la virer et en reprendre une autre et refaire le même schéma ? ça leur coûte combien de créer des nouveaux contrats les plus précaires des uns des autres ces, cea, cui etc …?? ça leur coûte combien de payer le chômage a toutes les avs qui y retournent fautes de renouvellement ? LA FRANCE AIME CREE SA MISERE SOCIALE ET SES NOUVEAUX PAUVRES !!!!!

Les commentaires sont fermés.