Moi, Anne, auxiliaire de vie scolaire……

Note des modérateurs du site

Un commentaire d’une visiteuse du site, Anne,  nous a été soumis à approbation suite à la publication d’un article paru le 31mai 2012. Nous avons estimé qu’’il méritait sa place dans le cadre d’une édition d’un article ce jour. Les 2 représentants de l’UNEAVS participant aux travaux de la concertation “refondons l’école de la république” à Paris, lundi 17 et mardi 18 septembre, ne manqueront pas non plus de faire une lecture publique aux membres de la commission de travail de ce cri de colère saine de Anne.

Je suis auxiliaire de vie scolaire depuis presque un an, en contrat CUI, renouvelable encore une année. Je suis choquée par deux choses dans ce que je viens de lire, la première s’entendre dire que AVS n’est pas un métier : désolée je travaille dans 2 écoles et je m’occupe d’enfants handicapés et croyez-moi je n’y vais pas pour faire de la figuration ! je m’investis à fonds pour ces enfants comme s’ils étaient les miens, je les aide dans leur travail scolaire, je les accompagne lors des sorties scolaires, je suis là entièrement pour eux et je fais de mon mieux pour les aider. J’aime mon travail, car pour moi c’en est un !Et c’est loin d’être facile, il faut beaucoup de patience de dévotion et surtout beaucoup d’énergie pour ses enfants. Et les enseignants sont bien contents de nous avoir ce qui leur permet de s’occuper un peu plus des autres élèves. Je m’occupe notamment d’un enfant autiste qui au début de son année scolaire au CP refusait tout travail que lui proposer la maitresse ! A ce jour il écrit presque tout seul et participe autant que les autres, il est devenu plus autonome et il se sent en confiance les jours où je suis avec lui. Et l’éducation qui nous remercie en nous renvoyant au chômage au bout de 24 mois. C’est tout simplement scandaleux ! Ils se servent de nous car prendre un éducateur spécialisé leur reviendrait le double de nos salaires misérables ! Et je voudrais dire juste un mot, au sujet de la formation des AVS qui arrivent un an après la prise de fonctions. Moi je suis passée de secrétaire à auxiliaire sans aucune formation, avec des enfants ayant des handicaps que je ne connaissais pas. Je me suis formé sur le tas, j’ai lu des bouquins, cherché sur internet comment je pouvais et devais réagir face à ces enfants. Cet été, j’ai eu la formation qui par ailleurs m’a beaucoup apporté et appris, je déplore juste de ne pas l’avoir eu avant. Elle m’aurait été d’une grande utilité ! Par contre dès le premier jour de formation, une responsable de l’IA est venue nous voir pour nous annoncer que les contrats CUI ne seront pas renouvelés au bout de 24 mois, au cas où on se ferait des illusions ! Et qu’on ne pourrait pas valider nos acquis car il faut 3 ans sur le terrain. Par contre elle nous a précisé qu’on pouvait faire du bénévolat pendant un an auprès d’associations pour compenser et ensuite pouvoir valider !! J ‘ai trouvé cela vraiment méprisant, et décourageant, car pour la plupart des auxiliaires femmes ou hommes, nous sommes aussi des parents avec des familles et des enfants à nourrir ! Un peu de considération de la part de l’éducation nationale serait la bienvenue ! Nous sommes rien que dans le département des bouches du Rhône plus de 1600 AVS ! Et l’académie ne cesse de recruter pour compenser le départ de celles ou ceux qu’elle va renvoyer au pôle emploi, quitte à prendre n’importe qui ! Alors question que je me pose, puisque nous sommes utiles pour ces enfants et pour les enseignants pourquoi ne pas garder les auxiliaires qui sont formées et motivées plutôt que de prendre des personnes nouvelles qui souvent sont là par hasard ? Et nous donner un statut au sein de l’éducation nationale, statut que nous méritons bien ! Je ne sais pas que tout cela est un profit financier pour eux, mais l’avenir de ces enfants au sein de notre société doit être une priorité. Il faut qu’elle pense aux familles qui scolarisent leur enfant, en leur faisant confiance, espérant qu’ils soient entre de bonnes mains ce qui n’est pas toujours le cas.
J’espère pouvoir continuer à exercer mon travail auprès des enfants le plus longtemps possible, alors j’espère que le gouvernement de gauche fera quelque chose pour nous, ce qui me motivera peut-être pour aller voter au prochaine élection, chose que je ne fais plus depuis plusieurs années !

Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Moi, Anne, auxiliaire de vie scolaire……

  1. Gudefin dit :

    La plaisanterie continue (29). L’état sait très bien que nous nous investissons bien au-delà de ce qu’il nous est demandé. Des technocrates-comptables, sans aucune âme, nous plongent dans la misère humaine et nous ne pouvons que nous investir devant tant de besoin parce que nous sommes humains. Les comptables technocrates se tiennent bien à l’écart durant l’année scolaire, et ne se manifestent qu’à la fin de celle-ci, pour nous virer, sans explications et sns états d’âme..

  2. Sabou dit :

    Bonjour, je suis avs en contrat AED, je gagne 580 euro par mois pour un contrat de 21 heures par semaine; je viens de m’apercevoir que sur mes fiches de paies, il était noté 75h83.
    De plus les jours de pseudos (réunion ennuyeuses et non formantes) formations sont considérés obligatoires sachant qu’elles se déroulent les mercredis, jours non travaillés à l’école, trajet devant être remboursé théoriquement … et que si on ne se présente pas on nous le déduit du salaire.
    Enfin, si nous décidons de ne pas renouveler notre CDD, ceci est considéré comme une démission, es légale tout cela, sous prétexte que notre employeur est l’état ???
    Beaucoup d’ incompréhension et de ras le bol de se faire exploité

    • briand0493 dit :

      Pour répondre à quelques interrogations

      Pour les contrats ASEN-AVS, Il vous est attribué sur l’ensemble de la durée de votre contrat un volume globale d’heures. Pour réaliser votre mission AVS, la répartition de ce volume globale se fait sur les jours de travail effectifs(période scolaire). En revanche, pour le calcul de votre votre rémunération, ce volume global est réparti uniformément mensuellement de manière fixe, jour effectif de travail ou non.

      Il est assez usuel que le volume total de répartition des jours de travail effectifs (travail auprès de l’élève handicapé) soit inférieur au volume global attribué par contrat. Le reliquat est consacré à des actions d’adaptation, de formation mis en place par votre service IA ASH. Par respect de vos obligations de service, vous ne pouvez pas vous opposer à ce que ce service IA ASH vous demande de suivre ces actions d’adaptation, de formation fixées le mercredi.,Votre absence est effectivement considérée comme un refus d’obligation de service entrainant pour effet retrait sur votre rémunération.

      L’usage administratif de considérer comme démissionnaire un salarié décidant de ne pas renouveler son contrat en fin de durée légale, est une pratique régulièrement dénoncée par les organisations syndicales.

      Sur ce,

      On peut comprendre parfaitement votre sentiment de ras le bol, de se faire exploiter quand un service éducation nationale en arrive trouver normal d’enlever 1 journée de rémunération sans se poser la question de ce qui restera en fin de mois pour vivre. On peut se demander qu’est ce qui se passe dans la tête de ces services que d’obliger un salarié percevant 580 euros/mois à avancer des frais de déplacement pour assister de surcroit à une réunion considérée sans intérêt. Vous évoquez incompréhension, nous sommes plus sévère à ce sujet, nous évoquons maltraitance délibérée et perversion ordinaire institutionnelles.

  3. Cheikh Bassirou Mbaye dit :

    je suis personne en situation de handicap moteur, élève inspecteur du travail social de l’école nationale des travailleurs sociaux spécialiés de Dakar Sénégal.J e suis professuer d’Anglais ayant totalisés 18 années de classe.Je suis pére d’un enfant atteint de retard psychomoteur qui vient de d’abandonner l’école à cause de l’inexistance d’ AVS dans notre systéme éducatif publique. Les AVS tels que décrits dans votre dossier sont indispensables pour ces enfants à besoins éducatifs spéciaux.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      Au nom de tous les collègues AVS, je vous remercie pour votre soutien. Du fait de la situation actuelle de votre enfant,je regrette qu’une école « inclusive » reste un voeu sans effet encore aujourd’hui. Pour tous les collègues AVS, la maltraitance institutionnelle d’un enfant quelque qui soit demeure insupportable. En cela,ils tentent vaille que vaille, avec leur collègue d’équipe de scolarisation, d’apporter cette humanité indispensable pour permettre à l’enfant de construire son projet de vie en collaboration avec ses parents.
      Cordialement,

  4. pinatel dit :

    bonjour à tous et à toutes ,
    Je me reconnais bien dans tous ces discours, moi je suis avs depuis 1999 avec une periode de chômage de 2 ans.Je suis allée de contrats précaires en contrats précaires, avec cet espoir d’être un jour pérennisée!!!
    Au moi d’août 2013 mon contrat va s’achever, me laissant dans une profonde angoisse…. je me suis investie à 200% dans cet emploi, avec des périodes difficiles(j ai vu décéder depuis 1999 deux des élèves que j’ai accompagnés) mais sans jamais baisser les bras car nous sommes pour ces élèves et leurs parents une bouffée d’oxygène.
    Donc voilà, je reste sur le « carreau » emportant avec moi mes compétences et savoir faire qu’ une autre mettra x temps à construire .Le gouvernement ne fait pas dans les sentiments, ni des avs ni des enfants…..
    Bon courage aux futures avs et prenez du recul!!!

  5. pinatel dit :

    bonjour à tous et à toutes ,
    Je me reconnais bien dans tous ces discours, moi je suis avs depuis 1999 avec une periode de chômage de 2 ans.Je suis allée de contrats précaires en contrats précaires, avec cet espoir d’être un jour pérennisée!!!
    Au moi d’août 2013 mon contrat va s’achever, me laissant dans une profonde angoisse…. je me suis investis à 200% dans cet emploi, avec des périodes difficiles(j ai vu décéder depuis 1999 deux des élèves que j’ai accompagnés) mais sans jamais baisser les bras car nous sommes pour ces élèves et leurs parents une bouffée d’oxygène.
    Donc voilà, je reste sur le « carreau » emportant avec moi mes compétences et savoir faire qu’ une autre mettra x temps à construire .Le gouvernement ne fait pas dans les sentiments, ni des avs ni des enfants…..
    Bon courage aux futures avs et prenez du recul!!!

  6. laura dit :

    Bonjour,

    Je vous expose mon cas j’ai été avs-i pendant 17mois pour un enfant scolariser en maternelle, celui-ci avait une maladie génétique rare. Comme vous j’ai tout appris sur le terrain, j’ai eu une grosse responsabilité car (maladie des os de verres) je m’étais aussi pauser la question pour l’assurance car l’enfant pouvais se fracturer un bras, une jambe… à la moindre chute ou torsion. j’ai suivis cet enfant de 3ans à 5 ans autant vous dire du sport.! en cas de chute de l’enfant il été normalement dis que ma responsabilité n’était pas engagée j’étais au même statut que la maîtresse.Quand à la formation j’ai aussi été former 1an après, en formation une dame a été former au bout de 2ans et faisait son premier jour une semaine avant la fin de ses 24mois!

    Mais ma question est la suivante, je n’est pas souhaiter renouveler mon contrat CDD je pouvais encore faire 6mois. Mais j’ai passer un concours et la j’attend une réponse pour un 35heures. Je ne pouvais plus rester à un simple 20heures et est décider de me prendre en main dès à présent. Le rectorat ma bien envoyer mon attestation Assédic marquer fin de CDD;mais pôle emploi n’arrête pas de m’appeler pour venir signer ma nouvelle convention que sa serais dommage sinon je perd mon contrat. hors l’école, la surveillante référante, les parents de l’enfant avec qui je suis rester en bon terme sont au courant! le rectorat aussi. Alors est ce normal que pôle emploi insiste tant pour que j’aille signer la convention? est ce une façon de me faire signer un papier pour être démissionnaire pour pas que je ne touche le chômage?

    merci de me répondre au plus vite bon courage à tous et à toutes

    • briand0493 dit :

      Bonjour Laura,

      pour être précis dans ma réponse, s’agit-il d’un CDD (CAE-CUI) que pôle emploi souhaite vous renouveler pour 6 mois ?

      Au passage, je suis très surpris que vous ayez eu la charge d’un enfant dont l’état de santé poserait d’évidente questions sur votre responsabilité civile, pénale en cas d’accident ou d’incident vous mettant en cause éventuellement. C’est une erreur de penser que vous étiez au même niveau de responsabilité juridique que l’enseignant de la classe. Il n’est pas normal dans ce cas présent que l’établissement scolaire où vous exerciez n’est pas songé à prendre en charge une assurance vous couvrant spécifiquement durant vos activités professionnelles avec l’enfant.

      amicalement,

  7. hana@free.com dit :

    bonjour

    Le discour de Anne représente bien le sentiment et la situation des avs. Je me suis reconnue dans son portrait , j’avais l’impression que c’était moi qui parlait.J’ai été avs de septembre 2010 jusqu’au 30 juin 2012. Je me suis occupée de 2 enfants polyhandicapés sans aucune adaptation au poste ni aucune formation.Les handicaps etait assez lourds avec caques corsets…j’ai tout appris sur le tas comment communiqué avec l’enfant quel activités lui faire faire pour dévellopper ses capacités, il fallait aussi le langer le nourrire à la cantine à la fin de mon contrat aucun merci ou aucun mot de complaisance sauf des parents qui on etait super contents de mon travail l’enfant ne s’asseyait pas du tout au début e à la fin il tenait assis sur les petit chaises de maternelles se qui était un énorme exploit! Donc moi aussi j’ai cru au campagne présidentielle et au belles paroles de la gauche je me voiyais deja avoir un poste à la rentrée 2013 ou restée là ou j’etais car j’ai fini mon contrat en tant que adjoint du directeur alias evs et ça me plaisait aussi! là je suis au chomage et quant je vois le montant ça fait très peur je touche 540 euro par mois se qui est encore plus precaire que un salaire d’avs en plus moi je faisais des garderies parfois le soir! Je suis vraiment dégoutée j’en deviens dépressive! j’essaie de relever la tête et je vais intégrer une formation en janvier avec l’afpa pour le diplome auxiliaire de vie sociale et validé le diplome d’aide medico psychologique par la suite ces 2 diplomes ayant deja pas mal de modules en commun. SInon suite à cette fin de contrat j’ai monté un dossier au prud’homme et ça me console un peu le proces à lieu en décembre j’ai hâte d’y etre l’argent permettra de souffler un peu

  8. legall dit :

    bonjour,
    Je suis en voie d’accéder à un poste d’AVS – asen en collège, et connaissant les diverses « carences » pour les avoir vécu avant en tant qu’EVS … je voudrais savoir ce qui est prévu désormais pour la prise en charge obligatoire à mon sens par l’établissement scolaire de la « Responsabilité Civile  » et donc assurance scolaire, au bénéfice de l’AVS ; dans l’accompagnement des élèves et en sorties scolaires …
    en bref, qui paie s’il y a un « accident » pour un élève sous notre surveillance et idem pour nous mêmes ? je sais enfin que les conditions globales de la considération du poste sont bien différentes entre EVS et AVS ; ce qui là aussi n’est pas logique … car nous pratiquons le même travail et faisons tous de notre mieux ! ça ne peut durer ainsi !!! tout le monde de l’éducation doit l’Entendre une bonne fois pour toute !!
    voilà la 7 ème année d’existence des EVS et EVS – aseh … et c’est toujours le même désarroi, l’incertitude, le non respect … l’absence insupportable de non reconnaissance de nos fonctions…
    Hors, tous nos postes quelques soient nos missions contribuent tellement à harmoniser, équilibrer le fonctionnement scolaire dès la maternelle ! et assurent surtout l’intégration à une vie scolaire stable pour les enfants les plus fragilisés …
    Y’en a marre de se répéter sans cesse … depuis 6 ans déjà !!!
    merci de me répondre
    Yohann

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      Déjà, en tant qu’ASEN-AVS, vous n’avez pas à avoir la responsabilité de la surveillance d’un élève que ce soit en classe ou hors classe. Cela, c’est la théorie Education nationale qui vous le dit. Nous le savons pertinemment. l’AVS ou l’EVS sur invitation de son enseignant ou équipe éducative est amené à effectuer des tâches qui ne sont absolument pas dans ses attributions, dont la surveillance hors classe. En cas d’incident ou d’accident, sa responsabilité civile ou pénal peut s’avérer être engagée effectivement. Elle ne peut toutefois pas être mise au même niveau que celui d’un enseignant.
      Vous avez la pertinence de souligner  » qui paie s’il y a un “accident” pour un élève sous notre surveillance et idem pour nous mêmes ? » réponse: c’est le flou le plus total. Nous vous disons tout de suite comme vous :nous trouvons scandaleux que compte tenu de leur salaire de « misère », les AVS et EVS devraient de surcroit de leur poche se couvrir non seulement d’incidents et d’accidents en rapport avec l’enfant dont ils assurent l’accompagnement mais en plus, se couvrir de poursuites pénales ou civiles éventuelles de la négligence d’un enseignant lui ayant confié des tâches pas dans ses attributions.
      Ce problème de responsabilité juridique de l’AVS et EVS, sa nécessaire prise en charge par l’éducation nationale ont été soulevés lors de la grande concertation ‘refondons l’école » lundi 17 septembre par les 2 membres présents de l’UNEAVS. Ils font parti des propositions retenus par le rapporteur auprès du ministre, Vincent Peillon, pour une exigence de clarté à ce sujet dans le prochain projet de loi portant sur la rénovation de l’école.

      Vous avez une saine colère quant à la considération méprisante portée par l’éducation nationale à l’égard des AVS depuis 2003, des EVS depuis 2006. Là, encore, à la suite de leur présence à la concertation « refondons l’école » à Paris, après avoir entendu la synthèse des travaux par le rapporteur cité plus haut, les 2 représentants UNEAVS peuvent caresser un réel espoir qu’une meilleure prise en compte des attentes des EVS et AVS soit réellement engagée.

  9. gold account dit :

    Bonjour, Je suis inscrite à pole emploi et ce mois-çi, la petite que je garde a été malade 2 jours, la maman m’a donc déduit ces 2 journées. Comme ce mois-çi, j’ai eu mon salaire à la baisse, je pensais que pole emploi allait me verser cette perte mais non, j’ai touché moins de salaire et mon chomage est identique. Est-ce normal? Merci.

    • briand0493 dit :

      Nous n’avons pas la réponse à cette question . Peut être un collègues plus au fait des étrangetés de Pôle emploi pourrait répondre ? merci.

  10. Alexandra dit :

    Je n’aurai pas dit mieux Anne !!!! Mes 2 ans sont terminés et si je prends le temps de commenter c’est que je suis au chômage !!!! Je laisse derrière moi pierre et Tom qui se retrouvent avec de nouvelles avs. Ils souffrent de troubles envahissants du développement et n’acceptent pas facilement le changement …. Mais bon, ça revient moins cher à l’éducation nationale me dira t on. Prépare tes arrières car moi j’ai longtemps cru aux promesses de campagne présidentielle et je suis aujourd’hui sans projets et complètement perdue …

Les commentaires sont fermés.