Les services secrets étrangers expriment leur solidarité à l’égard des salariés précaires EVS-AVS de l’éducation nationale

Suite à la parution de l’article ,consacré à la circulaire DGEFP n°2012-10 du 28 juin 2012 relative à la programmation des contrats aidés au 2ème semestre, nous recevons beaucoup d’appel de responsables syndicaux nous remerciant d’avoir mis à disposition immédiate ce document.
 
Dans leur défense des droits de reconduction des salariés EVS-AVS depuis le 30 juin, ils nous signalent être confrontés encore à des préfets, des directeurs de Pôle emploi, aux rectorats se justifiant de l’absence de nouvelles instructions reçues du ministère de l’emploi pour appliquer des mesures datant du 19 décembre 2011.

En effet, pour ces préfets, ces directeurs de Pôle emploi, ces recteurs, il sera difficile de nier l’existence d’une instruction DGEFP datant du 28 juin mise sous leurs nez et leurs yeux par des salariés précaires EVS-AVS eux-mêmes et soutenus par des organisations syndicales. 
 
Par ailleurs, un correspondant anonyme, mais vraiment anonyme, nous signale que le retard de transmission de la circulaire aux préfets, aux directeurs de Pôle emploi, aux rectorats, serait consécutif à une désorganisation des services informatiques des ministères (ah !). Ces derniers ont subi une très violente attaque cybernétique (oh !), sans doute de la part de services secrets étrangers (mince, alors !)
 
Nous pouvons donc remercier les services secrets étrangers d’avoir pensé à exprimer leur solidarité à notre égard en nous transmettant aimablement la circulaire DGEFP n°2012-10 du 28 juin 2012 relative à la programmation des contrats aidés au 2 ème semestre.
Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, UNEAVS, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.