Silence, fatigue, désespoir des salariés précaires EVS-AVS de l’Education nationale durant les vacances d’été 2012

l'attenteEn ses premiers jours de vacances scolaires d’été, la fatigue, la lassitude des salariés EVS-VS de l’éducation nationale sont plus que grandes. Pour la plupart d’entre eux, la date butoir “impérative” de reconduction leur contrat arrivait au 30 juin 2012 ou le 5 juillet 2O12. L’absence de réponse à leurs interrogations “légitimes” sur leur devenir professionnel de rentrée scolaire 2012-2013 de la part du ministère de l’Education nationale, du ministère du travail a pu passer de mai à juin pour de l’indifférence, du mépris, de l’infamie sociale à l’image trop connue du gouvernant de droite précédent.

Les attentes des salariés précaires EVS-AVS demeurent énormes. La fréquentation du site (900 visiteurs/jour en moyenne depuis 3 mois) traduit bien ce constat d’attentes et  l’immense espoir que pouvait susciter le changement de présidence et dans la foulée de gouvernement, à compter d’avril 2012.

statistique du site

Au delà de ces chiffres, nous voudrions remercier surtout ces visiteurs pour leur soutien sans faille. il nous faut honnête. Les responsables du site (administrateurs, modérateurs tous salariés EV-AVS quelque soit leur statut, tous bénévoles) ont beaucoup souffert durant ces 11 derniers mois à tenter de faire “émerger” la voix du peuple citoyen de l’ombre et de leur répondre. Les violences,  écrites, verbales, les manœuvres tendancieuses de la part de responsables politiques, institutionnels, associatifs ont atteint un paroxysme inégalé dans l’histoire du site dans les mois précédents le résultat des élections présidentielles et législatives. Oui, Nous avons eu peur de cette violence extrème tentant “d’étouffer” par tous les moyens notre voix, les voix, du peuple de l’ombre, allant jusqu’aux menaces à peine voilées à l’égard même du devenir professionnel, social et citoyen des représentants de ce site sur leur lieu même de travail. Oui, nous craignons désormais ces mêmes responsables politiques, institutionnels et associatifs toujours en place n’hésitant pas aujourd’hui, à se revendiquer d’une “virginité” de stature conforme aux valeurs de justice et de solidarité sociale. Nous le constatons aujourd’hui.   Après avoir “méprisé”, tenté “d’étouffer”,  le peuple de l’ombre, il s’agit maintenant de se revendiquer de son histoire de combat citoyen exemplaire  pour la dignité humaine  par opportunisme d’apparaitre et de paraitre pour un unique propre confort de vie, un unique intérêt personnel, pour une soif inassouvie de pouvoir.

C’est de cela que nous voudrions exprimer aujourd’hui: notre profonde lassitude d’un combat acharné depuis 6 ans pour la dignité humaine et notre immense fatigue d’un combat pour le droit au respect que nous savons sans cesse à renouveler.

Nous aurons dès lors qu’un seul cri: Ne nous “lâchez” pas, monsieur le président de la république, François Hollande, monsieur le 1er ministre, jean Marc Ayrault, messieurs et mesdames du gouvernement, peuple élus de gauche. Vous avez souhaité pouvoir redonner  cet indispensable reconnaissance de dignité humaine et de respect au peuple de l’ombre.  Ne nous trahissez pas ! Ne faites pas que nos  attentes, nos espoirs d’un meilleur devenir professionnel, social, citoyen  d’aujourd’hui se transforment en désespoir infini.

Ainsi, lors de l’audience accordée au ministère de l’éducation nationale à 2 représentants salariés AVS de l’association UNEAVS, nous pourrions nous satisfaire de la reconnaissance officielle d’une association regroupant des salariés EVS-AVS quelque soit leur statut, leur mission à être acteur plein et entier de la grande concertation actuellement.

Il en demeure pas moins que ces 2 représentants devront se “battre” auprès des autorités académiques rectorales, départementales pour obtenir les autorisations nécessaires pour exercer leur mission officielle impliquant aménagement de leur temps de travail sans perdre une partie de leur rémunération (moins de 800 euros/mois), se “battre” également pour obtenir le remboursement (non résolu) de leur frais de déplacement et d’éventuel hébergement auprès du ministère. Nous le disons. L’exercice de la démocratie sociale pour des citoyens précaires n’est pas seulement une pratique à développer à travers des généreuses idées mais aussi à travers des moyens “justes” accordés en conséquence. 

Ainsi, nous ne pouvons pas non plus “ignorer’” que de nombreux collègues EVS-AVS traversent depuis le 30 juin 2012 une grande période d’incertitude sur leur reconduction de contrat du fait de mesures tardives. La permanence de  combat pour ces reconductions se poursuit durant les vacances d’été…

Pour exemple, nous citerons les initiatives suivantes qui nous sont parvenues:

EVS/ Contrats aidés La CFDT Nord Pas-de-Calais intervient auprès de Pôle emploi

mercredi 4 juillet 2012 par Claudie JOUVENOT

Pascal Catto Président de l’instance paritaire Pôle Emploi Nord Pas de Calais au titre de la CFDT, a échangé avec la direction de Pôle emploi au sujet des contrats aidés….Une réunion du Conseil Régional de l’emploi aura lieu le 17 juillet prochain Lors de cette réunion seront fixées les modalités pratiques : • volume des contrats aidés dédiés à l’Education nationale, • modalités pour les renouvellements de contrats qui n’ont pas pu se faire dans la continuité…

Site sgen-CFDT du LOT

Renouvellement des emplois CUI: c’est encore bloqué…

Ce matin, jeudi 4 juillet, la dotation départementale des EVS (aide administrative) n’était toujours pas connue par les services de l’IA du Lot. De nombreux partenaires travaillent sur cette question (dont les 2 députés du Lot) mais tant que la dotation départementale n’arrive pas à bon port, rien ne peut avancer.

Les informations nationales nous indiquent qu’il serait possible que les contrats soient majoritairement signés rétroactivement! Mais cela signifie pas que cela sera le cas dans le Lot… nous nous battons encore et toujours pour que cela soit possible (c’est la principale revendication du Sgen46 dans sa lettre envoyée lundi 2 juillet au Préfet du Lot avec priorité aux renouvellements des personnels actuellement en poste)…

Blog du Collectif49 des Précaires de l’Éducation Nationale

Bonjour à tous,
Nous proposons un modèle de lettre à modifier à votre convenance et à envoyer au Président de la république.

Solidairement
Élisabeth Collectif49 et Marguerite Collectif13

la pétition de Manuel

Madame, Monsieur,

Savez-vous ce qu’est un AVSi ?

C’est ce personnel qui s’investit au quotidien pour remplir une mission primordiale aux côtés des enfants et adolescents handicapés en milieu ordinaire et qui est pourtant peu formé, sous-payé, sans aucune reconnaissance professionnelle et congédié après six années de travail.

Alors, en tant que simple individu, AVSi, j’ai initié une pétition et vous pouvez m’aider à faire cesser cette situation inadmissible en signant et en faisant passer à vos collègues, à vos amis, aux associations, aux parents d’élèves et à tous vos autres contacts, le lien suivant qui permet de signer cette pétition intitulée « Faire que les AVSi soient des professionnels reconnus. »

Aidez-moi, s’il vous plait, à faire de ce geste une nouvelle action !!

Manuel Plâtre (Manuel.platre (arobase) free.fr)

Nota : le 4 juillet à 9h30 : 829 signatures recueillies

ci-joint une affichette qui peut faire connaître cette action dans divers établissements

sgen-CFDT Bretagne

message d’un correspondant syndical suite à une réunion CTA à Rennes le 5 juillet

dossier EVS-AVS

Formation professionnalisante:

Interrogé sur la formation régulièrement prévue pour les salariés en contrats aidés, le secrétaire général et la secrétaire générale adjointe ont assuré que depuis le 1er trimestre 2012, chaque EVS a reçu trois fois un courrier individualisé afin de prévoir avec eux un entretien professionnel qui doit déboucher sur des perspectives de formation assurées par les GRETA. Tous ceux qui ont répondu ont pu bénéficier de cette procédure.

Les EVS bénéficient désormais par ailleurs de formations à l’emploi d’EVS systématiques..

De façon explicite, le Secrétaire général a indiqué que les recours juridiques en cours avaient amené le rectorat a procédé à des « mesures correctives » dans leur façon d’aborder cette question car la facture serait lourde à l’issue des contentieux en cours.

Le Sgen-CFDT s’est félicité de cette évolution des pratiques de l’employeur EN, à vérifier qu’elle soit effective, a rappelé que 38 recours d’EVS-AVS portés actuellement devant la justice  prudhommale avaient  pour objectif de faire respecter les droits des salariés en contrats aidés en matière de formation. Nous avons également ajouté qu’au-delà de l’absence de formation, nos recours portaient sur l’utilisation de contrats précaires pour répondre à des besoins permanents et que la solution pérenne passait par la création de véritables emplois durables d’accompagnement des élèves handicapés notamment.

Enfin, le recrutement des nouveaux assistants de scolarisation s’effectue quasi-exclusivement à partir du vivier des personnels EVS arrivés au bout de leurs possibilités de contrat. Les volumes concernés ne permettent toutefois pas de répondre à toutes les demandes.

Sur les emplois EVS: L’accompagnement des élèves handicapés est la priorité absolue du recteur le recteur (enfants avec notification MDPH s’entend) et il attend avec impatience des infos nationales. Il n’a aucun problème avec le Préfet qui le suit toujours. Ainsi, par dérogation, le rectorat a obtenu que les contrats pouvaient être de 2 fois 12 mois (au lieu de tranche de 10 mois) sous réserve que les contrats finissent au 31 aout 2012.

 Entre silence, fatigue et désespoir, l’insoutenable attente pour beaucoup de salariés EVS-AVS demeurera, hélas, encore trop tangible pour ces vacances d’été.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique, UNEAVS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Silence, fatigue, désespoir des salariés précaires EVS-AVS de l’Education nationale durant les vacances d’été 2012

  1. mercadeo dit :

    Pour la CGT Educ’Action 76, la reconnaissance des droits des personnels par voie juridique est une étape nécessaire vers la reconnaissance des missions exercées par ces personnels. La CGT educ’Action revendique la création d’emplois statutaires qui répondent à ces missions et la formation et la titularisation de tous les personnels qui ont exercées ces missions qui le souhaitent.

Les commentaires sont fermés.