Des mesures urgentes pour les AVS à la rentrée scolaire 2012 par François Hollande dès son élection à la fonction de président de la république

fHollande

Dans un article récent, nous avons souligné notre profonde préoccupation qu’il ne soit pas tenu compte des Auxiliaires de vie scolaires (AVS) dans le programme “éducation” de François hollande, candidat à l’élection présidentielle. Nous avions souligné alors qu’il apparaissait peu compatible aux valeurs de dignité et de justice sociale cet oubli d’un personnel précaire, ayant trop souffert du mépris professionnel, de la discrimination sociale par le candidat sortant, Nicolas Sarkozy et le gouvernement UMP depuis 2007.

Oubli réparé. Dans un courrier récent en soutien à la mobilisation de défense des écoles menacées dans le Finistère, François Hollande impose  avec détermination l’idée que  l’auxiliaire de vie scolaire ne doit plus être une variable technique d’ajustement budgétaire mais une personne humaine, un “professionnel” au même titre qu’un professeur, un éducateur, enseignant spécialisé.

Nous apprécions également le tact de ne pas “chercher” à nous donner des faux espoirs pour cette rentrée scolaire 2012 quant à notre devenir. Nous pressentons bien que cette rentrée en cours de préparation s’accompagne de mesures de suppression de poste tout particulièrement s’agissant pour 15 000 EVS-AVS, de modifications de missions pour les salariés AVS de l’éducation nationale qui s’appliqueront avec sa cruauté habituelle si un gouvernement UMP reste au pouvoir dès fin juin 2012. Admettre dès lors que “toutes les situations ne pourront être rétablies à temps”, en juin 2012, c’est donner acte à l’intelligence humaine du salarié précaire AVS, à sa dignité et  son choix en toute conscience de voter aux élections présidentielles pour un candidat ”respectueux” du citoyen  et non pour un candidat dissimulant son mépris ou lui faisant prendre des vessies pour des lanternes..

Courrier de François Hollande téléchargeable ICI

messagesoutienFHeduc

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Des mesures urgentes pour les AVS à la rentrée scolaire 2012 par François Hollande dès son élection à la fonction de président de la république

  1. Mark dit :

    Oui il est temps de donner sa juste place au sein de l’éducation nationale a notre métier moi aussi j’ai ans Allali et suis vraiment motivé a accompagner les jeunes auprès de mon établissement a quand une reconnaissance de notre savoir faire?

  2. sandrine dit :

    c’est bien regrettable Nathalie mais vos avez un probleme avec votre AVS , car franchement les filles ou garçons qui se destinent a cet emploi sont tres actifs et repondent au besoin de l’enfant que se soit dans les gestes de la vie courante , scolaire et personnel , pas de notre faute si vous avez a faire a une personne non motivée par ce travail , en tout cas desolée !… mais pour tous ceux qui veulent en faire leur metier il est grand temps de reagir et que le gouvernement se reveille devant l’urgence de reconnaitre la profession car sans eux beaucoup d’enfants seraient chez eux coupés du monde !!!!!!!!! cet emploi ne doit plus etre precaire zut a la fin !!!! comment voulez vous vivre avec un salaire de 630 euros par mois !! qui voudrait le faire ????,

  3. Nathalie R dit :

    Oui, les AVS doivent être formé(e)s, mais les professeurs d’ULIS au collège, et lycée également ! Par ailleurs, je voudrais attirer aussi l’attention sur le fait que beaucoup d’enfants autistes ont également besoin d’un bilan neurovisuel pour savoir si l’enfant n’a pas une apraxie ou dyspraxie visuospatiale, ce qui empêche l’enfant de bien lire et écrire, notamment, mais aussi de monter et descendre les escaliers, ma fille a plusieurs fois également renversé son plateau à la cantine, car d’un coté les AVS aident à couper la viande, mais n’aident pas pour porter le plateau…or, ma fille sait couper sa viande mais aurait besoin d’une aide pour porter son plateau…ou en récréation, les moments qui sont les plus difficiles pour eux…on ne prévoit que rarement d’aides sur les temps hors cours….alors qu’en fait, ce sont les moments où les élèves se font malmener par les autres pour leur différence et ma fille a été souvent prise pour cible de moqueries et de bousculades…chose qui pourrait être évitée si les AVS pouvaient intervenir et expliquer également comment fonctionne l’élève et ainsi permettre de faire le lien lorsque l’enfant ne peut pas se défendre seul…même s’il a une bonne autonomie, qu’il est verbal…D’ailleurs, toute la scolarité de mon enfant a été massacrée et ma fille a pris du retard uniquement parce qu’il n’y a pas eu de moyens de mis à sa disposition pour être aidée à s’orienter, à pouvoir lire et écrire, en CLIS, un ordinateur portable lui avait été attribué par l’éducation nationale pour son trouble neurovisuel et l’institutrice de la CLIS lui faisait du chantage, si elle n’arrivait pas à lire ou à écrire correctement, elle était privée d’ordinateur, pareil, si elle n’apprenait pas une poésie de plusieurs strophes en deux jours, elle n’avait pas le droit d’utiliser son ordinateur, or, il a servi à un autre élève de sa classe….! Il y a tant à faire au niveau du contrôle des professeurs et des instituteurs, mais également des écoles privées (c’était une CLIS privée), mais aussi publiques. Pour les troubles neurovisuels, il faudrait également permettre de non seulement diagnostiquer les troubles, mais permettre une prise en charge adaptée, ma fille n’en bénéficie plus car apparemment il n’y a plus de moyens pour les prises en charge, seulement pour les bilans de diagnostics. A quoi ça sert ? Mais également, lorsque l’éducation nationale propose un ordinateur et que l’élève ne peut pas passer son temps à l’emmener au domicile et à le ramener, car trop lourd, que le cartable est déjà lourd aussi, qu’il faut souvent prendre les transports en commun (car les sociétés de taxis ne sont pas sérieux), que les écoles se trouvent à des kilomètres du domicile….etc….et qu’en prime, on ne donne pas la possibilité à l’élève de pouvoir s’en servir, car pas d’ergothérapeute….! Le minimum ce serait de proposer des séances d’ergothérapie gratuite ou remboursée par la sécurité sociale (la psychanalyse elle, est remboursée par la sécu dans les institutions ! et elle est parfaitement inefficace !)….ce n’est pas du luxe ! ni du domaine du confort….

  4. Allali dit :

    Les avs ont un contrat précaire de 6 ans puis c’est merci et au revoir. Pour ma part, j’ai bientot la cinquantaine, c’est ma deuxième année, ce sera donc difficile de trouver un emploi pour cet age après les quatre années qu’il me restera à faire. Il nous faudrait un salaire raisonnable et pas que le smic. Ainsi qu’une embauche définitive comme dans le privé afin d’aider les enfants handicapés et avoir un Vrai Statut au sein de l’éducation nationale. Pensez à nous.

Les commentaires sont fermés.