L’absurdité mentale du Pôle emploi

Il faut un certain degré d’absurdité mentale de la part d’un pôle emploi pour proposer à un collègue EVS , demandeur d’une formation d’aide à la rédaction d’un CV, un atelier d’entretien d’embauche
Cela atteint des sommets quant une invitation de participation à cet atelier, programmé le lundi 18 avril 2011, est confirmée par un courrier établi le vendredi 15 avril 2011, reçue par le collègue le lundi 18 avril 2011.
Bien entendu, l’idée que le service postal à domicile fonctionne le temps d’un week-end pour Pôle emploi est d’une logique évidente.
L’idée aussi qu’un salarié EVS se doit de justifier à son employeur de son absence dans des délais raisonnables et obtenir son accord explicite à cet effet, est d’évidence pour Pôle emploi une absurdité méritant, en cas d’empêchement, radiation.
A partir de cet exemple lamentable, nous sommes furieusement en droit de penser que l’utilisation des fonds Européens sert plutôt à financer à financer les frais de fonctionnement d’organismes de formation privés qu’à répondre dans l’efficacité bien pensée des attentes de formation de demandeur d’emploi ou des salariés en contrat aidé tel que le personnel EVS de l’Education Nationale.
 
Advertisements
Cet article, publié dans la précarité au quotidien, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.