L’art d’être pompier social incendiaire par le gouvernement Fillon

image (sans rire)
La circulaire DGFEP n°2010-25 du 20 décembre 2010 relative à la programmation des contrats aidés en 2011 venant de sortir, elle est désormais appliquée dans les départements, par arrêtés préfectoraux. (cf modèle arrêté préfectoral région Bretagne)
Cette circulaire appelle 2 remarques dans son application :
  • Il est noté : « Compte tenu de la situation particulière de la fin de gestion de l’année 2010, le mois de janvier 2011 doit être en priorité consacré à la prise en charge des personnes dont la situation le justifie et qui n’ont pu voir leurs contrats prolongés en fin d’année 2010. Pour tenir compte de ces engagements, le niveau de prescription de contrats au cours du mois de janvier sera donc exceptionnel. Je vous invite à l’évaluer avec la plus grande précision possible avec les prescripteurs ».
    Il appartient donc au préfet de régulariser la situation des salariés EVS injustement non reconduits ou dont le recrutement a été annulé de la période du 8 octobre à fin décembre 2010.
    Pourtant, sur le seul département du Finistère, nous avons un doute quant à cette volonté Préfectorale de respecter ces engagements de la circulaire. Voici un témoignage édifiant d’une salarié EVS  en date du 20 janvier 2011 « je fais parti des contrats CAE qui ont été gelé  le 22 octobre dernier. Le lycée où j’étais, souhaite me reprendre mais pôle emploi nous renvoie la balle en disant que c’est pas eux alors que c’est bien eux qui doivent valider le dossier avant de le transmettre à l’inspection académique de quimper. As-tu des infos fraiches ? car je me bats contre un mur. » Ce à quoi, Monsieur le Préfet du Finistère Mailhos  de répliquer pompeusement d’un air offusqué à l’interrogation un membre associatif de  la commission CDPH en décembre 2010, ne pas faire acte de brutalité envers les salariés EVS. Nous le croyons volontiers: à être maçon de la maltraitance sociale, il faut savoir être fier de son ouvrage.
  • Il est noté : « Dans le contexte actuel de redressement des dépenses publique, je vous demande de mettre l’accent sur le strict respect de l’enveloppe financière tout en l’assortissant d’un objectif minimum de prescription (…) ».
    En clair, l’enveloppe globale nationale 2011 décidée par le Ministre du Budget, François Baroin, a fortement diminué (il est passé de 420 000 à 340 000). Pour le 1er semestre (Janvier à juin 2011), seule, une enveloppe de 150 000 contrats aidés a été dispatchée (cf annexe de la circulaire répartition enveloppe par région).
    De fait, il a été assigné au Ministère de l’Education nationale de réduire le nombre d’utilisation du contrat aidé en 2011 (il doit passer de 52 500 à 38 000). Le 1er semestre 2011 sera donc consacré pour les Inspections académique, sur ordre du rectorat et en accord avec le préfet de région, par la non reconduction ou le non recrutement des salariés EVS effectuant les missions suivantes (assistance administrative à la direction d’école, vie scolaire, documentaliste, médiation de la réussite scolaire, autres). Seul, les salariés EVS exerçant des fonctions AVS seront préservés.
Rectorat et préfecture, sur l’air connu, « ce n’est pas moi, c’est l’autre » auront beau jeu de « justifier » ces disparitions programmées ou par l’insuffisance de l’enveloppe contrat aidé du 1er semestre fixée par décret ou par « priorité académique à l’accompagnement scolaire  des enfants handicapés » ou par ce qui leur passe par la tête quand on se refuse à assumer des mesures de maltraitance sociale.
Cette 1ère étape de plan antisocial envers le personnel EVS en cours d’ici fin juin va bien évidemment soulever un « tollé », nous n’en doutons pas.
Comme nous ne doutons pas non plus qu’avec une réserve de 190 000 contrats aidés pour le 2ème semestre, par pure tactique électoraliste (élection présidentielle 2012 oblige et préoccupe), le gouvernement Fillon  se réserve une marge de manoeuvre confortable pour apparaître « sensible » à la détresse des personnes les plus fragilisées sans emploi, des parents d’enfants handicapés sans accompagnement AVS à la rentrée scolaire 2011 et procéder « miraculeusement » à une campagne adéquate de recrutement massif EVS-AVS 2ème semestre, histoire de faire oublier son échec patent de la rentrée 2010.
Rajouter qu’un demandeur d’emploi fraîchement inscrit au pôle emploi est enregistré sur les tablettes statistiques chômage au bout de 6 mois quand le même demandeur d’emploi retrouvant un travail, y compris en contrat aidé, l’est au bout de 1 mois.
De quoi au gouvernement d’ici avril 2012, date des élections présidentielles, faire croire au public citoyen  ébahi que la situation de l’emploi est de mieux en mieux.
De quoi aussi pour le gouvernement Fillon  d’ici avril 2012, de se ménager les bonnes grâces des associations de parents d’enfant handicapé, épatées de sa célérité à répondre à leurs attentes dès la rentrée scolaire 2011.
Pour 2011 et 2012, à défaut de ne pas être  ébahi et épaté, nous, les précaires EVS-AVS, applaudissons d’avance le gouvernement Fillon dans son art nouveau d’être « pompier social incendiaire ».
Advertisements
Cet article, publié dans Actualités et politique, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour L’art d’être pompier social incendiaire par le gouvernement Fillon

  1. briand0493 dit :

    Après rectification d’un lien corrompu, source de téléchargement erroné de fichier PDF , La circulaire DGFEP n°2010-25 du 20 décembre 2010 relative à la programmation des contrats aidés en 2011 est désormais disponible sur ce site en format PDF.

Les commentaires sont fermés.