Circonvolutions cérébrales syndicales autour des EVS et AED

A la suite de nombreuses sollicitations, et pas mal de mots aigres balancés entre le oui et le non, nous mettons à disposition de nos collègues EVS et ASEN le N° spécial EVS-AE de janvier 2011 publié par le Snuipp-FSU.
Vous pouvez le consulter en cliquant sur le lien suivant : dossier EVS-AE-SNUIPP-FSU

Nous tenons toutefois à souligner une sacrée contradiction du Snuipp-FSU dans ce N° spécial.
Tout d’abord, il est fait état d’un processus de négociation sur la situation des non titulaires engagé par le ministère de la fonction publique à la demande des organisations syndicales.
Nous savons qu’une des exigences soutenue par la CFDT lors de l’ouverture de ces négociations est que les contrats aidés (donc, en particulier, les EVS) soient intégrés dans ces négociations. Le ministre de la Fonction publique, Georges Tron, a refusé cette exigence courant décembre.
Ceci est d’ailleurs acté par le SNUIPP-FSU page 2 du N° spécial EVS-AE « Pas de « titularisation massive » des contractuels de la fonction publique mais la possibilité de transformation des CDD en CDI pour ceux qui exercent depuis six ans sous contrat public…. ce sera un des points de la négociation qui s’ouvre à la Fonction publique sur les non-titulaires en ce début d’année. Les Assistants d’éducation (AE) exerçant dans les écoles au nombre de 10 000 pourraient être concernés. Des « concours spécifiques professionnalisés » devraient être ouverts dans les trois prochaines années à leur profit. Les autres contrats EVS sont exclus de cette disposition ».

Il est dès lors assez paradoxal qu’un syndicat comme le Snuipp-FSU ( associé avec la CGT et SUD) organise une journée d’action le jeudi 20 janvier contre la précarité dans la fonction publique en laissant croire aux précaires EVS présents  «  qu’elle exigera lors des négociations à la fois de réels moyens d’insertion et de qualification pour les emplois aidés actuels et la création de postes statutaires et pérennes qui correspondent aux missions des EVS et AE. ».(page 4 du N° spécial EVS-AE)
A ce stade de contradiction de la part de responsables nationaux Snuipp-FSU auteurs de ce dossier, nous, les précaires EVS et AE, sommes arrivés à penser qu’à vouloir délibérément dans ses actes se complaire dans la discrimination de traitement de salariés sur leur statut (public ou privé) et dans ses paroles, à se targuer de démagogie, à la limite du populisme, c’est une insulte à l’intelligence du syndicalisme tout court.
Nous n’invitons pas nos collègues EVS de l’Education nationale(et par solidarité les AE le souhaitant) à participer à cette pseudo-journée d’action contre la précarité dans la fonction publique jeudi 20 janvier 2011 organisée par les syndicats Snuipp-FSU, CGT et SUD.
Publicités
Cet article a été publié dans Informations syndicales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Circonvolutions cérébrales syndicales autour des EVS et AED

  1. Collectif49 dit :

    Dites-moi, je ne comprend pas votre article qui dénigre le SNUIPP/FSU. Pouvez-vous m’expliquer ?
    Le fait d’écrire dans une publication du SNUipp la position du ministre qui exclut les contrats aidés de la négociation ne veut pas dire que le SNUipp cautionne cette position !
    Pourquoi vous ne citez pas les passages suivants que tout le monde pourras lire dans le dossier EVS-AE-SNUIPP-FSU que vous proposez au téléchargement ?
    « Ce que nous revendiquons :
    Des besoins en emplois nouveaux dans les écoles sont apparus au fil des années,
    clairement identifiés, notamment pour l’aide à la vie scolaire, l’aide à
    l’animation des BCD, des TICE, l’assistance administrative, l’assistance à la vie
    scolaire pour la scolarisation d’enfants porteurs de handicap.
    Chacun de ces emplois nécessite une formation spécifique pour assurer des
    missions qui doivent être mieux définies. Pour les personnels recrutés, le SNUipp revendique une pérennisation des emplois et des postes en nombre suffisant pour répondre aux besoins des écoles et la création d’un statut relevant de la fonction publique assurant un déroulement de carrière.
    Dans ces négociations, le SNUipp-FSU exigera à la fois de réels moyens d’insertion
    et de qualification pour les emplois aidés actuels et la création de postes statutaires
    et pérennes qui correspondent aux missions des EVS et AE (aide administrative à
    la direction d’école et aide à la scolarisation des élèves en situation de handicap). »
    Sans rancune, à bientôt !

Les commentaires sont fermés.