EVS-AVS-I: L’infamie (!) de Chatel et de Morano publiée par circulaire dans le Bulletin officiel n°37 du 14 octobre 2010-Enseignements primaire et secondaire-

Dans le bulletin officiel n°37 du 14 octobre 2010 Enseignements primaire et secondaire, nous pouvons relever cette suivante:

Élèves handicapés :Mission d’accompagnement scolaire effectuée par des personnels employés par des associations
NOR : MENE1022861C -circulaire n° 2010-139 du 31-8-2010 – MEN – DGESCO A1-3
Texte adressé aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’Éducation nationale, sous couvert des rectrices et recteurs d’académie Références : article L.351-3 du code de l’Éducation et décret n° 2009-993 du 20-8-2009 ; décret n° 2010-937 du 24-8-2010 ; conventions-cadres des 1 et 9-6-2010 ci-annexées
Un passage de ce  décret prévoit:
(…)
la possibilité, pour l’inspecteur d’académie, de conventionner avec des associations locales, aux fins d’assurer la continuité de la prise en charge des élèves handicapés à besoins éducatifs particuliers.
Ce nouveau dispositif sera utilisé exclusivement pour les assistants d’éducation employés en tant qu’AVS-i qui ne peuvent être renouvelés dans leurs fonctions dans le cadre législatif existant (article L. 916-1 du code de l’Éducation). (…)

(en savoir plus) : http://www.education.gouv.fr/cid53535/mene1022861c.html

Autrement dit, ce dispositif s’adresse à 600 assistants éducation en fin de contrat légal  fin juin 2010 et  dont nous rappelons qu’ils bénéficiaient d’un statut d’alors public. Les 10 000 EVS-AVS-i, également en fin de contrat légal fin juin 2010 et  ayant le tort d’avoir disposé d’un statut privé, sont donc contraints de rester au pôle emploi.

Depuis la rentrée de septembre,  187 000 enfants porteurs de handicap sont actuellement accompagnés par 9000 salariés précaires assistant éducation et 42 500 Employés de vie scolaire (EVS) exerçant des missions AVS-I strictement similaires dans des conditions scandaleuses qui prend irrémédiablement le visage de la  » maltraitance institutionnalisée à grande échelle ».

De ce qu’une loi, la loi 2005 sur le handicap, se devait permettre généreusement d’ accorder un accueil scolaire des enfants porteurs de handicap grâce à un accompagnement spécifique par des salariés précaires tentant d’apporter des réponses justes et adaptés à leur inclusion, le ministre de l’Education nationale et la ministre des affaires sociales, Nadine Morano, sont en passe de réussir un exploit inégalé dans une démocratie républicaine: faire, après la maltraitance institutionnalisée à grande échelle, de la discrimination  basée sur le statut publique ou privé des salariés précaires AVS-i

On pourrait imaginer sainement  que, pour un enfant nécessitant un accompagnement AVS-I tout le long de sa scolarité dans le 1er degré et le 2ème degré, l’ affectation – le maintien d’un salarié Employé de vie scolaire ou un assistant d’éducation est d’abord  à  apprécier en fonction de  la capacité de la personne à transférer et auto-adapter ses savoirs, ses compétences en lien avec ses collègues(enseignants) d’abord, équipe éducative de suivi ensuite, d’autres métiers intervenant auprès de l’enfant (psychologue, orthophonistes,…) ou  des experts (braille, LSF, médecin spécialiste…) éventuellement.

Et bien, non.  Luc Chatel et Nadine Morano, désireux de se faire remarquer de leur Maître à penser du Château en vue de plus fructueux  futurs privilèges à Matignon, ont décidé sans vergogne une nouvelle forme de discrimination sociale et professionnelle  parmi les plus précaires des précaires dans l’éducation nationale:  ceux ayant le statut privé sont forcément mauvais et incompétents donc à jeter à la fin de leur CDD,  ceux de statut publique sont les meilleurs donc à maintenir après leur CDD. Et des associations de handicap, approbatrices de cette infamie républicaine !.Un comble et une insulte aux valeurs de solidarité et de justice sociale à l’égard !

Publicités
Cet article, publié dans Actualités et politique, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.