Communiqué de presse commun CFDT juillet 210: Auxiliaires de vie scolaire et emplois de vie scolaire : le non renouvellement de contrat de 10 000 salariés remet en cause l’accueil des enfants handicapés à l’école

 

logocfdtgen

Logo FEP logo sante-sociaux cfdt sgen-cfdtlogo logointercocfdt

Auxiliaires de vie scolaire et emplois de vie scolaire

le non renouvellement de contrat de 10 000 salariés remet en cause l’accueil des enfants handicapés à l’école

Les contrats de 10 000 auxiliaires de vie scolaire (AVS) et emplois de vie scolaire (EVS) arrivent à terme et ne seront pas renouvelés. Dans le contexte de crise économique et sociale, cela signifie le chômage pour nombre d’entre eux.
Les EVS et les AVS, chargés de l’accueil des élèves handicapés, sont indispensables au bon fonctionnement des écoles. Ils y exercent des métiers essentiels, dans des conditions souvent inacceptables : précarité, salaire indécent, absence de formation et de perspectives professionnelles.
Ce n’est sont pas d’emplois provisoires dont l’école a besoin, mais d’emplois pérennes. La scolarisation des enfants handicapés nécessite un accompagnement dans la continuité et la stabilité pour une meilleure intégration. En l’absence de mesures efficaces, notamment en termes de personnels pour l’accompagnement, la prise en charge de ces enfants est souvent inadaptée et régulièrement remise en cause.
La CFDT ne peut se satisfaire des solutions de substitution proposées, qui ne concerneraient, au mieux, que quelques centaines d’AVS.
Ces métiers doivent être reconnus par un statut, des garanties collectives, une qualification à laquelle les actuels EVS et AVS doivent avoir accès. La reconnaissance de l’expérience acquise doit être prise en compte dans le cadre de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) pour accéder à des diplômes et à des qualifications reconnus.
Pour la CFDT, cette situation est intolérable. La loi de 2005 sur le handicap porte obligation pour l’Education nationale d’accueillir les enfants handicapés à l’école. L’Etat doit prendre ses responsabilités. L’ensemble des partenaires concernés doivent être réunis avec la volonté de trouver une solution respectueuse des enfants, des familles et des salariés.
Publicités
Cet article a été publié dans Informations syndicales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.