Mouvement de défense de l’hôpital public- Pétition –

hôpital publique

Appel des médecins hospitaliers

L’HÔPITAL PUBLIC EST VOTRE HÔPITAL DÉFENDEZ-LE AVEC NOUS !

- Défendez-le parce qu’il assure des soins de qualité pour tous quels que soient les moyens de chacun.

- Défendez-le parce que c’est là que se font les grandes recherches d’aujourd’hui qui permettront les progrès de demain.

- Défendez-le parce que c’est lui qui assure 80% des urgences, c’est lui qui a fait face hier à l’épidémie de SIDA et à la canicule et qui pourra faire face à une pandémie grippale.

- Défendez-le parce que c’est lui qui prend en charge les cas les plus graves ou les plus complexes à tous les âges de la vie.

- Défendez-le parce que les autres pays nous l’envient.

La loi HPST dite loi Bachelot a supprimé l’appellation de « Service Public Hospitalier ». Elle ne parle plus que d’ « Etablissement de Santé ». Elle cherche à transformer l’hôpital public en entreprise. Pour être rentable l’hôpital devra sélectionner les pathologies et les patients, et diminuer le nombre de personnels : moins d’infirmières, moins d’aides soignantes, moins de médecins, moins de secrétaires, moins d’assistantes sociales. Il est prévu se supprimer 20 000 emplois dans l’ensemble des hôpitaux.

NE LAISSEZ PAS FAIRE POUR DÉFENDRE VOTRE HÔPITAL PUBLIC ASSURANT L’ACCÈS ÉGAL POUR TOUS À DES SOINS DE QUALITÉ, SIGNEZ LA PÉTITION NATIONALE QUI SERA ADRESSÉE AU PARLEMENT ET AU GOUVERNEMENT :

« Je défends l’Hôpital Public, lieu de formation des professions médicales et paramédicales, de l’innovation et des progrès thérapeutiques, qui offre à tous, sans discrimination, des soins de qualité.

Je m’oppose à son démantèlement qu’annoncent d’une part un nouveau mode de direction qui aura pour souci principal la rentabilité, d’autre part des suppressions d’emplois non justifiées qui altèreront la qualité des soins. L’Hôpital Public doit avoir un financement lui permettant de remplir ses missions. »

Ci-dessous vous trouverez la pétition de défense de l’hôpital public

http://petition-mdhp.fr/index.html

Note de l’administrateur du site
Bien  de salariés précaires EVS ou ASEN dont  le revenu oscille dans une fourchette 380 à  820 euros/mensuel ne dispose pas de complémentaire de santé (mutuelle).  De fait, l’hôpital public reste pour une très grande majorité de salariés précaires EVS ou ASEN   le dernier et seul lieu de santé où il reste encore possible de recevoir sans discrimination des soins de qualité.

L’application de La loi HPST dite loi Bachelot ne serait ni plus ni moins qu’une accentuation supplémentaire dramatique de la déshérence sociale  des catégories de personnes  les plus fragilisés de la société française appliquée par le gouvernement Fillon et l’approbation tacite des élus de droite UMP depuis 3 ans.

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.