Le fracas du massacre social des précaires evs-avs s’amplifiant depuis la rentrée 2009, saura-t-il atteindre le seuil d’un petit salon intime du ministère de l’Education nationale ?

 

 




COMMUNIQUE DE PRESSE DU 30 SEPTEMBRE 2009

LE BILAN CATASTROPHE DE LA RENTREE SCOLAIRE 2009/2010

Un mois vient de s’écouler depuis la rentrée scolaire 2009/2010, et l’heure est au bilan des promesses tenues par le gouvernement. Comment expliquer le désordre innommable qui règne dans toutes les écoles de France, concernant les EVS administratif, EVS en mission AVS-i, AVS-i et AVS-co.

Nous voudrions être sereins face à cette rentrée qui est la plus alarmante et alarmiste que nous aillons connus. La liste des déboires est malheureusement conséquente  :

  • Les 5000 EVS mission AVS-i et les 1330 AVS « reprenables » par l’amendement N°60, sont pour la plupart encore demandeur d’emploi, faute de « repreneurs associatifs ». A ce jour et sauf erreur de notre part, une seule association a signé DEUX CDI, en Haute Normandie, d’AVS qui arrivaient en fin de contrat. C’est énorme …. sur 6330 personnels hautement qualifiés dont on n’utilise pas les compétences acquises. Cette reprise attendue et promise par le gouvernement, info ou intox ?

    Nous en avons une vague idée bien évidement, la circulaire d’application tarde tellement à sortir …

  • Les EVS de direction selon la note d’orientation au recrutement de 10 000 contrats aidés en CAV et CAE du 22 septembre 2009 , précise que  « ces derniers ont vocation à être recrutés en priorité sur des fonctions d’accompagnements des élèves handicapé »s . Une nouveauté, cependant, après lecture de cette note, « qu’il conviendra d’être attentif à ce quel le candidat présente les garanties en matière d’âge et de pré requis nécessaires à la sécurité des élèves »
  • Cette note propose des fiches de postes suivantes :
    • Aide à la scolarisation des élèves handicapés
    • Aide à l’utilisation des nouvelles technologies
    • Aide à l’animation des activités culturelles artistiques ou sportives
    • Aide à la gestion documentaire
    • Appui à la fonction administrative dans les établissements scolaires
    • Aide à l’accueil, à la surveillance et à l’encadrement des élèves

Cette liste devient de plus en plus extensible … pour 808 euros par mois !

  • Qu’environ 2000 enfants porteurs de handicap sont seuls, sans accompagnant, dans les classes ordinaires depuis le premier jour de rentrée.
  • Dans certains départements, des AVS-i n’ont qu’un enfant à charge avec un minima d’heures (entre 6 et 12 heures par semaine) et doivent subvenir, survivre avec ce salaire (400 euros brut pour 12 heures) soit moins que le RSA.
  • Lorsque ces mêmes AVS-i font une demande d’avoir un autre petit élève handicapé, il leur est répondu qu’il n’y a pas assez d’enfant ou que les listes MDPH ne sont pas encore constituées .Les moyens humains de compensation au handicap sont le chainon manquant. Mais c’est aussi le primordial !

    (Alors que les parents ont fait leurs demandes d’accompagnements pour leurs enfants dès les 2ème et 3ème trimestre 2009, pour la rentrée 2009/2010) ces derniers demeurent dans une incompréhension totale pour les plus calmes et pour d’autres dans une colère portant atteinte à leurs familles, au point de porter leurs doléances auprès de la justice pour se faire entendre.

  • Enfin, nous savons que Monsieur le Ministre de l’Education Nationale, Luc Chatel, a proposé des groupes de travail concernant la professionnalisation des AVS. Groupe de travail constitué avec les services de Mme Marianne Montchamp, Madame Morano, et les Associations ayant signées la convention cadre de l’amendement 60. Une fois encore, l’Union écartée, évincée et ignorée, ne participera pas à ces commissions faute d’invitation.

    Des représentants désignés de l’Uncevs auraient pu se rendre disponible tous les mardis (jour de réunion de ce petit comité intime) à Paris pour apporter un regard neuf, et surtout fournir des idées de bon sens qu’il manque pour débattre sereinement sur ce sujet « en vogue ». Ces commissions ont donc débutées sans nous, qui sommes, les principaux intéressés. Formidable démocratie, lorsque tu nous tiens …

Il était important de faire ce point sur cette rentrée macabre, ubuesque, ou nous faisons le constat, que d’année en année, de commission en commission, de turn over en turn over, des enfants sont encore laissés pour compte avec leurs parents dépourvus et assommés par le parcours du combattant dont ils doivent faire preuve. Alors tout va-t-il bien ? Cette rentrée est-elle formidable ? La maltraitance subsiste telle ? Les personnels au chômage souffrent-ils ? , ceux et celles qui vivent avec un traitement tellement dérisoire à la limite du bénévolat sont –ils épanouis ?

Il est grand temps , que le Gouvernement consulte tous les acteurs qui sont aussi des têtes pensantes pour réfléchir ensemble sur le monde du handicap , et que ne soit pas privilégié un petit groupe restreint qui va décider de l’avenir des enfants handicapés toutes natures confondues, enfin presque … et de leurs accompagnants . Si métier il y a, nous en faisons partis légitimement, et nous le revendiquons. De fait, nous avons le droit en tant que personnel qualifiés d’exprimer la façon dont nous voyons notre métier au même titre que les associations voulant penser pour nous.

La pensée unique n’étant pas notre fort, nous préférons de loin la pensée démocratique.

Nous voudrions croire au discours d’Evreux de Monsieur le Ministre de l’Education Nationale et dernièrement à l’Assemblée Nationale en répondant à Madame Montchamp, discours pourtant bien rodé et ficelé, mais comportant des vides immenses gâchés par des décisions que vous seul pouvez rétablir de façon positive et dynamique.

A moins que l’entrée en fonction de Monsieur Luc Chatel soit la réplique conforme de son prédécesseur, Monsieur Xavier Darcos, qui semblait de pas vouloir fournir d’effort sur le sujet, nous espérons vivement que notre Ministre de Tutelle soit plus disponible pour écouter ces personnels défavorisés en leur accordant toute l’attention qu’il se doit.

Fait à Nantes, le 30 Septembre 2009

Pour l’UNCEVS

La Présidente,

Muriel Michelin

Advertisements
Cet article a été publié dans UNCEVS (union nationale des collectifs EVS. Ajoutez ce permalien à vos favoris.