Accompagnement scolaire enfants handicapé : la rentrée sereine2009-2010 imaginée par le ministre de l’éducation nationale revue et corrigée par le collectif précaires evs-avs29/Uncevs

 

Réflexions du collectif précaires EVS-AVS29/Uncevs

Le
30 juin 2009, le président de la république Nicolas Sarkosy, le
gouvernement Fillon avec l’approbation tacite du groupe parlementaire,
parti UMP, dans un mépris social indigne , validait la décision du
ministre de l’Education nationale Luc Chatel, de renvoyer 30 000
précaires EVS au professionnalisme reconnu, dans les agences du Pôle
emploi…. pour les remplacer immédiatement par 30 000 demandeurs
d’emploi inscrits à ces agences. Pour « trafiquer » des statistiques de
chômage en hausse désastreuse depuis 7 mois , il faut bien
glorieusement inventer des formules adéquates pour commencer à les
faire « baisser » de manière significative dans la perspective des
élections régionales 2010, si importants pour nos chers prétendants
politiques UMP à la recherche de stabilité professionnelle dans un
 mandat d’élu. Les contrats aidés sont bien commodes ces temps-ci.

Ce
même Luc Chatel, dans la foulée grisante d’une nomination au poste de
ministre de l’éducation nationale, promettait le 2 juillet : 5000 EVS
chargés de l’accompagnement scolaire des enfants handicapés et 1334 AVS
effectuant la même mission seront repris à la rentrée 2009 grâce à des
associations en échange de subventions. Se faire passer sauveur de 6334
précaires mis en chômage avant l’été, cela rassure les braves gens qui
partent en vacances.

Retour
de vacances, oyez, braves gens, que votre ministre de l’Education
nationale a bien concocté une rentrée 2009-2010 en se gardant toutefois
de vous dévoiler que le sauvetage glorieux de 6334 EVS-AVS de début de
l’année se résumera avec l’aide attentionnée d’associations entre 150
et 500. 500 ce sera pour des contrats entre 9h-12h par semaine payés
329 euros mensuel, 150 pour des contrats plein temps mieux payés.Pour
une poliitque de communication "intelligente", il faut, il est vrai,
annoncer plutôt 500 personnes sauvées du chômage que 150 sur 6334.
sinon cela fait mesquin. Dans la foulée, lee associations bien
intentionnées, déclarent en toute bonne intelligence d’un décret bien
compris : nous prendrons que les meilleurs. Compétivité oblige, à ce
jeu là, les salariés AVS « expert » du braille, de la langue des
signes, de la psychologie sur l’autisme….sont gagnants d’avance. Quant
aux autres, ma foi, ce n’est pas dit, mais devons nous le dire ?:,
quelle importance ces 5000 vulgaires gueux  EVS ! Qu’ils retournent d’où
il sont venus : chômeurs…..

Il
faut bien pour le citoyen quelque peu surpris par cette désinvolture à
l’égard de salariés n’ayant pas démérités que tout ce petit monde
(Chatel, ministère de l’Education nationale, gouvernement…) s’invente
une bonne petite justification morale, histoire de faire passer la
pilule du dédain social..

C’est
tout trouvé. Oyez, citoyens, que pour une rentrée sereine, l’Education
nationale a inventé d’abord le nouveau précaire dans les établissements
scolaires : l’ancien evs recruté comme avs pour des missions de 9 à 12
h. par semaine. Ce n’est pas dit mais nous le disons : il faut bien que
le RSA si généreusement attribué par les conseils généraux serve à
quelque chose.

Ensuite,
ce même RSA (Revenu de solidarité Active), ce n’est pas dit mais devons
nous le dire ? : les associations repreneuses des AVS « experts »
entendraient-ils  bien en bénéficier ?. Et oui, pour garder ces
quelques AVS « experts » ne disposant que de 9-12 h d’intervention par
semaine dans l’éducation nationale, il faut bien espérer pour un
gestionnaire d’association digne de ce nom que ce Revenu de Solidarité
Active comble un « vide » non dit: celui de la subvention attribuée
uniquement pour des interventions cadre scolaire et non hors cadre
scolaire.

Ce
n’est pas dit aussi mais devons nous le dire ?: ces associations
signataires de convention veulent-elles aussi  espérer un petit effort
des conseils généraux ?: un petit financement complémentaire par
exemple pour leurs salariés AVS « expert » lors des sorties à la
cantine, à la maison de l’enfance ?… c’est tellement absurde que
l’accompagnement d’un enfant handicapé s’arrête à la sortie de l’école.
Si simple de faire appel maintenant à la contribution des collectivités
territoriales à défaut que ce soit l’Etat. Vous comprenez : il faut une
rentrée scolaire sereine. Surtout, pas de scandale en vue, les
élections régionales 2010 sont si importantes pour nos chers
prétendants UMP.

De la théorie bien pensée ……

Extrait de COMTE RENDU DE LA REUNION AVS i AU CRDP DE NANTES LE 01 SEPTEMBRE 2009

Les contrats :

En CDD , pour 6 ans .

Le service maximum est de 24/39ème . ( 1607 heures) . Il est précisé qu’il est très rare de voir ce maximum d’heures atteint pour un même enfant (il existe deux cas sur Nantes), et qu’il valait mieux se baser sur un minima de (6 heures à 12 heures) par enfant. C’est la MDPH qui fait la liste des besoins d’accompagnement en terme de volume d’heures, et comme elle n’est pas encore complète ni achevée à ce jour, l’IA, ne peux pas s’engagée pour proposer du temps maximum de prise en charge (les 24 heures). Donc, la rémunération qui est sur un temps complet (24 heures), environ 800 euros brut, sera donc réactualisée en fonction du nombre d’heures que l’on fait. En l’occurrence , si l’avsi prend en charge un seul enfant , avec une fourchette de 6h à 12 heures (selon la notification de la MDPH) par semaine , le salaire est diminué en conséquence bien évidement  « nous précise t-on » .

Le Chef de division précise qu’il faut faire confiance à l’Institution , qu’il ne faut pas douter sur sa volonté de nous donner du travail . Il faut faire preuve de patience .

L’extra scolarité

Un autre point important à été souligné pendant la période extra scolaire , notamment sur le repas du midi lorsque l’enfant mange à la cantine . En effet , l’IA précise que c’est un fait exceptionnel , et qu’il est compliqué .

La problématique avancée par l’IA , est de savoir sous quelle responsabilité se trouve l’enfant en dehors du temps scolaire .Sachant , que l’avsi à obligatoirement 45 minutes de pause , qui va donc prendre l’enfant en charge pendant son absence justifiée par le code du travail ?

L’IA n’a pas vocation à faire de l’extra scolaire . Cette problématique ne semble pas résolue .

Dans ce cas précis , il faudra obligatoirement que la MDPH donne son autorisation et la fasse apparaître dans sa notification . Reste le problème de la rémunération de l’avsi , hors temps scolaire , nous exprime t-on . En effet, la restauration scolaire étant du domaine territorial , l’avs-i devra aussi avoir son autorisation . Donc, la question reste d’actualité et sera étudiée au cas par cas , si des demandes étaient faites en ce sens .

…..

Fait à Nantes, le 01 Septembre 2009

Madame Muriel Michelin , ex EVS , future Avsi

Madame Sophie Baumard , ex Evs , future Avsi

Monsieur Stéphane Uzel , ex Evs , futur Avsi

 
A la pratique désastreuse

 

 

Comment obtenir que son enfant puisse conserver la même accompagnante de vie scolaire ,

parcours ahurissant des parents de Maxime à la veille de la rentrée scolaire ….

MARDI 25 AOUT 09

Muriel Michelin EX EVS auprès de mon fils Maxime , 7 ans, autiste passe son entretien pour un poste d’AVSi.

Le lendemain de son entretien l’Inspection Académique de Nantes lui confirme que sa candidature est retenue , et qu’elle sera à priori auprès de Maxime à la rentrée 2009/2010 dans une CLIS à Nantes.  

MERCREDI 26 AOUT 09

La maman que je suis, est mise au courant de cette décision et c’est avec enthousiasme que mon fils et moi –même préparons la rentrée des classes .

MARDI 01 SEPTEMBRE 09

Veille de la rentrée pour Maxime en CLIS , par acquis de conscience , je contacte son enseignant , Mr … afin que nous nous mettions d’accord sur l’organisation des 12 heures de scolarisation de mon fils . A ma grande surprise , il m’informe qu’il est en présence de l’AVSi de Maxime . Je lui réponds donc en toute logique :«  vous êtes avec Madame Muriel Michelin… » ?

.. »Non , pas du tout , je suis avec Mme…qui a reçue un ordre de mission pour s’occuper de votre fils .. »

Abasourdie , je lui exprime qu’il y a un problème et lui précise que j’appelle immédiatement l’enseignante référente à l’académie . Celle-ci n’étant pas au courant , me renvoie vers le responsable du service AVSi . Je téléphone à ce Monsieur, pour lui exposer ma situation . Sa première réponse est la suivante et ne concerne nullement la résolution du problème :

« ..Mais s’il va en CLIS , une AVSco est déjà sur place , votre fils n’a donc pas besoin d’AVSi »

Je réponds : «  c’est la MDPH qui juge si mon fils à besoin d’une AVSi et pas vous ! »

Il répond : « ..nous n’allons pas perdre notre temps, de toute façon c’est bénéfique pour les enfants de changer d’AVSi tous les ans !… »

Je lui rétorque : «  cela dépend du type de handicap de l’enfant , mais en ce qui concerne mon fils , j’ai déjà eu des expériences douloureuses avec certaines AVSi , et c’est Muriel Michelin que je veux auprès de Maxime à la rentrée, et ce qui compte c’est l’intérêt de mon fils… »

Sa réponse est la suivante : «  de toute façon on peut attribuer n’importe qu’elle AVSi ! on n’est pas dans l’obligation de vous redonner la même ! »

Et je lui dis : «  mon fils aura Muriel Michelin comme accompagnante elle est compétente et elle doit continuer la prise en charge de mon fils.. »

Et il répond : Bon , bon attendez , oui euh , effectivement j’avais attribué une autre AVSi auprès de votre fils, car le Rendez vous de Madame Michelin n’étant prévu que le 25 Aout , je ne savais pas si sa candidature serait retenue, je vais donc changer l’ordre de mission , et ce sera Madame Muriel Michelin qui s’occupera de votre fils …Mais vous comprenez , je suis débordé, et je veux bien faire mon travail …Prévenez Madame Muriel Michelin et le directeur de l’établissement que se sera bien elle qui s’occupera de votre enfant … » !  

MERCREDI 2 SEPTEMBRE 09

J’ai donc accompagnée Maxime dans sa nouvelle école , sans AVSi !

Ce n’est que dans l’après midi , que Muriel fût contactée par téléphone par ce Monsieur , dialogue et échange très vifs , selon Muriel qui reçoit le feu vert de l’académie et que cette dernière fax l’ordre de mission à l’école qui accueille Maxime !Je suis ravie d’avoir gagnée mon bras de fer …..Maxime va retrouver sa Mumu , car parait-il mon cas n’est pas isolé .

Véronique , Maman de Maxime

Petit élève autiste .

 
D’un point de vue syndical
 
 
 
….à ces 25 000 précaires Evs sans emploi depuis le 3O juin 2009, tout simplement oubliés dans l’histoire
 

article ouest-france du mercredi 2 septembre 2009, édition Pays de Brest

 

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.