Scandaleux ! Le 1er ministre Fillon est pour la discrimination sociale et professionnelle envers les evs-avs en charge de l’accompagnement scolaire d’enfant handicapé.

 

 

Réflexion synthése du collectif précaires EVS-AVS 29 /Uncevs

Le décret n° 2009-993 du 20 août 2009 portant sur la reprise de 5000 evs-avs chargés de l’accompagnement scolaire d’enfant handicape est à peine sorti, que le 1er ministre Fillon, dans une lettre adressée au sénateur socialiste du Finistère François Marc, se déclare implicitement favorable à ce que parmi les 5000 evs-avs actuellemnt sans emploi seul certains AVS  disposant de compétences spécifiques seront concernés par la reprise.

Autrement dit, le décret n° 2009-993 du 20 août 2009 se révèle d’avance une imposture supplémentaire à l’égard des EVS-AVS ne disposant pas de ces compétences « spécifiques » et Monsieur Fillon d’inviter les associations demandeurs de reprise des 5000 EVS-AVS d’appliquer allègrement avec sa bénédiction la ségrégation professionnelle et sociale envers des salariés EVS-AVS qui n’auront pas eu cette chance préalable d’être désignée pour accompagner des enfants avec un certain type d’handicap.

Nous supposerons que les parents d’enfant handicapé seront ravis d’apprendre que, parce que leur enfant ne présente pas le handicap idoine , l’accompagnement scolaire se fera désormais au petit bonheur de la chance de disposer d’un salarié evs-avs compétents et motivés avant tout par le souhait de permettre l’enfant de s’intégrer dans l’école que par des préoccupations carriéristes susceptibles d’être retenues ultèrieurement par des associations.

Nous n’osons pas penser également que des responsables, des parents adhérents,de ces associations acceptant cette conception discriminatoire du décret suggérée par le Premier ministre Fillon puissent laisser s’instaurer au sein de l’Education Nationale un systéme programmé de ségrégation  professionnelle envers des salariés exercant fondamentalement des missions similaires  avec, d’un côté, des accompagnants AVS "expert"assurés de la pérennisation de leur travail  par des associations et, d’un autre,  des accompagnants AVS-EVS "fourre-tout" assurés à l’issu de   X années de travail d’aucune perspective d’avenir professionnel.  

Ce serait tout bonnement une situation scandaleuse d’atteinte à la dignité des personnes, indigne des valeurs de la république tels que la liberté, l’égalité, la fraternité"  prônés   sur tous les frontons des écoles, collèges et lycées de ce pays.

     ci-après la lettre de Monsieur Fillon au sénateur socialiste du Finistère François Marc.

                                                

Advertisements
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.