L’impossible ? combat de générosité de Gilbert Montagné face aux 30 000 evs-avs jetés à la rue fin juin 2009

 
 
 
Pour mémoire: Gilbert Montagné est secrétaire national en charge de la question handicap auprès du parti UMP. L’Uncevs l’avait sollicité  courant avril pour intervenir en faveur du dossier evs-avs. Il en avait manifesté un fort intérêt et un évident souci de s’impliquer à une recherche heureuse de solutions. Nous l’avons sollicité une nouvelle fois le 20 juin pour connaitre la réalisation de ses démarches.
 
Question posée à Gilbert Montagné
 
Samedi 20 Juin 2009, 21h35

Monsieur Montagné

Ou en êtes vous Monsieur Montagné dans vos démarches pour tenter d’alerter le gouvernement du drame social du 30 Juin 2009.il nous reste 8 jours de travail . Vous trouverez d’ailleurs des pièces jointes vous expliquant tout cela . Le communiqué de presse national . Je pense que seule la "grace" présidentielle pourrait nous sauver !
Je m’étonne de votre silence , et que vous acceptiez la sortie désespérée de 30 000 Employés de vie scolaire , qui vont pointés au chômage au 1èr juillet .
Dans l’attente d’une réponse
Cordialement
Pour l’UNCEVS
La Présidente
Muriel Michelin

 
Réponse apportée par Gilbert montagné
 
Jeudi 25 Juin 2009, 16h28

Chère Madame,
Tout d’abord merci d’avoir pris le temps de vous adresser à nouveau à moi. Il est évident que je ne suis pas sans comprendre votre désarroi mais vous n’êtes pas sans savoir que depuis l’annonce de ma nomination ;  je me suis engagé à tout faire pour résoudre le problème du dossier AVS/EVS. Je suis en train, et ce dans l’ordre des choses, d’agir avec force pour débloquer la situation. En effet, je considère que cela correspond bien à un caractère d’urgence que de répondre aux besoins des familles et de leurs enfants en situation de handicap. Je reste tout à fait confiant pour un dénouement heureux bien que mon réel handicap réside dans le fait que je n’ai eu connaissance de ce dossier qu’il y a que quelques semaines!!!
Bien à vous,
GILBERT MONTAGNE

 
Commentaire du collectif précaires CAV-CAE29/Uncevs: la générosité de gilbert Montagné ne nous a jamais échappé mais nous craignons bien que, dans le cadre de responsabilité nationale au sein de son parti politique, cette "valeur" humaine  pleine de sensibilité ne  lui soit  reconnue que comme  faiblesse  nuisible aux intérêts d’une politique dominante UMP délibérement a-sociale. 
 


 

Emplois de Vie Scolaire (EVS) :

30 juin, 30 000 SALARIES a la rue

 

                                                                                              Paris, le 25 juin 2009

 

Il reste 5 jours avant que  30000 EVS, embauchés dans le cadre du plan de cohésion sociale de JL Borloo par le ministère de l’Education nationale soient renvoyés au Pôle Emploi.

Embauchés en 2006 pour remplir des fonctions d’aide à la direction d’école ou d’accompagnement des enfants handicapés, les EVS ont rempli leur mission dans les écoles.

L’Etat, le ministère du Travail et le ministère de l’Education nationale et leurs représentants (préfets, directeurs départementaux du travail et de la formation professionnelle, recteurs), n’ont pas rempli leur part du contrat : la formation et l’accompagnement de ces salariés. Pendant trois ans, ces EVS n’ont rien eu de l’accompagnement prévu dans leur contrat en terme de formation et de suivi de projet d’insertion professionnelle.

Réservés aux bénéficiaires du RMI et des allocations de fin de droits ou de l’AAH, l’accès aux emplois d’EVS avait permis à beaucoup d’entre eux de sortir de la situation de grande précarité dans laquelle ils étaient et de retrouver une reconnaissance professionnelle et sociale.

Arrivés au terme de leurs contrats, le gouvernement fait fi des expériences qu’ils ont acquises au sein des équipes et auprès des élèves en situation de handicap ; Il organise un turn-over général, s’abstenant ainsi d’offrir des solutions et des perspectives aux         30 000 personnes concernées.

Dans le contexte de crise économique et sociale actuelle, la fin du contrat signifie , pour eux, un retour à la case départ, au Pôle Emploi, à une plus grande précarité.

Le Gouvernement, les ministères de l’Emploi et de l’Education nationale doivent prendre  en compte la situation de ces salariés dans le cadre du plan de lutte contre le chômage et la protection des plus démunis.

 

Nous exigeons une prolongation de leur contrat au delà de juin 2009.

Nous exigeons que l’Etat, le ministère du Travail et le ministère de l’Education  nationale respectent leurs engagements en terme d’accompagnement et de formation et donnent à leurs représentants les moyens de les mettre en oeuvre.


Les 100 000 signataires de la pétition unitaire n’acceptent pas que le 1er juillet 30 000 EVS soient jetés à la rue.

 

Nous renouvelons notre demande de rendez-vous auprès du premier ministre.

 

                                                                                               

Thierry Cadart,  Secrétaire Général du SGEN-CFDT

Christian Chevalier, Secrétaire Général du SE-UNSA

Gilles Moindrot, Secrétaire Général du SNUipp-FSU

Catherine Perret, Co-secrétaire Générale de l’UNSEN-CGT

Murielle Michelin, Présidente de l’UNCEVS

 

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.