Le groupe socialiste de l’Assemblée Nationale repart à l’assaut au sujet des 30 000 précaires evs-avs menacés de rejoindre le pôle emploi fin juin 2009

 
 
Les acteurs principaux
 
 
 
La question posée à l’assemblée nationale
 
 
La réponse apportée
 
 
Commentaire:
 
  • Nous partageons l’avis de Mr le député Roland Muzeau qu’il reste encore beaucoup de boulot à Mme Valérie Létard pour répondre clairement  à une question s’agissant aussi les employés de vie scolaires (evs) et non uniquement les auxiliaires de vie Scolaire (avs). 
  •  Nous ne sommes absolument pas admiratifs de la réaction d’un groupe UMP approuvant sans réserve une réponse d’une secrétaire d’état chargée de la solidarité  passant sous silence odieux  le licenciement  programmé de 30 000 evs fin juin 2009 dont une partie  sont des mères célibataires âgées entre 35 ans et 50 ans. Chargée de la solidarité, avez-vous dit ? chargée de la discrimination sociale, plutôt. 
  • Assurément, Mme Valérie Létard, le gouvernement, le groupe UMP persistent et signent dans l’ignoble: "nous sommes attentifs à cette question, et nous ferons tout pour que les choses se passent dans les meilleures conditions." Qu’en un seul mot infâme est considéré le futur drame social de 30 000 personnes humaines en juin 2009.   

Advertisements
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.