Face à leur attitude infâmante vis-à-vis des salariés précaires (Employés de Vie Scolaire) à l’assemblée nationale le 1er Avril, Les députés UMP du Finistère, Marguerite Lamour, Jacques Le Guen, Christian Ménard priés de s’expliquer.

   

                               

Yves Briand
Référent collectif CAV-CAE29/Uncevs Bretagne
 
Madame/Monsieur le député du Finistère,
Je vous écris pour vous exprimer au nom des 507 employés de vie scolaires de l’éducation nationale du Finistère mon indignation totale à votre égard.
Les raisons en sont les suivantes :
 
Michel MENARD, député de Loire-Atlantique, est intervenu à l’occasion de la séance des questions au Gouvernement du mercredi 1er avril dernier, interpellant le ministre de l’Education Nationale au sujet de l’avenir des employés de vie scolaire (EVS).
 
Cette question orale et la réponse du ministre de l’Education nationale  a fait l’objet d’une transmission télévisée par le service de communication de l’assemblée Nationale. Le visionnage de cette séquence. montre que Monsieur Xavier Darcos se complait à une non réponse à une question posée. Nous en avons l’habitude, il est coutumier d’afficher son mépris à l’égard des 42 500 employés de vie scolaire sur le territoire national depuis 3 ans. Par contre, l’attitude des députés du groupe parlementaire UMP lors de cette séance nous a profondément choqué.
 
Nous estimons que votre attitude d’élu(e) de la nation indigne, infâme, n’est certainement pas à la hauteur des enjeux sociaux graves résultant de la crise financière, économique actuelle. Applaudir au retour programmé de 42 500 salariés précaires evs à l’ANPE (507 dans le Finistère) relève du dédain, du mépris social caractérisé. Rire des difficultés, des problèmes insolubles que représentera  la rupture de l’accompagnement scolaire des enfants handicapés à la suite du départ des accompagnants evs fin juin 2009, relève très certainement de la désinvolture, du déshonneur vis à vis de ces enfants, de la souffrance des parents, des associations du Finistère œuvrant à la réussite de l’intégration de l’handicap en milieu scolaire et de la communauté éducative entière de l’école accueillante.
 
De fait, nous avons adressé une lettre ouverte (cf. lettre jointe) à Monsieur François Copé, président du groupe parlementaire UMP de l’assemblée nationale, pour dénoncer cette infâme mascarade d’élus de la nation dans l’enceinte même de l’Assemblée Nationale au vu et au su de milliers de salariés précaires du territoire national.
 
Nous vous interpellons également par lettre ouverte et diffusée auprès de nos partenaires syndicaux, politiques, civils pour exiger de votre part des excuses vis-à-vis de votre méprisante désinvolture dévoilée d’élu local de la nation face à la souffrance des 507 salariés précaires evs du Finistère priés de rejoindre l’ANPE d’ici fin juin 2009.
 
Nous vous exhortons également d’accomplir votre devoir d’élu de la nation en intervenant auprès du gouvernement pour que cesse ce trouble social occasionné par les non-réponses du ministère de l’education nationale, de l’emploi, du budget et par votre récente attitude infâmante face aux attentes exprimées des evs-avs depuis 3 ans qui, ne sont certainement pas des salariés précaires de seconde zone à vos yeux mais avant tout des citoyens et des citoyennes méritant respect et dignité.
 
Dans l’attente d’une réponse de votre part, veuillez agréer l’expression de mes salutations
 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.