Le pschiiiittt de Saint Quentin par le président de la république Nicolas Sarkozy ou le déni de la crise sociale

 

 

 

Le ralentissement de la croissance a entraîné une hausse de 2 à 2,4 millions du nombre de chômeurs, uniquement entre avril 2008 et février 2009, soit une progression de 373 000 (+ 18,6 %). La hausse est deux fois plus forte chez les hommes (+ 27 %) que chez les femmes (+ 11 %).

Ce sont les jeunes hommes de moins de 25 ans qui sont tout particulièrement touchés avec une hausse de 41 %, soit plus du double de la moyenne. Chez les jeunes femmes, l’augmentation est moins forte (+ 17 %) mais représente le double de celle de leurs ainées (25 ans et plus).

Cette situation résulte au premier chef d’une très forte contraction de l’activité – notamment dans le secteur du bâtiment – et de l’arrêt d’un grand nombre de contrats d’intérim, ou de la fin de contrats à durée déterminée.

Lire la suite de cet article sur le site de l’Observatoire des inégalités.

Advertisements
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.