11 septembre 2008 : journée d’action des citoyens dans l’Education Nationale

 

Le collectif précaires EVS Finistère – UNCEVS, par solidarité, a décidé de s’associer à cette journée d’action du 11 septembre en   diffusant cet appel syndical aux citoyens.


 
Darcos vous ment, le gouvernement brade l’école !

Le Service Public est en danger !

FSU – SDEN CGT – SGEN CFDT – SUD Education – UNSA Education – FCPE – Ligue de l’enseignement

 

A cette rentrée, il y a 11 200 personnels de moins dans les établissements. Pour la rentrée 2009 c’est la suppression 13 500 postes d’enseignants qui est programmée, et encore plus pour les années suivantes….

C’est la mise en œuvre du choix politique de «moins d’enseignants, moins d’heures de cours,  moins d’école ».

  • Qui peut croire qu’on fera mieux réussir tous les élèves dans des classes plus chargées avec moins d’heures de cours et moins d’enseignants ?
  • Qui peut croire que les écoles, les collèges, les lycées fonctionneront mieux avec moins de personnels administratifs, de vie scolaire, sociaux, de psychologie et d’orientation

C’est une immense régression, le renoncement à un service public d’éducation plus démocratique, au service de la réussite de tous. C’est le projet d’une école au rabais.

Xavier DARCOS, Ministre de l’Education Nationale, fait des annonces en rafale toutes aussi trompeuses les unes que les autres.

 

Le ministre dit 

Ce qui se passe dans la classe, dans l’établissement 

En primaire, du soutien pour les élèves en difficulté 

2 h de moins pour tous avec des programmes alourdis et des journées rallongées…et des effectifs en hausse.

Nul doute que les élèves qui auront besoin de soutien seront de plus en plus nombreux !!! 

Au collège « Offrir aux élèves modestes la possibilité de recevoir des « petits cours » que d’autres peuvent s’offrir dans des officines privées »

Au fil des années les horaires n’ont cessé de diminuer (faire le même programme avec moins d’heures !)

Au fil des années les possibilités de dédoublement et d’individualisation du travail ont disparu.

A cette rentrée les dispositifs d’aide et de soutien disparaissent du service des profs.

Pas étonnant que les élèves aient besoin de « petits cours » !!! 

Des élèves bilingues à la sortie du système scolaire : cours de conversation en petit groupe après la classe ; stages intensifs pendant les vacances (pour les élèves volontaires).

En primaire et au collège : des « groupes » de langue à 30 élèves, sans dédoublement.

Au lycée : 2h de cours de langue par semaine….. 

Un Accompagnement éducatif sur une plage de 2 h après la classe offertes à tous les élèves volontaires.

Les établissements ont reçu leur budget pour cette année :

  • A peine de quoi payer un prof une heure chaque soir …
  • mais davantage de moyens pour payer des intervenants extérieurs…..(menaces sur l’enseignement de certaines disciplines au collège…)

 

Le gouvernement a fait le choix de restrictions budgétaires habillées d’un discours trompeur, d’une école (dans une société plus inégalitaire) qui va tourner le dos à la réussite de tous.

Ce que nous voulons,

c’est une école plus juste dans une société plus juste.

Il faut une politique éducative ambitieuse qui réponde aux besoins des élèves, des familles, de la société ; il faut réduire les effectifs des classes, aider les élèves sur le temps scolaire, …

Ne laissons pas faire… ensemble exigeons d’autres choix pour l’école !


Publicités
Cet article a été publié dans Informations syndicales. Ajoutez ce permalien à vos favoris.