A propos des conclusions du Grenelle de l’insertion ….

 

Le collectif précaires CAV/CAE Finistére  a analysé le rapport général du Grenelle de l’Insertion remis au Premier Ministre, le 25 mai 2008.

Si ce travail avait pour objet de vouloir faire reculer l’exclusion,faire sortir de l’isolement et de la marginalité des millions de personnes, il aura surtout permis aux acteurs institutionnels et associatifs  impliqués dans ce Grenelle de l’insertion de tenter de sauver leurs propres meubles. La polémique autour du coût global de financement du RSA en a été le révélateur.

 

En suivant avec attention les débats de ce Grenelle, il a été fait le constat qu’à aucun moment, il n’a été posé la question de réfléchir, ni de trouver des solutions provisoires aux titulaires actuels de contrat aidé (CAV, CAE, CIE …) en attendant la mise en place du RSA (Revenu solidarité actif) dans les départements qui le souhaitent. Résultat : le dispositif réglementaire du CUI (Contrat Unique Insertion) n’étant pas envisagé au mieux avant l’automne, cela laisse largement le temps au gouvernement de liquider tous les dispositifs de contrats aidés en cours actuellement,. C’est la méthode dite « Cathare » : liquidez d’abord tous les précaires CAV/CAE, le référent unique du précaire (proposé et adopté au cours de ce grenelle) reconnaitra le sien après.

 

Cette simplification des contrats aidés ayant déjà été imposée comme principe de base dès l’ouverture de ce Grenelle, la seule nouveauté réside dans l’application du droit commun qui fera des salariés en insertion des salariés à part entière. Et, c’est là que le bât blesse, à la lumière de la considération méprisante que le ministre de l’Education Nationale porte actuellement aux précaires CAV assistants administratifs et CAE assistants à la scolarisation des enfants handicapés, nous demeurons hautement sceptiques à une volonté du gouvernement actuel de légiférer sur l’application du droit commun aux salariés en insertion.

      

Ce grenelle de l’insertion nous apparait tout simplement comme un pschiiit social en puissance.

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.