reconduction des 14 000 contrats de salariés EVS-AVS: se croiser les doigts

secroiserlesdoigts

Nous sommes le 5 juillet 2012. Il s’agit pour l’ensemble des salariés EVS-AVS une journée bien particulière. L’angoisse de la reconduction ou non à son poste tenant compte  de la date butoir de fin de leur contrat reste bien présente. Nous ne redirons pas ici notre forte  irritation face à la gestion non maitrisée du ministère de l’Education nationale pour ces 14 000 reconductions de postes EVS-AVS.

Lors d’une audience au ministère de l’Education nationale à Paris, le 4 juillet à 16h30, 2 représentants de l’UNEAVS ont exprimé, pour eux mêmes, salariés précaires AVS et au nom de tous nos collègues salariés précaires, EVS-AVS, leur sentiment de profond désarroi face à cette situation “imposée” d’incertitude. Auprès du conseiller, Marc Mancel, du ministre de l’Education nationale, Vincent Peillon, nous n’avons pas hésité à évoquer notre lassitude face à ce que nous considérons comme une attitude de mépris, d’indifférence réitérée à la même époque de l’année depuis 2006 par l’institution éducation nationale.

Nous l’avons dit haut et fort:

cela suffit !

Nous l’avons exprimé .

Il y a une urgence absolue de rétablir la confiance auprès des salariés EVS-AVS. . Pour ce faire, il faut écouter ce que disent les salariés EVS-AVS eux-mêmes.

Notre message a été entendu. Le conseiller de l’Education nationale, Marc Mancel a  exprimé le désir du ministre de l’Education nationale que l’UNEAVS, à travers 2 représentants,  participe “à la concertation sur la refondation de l’École de la République et la scolarisation des élèves en situation de handicap" fixée au Conseil des ministres du mercredi 4 juillet 2012.”.

Nous avons accepté cette invitation à la participation des travaux de commission mis en place à cet effet pour cette concertation.  La reconnaissance officielle par le ministère de l’Education nationale de l’association UNEAVS,  ayant toujours exprimé depuis 2006 cette volonté de mener un dialogue social constructif avec les interlocuteurs institutionnels, politiques, associatifs, en respect de  son autonomie et de ses responsabilités, nous apparaissait  une étape indispensable.

En effet, un dialogue social de qualité à tous les niveaux du ministère, dans les académies, dans les départements et dans les établissements se doit prendre le temps de la réflexion, pour arriver à un diagnostic partagé avec clarté et transparence avec tous les acteurs. L’UNEAVS aurait sans aucun doute considéré comme anormal que des salariés EVS-AVS, eux-mêmes acteurs de l’éducation nationale, soient écartés de ce temps de la réflexion et ne puissent donner ses conseils avisés lors de négociation sur des sujets qui rentrent dans ses champs de préoccupation. L’accompagnement scolaire des élèves porteurs de handicap en milieu ordinaire est un de ces sujets.

Pourtant, L’UNEAVS n’a pas voulu considérer  cette reconnaissance officielle de son rôle d’acteur par le ministre de l’Education nationale comme  un alibi de circonstance destiné à « calmer » les inquiétudes, le profond désarroi de 14 000 salariés EVS-AVS face aux désordres occasionnés par des mesures de reconduction de leur contrat arrivant à terme depuis le 30 juin.

Nous avons bien noté dans la communication officielle du 4 juillet  2012

La ministre déléguée auprès de la ministre des affaires sociales et de la santé, chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion, a indiqué que l’engagement du Président de la République d’améliorer les conditions de scolarisation des enfants en situation de handicap, en dédiant une partie des recrutements dans l’éducation nationale à leur accompagnement, se traduira, dès la rentrée scolaire 2012,

  • par le recrutement de 1 500 auxiliaires de vie scolaire individuels supplémentaires.
  • Par ailleurs, 2 000 assistants d’éducation et 500 assistants de prévention et de sécurité viendront renforcer la présence d’adultes dans les établissements.
  • Le recrutement de 12 000 personnes par contrat unique d’insertion dans les établissements scolaires permettra de pallier les suppressions prévues dans la loi de finances initiale pour 2012. Ils seront en priorité affectés à l’accompagnement des élèves.

En interrogeant le Conseiller Marc Mancel sur les modalités précises  de mise en oeuvre de ces mesures, force est de constater que, non définie , il vous faudra, collègues EVS-AVS, se “croiser” fortement les doigts pour que les rectorats, services IA, employeurs, préfets, pôle emploi  agissent conformément à vos attentes de reconduction. Oui, la journée pour nous tous, va être rude, très rude.

About these ads
Cette entrée, publiée dans Actualités et politique, UNEAVS, est taguée , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

11 réponses à reconduction des 14 000 contrats de salariés EVS-AVS: se croiser les doigts

  1. Isabelle dit :

    Bonjour, je suis une ancienne EVS assistante administrative au directeur d’école. Mon contrat s’est terminé le 30 juin 2012 et n’a pas été renouvelé car j’ai signé mon contrat avec le collège de FLOIRAC qui a attendu le dernier moment pour dire qu’il ne s’occuperait plus des contrats CUI-CAE. Donc j’ai été obligée de me réinscrire à Pôle Emploi. Par conséquent, je me demande si il y a une possibilité pour qu’à la rentrée on me repropose un nouveau contrat CUI-CAE pour cette école primaire où je travaillais qui a une capacité de + de 400 élèves et où il y avait beaucoup de travail. Avez-vous des infos concernant ces 87 personnes qui n’ont pas été renouvellées par le collège de Floirac ? Je vous en remercie par avance.

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      Le contingent contrat aidé CUI-CAE de l’académie de Bordeaux était de 2171 en octobre 2011 (1234 postes EVS pour des missions AVS, 937 pour des postes assistant direction école). En janvier 2012, l’académie de Bordeaux s’est vue attribuée un contingent supplémentaire de 448 postes EVS, soit un total de 2617 postes EVS touts missions confondues au 30 juin 2012.
      Pour la rentrée 2012, l’académie de Bordeaux s’est vu attribuée pour la rentrée 2012 1 667 postes EVS. C’est donc environ 1050 postes EVS qui ne sont pas ou n’ont pas été renouvelés depuis le 30 juin. D’évidence, le personnel EVS subit un lourd tribut, très lourd tribut.La décision du collège EPLE de Floirac, fin juin 2012, de ne plus prendre en charge administrativement la gestion mutualisée d’un personnel EVS a désarçonné d’évidence les organisations syndicales locales plutôt actives sur le dossier reconduction des postes EVS.
      Faute d’employeur EPLE identifié pour la rentrée 2012 et non remplacé, vous faites partie de ces 87 salariés EVS dont la reconduction de contrat pour la rentrée 2012 se révèle "insoluble" à résoudre.
      Par ailleurs, dans la gestion des contrats aidés sur la région Aquitaine, le préfet de région,Patrick Stéfanini
      (mis sur la touche le 25 juillet), s’est tout particulièrement distingué par une attitude de farouche opposition aux mesures sur les contrats aidés fixées le 29 juin par le ministre du travail, Michel Sapin et le ministre de l’education nationale, Vincent Peillon. résultat: une belle pagaille dans les pôles emplois et un désarroi justifié auprès des services IA.

      A la question: existe-t-il une possibilité pour qu’à la rentrée on me repropose un nouveau contrat CUI-CAE pour cette école primaire où je travaillais qui a une capacité de + de 400 élèves et où il y avait beaucoup de travail ? La réponse est entre les mains du pôle emploi où vous êtes inscrite mais il faut envisager une réponse "négative". D’évidence, l’académie de Bordeaux au vu de son contigent disponible postes EVS va concentrer ces postes sur l’accompagnement des enfants handicapés.

      Je suggère que vous vous rapprochez d’une organisation syndicale de votre choix pour envisager sérieusement une action en justice auprès du tribunal des prudhommes contre votre ancien employeur le collège Floirac. Vos droits à un accompagnement vers un emploi durable ont ont été scandaleusement bafoués. "oser lever la tête" pour exiger respect et dignité devant un tribunal me parait aujourd’hui plus que nécessaire à défendre pour tous les collègues EVS non renouvelés depuis le 30 juin 2012.

      cordialement,

    • Lola dit :

      Bonjour, je suis une EVS aseh,moi aussi employé par le collége de Floirac. Mon cui a été reconduit jusqu’au 31décembre 2012 (contrat initial du 1er/12/2011 au 30/06/2012), il n’ont pas voulu me reconduire pour l’année scolaire entière. Dois-je comprendre qu’à la fin de l’année mon contrat s’arrête ?

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        Et bien, il y a quelque chose qui m’échappe et s’explique en même temps. Votre mission est AVS (ou ESH si vous préférez) auprès d’un élève du collège. Logiquement 1- l’éléve va rester en classe toute l’année (c’est à voir) 2- (la circulaire nationale à ce sujet incite fortement là-dessus,la reconduction de votre contrat devrait couvrir sur toute l’année scolaire.
        Vous êtes de la région bordelaise. Il s’avère que le préfet de région en poste en juin a établi un arrêté mi-juillet prenant le contre pied de tout ce qu’indiquait la circulaire fixée par le ministère du travail (Michel Sapin). Ce préfet de région n’ayant visiblement pas apprécié l’arrivée d’un gouvernement de gauche a fait l’objet fin juillet d’une mutation fissa. sauf que l’arrête de ce prefet s’applique toujours et s’impose aux poles emplois jusqu’à fin décembre. Il faudra attendre un nouveau préfet en place et un nouvel arrêté début janvier qui permettra, je l’espère faire terminer au moins votre contrat fin d’année scolaire.

        • Lola dit :

          savez-vous si le collège de Floirac s’est retiré des EPLE employeur juste pour les EVS Administratif en CUI CAE ou pour tous les CUI CAE incluant ceux affectés à l’aide des enfants handicapés ?????

          • briand0493 dit :

            Je n’ai pas connaissance des motifs du collège de Floirac s’étant retiré de la liste des EPLE employeurs "mutualisateurs" d’EVS en CAE-CUI. La décision de retrait appartient au chef d’établissement en accord avec le CA du collège. Je pense que c’est une décision à respecter sans qu’il soit nécessaire d’en connaitre les motifs.Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, bien des employeurs EPLE expriment discrètement bien des sympathies à l’égard de notre combat pour la dignité au travail. Bien sûr, dans leurs messages parvenus, ils expriment aussi quelque peu leur désenchantement à se faire poursuivre par des salariés EVS au prudhomme mais c’est avant tout, à travers des sentiments de désapprobation de leur hiérarchie rectorale pour avoir délibérément, en toute connaissance de cause, refuser de leur donner les moyens nécessaires de remplir leurs obligations de formation à votre égard.

          • Lola dit :

            EVS aseh en cui de 20 H dans une école primaire, je suis susceptible d’être renouvellée de janvier à juin 2013 ( cui initial de décembre 2011 à juin 2012 et renouvellement de juillet à décembre 2012) . A ce jour, toujours pas de formation malgré mes demandes et de plus, j’avais cumulé 17,5 jours de congés que l’on a remis a zéro en juillet 2012, sans qu’on m’en avertisse. Je me suis renseignée et en contrat de droit privé, lorsque l’école est fermée pendant les vacances scolaires cela s’apparente à des congés de fait donc rémunérés. En ce qui concerne la formation obligatoire pour les CUI, mon EPLE m’avait ordonné un simulacre d’adaptation à l’emploi que je devais effectuer en dehors des heures de travail de mon contrat , non rémunérés et non rattrapable puisque selon ce dernier ces 60 H doivent être effectuées pour rattraper les vacances scolaires et que l’enfant handicapé dont je m’occupe ne peut pas rester sans AVS (lapsus révélateur car je suis EVS),
            Comment mon EPLE a t-il justifié devant le Pôle Emploi de ma formation, de mon bilan de compétence et de mon adaptation au poste puisque je n’ai rien fait de tout cela ?
            Assez de se faire exploiter, il est grand temps de faire valoir ses droits

  2. laurent dit :

    Personnellement, j’ai de la chance si je peux m’exprimer ainsi. Mon contrat en tant qu’AVS "court" jusqu’au 6 avril 2013 et j’ai été informée ce jour par mon IA qu’à la prochaine rentrée, je continuerai à accompagner les deux petits garçons que je "suis" depuis maintenant un an et demi.

    Mais, car il y a un mais, le 7 avril 2013 je risque d’être "boutée hors de l’éducation nationale" et ainsi "d’abandonner" ces deux enfants durant l’année scolaire du fait que j’aurai "accompli" ma mission, soit deux fois 12 mois de contrat CUI.

    Pourtant j’ai 58 ans et "normalement" mon contrat pourrait, devrait, dirais-je, être renouvelé jusqu’à atteindre 5 ans (en tout). Mon IA me dit le contraire. Pas plus de deux ans. Wait and see ? Why not mais c’est pas drôle d’être tout le temps dans l’expectative pour ne pas dire à la merci de "l’administration". Cela dit, personnellement, je ne me soucie que du suivi des enfants, de leur évolution, de leurs progrès. Assistante de direction bilingue anglais j’ai, par la force des choses effectué un virage à 180° en changeant complètement d’orientation professionnelle. J’ai trouvé, je trouve cette expérience enrichissante et je voudrais continuer dans cette voie le plus longtemps possible. Dans l’intérêt des enfants, pas dans le mien car je ne suis pas loin de l’âge de la retraite ………….

    • briand0493 dit :

      Bonjour,
      désolé d’être si bref aujourd’hui. Votre IA se trompe. Votre contrat AVS-I peut être reconduit à hauteur de 60 mois (motif: vous avez plus de 50 ans).
      Indiquez moi les coordonnées de cet IA et nom des responsables. Nous leur transmettrons les articles du code du travail s’y rapportant pour leur rafraîchir la mémoire.

      • Sandra dit :

        Dur journée hier, d’avoir quitté l’école sans aucune nouvelle concernant les reconductions des contrats pour les + 50 ans.

        Car s’il y a une chose qu’il faut garder à l’esprit, c’est que dans 90% des cas, les EVS / AVS embauchées étaient absolument ravies d’avoir trouvé cet emploi, ravies de travailler dans les écoles, et extrêmement dévouées et motivée.

        MERCI AUX ENFANTS, qui nous ont tant apporté et merci à tous les directeurs, directrices.

  3. parsy dit :

    bonjours, en effet je croise les doigts aussi, je suis secretaire sur deux ecoles primaire de lille, mon cui/cae c’est fini le 30 juin 2012, pas de renouvellment donc possible à ce jour, on nous à donc envoyé l’attestation d’assedic retour chez pole emploi, pour revenir dans l’ecole je dois refaire mon contact à zéro !!! apparement je peux de suite refaire un cui/cae car j’ai un chomage longue durée heureusement, hate que le rectorat donne son feux vert pour le recrutement des agent administratif, et que pole emploi et autre ne me bloque pas !!! ral le bol de nous faire tourner en bourrique depuis plus d’un mois!! bonne journee, j’attend vos autres article avec impatience!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s