Disparition programmée des EVS-AVS à compter de juin 2012

Dans le “ Rapport du Gouvernement au Parlement sur la mise en œuvre de la politique nationale en faveur des personnes handicapées-février 2012”, il est précisé au titre des mesures d’accompagnement scolaire des enfants handicapés (page 151)  pour la rentrée 2012-2013

Le Gouvernement entend prévoir des moyens pour garantir un accès aux savoirs de qualité, répondant aux besoins de tous les élèves et de tous les étudiants handicapés :

  • A la rentrée 2012, les contrats aidés seront remplacés progressivement par des professionnels mieux formés, plus qualifiés, sur des contrats de trois ans renouvelables une fois, pour accompagner les élèves ;

  • Pour ce faire, dès la rentrée 2011, des assistants de scolarisation qualifiés sont recrutés, sous contrat de droit public, afin de faire face à la montée en charge de la scolarisation en milieu ordinaire et de s’assurer qu’aucun élève ne reste sans solution d’accompagnement. Ces personnels, dont les missions seront définies par un texte règlementaire, ont vocation à accompagner de manière mutualisée des élèves handicapés qui ne relèvent pas d’une aide individuelle mais pour lesquels une aide mutualisée est nécessaire ;

  • Un accompagnement individuel plus professionnalisé sera instauré, en poursuivant la réflexion sur les personnels qui sont destinés à l’accompagnement des enfants et des jeunes dans leurs différents lieux de vie (école et hors temps scolaire) et qui sont gérés en partenariat avec les associations ;

meprissocialOn peut demeurer stupéfait de constater qu’il soit maintenu dans les années à venir une politique d’exclusion, à l’égard de  42 500 salariés précaires  EVS-AVS n’ayant pour seul tort de bénéficier d’un contrat aidé (statut privé) au sein de l’éducation nationale ou l’enseignement privé;.

Prétexter que ces salariés précaires EVS-AVS seraient remplacés par des professionnels (ce qui restent à démontrer) mieux formés, plus qualifiés autrement dit des assistant éducation, c’est déjà en soi une forme insidieuse de discrimination professionnelle inadmissible digne de thèse, de théorie de pensée propre au Front national.

Par ailleurs, il faut disposer d’une grande  dose de sadisme et de perversité mentale pour affirmer que, tout en décrétant la mise en œuvre de l’exclusion de 42 500 salariés précaires EVS-AVS, vouloir  “poursuivre la réflexion sur les personnels qui sont destinés à l’accompagnement des enfants et des jeunes dans leurs différents lieux de vie…qui sont gérés en partenariat avec des associations. Au chapitre du mépris social, professionnel, appliqué à des salariés précaires de l’éducation nationale, on ne fait pas mieux. Nous ne sommes pas assez naïfs non plus pour ne pas savoir que des associations de handicap  ayant fait du mépris social, professionnel à l’égard des salariés EVS-AVS leur fond de pensée y verront là également une belle opportunité à venir  d’appliquer leur thèse sociale digne de l’extrème droite.

Il est bien évident que le maintien d’une telle politique d’exclusion, de discrimination doublée d’une absence totale de réflexion future sur le devenir professionnel des salariés EVS-AVS au détriment de leur collègue assistant éducation AVS ne bénéficiera d’aucune  mansuétude future en matière d’action syndicale revendicative.  Cette dernière  passera par l’accentuation    d’un  soutien ferme à la détermination montante des 42 500 salariés EVS-AVS de l’éducation nationale et de l’enseignement privé d’obtenir par voie de justice prudhommale dignité et reconnaissance professionnelle.

About these ads
Cette entrée a été publiée dans Actualités et politique. Bookmarquez ce permalien.

12 réponses à Disparition programmée des EVS-AVS à compter de juin 2012

  1. amande dit :

    J ai entendu dire que les contrat des avs passerai à 3 ans à partir de septembre2013 ont passeraient à 3ans sur6

  2. Elisa dit :

    Tout cela n’est-il pas une belle fumisterie ? L’intégration du handicap en milieu scolaire, le gouvernement s’en félicite tous les ans, mais quels sont les réels moyens développés, nous sommes des emplois kleenex, qui au bout de 6 ans sont jetables pour ne pas être titularisés. Tout comme la nouvelle proposition : des personnes mieux formées employées sur 3 ans renouvelable 1 fois, si je compte bien… 6 ans et pas de titularisation possible, sans compter que cette proposition n’est pas liée au fait de proposer un personnel adéquat (nous n’avons pas d’obligation de résultat, l’EN se moque de savoir si l’enfant progresse ou non) mais plutôt aux procès qui se multiplient quant au renouvellement successif de contrat d’un an (comme pour la Poste et autre…) sans emploi définitif à la clef.
    lien d’un site supprimé par modérateur
    http://blog-autisme-asperger.blogspot.fr/2011/12/angers-les-avs-gagnent-leur-proces.html
    Quant au salaire, nous sommes bien évidemment sous-payés, peut-on vivre décemment avec un salaire de 650 € surtout quand on a des enfants… Il ne faut pas oublier qu’un enfant intégré en milieu scolaire avec une AVS (à ce prix) coûte largement moins cher qu’un enfant accueilli en structure spécialisée, il n’y a pas de petite économie !
    J’aime mon métier, j’en suis fière et espère continuer dans le domaine encore longtemps mais je sais que ce ne sera pas au sein de l’EN quelqu’en soit la forme… mais plutôt au travers d’associations qui emploient en CDI (et il en existe..) et qui se mobilisent réellement car leur intérêt est avant tout celui de l’enfant.
    A bons entendeurs !

    • briand0493 dit :

      Bonjour,

      ma première remarque:
      En tant que modérateur du site, j’ai supprimé un lien que vous avez souhaité faire porter à ma connaissance. la raison est simple: je ne me permets pas de faire passer un lien sur un site dont les auteurs manifestent une hostilité et un mépris non dissimulés aux responsables de ce site et à ses partenaires associés.

      ma seconde remarque:
      Vous faites état des conditions de recrutement des assistants de scolarisation. Ces conditions sont assimilables à des assistants d’éducation qui disposent d’un statut fonction publique. Du fait de ce statut, ces assistants de scolarisation n’auront aucune possibilité comme les collègues EVS actuels de poursuivre leur employeur au conseil des prud’hommes en cas de carences constatés dans son obligation d’accompagnement et de formation vers un emploi durable.

      ma troisième remarque:
      Vous êtes état d’associations qui emploient en CDI et qui se mobilisent réellement car leur intérêt est avant tout d’abord celui des enfants. Pour des assistants d’éducation actuels AVS, c’est exact. Elles se mobilisent. Mais de là, à laisser croire qu’elles se mobilisent pour des salariés EVS effectuant des missions AVS, je regrette de vous le dire et je suis bien placé pour le savoir: c’est une totale plaisanterie de mauvais gout que vous faites passer à vos collègues aimant aussi leur métier. Les responsables d’associations le savent parfaitement bien depuis septembre 2011. 30 300 salariés EVS sous mission AVS sont appelées à disparaitre définitivement et progressivement à compter de la rentrée 2012.Ils rejoindront au pôle emploi les 27 700 collègues EVS exerçant des missions autres jetés comme des kleenex à compter du 1er juillet 2012.

      Entretenir l’illusion que l’on s’occupe de votre avenir, cela fait parti de la démarche actuelle en cours de ces responsables d’associations.

      cordialement,

  3. Nathalie dit :

    Bonsoir

    Meunier : oui à l’époque les ces étaient utilisés pour accompagner les enfants en besoin.J’en ai fait partie et personne ne m’a jamais reproché ni analphabétisme ou autre.Je suis écoeurée par ces manoeuvres..Avs est un métier que j’adorais ( à l’époque, j’étais auxiliaire d’intégration scolaire en milieu ordinaire en individuel).

    • briand0493 dit :

      Je me sais très injuste dans mes propos durs à l’égard des parents d’enfants handicapés adhérents de ces associations cités.Mais,je dois bien cette vérité bien sentie qu’à partir du moment où un candidat à une élection présidentielle en arrive à proposer l’idée d’un référendum national sur le sujet des chômeurs et leur obligation à accepter une formation faute de quoi leur allocation assedic est supprimée,cela démontre à quelle point le mépris des demandeurs d’emploi est bien installée éventuellement dans la tête des gens. je trouve terrifiant cette vision de société où celui qui est décrété moins que les autres doit nécessairement avoir et recevoir moins.

  4. Nathalie dit :

    Bonjour

    L’absurdité fait encore loi.Il suffit de former les personnels déjà présents..D’où sortiraient-ils les personnes déjà formées qu’ils veulent recruter ?

    • briand0493 dit :

      très pertinente votre réflexion. Ce n’est pas à une absurdité près.
      Pour faire court:
      Depuis 2006, date de création des EVS-AVS, des associations de parents tel que les plus connus comme HANDIk (Pau)au, SAIS92, Fnaseph par exemple, ont, avec l’appui d’élus UMP, systématiquement exercé une pression sur le gouvernement Fillon pour que les salariés EVS-AVS soient l’objet de discrimination personnelle et professionnelle par rapport à leurs collègues assistants éducation-AVS. Leur discours, leur schéma de pensée peuvent se résumer en une phrase: un salarié AVS bénéficiant d’un contrat aidé, compte tenu des critères d’élégibilité Pôle emploi pour en bénéficier, est forcément une anaphalbète ou un cas social ou une psychopathe ou une ivrogne ou une illettrée….et j’en passe. A partir de là, ces mêmes associations trouvent très habile et très intelligent pour "masquer" leur discours discriminatoire qu’il faut bien évidemment mettre en place des professionnels AVS recrutés et formés par leur soin.

      Suite à au rapport Paul Blanc(sénateur UMP) lors de la conférence national au handicap en Juin 2011, ces associations ont obtenu satisfaction. Les 42 500 salariés précaires EVS-AVS à la rentrée 2012 seront progressivement remplacés par des assistants éducation dit Assistant de scolarisation. Le décret d’application clôturant cette belle histoire de discrimination professionnelle, de mépris social depuis 2006 sortira d’ici 15 jours. En période d’élection présidentielle, les dernières mesures scélérates du gouvernement ont cette art de passer inaperçues.

  5. meunier dit :

    Bonjour à tous
    Ne soyons pas etonne d un tel mépris, Je prie tous les jours pour que ce gouvernement ne soit pas réelu! Nous n avons rien à attendre de ceux là, mais remontons un peu dans le temps, n y à t il pas eut d autres contrats aidés pour travailler comme les evs avec les enfants? Même combat! On prend les gens affaibls socialement, qui ne trouvent pas de travail, on leur promet un salaire minable qui pourrait évoluer avec une formation et le tour est joué

    • Sandrine dit :

      C’est complètement faux de dire que c’est le gouvernement qui est en cause. Perso je suis AVSi en fin de contrat. Je connaissais la règle du jeu, je trouve que c’est un tramplin qui peut éventuellement permettre de rebondir sur autre chose; C’est ce gouvernement qui a permis l’école pour tous et permettre la scolarisation de tous les enfants même ceux qui sont handicapés c’est un droit. Il faut dire la vérité tout le monde ne peut pas être AVS c’est vrai qu’il faut professionnaliser et créer un vrai emploi car il est indiqué niveau BAC mais comme c’est la pénurie et bien l’éducation nationale recrute n’importe qui. C’est dommage car du coup nous ne sommes pas crédibles pour nos collègues enseignants qui nous traitent souvent avec mépris et dédain et nous ne sommes pas crédibles aux yeux des parents car nous sommes en contrat aidé. Je ne toruve pas le salaire minable j’ia tous mes congés scolaires je travaille 20 h/semaine et je touche 657 € par mois. Si demain on me propose le même salaire et les mêmes conditions de travail en CDI j’accepte tout de suite car j’aime ce travail et ce temps de travail et ces horaires conviennent parfaitement à ma vie de famille. Seul regret, je n’ai pas le droit à des journées enfant malade rémunérées et c’est vraiment la seule honte que je relève dans mon contrat.

      • briand0493 dit :

        Bonjour,
        Je ferais assez court dans ma réponse.
        Même si je ne partage pas ce point de vue,vous êtes en droit de penser que le gouvernement n’est pas en cause dans cette disparition programmée des EVS-AVS. Globalement,tous les salariés EVS (employes de vie scolaire) ou AED (assistant éducation) exerçant des missions AVSi connaissent les règles de jeu dès le départ.Par contre, j’ai, par expérience du terrain, avec des salariés, des enseignants, des responsables syndicaux, des parents…fait le constat que les règles (de formation, d’adaptation aux postes par exemple) ne sont absolument pas respectées par le ministère actuel de l’Education nationale. Elle fait d’ailleurs de condamnation régulière auprès des tribunaux des prudhommes suite aux saisines de salariés. Un gouvernement qui ne respecte pas des règles qu’il a lui même mis en place ne peut exiger ensuite de salariés de demander de respecter des règles de jeu initiales sans protestation
        Ensuite, il est humain et légitime d’estimer qu’au regard des missions accompagnement scolaire d’enfants handicapés exigeant compétences, savoir faire, n’importe qui ne peut pas exercer ces missions.
        Par contre, je ne peux pas vous laisser dire que les services IA ASH recruteraient n’importe quel type de personnel pour combler une pénurie d’accompagnement scolaire d’enfants handicapés.Ils demeurent au contraire très attentifs à leur mode de recrutement et le choix du personnel. ls ne sont pas non plus à l’abri d’un mauvais choix sur une personne recrutée, se révélant incompétent, peu fiable, inadapté dans la pratique de sa mission et en cours de contrat. En outre, quelque soit le degré de compétences, de savoirs faire développés par le salarié AVS (employé de vie scolaire ou assistant éducation) auprès d’un enfant handicapé, la réussite de son accompagnement se déterminera avant tout par la qualité de la relation professionnelle qu’aura su tisser au préalable le salarié AVS avec l’enseignant de la classe d’abord, l’équipe enseignante et éducative (parent tout particulièrement) de l’établissement scolaire ensuite, l’équipe de suivi de scolarisation pour finir. je regrette de le dire assez brutalement: autant vous aurez des salariés AVS ne sachant pas tisser ces relations professionnelles au mieux, autant vous aurez des enseignants de classe, de membres équipe enseignant et éducative, de membres d’équipe de suivi de scolarisation ne sachant pas non plus tisser ces relations professionnelles au mieux. Faire porter au seul précaire AVS et bien souvent aux salariés bénéficiant d’un contrat aidé la seule responsabilité de ce qui ne marche pas est un exercice, un défouloir commode pour éviter de se poser les bonnes questions, à commencer de sa propre responsabilité personnelle.

        Je ne partage pas votre point de vue sur les conditions de rémunération, conditions de travail liées aux salariés précaires AVS. Je les estime largement insuffisantes, peu fiables, souvent même discriminatoires entre salariés quand ce n’est pas une nette propension à bafouer le code du travail et la dignité des salariés.
        Au risque de vous surprendre mais là, c’est un responsable syndical d’expérience qui s’exprime. Tel qu’elles sont définies les missions AVS et telles qu’elles sont mises en oeuvre par les MDPH actuellement, mieux vaut que les contrats de travail des salariés restent en CDD plutôt qu’en CDI. Toute proportion gardée, La fin d’un contrat CDD, renouvelée X fois, est nettement plus avantageuse qu’un licenciement brutal en CDI pour un salarié de droit publique comme de droit privé.

        Amicalement,

  6. REYMOND V dit :

    Haut les cœurs !

Laisser un commentaire en précisant votre N° de département

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s