Professionnalisation des AVS: les bruissements du printemps 2014 se font entendre depuis le ministère de l’éducation nationale

métierAVS

Le Sgen-CFDT a bien voulu nous faire part des dernières nouvelles s’agissant l’avancée de sa réflexion syndicale en cours autour d’un projet de décret d’application relatif à la loi sur la professionnalisation des AVS concocté par le Ministère de l’Education nationale. Nous l’en remercions.

Dans l’immédiat, l’UNEAS ne souhaite pas commenter offi ciellement ces nouvelles. En effet, ce décret d’application demeure en l’état de projet, objet de discussion lors du prochain  CTM (comité technique ministériel) du 13 mai auquel seules les organisations syndicales sont invitées à s’exprimer.

image

image

A découvrir aussi

Profession Éducation, le mensuel du Sgen-CFDT, publie dans son numéro d’avril 2014 un dossier de 4 pages, « Quel métier pour l’accompagnement du handicap ? »

Vous pouvez le feuilleter ou le télécharger ci-dessous.

Télécharger le dossier « Quel métier pour l’accompagnement du handicap »

ou consulter en ligne sur le site ‘blog AVS Sgen-CFDT”

Publié dans Informations syndicales, la précarité au quotidien, professionnalisation des AVS, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Renouvellement des contrats EVS et AVS au 1er semestre 2014: du lard ou du cochon ?

dulardouducochon

Depuis 2006, le renouvellement des “contrats aidés” des salariés EVS et AVS  a toujours été rythmé par  des circulaires semestrielles publiées par le ministère du travail, présentant cette caractéristique commune de “fixer” le sort du salarié en poste par la lapidaire formule “jetable ou pas jetable”, selon un découpage au couteau minutieux, calibré en fonction de la dernière statistique “chômage”. Le tout est enveloppé dans des circonvolutions techniques de circonstances à faire “baver” uniquement les décideurs institutionnels des services déconcentrés de l’Etat (préfet, conseil régional, général, rectorat, Pôle emploi,…) en charge de faire appliquer les directives du sommet.

Le 13 janvier 2014, le ministère du travail n’échappe pas à cette mode “semestrielle” en éditant la circulaire DGEFP N°2014-01 portant modalités techniques d’application de l’instruction du 16 décembre 2013 relative aux orientations pour la mise en oeuvre de la politique de l’emploi au 1er semestre 2014.”

A parcourir cette circulaire, l’équipe UNEAVS s’est vite rendue compte que la nouveauté résidait d’abord dans la longueur de son titre, ensuite qu’entre contrat avenir, contrat CUI-CAE, contrat CUI-CIE, le saucissonnage à coup de pourcentage, de tableau, de paramètres, de flux, de stocks, reste en très grande vigueur alléchante. La responsable de cette circulaire n’en cache pas  d’ailleurs sa joie communicative car déclarant, dans le langage suave d’une technocrate confirmée:

évolutionnotableducontrataidé

L’équipe UNEAVS, quant à elle, a cherché en vain une évolution notable de la situation des salariés EVS et AVS  en contrat CUI-CAE dans cette circulaire. Une note marquante à dire vrai. Elle confirme une nouvelle fois ce que nous ne cessons pas de “répéter”, de “marteler” depuis 2006 : une politique de l’emploi ne se préoccupant que de statistiques, de flux, de tableaux, de données sans prendre  en compte l’Humain dans ses attentes, ses espérances exprimées par des centaines de milliers de précaires en contrat aidé ne saurait être digne  de valeurs de solidarité et de justice sociale.

 

Publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 63 Commentaires

Pour information: Le site de l’équipe UNEAVS a failli être emporté par la tempête ULLA et Orange

auteurarnouldartblog

En raison de la tempête Ulla, vendredi 14 février 2014, l’équipe UNEAVS s’est retrouvée dans le noir complet, et coupée du monde. Après bien des péripéties techniques et des démarches auprès de notre opérateur, fournisseur d’accès à internet (orange), nous recommençons à peine à récupérer la main mise sur le site, mercredi 19 février 2014. Yes !

Nous remercions nos lecteurs de supporter avec patience la réponse aux nombreuses demandes ayant afflué entre temps.

Publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS | 5 Commentaires

Scolarisation des élèves handicapés : entre rapport Dgesco juillet 2013 et condamnation cour Européenne Septembre 2013

Cestballot

L’équipe UNEAVS s’est astreint à lire :

le rapport Dgesco “ La scolarisation des élèves en situation de handicap établi en juillet 2013, sorti en février 2014 en vue de l’action gouvernementale de  la modernisation de le vie publique

On pourra découvrir, au détour d’une synthèse, la claque monumentale que s’envoie elle même la Dgesco au sujet des prescriptions des MDPH

“Des moyens d’accompagnement en constante augmentation sont consacrés à l’accompagnement des élèves en situation de handicap, sans qu’on puisse s’assurer qu’ils correspondent bien aux besoins des élèves.Le fonctionnement des équipes pluridisciplinaires des MDPH et les notifications qui émanent des CDAPH mettent en évidence des conceptions différentes, tant en ce qui concerne la place des personnels de l’éducation nationale dans l’évaluation des besoins et les propositions de décision que dans les réponses apportées aux situations des élèves”. Il s’ensuit un florilège de levier d’action.

Suite de quoi, elle s’octroie un satisfécit  au sujet des CLIS/ULIS et terminant par un message d’espoir au front de Verdun des acteurs de terrain résumé par le communiqué suivant“Tenez bon, nous allons enfin vous former à l’accueil des élèves handicapés”

Vu comme cela, le rapport a ce charme des décideurs institutionnels MEN découvrant ce à quoi il leur est demandé d’y penser depuis l’application de la loi 2005 en milieu scolaire.

Le jugement de  condamnation de la France par Le Conseil de l’Europe sur la scolarisation et la formation professionnelle des personnes autistes (septembre 2013)

Suite à une action juridique spectaculaire de l’ association “Vaincre l’autisme”, Le Comité européen des droits sociaux a ainsi conclu :

“à l’unanimité, qu’il y a violation de l’article 15§1 de la Charte sociale européenne révisée

  • en ce qui concerne le droit des enfants et adolescents autistes à la scolarisation en priorité dans les établissements de droit commun ;

  • en ce qui concerne le droit à la formation professionnelle des jeunes autistes ;

  • en ce qui concerne l’absence de prédominance d’un caractère éducatif au sein des institutions spécialisées prenant en charge les enfants et les adolescents autistes.

par 9 voix contre 4, qu’il y a violation de l’article E combiné avec l’article 15§1, parce que les familles n’ont pas d’autre choix que de quitter le territoire national aux fins de scolarisation en milieu scolaire spécialisé de leurs enfants autistes, ce qui constitue une discrimination directe à leur encontre ;

par 8 voix contre 5, qu’il y a violation de l’article E combiné avec l’article 15§1, en raison du contexte budgétaire restreint appliqué au plan Autisme concernant la scolarisation des enfants et adolescents autistes qui désavantage indirectement ces personnes handicapées »

Et bé, rien que cela:  3 violations de la Charte constatées !!!!! Dire que le MEN s’est donné un mal de chien fou pour sa défense en prétendant grosso modo  “Mais, non, voyons !! Des moyens d’accompagnement en constante augmentation sont consacrés à l’accompagnement des élèves en situation de handicap et correspondent bien aux besoins des élèves”. C’est ballot vu  le rapport précédent.

bonne lecture et notre remerciement sincère à notre lecteur Gautier nous ayant signalé la parution du rapport Dgesco.

Publié dans Actualités et politique, professionnalisation des AVS | Tagué , | 9 Commentaires

Après Saint Malo, le tribunal des prudhommes de Rennes donne raison à 20 salariés EVS et AVS défendus par le Sgen-CFDT Bretagne !

Le Sgen-CFDT Bretagne nous fait parvenir le communiqué suivant

image

EVSwecan

Publié dans action prudhommale, action prudhomme sgen-cfdt bBretagne, Actualités et politique, Informations syndicales | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

AVS et EVS, l’équipe UNEAVS a lu pour vous cette semaine…

SMSetlivre

Académie de Paris – Les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS)

Le terme d’auxiliaire de vie scolaire (AVS) s’est peu à peu imposé pour caractériser les fonctions de personnels recrutés sur des contrats divers (contrats d’assistants d’éducation AED ou contrats aidés) pour aider à l’inclusion scolaire de jeunes en situation de handicap…..lire la suite sur Académie de Paris – Les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS)

Notre commentaire:  (sic) il aura fallu attendre 2014 pour que l’académie de Paris découvre qu’un personnel AVS en contrat CUI-CAE existait depuis…2006

2014-004 – Les déterminants de l’entrée en contrat aidé

“L’entrée en contrat aidé d’un demandeur d’emploi résulte d’une prescription par le service public de l’emploi (SPE), d’un choix du demandeur d’emploi, et d’une sélection par l’employeur. Etre recruté en contrat aidé suppose d’en avoir reçu la proposition : très peu de demandeurs d’emploi refusent en effet une telle offre…..lire la suite sur le site du ministère du travail.

Notre commentaire: En lisant  d’entrée “être recruté en contrat aidé suppose d’en avoir reçu la proposition: très peu de demandeurs d’emploi refusent en effet une telle offre” (sic), nous avons supposé que des claques allaient se perdre pour les auteurs technocrates de cette étude.

AVS : les contraintes du salariat, plus les inconvénients du chômage …ET PUIS QUOI ENCORE ?

Quel salarié trouverait normal d’être officiellement considéré comme un futur chômeur, sans espoir de pérenniser son emploi ?….lire la suite sur le site agir contre le chômage.

Notre commentaire: les collègues de AC! Ile de France écrivent…et c’est  dit,  simplement, la superbe en plus.

Handicap. Explosion du nombre d’AVS

Le nombre d’enfants handicapés accompagnés par un auxiliaire de vie scolaire (AVS) a explosé. À Brest, ils sont 272 cette année contre 17 il y a huit ans ! Le statut de l’AVS est précaire, mais des CDI sont attendus à la rentrée 2014….lire la suite sur le site Télégramme.

Notre commentaire: la journaliste Catherine Le Guen n’a visiblement pas voulu aborder le sujet d’importance qui fâche: les conditions de travail  imposées aux salariés AVS digne de l’époque de Zola. L’article bien écrit en devient incomplet. Dommage !

Publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 9 Commentaires

Oyez! Cédéisation du personnel AVS sous contrat assistant éducation définitivement inscrite dans le code de l’Education

oyez

La loi de finances 2014 (2013-1278 du 29/12/2013) parue au JORF du 30/12/2013 comporte désormais des dispositions qui concerne les assistants éducation recrutés pour assurer des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves handicapés. Il instaure un CDI de droit public au bout de 6 ans par un article L917-1 gravé dans les textes du code de l’Education :

Article L917-1 En savoir plus sur cet article…

Créé par LOI n°2013-1278 du 29 décembre 2013 – art. 124

"Des accompagnants des élèves en situation de handicap peuvent être recrutés pour exercer des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire de ces élèves, y compris en dehors du temps scolaire. Ils sont recrutés par l’Etat, par les établissements d’enseignement mentionnés au chapitre II du titre Ier et au titre II du livre IV de la deuxième partie ou par les établissements mentionnés à l’article L. 442-1. Lorsqu’ils sont recrutés par ces établissements, leur recrutement intervient après accord du directeur académique des services de l’éducation nationale.

 Des accompagnants des élèves en situation de handicap peuvent également être recrutés pour exercer des fonctions d’accompagnement auprès des étudiants en situation de handicap inscrits dans les établissements d’enseignement supérieur mentionnés aux titres Ier, II, IV et V du livre VII de la troisième partie du présent code et pour lesquels une aide a été reconnue nécessaire par la commission mentionnée à l’article L. 146-9 du code de l’action sociale et des familles.

 Ils peuvent exercer leurs fonctions dans l’établissement qui les a recrutés, dans un ou plusieurs autres établissements ainsi que, compte tenu des besoins appréciés par l’autorité administrative, dans une ou plusieurs écoles. Dans ce dernier cas, les directeurs d’école peuvent participer à la procédure de recrutement.

Ils peuvent être mis à la disposition des collectivités territoriales dans les conditions prévues à l’article L. 916-2 du présent code.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap bénéficient d’une formation spécifique pour l’accomplissement de leurs fonctions, mise en œuvre en collaboration avec les associations d’aide aux familles d’enfants en situation de handicap. Ils peuvent demander à faire valider l’expérience acquise dans les conditions définies aux articles L. 2323-33, L. 6111-1, L. 6311-1, L. 6411-1 et L. 6422-1 du code du travail.

 Ils sont recrutés par contrat d’une durée maximale de trois ans, renouvelable dans la limite maximale de six ans. Lorsque l’Etat conclut un nouveau contrat avec une personne ayant exercé pendant six ans en qualité d’accompagnant des élèves en situation de handicap en vue de poursuivre ces missions le contrat est à durée indéterminée. Pour l’appréciation de la durée des six ans, les services accomplis à temps incomplet et à temps partiel sont assimilés à des services à temps complet. Les services accomplis de manière discontinue sont pris en compte, sous réserve que la durée des interruptions n’excède pas quatre mois.

Les services accomplis en qualité d’assistant d’éducation pour exercer des fonctions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap sont assimilés à des services accomplis en qualité d’accompagnant des élèves en situation de handicap.

Les accompagnants des élèves en situation de handicap sont régis par les dispositions règlementaires générales applicables aux agents contractuels de l’Etat prises pour l’application de l’article 7 de la loi n° 84-16 du 11 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique de l’Etat, sous réserve de dérogations prévues par le décret mentionné au dernier alinéa du présent article.

Les conditions d’application du présent article sont fixées par décret, pris après avis du comité technique ministériel du ministère chargé de l’éducation nationale."

Le paragraphe II de l’ article 124 de la loi de finance 2014 précise : 

"II. ― Jusqu’à l’entrée en vigueur du décret mentionné au dernier alinéa de l’article L. 917-1 du code de l’éducation, les assistants d’éducation exerçant des missions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap demeurent régis par le décret n° 2003-484 du 6 juin 2003 fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistants d’éducation.
"L’Etat peut proposer un contrat à durée indéterminée aux assistants d’éducation parvenus, à compter du 1er janvier 2013, au terme de six années d’engagement pour exercer des missions d’aide à l’inclusion scolaire des élèves en situation de handicap. Cette proposition est faite au plus tard au terme du contrat en cours des personnels concernés, qu’ils soient en fonction ou en congé prévu par les dispositions règlementaires qui leur sont applicables à la date d’entrée en vigueur de la présente loi.

Le contrat à durée indéterminée proposé en application du deuxième alinéa du présent II est régi par l’article L. 917-1 du code de l’éducation. Il prévoit une quotité de temps de travail au moins égale à celle prévue par le précédent contrat. Il peut prévoir de modifier les clauses relatives aux établissements d’enseignement où l’agent est susceptible d’exercer.
Lorsque l’agent refuse le contrat proposé, il est maintenu en fonction jusqu’au terme de son contrat en cours."

Commentaire de l’équipe UNEAVS après celui exprimé avec justesse par un correspondant syndical partenaire

"Les différentes IA vont probablement attendre décret, circulaire etc… avant de remuer le moindre petit doigt."….donc, nous attendons que le petit doigt des IA  remue.

Publié dans Actualités et politique, professionnalisation des AVS, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , , | 56 Commentaires

Amis précaires EVS et AVS, l’UNEAVS dévoilent pour vous les petites étrennes de fin d’année 2013

sapinduprécaire

Sous son sapin dressé pour l’occasion, l’équipe UNEAVS a pu découvrir les étrennes de fin d’année 2013. Nous vous en dévoilons le contenu.

Le Décret 2013-1280 du 29 décembre 2013 relatif à la suppression de la contribution pour l’aide juridique et à diverses dispositions relatives à l’aide juridique a été publié au Journal Officiel.

Cette disposition supprime la contribution pour l’aide juridique de 35 € qui était perçue par instance introduite en matière civile, commerciale, prud’homale, sociale ou rurale devant une juridiction judiciaire ou par instance introduite devant une juridiction administrative.

L’article 126 de la loi 2013-1278 du 29 décembre 2013 de finance 2014 a supprimé la journée de carence pour les agents de la fonction publique en congé maladie.

Ainsi, la journée de carence non indemnisée en cas d’arrêt maladie est abrogée pour l’ensemble des agents de la fonction publique d’État, hospitalière et territoriale.

Publié dans Actualités et politique, la précarité au quotidien, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , | Poster un commentaire

L’UNEAVS vous présente ses meilleurs vœux pour l’année 2014

VoeuxUNEAVS2014

Durant l’année 2013, vous avez été  278 500 visiteurs à consulter le site.

Pour l’équipe  l’UNEAVS, ce succès d’estime à l’égard de l’association constitue sans conteste un encouragement formidable à améliorer sans cesse la qualité et la pertinence de ses analyses, de ses constats, de ses réflexions, de ses actions pour l’année 2014.

Publié dans Actualités et politique, UNEAVS | Tagué , , | 11 Commentaires

“Cachez ces AVS en contrat aidé et avec CAP que nous ne saurions voir et côtoyer” par le SNUipp-FSU et le SNES-FSU

discrimination

La professionnalisation des AVS mis en oeuvre pour la rentrée prochaine est désormais dans une phase de tractation “cachée” dans les couloirs du Ministère de l’éducation nationale. Cela permet à diverses organisations syndicales de pouvoir exprimer leur position en la matière, loin des regards et des oreilles. L’équipe Uneavs a toutefois récupéré un compte rendu “très discret” du SNUIpp-FSU et le SNES-FSU, reçus en audience au MEN jeudi  5 décembre 2013.

A lecture, nous pourrions dire que la délégation SNUIpp et SNES se distingue singulièrement par un ostracisme social non dissimulé et une conception pour le moins curieuse de la défense syndicale du personnel AVS (quelque soit leur statut).

Ainsi, nous apprenons que cette délégation SNUIpp-FSU et SNES-FSU juge “normal” que l’accès à la cédéisation soit ouverte non seulement aux seuls AVS-assistant éducation étant arrivés à terme de 6 ans de contrat mais aussi aux assistants éducation au parcours mixtes (AVS-Vie scolaire)?????. Elle “oublie” (mais est-ce vraiment un oubli ?) l’existence de personnel AVS en CUI-CAE tout court dont les AVS cumulant 5 années d’expériences professionnelles.

Ainsi, nous apprenons son inquiétude nauséabonde sur un personnel AVS disposant d’un niveau de qualification de niveau V qui “pose problème, notamment pour les accompagnements comportant une dimension « pédagogique » (prise de note…) en collège ou en lycée.”???sic??? On se pince les bras ! des organisations syndicales de l’éducation nationale pratiquant l’ostracisme social et professionnel selon la nature du diplôme possédée par un personnel AVS et dénigrant implicitement la qualité de l’enseignement de leurs collègues enseignants de lycée professionnel.

Ainsi, nous apprenons l’étrangeté d’une position syndicale consistant à considérer comme acquis définitivement que le personnel AVS sous contrat CUI-CAE ne puisse avoir accès à la professionnalisation par Cédéisation et, d’une pichenette frisant l’indécence et le mépris, de les convier à entamer des procédures prudhommales, à défaut de reconnaissance professionnelle… qu’une organisation syndicale, mentalement bien constituée, doit justement "défendre" et "appuyer" dans le cadre d’une audience dans un ministère de l’éducation nationale.  

Audience au MEN SNUipp et SNES

lundi, 9 décembre 2013 / SNUipp73

 

Le SNUipp-FSU et le SNES-FSU ont été reçus par le cabinet de la ministre déléguée à la réussite éducative (Claude Coquart, directeur de cabinet, et Valérie Delestre, chargée de mission).

L’objectif est de faire le point sur le dispositif de professionnalisation des AVS, mis en œuvre à la rentrée scolaire.

La transformation des AED-AVS en AESH

La loi de finances comporte un cavalier législatif scindant les AED en deux. Ceux à mission « vie scolaire » restent AED et ceux à mission AVS deviendront « accompagnant des élèves en situation de handicap » (AESH). Leur « statut » est calqué sur celui des AED. Il prévoit par contre la transformation en CDI à l’issue des 6 ans de contrats. Ils seront recrutés par l’Etat, et non par les EPLE. Si l’accès au CDI est indéniablement un progrès par rapport à la situation existante, la délégation a pointé plusieurs problèmes :

- l’obligation d’effectuer tout d’abord 6 années de contrat d’AESH en CDD pour obtenir ensuite un CDI ;

- l’absence de statut de fonctionnaire, avec création de corps et un recrutement par concours, pour des missions qui relèvent du service public d’éducation ;

- l’absence de précisions, en l’état, sur la grille de rémunération, les conditions de travail, la carrière…

Selon le ministère, l’accès au CDI AESH pourrait évoluer une fois le diplôme et la filière de formation mise en place, au mieux à la rentrée 2015 (recrutement via les écoles de formation des travailleurs sociaux, ou par équivalence de diplômes…).

Un décret à paraître en début d’année civile fixera la grille de rémunération, ainsi que les conditions d’emploi et de recrutement. Lors des discussions d’élaboration de ce décret, le SNUipp et le SNES s’attacheront à obtenir de meilleures conditions d’embauche et de salaire pour les futurs AESH, et notamment une progression de salaire démarrant au premier jour du recrutement, et non à l’issue des 6 ans de CDD.

Prolongation actuelle des AED-AVS ayant effectué 6 ans depuis le 1er janvier 2013

Le calendrier sera tenu pour ces personnels prolongés jusqu’au 30 juin. Ils basculeraient donc AESH en CDI au 1er juillet.

Cette prolongation n’était ouverte, pour le ministère, qu’aux seuls AED ayant exercés uniquement des missions AVS, contrairement à notre lecture première de la lettre aux recteurs qui nous apparaissait plus large. L’obtention de prolongations pour des AED à parcours mixte (vie scolaire et AVS) résulte donc d’une lecture favorable aux personnels concernés par les DASEN. Le ministère est ouvert à des prolongations de contrat au-delà de 6 ans si cela permet aux personnels ayant un parcours mixte avec quelques mois de missions vie scolaire d’obtenir les 6 années exigées de missions AVS. Si vous rencontrez des difficultés, faites nous les remonter.

Le nouveau diplôme d’accompagnant.

Un groupe de travail mixte, associant des représentants associatifs du CNCPH et les membres de la Commission professionnelle consultative (CPC) du travail social a été récemment constitué, en vue d’examiner la création du nouveau diplôme de l’accompagnement, sur la base d’une fusion entre le DEAVS (diplôme d’Etat d’auxiliaire de vie sociale) et le DEAMP (diplôme d’Etat d’aide médico-psychologique). Ce diplôme sera de niveau V, et devrait comprendre un tronc commun et des modules complémentaires en fonction des domaines d’activité (accompagnement du jeune en situation de handicap, aide à la personne, personnes âgées…).

Le diplôme pourrait être prêt en décembre 2014, pour un démarrage de la formation en septembre 2015, si tout va bien.

Ce retard n’est pas sans conséquences : en l’absence de diplôme, le processus de VAE ne peut se mettre en place. Un temps envisagée, la piste d’une validation d’un diplôme « proche » (CAP petite enfance ?) semble abandonnée, car elle pourrait conduire les personnels dans une impasse.

Dans l’attente, des attestations de compétences, des mentions complémentaires pourraient être proposées. Par ailleurs, le niveau de qualification de niveau V pose problème, notamment pour les accompagnements comportant une dimension « pédagogique » (prise de note…) en collège ou en lycée. Le ministère répond que les personnels pourront être affectés sur ce type de poste en fonction de leur niveau de diplôme. Ceci est facilité par le recrutement – et la gestion – par l’Etat.

La formation des CUI-CAE à mission AVS

Le ministère a précisé la formation qu’il élabore pour les CUI-CAE sur missions AVS et qui serait effective en janvier :

- un module de 60h d’adaptation à l’emploi ;

- un module de 30h d’insertion professionnelle réalisé en Greta ;

- un module d’approfondissement pour des missions AVS.

Cette formalisation d’une formation dédiée aux CUI-CAE n’est pas étrangère aux multiples recours aux prud’hommes gagnés par les CUI dans les départements. A noter que la législation du travail prévoit 80 heures de formation professionnelle, des recours aux prud’hommes pour absence de formation professionnelle correspondant au projet du CUI seront toujours possibles.

Quelle « professionnalisation » AVS pour les CUI-CAE ?

La seule possibilité pour les CUI-CAE, qui souhaitent poursuivre leurs missions AVS, est de postuler sur un contrat AED-AVS. Cela pourra se faire notamment sur les nouveaux contrats créés (350 pour 2014) ou ceux devenant vacants (AED –AVS s’arrêtant avant le terme des 6 ans ou ne souhaitant pas intégrer le CDI). Cette possibilité va demeurer donc très restreinte, et le recours, massif dans les écoles, aux CUI-CAE pour assurer des missions d’AVS va perdurer. La « professionnalisation » reste donc au milieu du gué.

A noter qu’il n’y a pas de conditions de diplômes pour ces contrats AED-AVS si le soutien apporté aux élèves en situation de handicap n’est pas pédagogique.

Publié dans Actualités et politique, professionnalisation des AVS, UNEAVS | Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 22 Commentaires